Tag Archives: Denis Stefane

Tirs d’énergie dirigée du 15 août , vers le cerveau

17 Août

IMG_7880 le port

Les Sables d’Olonne – Le port de pêche 

Les tirs d’énergie de cette nuit du 15 août vers ma tête et mon cerveau, provenaient de nouveau de l’appartement du dessus. A221.
Or , dans cet immeuble où se trouve mon appartement et le A221, , justement, l’irradiation des voisins est interdite par le règlement de copropriété.

Il y aurait donc eu urgence et possibilité pour que le gestionnaire de biens se manifeste pour faire respecter cette obligation , auprès du conseil syndical , du syndic de l’immeuble et du copropriétaire du bien . Il n’en a rien été, malgré mes demandes réitérées.

Même chose pour le maire, le préfet, les policiers, le procureur de la République, tous en charge de la protection des personnes et de leurs biens, et tous prévenus et sollicités pour faire arrêter cette forme de criminalité . Ils  n’ont rien fait Sauf se moquer de la victime ( moi) , pour certains.

denis stefane 11067788 L’habituel résident du A221 , est un homme  de presque 50 ans, fan de sports de mer et de grand air . Ce type d’activités sportives qui vident le corps et l’esprit des pulsions agressives , donne assez souvent, des personnes mentalement saines ou relativement équilibrées.

Il, et ses complices,  est l’exception qui confirme la règle.

Internet le dit ouvrier fraiseur dans la société AMPM , société   sous-traitante de Vendée Globe, paraît-il. Un job donc , localement quasi prestigieux, et qui utilise ou met au point aussi et sans doute des technologies de pointe : des ultrasons, des sonars pour voir dans l’eau, des radars etc…

Non satisfait de ses activités professionnelles et de loisir, Denis STEFANE , a pris en plus un job criminel d’appoint : la chasse à la femme (moi) à travers les murs .

Cette chasse à la femme , assassinat réel mais couvert, consiste à essayer de provoquer un AVC, ou toute anomalie aux conséquences équivalentes , par des tirs d’énergie dans le cerveau.

Pour repérer, l’endroit où je me trouve chez moi et pouvoir viser la tête et le cerveau, Denis STEFANE a été approvisionné , comme les autres avant lui, en matériel qui permet de suivre à travers les parois, les déplacements et donc l’emplacement d’un corps . Ce suivi de type électronique, se fait manifestement en envoyant des signaux de repérage de moindre intensité .

Compte tenu de l’état de mon cerveau sauvagement agressé depuis 4 ans par ce réseau criminel protégé par les maires et la police de ce pays , ces signaux de repérage pulsés, ici, en proximité provoquent des sensations de piqûres et de brulures,  sur et sous les pieds, les mains ,  sur la nuque et le cuir chevelu. Il s’y ajoute souvent et en plus un état de prostration et d’épuisement du mental et du physique , proche de la sidération en continu et qui empêche de plus en plus tout mouvement ou projet de fuite .

Alors, tout à son plaisir sadique, ou à ce qu’il croit être sa tâche d’exterminateur de femmes , Denis STEFANE canarde, ne s’arrêtant que quelques minutes ,  si je crie son nom à partir du balcon.

Les détections ci-après montrent , de nouveau des tirs qui sont  des agressions brusques , faites à base de signaux pulsés à travers les parois.

Ces détections sont différentes de celles qui montreraient des champs électromagnétiques produits par la téléphonie ou le WiFi par exemple et qui présentent, dans ce cas-là, des valeurs CEM en continu.

Les tirs présentés de nouveau en détection ici, atteignent le cerveau en l’excitant , et en l’épuisant , en attendant de le dévitaliser complètement . Cela provoque deux types de sensations de douleur :
Soit  un sifflement aigu qui affecte essentiellement la cochlée
Soit  un éclatement à l’intérieur du cerveau.

Tout cela, empêche le sommeil , le repos et la récupération.

