Tag Archives: escrocs

Immobilier et Harcèlement électronique

14 Sep

img_8428

Extraits d’un dossier déposé au Tribunal d’Instance

img_8429

avion-images

Dans l’avion de Paris à Toronto, une nuit de la Saint Sylvestre, mes voisins canadiens m’avaient fait partager leur inquiétude. Elle concernait une vieille amie chez laquelle ils venaient de séjourner en province et qui leur avait raconté des histoires étranges, survenues , selon elle, depuis qu’un acteur de l’immobilier convoitait sa maison.

Rien ne s’était passé pendant leur séjour . La propriétaire des lieux leur semblait tout aussi normale qu’à un passage précédent et ils hésitaient à contacter les enfants pour faire état des propos de la dame.

Ce qu’ils racontaient concrètement, correspondait à des anecdotes de harcèlement criminel en réseau : objets disparus, déplacés, revenus, jetés à terre ou cassés… Le problème supplémentaire qu’ils avaient évoqué n’avait aucune preuve matérielle disponible. La veille dame parlait de chocs brutaux dans la tête qui l’empêchaient de dormir.

J’avais essayé d’expliquer le phénomène du harcèlement électronique, aux mains d’escrocs protégés, et destiné faire partir quelqu’un de sa maison ou de son appartement pour s’en emparer. Une tradition pas seulement française et que des dominants habitués s’ingéniaient à couvrir et protéger , pour pouvoir continuer à en profiter.

Cette pratique avait été utilisée à Angers, avenue Vauban, où l’employé du commissariat et le peintre tous deux voisins, avaient en vue, après accaparement , le dépeçage de notre maison pourvue d’ un grand jardin, . Le jardin pour l’un , la maison pour location à l’autre. Bernique !

Ils avaient raté leur coup , mais pas leur harcèlement électronique qui avait provoqué pour ma mère, surdité et hémorragies internes nocturnes. La nuit est le moment préféré de ces criminels-là.

Les situations de harcèlement électronique suivantes , racontées dans ces blogs, signent la vengeance et la haine. Elles sont liées à l’immobilier parce qu’elles s’expriment dans des immeubles où cette forme de criminalité est le plus habituelle, la plus facile à mettre en place , la plus difficile à prouver mais aussi la plus protégée par des fonctionnaires d’Etat qui en abusent aussi et semblent aimer voir des citoyens souffrir.

A Paris XV, Jean-Jacques Walti avait claironné que lui et Antoine ( DE CERTAINES) allaient me faire partir de cet immeuble . Il avait ajouté que ça se passerait à travers la copropriété. Le harcèlement de violations de domicile n’ayant pas suffi, lui et Antoine, étaient passé au harcèlement électronique . Tout naturellement. Et avec l’aide du réseau criminel corso-beur local et d’un voisin étudiant en physique, cornaqué par son papa frère. Frère, comme Antoine .

La dernière fois où j’avais entendu parler d’Antoine, c’était le feu de sa colère criminelle qui  s’était exprimée. Il m’avait tiré dessus de son appartement , avec une arme à énergie dirigée, et alors que j’étais dans ma voiture , dans la rue . *(1)

img_8427

Cette criminalité habituelle, et grave problème sanitaire  est unanimement niée en France par le corps médical  . Elle est dans ce type d’histoire, majoritairement au service d’escrocs qui ( en cas de location) louent des appartements pour les rendre invivables en les transformant en lieux de torture, dont la victime devra partir à un moment ou un autre. Avec pertes et fracas.

La situation sera reproduite à peu de variantes près dans chaque endroit , obligeant la victime, locataire ou propriétaire, à de nouvelles observations,  puis de nouvelles dénonciations,  lesquelles lui vaudront, au mieux , une réputation facile de « parano » avec «  délire électronique »  en cas de médecin complaisant ou perturbé .* (2)

Ici , comme raconté dans divers articles , la situation avait été mise en place dès mon arrivée .  Un corse et ses compagnons de passage et de remplacement adaptent la torture par énergie pulsée à travers les murs   à leurs humeurs, et  besoins de sadisme , à leur entière convenance personnelle .

