Tag Archives: énergie dirigée

Stress thermique extrême – Incapacitation humaine programmée

3 Jan

Ce qui suit est une traduction rapide , partielle et  sans autorisation d’une partie d’un texte déclassifié  en 2006,  par l’armée américaine et  intitulé :

«Bioeffects of Selected Nonlethal Weapons» 

Le document  fait partie d’une étude du National Ground Intelligence Center de 1998 sur la technologie des armes non létales et  dont le reste n’a pas encore été déclassifié.

Cette partie de l’étude concerne les effets thermiques des RF ( radio fréquence) volontairement utilisées pour dominer et « incapaciter » des êtres humains.

Les termes surlignés sont un choix personnel.

Ce texte ici présenté pourra être enlevé à la demande .

 

Effet incapacitant par échauffement aux micro-ondes

L’échauffement du corps pour imiter une fièvre est un effet incapacitant des RF . L’objectif est de fournir un échauffement d’une manière très contrôlée afin que la température du corps monte de façon uniforme  pour n’endommager aucun organe . Des températures centrales d’environ 41 ° C sont considérées comme adéquates.

A cette température, le comportement d’un individu sera radicalement différent. La plupart des gens qui ont de la fièvre deviennent beaucoup moins agressifs. Certaines personnes peuvent devenir plus irritables. Les sensations subjectives produites par cette augmentation de chaleur sont beaucoup plus désagréables que celles qui accompagnent la fièvre.    Dans l’hyperthermie, tous les processus effecteurs * (1)   sont forcés à leur maximum, alors que dans la fièvre ils ne le sont pas. Il est également possible que l’hyperthermie par micro-ondes (même avec une augmentation de seulement 1 ° C de la température du cerveau) puisse perturber le fonctionnement de la mémoire , entraînant ainsi une désorientation.

Cible biologique / Fonctions normales / État pathologique

La température des animaux à sang chaud (homéothermes) comme l’humain reste pratiquement inchangée bien que la température ambiante puisse varier considérablement. La température normale du corps humain enregistrée par la bouche est habituellement de 37 ° C, avec une température rectale d’un degré plus élevée. La variation entre les individus se situe généralement entre 35,8 ° C et 37,8 ° C par voie orale. Des variations se produisent également chez un individu au cours de la journée – Il peut y avoir une différence de 1,0 ° C ou même 2,0 ° C au maximum en fin d’après-midi ou en début de soirée, avec un minimum entre 3 et 5 heures du matin. Un exercice musculaire intense provoque une augmentation de la température qui est proportionnelle à l’intensité des exercices exercices et peut monter à 40 °C

Un stress thermique extrême, qui dépasse la possibilité d’élimination par le corps , provoque une augmentation pathologique de la température du corps. Les sensations subjectives produites par cette accumulation de chaleur sont beaucoup plus désagréables que celles qui accompagnent la fièvre. Dans les cas d’hyperthermie, les processus de l’effet sont plus ou moins ressentis, alors que les symptômes ne le sont pas. La température limite pour la survie, cependant, est la même dans les deux cas : une température corporelle de 42 ° C. Pendant de courtes périodes, certaines personnes ont réussi à survivre à des températures de 43 ° C.

Dans l’hyperthermie prolongée, avec des températures de plus de 40 ° C à 41 ° C, le cerveau subit des dommages importants qui entraînent habituellement la mort. Les périodes d’hyperthermie sont accompagnées d’un œdème cérébral qui endommage les neurones, la victime présente alors une désorientation, un délire et des convulsions. Ce syndrome est appelé coup de soleil, ou coup de chaleur, selon les circonstances. Lorsque l’hyperthermie est prolongée, les lésions cérébrales interfèrent avec les mécanismes thermorégulateurs centraux. En particulier, la sécrétion de sueur cesse, de sorte que la situation s’en trouve aggravée.

Mécanisme pour produire les effets souhaités

Ce concept s’appuie sur environ 40 ans d’observation des effets d’échauffement aux micro-ondes. De nombreuses études ont été réalisées sur des animaux afin d’identifier les principales caractéristiques qui permettent de comprendre ces transferts d’énergie chez les animaux. Une considération de physique met l’accent sur la relation entre la taille de l’animal et la longueur d’onde de l’énergie de radiofréquence utilisée.

En effet, les points importants à considérer dans le cadre de exposition humaine au rayonnement de radiofréquences doivent tenir compte du phénomène d’absorption différentielle en fonction de la fréquence et de la corpulence. Le défi consiste à minimiser le temps d’action sans causer de blessure permanente à un organe ou à tout le corps tout en optimisant la fonction de l’équipement. L’orientation de l’énergie incidente par rapport à l’orientation de l’animal est également importante.

Dans une étude portant sur l’effet du rayonnement RF sur la température corporelle chez le singe rhésus, une fréquence (225 MHz) avait été volontairement choisie pour ajouter de l’énergie dans le corps de l’animal. Un débit de dose de 10 W / kg avait fait augmenter la température du corps jusqu’à 42 ° C en peu de temps (10-15 min). Pour éviter des effets indésirables irréversibles, l’exposition avait été interrompue à une température de 42 ° C. Un débit de dose plus faible de 5 W / kg avait fait augmenter la température à 41,5 ° C en moins de 2 heures. La nature réversible de cet état avait été évidente lors de la diminution rapide de la température corporelle après l’arrêt des RF et avant qu’une température critique de 42 ° C ait été atteinte.

