Tag Archives: effet Frey

Les bruits dans la tête- une autre façon de le redire

14 Avr

La cadence des sifflements dans ma tête, pour ce matin (14-4-19) , était comme ci-dessus , dans une maison non mitoyenne,  sans WiFi, sans antenne proche,  et sans linky dans le village.

Ces bruits  dans la tête , répertoriés comme des sifflements, des cliquetis, des bruits de marteau, ou  des chocs dans le cerveau selon les sensations des cibles,  correspondent à ce qu’il était  convenu d’appeler  l’effet FREY. Cet effet FREY était  connu des initiés depuis les années 60.

Diverses études plus  récentes ( 2003 et 2007 par exemple) tendent maintenant à présenter  ce phénomène comme une  forme d’audition  RF, ou encore une audition des impulsions des hyperfréquences , comme l ‘écrivent James C.LIN et Zhangwei WANG qui précisent  ainsi : 

 » L’audition des impulsions hyperfréquences constitue une exception unique à l’énergie sonore atmosphérique ou à conduction osseuse normalement rencontrée dans la perception auditive humaine. L’appareil auditif répond généralement aux ondes de pression acoustiques aéroportées ou conduites par les os dans la gamme de fréquences audibles. Mais l’audition d’impulsions hyperfréquences implique des ondes électromagnétiques dont la fréquence est comprise entre des centaines de MHz et des dizaines de GHz. Etant donné que les ondes électromagnétiques (par exemple, la lumière) sont vues mais pas entendues, le rapport sur la perception auditive d’impulsions hyperfréquences était à la fois étonnant et intrigant. De plus, il contrastait fortement avec les réponses associées au rayonnement micro-ondes à onde continue. Des études expérimentales et théoriques ont montré que le phénomène auditif à micro-ondes ne découle pas d’une interaction d’impulsions à micro-ondes directement avec les nerfs ou les neurones auditifs le long des voies neurophysiologiques auditives du système nerveux central. Au lieu de cela, l’impulsion des micro-ondes, lors de l’absorption par les tissus mous de la tête, déclenche une onde thermoélastique de pression acoustique qui se propage par conduction osseuse vers l’oreille interne. Là, elle active les récepteurs cochléaires via le même processus que celui utilisé pour une audition normale. Outre le chauffage des tissus, l’effet auditif induit par les  micro-ondes est l’effet biologique le plus largement accepté des rayonnements à micro-ondes avec un mécanisme d’interaction connu: l’effet  thermoélastique.  Cet article traite du phénomène, du mécanisme, de la puissance requise, de l’amplitude de la pression et des seuils auditifs de l’audition par micro-ondes. Un accent particulier est mis sur l’exposition humaine aux champs de communication sans fil et aux bobines d’imagerie par résonance magnétique (IRM). »

 

Une étude , avec pour titre

Analyse numérique de l’effet auditif hyperfréquence

 par N. M. Yitzhak, R. Ruppin, R. Hareuveny

Soreq CNRC, Yavne, Israël, précise aussi 

 » Les rayonnements hyperfréquences et radiofréquences pulsés peuvent produire une sensation d’audition chez l’homme et les mammifères. Foster et Finch (1) ont proposé l’identification correcte de la dilatation thermoélastique en tant que mécanisme responsable de l’effet. L’absorption de l’énergie électromagnétique (EM) produit une dilatation thermique rapide, résultant d’une élévation de température faible mais rapide, de l’ordre de 10−6 K. Cela génère une onde thermoélastique qui se propage à l’oreille interne, ce qui provoque une sensation auditive. Elder et Chou (2) ont publié une analyse détaillée des résultats d’études sur l’homme, l’animal et la modélisation qui corroborent cette explication de l’effet de l’audition. »

…….

 » La figure 1 montre un exemple typique de l’onde de pression qui se développe dans la cochlée et la figure 2 présente sa transformée de Fourier rapide (FFT). Celle-ci a été calculée pour une impulsion d’onde plane de fréquence 2450 MHz incidente de l’arrière, avec polarisation horizontale, largeur d’impulsion de 70 μs et densité de puissance de 1 mW / cm2. La fréquence acoustique principale est d’environ 8 kHz, comme dans une analyse précédente (7). » 

Les illustrations peuvent être vues à  http://www.iaea.org/inis/collection/NCLCollectionStore/_Public/45/114/45114790.pdf

Sur son site qui présente ces diverses études  mentionnées ci-dessus https://igoychuk.wordpress.com/on-history-and-not-only/rise-of-new-totalitarianism/use-of-non-lethal-weapon-for-political-murder-and-mind-control/biophysics-of-microwave-auditory-effect/, l’auteur indique 

 » L’effet auditif à micro-ondes (provoqué par des micro-ondes à modulation d’impulsion comme dans votre téléphone portable) est désormais trivial. Il est complètement expliqué dans une théorie de la thermoélasticité. C’est probablement le seul des multiples autres effets des champs électromagnétiques de faible intensité  sur les organismes vivants,  qui est complètement expliqué. 

Il existe encore de nombreuses controverses sur la manière dont les oiseaux et d’autres animaux naviguent dans le champ magnétique terrestre. Différents mécanismes classiques et quantiques ont été suggérés. Bien au contraire, le mystère de l’audition par micro-ondes est complètement expliqué. Il n’existe aucune controverse possible et il y a une véritable adéquation entre le théorie et la réalité. 

 Les seuils sont faibles et il existe des résonances (en ce qui concerne la durée des impulsions) que les Russes  ont exploré (expériences de Tyazhelov et al.). Certains  pensaient auparavant que l’effet pourrait être quantique, ce qui est faux.

 En modulant la durée des impulsions, on peut réaliser une modulation d’amplitude de la fréquence acoustique la plus basse d’un résonateur acoustique possible ,  comme par exemple, celle d’une sphère en plastique remplie d’eau (qui absorbe fortement les micro-ondes comme dans votre four à micro-ondes lorsque vous faites chauffer un verre de lait). En effet votre tête est remplie d’une matière grise contenant beaucoup d’eau, comme le font la plupart des tissus biologiques. 

Cette fréquence de résonance acoustique principale est d’environ 8 à 10 kHz dans votre tête, en fonction de sa taille et d’autres facteurs. L’excitation de cette fréquence acoustique peut causer des acouphènes (bruit de haute fréquence gênant que certaines personnes peuvent entendre en permanence), bien que de nombreuses autres explications sur l’origine de ces acouphènes aient été suggérées. La modulation d’amplitude de la pression acoustique est réalisée par modulation de la largeur d’impulsion et de la fréquence de répétition »

Plus loin  encore,  il ajoute  » Ma seule remarque critique est que le seuil acoustique de l’audition humaine (au tympan) est de 20 micropascals, et non de 20 millipascals, soit 1000 fois plus bas que celui indiqué dans l’analyse ci-dessus, où les auteurs désignent le seuil d’audition via un mécanisme de conductance osseuse, voir le seuil d’audition humaine.

En effet, le seuil d’audition de conductance osseuse chez l’homme est d’environ 2 millipascals à la cochlée (40 dB au lieu de 60 dB). Ce seuil est pertinent pour les personnes sourdes. Cependant, pour les personnes qui entendent normalement, nous devrions nous préoccuper davantage de la pression acoustique au tympan  plutôt que de celle de la cochlée. C’est pourquoi, en fait, l’intensité SAR de votre téléphone mobile suffit à produire l’effet, ……..

