Tag Archives: expulsion

A la rue – Pour mémoire

4 Sep

Poitiers

La vice-présidente du TGI des Sables, Catherine BARRAT, n’avait pas supporté que je puisse continuer à payer mon loyer à Cap Olona en attendant de trouver un lieu de vie adapté à mon problème de santé .
Ce problème de santé (SICEM ++) avait été sciemment fabriqué par un réseau criminel et entretenu et aggravé par celui des Sables d’Olonne (85).

Catherine Barrat, juge des expulsions, avait décidé de me jeter à la rue sans délai. Elle complaisait ainsi aux réseaux crapulo-criminels français, impatients de se débarrasser de moi, à chaque occasion.

Cette fois, c’était le conseil d’ I. Blaineau qui s’était acharné pour l’aider à le faire . Ce jeune homme mal appris ne défendait pas seulement sa cliente faussaire, il s’acharnait en plus à nuire à sa victime.

En effet, Isabelle Blaineau était la propriétaire de l’appartement que j’occupais à Cap Olona. Dans cet appartement j’avais été torturée nuit et jour , au moyen d’énergie dirigée.

Cette énergie dirigée produite avec la complaisance des représentants de l’Etat, génère souffrances , privation de sommeil en continu et dégradation de la santé . Cette horreur est provisoirement chapeautée du terme syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques ( voir site de l’ARTAC) tant que la criminalité du harcèlement électromagnétique ne sera pas reconnue . C’est ce qui se passe au mieux, quand la victime n’est pas traitée de folle.

L’énergie dirigée volontairement assassine, utilisée à Cap Olona et de façon constante, provenait alternativement du dessus, du dessous, et des côtés de l’appartement que j’occupais. Certains tirs d’énergie avaient aussi été faits du 3ème étage de l’immeuble, côté cour ,quand j’avais cherché refuge pour la nuit, sur le balcon.

Isabelle Blaineau en tant que propriétaire avait le devoir de faire cesser ces radiations ( agressions par énergie dirigée) avec l’aide de
– CM-CIC Gestion Immobilière (44) son gestionnaire de bien et bailleur de mon appartement,
– Central Immobilier (85) , syndic de l’immeuble et responsable du respect des termes du Règlement de copropriété et
– le syndicat des copropriétaires .

Isabelle Blaineau n’en avait rien fait.

Il faut dire que cette irresponsable propriétaire , pourtant cadre administratif , s’était un jour étonnée par courrier que je n’aie pas payé mon loyer à Central Immobilier…. à qui je ne devais rien. L’approximative Isabelle Blaineau confondait son gestionnaire de bien CM-CIC Gestion Immobilière , avec Central Immobilier le syndic gestionnaire de l’immeuble.

Cela rappelle aussi l’attitude de son conseil ( T. Roubert) , me reprochant de n’avoir pas fourni d’attestation d’assurance de l’appartement à I. Blaineau …… à qui je ne devais rien, puisqu’elle n’était pas la bailleure de son bien.

Quand j’ avais pris l’initiative d’ envoyer le montant du loyer directement à cette propriétaire bizarre, elle l’avait refusé, en me retournant les chèques. *(1)

En tant que propriétaire qu’elle était, Isabelle Blaineau n’avait donc rien fait pour aider à faire cesser l’horreur des criminelles nuisances de voisinage que je subissais en acquittant un loyer.

En tant que bailleure qu’elle n’était pas , I Blaineau m’avait assignée au Tribunal d’Instance des Sables d’Olonne pour paiement , puis au Tribunal de Grande Instance de la même ville , pour expulsion.

Et comme les réseaux crapulo-criminels français n’aiment pas attendre pour assurer l’insécurité de leurs victimes , une magistrate des Sables d’Olonne * (2) avait été conditionnée pour retourner la situation contre moi , et remplacer mon état de victime de bande organisée par celui de voyou, à mettre à la rue avec perte et fracas.

Cette pseudo mienne responsabilité est du moins ce dont les uns et les autres avaient essayé de me persuader, usant pour cela de subterfuges grotesques.
Avant cette magistrate , ses collègues G. Lafaye et E. Bret du parquet des Sables d’Olonne m’avaient faite passer pour « faible d’esprit » . Débile,  en langage courant. Et ce prétexte méprisant était,  selon eux, une bonne raison pour classer mes plaintes qui mentionnaient  des atteintes à la vie privée et un crime par atteinte volontaire à l’intégrité physique et mentale au moyen d’énergie immatérielle … mais souvent  détectable.

Pour ceux que cela intéresse , on peut rappeler que les magistrats sont connus pour être majoritairement issus de familles de juristes ou de parents de professions libérales. Il y a peu ou pas, d’enfants de cordonnier, de femme de ménage ou d’épicière provinciale de proximité qui deviennent juges

Comme la plupart d’entre nous , système social français oblige, les pas-encore-magistrats ont fait des études gratuites , payées par les contribuables. Mais comme peu d’entre nous, ces enfants de nantis, à qui la société veut assurer des études sereines sans l’obligation de se mêler à la populace pour des petits jobs d’appoint, ont été étudiants-salariés.

