Tag Archives: franc maçon

Droit de réponse

13 Août

IMG_8122 -REPONSE

Ceci est la réponse  * de J-J Walti,  qui se préoccupe de Mr Hollande, et qui annonce 200 personnes amusées par ce témoignage d’ une individue ciblée , privée de sommeil et torturée par des tirs d’ondes pulsées à travers les parois.

Au service de maçons criminels, il  veut nous apprendre que parler d’un franc-maçon en général,  entrainerait  quasiment par automatisme une réponse répressive, qu’il nomme « camisole » .
Il s’agit bien sûr d’une incarcération hospitalière .

Ces  incarcérations hospitalières sont souvent mises en oeuvre par des policiers ou ( selon la soeur de JJW) par l’intermédiaire de pompiers = ceux qui sont censés protéger les citoyens et ceux qui ont pour métier de les secourir .
Les mêmes,  pratiquent sans vergogne , le harcèlement en réseau, sans risque.

Dans ce beau  pays, un entartreur qui abat sa tarte sur une femme ou un homme politique finit au commissariat.
Une enfarineuse qui asperge de farine un franc-maçon, file tout droit en incarcération hospitalière . Pas de questionnement sur l’origine de l’acte et ses motivations. Pas de PV. Pas de trace. Juste des neuro-toxiques obligatoires, pour clouer le bec.

Il existe une association , LA BARBE,  dont les activistes portent des barbes postiches, et qui a pour tactique de faire irruption dans de mâles cénacles, pour féliciter ces messieurs de rester entre eux et de, surtout, ne pas permettre l’entrée ou la promotion de collègues féminines qui pourraient ainsi devenir leurs égales.

 

La barbePhoto prise (mal) dans un musée à Adélaïde ( au)

Les barbues avaient eu un jour l’idée de s’introduire dans une réunion des frères du Grand Orient. Elles n’étaient pas les bienvenues. C’est parfois le cas.
Cette autre association loi 1901 ( GO) qui a seulement pour objet social le perfectionnement personnel et l’entre-aide sélective , ne devrait donc pas craindre la compétitivité ou la guerre de genre .

Pourtant , cette fois-là , des petits frères énervés  imbus de leurs prérogatives, avaient attendu les barbues à la sortie de ce happening pour les punir de leur audace , avec violence et brutalité.
Pour montrer qui commande dans ce pays.

Personnellement , je n’ai rien contre un Etat de droit, qui le respecte

ni contre des professionnels qui respectent la déontologie liée à leur fonction,

ni contre les membres d’associations qui respectent l’objet social déclaré de leur association.

* VOUS NOUS FAITES bien rire avec votre FOLIE:: parano : schizo: malade mentale, je vous conseille de prendre vos traitements afin que vos délires cessent !
Vous jouez comme une gamine avec le feu.. Allez vous en prendre aux distributeurs d’ondes, moi vous m’amusez et je vous plains,  » vol au dessus d’un nid de coucou: vous êtes chef de cabine!
allons montrez votre intelligence….. VOUS savez pertinemment que tout ce que vous écrivez ( souvent très mal) est de l’invention, de la mythomanie,de l’affabulation, de la délation. votre plainte à mon avis est grave, moi, xxxxxx je m’en Branle, mais toucher Hollande: ta camisole arrive;
continues à nous faire rire si tu veux…….mais sois pas trop conne car ta vie n’est que cela:
une lâche, frustrée, …………………..écrit de la saloperie comme elle, pour provoquer et faire chier les autres.
une adresse: 178 rue de Vaugirard pour la tête
Quand au mec qui fous rien: une seule chose à dire: ferme ta gueule quand tu ne ne sais rien.
beaucoup plus d’activité qu’une loque qui reste au plumard
dans tes 22000 CONNARDS QUI SONT COMME tOI, j’en ai PLUS DE 200 qui te suivent
je pense Madame que vous devriez vous calmer

Publicités

Dix minutes pour détruire une cible

3 Mar

Image

« Pour nuire à quelqu’un, il suffit d’y penser 10 minutes par jour «  .Cette apparente boutade était  d’un chinois . C’était sérieux. Plus il y avait de  cibles à dix minutes et de jours et plus il gagnait sa croûte .

Profession : mafieux. Homme d’honneur.
Il nous avait menées  en bateau pendant 3 ans, se disant  doctorant. Il était clandestin, occupé à frapper à la porte d’une loge pour  son intégration.
Il avait fini par  être expulsé, et était revenu illico.
A ce misogyne auto-déclaré ses souteneurs avait offert ce qu’il méprise le plus mais utilise le mieux : une femme pour son ancrage local.
Avec lui ,  » sandale de paille » ,  la police française avait  gagné un nouveau groupe d’une  triade . Je pencherais volontiers pour « les bambous unis »
C’est ce pervers-là qui m’avait le premier parlé de ma destruction programmée par d’autres  , d’un  » Moi, je saurai comment vous détruire  »

  Image

Et ce, bien avant son expulsion, dès qu’il avait été un peu contrarié mais  s’était cru investi d’un pouvoir ou droit  collectif à tuer.
Il avait pour ce faire mentionner « un colonel » à l’origine de tout ce pataquès.

Dix minutes , c’était aussi ce qu’il avait fallu à Mr DELCHEV pour m’attribuer des relations avec des extra terrestres, dans un certificat médical.

Image
Si ça avait été le cas , je  l’aurais dit, ici,  en temps réel. Comme  pour les voix dans le crâne.
Trop pressé pour écouter, Mr DELCHEV avait tout noté de travers , pour en tirer un exposé médical très savant  et basé sur ses élucubrations.