On estime pour les rats que la dose pour atteindre le seuil de la convulsion se situe entre 22 et 35 J / g pour des durées d’exposition de moins d’une seconde à 15 minutes. Pour une exposition de 30 minutes, la dose limite pour obtenir une diminution de l’endurance est proche de 20 J / g, la limite pour obtenir l’arrêt d’une activité est d’environ 9 J / g et le seuil pour perturber une activité de 5 à 7 J / g. Toutes les mesures ci-dessus, à l’exception des convulsions, relèvent du phénomène d’incapacitation non létale.
Une estimation grossière de la puissance requise pour l’échauffement d’un humain par cette technologie est de l’ordre de 10 W / kg, avec environ 15 à 30 minutes d’exposition de la cible. Les niveaux de puissance réels dépendent de facteurs climatiques , vestimentaires et de considérations diverses qui affectent les déperditions de chaleur de l’individu concerné.

Une méthode pour exprimer le débit de dose en termes de surface corporelle (c’est-à-dire, watts par mètre carré) plutôt que de masse corporelle (c’est-à-dire en watts par kilogramme) permettrait une projection plus fiable quant aux effets thermiques entre espèces. Cependant, il existe de grandes incertitudes dans la capacité d’extrapoler les effets thermorégulateurs chez les animaux de laboratoire pour les appliquer aux êtres humains.

Cette technologie est une variante d’une technologie qui existe depuis de nombreuses années. Il est bien connu que les micro-ondes peuvent être utilisées pour chauffer des objets. Non seulement la technologie des micro-ondes est utilisée pour cuire les aliments, mais elle est également utilisée comme source dirigée de chauffage dans de nombreuses applications industrielles.

C’était même l’objet de la «Pound Proposal » il y a quelques années qui se proposait de fournir un chauffage résidentiel aux gens, et non pas un espace de vie. En raison de la nature apparemment sans danger d’un échauffement corporel utilisant des techniques à micro-ondes, une variété d’utilisations innovantes de l’énergie EM pour des applications humaines ont été explorées. L’application non létale comprendrait un ensemble micro-ondes hautement sophistiqué pouvant être utilisé en projetant des micro-ondes afin de fournir un échauffement contrôlé des personnes. Ce échauffement contrôlé élève la température centrale des individus à un niveau prédéterminé pour imiter une forte fièvre dans le but d’acquérir un avantage psychologique / capacitaire  sur l’ennemi, sans infliger de force meurtrière.

Le concept d’échauffement est simple; le défi est d’identifier et de produire le mélange correct de fréquences et de niveaux de puissance nécessaires pour réussir cet échauffement à distance sans blesser des organes spécifiques chez les individus visés par le faisceau.

Une variété de facteurs contribue à l’attractivité de cette technologie non létale. Premièrement, elle est basée sur un effet bien connu, l’échauffement . Chaque être humain est soumis aux effets d’échauffement , par conséquent, il est donc 100% probable . Le délai d’apparition pourrait prendre entre 15 et 30 minutes pour être mis en place.

Cependant, la synchronisation fait l’objet de recherches supplémentaires pour maximiser le phénomène d’échauffement tout en minimisant les effets néfastes localement. Le démarrage pourrait être assez lent et / ou d’une telle fréquence qu’il ne puisse pas être reconnu par la ou les personne (s) irradiée (s). La sécurité des innocents pourrait être améliorée par l’application et le développement supplémentaire de technologies de détection avancées. Le temps d‘incapacitation pourrait être prolongé à presque n’importe quelle période désirée compatible avec la sûreté. (Compte tenu de la RD appropriée, la température ou d’autres signes vitaux pourraient être surveillés à distance, et la température pourrait être maintenue à un degré minimum efficace).

Temps d’apparition

L’heure de début est fonction du niveau de puissance utilisé. Un échauffement uniforme soigneusement surveillé pourrait probablement se faire entre 15 et 30 minutes. Le délai d’apparition pourrait être réduit, mais avec un risque accru d’effets indésirables. Le temps minimum dépend du niveau de puissance de l’équipement et de l’efficacité de l’appareil viseur.

Durée de l’effet

En supposant que l’échauffement soit fait avec soin, l’inversion de la température corporelle ainsi augmentée commencerait dès que la source de chaleur serait enlevée.

Variations

Ce concept est adaptable en ce sens que tout niveau d’échauffement peut être obtenu dans la limite de la capacité maximale de la source. Il est donc approprié pour une une approche graduelle ou « rhéostatique ». Si la situation le permet et que la source est suffisamment puissante, il est également possible d’utiliser cette technologie dans un mode létal. Une température corporelle prolongée au-dessus de 43 ° C est presque certaine d’entraîner des dommages permanents au cerveau et la mort.

Evaluation de la réponse humaine aux effets désirés

Il n’a pas été possible d’identifier une quelconque raison qui permette de suggérer que quiconque serait immunisé contre cette technologie. Les personnes ayant des mécanismes thermorégulateurs compromis seraient sensibles avec une densité d’énergie incidente inférieure. Cela inclurait les personnes atteintes de dommages organiques à l’hypothalamus, la partie du cerveau qui intègre les mécanismes autonomes qui contrôlent la perte de chaleur ainsi que les personnes ayant des caractéristiques somatiques de perte de chaleur mises à mal (par exemple, respiration, équilibre hydrique, etc.).

Les technologies thermiques nécessaires relevant de ce concept sont relativement bien développées en raison des mécanismes biophysiques connus, de la sensibilité universelle des humains au mécanisme d’échauffement et de l’existence d’une base technologique bien développée concernant la production de rayonnements radiofréquences.

