Tag Archives: franc-maçonnerie

Le tir de 3 heures

20 Déc

3-reveil-images

Il s’agit de 3h du matin. Avec une petite avance. La machine du corse (appartement A221 -au dessus)  et mon détecteur n’étaient manifestement pas synchronisés.

Après de nombreuses nuits passées dans ma voiture , dans la rue et/ou dans le parking, j’avais opté pour la position allongée dans mon lit , sous la couette.
Ce n’était pas du goût du tortionnaire corse , D. Stefane , de l’étage du dessus . Il avait enclenché, quasi immédiatement, la canardage de mon appartement , à base d’énergie pulsée vers tout le corps, puis plus précisément vers la tête. Cela s’était traduit par des sensations de piqûres partout sur la peau.

Mes changements de lit (2) , de sens , de places avaient tous été retrouvés par le matériel sophistiqué , chercheur de cible,  du tortionnaire corse . Ce matériel , manifestement programmé , et dont la mise en action lui fait sans doute gagner un peu sa vie , ne l’empêche apparemment pas de roupiller.
Mes répits pour cette nuit -là , avaient été de quelques  poignées de secondes ou de minutes.

Le tir  de 3 heures était maousse . Comme ceci.

img_0792-tir-de-3h
Ce tir faisait suite à des tas d’autres  tirs,  de moindre importance et qui portaient des sons. *(1)

Comme celui-ci  de la veille, en détection :

img_0796-a-22h37-le-19-12

Ces sons avaient quasiment tous,  traversé les boules quies en cire ( 2 dans chaque oreille) pour aller exciter le cerveau . Loin dedans. Comme le montre les images EEG , suivantes :

img_0797-gene-22h37

et

img_0795-gche-22h37

et

img_0794-dte-22h37

Au bout d’une heure de ce genre de tirs modérés, le sommeil était devenu définitivement impossible.

3-flamme-images

3 ( 3heures) est le chiffre symbolique que de nombreux harceleurs de cette histoire mettent systématiquement en avant . Absolument partout dans le monde . *(2)

  • Ainsi à Dunedin, en Nouvelle Zélande, j’avais été bousculée par une voiture de police , qui m’avait ainsi fait découvrir une caravane de 3 véhicules noirs qui suivaient , tous semblables . Leur immatriculation ne différait que d’une seule lettre. Curieuse, j’étais retournée sur mes pas, pour voir la tête des conducteurs…. qui avaient presque disparus sous le volant. Ils se cachaient.
  • A Vannes (56) , ils étaient venus à toute vitesse , à trois , dont un corse, me regarder dans les trous de nez .. dans un bureau de poste d’où je retirais un paquet venant de l’étranger.
  • Des situations et anecdotes anodines et interprétables , à base d’un 3 imposé, voyant , et voulant être vu absolument,  avaient été racontées dans ces blogs , depuis plusieurs années.

Cette utilisation systématique du 3 dans le harcèlement criminel permet de cristalliser l’attention d’une cible, et de l’amener à une interprétation personnelle évidente et facile, d’un lien avec la franc-maçonnerie .

Comme si l’appartenance à la franc-maçonnerie, ou une sous-traitance de cette histoire à des criminels et voyous , par un ou des franc-maçons , était l’équivalent d’une autorisation officielle ou légale , à maltraiter et torturer un être humain.

3, excuse ou prétexte facile, mais qui m’avait cependant amenée à essayer de faire connaître cette histoire à toutes les grandes loges de France…. au cas où elles ne se contenteraient pas d’en rire ou d’en ricaner.

Publicités

Criminalité consensuelle française et mondiale

5 Mai

gandhi

de Gandhi

Après une nuit de tirs de  micro-ondes fait d’un étage supérieur ou inférieur, soit à 2 ou 3 mètres du corps , un individu ciblé se lève avec des étourdissements, l’estomac et l’abdomen gonflé/tendu et douloureux, un œdème du visage ,  et la vue brouillée . Impossible de voir à plus de 3 ou 4 mètres.

IMG_1463 ICI

Les tirs d’ondes de la nuit dernière  pour empêcher tout repos ou sommeil ,  faire fuir de  l’appartement , et venant d’un étage supérieur, étaient d’une autre nature . Comme quelque fois.

Plusieurs  tirs préliminaires d’ondes chauffantes, ultra rapides et relativement discrètes  , et alors que j’étais encore assise à ma table,  avaient déclenché des douleurs de brûlures au talon du pied droit . Ces brûlures  allaient me suivre plus tard,  jusque dans le lit.

IMG_2475 opération Mind control

Sitôt allongée, de double  tirs de type  «   zappings   » ( sifflements  cisaillant le cerveau) avaient commencé à  viser la tête, Cette technologie fait penser à ce qui est décrit dans l’extrait ci-dessous d’un article par Jean Burgermeister  comme son hypersonique *(1)

« L’éventail offert par l’électromagnétisme a permis d’accroître le nombre d’armes (leur usage actuel est autant militaire que civil) dont les formes vont des micro-ondes aux projectiles à énergie puisée (PEP) en passant par les armes dotées d’une grande puissance magnétique.
Les PEP sont des armes qui paralysent douloureuse¬ment leur victime. Le plasma qu’elles créent atteint les cellules nerveuses, mais l’effet à long terme reste obscur pour la population.