Puis cette fois dans un texte écrit en rouge ( que ce blog ne reproduit pas) , l’auteur laisse libre cours à son indignation  comme suit :

« Le déni public de cet effet , malgré des preuves scientifiques claires , est destiné  faire croire qu’il serait utilisé  dans des armes non létales (par exemple, V2K) pour le contrôle de l’esprit. Je n’en suis pas si certain.  Le V2K n’est que la partie visible d’un iceberg dont la base reste plongée dans l’obscurité totale de la recherche militaire. Nier l’effet auditif micro-ondes est même stupide. Il suffit de vérifier, par exemple, qui est le professeur James Lin.  Comment alors peut-on nier  cet effet ?  La réponse est peut-être stupide, cependant, les gens politiquement corrects dominent maintenant partout, y compris dans les universités (mon expérience personnelle). Le déni est clairement organisé politiquement. Quoi qu’il en soit, il y a de nombreuses victimes de ce type d’arme non mortelle (V2K) ou d’un autre type (classifié). Les victimes sont appelées TI ou individus ciblés. Ils sont torturés toutes les minutes, 24 heures sur 24. Les TI sont utilisés soit comme testeurs involontaires (le même type de crime que les médecins nazis tels que Mengele, Heim et  bien d’autres ,  ont été commis dans des camps de concentration allemands pendant la Seconde Guerre mondiale), soit comme dissidents  à éliminer parce que ces créatures inhumaines les considèrent comme potentiellement dangereux.  pour leur pouvoir illimité ,  illégal et corrompu. 

Même les sadiques nazis notoires comme Mengele et Heim (ils étaient environ 350) auraient  une apparence presque humaniste par rapport à ces sadiques modernes, car ils tuaient leurs victimes après quelques  jours de torture et non des années. 

Les pays où de tels crimes contre l’humanité deviennent monnaie courante et ne font pas l’objet d’une enquête publique n’ont pas le droit de se nommer démocraties, ce qu’ ils ne  sont pas. De belles paroles ne peuvent couvrir des actes sales et laids. 

Les TI peuvent compter sur moi comme expert dans n’importe quel tribunal. Entendre des voix sans raison visible ne peut plus être considéré comme un symptôme de  schizophrénie, car elles peuvent être produites par un dispositif V2K ou une autre arme classifiée. 

Je ne connais que la pointe de l’iceberg. Cependant, dans cette perspective, on peut juger de ce qui est caché. La tyrannie reste la tyrannie même en étant nommée super-méga-démocratie dans sa dernière étape  la plus développée (j’en ai survécu une). 

La tyrannie de dirigeants sadiques secrets et anonymes,  basée sur le fait de cibler la psyché d’une population  en utilisant un nouveau type d’arme  pour le viol mental est le pire qui puisse arriver dans l’histoire de l’humanité. L’humanité ne mérite pas ce destin. L’utilisation incontrôlée d’armes non létales pour le contrôle de l’esprit signifie que certains dr. les mengeles et les heims dirigent de facto et  que des élections démocratiques ne veulent tout simplement rien dire. Il s’agit d’un faux  spectacle pour imbéciles.  Ils ne peuvent tout simplement pas changer le pouvoir de facto des sadiques anonymes, et un changement de décor aura inévitablement lieu tôt ou tard.

Si vous pensez que votre voisin est attaqué   parce qu’il s’est mal comporté, vous avez tort. Le but premier des camps de concentration nazis était de corriger un mauvais comportement et non de tuer. Et nous connaissons l’histoire. Vous faites une erreur typique de tous les citoyens d’États totalitaires ou totalitaires en devenir, et lorsque vous serez attaqué par ces créatures, personne ne vous aidera.

Le nombre de TI augmente. Ceci est une indication  de la transition de phase qui approche. La nouvelle  ère Hitler-Staline, peut-être collective, arrivera, inévitablement si vous ne vous battez pas. Jamais auparavant, l’humanité n’avait été aussi proche de sa fin, pas à cause de l’arme nucléaire, mais à cause d’une arme que ces sadiques pervers nomment humaniste. Ils ne possèdent tout simplement pas cette mince matière que nous, les humains, appelons âme.

Ce sont des espèces différentes dépourvues d’organe capable de comprendre et de ressentir. C’est devenu rudimentaire. C’est pourquoi ils ne peuvent tout simplement pas comprendre que cibler la psyché humaine, ou  l’esprit avec une arme,  est un viol mental  encore bien  pire que de blesser le corps. On peut guérir le corps. Cependant, il est beaucoup plus difficile de soigner l’âme et l’esprit violés, en particulier s’il s’agit de l’âme collective de la population ou d’une génération tout entière. Le point de non-retour est proche, car la nouvelle révolution totalitaire gagne progressivement dans les consciences . L’humanité  est en voie d’extinction. 

“Ring the bells that still can ring”

because

“Everybody knows that the Plague is coming.

Everybody knows that it’s moving fast”

Leonard Cohen, 1988, a prophetic song

https://www.youtube.com/watch?v=BCS_MwkWzes

Publicités

Les fréquences du ciblage

6 Avr

  • Cette traduction partielle , pourra être  enlevée sur demande. Elle  vient du texte anglais qui  se trouve à 
  • https://medium.com/@Jay_Coins/in-search-of-the-holy-grail-the-elusive-dew-frequency-
  • Le terme DEW ( Directed Energy Weapon) est gardé  dans cette présentation, parceque
  • -il évoque  bien la volonté d’agression
  • – il suggère   la finalité de l’agression où l’énergie pulsée devient une arme par destination et,
  • –   indique  aussi les ( il en existe plusieurs)  milieux qui l’utilisent. 
  • On sait par exemple , que la 5G, utilise  au moins depuis 2018, certaines des  hautes fréquences  ici répertoriées.
  • On sait aussi, que les tortionnaires de cibles , utilisent en cachette et par programmation camouflée, les outils de travail  ou de recherche  mis à leur disposition et/mais détournés de leur finalité au profit d’eux-mêmes ou des leurs.

 

  • À la recherche du Saint Graal: l’insaisissable fréquence DEW
  • (Mise à jour: 12 novembre. Ajout principal: preuves avérées que la fréquence du DEW semble être principalement comprise entre 18 et 50 GHZ [il avait été découvert précédemment que la DEW était entre 6 et 50 GHZ]).
  • En toile de fond, je  dois rappeler que je suis ciblé depuis 4 ans par de l’énergie dirigée.  Mon corps s’est progressivement épuisé et j’ai commencé , il y a six mois à utiliser des protections essentiellement à base de caoutchouc et de plomb  Mon objectif est de trouver la fréquence de l’énergie dirigée  afin que la communauté TI puisse mieux comprendre, en termes scientifiques, ce à quoi nous sommes confrontés. J’espère que cette étude encouragera d’autres personnes à rassembler des preuves scientifiques solides de ce crime,  à approfondir la recherche dans ce domaine et à utiliser les éléments connus sur  les fréquences utilisées  pour mieux  les mesurer et pouvoir s’en protéger.  
  • Je vais fournir ici un  article TL; DR  ( too long; did not read)  (que vous pouvez également considérer comme une révélation, alors  laisser tomber si vous ne voulez pas  en voir la pertinence. 
  • Un détecteur  industriel de champs électromagnétiques à large bande montre que la majorité des fréquences DEW ( système d’armes à énergie dirigée)  se situe entre 18 et 50 GHZ. Ceci est inconnu de  la plupart des gens ordinaires parce que les détecteurs  de CEM disponibles pour le grand public   ne mesurent que jusqu’à 6 GHz , et ne permettent pas de détecter et voir les fréquences de DEW (Remarque: je n’ai pas testé au-dessus de 50 GHz car peu d’appareils  publics permettent ce test.)
  • En utilisant un détecteur  industriel de RF , les TI peuvent constater que la fréquence cumulative des hyperfréquences à laquelle ils sont exposés via DEW est scientifiquement anormale et s’écarte considérablement des niveaux ordinaires. Dans mes tests, je voyais régulièrement des pics de RF de 100 à 200 mW / m2. Cela représente des ordres de grandeur allant au-delà de ce que les experts considèrent comme «normal» à la maison et jusqu’à 50 fois plus élevé que les limites autorisées par la FCC. Un détecteur RF non industriel aurait manqué environ 90% de cette valeur. Avec les détecteurs  industriels, il est plus facile de prouver scientifiquement les anomalies des champs électromagnétiques causées par le DEW.
  • D’après mon test en tente Faraday avec le détecteur  industriel de RF , il y a de bonnes raisons de penser qu’une partie de la fréquence DEW peut être située au dessus  de 30 GHz (40 à 50 GHz). C’est pourquoi , je suis fermement convaincu que DEW est une sorte d’onde millimétrique,  dans une gamme de fréquences allant de 30 GHz à 300 GHz. (Ceci est également appelé EHF / fréquence extrêmement élevée et représente le haut de gamme de la gamme de fréquences RF / Mw).