Parce que le corps humain est non-homogène, certains organes sont, en raison de leur taille et de leur géométrie, plus facilement couplés à une longueur d’onde de radiofréquence qu’une autre. Par conséquent, pour éviter des dommages permanents au suspect ou à des spectateurs innocents, il peut être nécessaire de varier la fréquence pour éviter un échauffement localisé et des dommages conséquents à un organe quelconque. De plus, il sera nécessaire d’éviter les conditions que l’on croit associées à le formation de la cataracte. Ainsi, alors que la technologie du chauffage par micro-ondes en général est mature, l’adaptation en tant que technologie non létale nécessitera des calculs biophysiques sophistiqués pour identifier les fréquences et les intensités de micro-ondes à utiliser ; il sera également nécessaire d’optimiser le matériel existant pour répondre aux exigences biophysiques.

Influence possible sur le (s) sujet (s)

Si la technologie fonctionne approximativement comme prévu l’individu ciblé pourrait être mis en état d’incapacitation en 15 à 30 minutes.
Étant donné que cette technologie est axée sur un début relativement lent, elle ne devrait être utilisée que dans les situations où la vitesse n’est pas importante. La nature très inconfortable d’une température corporelle élevée peut être utile dans des négociations ou peut-être pour contrôler les foules. Ce serait également utile sur les personnes seules ou les foules. Il existe également des preuves d’une altération de la mémoire , ce qui peut entraîner une désorientation par l’impossibilité de consolider la mémoire du passé récent (minutes).

Statut technologique du générateur / dispositif de visée

L’équipement nécessaire pour explorer ce concept est actuellement disponible en laboratoire . La conception et la construction du générateur de RF / micro-ondes dépendront des contraintes imposées par les calculs, les dispositifs de génération de potentiel et les structures d’orientation énergétique.

Une variété d’ options existe pour ces deux besoins en équipement. L’utilisation d’un circuit de génération , de modulation et d’amplification des RF , sera nécessaire pour adapter au mieux l’ensemble fréquence / puissance / temps requis pour l’échauffement .

Bien qu’une grande partie de l’équipement soit disponible dans le commerce, il est probable que du matériel et des logiciels personnalisés seront nécessaires car l’équipement disponible n’a pas été conçu pour adapter et sécuriser le couple fréquence / intensité . De plus, la conception d’antennes et d’autres structures qui oriente l’énergie impliquera presque certainement des configurations uniques. Puisque cette technologie utilise l’énergie de radiofréquence, on peut s’en protéger par l’utilisation d’un blindage fait de barrières conductrices de métal d’ écrans métalliques .

*(1)  Organe musculaire ou glandulaire qui entre en activité en réponse à un stimulus donné.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/30/coup-de-soleil-generalise/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/03/19/bouffees-de-chaleur-pour-le-cerveau/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2017/09/cuisson-de-femme-lelectricite.html

Publicités

Harcèlement criminel – « gang stalking » – Individus ciblés

19 Déc

 

ic-images

Pour mémoire , le terme français  » harcèlement criminel » sert à traduire la notion du « gang stalking » anglophone.

Les victimes du harcèlement criminel sont désignées du terme Individus Ciblés ou IC ( TI en anglais)

Le harcèlement criminel, est  aussi appelé harcèlement psychotronique * (1) . Le mot est une contraction des deux éléments importants de ce phénomène : la psychologie et l’électronique .

Le harcèlement criminel   inclut donc :

  • le harcèlement en réseau,( psychologie et comportements des agresseurs)
  • le harcèlement électronique ou électromagnétique .( utilisation d’outils ou armes, issus de technologie)

Ce harcèlement criminel est un  phénomène caché  . Il peut se révéler   mondial  pour certaines cibles , en fonction du ou des groupes qui organise(nt)  le harcèlement contre cette cible .

fm-unknown

Le harcèlement criminel  est destiné à :

  • faire devenir fou,
  • pousser au suicide ,
  • faire des expérimentations sur de cobayes non consentants, et sinon,  au moins pire ,
  • marginaliser et paupériser la cible .

En France, le harcèlement criminel est parfaitement connu des forces de l’ordre et qui prétendent le contraire. Dans certains cas , elles en usent même et en abusent , de façon directe ou indirecte, peut-être surtout,  quand la cible est une femme et qui résiste.

Pour un peu résumer  les divers aspects de ce phénomène caché et protégé , voici ci-après une vidéo sous-titrée . Cette  vidéo  a été prise  du blog d’un IC , qui notait récemment , une relative amélioration de sa situation.

Pour faire la part des choses dans une situation de harcèlement électronique , il faut préciser que les agressions et expositions volontaires  à la technologie qui propulse des sons portés par HF ,  ou des RF , vers le cerveau et le corps d’une cible , entrainent de nombreux problèmes et de très graves pathologies et maladies dégénératives.

La victime subit des situations entièrement fabriquées pour vengeance ou règlement de compte personnels. Dans de nombreux cas, la sécurité sociale « paiera les pots cassés « , et même des hospitalisations à 900 euros par jour.

Le SICEM  (  syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques , expliqué sur le site ARTAC)  définit ,  ce qu’on appelle communément et laconiquement l’état d’EHS ( électro hypersensibilité ), qui est dans le cas des  » Individus Ciblés « , une  des maladies induite par le matraquage de signaux . Cet état d’EHS, explique aussi les sensations de piqûres, picotements, étincelles , pincements des nerfs et brûlures ressenties à proximité d’émetteurs de signaux RF . Les IC-EHS  savent qu’un émetteur de RF se trouve à proximité, même sans le voir.