Les appareils de fréquences sonores dirigées, les « Voix-vers-crâne », sont des armes non-létales neuro-électromagnétiques qui produisent des sons à l’intérieur du crâne humain. Une technologie similaire, qu’on appelle le son hypersonique, a le même usage. «

Le premier tir prend , en général,  la mesure des épaisseurs à traverser. Le second tir ajusté en conséquence, éclate dans la boite crânienne.

Des  détections faites dans la gamme des sons audibles , montre que le bruit entendu dans la tête n’existe pas dans la pièce.

Outre la privation de sommeil, et la destruction des fonctions du cerveau,  ils semblerait que le but de ces tirs particuliers soient aussi de pousser hors du domicile , tout en prouvant par ailleurs un suivi constant et une insécurité imparable de l’organisation criminelle en charge .

Car les tirs continuent ensuite dans la voiture.

Par ailleurs, si une nuit a été commencée dans l’appartement , avant un départ vers la voiture, il y a quasi systématiquement une violation de domicile de nuit, après ce départ   : des objets sont déplacés ou cassés , les valises fermées à plomb sont ouvertes et refermées  après vols divers ou extractions de papiers ou documents fourrés ailleurs  , d’autres sont rapportés et mis en lieu et place etc…Certains de ces actes délinquants semblent porteurs d’un message de type mafieux. D’autres sont absolument incompréhensibles.

Un départ vers la voiture n’assure pas le repos. Après retrouvailles du corps par les pieds ( brûlures et douleurs diverses) les zappings vers la tête recommencent . Dans le parking, du matériel déposé dans le coffre de voitures semble servir de relais. Les tirs sont cependant plus atténués.

La nuit dernière ( 4 au 5 mai) je m’étais résignée à rester dans mon lit. L’empilement des épaisseurs de protection avait obligé l’opérateur criminel du dessus et sa machine,  à augmenter sans cesse la puissance des tirs  . Cela avait permis au détecteur d’indiquer l’utilisation comme énergie de poussée ,  de fréquences allant jusqu’à  2,6 GHz à plus de 23 H.

La cadence était également devenue infernale   : un tir toutes les 30 ou 40 secondes et utilisant, cette fois,  la fréquence 2,1 GHz

Vers 23H30 , un produit irritant les narines ,  avait été lâché dans l’appartement  , soit par un tir,  soit par la VMC . Cela avait entraîné,  des chapelets d’éternuements et la formation de muqueuses étouffantes dans le nez et la gorge.

Les tirs n’avaient pas cessé.

Ma réserve  de protections  supplémentaires disponibles étant   épuisée, j’étais sortie du monticule qui me recouvrait pour  trouver des compléments . J’avais alors assisté à un festival d’éclairs.

Non,  pas ceux de l’orage. Ceux des tirs venant de l’étage supérieur, et qui tendent à prouver l’utilisation de laser.

Sans gêne et sûrs de leur impunité, les criminels s’expriment sans retenue.

classement 28-10-10 immunité - Copie

Mes plaintes  au pénal concernant les diverses facettes de ce tye de criminalité sont toutes passées par les cases broyeur , détournement, classement sans suite.

Une plainte pour viol en groupe avait reçu la réponse d’un greffier affirmant qu’il n’avait pas été possible d’identifier les auteurs des faits

IMG_2474 récap

Pour mémoire,   les 4 plaintes  du mois d’août 2014, comme indiqué  ci-dessus , n’ont jamais été traitées. Deux d’entre elles étaient pourtant simples et évidentes ,  documents/preuves à l’appui.  L’une d’entre elles   est une plainte contre un faussaire qui a signé et certifié un faux document m’engageant à une dépense,  en mon nom et place . Cette plainte qui note un vol minime fait grâce  à  ce faux ,  a été déviée  vers la brigade financière , qui a d’autres gros chats à fouetter.

this is a robbery

Elle est devenue ainsi   qualifiée  de petite escroquerie, avec une prétendue enquête en cours,  mais sans avoir cependant  été présentée au parquet . Comme si les greffiers faisaient des enquêtes sans avis du procureur   !

Depuis, 3 nouvelles plaintes ont été portées . L’une d’entre elles,  avait été faite en gendarmerie ou l’aimable pandore  de service avait transformé le  «   harcèlement électronique «    en «   harcèlement   » . Il avait aussi , selon sa propre  expression «   reformulé   » mes propos, donnant une impression de verbiage  inconsistant voire de confusion mentale.    

Les  deux autres plaintes  avaient été envoyées  directement auprès du procureur de la République de la ville . Sans effet.

Dans cette organisation  criminelle de type militaro/maçono/mafieux , il semble bien que le «   maçono   » soit le ciment  et élément fédérateur qui permet , par une interprétation erronée des textes de base de l’association, de maintenir l’assurance du secret de la criminalité et des noms des  criminels   et  aussi de permettre la transversalité des  individus et moyens utilisés.

IMG_2470 FM sydney

Tous les militaires ou maçons ne sont pas concernés par ces habitudes criminelles décrites par les individus ciblés. Ceux qui le sont , entrainent avec eux  et dans un mode ludique , une foultitude d’oisifs qui,  à force d’impunité , finissent par traiter des êtres humains comme du gibier. Chasse ouverte toute l’année. Même la nuit.

IMG_2476 un état dans l'état

Un texte de base  sur l’emprise cachée des maçons sur la société , par une journaliste du POINT,  fournit des réponses à quelques questions brûlantes de leur  fonctionnement en réseau inconditionnel .

Dans mon histoire  , les 3 éléments de base  de cette organisation criminelle  3M ( militaro/maçono/mafieux)  française , s’étaient  avérés actifs de la même façon  à CUBA, en ISLANDE, en EUROPE du NORD, aux USA, au CANADA .