Je m’en étais plainte très rapidement , sitôt subie et  avec provenance décelée . Envers et contre tout bon sens commercial,  le gestionnaire de biens CM-CIC ,  m’avait par deux fois conseillé de partir. En vain. Ce sont ses locataires qui sont à l’origine du problème local répertorié comme torture par énergie dirigée.

img_8440

CM-CIC  avait aussi voulu détourner le problème des agressions par signaux pulsés vers l’absence de blindage des conduits électriques. Comme l’origine en était ses locataires et leurs relais pour un suivi H/24 , sa responsabilité en tant que gestionnaire de leurs appartements était de toutes façons engagée.

img_8439-cm-cic autre lettre de CM-CIC

J’avais insisté pour obtenir un règlement du problème par les moyens légaux disponibles. Quelque soit le moyen choisi pour véhiculer cette forme de torture, elle est interdite par le Règlement de copropriété qui s’impose à tous : propriétaires et locataires.

img_7596-reglement-de-copro

Extrait du règlement de copropriété de l’immeuble , que

CM-CIC ,  les propriétaires  et le syndic doivent faire respecter

Alors , tout simplement, pour fabriquer une situation d’éviction , puisque c’est  aussi le but de ce harcèlement, a) la propriétaire avait refusé mes chèques de loyer, b) son gestionnaire CM-CIC avait omis de continuer à présenter ses demandes de loyer à ma banque, et c) le tribunal avait été sollicité pour mon expulsion pour non-paiement .
Elémentaire mon cher frère.

Ici la propriétaire œuvre avec un filet  grâce à ZEN INVEST. Ce qui explique ses caprices de refus de chèque et de demande d’expulsion conseillée par CM-CIC . Ce dernier montre aussi par ses ruses, qu’il  n’avait jamais eu l’intention de faire stopper le harcèlement électronique mis en place par les habituels et protégés dominants locaux de l’immobilier et aidés de tous les voyous du coin.

ZEN INVEST est une super assurance qui prend tout en charge , les loyers et les frais d’huissiers et d’avocats…. et permet peut-être même de doubler la mise, après décision du Tribunal.

 

*(1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/03/torture-et-copropriete.html

Publicités

Un tir d’ondes à 23H01 avait traversé le MU métal

11 Sep

Le MU métal  utilisé ici,  et pour la 2ème nuit consécutive,  est un alliage de  nickel, fer, cuivre et molybdène  . Ce type d’ alliage  sert à dévier et atténuer les champs magnétiques statiques et les basses fréquences

Le 10-9 , au CISP Kellermann  la lumière de ma chambre  avait été éteinte à 22H50 .

La tête , protégée comme à l’habitude , avait  au sommet et en  plus   la plaque de MU métal

IMG_4493 tir à 23h01

FP = fréquence porteuse —- colonne M = 800 MHz, N + 900 MHz etc…

A 23h01, l’un des deux tirs  d’énergie ci-dessus avait traversé la plaque de MU métal . Mais avant, ce tir d’énergie,  avait dû d’abord faire son chemin à travers    un matelas de 10 cms d’épaisseur  et la plaque de bois aggloméré   d’1,5 cm qui le soutient.

IMG_4483 CISP lits super posés

Ce tir d’énergie avait atteint le lobe frontal et provoqué une sorte d’étincelle à l’intérieur du cerveau.  L’étincelle  s’était agrandie à toute vitesse en un cercle  de feu dentelé .  L’intérieur du cercle  de feu s’était chargé de portraits inconnus mais aux contours précis et qui s’étaient succédés. Ils étaient devenus flous en même temps que le cercle avait  disparu.

On appelle cela une hallucination provoquée par tir d’ondes.

Cela avait duré quelques secondes. Peut-être à peine, mettant cependant le cerveau à la peine  pour un effort de mémorisation.

A l’heure du coucher,  le détecteur d’émetteur et d’intensité de puissance des signaux venant du dessus ( antenne directionnelle)   avait été photographié  ainsi  :

IMG_4480 -45dBm

Après le tir de 23h01 , et donc avec exactement la même configuration,  le détecteur  montrait    – 34 dBm   , et  qui indique  une augmentation d’intensité  de puissance du signal émis.

IMG_4481 -34dBm

Ce tir, comme ceux des nuits précédentes , semblait venir de la chambre  256 juste au- dessus de la mienne(156) laissée éclairée, ici,  pour la photo.

