Tag Archives: Frenove

Corse en quête d’AVC – criminalité française

26 Mar

Cap Olona , côté  appt du corse

Le corse est plusieurs.
Quand il s’absente , il est remplacé dès que ma présence chez moi est avérée. Ce qui laisse même supposer que le ou les remplaçants sont également à demeure, dans l’immeuble.

Le corse , c’est , D. STEFANE locataire de l’appartement au-dessus du mien et client de CM- CIC GESTION IMMOBILIERE .

D. STEFANE est le bras armé local du crime organisé très toléré français . Celui qui s’épanouit et s’exprime librement sans être gêné ou empêché par la police, grâce aux frères flics. Eventuellement commanditaires.

La spécialité de D. STEFANE : les tirs d’énergie dirigée dans le cerveau à désactiver et détruire. Ici, le mien.


Un AVC est un accident vasculaire à l’intérieur du cerveau. Cela peut-être brutal, soudain et irrémédiable.
On dit qu’il existe deux causes principales à un AVC
– un caillot de sang formé ici ou ailleurs,  et qui viendrait boucher une artère du cerveau
– l’éclatement d’une artère dans le cerveau , qui y entraine une hémorragie.

C’est cette deuxième cause qui semble depuis longtemps être la préoccupation des commanditaires de mon agonie, manigancée et confiée aux dégénérés nommés dans cette histoire.
Pour arriver à cette désactivation finale voulue et programmée de mon cerveau déjà bien amoché , le crime organisé français ne craint même pas la publicité nominale faite par ce blog.

Pire, DE CERTAINES, STEFANE, WALTI , POITEVIN, ROUX, non seulement  n’ont jamais été inquiétés par mes plaintes, mais 3 d’entre eux ont porté plainte contre moi.

Et, personne , à la suite de mes courriers à F. HOLLANDE ou de mes plaintes aux divers procureurs de cette République,  n’a fait en sorte de faire cesser le calvaire que je mentionne .  Comme bien d’autres cibles.

Et la nuit dernière , encore, avait été comme les précédentes passées dans cet appartement : horrible.
Les tirs qui traversaient toutes les épaisseurs déjà énumérées ( métal , cuir, mousse, plastique, matelas, coussins superposés) n’étaient pas non plus arrêtés par le béton qui sépare les appartements.
La souffrance au moment de l’éclatement des tirs dans le cerveau était à hurler.

Et les détections comme cela :

et le matin aussi

La journée suivante avait été une épreuve supplémentaire de fatigue et de recherche de sommeil seulement.

Publicités

Bouffées de chaleur pour le cerveau- 900 MHz

19 Mar

Avant de m’allonger,  ce jour-là, j’avais pris la précaution de poser ce coussin sur le lobe frontal.

Ça débordait pas mal.

Et WOOOOF ,  des signaux comme montrés ci-dessous, avaient traversé le coussin , la boite crânienne et le cerveau, dans une impression de bouffée de chaleur brusque et répétée 5 fois . Ce qui avait fini par ancrer une douleur sourde au niveau de la nuque.

Cette technique , relativement nouvelle ici, s’ajoute aux propulsions de sons qui démolissent les oreilles , et aux tirs brûlants qui visent les bronches.

On reste là, avec cette fréquence de 900 MHz ,  plutôt dans la cuisson douce  d’un être humain. Cette cuisson  propulsée par à coups ne provoque pas de souffrance violente qui donne envie de hurler, comme pour certains tirs. Elle rend abruti.

Ce mode de cuisson  s’apparente cependant  , à cause de la fréquence porteuse utilisée et  des propulsions rapides et répétées, à la technique en rafales qu’utilisait parfois J-J WALTI ( Paris XV ) , systématiquement G. POITEVIN ( 85) , ainsi que des très fous à LANESTER .

Cette cuisson par propulsions de signaux , est différente aussi de celle qui avait été mise en place, par émission en continu , par J. FOUQUET et Lovely92 à Vannes (56) et par le gros SUTEAU à Saint Julien des Landes (85) .