Avant l’usage systématique des ondes pour détruire le cerveau, ( mai 2012)  et faire devenir fou ou rendre invalide, il y avait eu des épisodes sporadiques  de micro-ondages intenses , destinés à empêcher tout projet de devenir  réalisable,  en créant apathie, difficultés de concentration et  de mémorisation  , voire  apparente confusion mentale .

IMG_2473 camels

Le harcèlement en réseau  pratiqué en AUSTRALIE et en NOUVELLE-ZELANDE en 2010 et 2011 avait  fait apparaitre le même type de protagonistes militaro/maçono/mafieux,  et les mêmes méthodes que celles utilisées dans des pays   » dits   » démocratiques et dans une dictature

IMG_2469 talons coffs harbour

dégradation sur talon de chaussure neuve – Australie

*(1) http:// CERVEAU/contrôle -des-cerveaux-micro-ondes-pulses-t6071.html

Ecrits de PERPS

10 Oct

Ceci est une situation classique de cible de harcèlement électronique mais qui permet une mise en perspective  et une quasi assurance de l’origine de cette mienne histoire.

La première situation avait déjà été racontée en détail. *(1)  Je la remets ici pour mémoire

De ces deux perps *  retenus ici, l’un avait écrit pour fabriquer un dossier qui me privera de mes droits constitutionnels. Il l’avait fait parce qu’il en avait l’habitude et ne craignait rien. Sa parole , sous blouse blanche , était censée « d ‘or », incontestable.

L’autre avait écrit en pensant dénigrer et se disculper à la fois. Il croit que sa parole est « d’or » simplement parce qu’il travaille pour le même groupe que le 1er. Son commentaire date du 1er octobre.

IMG_8918 médecinPhoto Wikipédia

A l‘hôpital européen Georges Pompidou, Mr Delchev est listé « addictologue » , donc spécialiste , entre autres, des accros des jus alcoolisés, de la ligne ou de la barrette.
Après une chute idiote dans la rue , je m’étais retrouvée dans cet hôpital en attente pour un scanner.
Et c’est l’addictologue, Mr Delchev qui s’était saisi autoritairement de mon cas, tout en continuant à textoter sur son portable à tout va.
Quelques minutes plus tard, son certificat médical donnait le résultat en quelques mots des ordres reçus de son correspondant en ligne .

Le certificat notait les mots « extra-terrestres » et  « franc-maçons »,  et des noms de maladie au choix.
Les extra-terrestres étaient censés être des miennes relations . Inconnues, encore, à ce jour.

Sinon, je l’aurais raconté, et ça aurait été plus marrant que cette histoire de harcèlement en tous genres.

Le mot « franc-maçon » désignait un groupe dont Mr Delchev disait faire partie. Il avait en plus annoté ce mot d’un  commentaire personnel et vaguement indigné . Entre parenthèses.
Si, si . Dans un certificat médical, dont en plus  , selon la loi, même un faussaire , devient le seul propriétaire….

Le mot « extra-terrestre » était censé prouver que la dame sur le brancard déraillait (moi)
Le mot « franc-maçon » , sinon inutile, indiquait bien évidemment aux suivants qu’il faudrait compliquer et verrouiller ce dossier.
Et ça avait été jusqu’à un bilan clinique organisé sciemment par un des collègues suivants ,  Mr GAY.
A propos de ce type de bilan clinique on pouvait lire récemment le commentaire suivant de Boris Cyrulnik dans un hebdomadaire français :

IMG_8977 Boris cyrulnik

IMG_9311 le bouffon

Dans son dernier commentaire , le perp de l’immeuble , qui rigole beaucoup à la lecture de ce blog , avait écrit ceci :

???????????????????????????????
Sûr de lui, Il y  avouait là ouvertement , en tant que « fil conducteur » , le rôle important qu’il s’attribue dans cette gigantesque organisation ,  et qui torture en France, en Europe et dans le monde.

Protégé par la police , et par la justice française , avec plaintes classées depuis 7 ans, il est activement soutenu par les criminels de l’extérieur qui prennent le relais à son signal. Quand je sors.

Persuadé de son importance, il nous apprend ici que le respect de la loi est au mérite seulement.

???????????????????????????????

Quelqu’un ne vaut pas son appréciation sera donc torturé, volé, injurié, brutalisé, avec son domicile violé et ses biens annexés et/ou saccagés. C’est ce qu’il fait depuis 7 ans pour tout et depuis plus de 2 ans avec la torture par ondes pulsées.

C’est en effet,  cet exact même individu qui , Il y a quelques mois, me brûlait la plante des pieds tous les matins entre 3h et 4 H *(2)
Il y a quelques semaines , ses ondes pulsées à travers mon plancher m’avaient de nouveau brûlé les deux jambes,  de la cheville au mollet, avec oedèmes des pieds , pendant plus de quinze jours .

C’est bien sûr en supplément des tirs incessants  et destructeurs vers l’organe qui les gêne le plus : mon cerveau

Ce perp-là ne connaît donc bien qu’une seule loi : la sienne qui est aussi celle de son groupe et que certains disent représenter le Nouvel Ordre Mondial.

Content de lui, dans son écrit de perp, mon voisin mentionne aussi son entourage

???????????????????????????????

et s’offre en plus , une auto-absolution avec ceci ,

???????????????????????????????

censé implicitement déplacer l’intérêt général vers des conflits  extérieurs, étrangers ou mondiaux . Là , où il n’est responsable de rien .