Des détections faites à l’aide d’un sonomètre montrent qu’il n’existe pas, actuellement, de bruit extérieur ( externe) , au moment des tirs.

Des enregistrements par EEG, montrent, par contre, l’équivalent de décharges électriques intenses dans le cerveau , au moment des tirs. Cela avait déjà été montré dans divers articles de ce blog et de l’autre  https://lezarceleurs.blogspot.com

IMG_7818 réactions

Pour mémoire sur ce qui se pratique couramment en France aussi, et de nouveau , voici ici la détection du tir du réveil du 15-8

IMG_8139 matin du 15-8
Et d’un tir violent du soir  du 15-8 :

IMG_8138 soir du 15-8
Pour le soir du 16-8 , le résident criminel du A221 m’avait brûlé un peu plus le cerveau aux micro-ondes avec ce tir ci-dessous  , et alors que je m’étais endormie sans protection autour du crâne.

IMG_8143 micro ondage du 16-8

 L’après-midi du 15 août avait été consacré à Jacqueline Sauvage, rappelée au bon souvenir des vacanciers et plagistes des Sables d’Olonne avec ceci :

IMG_8144 pétition

Pour les lecteurs étrangers de ce blog , il faut sans doute préciser que Jacqueline Sauvage avait tué son mari après 47 ans de torture par ce dernier. Elle avait été condamnée par la justice française à 10 ans de prison. Mr Hollande , président de la République, l’avait partiellement graciée, ce qui aurait du lui permettre de sortir de prison.

Mais les juges d’application des peines en ont décidé autrement. Ils veulent qu’elle cesse de se prendre pour une victime du machisme sauvage ordinaire et qu’elle apprenne à se voir comme une criminelle. Pour cela , des juges français qui , en plus,  veulent lui faire payer la médiatisation de son cas, pensent que la prison sera le bon endroit pour la faire ruminer et déprimer encore plus et plus longtemps.

« Au nom du peuple français » ,

Ils ont fait un bras d’honneur à son représentant, élu.

Les criminels , qui se donnent le droit à des assassinats collectifs d’êtres humains , en cachette,  par harcèlement électronique ,  et qui ont été désignés  et nommés dans mes blogs, avec plaintes jamais traitées,  sont en liberté. 

Publicités

Réveil par le son

25 Mai

réveil 2

Le son de réveil obligatoire du 25-5 -16 au matin et provenant de l’appartement A221 au dessus du mien,  donnait ceci en détection.

IMG_7294 25 matin
Dans la ligne verte  : le spectre des fréquences utilisées pour porter le son.
Dans la ligne orangée les valeurs CEM très basses, des fréquences utilisées.
Dans la colonne , en rose, les heures de tirs.
Dans la colonne , en jaune, l’indication de la fréquence porteuse.
Le son porté par les tirs de hautes fréquences était audible à l’extérieur de la boite crânienne, comme pour toutes les nuits précédentes. Et pour les jours aussi, puisque l’appartement semble occupé H/24, par des individus ayant la même mission : tirer sur la voisine du dessous si elle s’allonge.

Il pourrait être celui ci-dessous et qui correspond à la fréquence avec la plus forte densité de puissance enregistrée pendant la nuit  : 200 Hz, pour 9𝜇T.

IMG_7290 200 Hz 9µT
La recherche avait été faite entre 200 Hz et 22 KHz.

La veille au soir , le canardage assidu venant du dessus ( A221)  , avec son , porté par les tirs de hautes fréquences était détectable ainsi.

IMG_729524 soir

Et ce très courageux voisin, le «  monsieur muscle  » du A221, qui règle sa machine à torturer les femmes dans leur chambre et la positionne à l’aplomb du lit comme si le plafond entre les 2 appartements était transparent, m’avait fait ce jour une surprise.

Il était monté sous mon nez dans son véhicule garé près de l’immeuble.

BL 550 ZW (2B)
bastia

Pour les lecteurs étrangers , je précise que 2B , correspond à la région la plus  proche  de  Bastia , la  très jolie ville au nord-est de l’île .