Dans cet article, je m’intéresserai  à :

 La Recherche de fréquences: avec l’appareil que j’ai utilisé pour mesurer DEW

 La fréquence de DEW ?:  à travers Les lectures de mes tests 

A ce ce qui est normal ? Quelles sont les détections  RF normales dans une maison (et comment se comparent-elles aux détections  RF trouvées en tant que TI attaqué par  DEW)

 Les Tests en tente Faraday: Je préciserai la plage de fréquences DEW en testant les compteurs à l’intérieur et à l’extérieur d’une tente Faraday

La recherche  des fréquences

Permettez-moi de revenir au début de ma recherche de la fréquence DEW. En décembre 2017, j’ai été frappé par une puissante attaque auditive par micro-ondes (similaire à celle contre les diplomates américains à Cuba). En réponse, j’ai acheté un multimètre Trified EMF qui mesure les radiofréquences (RF) entre 20 MHz et 6 GHz. Le bruit induit par les hyperfréquences est dû à l’effet Frey; qui se produit entre 200 MHz et 3 GHz – donc le compteur Trifield fonctionnerait bien pour cela – il couvre cette plage. Le Trifield m’a laissé voir de mes propres yeux que, lorsque j’ai été frappé par ce bruit de micro-ondes, les lectures RF des CEM ont augmenté  parce qu’elles capturaient la plage de fréquences de cette attaque de CEM. Mes lectures RF les plus élevées augmentaient de 10 à 100x lorsque j’entendais le bruit induit par les micro-ondes!

Bien que j’ai pu mesurer avec précision la fréquence de l’attaque auditive par micro-ondes, je souhaitais également préciser la plage de fréquences des armes à énergie dirigée (DEW) utilisées contre les TI. DEW épuise  le corps. Cela peut être «évident » avec une douleur provoquée par un zapping ou «subtil», quand une exposition aux micro-ondes endommage les tissus musculaires, causant des dommages aux mitochondries, etc., mais dans ce second cas  la cible  ne ressent pas la douleur;  et pourtant  la cible sent  que son  corps s’use avec le temps.

Contrairement à l’effet auditif micro-onde (effet Frey), il existe très peu de recherches ou d’informations publiques sur la gamme de fréquences DEW. Alors j’ai cherché à les  découvrir. Comme mentionné, je suis frappé avec DEW depuis quatre ans; c’est très clair que la douleur et la fatigue de mon corps sont causées par la fréquence des micro-ondes externes, car lorsque j’utilise une protection faite de   plomb, mon corps récupère. Lorsque je n’ai pas l protection, mon corps se détériore.

Alors, comment pouvais-je  faire  pour commencer à trouver les   points de données qui me mèneraient à la fréquence DEW? L’un des défis auxquels  les TI sont confrontés face à cette question est que la plupart des détecteurs  RF vendus au public mesurent SEULEMENT jusqu’à 6 GHz. La raison en est que les fréquences RF problématiques les plus courantes sont causées par les appareils courants , le wifi et les téléphones cellulaires,  qui émettent généralement jusqu’à  5 GHz. Par exemple, le WiFi fonctionne généralement à 2,4 et 5 GHz. La 3G cellulaire est entre 800 MHz et 1,9 GHz. La 4G cellulaire varie de 700 MHz à 2,9 GHz. Ces détecteurs  RF disponibles pour le grand public  public sont destinés à une utilisation normale. Les sources de fréquences RF les plus courantes, comme vous pouvez le constater, sont inférieures à 6 GHz. Ces produits ne sont donc  pas conçus pour les TI ni pour mesurer le DEW.

Il existe des détecteurs  industriels de RF  que vous pouvez acheter avec des sondes  et qui mesurent une fréquence supérieure à 6 GHz. Le problème est qu’ils sont chers. Le Narda NBM 550 peut mesurer jusqu’à 60 GHz (à partir de 100 kHz). La seule chose? Un tel  appareil avec les sondes   dont vous aurez besoin peut vous coûter entre 20 000 $ et 30 000 $ –  et c’est hors de la portée de la plupart des TI. Il y a  un appareil d’occasion sur eBay qui coûte 9 500 $.

Pour résoudre ce problème , j’ai décidé de louer l’appareil à l’une des nombreuses entreprises qui louent des équipements industriels. Le coût total pour moi a été  d’environ 850 $ pour louer l’appareil et les sondes pendant un mois. L’appareil est le Narda NBM 550 et la sonde que j’ai louée était une sonde NARD-EF5091 (sonde de champ E 300 MHz-50 GHz (plate) pour série NBM, 8 à 614 V / m). (mise à jour le 12 novembre: j’ai également loué la sonde EF (à plat) E champ EF1891–3 MHz-18GHz de la série NBM, 0,8–1000V / m).

Quelques jours plus tard, le colis est arrivé. Appareil à la main, j’ai commencé à mesurer une plage de fréquences beaucoup plus large que ce qui était possible avec les détecteurs  de champs électromagnétiques classiques. (Pendant ces tests, j’ai éteint mon Wifi et mon téléphone cellulaire). Alors qu’est-ce que j’ai trouvé?

Utilisation d’un détecteur industriel  RF et constatations initiales sur la fréquence exacte de la fréquence DEW

Guide d’introduction rapide aux lectures de fréquence: 

Avant de passer aux mesures, il y a deux aspects dans les  lectures de fréquence que je veux préciser et distinguer. 

Le premier est la fréquence ou la gamme de fréquences. Une plage de fréquences peut être: 1 GHz à 6 GHz, par exemple. 

La seconde est la lecture – qui nous indique la densité de puissance  dans fréquence a laquelle  nous sommes exposés («combien»). La lecture des RF est souvent mesurée en mW / m2. Cela fait référence aux milliwatts par mètre carré. Pour les besoins du lecteur, il suffit de penser que la lecture est basse et basse et haute (exposition plus fréquente). La plage de fréquences du compteur Trifield va donc de 20 MHz à 6 GHz. Et lorsque j’utilise ce compteur, je vois une information  sur son écran, indiquant par exemple 1,5 mW / m2. Le Trifield donne la densité de puissance  de fréquences entre  20 MHz et 6 GHz, il  les additionne et la valeur  donnée  est une valeur cumulée (dans ce cas, 1,5 mW / m2). Il existe une exposition à des  fréquences pour 1,5 mW / m2 dans la gamme allant de 20 MHz à 6 GHz. J’espère que cela  est facile à comprendre et va permettre de de rendre mon exposé facile à comprendre. 

En outre, examinons rapidement ce qu’est la fréquence radio / fréquence micro-ondes.  Les RF vont  de 3 kHz à 300 GHz. La fréquence des micro-ondes est comprise entre 1 GHz et 300 GHz. Les termes  RF et MW sont souvent utilisés de manière interchangeable parce qu’ils se réfèrent approximativement à la même gamme de fréquences. Ci-dessous, vous pouvez voir le spectre des champs électromagnétiques:

Vous pouvez voir que le spectre radioélectrique couvre les fréquences jusqu’à 300 GHz. Au-delà, vous entrez dans le spectre optique, qui comprend: la fréquence infrarouge (connue pour son utilisation en vision nocturne), la lumière visible et les rayonnements ionisants à haute fréquence tels que les rayons X. Nous sommes donc préoccupés par la moitié gauche du graphique ci-dessus. Plus précisément, de 1 GHz à 50 GHz – comme je vais vous expliquer pourquoi bientôt.

Avant d’arriver aux mesures, laissez-moi vous expliquer un détail technique. Le détecteur  Trifield mesure les RF en mW / m2. Le Narda NBM 550 mesure les RF en W / m2. mW est milliwatt et représente 1 / 1000ème de watt. W représente un watt. Donc, lorsque je fais des comparaisons, pour garder les choses simples, je donnerai les valeurs des deux en mW / m2 afin que nous puissions faire des comparaisons plus faciles  (tout ce qu’il faut, c’est multiplier par 1 000 le résultat de Narda).