IMG_4475 fenêtre CISP

Et  , dans cet endroit , sans WiFi dans les chambres,  la nuit avait continué avec les rafales d’ondes que montre cette détection  :

IMG_4495 CISP 0h du mat le 11-9

la ligne verte en haut, indique les fréquences 

les lignes en orangé, montrent le spectre des signaux (tirs) pulsés dans ma chambre

Un moment de répit d’environ 3 minutes s’était enregistré comme suit  :

IMG_4498 le 11-9 CISP 3 minutes de répit

en bleu, les valeurs normales habituelles 

Mais les rafales de tirs/ signaux dont le spectre s’étalait de 800 MHz à 2500 MHz  avaient duré jusqu’au matin.

IMG_4499 le 11-9 CISP 4H du mat

Au moment du départ du CISP de Kellermann * (1), où certains employés   hargneux criminels  semblent  régner en maîtres des lieux, l’homme de la réception, toujours aimable,  n’osait pas me regarder pour me parler.

Un employé beur ,  vers les  50 ans,    me fixait, par contre, avec insistance , incapable de faire semblant d’être occupé.

Dans ce type de situation,   les participants,  actifs ou passifs ( complices) étaient souvent  venus voir de près,  au matin, les dégâts faits sur leur victime,  par la  torture  à distance qu’ils affectionnent.  Bourreaux  fascinés par leur œuvre ou celle de leurs frères .

Le 11-9 au matin , montrait pour moi,  un oedème de la face et des yeux  paupières assez monstrueux , par  épuisement du cœur et des reins, en sus des dérèglements bio-physiologiques provoqués à l’intérieur du cerveau.

Il s’y ajoutait un bouton de fièvre à la lèvre, comme souvent. Cadeau des  ondes stationnaires  qui provoquent échauffement et brûlure des organes et des viscères .

Comme on le sait par les diverses  informations et analyses transmises par des victimes  américaines et canadiennes surtout, ces situations pré- fabriquées en tous lieux et à toutes les étapes de sa vie, , sont censées destinées à enferrer la victime.

Soit la victime  se tait et les bourreaux s’acharnent dans le silence.

Soit elle communique et  se fait des ennemis de tous les « dénoncés » et qui font croire que c’est en représailles  aux  réactions de la victime  que ces horreurs arrivent  . Il n’y a que les crétins, pour gober ça, ce qui inclut  les participants qui se disculpent ainsi en pensant de travers. 

La torture existait forcément avant que la victime commence à la dénoncer. Et ceux qui mettent en oeuvre cette torture  de poltrons , méritent le renvoi , l’internement ou  la prison.

  • (1) Je n’avais pas gardé la première chambre qui m’avait été attribuée . Après avoir constaté qu’elle était face à 4 antennes de téléphonie, j’ étais revenue quelques minutes plus tard à la réception pour solliciter  un échange. Seuls les employés du CISP connaissaient donc  le n° de la 2ème chambre attribuée.
  • En complément ,  sur ce qui s’est passé au  CISP, on peut voir aussi :
  • http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/09/douleurs-sur-le-nerf-sural.html

H C E – Une nuit de sons

12 Juil

 

 

H C E = harcèlement criminel électronique

IMG_3370 childhood memory

Cette photo ( destruction des souvenirs de l’enfance)  vient de la video :

Elle explique que le son dans un usage agressif ou criminel a aussi la propriété d’affecter gravement le système circulatoire et de détruire des fonctions du cerveau.

Dans l’article  : http://www.article11.info/?le-son-comme-arme-3-4-les-hautes

…… on note aussi ceci  :
« Le principe est le même : une très haute fréquence envoyée à 144 dB, sauf que ça tient dans la main et que c’est beaucoup moins cher – la démocratisation des armes soniques est en marche. Aux Etats-Unis, la recherche dans le domaine des armes acoustiques « de toutes formes et de toutes tailles, allant de la taille d’un crayon à celle d’une berline », est notamment développée par SARA, Scientific Application and Research Associates. »

Ce mien blog raconte que dans cet endroit calme ,

IMG_3371 endroit calme

équivalent d’une «  zone grise  » , une mafia locale s’était organisée, pour assurer ma privation de sommeil, la rapide dégradation de ma santé et l’insalubrité de mon appartement, par de tirs et projections d’ondes et de sons provenant surtout  de l’appartement supérieur.
Les professionnels escrocs qui semblent avoir pour habitude de tuer leurs clients par ces méthodes , après avoir empoché commissions et loyers, , ont été nommés  dans mes blogs.
Les criminels /idiots utiles qui se relaient H/24 pour faire le boulot à partir de l’étage supérieur avaient récemment ajoutés des prénoms sur leur boite à lettres.