Dans mon cas , et  à titre d’exemple, lorsque le criminel de proximité , ou tout autre plus éloigné ,  met son appareil en fonction pour faire son repérage par projection de signaux  sur le corps , j’ai déjà  et ainsi par sensations décrites ci-dessus, une indication de ce qui se prépare dans les secondes ou minutes suivantes : un matraquage , un mitraillage ou un bombardement de souffrances  et problèmes de santé induits et programmés. 

A partir de la vidéo ci-dessous, même en mettant de côté la théorie américaine  de la conspiration étatique telle que présentée ici, on peut comprendre celle de complots divers , faits  d’individus qui ont accès à la technologie ad hoc, et possèdent les relations ,  les complicités habituelles ,  et les  connivences nécessaires pour mettre en place ces  nouveaux outils du crime parfait , en cachette et  à distance . Situations forcément protégées par des représentants de l’Etat. A titre, souvent,   personnel ou corporatiste.

https://gloria.tv/video/TjNiB9DNmEQa2dxKy1jqVVvFd

Le harcèlement électromagnétique – exposé

30 Mar

harcèlement électronique Slider-annonce-mag84-800x500_c

Extrait du sommaire du n° 84 de TOPSECRET

…….
Harcèlement électromagnétique et harcèlement en réseau :
“ce n’est pas vous qui êtes fou”
Un texte de Bozéna Kvaltinova
Page 47

Extrait de la présentation du magazine :

» Top Secret  » ne prétend surtout pas détenir la vérité. Le doute reste et demeure toujours. Il est le moteur à notre quête perpétuelle, alimentée par de nouveaux questionnements. Nous n’avons pas de révélation à vendre, juste de nouvelles questions. Le magazine se contente d’inviter à la réflexion, car nous avons tous en nous des questions sans réponse.
Nous explorons donc différentes possibilités de la réalité pour expérimenter une autre vision du monde.
Tout cela sans dogme et bien loin des préoccupations sectaires.
Le concept du mag est de donner la parole aux webmasters, auteurs et chercheurs, et non pas de les paraphraser superficiellement comme le font sans cesse les journalistes lorsqu’il est question de ces sujets. Cette fois, les auteurs prennent la parole, et nous vous demandons de ne pas juger les uns à travers ce que disent les autres, car chacun a sa sensibilité propre.
Que ceux qui en savent déjà beaucoup nous soutiennent, et montent dès à présent dans ce train qui est appelé à voyager à travers une réalité extraordinaire. »

Ingrédients et gadgets pour désorienter des cibles de HCR et HCE

13 Nov

$_1(5)

Désorienter une cible en continu est une méthode de base pour la faire passer pour folle ou la faire devenir folle. Qu’il s’agisse de vengeance ou comme certains peuvent le penser, d’expérimentation éventuelle.
Face à l’honnêteté d’une cible , renommée «  crédulité  » pour faire croire à un sien défaut qui permettrait de lui attribuer la responsabilité de ce qu’on lui inflige, les S ( salauds) S ( sadiques) modernes ont le choix des moyens.
Des manuels listant les actes malveillants à reproduire,  avec en complément , la plus part des ingrédients susceptibles d’y contribuer, se trouvent, sur et par internet.

L’utilisation de tels produits pour mystifier des cibles n’est pas nouvelle. Les réseaux solidaires crapulo/criminels français, par exemple, les emploie depuis longtemps.
Ces produits ou procédés longtemps fabriqués de façon artisanale et utilisés localement, envoyaient les cibles, par conseilleurs interposés, au mieux,  chez des désenvouteurs ou charlatans toutes compétences, au pire vers un asile .
On trouve encore actuellement certains charlatans médecins pour aider les réseaux crapulo/criminels à remplir des services spécialisés de santé  . Ou le contraire.

panic poweder

La plus part des produits pour désorienter des cibles et mentionnés ici et là dans mes blogs, sont actuellement disponibles en petits pots , en flacons, ou en boite , pour un prix abordable, et avec notice de dé-responsabilisation à double sens.
La notice explique que si vous utilisez ce produit , c’est parce que vous êtes dans telle ou telle situation implicitement considérée comme une excuse/motivation. Elle note aussi que le produit en question ne peut être administré qu’avec la permission de la personne (  ?). Pour un meilleur effet, les sites, souvent anglophones , précisent que le produit choisi avait été mis en oeuvre à l’origine par la CIA. Il est maintenant à votre portée.
Ça grandit nettement l’utilisateur hargneux local.

Et naturellement , l’administration de tel produit suppose aussi 9 fois sur 10, une violation de domicile sans effraction, donc un délit puni par la loi,  pour intégrer poudre ou liquide dans la boisson ou la nourriture ou pour les disséminer ici et là chez une cible.

IMG_5185

Dans le dernier roman de Michael Connelly, c’est une Cour, que le personnage principal, Mickey Haller, avocat de la défense à LA, mystifie , à l’aide d’ un de ces produits  : une capsule de sang.

$_1(2)
Un certain nombre des apparents symptômes consécutifs à l’ingestion ou à la dispersion de ces produits nocifs est reproductible par l’utilisation à distance et de façon encore plus difficilement décelable ou prouvable , par la propulsion à travers les murs de certains champs électromagnétiques . Cela se pratique aussi en FRANCE, de façon solidaire, et par des réseaux criminels connus mais protégés, généralement avec la participation de voisins.