Première constatation: la fréquence DEW est probablement comprise entre 18 et 50 GHz

Étape 1: Quelle est la fréquence 0–6 GHz par rapport à 0–50 GHz

La raison pour laquelle j’ai commencé à rechercher la fréquence DEW dans les basses GHz (0–6 GHz) tient à  2 constations. Premièrement, les détecteurs  EMF standard fonctionnent dans cette gamme de fréquences , comme le détecteur  Trifield. Deuxièmement, l’effet Frey, qui décrit le fonctionnement des attaques auditives par micro-ondes  se fait dans la gamme de 1 à 3 GHz; selon la page Wikipedia:

En modifiant les paramètres de l’émetteur, Frey a pu induire la «perception de fortes secousses de la tête… .. D’autres paramètres de l’émetteur ont induit une sensation d’épingle et d’aiguilles. »

Je ne sais pas  ce qu’il en est pour vous, mais pour moi, cela ressemble à DEW. Buffeter signifie «frapper» – et si cette sensation de frappe peut être générée entre 1 et 3 GHz – cela semble être un bon endroit pour vérifier. Même chose pour les sensations   de piqûres  « d’ épingles et d’aiguilles ».

Ce que je cherche à  évaluer, c’est combien de fréquences DEW se situent  entre 0 et 6 GHz (ce que je nommerai dans cet article «gamme de fréquences RF inférieures») et entre 6 et 50 GHz (que je nommerai dans cet article « gamme de fréquences RF mi-supérieure »). Si elle se situait dans la plage inférieure, je me concentrerais sur cette plage  de fréquences pour identifier la fréquence DEW, mais si elle était au-dessus, je devrais élargir mes recherches  – et prouver mon hypothèse initiale selon laquelle DEW se siturait dans la plage de fréquence des attaques auditives à micro-ondes: incorrect – et explorer ensuite les plages de fréquences RF les plus élevées.

Voici donc comment déterminer quelle fréquence DEW se situe dans la plage de fréquences RF supérieures (6–50 GHz). Pour cela j’ai utilisé  simultanément mes compteurs Trifield et Narda. Trifield mesure jusqu’à 6 GHz. Narda mesure jusqu’à 50 GHz. J’ai utilisé  les lectures des deux avant de  soustraire le résultat de  Trifield au résultat de Narda. Alors:

(Lecture Narda) moins (Lecture Trifield) = Lecture cumulative de la fréquence dans la gamme de fréquences RF mi-haute (6 à 50 GHz)

La lecture  de Narda sera plus élevée car elle inclut les informations de  Trifield PLUS ainsi que les lectures de fréquence RF comprises entre 6 GHz et 50 GHz.

Laissez-moi dire ici que mes lectures montrent des niveaux de CEM bien supérieurs à l’ordinaire. Dans les environnements normaux, la lecture de crête RF Trifield (0–6 GHz) serait inférieure à 0,1 mW / m2. Il n’y a pas non plus de raison d’avoir des niveaux significatifs de fréquence RF supérieurs à 6 GHz (6–50 GHz) dans un environnement civil tel que le mien. C’est pourquoi je suppose que la plupart de mes lectures RF présentent un «excès» et reflètent la fréquence DEW – car ces lectures sont bien supérieures à 0,1 mW / m2. (Je parle davantage des niveaux «normaux» dans la section ci-dessous «Qu’est-ce que la normalité?»)

Je dois noter que je suis frappé avec DEW constamment et que ces lectures doivent refléter les anomalies EMF générées par de telles attaques.

Commençons donc par mes lectures. Voici une lecture:

Date: 30 octobre 2018

Heure: 18h21

Lecture de pointe Trifield: 1,1 mW / m2

Lecture de pointe Narda: 15,6 mW / m2

Gamme de fréquence RF mi-haute totale (6 à 50 GHz): 14,5 mW / m2.

Ainsi, environ 93% de la force DEW EMF provient de la gamme de fréquences RF mi-haute (6 à 50 GHz).

Voici une autre lecture:

Date: 30 octobre 2018

Heure: 18h41

Lecture de pointe Trifield: 1,3 mW / m2

Lecture de pointe Narda: 10 mW / m2

Gamme de fréquences RF supérieure (6–50 GHz): 8,7 mW / m2.

Dans ce cas, 87% de la force électromagnétique DEW provient de la gamme de fréquences RF mi-haute (6 à 50 GHz).

La plus part des  lectures  ( détections) ressemblent à ça . Lors de lectures répétées, je trouve que la plage  des RF mi-haute (6 à 50 GHz) représente 85 à 95% du total des lectures de fréquence. Sur la base de ces lectures répétées, je suis persuadé  que DEW se situe probablement entre 6 et 50 GHz et non dans la plage de radiofréquences inférieure aux attaques par micro-ondes auditives (généralement comprises entre 1 et 3 GHz). (Je devrais également ajouter ici que je n’ai pas testé la fréquence supérieure à 50 GHz et qu’il est possible que la fréquence DEW soit supérieure ou égale à 50 GHz).

Étape 2: Quelle est la fréquence de 0-18 GHz par rapport à 0-50 GHz?

(Mis à jour le 12 novembre)

Une fois que j’ai déterminé que DEW n’était pas dans la gamme des basses GHz (0–6 GHz) et était au dessus  de 6 GHz, j’ai loué une autre sonde qui va de  0-18 GHz. Encore une fois, je voulais comparer les gammes de fréquences (jusqu’à 18 Ghz et jusqu’à 50 GHz) pour voir si la fréquence risquait d’être  comprise entre 6 et 18 GHz ou au-dessus  de 18 GHz. Ma méthodologie est à peu près la même que précédemment ; dans ce cas, j’ai utilisé  une sonde qui mesure jusqu’à 50 GHz et une sonde jusqu’à 18 GHz et fait la soustraction.

Voici un exemple de lecture:

Date: 7 novembre 2018

Heure: 21h20 (la raison de cette heure tardive est que mon ciblage DEW est pire pendant  la nuit).

Lecture de pointe Trifield: 0.5 mW / m2

Lecture de pointe Narda 18 GHz: 2,6 mW / m2

Lecture de pointe Narda 50 GHz: 27 mW / m2

% de haute fréquence entre 18 et 50 GHz: 90,4%

Cela montre que l’essentiel de l’exposition aux fréquences se situe entre  18 à 50 GHz (et non en dessous de cette plage de fréquences). Le pourcentage total de la fréquence des fréquences inférieures à 18 GHz est de 2,6 mW / m2 sur un total de 27 mW / m2. Cela représente 9,6% du total. 90,4% de la fréquence est comprise entre 18 GHz et 50 GHz.

Dans des tests cohérents, le pourcentage de fréquences des  fréquences de moins de 18 GHz ne représentait que 0,7-12% du total, et une moyenne d’environ 8% du total. Cela signifie que 92% de la fréquence provient de 18 GHz à 50 GHz. Ce test nous permet de mieux évaluer la portée réelle de DEW en montrant que la gamme 6-18 GHz  n’est pas notre  suspect principal de DEW (tout comme nous avons montré que 0,6 GHz n’était pas si problématique lors du dernier test). De plus en plus, il semble que les fréquences les plus hautes soient celles sur lesquelles nous devrions nous concentrer: DEW.

Le monde scientifique a une terminologie pour ces sous-gammes au sein de la gamme  des RF

Nos recherches ont montré que l’UHF (300 MHz-3 GHz)  ne semble pas significative en tant que DEW . Lors de ce test, nous avons montré que la moitié de la super haute fréquence SHF (3 GHz-30 GHz) n’apporte pas une contribution importante à la technologie DEW.  cela nous oblige donc à nous concentrer  sur la gamme supérieure des SHF et dans la gamme des fréquences extrêmement hautes-EHF (30 GHz – 300 GHz).