Cette cuisson en continu  peut relever  d’un portable ou d’un four à micro-ondes bricolé et muni d’ un cornet, ou d’un générateur de hautes fréquences .

Cette fois, une expérience, rapide, avait  été faite avec un portable , pour comparaison et différence , et qui montrait  que le portable  si allumé , émet non stop . A la manière du WiFi.

Comme ci-dessus , alors que le portable et le détecteur étaient  côte à côte. FA , indiqué dans la bande jaune  est le petit nom du détecteur.
Et la détection ci-dessous indique les valeurs obtenues,   après avoir placé  le portable et le détecteur  de part et d’autre d’ un mur en placo-plâtre.


Cette comparaison , montre une nouvelle fois,  que  les « tirs » sont l’expression d’ une pratique criminelle  , certes ancienne,  mais qui se généralise dans une  indifférence  curieuse et alors même que les intervenants sont connus , et nommés .

Ce qui suit  m’avait été infligé  , à 2h du matin, à mon retour chez moi après ½ nuit passée en voiture.

 

Harcèlement électronique de voisinage et crime organisé français

29 Sep

img_8207-injustice

Le harcèlement électronique de voisinage , entendu au sens large d’un immeuble, d’un quartier ou d’une ville, et le viol en appartement sous contrainte , sont les deux crimes français les plus tus et les mieux protégés par les autorités constituées françaises . Il y a lieu de se demander pourquoi.

Ces crimes sont éminemment sexistes . Les maigres témoignages connus à ce jour sur le harcèlement électronique  , en France, montrent que 80% des victimes sont des femmes et plutôt seules ou devenues seules après avoir été isolées par un harcèlement en réseau féroce et destiné à les pousser à la folie ou au suicide.

Le harcèlement électronique de voisinage utilise des éléments d’une technologie moderne et encore largement inconnue du grand public parce que majoritairement et couramment utilisée plutôt par des militaires .

Le harcèlement électronique de voisinage permet les crimes de haine , les vengeances ou règlements de comptes , et «  l’argent facile » par accaparement de biens et tous les coups tordus cachés et sans preuves qui y sont liés .
L’énergie utilisée est immatérielle. Si elle laisse des traces ou preuves de brûlures ou autre détérioration de la santé , il y aura toujours un policier et/ou un médecin pour affirmer une autre origine vraisemblable aux dégâts constatés.

La technologie du harcèlement électronique est basée sur de l’énergie émise , pulsée et/ou modulée à distance par des appareils cachés en proximité de la victime , mais qui lui sont inaccessibles. Cette énergie peut être de type laser, micro-ondes, radio-fréquences, extrêmement basses fréquences , infrasons, ultrasons….etc

Le harcèlement électronique peut être prouvé par des détections mais qui ne sont pas acceptées par un tribunal parce qu’ elles ne sont pas faites par un expert.

Les appareils émetteurs à l’origine du harcèlement électronique se trouvent sur internet. Leur prix va de quelques dizaines d’euros pour des kits permettant de transformer un transducteur piezzo-électrique ou un four à micro-ondes en » arme » à énergie dirigée , à quelques centaines ou milliers d’euros pour des appareils prêts à l’emploi, tels ceux de la société AARONIA qui ne donne leur mode d’emploi qu’aux voyous et criminels , qualifiés par elle d’ « experts ».

Le harcèlement électronique de voisinage tel que décrit dans cette histoire montre des bandes d’individus qui acceptent l’ordre de torturer  avec de l’énergie dirigée , un être humain qui leur est désigné.
Dans « mon » harcèlement électronique , ces bandes se sont renouvelées et se sont organisées ou re-organisées dans 8 endroits stables différents , et dans tous les lieux de séjours temporaires pratiqués en France ( en plus du reste du monde) , depuis 4 ans.

nazi-sam-gross

« Mon » harcèlement électronique SYS-TE-MA-TI-QUE, jour et nuit et partout, a commencé en MAI 2012, avec le quinquennat de Mr Hollande. Ce qui pourrait signifier qu’à partir de ce moment-là, les organisateurs de ce crime savaient qu’ils n’avaient plus rien, ou pas grand-chose à craindre .