Dans cette histoire, presque tous les produits disponibles tels qu’on peut les trouver sur internet, avaient été utilisés ensemble ou séparément .
Cela inclut aussi l’équivalent d’un anesthésiant , drogue du viol ou somnifère puissant, pour permettre un viol collectif. Les probables exécutants quant au complot ourdi, étant Leroy, Levystone, Wen Chuan, Awais Bangash.

Le produit qui fait éternuer avait été ajouté dans la ventilation de mon véhicule. Même endroit  d’origine pour un produit anesthésiant qui endort inéluctablement au volant . L’accident provoqué serait indécelable. Nommé «  perte de contrôle du véhicule  »

Et, selon un médecin de St Malo, même origine ( système de ventilation du véhicule) pour la dissémination d’un virus  de maladie d’hiver attrapé en plein été, qui devait m’empêcher d’accomplir une mission  : aller chercher en Afrique, un petit enfant à opérer du cœur en Suisse. Je bloquais ainsi toute une chaine de solidarité, donnant en prime l’impression implicite d’être peu fiable.

Les produits de type «  pepper  spray  » avaient été utilisés à Vannes par l’imbibé Allan Roux, et ici, par d’actuels voisins sans nom , aux habitudes tout aussi innommables.

IMG_5188

Les gadgets destinés à désorienter une cible relève bien sûr du même esprit malfaisant et se trouvent aussi par le même canal  : internet

IMG_5186

L’ampoule au culot doublement percé qui éclate à la figure avec des risques de blessures violentes fait aussi «  péter les plombs  » ( disjoncter le compteur). Ce subterfuge avait été l’œuvre de Walti, pourvu d’une tête sans plomb depuis longtemps. Ce type d’ampoule avait été longtemps fabriqué en Hongrie.

Les gadgets , déclenchés à distance , qui font tonitruer des bruits dans une direction différente à celle où ils sont planqués, avaient surtout été l’œuvre de Church, un élève musicien, voisin très camé. Ces gadgets , utilisés aussi, ici,  réveillent en sursaut et en pétarades.

Ici encore, les réseaux crapulo-criminels vendéens donnent également dans les illuminations nocturnes. Avec des flashs incessants de lumière jaune qui avaient éclaté, une fois au plafond , et il y a une semaine , au raz du sol. En pleine nuit. Bien sûr.
flash

Le plus spectaculaire reste pour le moment l’apparition d’ éclairs de lumière jaune , de style feu-follets , et qui dansaient à l’intérieur de mon blindage  . Le blindage est composé de plaques de métal superposées en dessous du lit et au-dessus du lit , à 30 cms de la tête.

Sur ZAPPERWISE on trouve ceci , qui donne une information de but différent :
« Des appareils appelés “ sons et lumières ”, d’autres appelés CES (Craneal Electro-Stimulation) utilisent ces principes avec beaucoup de bonheur pour modifier notre état de conscience.

Au moins un zapper sur le marché, le MZ3c, a utilsé ces principes pour induire un état de conscience modifié appelé “ sommeil profond ” (Deep Sleep)

Tout cela est important à connaître , et faire savoir à toutes les cibles de Harcèlement Criminel en Réseau et de  Harcèlement Criminel Electronique.

Il faut ajouter à  tout cela et  également , la possibilité utilisée par les réseaux crapule/criminels , de déplacer  des objets en les poussant  ou de les faire tomber,  comme décrit plusieurs fois dans ces blogs.  Cela se fait à distance,   sans pénétrer dans l’appartement. Simplement en utilisant l’énergie dirigée propulsée à partir d’appartements voisins . Dans la bibliothèque municipale de Rennes (35) ça avait été fait à partir d’un local technique attenant . Histoire de faire savoir à la cible qu’elle est  suivie partout.

Et ceci, ci-dessous,  pour le moment utilisé pour raison sanitaire, et qui risque fort, dans des contextes hostiles maintenant connus, d’être détourné de son but premier.

Pilules qui envoient des SMS  de mémoire : un article découpé dans Aujourd’hui en France

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/04/harcelement-en-reseau-ondes-rennes.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/06/vannes-gaz-lacrymogene.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2015/08/orage-en-appartement.html

Changements de spectre du signal

11 Oct

Depuis quelque temps , le changement du spectre du signal ambiant, dans un appartement sans appareil électronique branché , était devenu habituel.


Ce jour du double-dix, fête politique chinoise équivalant notre 14-7, avait été passé au calme . En lecture. Et avec une pensée spéciale pour une amie taïwanaise, victime elle aussi , de cinglés.

Le détecteur de fréquences sur piles était au vert. Entre les pots de fleurs.
Son enregistrement  et qui montre les changements du spectre du signal , par simple coloriage, avait donné ceci  :

IMG_4844 chmt de spectre
en bleu  : le spectre du signal de base
en jaune  : des sauts de fréquences
en rouge  : un léger élargissement du spectre du signal, et qui change 5 fois dans la journée.

Le moment intéressant est celui de 21h et qui correspond à l’organisation de mon couchage avec moultes protections superposées pour la nuit.
Le changement du spectre du signal de ce moment là ,  pourrait alors faire penser à une adaptation ou un test pour éprouver la résistance des matériaux accumulés .

Dans la journée encore, on notait , comme  ici de soudains élargissements du spectre du signal de base et que mon cerveau apprécie fort peu.

IMG_4842 20h25 avec tirs

Pour la nuit et comme d’habitude , ça s’était vraiment gâté, avec nombreux sauts de fréquences et surtout des tirs incessants et en étau. Comme ceci et qui avait continué.