Voici donc ce tableau édité avec les points sur lesquels nous devrions nous concentrer lorsque nous parlons de DEW (note: j’ai éliminé les basses fréquences – 30 MHz et moins – car il n’y a aucune raison scientifique pour que les basses fréquences puissent causer la douleur / zapping sensation de DEW):

Comme vous pouvez le constater, le gros de la fréquence probable de DEW se situe entre 18 et 50 GHz.  les Perps  n’attaquent pas en utilisant une seule fréquence, mais plutôt une gamme de fréquences qui recouvrent tout le spectre; cependant, la concentration de ces attaques  de CEM semble être  dans une gamme de fréquences supérieure à 18 GHz. Ceci est important pour plusieurs raisons. Un exemple simple: la plupart des fabricants de tentes RF, par exemple, ne montrent  leurs propriétés de protection jusqu’à 20 GHz.  C’est ce qu’on peut voir sur le tableau de protection de la tente de protection RF de Holland Schielding

Cependant, les TI voudront connaître les propriétés de protection  au-dessus de 20 GHz s’ils veulent pouvoir se protéger de DEW. Ceci est juste un exemple pour lequel connaître la gamme précise  de DEW est important; cela influence nos choix de protection. Et cela aide à affiner  nos recherches  de mesure.

Lentement mais sûrement, nous nous concentrons sur la fréquence DEW; Un pas après l’autre.

Deuxième constatation clé: les détecteurs  de champs électromagnétiques industriels révèlent que les  cibles (TI ) sont soumises à une exposition aux micro-ondes beaucoup plus importante que l’on pourrait penser si on utilise un compteur de champs électromagnétiques ordinaire

Pendant les attaques DEW, je vois régulièrement des détections de RF maximales de 100 à 200 mW / m2 avec le Narda NBM-550, en particulier dans ma chambre à coucher où je suis le plus souvent ciblé. Comme je l’expliquerai dans la section suivante («Qu’est-ce qui est normal?»), C’est très anormal pour une résidence et je crois que ce type de collecte de données amène les TI à la preuve scientifique concrète et incontestable qu’elles sont ciblées par une énergie dirigée. Ces niveaux sont environ 1 000 fois plus élevés que ce que les spécialistes en radiation considèrent comme problématique.

Deux choses importantes ici. Premièrement, sans accès à cet appareil  d’environ 25 000 $, la plupart des TI n’enregistrent qu’un faible pourcentage de la fréquence DEW. Comme mentionné, 90% de ces détections  se situent dans une plage de fréquence RF élevée que les compteurs EMF ordinaires ne capturent pas. Il est donc possible que les informaticiens se soient adressés aux autorités ou aux tribunaux avec des détections de radiofréquences qui semblaient anormales, mais pas suffisamment élevées pour poser un problème de manière indiscutable. Il y a une différence en montrant que l’on est soumis à une fréquence RF de 100 mW / m2 ou à 10 mW / m2.

Les détecteurs  industriels tels que Narda donnent une image plus complète et révèlent des lectures plus précises qui montrent que l’exposition aux micro-ondes de TI est 10 fois plus élevée que prévu. Maintenant, les TI disposeront de données plus complètes et  plus précises pour présenter leur cas. Si vous êtes un TI avec un détecteur Trifield, ou un détecteur Cornet, etc., et que vous voyez des lectures anormales telles que des lectures de pic occasionnels de 1 à 10 mW / m2 (tout en éteignant le wifi / téléphone  cellulaire pendant les tests), votre exposition réelle peut être considérablement plus élevée. que cela – ce qui pourrait expliquer vos symptômes. (Voir l’étude UCSD / Golomb pour savoir comment l’exposition aux micro-ondes explique une vaste gamme de symptômes physiques.)

Deuxièmement, il y a moins de bruit du signal dans la détection industrielle  EMF . Étant donné que 90% de la fréquence se trouve  dans les gammes de fréquences RF élevées (18–50 GHz), il y a beaucoup moins d’ambiguïté ou de raisons de douter de  l’origine de ces niveaux anormalement élevés. C’est parce que, dans cette gamme élevée,  le Wifi et  le téléphone cellulaire ne peuvent pas être invoqués par les critiques pour suggérer que la détection est gonflée à cause des communications électroniques domestiques ordinaires. Cela est dû au fait que ces composants électroniques ne fonctionnent PAS dans la plage de fréquences RF élevées. Il existe clairement une cause inhabituelle de ces lectures élevées constatées par les TI, et qui n’a rien à voir avec les appareils électroniques domestiques ordinaires . (Même si  un TI désactive le Wi-Fi et le  téléphone cellulaire lors de ces détections, les critiques peuvent toujours affirmer que c’est une origine de signal . Ou encore, prétendre que l’utilisation du cellulaire et du wifi à proximité en est en cause). Même si ces appareils électroniques ordinaires contribuent à la détection, ils n’ont d’impact que sur la «plage de basses fréquences RF» de 10%; la composante 0–6 GHz du nombre total.

J’ai loué l’appareil Narda pour  vérifier ce que  je soupçonnais  à savoir que la fréquence DEW allait au-delà des plages couvertes par les détecteurs  RF EMF ordinaires . Cela m’incite maintenant  à investir dans un analyseur de spectre ou un mesureur de rayonnement sélectif pour évaluer plus précisément la fréquence ou la plage de fréquences DEW problématique. Mais avant d’investir dans ce domaine, je voulais d’abord utiliser un compteur RF industriel pour voir d’abord quelle gamme de fréquences GHz du spectre , il me faudrait  analyser . Il est maintenant clair que je devrais me procurer un analyseur pouvant atteindre 50 GHz, voire plus.

Qu’est-ce qui est normal?

Patrick van der Burght (autorité en matière d’évaluation du rayonnement dans les habitations, d’atténuation et d’aide à la construction exempte de rayonnements; et orateur international en matière de mesure du rayonnement) décrit ici une lecture RF de 0,01 mW / m2 idéale pour la maison et une valeur  de 0,3 mW / m2 lire comme potentiellement problématique nécessitant probablement une protection. Revenons maintenant à mes conclusions concernant une exposition aux radiofréquences de 100 à 200 mW / m2. Certes, cela couvrait une gamme de fréquences plus large, mais étant donné qu’il n’existait pas de raison d’existence  de cette haute fréquence dans des maisons (plus de 6 GHz), cela indiquait  un niveau inquiétant – et certainement anormal et suspect avec  une détection ~ 600x  ( 600 fois) supérieure à un niveau problématique de radiofréquence,  et tel que déterminé par un expert du domaine.

La FCC établit des directives sur l’exposition maximale de fréquence («Limites d’exposition maximale admissible (MPE) – à partir du § 1.1310»). Selon leurs directives, l’exposition maximale pour des fréquences comprises entre 1,5 GHz et 100 GHz est de 5 mW / m2. Comme mentionné ci-dessus, je vois souvent des détections du  Narda de 100 à 200 mW / m2 dans cette plage (6 GHz à 50 GHz). Cela semble donc être 2 à 40 fois plus élevé que la limite FCC. Lorsque les  cibles (TI)  sont attaquées  par DEW, la fréquence à laquelle elles sont exposées et  qui peuvent être mesurées de manière objective et scientifique dépasse clairement les limites habituelles des appareils électroniques domestiques ordinaires et se situe dans une plage que le gouvernement juge malsaine.

Remarque: la FCC propose  d’autres normes   pour les niveaux de fréquence inférieurs à 1,5 GHz. Ces niveaux sont de précaution, ridiculement élevés et ont pour but de protéger contre la surcharge thermique  et les chocs électriques. La réalité est que la santé est bien affectée par ces niveaux. De SmartGrid Awareness:

« Des effets biologiques et  des effets néfastes pour  la santé  ont été mesurés« à de très faibles niveaux [en hyperfréquences] »sur la base d’études publiées portant sur diverses sources d’émissions… Diverses directives gouvernementales sur l’exposition aux RF qui ne protègent pas pleinement la santé publique. En particulier, les directives aux États-Unis et au Canada ont été établies uniquement pour protéger les tissus d’une surchauffe importante et d’un choc électrique. ”

Tests complémentaires avec une tente Faraday

Récemment, j’ai acheté une tente Faraday de Holland Shielding.