Il s’agirait donc du  véhicule que je suis censée avoir dégradé * (1) , sans doute en état de somnambulisme. Ce qui m’avait valu une convocation au commissariat de police de cette ville : Les Sables d’Olonne.

somnambule 2

Voiture de maître  ? ou de fonction  ?

 

 

 

Plainte pour tentative de crime – article 121-4 du code pénal

25 Avr

Monsieur Gilbert LAFAYE
Procureur de la République
Tribunal de Grande Instance
85100 LES SABLES d’OLONNE

Le lundi 25 avril 2016

Plainte pour tentative de crime au titre de l’article 121-4 du code pénal
contre M. Denis STEFANE, résidant en A221 et /ou toute personne ayant occupé son domicile au moment des faits

Monsieur de Procureur ,

Par la présente je porte plainte contre Monsieur Denis STEFANE, résidant en A221 , dans l’appartement au dessus du mien pour
tentative de crime au titre de l’article 121-4 du code pénal.

Ce jour alors que je m’étais allongée dans ma chambre en début d’après-midi vers 14h , un tir d’énergie de type laser a traversé ma boite crânienne et le cerveau ,me laissant dans l’incapacité de bouger ou réagir. Ce tir d’énergie extrêmement douloureux a provoqué une souffrance du cerveau qui n’a pas cessé.

Ce type de tir portait le risque d’ un AVC ou d’ une crise cardiaque.

L’acte mentionné et qui n’est pas isolé, a donc été accompli en vue de commettre un crime d’atteinte à l’intégrité physique ou d’homicide volontaire , et punissable au même titre qu’un crime consommé.
L’acte criminel a seulement pour le moment manqué son effet.

Pour pouvoir effectuer ce tir, la personne située dans l’appartement de Denis STEFANE au dessus du mien , avait manifestement une connaissance de ma position et de ma vulnérabilité.

Cela est rendu possible , semble-t-il par des moyens technologiques liés à cette criminalité .

Ces moyens technologiques permettent de capter des images et voir à travers les murs d’une façon ou d’une autre et induisent en plus une atteinte à l’intimité , à la vie privée et à la jouissance normale d’un appartement qui est sanctionnée au titre de l’article 226-1 du code pénal.

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire , si besoin.
Avec l’expression de ma respectueuse considération.

Extrêmement basses fréquences – Tirs de signaux de voisins

21 Avr

cerveau 6 brain-998996_960_720

Image Wikipédia

Dans la soirée du 20 avril , même avec un foulard et une casquette anti-ondes,  de protection, et  entourant le crâne, mon cerveau avait subi d’incessantes vagues ou bouffées d’ondes, venant du dessus, exactement  à l’aplomb de ma table de travail . Ces bouffées d’ondes  traversaient  le crâne , comme s’il était poreux, puis le cerveau . Chaque traversée du cerveau par ces signaux  ( ondes) induisait un mini malaise , au bord de l’évanouissement.

Pour ce moment, les détections HF enregistrées montreront le lendemain une foultitude de micro-signaux de 100 MHz pulsés. Et peut-être bien moins . Mais le détecteur disponible utilisé ce soir -là pour les HF ne sait pas dire moins.
Par contre, l’état dans lequel je me trouvais alors, disait qu’il y avait sans doute autre chose, porté par les HF .
Il s’agissait d’ un état qui m’avait déjà été imposé à Paris XV et à VANNES (56) par extrêmement basses fréquences interposées .
Les manifestations les plus évidentes sont une incapacité flagrante à comprendre les lignes du journal ou du livre qui défilent sous les yeux et une quasi impossibilité à tenir debout ou même assise.
Il faudrait partir, quitter l’appartement. Alors qu’on ne pense qu’à s’allonger pour croire pouvoir dormir.

Par chance le détecteur de très basses fréquences était à portée de main, et avait immédiatement montré ce que je craignais.