IMG_4843 11-10 la nuit

Un des vicelards du voisinage ( A201 et A221) avait même essayé des angles de tirs inédits. Pour une meilleure efficacité.
Encore une fois, l’énergie dirigée utilisée ici, ne représente pas du micro-ondage de type brûlures. Il s’agit de tirs faits en proximité , portant des sortes de sifflements et qui traversent TOUT.
CAP OLONA, un trop joli nom pour l’enfer.

En passant

TORTURE de FEMME

24 Juin

Image

Une loi qualifie de crime, l’exposition d’autrui à toute force , que ce soit de la chaleur, de la lumière, de l’électricité, du bruit ou toute forme d’énergie sans motif légal et sans consentement.
Elle date de 1997 et est applicable en Irlande , où les britanniques avaient eu de mauvaises habitudes criminelles et plusieurs technologies d’avance sur les irlandais.
Il s’agit du « non fatal offenses against the person act  »

En France , ce type de crime par énergie dirigée ciblée , entre les mains de certains réseaux mafieux et criminels dont des services spéciaux , est couramment mis en pratique . Il est couvert par des médecins psychiatres, tu par des journalistes, et nié par des fonctionnaires d’Etat muselés .

Les cibles de ces attaques par énergie dirigée y sont des victimes à temps complet, torturées nuit et jour et souvent par les plus vicieux ou sadiques de leur voisinage ou de leur ville, à qui le matériel est confié par délégations successives.

Lorsque , à Vannes,* j’étais montée frapper chez mon voisin du B33, il avait hurlé qu’il n’avait pas de « magnétron » ou de « bazooka » pour tirer sur ses voisins , ni d’appareil pour voir à travers les murs , caricaturant mes propos au profit d’un voisinage agacé . La juxtaposition magnetron/bazooka faisait croire qu’il s’agissait d’armes de la même catégorie.
Un bazooka est une arme de très grande puissance qui ferait éclater murs et plafonds. Ici pas de trou dans les parois de l’immeuble . Donc pas de bazooka , donc pour monsieur-tout-le-monde , pas de tirs, non plus .

A ma question sur une plainte portée contre moi , il avait répondu qu’il le ferait dès le lendemain, histoire de venger les copains de Paris .
Pourtant, j’avais déjà la convocation de la police en poche.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/18/trois-choses/

Ce jeune homme improbable, prétendait vouloir protéger son tout nouveau boulot. Pour cela , un bon moyen : cesser d’ouvrir sa porte à des tortionnaires et du matériel de torture invalidant.

Et bien , pas du tout . cela avait continué , montrant que son nouveau boulot ne risquait strictement rien.Il y avait eu , comme souvent , des tirs d’ultrasons au laser pour la nuit. En journée, l’appareil utilisé ressemblait à un « incapacitator » qui pulse des bouffées d’ondes qui fouettent le cerveau empêchant systématiquement le repos.

Comme Jeanick Fouquet avant , lui ou ses comparses, avaient continué de trainer sur le sol, un lourd appareil qui semblait être émetteur de micro-ondes.

De concert, ces gars-là, savaient même varier leur plaisir de sadiques.
Ainsi, dans la nuit du 10 juin, allongée sur le dos dans le salon, j’avais du en déguerpir à toute vitesse. sous l’effet de pointes de feu qui s’enfonçaient à des endroits et profondeurs diverses …..dans l’estomac . Comme si ce tir d’énergie était distribué par une sorte de mitraillette ou émis avec un ventilateur en fonction, et posé devant l’émetteur d’énergie . Cette seule douleur qui avait atteint ensuite les intestins, m’avait tenue éveillée toute la nuit.

Alors, le 18 juin en fin de journée, je m’étais naturellement intéressée aux trois grands gars sortant de l’immeuble rue Mgr de Pancemont, un ordinateur de couleur kaki sous le bras , et un énorme sac rectangulaire bien lourd à bout de bras.
Je quittais l’immeuble le lendemain. Mon paquetage literie était fait. Les violeurs de domicile le savaient. Les criminels avaient besoin du matériel pour approvisionner un nouvel endroit en matériel pour tirs d’ondes en continu.

Ma présence, à ce moment-là,  semblait avoir embarrassés les grands gars. Ici, leurs voitures.

Image

Cette histoire comme bien d’autres montre une organisation criminelle ** toute puissante de ses couvertures et connivences sans limite ni contrainte. Elle s’exprime aussi bien en Islande qu’à Cuba ***, deux endroits où on prétendait que une femme = un homme

Elle a ses relais/frères mobilisables partout et apparemment avec en tous lieux des moyens disponibles pour mettre en place la même torture commanditée.
Le micro-ondage et les tirs d’ondes soniques, servent les affaires, l’expérimentation humaine non consentie et accessoirement permet de torturer des inconnu(e)s pour fraternelle vengeance.

Seuls les honnêtes gens et les victimes l’ignorent.

Dans le bureau de l’office du tourisme de Fougères (35300)  ce samedi après-midi, une jeune employée avait fait pour moi la réservation d’une chambre d’hôte.

Image
Un quinquat et madame arrivés à toute vitesse avaient stoppé à portée d’oreille du comptoir. Ils ne consultaient pas de documentation et n’étaient pas positionnés pour demander des renseignements après moi.
Dès que l’employée avait eu répété le nom de l’adresse de ma chambre d’hôte, le quinquat téléphone en main s’était mis à textoter à tout va..