Dix minutes , même pas , avaient suffit à Mr  BOILLET pour gribouillier  un  lourd certificat médical  avec des airs de résultat de consultation approfondie . Il était en colère. Très en colère.  J’avais tout contesté du certificat de Mr DELCHEV  .

Image

Et du haut de sa  jeune blouse blanche Mr BOILLET  avait sévi, comme il risque de le faire toute sa vie. Sans limite ni contrôle.
Et les autres avaient suivi.
Pour 10 minutes au départ et 10 minutes de temps en temps.

Face à une maladie d’un groupe social détraqué, ils  disaient vouloir  traiter  la cible du groupe détraqué . C’est une habitude.

pour mémoire
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/la-chute/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/risperdal-1-jpg/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/cest-une-realite-medico-juridique-qui-met-un/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/05/le-retro-diagnostic/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/30/quelques-hallucinations/

Criminalité de senior

3 Oct

Image

Cette seniore est la mère du tortionnaire voué à ma cause dans l’immeuble.
L’un avec l’autre avaient d’abord été au service du harcèlement crapuleux 

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/19/les-couturieres-du-xveme
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/11/le-gougnafier-du-xveme/

Ce harcèlement avait été initié par le franc maçon de l’immeuble,  par détournement de sa qualité de représentant de la copropriété,  et pour le plaisir d’un membre de sa communauté.
L’un et l’autre, mère et fils avaient  évolué au même rythme ,  du crapuleux vers le criminel. Lui de façon active quand  des frères  avaient décidé de la phase du harcèlement électronique . Elle,  en abritant le matériel pour permettre ma torture , par harcèlement électronique et qui perdure.

Le contact avait été impossible avec cette vieille dame aux airs onctueux . Ma tentative de dialogue, quand je la croyais innocente, s’était soldée avec sa porte au nez et des insultes . La fois suivante , elle  avait hurlé ses insultes  dans les couloirs.
Comme sa fille venue un jour en renfort.
Toute la famille  était  au service d’un même but  édicté par le frère  et énoncé par le fils « on va te faire partir d’ici » . Grand de ses protections,  il y avait ajouté en toute jouissance sadique « je vais te démolir ».
En échange de ses bons services, la famille avait eu des exigences   : garder la concierge .
La concierge était la copine de la dame et du fils. Tous les 3 , les plus anciens dans l’immeuble.Ce qu’ils confondaient avec « un droit d’immeuble », une sorte de priorité sur les autres propriétaires.

Approvisionné en matériel pulseur d’ondes de toutes sortes , le fils exprimait ainsi  sa hargne et sa cruauté * , et la mère son soutien sans état d’âme. A 85 ans , l’âme est-elle toujours là ?

Doué pour le relationnel de complot, le fils avait su impliquer et  compromettre  tout le voisinage et rouler sa mère dans la farine 3 fois sur 4.
Les jeunes comploteurs recrutés sur place s’étaient réunis dans la loge pour se répartir les tâches du harcèlement.

Avant la période du harcèlement électronique, la dame avait réussi le camouflage de son implication. Mieux que le frère.
Mais les ondes pulsées  depuis son appartement m’avaient brûlé la plante des pieds. Il y avait des traces. Il y avait eu des photos mises en ligne sur un blog précédent.
Depuis mai 2012, avec l’habitude et quelques méthodes  empiriques de reconnaissance, l’origine des tirs d’ondes s’était imposé : l’appartement du dessous , et systématiquement  depuis quelque temps et malgré quelques diversions du fiston.

Une première plainte au pénal contre le fils avait résulté en un dossier transféré à une autre administration par le procureur, avec trois hypothèses, dont deux ici :
– soit le fils était irresponsable et l’administration « autre » était médicale
– soit le fils , comme il le prétendait, travaillait pour l’armée dans le cadre d’une éventuelle expérimentation militaire de torture humaine  interdite.

Si le fils était irresponsable , alors la mère était responsable  pour deux.

Et elle devait alors assumer seule d’être responsable de la torture qu’elle permettait et laissait faire ,  à un irresponsable sous sa garde, à partir de son appartement .
Si le fils travaillait pour une expérimentation militaire humaine , interdite par toutes les conventions signées par l’Etat, , il était alors un criminel auto-avoué.

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/14/un-pervers/

Les tirs d’ondes pulsées n’ont jamais  cessé. Ils ont récemment changé de nature, donnant à penser que cette criminalité organisée est abondamment pourvue en sortes de matériel différents .
Les deux  récentes nuits avaient été « complètes  » , sans repos ni répit . même pas après 6h du matin. Ces ondes pulsées impactaient   toujours  le cerveau, empêchant le sommeil. Elles attaquaient aussi  le dos, les bronches et les reins avec des douleurs irradiantes et persistantes.

* la cruauté , consiste à faire du mal et à en jouir

ADDENDUM

Lors du trajet Paris-Vannes ,  des tirs d’ondes au cerveau, dont les sensations/souffrances étaient semblables  à celles des deux dernières nuits à Paris, ont été faits, à l’intérieure du train,  pendant la première 1/2 heure (seulement).

Cela fait penser que le matériel utilisé à Paris, avait pris le même train que moi,   pour être délivré plus tard à Vannes.

Pour mémoire, je rappelle qu’une certaine sophistication de ce matériel , fait que les ondes ne visent que la personne dont les ondes bio-électriques personnelles ont été enregistrées dans l’appareil paramétré en conséquence.

A Vannes, des tirs d’ondes semblables ont été ressentis , en provenance de l’appartement du dessus.