IMG_6901 - 34,71 en 4Hz
4Hz modulées et pulsées . Ces extrêmes basses fréquences pénètrent tout et partout . Là , elles semblaient avoir envahi le cerveau entrainé ainsi vers une gamme d’ondes de sommeil.

IMG_6902- 4Hz modulées

4Hz modulée

IMG_6903- 34,03 en 4Hz

4Hz pulsée

34 µT , c’est énorme , et c’est un bon moyen pour envoyer quelqu’un au lit et pouvoir ensuite lui tirer dessus à volonté pour le martyriser comme les psychopathes de cette ville s’ingénient aussi à le faire. *(1)
Et comme c’est le cas , sans doute, pour beaucoup de cibles

Et c’est  effectivement ce qui s’était passé, avec des tirs venant, comme souvent des appartements de la colonne .

IMG_6899 21-4

Pour la deuxième partie de la nuit, les tirs provenant de ce voisinage de détraqués protégés , avaient été enregistrés comme ceci ci-dessus .

Garder ou essayer de garder le cerveau en  état de fonctionner, même au ralenti,  est un exercice épuisant et souvent vain.

cerveau 5 images

Image Wikipédia

  • (1) trouvé sur http://www.alterinfo.net/Les-armes-electromagnetiques-ne-sont-pas-de-la-science-fiction_a110351.html » On utilise donc des écrans d’ordinateur ou de TV pour émettre des très basses fréquences électromagnétiques en modifiant l’intensité des images.
    « Pour un écran d’ordinateur, les impulsions de l’image peuvent être produites par un programme informatique adapté. La fréquence des impulsions peut être commandée par l’entrée de clavier, de sorte que le sujet peut accorder à une fréquence individuelle de résonance sensorielle. L’amplitude des impulsions peut aussi être commandée de cette manière. Un programme écrit en Visual Basic (R) est particulièrement adapté pour une utilisation sur les ordinateurs équipés de Windows 95 (R) ou Windows 98 (R). La structure d’un tel programme est décrit. La production d’impulsions périodiques nécessite une procédure de synchronisation précise. Une telle procédure est élaborée à partir de la fonction GetTimeCount disponible dans l’interface de programmation d’application (API) du système d’exploitation Windows, avec une procédure d’extrapolation qui améliore la précision de la synchronisation ». Cela peut aussi se faire à distance, bien sûr.

     

Harcèlement électronique et crime organisé français

9 Avr

crime organisé bambin images

Image Wikipédia

Le harcèlement électronique de cette histoire relève de l’utilisation d’énergie émise à distance par des appareils divers et dont les caractéristiques sont souvent aménagées pour s’adapter aux circonstances en essayant de laisser le moins de preuves et traces possibles .
Le harcèlement criminel global, dont fait partie le harcèlement électronique prospère sur le secret.

L’ énergie utilisée dans cette histoire de harcèlement électronique est pulsée à travers les murs d’appartements, d’hôtels * (1), et de tous lieux de séjours   (  dont, caravanes) ou à travers les parois de ma voiture quand j’essaie de m’y reposer.

Dans les appartements, le harcèlement électronique a toujours été confié à des voisins criminels ou facilement criminalisables et criminalisés, qui opéraient et opèrent , soit avec du matériel personnel, soit avec du matériel confié par le réseau criminel français organisateur et souvent réglé par ses techniciens

Dans les hôtels et lieux de séjour , les bornes WiFi détournées *(2) tout comme des appareils utilisés en chambre voisine ou posés sur des chariots de nettoyage avaient été les principaux outils de cette torture en bande organisée.

En extérieur, dans ma voiture , les antennes relais  * (3) avaient été à plusieurs reprises notées comme à l’origine de brûlures importantes résultant de micro-ondage violent.

Mais la prolifération d’appareils portables à énergie dirigée permet ce qu’il montre : des poursuites effrénées de bandes organisées qui font des sorties nocturnes pour infliger des sévices à une cible dans sa voiture ,à partir de leur voiture,  dans l’esprit du KKK. Caché.