Cette tente de Faraday soulage de nombreux symptômes de cibles (TI) (maux de tête artificiels, troubles de l’énergie empêchant de dormir, perturbations du sommeil), mais j’ai remarqué que je devais continuer à porter une protection  en plomb très résistant pour me protéger des attaques par le DEW lorsque je me trouvais dans ma tente. Sans cela, j’étais réveillé par la souffrance – avec    ou sans tente. Ce que j’ai compris, c’est que la fréquence DEW  utilisée est probablement supérieure à celle que ma tente peut protéger.

Alors regardons le tableau de protection de la tente faraday de Holland Schielding.

Votre interrogation  pourrait être: « Que montre exactement ce graphique? »  Tout d’abord je précise avoir acheté  la tente Holland «Double layer», illustrée par la ligne noire ci-dessus. Le graphique montre les performances de protection de la tente à différentes fréquences (indiquées dans l’axe inférieur). Lorsque la force de la fréquence augmente, les performances de protection de la tente diminuent. L’axe vertical donne l’indication en  dB ou décibels. Qu’est-ce que dB / décibels et qu’est-ce que cela a à voir avec la  protection contre les  EMF? Bonne question. Il s’avère que bien que nous ayons l’habitude d’entendre les décibels en termes de son, cela se réfère en réalité à un changement d’intensité. Selon LessEMF:

« le Décibel est une façon de décrire le rapport d’une mesure d’intensité à une autre. Cette façon de procéder est utile aux ingénieurs pour effectuer des comparaisons. En utilisant des décibels, nous pouvons comparer l’intensité du champ avant et après un événement ou comparer une intensité mesurée à une référence connue. Nous pouvons l’utiliser pour comparer des champs électriques, des champs magnétiques ou même l’intensité des radiofréquences. ”

LessEMF a une bonne explication à ce sujet si vous souhaitez en savoir  davantage. Voici un tableau  utile pour comparer les décibels au % de protection espéré :

Nous pouvons donc constater que si nous utilisons moins de 20 dB de protection , nous bloquons moins de 99% des champs électromagnétiques à cette fréquence.

 Mais venons-en  aux propriétés de protection de la tente Holland

Si nous revenons au tableau des protections de   Holland schielding :

 

nous voyons qu’ à 20 GHz, nous sommes tombés à environ 50 dB, ce qui est suffisant pour bien bloquer plus de 99% de la fréquence à ce niveau. Cependant, la capacité de protection décroît brusquement à 10 GHz et au-delà / au-dessus. Je dois avouer que je n’ai pas les détails de protection  de la tente Holland  Schielding au-delà de 20 GHz (je l’ ai demandé , mais la société  ne dispose pas de telles informations).  Pour notre évaluation, et  si je suppose que le taux  de la protection en dB baisse  à la même vitesse entre 20 et 50 GHz et entre 10 et 20 GHz, nous aurions  alors la protection en dB suivante:

À 30 GHz: 30 dB

À 40 GHz: 10 dB

Selon le tableau de LessEMF,

Lorsque nous sommes à 10 dB de protection, la tente laisse passer une quantité non négligeable de rayonnement à ce niveau (40 GHz). La protection est probablement médiocre à 40 GHz et pire à 50 GHz – ce qui pourrait bien être la fréquence DEW.

Certes, il s’agit d’une analyse approximative; Quoi qu’il en soit, nous constatons que la capacité de la tente à protéger  diminue à mesure que la fréquence augmente . Ainsi si DEW existe à des fréquences très élevées (40 GHZ, 50 GHZ), cela expliquerait qu’elle puisse franchir  la protection prévue  pour la tente. Cela correspond à mon expérience et à mes symptômes. Alors que la tente Holland Faraday  devait permettre  de prévenir de manière adéquate divers symptômes de ciblage , tels que les problèmes de sommeil, j’avais continué à avoir  des symptômes de DEW tels que muscles contracturés et douloureux . Sachant que la tente Holland Schielding  protège presque complètement jusqu’à 20 GHz, j’ai théorisé qu’au moins une partie de la fréquence DEW devait être supérieure à 20 GHz  puisque, étant dans la tente, je restais affecté par les fréquences DEW. Mon ciblage était  probablement beaucoup plus élevé car la tente protège toujours au-delà de 20 GHz; Je dirais que la fréquence 30–50 GHz est enregistrée sur mon compteur Narda. Pour cette raison, je suis fermement convaincu que DEW est une sorte d’onde millimétrique, une gamme de fréquences allant de 30 GHz à 300 GHz. (Ceci est également appelé EHF / fréquence extrêmement élevée et représente le haut de gamme de la gamme de fréquences Rf / Mw).

Fait intéressant, les tests avec les compteurs Trifield et Narda valident cette théorie.

Les données de mesure de la tente Faraday

Le compteur Trifield (mesurant 0–6 GHz) dans la tente est passé à 0 (avec un pic maximum occasionnel de 0,006 mw / m2 – un nombre presque insignifiant). Cependant, le compteur Narda (0–50 GHz) présentait des détections  beaucoup plus élevées avec des pics de près de 20 mW / m2. Cela montre que les hyperfréquences de  basses à modérées ont été bloquées par la tente (0–6 GHz) mais pas les hautes fréquences (6-50 GHz); ou du moins pas complètement. Certaines de ces dernieres traversaient et de façons notoires . Le fait que j’ai eu des symptômes de DEW dans la tente (mais pas d’autres symptômes de ciblage  associés typiquement à des fréquences plus basses telles que perturbation du sommeil, bruit de micro-ondes, etc.) est expliqué par ces données de mesure et indique que DEW n’est pas seulement supérieure à  6 GHz,  mais plus probablement  supérieure à 30-40 GHz également (car la tente bloque suffisamment pour atteindre ces niveaux de fréquences).

Dans ma chambre, à l’extérieur de la tente, le compteur Narda a atteint à plusieurs reprises un maximum de 0,2 W / m2, soit 200 mW / m2. C’est très élevé (rappelez- vous  l’expert en radiation, Van der Burght  qui a écrit que 0,3 mW / m2 était problématique). Les lectures élevées dans la chambre à coucher sont compatibles avec le concept de «zones ciblées désignées» – zones dans lesquelles le sujet est ciblé par micro-ondes de manière concentrée. Ce sont souvent des espaces définis et  fixes où la cible  passe beaucoup de temps, idéalement immobile. L’immobilité est souhaitable car, comme indiqué dans l’étude UCSD / Golomb, l’appareil  de projection des signaux doit sinon   être reprogrammé ( repositionné)  pour atteindre le sujet en cas de mouvement, comme ce fut le cas pour les diplomates américains à Cuba. Théoriquement, cela nécessite plus d’attention et est globalement moins efficace. Toujours selon l’étude, les diplomates ont découvert que leurs chambres à coucher étaient des « zones ciblées »  et où le ciblage était extrême; Parfois, la zone ciblée était encore plus étroite, telle que leur lit. Ce que je qualifie de «zones ciblées désignées»,  a été désignée  comme  «localisation laser des sons».  par l’étude de l’UCSD 

Il y avait une localisation «semblable à  une  localisation de sons par  laser»  [générés par micro-ondes] dans certains cas. Pour les diplomates, «… au moins certains des incidents étaient confinés à des pièces spécifiques ou même à des parties de pièces présentant une spécificité semblable à celle d’un laser…. Un incident a été décrit dans les médias comme suit: «Le bruit assourdissant et grinçant a fait sortir le diplomate américain de son lit dans un hôtel de La Havane. Il ne bougea que de quelques pieds et il y eut un silence.  Ensuite, Il est remonté dans son lit. Inexplicablement, le son atroce l’a frappé à nouveau. C’était comme s’il avait traversé un mur invisible au milieu de sa chambre. Il s’en est suivi  la perte d’audition et les problèmes d’élocution… ». La physique des DME est au contraire compatible: les lasers sont eux-mêmes des DME focalisés. Tautologiquement, les DME peuvent être focalisés de manière «laser».

Donc, pour récapituler, je vois des pics de 200 mW / m2 RF dans ma chambre à coucher à l’extérieur de ma tente et 20 mW / m2 à l’intérieur de celle-ci. Ainsi, bien que ma tente bloque une grande partie de la fréquence (pas moins de 90%), elle laisse passer  un pourcentage (10%) – et je suppose que cela se situe à des plages de fréquences plus élevées (40-50 GHz) là où la tente de Faraday ne fonctionne pas.  Bien que l’on puisse considérer l’efficacité de la protection  à 90%, lorsque ce qui est autorisé génère 20 mW / m2 de fréquence, celle-ci dépasse 60 fois ce qui est considéré comme une exposition problématique aux hyperfréquences.