Les psychopathes sont des alliés précieux pour une organisation criminelle.

Ils ne connaissent ni l’empathie ni le remord, seulement le plaisir sadique d’infliger de la souffrance.

* Perp  est la contraction du mot anglais PERPETRATOR qui désigne les criminels qui participent activement, directement , par complicité ou manigances,  au harcèlement en réseau ,  et au harcèlement électronique qui inclut la « torture sans contact » également appelée « torture blanche »

*(1)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/la-chute/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/cest-une-realite-medico-juridique-qui-met-un/

*(2)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

Beurs de nuit

1 Août

???????????????????????????????

Dans cette histoire criminelle , le réseau « beur » toute classe et couche de population confondue est , sans conteste, et depuis longtemps, le groupe ethnique le plus actif , discret et furtif , mais pourtant incroyablement voyant , mis en avant .
Ce qui m’avait incitée pendant quelque temps à chercher une origine algérienne à une partie de mes problèmes . Elle n’est toujours pas exclue.

Mais face à une société française qui débloque complètement au point d’ organiser la torture de gens insignifiants avec l’aide de fonctionnaires chargés de sécurité publique , il fallait aussi compter sur les « beurs »  comme  » instruments  » astucieusement privilégiés .

Tout simplement parce que si une cible désigne ce groupe ethnique là, cela entraîne immédiatement une accusation générale de racisme ou/et discrimination . Et que cette réaction elle-même est perçue comme un droit , voire un devoir de représailles,  contre l’accusatrice,   et par l’entière communauté beur

Le travail se trouve donc fait ainsi , d’habitude, sans que les organisateurs du harcèlement n’aient vraiment besoin d’intervenir et d’apparaître .

Le même phénomène existe avec la communauté corse.

Cela vaut pour le harcèlement en réseau d’empêchements divers et dégradations de toutes sortes mais surtout pour le harcèlement électronique qui semblerait bien être une des nouvelles spécialités protégées du groupe criminel beur et déclinée en 3 volets :
– l‘utilisation d’un matériel élémentaire, mais peut-être paramètré sur certaines données bio-électriques de la cible et déposé en proximité ou transporté en tous lieux pour la suivre . Et souvent la précéder.
le détournement de la WIFI dans des lieux de séjour temporaire (hôtels) où, en plus, de nombreux  beurs sont veilleurs de nuit
l’utilisation d’un matériel plus sophistiqué ( laser, HPM) aux mains de la grande criminalité et utilisé de façon ponctuelle également en voisinage , le temps de quelques tirs sauvages , par un opérateur qui fait sa tournée de nuit des diverses cibles de la ville ou de la région.

C’est ce qui avait du se passer aussi dans quelques hôtels , propriétés de francs-maçons, dont celui de Conleau (56)

Les beurs désignés ici, « beurs de nuit «  avaient été repérés lors des récentes nombreuses nuits passées dans ma voiture , loin de l’acharnement sadique incommensurable de mon voisin du 5ème étage .

En mobs ou en caravanes de voitures rutilantes et pétaradantes , des ados ou post-ados beurs procédaient d’abord à la recherche de la cible ( moi) .

C’était l’occasion de plusieurs passages quelque soit l’endroit comme ici dans une étroite rue à sens unique,

IMG_7753 dernière rue

en attendant le positionnement d’une voiture amie , ou encore d’ une vieille bagnole en proximité .
Aux endroits où j’avais pris des habitudes, des véhicules avaient manifestement été positionnés en prévision. Car les tirs d’ondes y avaient démarré sans délai.

Tout déplacement, à raison de trois ou quatre par nuit , pour essayer d’avoir un peu de paix,  était suivi du même effet . Certains déplacements avaient aussi été l’occasion  de repérer les voitures de matériel, qui suivaient.

Comme en appartement, les détections avaient permis de noter une certaine variété des tirs d’ondes dirigés vers ma tête. Ils s’étaient adaptés aux informations transmises par ce blog.

Les brûlures et la cuisson interne par micro-ondage en voiture avait ainsi fait place pour quelques temps à des tirs d‘ondes de type sonique .
Ce qui , pour la nuit très agitée du 26 juillet avait donné le tableau de détection plus bas, dans une endroit plutôt bien protégé des tirs d’ondes des antennes relais, mais pas des tirs de pigeons : entre les deux cimetières de Montparnasse. Un endroit sympathique au matin.

IMG_7651 cimetière

Ici, le CEM est peu important. Il n’est pas destiné à cuire, mais seulement à matraquer le cerveau pour l’empêcher de se reposer et le faire vieillir, avec l’organisme, en accéléré.

???????????????????????????????
Sur la ligne du haut ( un peu coupée) en gras et en italique, on trouve deux fréquences 0,6 GHz et 0,7 GHz qui ne sont pas des fréquences d’antennes relais .
A gauche , dans la ligne indiquée freq, sont alignées les informations sur chaque onde porteuse .
Un peu plus à gauche , sous la date, sont listées les heures des détections sélectionnées sur 6 minutes.

La seconde présentation, ci-dessous, donne à voir la bande extrêmement large du signal haute fréquence balancé vers ma tête , avec la même information de 0,6 GHz et 0,7 GHz qui ne correspond pas à une fréquence de téléphonie et tend à montrer que les tirs d’ondes seraient faits avec du matériel embarqué.

???????????????????????????????