Les buts principaux de ce crime organisé particulier , semblent être
la privation de sommeil dans la souffrance
la destruction du cerveau ( visé en absolue priorité), et de ses fonctions vitales multiples
la dégradation irrémédiable de la santé due aux dérèglements entrainés par les atteintes neurales et physiques multiples
la négation totale et systématique de tous mes droits constitutionnels, ne laissant aucun recours susceptible pour envisager une survie quelconque d’un style différent

Tout ceci est commun à de nombreuses cibles de harcèlement électronique .

En harcèlement électronique, les agents de voisinage dédiés à ce crime organisé caché sont appelés PERP, par les anglophones. Un PERP est un criminel , pénalement responsable, qui appartient à une bande organisée elle aussi criminelle.
Un site canadien qualifie ces individus criminels de PN , PORC NAZI.

IMG_6709 torture

Extrait d’un article d’Aujourd’hui en France

Dans les prisons françaises , même mal entretenues par les contribuables, on pense et dit malgré tout , et c’est une bonne chose , que réveiller un prisonnier quatre fois par nuit , chaque nuit serait considéré comme un acte de torture.

Les victimes de harcèlement électronique , enfermées dans des chambres d’hôtels payées de leurs deniers ou dans des appartements où le bailleur exige son dû de loyer sans assumer ses engagements de sécurité, sont, par contre , torturées à leurs frais et en toute impunité pour les acteurs lambdas de cette criminalité cachée.

IMG_6746 41 tirs

Ici, par exemple, à Cap Olona, le PERP de l’appartement du dessus ( A221) D. STEFANE , m’avait réveillée 41 fois par des tirs d’énergie dans la tête entre seulement , 23h36.50 et 0h36.47 , la nuit dernière .

Cela dure ainsi, ici, depuis plus d’un an . Pourtant , ni le bailleur de l’appartement , ni le maire de la ville, ni le préfet de la région, tous prévenus, n’avaient pris aucune mesure , même préventive , contre ce crime .

Le maire des Sables d’O, ancien magistrat, et découvert aussi ancien policier dans le dernier numéro du journal local , se protège des victimes de ses amis, par le code de procédure pénal interprété à façon.* (4) Dans cet article du journal local, cet élu de droite par des marins de gauche, nous explique aussi les règlements de compte par subventions municipales interposées, au nom de la culture.

Pour le PERP local Denis STEFANE et pour toute sa bande, la voie du crime est donc , ici aussi , royale. Bien protégée.
Peu fatigante en plus , puisqu’il suffit à D. STEFANE de repérer , par radar doppler interposé ou l’équivalent , l’heure et l’endroit de mon couchage pour ensuite régler son appareil qui débitera les tirs d’énergie vers et dans ma tête,  en conséquence.

Son boulot , comme celui des individus qui se relaient H/24 dans son appartement ressemble à celui d’un maton qui confie la torture à infliger au détenu,  à la technologie . Propre.

La foisD. STEFANE était venu sonner chez moi c’était pour se plaindre de mes plaintes . Il avait fait l’idiot , prétendant ne rien comprendre aux champs électromagnétiques et ne même pas connaître la puissance de la box WiFi qu’il utilise.
La 2ème rencontre incongrue avec ce harceleur s ‘était faite en ville alors qu’il fonçait sur moi à vélo.

Comme tous les autres PERPS de cette histoire, il était allé se plaindre de sa victime ( moi) à la police. Comme G. POITEVIN. Comme J. FOUQUET . Comme Alan ROUX. Comme J-J WALTI et M-A DE CERTAINES.

Comme les autres, conforté par ses appuis officiels  composés d’autorités constituées, il avait continué.
Et la nuit dernière , avait été à l’avenant, avec des conséquences sur le cerveau, comme ceci  en exemple.

IMG_6732 cerveau 0h28

L’EEG donne à voir les décharges électriques  engendrées dans le cerveau, par les tirs d’énergie qui y éclatent. Le cerveau est surexcité ce qui  empêche l’endormissement. Les tirs recommencent un court moment plus tard , pour entretenir l’excitation et la privation de sommeil.