MISE À JOUR (Ajoutée: Sonde du 13 au 18 novembre): Comme mentionné précédemment, j’ai loué une sonde allant de 0 à 18 GHz. J’ai fait un test à l’intérieur de la tente RF avec cette sonde et confirmé mes découvertes. Les lectures comprises entre 0 et 18 GHz à l’intérieur de la tente étaient de 0,1 mW / m2 – ce qui signifie que la majeure partie était arrêté  par la tente (les lectures à l’extérieur de la tente étant de 1,3 mW / m2); mais la sonde 0–50 GHz enregistrait  10 mW / m2. Le fait que je ressente DEW à l’intérieur de la tente alors que la fréquence 0-18 GHz était largement bloquée est une réaffirmation du fait que DEW se situe au delà de 18 GHz.

Comme je n’ai pas les  informations de performance  pour la tente au-delà de 20 GHz, j’hésite à tirer des conclusions absolues, mais il semble, pendant les attaques de DEW qu’il existe 

  une exposition aux micro-ondes inférieure à ~ 30 GHZ, mais  bloquée 

– ET  une  fréquence  supérieure à 30 GHz qui  traverse (partiellement), 

Cela semble indiquer que le signal  DEW n’est peut-être pas une fréquence unique, mais que les cibles sont soumises à une plage de fréquences comprise entre 1 et 50 GHz. Nos essais précédents nous ont appris qu’une grande partie de cette fréquence était au-dessus de 6 GHz et, d’après les essais effectués sous la tente, un pourcentage  du signal est probablement compris entre 30 et 40 GHz et plus. Par conséquent, DEW pourrait bien être une sorte d’onde millimétrique (30–300 GHz).

En conclusion

Les détecteurs  de CEM industriels nous permettent de voir ce que ne peuvent pas les détecteurs  de CEM ordinaires. Nous voyons un niveau plus précis de fréquences hyperfréquences auxquelles les cibles  TI  attaquées par DEW sont exposées (qui peuvent être 10 fois plus élevées que celles qu’elles mesurent avec les détecteurs CEM grand public). En outre, nous pouvons évaluer qu’une grande partie de la force électromagnétique du signal  DEW (~ 80-90%) dépasse 18 GHz (18-50 GHz). Le test de la tente de Faraday que j’ai effectué suggère qu’une partie du signal  DEW pourrait être de 40 GHz ou plus.

Ce test n’a pas été facile. C’était cher. Il y avait des perturbations et des dysfonctionnements, dont certains étaient inexplicables. Mon ciblage a également considérablement augmenté au cours de cette période. Cependant, mes recherches ont abouti à certaines conclusions sur lesquelles s’appuyer , que la communauté des cibles ( TI) jugera utiles – et plus importantes encore,. J’espère que les données seront utiles pour:

– Faire progresser scientifiquement la communauté  des cibles dans la compréhension de l’ insaisissable signal DEW  qui est utilisée contre nous de manière malveillante. 

 J’espère que ces résultats 

guideront les autres chercheurs de la communauté des cibles ( TI)  dans leur analyse approfondie des fréquences du signal  DEW et de son amplitude / puissance à différentes fréquences.

augmenteront la crédibilité des cibles  à travers  une étude scientifique qui montre s’ils sont la proie d’un signal  DEW, et que  leur exposition aux RF est probablement  bien  supérieure à ce que montrent les détecteurs  de CEM destinés aux consommateurs grand public.

inciteront  les  cibles (TI)  à collecter des données scientifiques (lectures de fréquence) avec des détecteurs  EMF adaptés à  leur ciblage DEW (et autres).

permettront d’approfondir les connaissances des  fréquences ou  plages de fréquences  du signal DEW  pour nous permettre de  meilleures protections.

Pour ma part, je vais poursuivre  mes recherches,  avec des  analyseurs de spectre, afin de mieux comprendre les gammes de fréquences les plus problématiques de DEW.

  • Remarques
  • Utilisation des lectures de crête: Ma méthode de mesure consistait à évaluer la lecture de crête pour les deux détecteurs. En effet , il y a  des raisons de croire que DEW fonctionne grâce à un rayonnement hyperfréquence pulsé. Dans le cas d’un rayonnement hyperfréquence pulsé, l’impact est mieux mesuré non pas par des moyennes mais par une seule impulsion. D’après l’étude de Golomb (page 7), «À noter que l’induction de Frey n’est pas régie par l’intensité moyenne du rayonnement, mais par l’énergie produite par une seule impulsion. (De manière analogue, si un marteau-piqueur frappait toutes les 2 minutes, la faible pression calculée en fonction du temps n’expliquerait pas les dégâts.) ». Bien que les effets Frey et DEW soient différents, ils fonctionnent tous deux sur un rayonnement hyperfréquence pulsé. J’ai donc appliqué cette même méthodologie.
  • Corrélation: alors que les compteurs Narda et Trifield variaient en lectures (car ils couvraient différentes gammes de fréquences), ont-ils au moins évolué dans le même sens? C’est-à-dire que, lorsque l’une a augmenté, l’autre at-elle également augmenté? J’ai trouvé que c’était souvent le cas (laissant croire que les personnes attaquées par le signal  DEW pourraient utiliser un détecteur de RF avec une plage de fréquences limitée et  déterminer de façon directionnelle quand l’exposition à la DEW augmentait), mais pas toujours. Par exemple, en détection , j’ai le Trifield à 0,8 mW / m2 et la lecture globale de Narda à 1 mW / m2. Il s’agissait d’une lecture rare où la gamme des basses fréquences (moins de 6 GHz) constituait une part importante de la fréquence hyperfréquence globale: 80% (au lieu de plus proche de 10% dans la plupart de mes tests). Il y a donc des moments où l’un des détecteurs peut présenter des informations et pas l’autre.  
  • La théorie initiale selon laquelle le signal  DEW peut se trouver dans la même gamme de fréquences que «l’effet Frey»: extrait  de Wikipédia dans «Effet auditif micro-onde»:
  • À 1,245 GHz, la densité de puissance maximale perçue était inférieure à 80 mW / cm2. Selon Frey, les sons induits ont été décrits comme «un bourdonnement, un claquement, un sifflement ou un choc, en fonction de plusieurs paramètres de l’émetteur, à savoir la durée et la fréquence de répétition des impulsions». En modifiant les paramètres de l’émetteur, Frey a pu induire la «perception de bouleversements graves de la tête, sans symptômes vestibulaires apparents tels que vertiges ou nausées». D’autres paramètres de l’émetteur induisent une sensation  de piqûres d’épingles et d’aiguilles.
  • Le terme «buffet» signifie «frapper» ou «frapper de manière répétée et violente». Pour que Frey puisse créer une sensation de «vibration» utilisant des fréquences similaires à celles de l’attaque auditive à micro-ondes, fait penser que la même fréquence était utilisée pour DEW. Si vous lisez ce qui précède, l’effet «chocs » et «épingles et aiguilles» ressemble beaucoup à DEW. J’ai donc eu des raisons de penser que la gamme de fréquences de 1 à 3 GHz (courante pour les attaques auditives à micro-ondes) serait similaire pour DEW. Cependant, d’après mes recherches, cela ne semble pas être le cas. Il semble y avoir une certaine fréquence dans cette gamme, mais la majorité au moins des tests semble être supérieure à 6 GHz.

Armes non létales et contrôle humain

23 Avr

L’article de Serena Porino, écrit le 27 octobre 2013, et publié à http://wikileaksactu.wordpress.com/2013/10/27/serena-porino-armes-non-letales-et-controle-humain-phenomene-de-paranoia-collective/
semble avoir disparu d’internet.
L’ article original  avait été traduit en anglais et publié à https://stoporgangstalking.com/2013/11/10/serena-porino-wikileaks-actu/
C’est donc à partir de  cette traduction anglaise qu’est issue la présente publication.
Toute personne qui aurait enregistré l’article original est aimablement invitée à le signaler, pour publication ou/et correction de celui-ci.