Ce qui permet aussi une comparaison , avec une détection faite au 22 rue Ernest Renan le 29 juillet. Cette détection correspond à de tirs d’ondes faits de l’appartement de mon voisin du 5ème , alors qu’aucun appareil n’était en fonction chez moi.

???????????????????????????????
Cette détection montre également la présence ( colonne K) d’une fréquence de 0,6 GHz et ( colonne L) d’une autre de 0,7 GHz . Ces hautes fréquences ne sont censées émises , ni par un téléphone, ni par une box , ni par une antenne relais.
Il pourrait donc bien s’agir du même type de  matériel que celui utilisé par les « beurs de nuit » ,  mais avec une onde porteuse programmée avec plus de précaution ou d’intention mais de toutes façons destinée à faire illusion.
Ce qui avait aussi été noté à VANNES.

 

IMG_7805 2ème sous-sol

La détection ci-dessus, montre un endroit  presque SANS ONDE. L’atmosphère y est malheureusement irrespirable , faite d’un mix d’urine rance réchauffée et de gaz d’échappement de toutes les qualités de carburant disponibles sur la marché.

Champs électriques

20 Fév

Image

Ce tableau avait montré les champs électriques anormaux qui existaient dans mon appartement de Vannes  pendant la nuit du 14 février.

Ces mesures couplées aux symptômes produits par les ondes électromagnétiques indiquaient le fonctionnement d’un appareil à visée criminelle dans le voisinage. Cet appareil pulsait des ondes électromagnétiques à très forte dose pendant la nuit .

Toutes les cibles de harcèlement électronique savent et disent que leur blog est lu en priorité par leurs ennemis actifs et qui s’activent à modifier ou adapter leurs souffrances pour les rendre moins détectables , moins faciles à prouver, voire, croient-ils,  relativement supportables .

Dans la nuit du  16 février , cela avait donné ceci, à heure égale avec le reste de la nuit à l’avenant, ce qui pour ces tortionnaires-là  était  peut-être plus présentable.

Image

Ces valeurs  dangereuses pour la santé dépassaient les normes acceptables.

Image

Les champs électriques repérés sont une composante  d’ondes électromagnétiques pulsées. Cette nuit-là, comme les autres, ces ondes avaient généré un mal de tête épuisant et handicapant,  et des douleurs brûlantes  des organes internes  gonflés comme des baudruches prêtes à éclater.

Cette organisation, qui attaque des citoyen dans leur appartement et dans leur lit,  est sciemment criminelle et les participants , actifs voisins aux airs de père de famille, de petit bourgeois occupé, ou de grand mère respectables, ne l’ignorent pas.

Probably the most horrible consequence of these (electronic) weapons based on radio waves is that you can NOT protect yourself, your children, your loved ones anymore. You can no longer say: stay in this room, you are safe here. Attackers simply look and cook/burn through walls, with intensities that can be deadly. Police cannot protect you, security services cannot protect you. That is why these weapons must be banned, not tomorrow but NOW . by Peter MOORING from STOPEG

Seule contre TROIS

19 Oct

Image

« Le TROIS  est important »

Cette remarque  avait été faite par Mr Le Drian s’adressant aux soldats du 3ème RIMA de Vannes avant leur départ au Mali .
Mr Le Drian est Ministre de la Défense,  et accessoirement des ondes  .

Il est aussi  franc –maçon. Le TROIS  ici, était donc une évocation à double sens  dont celui du symbolisme porté par ce TROIS là,  dans la confrérie mondiale de  la maçonnerie.

Pour m’impressionner peut-être, m’intimider sûrement et évoquer l’origine de l’acharnement dont j’étais l’objet  sans aucun doute, le  TROIS  m’avait été imposé sous diverses formes dont des paquets de TROIS hommes ou personnes  qui  voulaient être remarqués,  m’avaient  poursuivie  ou s’étaient essayés  à des comportements menaçants .

Procédant sur la base de cette même allusion du TROIS tout puissant , leurs hommes de main l’avaient tout autant suggéré  en me le fourrant sous le nez à leur manière.

L’autre apparent symbole utilisé dans du harcèlement  avait été le bleu . J’en avais déduit que cela voulait peut-être  faire penser aux «  loges bleues »  et donc aussi à la franc-maçonnerie.

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/20/all-blue/
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/20/la-couleur-bleue/

le blog etouffoirs a été censuré et supprimé par wordpress : https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/censure/

Un autre symbole , jamais utilisé dans leur harcèlement, mais tout particulièrement prisé par les frères  est celui ci-dessous.

Image

La photo avait été prise à l’intérieur du musée de la terreur à Budapest . Ce  bâtiment gris sinistrose  très réussi,  alignait dans son intérieur des salles d’expositions  des horreurs du nazisme et du communisme  tout aussi sinistrosantes. Les seules taches de couleur disponibles  venaient d’une série d’emblèmes des régimes nazi et communistes dans le monde .
L’emblème  ci-dessus était la dernière de l’alignement.Angelika

A Budapest , justement, ils avaient été TROIS à me regarder manger chez Angelika , avant de finalement se décider, un peu embarrassés,  à  faire la même chose. Et ça avait plu au serveur. Il m’avait demandé de revenir le lendemain. On pouvait facilement  en déduire que ces TROIS  là étaient des gens connus ou importants . C’était bon pour le commerce.