IMG_6737 énergie ds le cerveau ok

Ceci est une autre image des à-coups d’énergie produits dans le cerveau au moment des tirs et qui empêchent tout sommeil.

IMG_6740 tir 0h04

Après de multiples bricolages du PERP, la détection d’un tir avait donné ceci.

Il faut noter aussi, que pendant ces nuits de tirs d’énergie, il existe aussi des détections d’ultrasons, inaudibles , contrairement aux ondes  radar et doppler.

IMG_6749- 64 kHz 64 kHz  et 67 kHz  et 70 kHzIMG_6747 -70 kHz

 

mais également des infrasons,  tout aussi inaudibles que les ultrasons, et aussi inattendus que curieux, en pleine nuit et dans un environnement exclusivement résidentiel 

IMG_6724 - 4 µT en 20Hz  4 µT en 20 Hz

Les détections des ultrasons et infrasons avaient été faites quelques nuits plus tôt.

 

Crime organisé à LSO – Lettre à Mr Gallot, maire de LSO.

13 Mar

IMG_6445

Payer une taxe d’habitation pour ne même pas pouvoir dormir  dans ces conditions d’inconfort  et de danger, et pourtant avec toutes ces protections …..

Le 13 mars 2016
1h16 du matin

Monsieur Le Maire,
Dans votre récent courrier , vous aviez mentionné l’impossibilité d’utiliser l’article 40 du CPC pour faire état, auprès de Monsieur le Procureur de la République , d’un crime qui vous aurait été signalé , faute de constatation.
Vu l’heure tardive et matinale de l’expression et de la mise en action du crime de harcèlement électronique dont je suis victime, une nuit de plus, je n’ai pas osé vous téléphoner pour un constat sur place.

Je vous propose donc ci-après une détection des tirs d’énergie systématiquement dirigée vers ma tête , en provenance de l’appartement de Denis Stéfane , locataire de l’appartement A221 .

J’ajoute qu’à chaque addition de protections diverses , l’appareil situé dans l’appartement A221, s’est adapté en augmentant la puissance de ses tirs d’énergie et donc devenus de plus en plus douloureux.

Il semblerait que cette torture répétée qui prive de sommeil dans une souffrance atroce, ait été fait,e cette nuit encore, avec un appareil de type radar et sans doute avec laser.

Les habituels criminels impliqués à tour de rôle à cette adresse où j’habite dans votre ville, et compte tenu de la provenance des tirs , sont Denis Stéfane, Mr Decroix ainsi que son neveu qui prend le relais quand les autres sont absents.

J’espère que cette information vous permettra de réagir et de faire cesser cette criminalité qui dure depuis plus d’un an , sans qu’à ce jour, aucune enquête n’ait été diligentée malgré l’urgence.
Avec mes salutations navrées.

IMG_6442

Il s’agit bien ici encore de « TIRS » d’énergie

Les lignes intercalaires  qui ne portent pas d’informations de tirs , ont été supprimées, sauf une à chaque fois 

L’heure est à gauche en rosé, la fréquence porteuse est en jaune, les densités de puissance des tirs sont en µW/m2 et signent des tirs faits par radar

