Tag Archives: escroquerie au jugement

HCR- Vincent NIQUET

23 Oct

HCR = Harcèlement Criminel en Réseau 

Le harcèlement signe  un  contexte d’ acharnement sur  et contre un individu . Il est criminel parce qu’il vise à anéantir, abattre et pousser au suicide  cet individu considéré comme une proie . Il est en réseau parce que constitué de nombreux intervenants complices .

Un internaute a posé sur ce blog une question sur Vincent NIQUET. 

Au vu des photos d’une banque d’images sur internet  il y aurait une foultitude de Vincent NIQUET. 

Il y en a même un dont on nous apprend le décès. 

Selon Wikipedia , ce patronyme serait  porté par 2 797 personnes nées en France depuis 1890, dans 80 départements et serait au 2 681 eme rang des noms les plus portés en France. C’est peu.

 Le Vincent NIQUET  de cette histoire était le secrétaire général de la préfecture de Vendée (85) ,  au moment  où Thomas ROUBERT , avocat aux pratiques mafieuses , et aidé de son sbire  l’huissier de justice Cédric Vincent avaient concocté une ESCROQUERIE AU JUGEMENT  avec la collaboration de la juge Catherine BARRAT. 

Le but  de ce groupe aux méthodes cachées  d’escrocs couverts par les apparences  vertueuses de leur qualité  et   dont 2 étaient payés par l’argent des contribuables   V NIQUET et C.BARRAT  , était de me faire partir  des Sables d’Olonne ,  en  me soutirant le maximum possible de fric  . C’était destiné aussi à  faire plaisir au maire  des Sables d’Olonne, ancien magistrat , et  enlisé dans ses compromissions  liées à son clientélisme

Rien que du classique . J’étais une toute petite proie, seulement une femme ,  facile  à écraser. 

L’habitude  dans  ce type de harcèlement en réseau étant  de tout faire payer à la victime ( moi) 

Vincent NIQUET, dont son ami avocat taisait le nom,  était devenu le pivot  d’une  ESCROQUERIE AU JUGEMENT  , imaginé et manigancé par Thomas ROUBERT .  Grâce au prochain départ du Préfet en charge , le démissionnaire  Monsieur ALBERTINI  et sans remplaçant   pour quelques semaines , Vincent NIQUET assurerait l’intérim et signerait, entre autres,  le document tant espéré par les faiseurs d’ESCROQUERIE AU JUGEMENT.

En attendant , et pas gêné,  en  pleine séance du TGI , T. ROUBERT avait signalé à la juge C. BARRAT, qu’il suffisait d’attendre un peu pour qu’il puisse produire le document qui  dédouanerait cette juge complice  de la décision (absurde) de mon expulsion .Il fallait attendre le moment où V. Niquet aurait tout pouvoir.

Une fois coiffé de la casquette de Préfet par intérim et par défaut, Vincent NIQUET avait  signé l’acte constitutif d’UNE ESCROQUERIE AU JUGEMENT qui dédouanait  la juge Catherine BARRAT  de toute responsabilité en la matière.

Mais la juge Catherine BARRAT , signataire de ce pacte d’ESCROQUERIE AU JUGEMENT avait  alors et en plus accordé à Cédric VINCENT, huissier de justice,  le droit   qu’il s’était déjà donné  sans autorisation de la justice , de voler sur mon compte bancaire qu’il avait bloqué plusieurs semaines plus tôt . Pour se justifier ,  Catherine BARRAT, bras armé de ce complot,  avait prétendu que ce n’était pas son rôle de vérifier des comptes.

La loi , dit exactement le contraire, dans le cas de figure qui était sous ses yeux.

Il existe plusieurs billets qui narrent cette situation et l’ESCROQUERIE AU JUGEMENT fabriquée par des juristes  et représentants de l’Etat , aux pratiques mafieuses.  Et c’est cette situation qui avait été  décrétée par Carine HALLEY, une magistrate qui se voulait spécialiste des prochetrons et des accidents qu’ils provoquent ,  comme relevant du CIVIL et non du PENAL.

L’ESCROQUERIE AU JUGEMENT EN BANDE ORGANISÉE, est une infraction gravissime, comme le démontre les explications des liens ci-dessous . Et on sait qu’un(e) procureur(e) digne de cette fonction  a  la possibilité , voire l’obligation , de se saisir d’une infraction grave ,  même sans plainte de victime ….

Non, vous ne rêvez pas ! Vous êtes  seulement en FRANCE.