A Pornichet à l’hôtel IBIS, ils avaient été TROIS  à attendre alignés contre un mur. Ils ressemblaient à des policiers  proprets  en civil.  A mon arrivée, le gérant m’avait désignée du menton. Ils s’étaient levés et étaient partis . Mon coffre dans l’hôtel,  et  situé au niveau de la réception,  avait été fouillé.

ma manif

A Paris, devant le Palais de Justice où je faisais les cents pas avec un panneau sur le dos expliquant ma situation, ce sont TROIS huiles de la PJ située juste derrière,  qui étaient arrivés. Après un court conciliabule, ils avaient choisi l’évitement .  Leur chauffeur était cramoisi d’apparente confusion.

A Dunedin ( NZ) c’est une caravane de TROIS véhicules semblables qui m’avait poursuivie . Elle était  menée par une voiture de la police qui avait fait un écart en me poussant dans le fossé pour se faire remarquer. Revenant alors  sur mes pas pour observer ce cortège bizarre, j’avais vu chaque homme  au volant se tasser sur son siège. Comme pour disparaître.

A PARIS, ils avaient été TROIS à me faire des signes à l’intérieur d’un tribunal de proximité. L’un , à l’allure aussi militaire que les deux autres, avait fait mettre mon dossier sur le sommet de pile par un huissier. Furax, la juge m’avait dit qu’elle n’avait rien compris au dossier et réservait sa décision.

A Angers (49) alors que j’en attendais deux, ce sont TROIS policiers de la ville qui étaient venus faire à domicile et sans PV, une comédie immonde de gros bras,  chargés d’inventer une situation  censée me ridiculiser.

La photo ci-dessous avait été publiée dans le journal anglais The Guardian avec pour titre : Ils ont un point commun : ce sont tous des policiers.

freemasonsunite

A Londres aussi, une escroquerie, fabriquée contre moi  par les réseaux de harcèlement ,  par internet,  avait été étouffée par la police.

Les exemples de ce type  du TROIS toujours seulement suggéré  comme TOUT PUISSANT avaient été  nombreux   à travers le monde et mes voyages ces dernières années, dont l’Islande et Cuba . 

Les frères « occupent » l’Islande .

Ils occupent tous les postes importants  à Cuba où ils ont permis au régime actuel d’être,  et où ils ont, en échange,  les mains libres . Dans ces deux endroits, « mon » harcèlement électronique avait été proche de l’horreur. Prévu et très organisé.

Ces exemples  du TROIS montré,  sont des faits,  par allusions seulement , qui se veulent de harcèlement en réseau , par des gens ayant autorité  ou délégation d’un Etat . Les dits exemples  sont naturellement  tous aussi fastidieusement ridicules  que les précédents  et voulus comme tels  .

Ce qui inclut aussi un petit dernier,  fabriqué par des médecins aussi  pervers  que les autres et soucieux, comme eux,  d’humilier  avec les attributs de leur fonction . Dans le cadre d’une hospitalisation sans objet ,  préfabriquée,  c es médecins hospitaliers   avaient proposé une VAD ( visite à domicile) suggérant ainsi implicitement que j’étais peut-être  une souillon qui entassait  toutes  les poubelles du quartier sous son lit . Une  VAD se fait en compagnie de  deux infirmières. C’est la règle.  Dans mon cas, elles étaient TROIS.

Mais avant d’être TROIS tout le temps et partout, à reproduire ce qu’ils savent si bien faire pour détruire des êtres humains  ,  il en avait fallu UN. Ça suffisait.

Il faisait sans doute partie d’un trio de base à l’origine première de ma situation .
Frère biologique + épouse + franc –maçon/coucou .
Ce dernier aurait tout naturellement mis à disposition de la haine viscérale de la dame , sa grande confrérie destructrice sans condition . Il avait aussi l’habitude de ridiculiser mon frère biologique en le substituant dans toutes les  situations ou discussions qui ne concernaient que notre famille.

 Et le reste ressemblait à la pelote du bousier : plus il avance plus elle augmente, faite de n’importe quoi.

Mais il n’est pas exclus non plus que les deux hommes de ce trio funeste , employés de l’armée,( ou l’un  prenant encore  la place de l’autre),   aient vendu à leur employeur ,  un ou deux cerveaux de femmes, celui de ma mère et le mien,  pour expérimentation in vivo. 

Cela se fait par l’intermédiaire de services très spéciaux qui pratiquent la traite des êtres humains  pour, prétendument,  faire avancer la science dans le domaine de la suprématie de type militaire  *

http://rudy2.wordpress.com/a-interview-accorde-a-un-ex-agent-des-services-secrets-surveillance-secrete-et-torture-par-radiations-par-les-services-secrets/

La grande confrérie des maçons  devenant alors,  moyen d’expérimentation puis de destruction,  et   corps intermédiaire de couverture de ces services.

CEDH  et ONU y compris , puisqu’ils  avaient contribué à « couvrir » et cacher cette histoire en rejetant mon dossier et ma requête qui incluait un viol en groupe , étape habituelle de dressage/ domination/humiliation de femmes par  des  frères . Ce crime dûment préparé,  digne de terroristes ou de militaires , avait été  oblitéré par la police et la justice française, puis par la Cour Européenne des Droits de l’Homme. l’ ONU avait  ensuite reçu ma requête envoyée en doublon à New York et à Genève (HCDH) . S’enmmêlant  d’abord dans des réponses contradictoires, le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme,  avait finalement déclaré son « incompétence ».

Cette vente très vraisemblable  de cerveau  et de vie, est  une ( ou la seule)   explication plausible à des phénomènes  précis à expliciter,  mais aussi  au mutisme incroyable  de Mr HOLLANDE, de Mr VALLS , de Mr LE DRIAN, de Mr AYRAULT prévenus de cas de torture du cerveau , et qui n’ont  même  pas accusé réception des courriers. Comme s’il fallait garder tout cela secret.