IMG_6444

et en comparaison , un tableau d’un moment sans tirs d’énergie

IMG_6443

HCE- organisation criminelle locale – Vendée

23 Déc

HCE = Harcèlement criminel électronique

Ce  n’est pas tellement différent d’ailleurs. Les criminels de Vendée qui se prennent comme la autres pour des sur-hommes , simplement parce qu’ils sont cachés et couvés par quelques pontes locaux , utilisent les mêmes réseaux de connivences et complicités inconditionnelles que les autres.
Ce petit bout de témoignage   avant de vous , bientôt laisser en paix, est,  de nouveau le résultat d’une observation  d’habitude .  Ces petits fragments d’activité criminelle de réseaux  locaux surprotégés , couvrent seulement deux nuits successives . Ils essaient de montrer, succinctement ,  quelques  complicités au sein d’ activités ou d’ institutions  que l’on aurait tendance à croire « propres » . Le conseil général de Vendée. Le monde hospitalier.
La criminalité de ces gars du coin consiste, comme ailleurs, à poursuivre avec acharnement une cible ( moi) pour lui infliger des souffrances répétées et visant le cerveau .
Ces souffrances sont provoquées par des tirs d’énergie dirigée. En plus des souffrances physiques , le cerveau subit des dommages irrémédiables.
Pour ces deux nuits-là , j’avais projeté de me protéger des criminels de mon voisinage et d’ essayer , de me débarrasser, peut-être, des maux de tête que je promène partout.
Ces maux de tête sont également entretenus par le micro-ondage programmé chaque minute, et que quelqu’un déclenche dès que je m’assois à ma table de travail.

IMG_5563 parking

En revenant de la grande ville voisine, ce jour là, j’avais simplement stationné ma voiture au milieu de toutes celles-là. Et j’avais pu sommeiller pendant plus de trois heures en paix sur mon siège couchette. Pressée par un besoin naturel, j’étais entrée sur les écrans du veilleur de nuit dans mon errance de recherche du local « toilettes » de l’hôpital.

Revenue dans mon véhicule, j’avais sursauté à peine une ½ h plus tard sous des tirs de sons métalliques qui éclataient dans le cerveau. Plusieurs changements de place n’avaient rien changé, amenant à penser que soit le faisceau du radar ici utilisé était très large, soit plusieurs véhicules avec du matériel  avaient été positionnés pour couvrir toute la zone.
Le veilleur de nuit de l’hôpital avait, manifestement, donné l’alerte.

De retour dans mon immeuble, j’étais encore restée dans ma voiture, redoutant particulièrement la fureur des quelques nuits précédentes de la machine de mes sadiques voisins . Les tirs avaient commencé sous à peine 10 minutes. Ils venaient manifestement du rez de chaussé et couvraient largement les 20 à 30 mètres dans lesquels j’avais tenté de déplacer ma voiture. La situation criminelle avait été organisée

Remontée dans mon appartement , et malgré une accumulation de protections, et plusieurs changements de place , je n’avais eu aucun repos. La machine à faire souffrir en privant en plus de sommeil avait débité ses tirs avec une sollicitude hargneuse. Les tirs d’énergie venaient du dessus. A221. Denis Stefane.

IMG_5516 impasse

Le lendemain , épuisée dès le lever, j’avais réussi à trainer jusqu’à 18 h avant de m’installer dans une impasse mais surveillée avec un intérêt assidu par un occupant de ce bâtiment-là, dépendant du Conseil général de Vendée

IMG_5561 conseil de vendée

Dès la nuit noire, c’est-à-dire assez tôt,  des tirs brûlants de micro-ondes étaient venus de cette percée près de la petite cahute  d’abord, puis de ces fourrés très peu épais , à l’arrière du véhicule, ensuite .

IMG_5511 fourrées arrière
Il s’agissait cette fois et manifestement de l’utilisation de l’équivalent d’un générateur de micro-ondes et qui provoque souvent des évanouissements.

IMG_5508 porte océane

J’avais bougé , pour fourrer ma voiture tout contre le bâtiment de la clinique de la Porte Océane, arrière du véhicule presque collé au bâtiment. La sensation de flamme de chalumeau qui dévore la cervelle avait alors eu comme origine une fenêtre du bâtiment de la clinique « Porte océane ».
J’étais rentrée chez moi.
Cette fois, les tirs provenaient de l’appartement du dessous. A 201. M DECROIX. Contrairement à la nuit précédente.

Il existe un groupe de ZONTA ladies , dans cette ville , qui avaient posé pour la photo avec le maire. Ce groupe de soeurs est censé lutter contre les violences faites aux femmes. Y a du boulot à faire , dont des campagnes pour prévenir le harcèlement, occupation préférée de tous les ados de cette ville  qui jouent en troupe.