Sur place, à quelques kilomètres de Fougères, dans cette maison en pleine campagne et sans antenne relais à proximité,

Image

Photo du guide de l’office de tourisme

les hôtes courtois , m’avaient malgré tout  refusé la chambre en rez de chaussée, destinée à des familles avec enfants.

Puis  après une absence d’une petite heure pour trouver des espaces et les payer ainsi  , ils avaient proposé  la chambre du rez-de-chaussée
Au diable , les familles avec enfants et une éventuelle recette supplémentaire !

Diable !

Dans la chambre du dessus , donc inoccupée, des bruits étouffés indiquaient quelqu’un qui prenait des précautions.

Et divers malaises familiers dus aux ondes m’avaient mise en alerte. Jusqu’à ce qu’arrive le premier tir d’ondes fulgurant, comparable à l’effet d’un lance flamme .
Sans attendre le second et les suivants , j’avais chargé ma voiture pour fuir ce lieu isolé, habité par des hôtes tortionnaires/escrocs qui font payer  en espèce et sans reçu, par leur victime,  la nuit de torture programmée par d’autres.

Et j’avais eu la paix, dans ma voiture, dans une station service.

Pendant la révolution culturelle , en Chine, la famille d’un condamné payait la balle qui devait le tuer.

En France , comme l’a montré cette histoire de nombreuses fois, c’est la victime que l’on fait payer ( sa chambre d’hôtel) avant de la torturer.

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/06/lettre-mr-david-robo-dynamique-maire-de.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/05/harcelement-electronique-crete-cuba.html

 

???????????????????????????????

 

 

 

La torture électronique

26 Mai

24 septembre 2014 –

On apprend que les vidéos mentionnées ci-dessous n’existent plus sur internet.

**********

Par Béatrice El Beze  http://beatrice-el.beze.over-blog.net.over-blog.com/

et Peter Mooring  https://stopeg.com

Cette première médiatisation française d’un crime commis contre des citoyens civils innocents et sans importance a été rendue possible par une initiative courageuse du réseau VOLTAIRE

Partie 1/4

Partie 2/4

Partie 3/4

Partie 4/4

La communauté des individus ciblés français recense une cinquantaine de personnes sur un site international de victimes de torture électronique . Son intérêt commun tourne autour d’une horreur : la torture et les moyens d’y faire face ou de s’en protéger un peu. La compassion de compréhension y est souvent le ciment qui évite l’écroulement ou le suicide. Car la souffrance des individus ciblés est monstrueuse et invisible.

La torture qui leur est infligée par des inconnus est continue, systématique et aussi bien physique que psychique. Elle est destinée à rendre fou ou pousser au suicide et relève d’un assassinat programmé , encadré par certains membres des forces de l’ordre et bon nombre d’ élus de ce pays.
Les pires ennemis des individus ciblés sont les psychiatres hospitaliers qui, avec eux, entendent seulement résonner le doux bruit du tiroir caisse et de l’expérimentation cautionnée.

Le matériel utilisé pour torturer les individus ciblés relève des technologies liées à la science physique et notamment aux ondes ( RF, micro-ondes, infrasons, ultrasons) qui sont pulsées à distance et traversent les parois et toutes les protections pour brûler le corps de l’intérieur, priver de sommeil et détruire le cerveau..

Ce matériel est souvent entreposé en proximité et utilisé par des réseaux criminels incluant des psychopathes graves, des camés, des imbibés, des soudoyés.
Derrière , comme marionnettistes, il peut y avoir des expérimentateurs , autres criminels qui utilisent des cerveaux d’êtres humains comme s’ils en étaient propriétaires.

C’est un autre cas de figure connu, surtout documenté aux Etats unis et depuis plus de 50 ans, et peu exposé ou discuté en France.
Il s’agit pourtant d’une horreur monstrueuse et qui ne soulève même pas l’indignation des francs-maçons  humanistes aux plus hauts postes du pouvoir.

Pour se rappeler les dégradations psychiques entrainées par les sévices physiques infligés on peut lire le passage suivant , en traduction libre du texte de Sam Vaknin : The psychology of torture ( La psychologie de la torture)
Le texte original et en entier se trouve à http://www.hotlib.com/articles/show.php?t=The_Psychology_of_Torture
« Il y a un endroit qui garantit la vie privée, l’intimité , l’intégrité et  l’inviolabilité , c’est le corps , un temple unique et un territoire familier de sensations,  fait d’une histoire personnelle .
Le tortionnaire envahit , souille et profane ce sanctuaire . Il le fait publiquement , de façon délibérée, répétée , souvent de façon sadique et sexuelle , et avec un plaisir non dissimulé . Il en résulte des effets envahissants , durables , et , souvent irréversibles .

D’une certaine manière , le corps d’une victime de torture devient son pire ennemi . D’ atroces douleurs corporelles obligent la victime à changer, son identité se fragmente , ses idéaux et ses principes partent en lambeaux. Le corps devient un complice du bourreau , un moyen continu de communication, un territoire empoisonné par la trahison.

Le corps n’est plus qu’ un lieu de dépendance humiliante à la violence de l’agresseur . Les besoins corporels de sommeil , toilette , nourriture, boisson deviennent les causes directes de la dégradation et de la déshumanisation de la victime qui vit la bestialité de sa condition dans sa chair plutôt que par le sadisme ambiant.