    Auquel cas, JJ Walti qui prétendait que ses deux dentiers à 20.000 euros lui avaient été payés pour services rendus  dans cette histoire , par l’armée, aurait raison . Il serait bien, alors ,  un criminel protégé par choix . Tout comme son mentor dans l’immeuble, criminel par complicité.

***

Ci-après , des extraits de l’entretien avec  un ancien agent des services secrets interrogé aussi sur l’utilisation des micro-ondes , extraits du texte de rudy2 , proposé en lien ci-dessus

Carl Clark : C’est un peu comme dans un film de science-fiction. Les gens pouvaient être traqués partout, grâce au radar, au satellite, grâce à une station de base et à des programmes informatiques complémentaires. Par exemple, souvent trois dispositifs-radar sont placés à proximité de la personne. Le radar émet des ondes électromagnétiques, puis évalue les résultats.Ainsi mes amis qui travaillaient dans les départements spéciaux pouvaient traquer l’individu sur son ( leur ?) ordinateur, toute la journée. Cette localisation a facilité l’utilisation des armes . Les collègues pouvaient voir où exactement ils devaient viser et aussi comment la personne y réagissait.
Armin Gross: Quels effets ces armes eurent-elles sur les individus ?
Carl Clark : Elles pouvaient provoquer de la chaleur ou des brûlures internes, elles provoquaient des douleurs, des nausées et la peur. Cependant, les traces très souvent restent invisibles sur la peau. Si ces personnes vont consulter le docteur, il leur affirme qu’elles n’ont absolument rien.
Armin Gross : Quel est le but poursuivi avec ce “bombardement” ?
Carl Clark : On veut intimider les gens
…….
Réseau de surveillance gigantesque.

Armin Gross : Savez-vous dans quels pays les Services Secrets surveillent des individus et utilisent contre eux des armes à énergie dirigée ?
Carl Clark : Aux Etats-Unis, en Allemagne, en Chine, en Corée du Nord, en Russie, en France et en Angleterre. (NDT: Carl Clark a certainement oublié d’ajouter “entre autres”, car il sait pertinemment que plusieurs autres pays sont impliqués). Tout cela se fait normalement, sans que les gouvernements en soient officiellement au courant.
Mais officieusement, je crois qu’il doit toujours y avoir au sein du gouvernement des personnalités impliquées ou qui en sont au courant, d’une façon ou d’une autre.
Armin Gross : Savez-vous combien de gens sont sous surveillance ?
Carl Clark : En Angleterre il y a environ 5000 personnes sous surveillance et approximativement 15 000 “espions”. À côté des grands Services Secrets il y a encore 300 à 400 petites sociétés de Services Secrets qui …..

Au Portugal

1 Août

Image

Rien de touristique dans ce nouvel article, seulement une fastidieuse description d’une organisation de harcèlement  criminel à complicités multiples et tentaculaires.

J’avais quitté Lisbonne en voiture , sans surveiller mes arrières . Insouciante.

Image

A Nazaré, non plus, je n’avais pas vérifié d’autre présence  dans le hall de l’hôtel Praia où j’avais prépayé pour 2 nuits. Insouciante.

Image

L’heure de la sieste m’avait brutalement  rappelé ma condition de harcelée  par un chapelet de détonations venant d’une chambre voisine et une immédiate saturation d’ondes électromagnétiques de ma chambre (417) . Il s’y ajoutait une odeur aigrelette . Comme une odeur de poudre ou de gaz **. Et  comme à Paris quand JJ Walti faisait des tirs d’ondes par les canalisations de l’immeuble du 22 rue Ernest Renan .
Prise de vertiges à cause des ondes,  j’avais  quitté la pièce avant de risquer de perdre connaissance.
La nuit suivante avait été blanche . Les tirs d’ondes au cerveau  violents, précis,  rapprochés et incessants avaient suivi  le cerveau partout dans la pièce.
Le lendemain  matin,  au petit déjeuner , le grand qui s’était présenté dix minutes après moi,   détonait passablement sur la clientèle proprette de l’endroit : chaussures éculées, jean sale, et polo douteux qui affichait une énorme 3 sur tout l’espace de la manche gauche. Je l’aurais bien vu  comme mon tortionnaire de service.
En sortant de ce luxueux hôtel , j’avais loué ceci sur la plage

Image

et dormi plusieurs heures avant de  me décider à quitter l’endroit sans rien dire , ni demander.

Ma collection des quelques trucs qui permettent de tester des voitures suiveuses positives au harcèlement  avait fonctionné jusqu’au retour à Lisbonne.

Là, je m’étais présentée dans un hôtel IBIS   ( Centro  Saldanha) , sans réservation. Un homme âgé,  sur nourri , l’air pas content,  s’était engouffré à ma suite, laissant sa jaguar en double file devant l’hôtel, et alors que le terre plein , en face, débordait de places  de stationnement disponibles.  Cet IBIS défraichi et en travaux , collait mal avec le « style jaguar » .
Au moment où  l’employé allait me donner les informations sur ma chambre, l’homme à la jaguar s’était agité  derrière moi. Et c’est finalement à lui, en le regardant, que l’employé avait  » dit » mon numéro de chambre , oubliant même de le noter sur  le rectangle  de ma carte, prévu à cet effet.