Ce type d’organisation mafieuse  anti-femme et anti-victime  ,  et que l’on retrouve dans des institutions responsables d’enquêtes,  fait aussi comprendre aux cibles comment les  situations  peuvent empirer au fil des ans, faute  du traitement des plaintes et du respect des droits de citoyens lambdas.

https://etouffoir.blogspot.com/2017/09/monsieur-vincent.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/tag/vincent-niquet/

https://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/escroquerie-jugement-20788.htm

https://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/escroquerie-jugement-delit-penal-tendant-8727.htm

 

Publication au journal officiel

Le 10 mai 2018

Par décret du Président de la République en date du 9 mai 2018, il est mis fin, sur sa demande, aux fonctions de Monsieur Vincent NIQUET, secrétaire général de la préfecture de la Vendée, sous-préfet de l’arrondissement chef-lieu. Il était en fonction à La Roche-sur-Yon depuis le 7 mars 2016.

Monsieur Vincent NIQUET sera appelé prochainement à d’autres fonctions.

 NOUVEAU  MAIRE aux Sables d’Olonne 

Yannick Moreau a été élu maire des Sables-d’Olonne ce 2 janvier lors du premier conseil municipal de la ville nouvelle qui avait réuni au centre des congrès des Atlantes les 99 élus des trois communes des Olonnes.

 

 

Gestionnaire de RIEN – Autres escroqueries

13 Avr

Ces escroqueries sont notées, ici, pour mémoire. Elles ne sont à considérer qu’indirectement comme conséquences du harcèlement électronique . C’est le contexte du harcèlement criminel global qui les a révélées .

Si on cherche CM-CIC Gestion Immobilière dans Google, une fenêtre à droite de l’écran annonce une bonne centaine de commentaires. En ouvrant les commentaires, on voit apparaitre , et plus qu’à l’ordinaire, le mot ESCROC , expression préférée de l’indignation de locataires grugés.

ici, l’escroquerie de CM-CIC Gestion Immobilière déjà révélée sur le blog etouffoir. blogspot.fr , et reprise ci-après , repose  sur une tromperie de professionnel de l’immobilier. Cette tromperie délibérée,  consiste à volontairement ignorer les premiers articles de la LOI n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové ( ex loi 89-462) et qui sont d’ordre public.

Ma relation avec CM-CIC Gestion Immobilière avait démarré avec une tromperie de l’agence des Présidents des Sables d’Olonne (85) de Nicolas Barreau. Il était le mandataire de CM-CIC Gestion Immobilière , et avait engagé pour lui ( ou elle) le processus de la location.
L’engagement de location que l’on m’avait fait signer disait que CM-CIC Gestion Immobilière était le propriétaire de l’appartement choisi . C’était faux.
Mauvais début.

Le document suivant, le contrat de bail de location , était quant à lui sans valeur légale, parce que non conforme à la loi  ( ex loi 89-462) qui fixe les normes des relations bailleur/locataire .
Dans ce bail était affirmé que la propriétaire et bailleure du bien, était Isabelle Blaineau.

Pas si sûr ….. Ce document ne le prouvait pas , puisque :

Isabelle Blaineau, se révélait un nom tout sec , sans autre coordonnées, obligatoires selon la loi et prouvant son existence ou sa réalité . Le nom prétendait à la qualité de bailleure . Mais le nom tout sec l’était resté. Personne n’avait signé le document ou un autre, attestant être le porteur du nom , avec la qualité de bailleure ou autre , et mandatant un quelconque porte-flingue pour faire la gestion à sa place.

CM-CIC Gestion Immobilière , émanation d’un respectable groupe bancaire, prétendait qu’il était gestionnaire du bien et signait cette affirmation et le bail  qui le certifiait, tout seul. Un faux bail, donc.
Qu’en est-il des autres ? … les baux de tous les locataires qui gémissent sur Google ?

CM-CIC Gestion Immobilière a son siège social à ORVAULT (44) et avec des tripotées de juristes à tous les étages. Surtout au service contentieux avec expulsions.

A mes demandes répétées de faire cesser le harcèlement électronique de voisinage , le prétendu gestionnaire de biens avait d’abord répondu : c’est de la faute aux canalisations électriques non blindées
Des électriciens interrogés reconnaissent des fuites d’énergie par les canalisations électriques non blindées  . Pas des bombardements d’énergie . Ni des sifflements agressifs et brûlants. Des expériences , électricité de l’appartement coupée avaient été faites. Sans succès pour faire cesser le phénomène.