Le concept de «corps» peut facilement être étendu à la «famille» , ou «maison» . La torture est souvent étendue aux proches , aux enfants , aux compatriotes et aux collègues de travail. C’est destiné à casser tout les habitudes et les liens sociaux, comme c’est expliqué dans un des manuels de la CIA. La cohésion de l’ identité dépend absolument des habitudes dans leur forme linéaire . En s’attaquant au corps biologique et au corps social la torture entraine une dissociation du mental de la victime .

Dans  » éthique de l’indicible : les survivants de la torture dans le traitement psychanalytique » Beatrice Patsalides décrit ce type de métamorphose en ces termes :
 
 » Par l’écart qui se creuse entre le « je »et le« moi » , il y a augmentation de la dissociation et de l’aliénation . Transformé en objet sous la torture, le sujet a perdu tout sens de l’intériorité , de l’intimité et de la vie privée . Le temps n’existe qu’au présent , sans la perspective d’avenir qui permet un sens de la relativité. Les pensées et les rêves attaquent l’esprit et envahissent le corps , l’enveloppe protectrice des pensées qui donne un espace de respiration entre les pensées et ce qui est pensé et permet de faire la différence entre l’intérieur et l’extérieur, le passé et le présent n’existe plus.

 » la torture prive la victime des modes les plus fondamentaux de relation à la réalité et, par conséquent , est l’équivalent de la mort cognitive . L’ espace et le temps sont déformés par la privation de sommeil . Le soi ( «je» ) est brisé . Le torturé n’a plus rien de connu pour s’y accrocher : famille , maison, effets personnels , proches , langue , nom . Cela entraine une perte d’adaptabilité et du sens de la liberté . Le torturé se sent étranger – incapable de communiquer , de contacts, d’attachement ou de relation d’ empathie .

La torture fait voler en éclat les fantasmes narcissiques grandioses de l’unicité , l’omnipotence , l’invulnérabilité , et l’impénétrabilité de la petite enfance . elle accroit un fantasme de fusion avec une surpuissance idéalisée et omnipotent (mais pas bénigne ) autre – . Les deux processus d’individuation et de séparation sont inversés.
La torture est l’acte ultime de l’intimité perverse . Le tortionnaire envahit le corps de la victime , imprègne son psychisme , et possède son esprit . Privé de contact avec les autres et d’interactions humaines , le torturé est seulement dans la dépendance du tortionnaire . et souffre d’un trauma semblable au syndrome de Stockholm.
à la recherche d’un espoir et d’une quête de sens ……

…………………………….

L’anecdote racontée par Peter Mooring à propos des phares de voitures et de la question liée posée au cours d’un jeu vidéo m’avait fait penser à une mienne situation avec témoin.
J’étais passée chez un très bon ami pour lui expliquer mon silence prolongé et faire le point avec lui, en sollicitant un avis bienveillant mais extérieur.
Pour cela j’avais détaillé le système de « l’accroche «  * qui expliquait aussi des situations plus lointaines, dont il avait également été témoin dans une incompréhension gênante et partagée. Tout naturellement était venu un questionnement sur une éventuelle expérimentation humaine criminelle et une prise de possession tout aussi criminelle de mon cerveau.
Puis nous étions passés à autre chose , regardant des photos de famille sur son ordinateur . Et soudain, toute la hauteur de l’écran avait été occupée par deux lettres rouges en caractères gras

Hz

faisant naturellement référence aux histoires d’ondes que je venais de lui raconter.
Il ne s’agissait pas , bien sûr, de contrôle mental, seulement de l’écoute de notre conversation précédente dans son appartement, par l’intermédiaire de sa ligne téléphonique ou de sa live box connectée en continu.
Il y avait là , aussi, une volonté de  me montrer et prouver une surveillance non stop et des moindres détails, et aussi d’effrayer cet ami. Il est le malheureux propriétaire  d’une pile de cardiaque.

Dans l’article de Juliette Volcler  » Le son comme arme » que l’on trouve à http://www.article11.info/, on apprend que l’onde de résonance du coeur est 78 Hz.
On y lit aussi que « l’oreille peut subir des dommages à partir de 85 dB. »
Le lundi 26 mai au matin , alors que j’avais trainé mon couchage en extérieur sur le sol du balcon pour éviter les brûlures de l’estomac aux micro-ondes subies couchée sur le sol de la salle de bain , j’avais été bombardée de tirs soniques avec des valeurs en dB, autour de 88 dB .

???????????????????????????????

Photo prise dans l’exaspération

Le soir du même jour, cachée sur le sol du salon, entre le mur et le rempart fait par mon lit, j’avais attendu moins de 20 minutes pour sursauter sous un tir sonique de 22,5 KHz pour une valeur de 60 microTesla.

Le signal de VLF 22,5 KHz était peut-être porté par des HF ( hautes fréquences) . Car un autre détecteur avait enregistré au même moment un saut de fréquences HF

???????????????????????????????

Autre photo prise dans l’exaspération

Le reste de la nuit avait été une cuisson moyenne avec des valeurs de CEM ( champ électromagnétique)  allant de 30 à 100 microW/m2, et une réveil sur fond de douleurs brûlantes à l’estomac éructant et aux intestins pétaradants.

* ‘ l’accroche »  est un faisceau d’ondes bloqué sur un individu et qui permet n’importe quelle manipulation du cerveau  de l’infortuné. Le faisceau d’ondes peut être envoyé par les antennes relais, ou par un radar. Ce phénomène est explicité  à travers des vidéos par Barrie Trower, ex-agent du MI5 britannique et  par des sites en  langue anglaise.

Le schéma  indicatif ci-dessous vient du blog de Serge Labreze

IMG_6324 - accroche