Les caractères ou phrases surlignées ou en italique sont un choix personnel

***********

« Les armes non létales et contrôle humain, un phénomène de paranoïa collective? « 

Qui sont les personnes ciblées (individus ciblés)? Aujourd’hui, beaucoup de gens se définissent comme tels et se plaignent de symptômes semblables à ceux des victimes du célèbre « signal Woodpecker » soviétique de 1975: qui faisait état officiellement d’émission d’ondes pulsées d’extrêmement basses fréquences dans la gamme de celles du cerveau.

Il y avait eu des victimes répertoriées dans plusieurs villes au Canada et aux États-Unis. Les sensations décrites étaient : la pression et la douleur dans la tête, l’anxiété, la fatigue, l’insomnie, le manque de coordination et de l’engourdissement, et qu’accompagnait un son aigu, inaudible pour les personnes qui n ‘éprouvaient pas ces symptômes. Il s’agissait là des effets caractéristiques de l’irradiation par des radiofréquences ou des micro-ondes . Les plaintes de ces victimes sont parmi les premières à avoir été prises en compte concernant les armes à énergie dirigée.

Aujourd’hui, le cauchemar semble persister et s’élargir. Les personnes ciblées (Individus CIBLES), dont le symbole est le ruban Indigo, sont souvent traitées de schizophrènes ou paranoïaques . Elles dénoncent , entre autres, les exactions dont elles sont victimes (crimes par des actes réels de torture), le fait d’entendre des voix tout d’un coup, d’être privées de sommeil, d’avoir toutes leurs fonctions vitales soumises à des influences néfastes et cela sans être en mesure de savoir qui sont les responsables de ces actions hostiles .

Ces crimes sont à l’origine des suicides ou de l’invalidité de centaines de personnes dans le monde. Le fait d’entendre des voix à distance est l’un des principaux phénomènes qui réduit ces personnes au silence , alors même qu’elles sont victimes d’autres dont le but est précisément de les réduire au silence. Dr. Allan H. Frey en effet avait découvert en 1962 que le «son» n’était pas été perçu par le tympan, mais directement par les cellules nerveuses à l’intérieur du cerveau lui-même. Ceci est désormais connu comme « l’effet Frey ». Cette découverte a fait l’objet de recherche et de brevets, et permet de supposer qu’elle puisse être utilisée contre des personnes appelées cibles. Tout cela est hypothétique, mais l’information semble totalement occultée  dans la presse française.

Un document de l’USAF (United States Air Force) de 1996, intitulé «USAF Conseil scientifique Nouvelles perspectives mondiales: le pouvoir dans l’air et l’espace au 21e siècle», avait déjà révélé à l’époque les progrès d’une technologie dont les effets seraient supérieurs à ceux des signaux «  woodpecker » . Dans ce document, on peut lire ces mots glaçants : « On peut envisager le développement de sources d’énergie, dont la puissance pourrait être modulée, façonnée et dirigée, et pourrait être couplée au corps humain d’une manière qui empêcherait les mouvements musculaires , le contrôle des émotions (et donc des actions), induire le sommeil, transmettre des suggestions, interférer avec la mémoire à court et à long terme, produire un ensemble d’expériences et d’effacer un ensemble d’expériences.  »

Deux ans plus tard, dans « Paramètres » par l’US Army War College Quarterly, l’auteur de l’article « L’esprit n’a pas de pare-feu » fait état de la recherche sur les armes non létales en ces termes: « Un article récent […] mentionne les tentatives russes et internationales pour contrôler l’environnement psycho-physique humain et les processus decisionnels […] Non seulement le corps peut être leurré , manipulé ou trompé, mais il peut aussi être déconnecté ou détruit, comme peuvent l’être n’importe quel système de traitements de données reçues de sources extérieures par le corps, (comme les sources électromagnétiques, ou une énergie en vortex ou d’ondes sonores ).  »  Les Stimuli électriques ou chimiques de l’organisme peuvent être manipulés ou modifiés, comme n’importe quel autre système de traitement de données.

Pour ceux qui restent encore sceptiques, il suffit de voir , notamment, les brevets américains qui permettent l’exploitation des technologies existantes, et rendent ainsi compréhensibles les symptômes des victimes, y compris le brevet n ° 4,877,027; sur l’audition , et le brevet 5.159.703 sur le système du silence subliminal.

Les deux brevets expliquent également comment « induire » des sons qui ne font pas partie de la gamme de décibels dans le cerveau, pour les envoyer à une personne choisie, de sorte qu’ils soient ré-interprétés par le système nerveux et l’appareil auditif comme des sons audibles par la personne irradiée seulement.
Cette technologie aurait été utilisée lors de la guerre du Golfe, comme le suggère le rapport du Parlement européen de 1999 intitulé  » Résolution sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère: stratégie pour l’utilisation des ressources militaires à des fins environnementales. «   Les victimes réalisent souvent très rapidement, qu’elles sont soumises à des actions perpétrées à distance, qui affectent leurs ondes cérébrales d’une manière négative, et avant même d’avoir entendu parler de la théorie de ce phénomène . En 2007, le Washington Post avait déjà exposé leur situation, sans prendre position sur la probabilité que le phénomène repose sur un phénomène d’ hystérie ou de paranoïa collective, ou  sur des faits réels.

Cependant, les cas de plaintes pour torture , adressées au Parlement européen et à diverses institutions européennes spécialisées dans la défense des droits des civils, tels que le CAT (Comité d’action contre la torture) se sont multipliées.

Pourquoi un tel mur de silence? Bien que mises en question par le Parlement européen lui-même, les armes non létales font encore l’objet d’une classification ambiguë, et pour le moment, ce sont surtout les différents sites de la base américaine qui régit HAARP (le site officiel de ce qui a disparu cet été 2013) qui inquiète le Parlement. « Le 5 Février 1998, le Sous-comité du Parlement sur la sécurité et le désarmement a tenu une audience avec HAARP. Des représentants de l’OTAN et les États-Unis avaient été invités à la réunion. Cependant, ils ont choisi de ne pas venir. «[…] Le sous-comité a déploré que «  le gouvernement des États-Unis ait refusé à plusieurs reprises d’envoyer un représentant pour témoigner sur les risques que HAARP fait peser sur l’environnement et les populations « .

Le Parlement européen semble impuissant face aux  bases militaires américaines qui dirigent  HAARP,  et dont il est dit que « ses implications juridiques, écologiques et éthiques doivent être examinées par un organe international indépendant avant toute nouvelle recherche et ou essais . »

Parmi les pays qui doivent collaborer à l’examen des conséquences sur l’environnement et les personnes du programme HAARP , on trouve la Fédération de Russie qui, même si elle a également fait un rapport alarmant sur le projet HAARP, n’est clairement pas la dernière impliquée  pour tout ce qui concerne le développement de armes à énergie dirigée.

Malgré de nombreux articles dans la presse russe maudissant le projet HAARP, l’Europe et la Fédération de Russie auraient montré patte blanche, alors même que  HAARP nous aurait tous roulés dans la farine … Ainsi, les personnes ciblées ou Individus CIBLES sont, clairement, les victimes de ce jeu de dupes , conséquence de l’absence d’une législation rigoureuse sur les armes non létales.

Pour l’instant, les enjeux de pouvoir sont trop élevés pour que quiconque prenne en considération les quelques victimes de cette guerre silencieuse. Pourtant, compte tenu des conséquences liées à ce phénomène, une Commission d’urgence serait nécessaire.
Comment espérer, sinon, un accord international sur une «interdiction mondiale de toutes recherches et développement, d’ordre civil ou militaire, qui vise à appliquer les connaissances de nature chimique, électrique, de vibration sonore ou de tout autre fonctionnement du cerveau humain au développement d’armes susceptibles de permettre une manipulation quelconque des êtres humains . Cela inclut l’interdiction de toute utilisation réelle ou potentielle de ces systèmes « . (40, pg CII, réf. 369).

cerveau sur un plateau