Tag Archives: EEG

HCE- Une nuit hors protections

24 Oct

La nuit précédente ( 22-23) avait été difficile. La gars du A221 avait «  ses nerfs  ». L’accumulation des protections au-dessus du lit pour protéger la tête, l’avaient contrarié. Les tirs d’énergie étaient alors partis  également du dessous ( A201) presque immédiatement .
Comme si du matériel positionné en doublon était commandé d’un seul PC. Le sien.
La hargne mortifère du A221 s’était soldée au petit matin par des tirs sur les fréquences 2,4 GHz et 2,5 GHz. Toutes les minutes, entre 4h15 et 7h.

La journée suivante avait été à l’avenant. Pénible. Je l’avais trainée tant bien que mal jusqu’à 20H25 . Et dans mon lit, cette fois comme tout le monde, c.a .d. sans les 80 cms habituels de matériaux divers entassés au-dessus de la tête . Avec malgré tout, un pack de gel sur le lobe frontal.

IMG_5031 gel

Et schlak  ! A 20H32, le 1er tir directionnel venant du A221 avait atteint le front. Comme si le gars du A221 n’attendait que cela mais surtout , avait, en plus une vision exacte de mon appartement et de ce que j’y faisais.
Ce qui donnait ceci en sursaut brusque de fréquence sur la partie gauche du lobe frontal (Fp1)

IMG_5023 20h32 général

 et ceci , en approche,   pour apprécier les fréquences (44Hz et 50 Hz)  et l’énergie cérébrale développée

IMG_5022 20h32 Détail OK

L’électrode Fp1 qui avait  transmis  ces informations-là, est positionnée sur le front comme indiqué ici,  sous la flèche  :

IMG_5030 plan

L’activité électrique du cerveau, conséquence de ce tir d’énergie venant du A221, donnait alors ceci:

IMG_5027 énergie

à gauche  IMG_5028 gche

à droiteIMG_5029 dte

Quelques secondes après ce tir d’énergie vers le front , les informations de fréquences (2Hz) à partir de la même électrode Fp1 étaient comme ci après:

IMG_5026 qq secondes + tard général

la même IMG_5025 qq secondes + tard

Il existe dans le code pénal français , des articles de loi qui sanctionnent l’atteinte à l’intégrité physique , la torture et tous actes de barbarie . Ce sont les articles 222-1 et suivants.
Pour que les femmes surtout,  mais aussi toutes les victimes de harcèlement électronique ne puissent pas en bénéficier , certains médecins, faussaires comme leurs frères ,  affublent  les cibles de HCE de noms de maladie exotiques ou mentales, destinées à en faire des sous-citoyens, et ainsi , disponibles pour toutes sortes d’actes de torture. Au gré de sadiques et  malades mentaux locaux habilités . Violeurs de domicile inclus.
Maladie de Clairambeau ( Dr DELCHEV, addictologue HGP)
Syndrome délirant ( Dr BOILLET, interne HPG)
Schizophrénie ( Dr GAY, Dr MONTEIL DE MARICOURT, médecins en hôpital universitaire  ! )
Malices nocturnes ( Dr BOULU, spécialiste de la douleur )
Par ces hommes , qui ridiculisent les victimes , nomment sans prouver et dictent leur loi, les cibles de HCE sont d’abord privées de leurs droits constitutionnels et ensuite  de leur droit d’accès à la justice.

IMG_5020 700 Hz

Article d’Aujourd’hui en France , vendredi 23 octobre 2015. Il s’agit ici d’ondes qui pénètrent contrairement à celles qui sont montrées en détection dans ces blogs et qui sont propulsées intentionnellement.

L’information ici, est sur le fait qu’en leur état normal ( non pulsé) moins les fréquences sont élevées, plus elles traversent  les obstacles

Publicités

HCE- Vers la perte de connaissance

4 Oct

HCE = harcèlement criminel électronique  . 

Ce harcèlement criminel est mis en place en proximité , ici, et de façon consensuelle par des agents immobiliers, des gestionnaires de biens et des voyous/criminels

Dans ce harcèlement criminel, il  y a répétition obsessionnelle d’utilisation de technologies variées  invalidantes  et cachées, destinées à faire souffrir le plus possible et à priver de sommeil.

Les tirs d’ondes pour la nuit du 3 au 4 octobre étaient de nouveau de sons. Ils m’avaient privée de sommeil jusqu’à 2h du matin du 4 octobre.

A 4 H, le 4 octobre, les premiers nouveaux tirs d’énergie passant par les oreilles avaient provoqué des « débuts » de pertes de connaissance.

IMG_4749 lit balcon

Quand ça avait été possible, vers 7h , un poste d’observation/détection  avait été installé dehors. Côté cour . Sans antenne relais proche.

En détection EEG ( souffrance du cerveau) entre 7H35 et 9h08, il y avait eu 59 alertes . Les alertes sont des moments où le doigt appuie sur un bouton pour signaler  à la machine qui l’enregistre  une sensation de douleur au niveau du cerveau « traversé »  par une énergie pulsée  incontrôlable.Il y a à la fois, une douleur, et un engourdissement qui entraine la sensation de perte de connaissance imminente.

Ceci est différent d’une autre situation révélée par l’EEG et qui est faite de douleur avec surexcitation du cerveau et privation absolue de sommeil .

Cette différence tient , sans doute, à l’utilisation d’ un type d’ énergie différente. Cette énergie est  utilisée en proximité et modulée en fonction des protections imaginées pour protéger le cerveau et avoir un peu de repos. Cette histoire, comme les autres , montre en effet une constante adaptation des tortionnaires après lecture des articles de  ce blog.

Ce qui prouve aussi une incroyable variété de moyens et des techniciens à disposition et à l’entière écoute des réactions de leur proie pour adapter la torture et éviter les preuves.

Pour cette nuit-là , certaines « alertes «  correspondaient à des tirs violents ciblés sur la tête, par le ou les   opérateurs/tueurs de l’appartement du dessus -A221- qui semble diriger , à distance  les tirs venant de l’appartement du dessous également.

Mais la plus part des « alertes » , cependant , avaient été des informations données à la machine de  « début » de perte de connaissance comme  indiqué plus tôt.

IMG_4750 7h28

Sur le balcon, ce dimanche matin, les détections montraient un spectre de signal inhabituel allant jusqu’à 2,3 GHz et avec une régularité d’intensité qui trahit la programmation.

L’observation EEG au moment des »débuts » de perte de connaissance donnaient ceci en spectre de signal  :

IMG_4751 7h37 et 7h38

Et ceci pour les « décharges » dans le cerveau et dues à l’énergie pulsée   qui le traverse  . Voici ci-après celle de 7h37. L’ « alerte » est   notée « outbreak »  sur l’écran .L’alerte est enregistrée après la sensation.

  • IMG_4756 7h37
  • IMG_4757

Et ceci à 7h38 , par exemple

IMG_4758 7h38

IMG_4759

Ces détections EEG liées aux détections d’énergie pulsée ,  pourraient  aussi intéresser les EHS ( électro hyper sensibles)  que certains feignent de considérer comme  des malades  imaginaires.

Les EHS sont victimes de CEM ambiants et non pas de tirs dans le cerveau. Leur souffrance  ne relève pas de la torture , comme ici dans cette histoire et comme dans celles de tous les individus ciblés, mais des dégâts occasionnés par un environnement qui brûle aussi leur cerveau.