Tag Archives: détections d’ondes

Détections d’ondes du dimanche

28 Juin

La nuit dernière n’avait pas été possible dans mon lit. Ni dans  ma voiture , dans le parking de l’immeuble . Le groupe criminel de cette région  y avait tout prévu pour ses séances   de tirs d’ondes  vers ma tête. L’immeuble m’avait été rendu insalubre.

Il avait fallu bouger et donc  faire au mieux sans beaucoup de repos.

Dommage. J’avais prévu un petit concentré de  très modestes comparaisons entre des réflexions  du récit/analyse  ci-dessous et  notre situation de cibles de terrorisme domestique.

IMG_3136 jihad academy

Trop fatiguée !

IMG_3106 photo

L’auteur de cet ouvrage , Nicola Hénin, arabisant, et ex-otage en Syrie,  faisait partie  hier , du gratin des Causeries du Palais , dans le cadre du festival Georges Simenon . On le voit au premier rang entre la dame et le juge et l’ex-juge  , à gauche .

En lieu et place , voici  ci-après une nouvelle fois, le travail assez clair , fait par le détecteur de hautes fréquences, ce jour .

Une de mes hypothèses sur la confidentialité des tirs d’ondes  en immeuble vers la tête est de les imputer à un matériel  de communication lambda  local trafiqué et géré  par ordinateur . Ce qui supposerait seulement ou surtout  un logiciel  configuré avec de miennes données bio-physiques  et offert à leurs copains voyous locaux  par des employés  de l’armée  . Ce matériel   pourrait servir de couverture , ou/et en plus , être programmé et/ou utilisé à distance , comme l’indique Barrie Trower

« Tout téléphone mobile émet des micro-ondes , tout appareil cellulaire (picocellulaire) trouvé dans les magasins peut être programmé par ordinateur pour le faire. Il en va de même pour le téléphone cellulaire que vous avez avec vous . Cela peut être fait également sur n’importe quel téléphone de votre famille et même quand il est totalement hors tension. »

IMG_3133 ive box doublon  17h33 17h33

Mes voisins du dessous étaient absents depuis la veille . Leur box était en fonction. Comme souvent , elle s’était affichée en doublon pendant quelques secondes. Ce qui y fait penser aussi … au doublon et, peut-être , à une prise en main à distance. Car les tirs viennent alternativement,  de chez eux aussi.

IMG_3135 live box 17h34 17h34

Parfois, les deux box s’affichent en doublon.

Et même si le spectre  régulier du signal entre 1,5 GHz et 1,8 GHz  repéré dans mon appartement  en « zone grise »  fait parfois   penser à des fréquences de satellites de communication , plutôt qu’à celle d’une box WiFi  voisine survitaminée, il faut garder en mémoire les bricolages  d’ennemis spécialistes de hautes fréquences, racontés et montrés successivement dans ce blog.

Toujours pour couverture.

IMG_3132 détecteur seul

Cette première détection montre l’état du signal alors que le détecteur  avait été laissé seul dans une pièce. Cela donne une régularité  pour spectre du signal/chouia de CEM/ fréquence porteuse (T= 1,5 GHz)

Lorsque je m’étais installée près du détecteur , cela avait donné de petits écarts, comme ceci, en marron:

IMG_3131  détecteur et moi

S= 1,4 GHz et W = 1,8 GHz

Puis, allongée près du détecteur, l’opérateur ou l’appareil du dessus s’était offert ce zapping-là : schlack. Sur la boite crânienne.  La fréquence porteuse 1,4 GHz encadrait le tir.

IMG_3130 zapping

Pendant ce temps-là  une recherche d’ELF entre 15Hz et 60 Hz avait trouvé ceci

IMG_3123 15 Hz 4, 852 microTesla

et cela entre 8Hz et 38 Hz

IMG_3118 8Hz 33,62 microTesla

et ceci entre  4Hz et 34 Hz

IMG_3116 4Hz 56,30 microTesla

Plus tard en lisant le blog de Michel Duchaine, cette image avait retenu mon attention, à cause d’un phénomène de « respiration à l’envers »   ou « respiration contrariée »  et que je n’avais pas  encore trouvé explicité dans des blogs de cibles de harcèlement électronique.

brainwash-1

Il s’agit d’une impression bizarre  d’ondes  poussées dans les narines au moment d’une expiration. Il existe donc une sorte de force opposée à un mouvement naturel et qui provoque un bruit non reproductible volontairement.

Cette violation des narines comme voie d’accès au cerveau m’avait alors interpellée sans pour autant avoir  trouvé de réponse. Elle est peut-être ici.

Publicités

Détections d’ondes à – 30m et – 60 m

28 Avr

IMG_2105 Blégny

Cette détection avait été faite dans une mine de charbon, près de Liège .  Cette mine de Blégny  avait  été   fermée en 1980 . Son site   est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2012.

Une visite  de la mine commence dans une cage/ascenseur IMG_2107 cage et se prolonge dans les galeries 

IMG_2116 dans la galerie

d’abord à – 30 mètres puis à – 60 mètres . L’aération naturelle en sous-sol  est assurée par des  sortes d’étroites  galeries verticales , susceptibles de laisser aussi passer des ondes.

Les guides sont d’anciens mineurs ou des membres de leurs familles qui racontent la mine  avec une forte   empathie avec le lieu.

Les contacts des guides avec le personnel de surface se font par téléphone filaire. Par ailleurs,  à ma demande et sur proposition de notre guide,  les participants tous  francophones de cette visite,  avaient été incités à éteindre leurs portables. L’un d ‘eux ne l’avait pas fait.

Pour comparaison, voici ci-après à quoi ressemblait la détection de  la nuit  précédant cette visite ,  et passée dans ma voiture, sur une route du nord de la France ,   par ailleurs  lâchée par mes ennemis.

IMG_2266 nuit du dim 27-4

Mais retrouvée, le lendemain, en route vers la mine.

IMG_2118 la mine

Dans la mine , une détection effectuée à – 30 mètres donnait ceci :

IMG_2270 moins 30 m  11H50

Les colonnes U V W correspondent aux fréquences 1,6 GHz, 1,7 GHz, 1,8 GHz

La  détection suivante avait été effectuée à – 60 mètres. et correspondait  à un moment de légère douleur au talon, et à une augmentation du spectre du signal.

IMG_2269 moins 60 m  12h21

L’autre  détection à 12h29 , et  toujours à – 60 mètres, avait été marqué par une légère douleur sur un nerf du pied.

IMG_2271 moins 60 m 12h28

Toutes ces valeurs de CEM sont infimes. Leur très  minime variation avec légère augmentation du spectre du signal, pourrait faire penser à un verrouillage de  3 fréquences de base -colonnes U V W – sur un individu.

Mais parce que ces mêmes 3 fréquences  avaient été repérées  le lendemain dans deux troglodytes  différents des bords de Loire,  puis de nouveau dans mon appartement  et avec les mêmes valeurs quand bien même  je suis matraquée de tirs d’ondes non stop, il n’est pas exclu d’envisager un camouflage de type leurre.

Avec ce problème envisagé, l’appareil de détection utilisé,  avait été  envoyé  au fournisseur pour vérification , une dizaine de jours plus tôt.

S’il s’agit d’un leurre /camouflage , il n’est pas à portée de technologie du tout venant.