IMG_3368 denis stephane

Ce soir-là, était de nouveau «  à sons  » venant du 2ème étage. Dans ma chambre, l’accumulation de matériaux pour protéger la tête était quasi maximale. La machine avait donc du forcer sa puissance de tir pour devenir efficace . Ce qui avait donné ceci ci-dessous .

IMG_3351 sam Oh38

Comme il  ne s’agit pas de  » micro-ondage », les valeurs des CEM sont minimes.

Les indications de fréquences sont en rouge sur la ligne supérieure .

Dans la colonne D , on trouve la fréquence porteuse.
En bleu le spectre du signal qui semble, ici, habituel
En marron l’élargissement du spectre du signal avec les fréquences supplémentaires utilisées .
En orange l’augmentation d’intensité de puissance du spectre de signal- qui-semble- habituel.

Il faut se souvenir, par ailleurs,  qu’une fois la puissance optimum de tir obtenue , l’appareil ainsi programmé se contente de débiter les suivants et qui sont imparables. Ce qui oblige à se déplacer. J’avais donc trainer mon couchage dans la pièce voisine. Mais , l’appareil avait craché ceci, ci-dessous toute la nuit.

IMG_3342 1h14

et IMG_3343 2h14

et

IMG_3344 3h31

IMG_3345 5h14

et

IMG_3347 7h49

Le supplice s’était arrêté à 8h31.

IMG_3348 Samedi 8h31

suite 8h35

IMG_3349 samedi 8h35

plus tard en exemple , 10h ++

IMG_3350 samedi 10h

J’étais sortie de cette nuit-là, encore, avec l’oeil gauche qui ne s’ouvrait plus, une douleur tenace dans la partie supérieure gauche du cerveau,

IMG_3169 cerveau douleur

Cette photo a été prise sur les grilles de l’Institut Pasteur

Elle concerne une autre pathologie, mais évoque, pour moi,

l’endroit de la douleur induite par la nuit de tirs de sons

Il s’  ajoutait à ces douleurs,   une irritabilité nerveuse de peau,  de toute la partie droite du visage.

Cela se passe au XXIème siècle, en FRANCE, pays «  dit  » des droits de l’homme, où l’on pratique l’assassinat assisté par ordinateur des civils, sans contrainte ni sanctions. Beaucoup plus facilement que pour l’abattage des animaux dans les abattoirs.

 

En passant

TORTURE de FEMME

24 Juin

Image

Une loi qualifie de crime, l’exposition d’autrui à toute force , que ce soit de la chaleur, de la lumière, de l’électricité, du bruit ou toute forme d’énergie sans motif légal et sans consentement.
Elle date de 1997 et est applicable en Irlande , où les britanniques avaient eu de mauvaises habitudes criminelles et plusieurs technologies d’avance sur les irlandais.
Il s’agit du « non fatal offenses against the person act  »

En France , ce type de crime par énergie dirigée ciblée , entre les mains de certains réseaux mafieux et criminels dont des services spéciaux , est couramment mis en pratique . Il est couvert par des médecins psychiatres, tu par des journalistes, et nié par des fonctionnaires d’Etat muselés .

Les cibles de ces attaques par énergie dirigée y sont des victimes à temps complet, torturées nuit et jour et souvent par les plus vicieux ou sadiques de leur voisinage ou de leur ville, à qui le matériel est confié par délégations successives.

Lorsque , à Vannes,* j’étais montée frapper chez mon voisin du B33, il avait hurlé qu’il n’avait pas de « magnétron » ou de « bazooka » pour tirer sur ses voisins , ni d’appareil pour voir à travers les murs , caricaturant mes propos au profit d’un voisinage agacé . La juxtaposition magnetron/bazooka faisait croire qu’il s’agissait d’armes de la même catégorie.
Un bazooka est une arme de très grande puissance qui ferait éclater murs et plafonds. Ici pas de trou dans les parois de l’immeuble . Donc pas de bazooka , donc pour monsieur-tout-le-monde , pas de tirs, non plus .

A ma question sur une plainte portée contre moi , il avait répondu qu’il le ferait dès le lendemain, histoire de venger les copains de Paris .
Pourtant, j’avais déjà la convocation de la police en poche.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/18/trois-choses/

Ce jeune homme improbable, prétendait vouloir protéger son tout nouveau boulot. Pour cela , un bon moyen : cesser d’ouvrir sa porte à des tortionnaires et du matériel de torture invalidant.

