Tag Archives: déménageurs voleurs BROSSARD

Harcèlement – pingrerie – privation de sommeil à la n°10

13 Août

L’igloo n°10 appartient à un riche propriétaire foncier  de la région : Mr Jeanot.

Certaines personnes de son entourage lui ont donné un surnom  : « l’enfumeur », car c’est un prospère enfumeur d’abeilles  ………

 

toit de la maison du proprio ( ailleurs) et sa pub.

……et aussi de locataires. 

Par son contexte sans WiFi, sans antenne-relais , sans Linky, , cette maison n°10  glaciale et dégradée ,  aurait  du ou pu me  soulager ou soigner des brûlures généralisées et des  chocs  d’énergie pulsée dans le cerveau ,  sadiquement générés  en continu dans le  petit village breton de Teillay et où les locaux jouissaient en plus  à l’évidence de leurs violations de domicile avec dégradations. 

Cet apparent contexte sécurisant de la n°10 était illusoire. C’’était sans compter sur la hargne  solidaire habituelle locale française  à l’égard des femmes et sur l’avidité de tous ceux qui tirent profit de leur  harcèlement en bandes organisées, par des vols et des arnaques de toutes sortes 

 

Message mafieux de bienvenue, jeté devant ma porte 

A mon entrée dans la 10, l’état des lieux comportait une drôle de mention  pour la cuisine :  «  néons neufs changés ». Le proprio avait même ajouté qu’ils étaient « sous garantie « .

Des ampoules sous garantie ?…. et alors ? 

et alors……. RIEN . Les néons ne fonctionnaient pas . La cuisine était dans le noir.

Le propriétaire averti avait mis 4 semaines pour réagir et venir les démonter pour …… les réparer lui-même . ?????

De retour une semaine plus tard avec ses néons sous le bras, le proprio avait réclamé un escabeau . Pour remettre les néons en place.

Quand j’étais revenue du débarras  avec mon escabeau , l’homme de l’art ( ex-électricien)  l’avait refusé, disant  préférer le sien , laissé dans sa camionnette .

Et pendant qu’il bossait à remettre les 2 néons, le proprio avait expliqué son retard de réaction : il était occupé à refaire gratuitement l’électricité chez une copine qui venait de déménager .

Brave homme !

Et …. Youpee… les 2 néons d’1, 20 m de long, s’étaient exprimés.  Ils  éclairaient quasiment aussi bien qu’ une piste d’atterrissage de nuit.

Mais le soir même … Schlak ….les deux  néons s’étaient mis en berne. Fusibles disjonctés . Cuisine de nouveau dans le  noir total.

C’était ça , la « ruse de l’escabeau « ! La réparation bidon consistait à remettre en cachette , les fusibles en fonction.

Le propriétaire  de nouveau prévenu  du problème , qu’il connaissait bien sur, n’avait  cette fois plus réagi. 

Au bout d’une autre semaine, j’avais commandé et payé les travaux d’électricité dans la cuisine. 

Ruse de pingre !

Après  mon entrée dans la 10, un plombier local  appelé en urgence pour une barre de douche qui m’était tombée sur la tête, avait noté comme moi, que les arrivées d’eau chaude et d’eau froide de deux éviers, avaient été inversées.

Les propriétaires  qui disaient  avoir fait le ménage avant mon arrivée , disaient aussi ne rien  savoir de cette inversion…… non notée dans l’état des lieux ! 

Dans le bourbier évacué  par mes soins d’une petite cour intérieure  très crade, trainaient insidieusement deux seringues hypodermiques . Comme les proprios avaient aussi  hébergé leur progéniture dans cet endroit , j’avais mentionné cette trouvaille. Pour information ou  précaution.

Et le lendemain, au milieu de cette petite cour intérieure fraichement nettoyée , trônait en évidence, l’enveloppe plastique vide d’un tampon hygiénique. Vague ressemblance avec une seringue hypodermique .

Glauque , l’humour ! 

Un  billet  antérieur   raconte le vol de plusieurs cartons de mes affaires par des déménageurs de DEMESOL , parfois sous-traitants de MOVIDA. 

Dans le harcèlement en réseau de type mafieux, les vols et arnaques de  femmes sont incessants et faits dans le cadre du métier ou de la qualité. Les employés déménageurs sont des assidus de ce système .

Venant de Teillay vers l’igloo  n°10, outre un ordinateur volé par les déménageurs , il fallait noter aussi le vol, entre autres,  d’ un carton de linge de maison, et de matériel de cuisine incluant des produits semi-frais ( échalottes et oignons) .

Ces produits ex-frais , seront retrouvés bien pourris  et mal-odorants dans la 10, dans l’escalier du grenier, dans un sac de bouteilles. 

Le principe de base des vols crapuleux  de type mafieux , en réseau ,  pourrait se résumer en «  on vole beaucoup et on fait remettre un peu du butin , par d’autres pour rigoler aux dépens de la victime . Trois cents kilomètres plus loin, si besoin. Voire beaucoup plus. ( exemple —> Australie)  »

Ainsi , une toute petite partie du linge de maison volé par  les tâcherons de DEMESOL,  sera retrouvé quelques semaines plus tard, dans la chaufferie  de la n°10 après le passage du propriétaire et d’un chauffagiste  à ses ordres. 

  balatum 18 trous . Chbe n°1 de la 10

Cette maison du 10 , livrée et acceptée dans une forme «  brut de décoffrage » , avec ses  égratignures, ses trous , ses fissures et sa saleté, m’avaient incitée à une relative mise à niveau avec décrottage, lessivage, peinture et papier peint généralisé. Le tout pris sur mon énergie et dans mon porte-monnaie, avec en perspective une installation durable.