Au retour du diner, j’avais croisé dans la rue  l’homme à la jaguar et son épouse. Une vérification sur le terre plein et dans les parkings de l’hôtel, ne laissait voir aucune jaguar. L’homme n’allait pas passer la nuit dans l’hôtel. Donc, soit il habitait le quartier, soit il résidait dans un hôtel luxueux des environs.
Son empressement à me suivre dans l’hôtel IBIS, le désignait alors comme  le dernier maillon de la chaîne de surveillance/harcèlement  du jour . Il était chargé de repérer mon numéro de chambre , pour faire installer le matériel de torture en proximité,  comme le prouve la suite.

De ma chambre 306, j’avais noté un ramdam surprenant dans la pièce voisine (305)  où du matériel avait été poussé contre le mur à plusieurs reprises. Puis soudain, il y avait eu une détonation et une onde fulgurante avait traversé ma boite crânienne.
Plusieurs fois  de suite, j’avais  été toquer à la porte voisine pour parler à l’opérateur . En vain.
Une  employée de la réception avait accepté un échange de chambre  me faisant passer de la 306 et la 512 .
Mais, mon départ n’avait pas  pu échapper au tireur d’ondes en observation en 305. Par ailleurs, on sait que ces gens-là transportent aussi avec eux des scans pour voir à travers les murs. Ce qui permet de noter la présence ou l’absence d’une personne.

Dans la nuit , il y avait eu un tir d’ondes violent. Cela prouvait que le matériel avait été déplacé à proximité de la 512 . Ce ne pouvait avoir été fait qu’avec  une complicité   à l’intérieur de l’hôtel. 1) pour dire où j’étais  2) pour mettre une chambre proche à disposition .
Le lendemain matin j’avais pris un petit déjeuner sous la surveillance de l’homme de sécurité . Il ne m’avait pas quitté des yeux. Pendant ce temps là, quelqu’un était entré dans ma chambre pour subtiliser des ciseaux , laissés près de ma valise.
Comme d’habitude : harcèlement électronique + harcèlement de déstabilisation.

La nuit suivante , épouvantable,  avait été passée  au Dom Sancho 1, avenue de la Libertade.   Ma chambre (211)  jouxtait la réception. Compte tenu de la violence des tirs  d’ondes au cerveau et sans entrer dans les détails, il est évident que le matériel était au niveau de la réception et sous la complaisante bienveillance du veilleur de nuit.

Au tour de l’hôtel TRYP Orient, maintenant.
J’avais la chambre 410. En face en 408 se trouvait une petite famille. Derrière , il y avait un escalier où il aurait dû être difficile de positionner du matériel . Quoi que…..Pendant la nuit, personne ne prend les escaliers.  Mais le matériel pouvait être également dans une pièce au-dessus ou en dessous.

Cette nuit là, de nouveau,  les tirs d’ondes au cerveau avaient été constants et rapprochés . Toutes les 5 minutes pendant une grande partie de la nuit et quelque soit l’endroit où j’avais essayé de cacher la tête.

Pour la nuit suivante , j’avais demandé un changement de chambre , sous le regard intéressé d’un vieux monsieur et qui ressemblait très fort à celui de la jaguar de la veille. Ce serait la 908. Une tentative de sieste m’avait valu une détonation et un tir d’onde aux oreilles.
Vers 18h, en provenance de la chambre 910 , j’avais noté , de nouveau, des bruits divers de matériel poussé contre le mur mitoyen.

J’étais alors sortie louer une chambre en doublon pour la nuit à l’hôtel IBIS voisin.

Le réceptionniste , présentait  presque les symptômes de ce que le journal Le Monde nous a  appris être   un phénomène baptisé « witzelsucht » *. Il riait à chaque phrase.
Quoi qu’ici il faille plus tôt penser information en réseau d’employés d’hôtels  contactés localement par un commanditaire , avec en prime amusement à l’idée de participer à de la torture en cachette.
Installée dès 19h30 dans la 615, j’avais attendu. A 20h45, dans la chambre voisine  613, quelqu’un avait poussé du matériel contre le mur. Et les tirs d’ondes au cerveau avaient commencé dès 21 h.

Le lendemain matin , j’étais retournée au TRYP Orient où se trouvaient mes affaires . A l’entrée de la salle du petit déjeuner , j’avais donné le n° 910, chambre de mon voisin tortionnaire. L’employée avait répondu que cette chambre n’était pas louée, ou que le client ne prenait pas de petit déjeuner.
Pourtant sur la poignée de la porte de la 910 , on trouvait ceci , écrit  à la main et en anglais.  Mais S.V.P., c’est du français

Image

C’était au dos , de cela.

Image
Dans cette chambre  910 avec   deux lits d’adultes et un lit d’enfant,  seul le lit d’enfant avait été  occupé. Comme si l’occupant  de la 910 ne voulait pas trop déranger.

Ce compte-rendu  détaillé  ne donne pas le nom du matériel utilisé pour propulser les ondes de torture, certes , mais il montre la facilité, la généralisation et la banalisation de la torture au service de réseaux criminels organisés existant dans tous les pays  du monde et  capables de manipuler n’importe quel employé de réception ou de sécurité d’hôtels de toutes catégories . Assez vraisemblablement , sans même payer le prix des chambres utilisées par les opérateurs tireurs d’ondes à leur service de haine mutualisée.

* cf : Le Monde du 30 juillet 2013, page 19,   » le rire malpropre de l’homme »

** voir le blog de Serge Labreze au 31 juillet 2013