Alors, bien au chaud dans son bureau, l’employée du prétendu gestionnaire de biens avait répondu  à mes demandes de régularisation de ma location prévue sans nuisance  de radiations , en répétant indéfiniment : PARTEZ = débarrassez-nous de vous.

CM CIC Gestion Immobilière connaissait ce phénomène criminel ,  lequel est familier à beaucoup d’ acteurs de l’immobilier et aux réseaux crapulo-criminels qui l’utilisent. Et CM-CIC Gestion Immobilière n’avait rien fait qui puisse déplaire à ces réseaux.
Il avait ainsi joué avec eux, avec son PARTEZ , à faire déguerpir une femme de son lieu de vie par la torture électronique. Au final,  la limite inacceptable pour CM CIC Gestion Immobilière était tout ce qui touchait à  l’argent …. et qu’il n’avait légalement pas plus le droit d’encaisser qu’Isabelle Blaineau.

Isabelle Blaineau , cadre administratif, avait donc un niveau d’étude décent  pour  une  compréhension de la vie et de documents  de base. En plus, il ya internet … ou les enfants pour chercher et expliquer.
Parce qu’ intelligente , bien  audacieuse sous une apparence différente  , et très confortablement entourée et conseillée par celui qu’elle désignait par « NOTRE AGENT «  , elle avait fait cent fois mieux que lui en matière d’escroquerie .
Isabelle Blaineau, avait trompé la justice et ses magistrats en réclamant leur aide pour obtenir de l’argent , pour faire expulser une locataire , et pouvoir continuer à vivre , ravie et épanouie.

 

Le troisième larron était un huissier de justice , Cédric VINCENT , chouchou de tout le monde , escrocs et magistrates   accessoirement tout aussi miso que le maire, leur ancien collègue et  qui continuait de manipuler le TGI en sous-main .

Pour aider mes plaintes à avorter , le maire m’ avait écrit qu’il n’était pas le 1er magistrat de la ville , ajoutant qu’il ne pouvait pas m’aider et  utiliser l’article 40 du CPC .
Traiter une citoyenne en gourdasse ! Un jeu d’enfant sur fond de 22 ans d’expérience , utile voire  indispensable  au réseau crapulo-criminel ainsi protégé.

L’huissier , prévenu de l’illégalité du processus pseudo juridique de recouvrement et d’expulsion bidon , avait choisi son parti : l’illégalité largement couverte par des ripoux qui se serrent les coudes pour s’entraider, et même jusqu’à la Préfecture.

Mais le parti -pris de l’huissier était surtout du au mirage de l’argent facile et dont il allait pouvoir se goinfrer en toute sérénité .
Ce qui l’avait incité à faire n’importe quoi , puisque c’était couvert par la bande organisée locale qui tient ici la ville . Et donc, comme les autres,  , il avait choisi de faire n’importe quoi , par son emploi aidé du mot « justice » .

REPRÉSENTER LES INTERETS D’ESCROCS POUR FAIRE CROIRE A LEUR BON DROIT ET S’EMPIFFRER AVEC EUX, AUX DÉPENS DE LA VICTIME .

Trop cool !

Pour la Chambre Nationale des Huissiers de Justice

5 Mar

Une récente violation de domicile sans effraction , a permis à des délinquants en bande organisée de se donner accès à des correspondances privées,  rangées dans mon appartement  et concernant l’huissier de justice C. Vincent.

https://etouffoir.blogspot.fr/2018/03/harcelement-en-reseau-une-nouvelle.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2018/03/le-violeur-de-domicile-etait-repasse.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2018/02/violations-de-domicile-degradations.html

A cause de ces inconnus envoyés à des fins de nuisances en cascades maintenant devenues évidentes ,  et qui divulguent à n’importe qui , ce qui n’aurait pas du l’être, je mets en ligne , une nouvelle fois, à disposition de tout public , un aperçu des situations violentes auxquelles des cibles de harcèlement en réseau doivent faire face , régulièrement .

Madame, Monsieur,

Vous avez été prévenus d’une situation embrouillée par des professionnels de l’immobilier et du droit et à laquelle a participé un huissier de justice des Sables d’Olonne (85) .

Le dossier relatif à cette situation d’escroquerie dont je me dis victime , a été récemment délesté de certains de ses éléments , lors d’une violation sans effraction de mon domicile.

Je choisis donc une nouvelle fois le mode de communication présent pour vous informer publiquement et plus précisément.