Et bien , pas du tout . cela avait continué , montrant que son nouveau boulot ne risquait strictement rien.Il y avait eu , comme souvent , des tirs d’ultrasons au laser pour la nuit. En journée, l’appareil utilisé ressemblait à un « incapacitator » qui pulse des bouffées d’ondes qui fouettent le cerveau empêchant systématiquement le repos.

Comme Jeanick Fouquet avant , lui ou ses comparses, avaient continué de trainer sur le sol, un lourd appareil qui semblait être émetteur de micro-ondes.

De concert, ces gars-là, savaient même varier leur plaisir de sadiques.
Ainsi, dans la nuit du 10 juin, allongée sur le dos dans le salon, j’avais du en déguerpir à toute vitesse. sous l’effet de pointes de feu qui s’enfonçaient à des endroits et profondeurs diverses …..dans l’estomac . Comme si ce tir d’énergie était distribué par une sorte de mitraillette ou émis avec un ventilateur en fonction, et posé devant l’émetteur d’énergie . Cette seule douleur qui avait atteint ensuite les intestins, m’avait tenue éveillée toute la nuit.

Alors, le 18 juin en fin de journée, je m’étais naturellement intéressée aux trois grands gars sortant de l’immeuble rue Mgr de Pancemont, un ordinateur de couleur kaki sous le bras , et un énorme sac rectangulaire bien lourd à bout de bras.
Je quittais l’immeuble le lendemain. Mon paquetage literie était fait. Les violeurs de domicile le savaient. Les criminels avaient besoin du matériel pour approvisionner un nouvel endroit en matériel pour tirs d’ondes en continu.

Ma présence, à ce moment-là,  semblait avoir embarrassés les grands gars. Ici, leurs voitures.

Image

Cette histoire comme bien d’autres montre une organisation criminelle ** toute puissante de ses couvertures et connivences sans limite ni contrainte. Elle s’exprime aussi bien en Islande qu’à Cuba ***, deux endroits où on prétendait que une femme = un homme

Elle a ses relais/frères mobilisables partout et apparemment avec en tous lieux des moyens disponibles pour mettre en place la même torture commanditée.
Le micro-ondage et les tirs d’ondes soniques, servent les affaires, l’expérimentation humaine non consentie et accessoirement permet de torturer des inconnu(e)s pour fraternelle vengeance.

Seuls les honnêtes gens et les victimes l’ignorent.

Dans le bureau de l’office du tourisme de Fougères (35300)  ce samedi après-midi, une jeune employée avait fait pour moi la réservation d’une chambre d’hôte.

Image
Un quinquat et madame arrivés à toute vitesse avaient stoppé à portée d’oreille du comptoir. Ils ne consultaient pas de documentation et n’étaient pas positionnés pour demander des renseignements après moi.
Dès que l’employée avait eu répété le nom de l’adresse de ma chambre d’hôte, le quinquat téléphone en main s’était mis à textoter à tout va..

Sur place, à quelques kilomètres de Fougères, dans cette maison en pleine campagne et sans antenne relais à proximité,

Image

Photo du guide de l’office de tourisme

les hôtes courtois , m’avaient malgré tout  refusé la chambre en rez de chaussée, destinée à des familles avec enfants.

Puis  après une absence d’une petite heure pour trouver des espaces et les payer ainsi  , ils avaient proposé  la chambre du rez-de-chaussée
Au diable , les familles avec enfants et une éventuelle recette supplémentaire !

Diable !

Dans la chambre du dessus , donc inoccupée, des bruits étouffés indiquaient quelqu’un qui prenait des précautions.

Et divers malaises familiers dus aux ondes m’avaient mise en alerte. Jusqu’à ce qu’arrive le premier tir d’ondes fulgurant, comparable à l’effet d’un lance flamme .
Sans attendre le second et les suivants , j’avais chargé ma voiture pour fuir ce lieu isolé, habité par des hôtes tortionnaires/escrocs qui font payer  en espèce et sans reçu, par leur victime,  la nuit de torture programmée par d’autres.

Et j’avais eu la paix, dans ma voiture, dans une station service.

Pendant la révolution culturelle , en Chine, la famille d’un condamné payait la balle qui devait le tuer.

En France , comme l’a montré cette histoire de nombreuses fois, c’est la victime que l’on fait payer ( sa chambre d’hôtel) avant de la torturer.

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/06/lettre-mr-david-robo-dynamique-maire-de.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/05/harcelement-electronique-crete-cuba.html

 

???????????????????????????????