En intégrant l’Ecole Supérieure de la Magistrature, ces petits bourgeois privilégiés, encaissent ainsi chaque mois l’équivalent actuel de 1600 à 1950 euros net , pendant 31 mois, pour se gaver de lois , de jurisprudences , de cas de figures et des devoirs de probité et d’équité de leur fonction. Idéalement.

La réalité montre que certains de ces diplômés à notre compte, utilisent plutôt ce qu’ils ont été payés pour apprendre et rendre , au service d’intérêts autres , dont le leur, pour aider leur ego à grossir, protéger des vengeances et faire ainsi une belle carrière à coups de pouce.

Installés dans leur confort financier et dans le confort de leur autorité et de leur décision qui fait loi,  même envers et contre la loi, certains d’entre eux ne se gênent pas pour harceler des victimes et en débarrasser leurs amis , notables ou dominants .

Angers

C’est sans doute le cas dans cette histoire, aussi , aux Sables d’Olonne (85) où une juge de la « nouvelle » génération qui prend son envie d’un certain ordre social pour la loi, admet l’impensable et pratique l’ignominie à répétition .
Elle le fait sans sanction ni contrôle, et avec une rétribution à 5 ou 6 fois le SMIC .

Heureusement pour d’autres, il y a les autres , comme cette dame.

 

Matraquage de rattrapage

4 Juil

IMG_7741 matraquage - copie

Pour mon retour vers la Vendée, le temps était à la rafale de vent et à l’averse .
Sur le panneau qui enjambe l’autoroute une information de  la sécurité routière ( ?) avait inscrit :
                                               « Risque d’incendie, attention aux mégots »

Matraquage_logo

Le matraquage mentionné ici, est un matraquage faits de rafales de tirs d’énergie , obligés à traverser un maximum d’épaisseurs de caoutchouc, de plaques de métal, de cuir, et de couvertures de survie, et autres , qui sont mes protections au niveau de la tête.
Pour compenser mon absence de plusieurs jours,  et sa privation de plaisir sadique , le psychopathe du A221 s ‘était défoncé.

Les détections enregistrées , sont celles du petit matin .
Ces détections ont pour fréquence porteuse ( en GHz) celle qui est indiquée dans les carrés jaunes . Les lignes intercalaires , quand elles ont été supprimées , sont remplacées par une ligne en bleu.
Les signaux colorés en marron, sont pulsés à intervalles plus ou moins réguliers . Les CEM sont insignifiants. Cependant , les signaux , qui durent seulement 10 secondes  ( une ligne)  ou 20 secondes, traversent strictement TOUT.
Ces tableaux de détection  ,  font, une nouvelle fois,  penser à l’utilisation d’un radar.

IMG_7785---0h06

et

IMG_7787----1h25

et

IMG_7788---1h56

et

IMG_7789----2h25

et

IMG_7790----2h55

et

 IMG_7791----3h23

et

IMG_7792----3h40

et

IMG_7792----3h40

et

IMG_7793----3h50  etc……….

Au matin, ma tête hyper –douloureuse semblait peser des tonnes. Des ondes pulsées devenues stationnaires dans mon organisme , avaient pris leurs aises dans l’estomac et l’intestin. Elles brûlaient .

Les tableaux sont montrés,  une nouvelle fois, pour mémoire. Pour rappeler que cela existe en France, quand et parce que des fonctionnaires d’Etat et des élus refusent de faire le boulot élémentaire de prévention, protection des victimes et d’ investigation de la criminalité mentionnée et  que leur impose leur fonction et l’argent que leur verse généreusement les contribuables.

Le psychopathe corse devrait , lui, bientôt , encaisser sa récompense complète.

A mon départ. C’est pour bientôt.

C’est ainsi que ça se passe, comme me l’avait expliqué, autrefois, le tortionnaire en titre , rue Ernest Renan, à  Paris XV : Walti . Selon lui, un tortionnaire qui fait partir une victime, s’en met , ainsi,  plein les poches.
A Vannes, le psychopathe/imbibé/chômeur ROUX, y  avait gagné un boulot.

Ce  ( mon ) départ, ici, est le cadeau du gestionnaire CM-CIC et  de la propriétaire de l’appartement insalubre où je vis, Mme Blaineau , et qui, plutôt que de rendre l’endroit conforme  au bail et aux normes de salubrité , ont  préféré demander mon expulsion auprès du tribunal local.
L’huissier qui m’en a informée,  a dit avoir également prévenu le maire et le préfet.

Dans ce cas de figure, comme dans bien d’autres, le gestionnaire CM-CIC prévenu de la criminalité ambiante , aurait dû signifier la fin de son contrat au tortionnaire , Denis Stefane ,  qui, en plus,  piétine le règlement de copropriété .
Comme le maire de la ville et le préfet de ce département qui protègent le réseau criminel local , CM-CIC entrainant la propriétaire de l’appartement, a préféré  s’attaquer à la victime, une femme seule. 
Torturer et laisser torturer un être humain en cachette…  c’est, ici et clairement ,  un boulot de corse, protégé accessoirement par un corse et par un élu grâce aux mêmes.
Et ce sera bientôt champagne d’agape pour tous .

IMG_7794

« L’évolution de cette crise, est, bien entendu, pleine d’incertitudes, mais je peux d’ores et déjà vous affirmer une chose : tous les scénarios ont été envisagés « 

Dessin de Voutch