Peine perdue, car la torture par énergie pulsée y avait  été  mise en place , , localement ,  très rapidement . 

 

Il suffit de savoir que chaque village ou bourg français est bourré de volontaires au harcèlement criminel caché, sous n’importe quel prétexte . De préférence contre des femmes . La hargne des criminels machistes français protégés et de leurs épouses ,  est  aussi obsessionnelle qu’ inconditionnelle de solidarité. A l’observation, on peut noter que cela semble devenu une distraction  habituelle locale et apprise dès le plus jeune âge de leur descendance.

 sonde extérieure 

Au n°10, la chambre, côté rue, bombardée d’énergie H/24  s’était  révélée impraticable jour et nuit. Un détection faite sur la sonde extérieure de la chaudière fixée , côté rue , sur le mur extérieur de cette chambre,  montrait des pulsations de hautes fréquences  au niveau de la sonde et sur les fils électriques intérieurs  conduisant à la chaufferie . Et alors même que ni la sonde ni la chaudière ne possèdent de micro-processeur. 

L’énergie pulsée venait , cette fois, de l’extérieur.

 Médor, le hargneux.

L’individu le plus proche  susceptible d’héberger un générateur quelconque de HF  de ce côté , était le maitre de Médor,   dans la maison,   à 30 mètres, de l’autre côté de la rue et correspondant de la bande  des harceleurs  par électronique et en voiture de Les Châtelliers .

Pas grave, dans la 10,  il restait la pièce du bout , face au jardin et au parc des Lavendières et sans  voisins  apparemment mal-intentionnés   ou adeptes de la torture de femmes , de chaque côté.

Et ma tranquillité n’avait pas duré. Une fois mon havre de paix repéré (?) , les attaques par énergie pulsée ne m’avaient plus laissé de répit.

 

Il suffit de savoir que le proprio s’était réservé un local attenant à cette pièce de vie de la N°10  et  aussi le grenier qui la surplombait.

Le proprio  venait dans ce local , et plus, de temps en temps,  de préférence en mon absence, facile a repérer par ma voiture laissée en extérieur.  S’il me voyait présente, il  bifurquait immédiatement et se sauvait fissa.

Les pulsations d’énergie  dans cette partie de la maison étaient vites    devenues violentes épuisantes et dangereuses, augmentant au gré et caprices des tortionnaires locaux en bandes organisées . 

Des tentatives de repos/couchage  sur le sol de la cuisine  glaciale ou d’ un couloir humide , avaient été vaines , montrant un système de torture par énergie locale programmée en tous endroits. 

 

Le compteur électrique, paisible à mon arrivée, s’était rapidement mis à ronfler très fort  en heures creuses et à disjoncter sous la puissance de l’énergie qui transitait par les canalisations électriques. Ces excès d’énergie produisaient des déflagrations électriques dans le cerveau , enregistrées et montrées par un appareil d’imagerie médicale EEG.  

Pour vérifier l’état du réseau  électrique de cette maison et son éventuelle dangerosité , j’avais demandé les diagnostics obligatoires pour  toute location. 

Le proprio futé avait répondu à côté de la question et refusé. Ces diagnostics n’existaient pas.  

Ma santé et ma vie étaient  mise en danger volontairement .  J’avais du quitter . C’était conçu et prévu  pour .

Après ses vacances dans la région de Teillay , le propriétaire de la N°10 avait  récupéré sa maison  propre et  dans un état de restaurations avancée…… aux frais de la  locataire…. . 

Il allait pouvoir la louer, beaucoup plus cher. 

Avant toute chose, il avait insisté pour connaître ma prochaine adresse.

Continuer et re-organiser un harcèlement lucratif , ce n’est pas de l’art. Seulement des habitudes françaises de  crapules sadiques en réseau.

C’est ce qu’ont prouvé aussi les deux petits « BROSSARD »  en uniforme, du déménagement suivant,  qui ont volé la vaisselle du quotidien après avoir bêtement chaparder une paire de ciseaux . D’entrée de jeu.

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/hce-et-electricite.html

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/boucan-de-compteur-et-brulures_27.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/23/cem-dans-une-maison-reputee-sans-ondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/20/h-c-e-deux-tirs-denergie-detectes/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/france-le-pays-des-hommes-qui-torturent.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/25/drole-de-drone/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/15/la-torture-du-vendredi-soir/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/05/quelques-bizarreries-du-harcelement_13.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/20/la-docilite-et-le-silence-obtenus-grace-a-la-privation-de-sommeil-torture-ciblage/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/04/la-cadence-des-sifflements-au-matin-du.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/04/14/les-bruits-dans-la-tete-une-autre-facon-de-le-redire/

Cette maison, lieu de harcèlement criminel intense, est situé entre un donjon du XIIème siècle, face à une nature censée apaisante

et proche voisine d’un ancien Prieuré , devenu demeure privative.

Publicités