A l’origine de cette situation improbable , on trouve une personne qui se prétendait bailleure de l’appartement que m’avait loué l’agence « les Présidents » des Sables d’Olonne (85) .
Cependant cette dame n’avait pas signé le contrat de bail pour cette location et n’était donc pas légalement bailleur, au sens de l’article 3 de la loi 89-462 .

A ma connaissance lors de la signature du contrat de bail avec un gestionnaire de biens , et c’est la seule chose dont je pouvais  faire état, cette dame n’était pas , non plus, propriétaire du bien que j’occupais , puisque la copie du règlement de copropriété susceptible de me prouver cette qualité , ne m’avait pas été fournie.

Cette copie est pourtant légalement obligatoire .

Après un imbroglio concocté par des spécialistes, cette dame , à ma connaissance , ni-bailleure , ni-propriétaire m’avait assignée en justice pour exiger le paiement de loyers.

Pour prendre connaissance de cette assignation en justice, je m’étais déplacée au bureau de Me Cédric VINCENT, huissier de justice aux Sables d’Olonne (85).

Dans les locaux de Me Cédric VINCENT, après avoir lu l’assignation, j’avais précisé que Madame Isabelle BLAINEAU n’avait pas la qualité de bailleur qu’elle utilisait et n’avait pas possibilité, ni le droit, de m’assigner en justice .

Ce à quoi,  dans ce cabinet d’ hussiers de justice, il m’avait été répondu que je me trompais.

Les textes disent qu’un huissier de justice est personnellement responsable de la mauvais exécution de son mandat .

Il incombait donc, toutes affaires cessantes, au cabinet de Me Cedric VINCENT de vérifier le bien-fondé de ma remarque, et de s’assurer ainsi de la régularité de son mandat.

Me Cédric VINCENT n’a rien vérifié , se comportant ainsi en simple agent d’exécution des demandes de Madame Blaineau et de ses deux conseils : un avocat et un gestionnaire de biens censés cautionner la fausse qualité de leur cliente.

Cette affaire présentée devant le Tribunal d’Instance des Sables d’Olonne , par une fausse bailleure exigeait de l’argent et l’a obtenu en trompant le juge.

Cela s’appelle une escroquerie au jugement.

Il était de la responsabilité de Me Cedric Vincent de ne pas le permettre et d’ éviter que sa cliente Madame Blaineau en soit ultérieurement accusée.

Faute de quoi , cette dame devra se retourner contre son huissier de justice Me VINCENT qui n’a pas accompli un devoir élémentaire et qui justifie  d’habitude l’utilisation du mot « justice » accolé à celui d’ huissier .

Cette première faute professionnelle de Me Cédric VINCENT a été suivie de toutes celles qui peuvent en découler et qui culmine sans doute avec le refus d’un chèque par Madame Blaineau d’une part ,et par un mystérieux correspondant   ( voir + bas) qui dictait sa conduite à l’huissier de justice Me Cédric VINCENT .

Ce refus  ( cette fois) d’argent par  Madame Blaineau qui avait  pourtant et peu de temps avant, trompé la justice sur sa qualité pour en obtenir , montre à ce stade et plus clairement une manipulation .

Au lieu d’utiliser cet avoir en défalquant si besoin les sommes dues, Me Cedric VINCENT était, par ce refus d’encaisser le chèque,  laissé libre de facturer toutes sortes de prestations.

Les prestations inflationnistes suivantes par Me Cedric VINCENT justifieront au final, le montant d’une saisie-attribution sur mon compte bancaire et dont il avait fixé a-priori le montant , et seul.

La présence d’un mystérieux correspondant qui dicte sa volonté à un huissier de justice de façon à nuire financièrement à l’une des parties en présence et dont le compte bancaire se trouve ponctionner sans raison , signe une escroquerie en bande organisée.

Par ailleurs, il faut noter que Me Cedric VINCENT , sans mandat du Tribunal d’Instance des Sables d’Olonne pour le faire, exigeait le paiement de mes loyers en son cabinet.

A défaut d’obtenir satisfaction , il  avait ajouté dans sa comptabilité , mes loyers envoyés à sa cliente Madame Blaineau et encaissés par elle.

Cette comptabilité confuse et incorrecte avait permis à Me Cedric VINCENT « d’oublier » de noter et de comptabiliser des loyers versés et encaissés . Cela lui avait permis de me les re- facturer.

Je reste , bien sûr , à votre disposition , pour tout renseignement ou toute précision complémentaire à votre convenance.

Avec mes salutations navrées.