Le suivi de « mon » harcèlement électronique qui suppose en fait une préparation en amont de tout emménagement ou déplacement, permet aussi de montrer la préméditation, la centralisation du commandement, la disponibilité du matériel et des exécutants , et donc l’organisation pour exécution . Toutes ces actions définissent le crime organisé.
Il faut même y ajouter , dans certains cas  lors de la mise à disposition du matériel à des bourreaux volontaires mais fous-furieux quasi-novices , des aménagements d’utilisation instantanés et consécutifs à mes articles sur internet.

Ces aménagements sont une preuve supplémentaire d’une organisation criminelle qui veut les éviter ( preuves) ou éviter un accident brutal.
Cette organisation criminelle torture des êtres humains dans leurs appartement ou en tous lieux clos.

loup-et-mouton-sam-gross-that-s-a-marvellous-disguise-i-almost-ate-you-new-yorker-cartoon

La torture consiste à faire souffrir en continu , détériorer la santé, empêcher toutes activités normales, et à priver de repos et de sommeil,
pour pousser à une violence récupérable par des policiers ,
pour faire passer pour fou et/ou rendre fou, avec l’aide de psychiatres,
pour inciter au suicide qui sera déclaré comme scotché au mental de la victime.

81-rue-du-fbg-st-jacques-streetview Paris XIV

Le harcèlement électronique pratiqué à ANGERS et PARIS XIV était lié à l’immobilier . Volonté d’accaparement à Angers, truandages de long terme, et dénoncés, à Paris XIV où le syndic avait fini par « sauter »

A Paris XIV , par exemple , l’immeuble était géré en SCI, et un ou des sociétaires récupéraient la TVA. Les comptes, prétendus corrects chaque année , mais en fait jamais arrêtés et donc cumulés,  faisaient grossir doucettement année après  année le magot de  TVA  à encaisser.

– La SCI était gérée comme une SA , par un conseil d’administration. Certains membres de ce conseil d’administration utilisaient les fournisseurs de la SCI pour leurs besoins. Frais répartis sur les autres.
– La surface taxable des appartements était faite par une simple déclaration sur l’honneur que certains sociétaires avaient notoirement minimisée pour un gentil truandage de la ville de Paris et renouvelable chaque année.

– Les concierges achetaient elles-mêmes leurs produits d’entretien. Le jour où, élue présidente du conseil d’administration de la SCI, j’avais demandé la clé d’un cagibi à la nôtre ( concierge) , j’avais découvert deux choses.
— –Dans ma main , une clé fantaisie qui ressemblait à celle de mon secrétaire,
— –Dans le placard, des provisions de produits d’entretien grand format en quantités plus importantes que celles du magasin de proximité du coin de la rue .

Le lendemain, j’avais ouvert le cagibi avec la clé de mon secrétaire. Tous les produits d’entretien avaient disparu.
MAIS….La clé du cagibi ouvrant mon secrétaire expliquait sans doute enfin, les multiples vols inexplicables , d’argent , de dossiers, en plus des falsifications d’autres dossiers cachés dans le secrétaire. Cela était possible , par un accès à mon appartement d’abord et à mon secrétaire ensuite , et dont je cachais systématiquement la clé.

comptables-sam-gross-we-are-neither-hunters-nor-gatherers-we-are-accountants-new-yorker-cartoon

La petite-grande lessive  comptable faite dans l’immeuble avait poussé le harcèlement en réseau vers la criminalité : viol et harcèlement électronique . Ce denier, encore modéré, était aux mains de M Levystone. Content de lui et provocateur, un jour, out of nothing, il m’avait proposé d’intercéder en ma faveur auprès de LEROY. Le grand prédateur des lieux.
Corniaud !

Le règlement des problèmes de l’immeuble n’était pas mon but. Il m’avait seulement appris le nom des pions et des taupes de l’époque, dont certains avaient participé à couler ma société : Lelong-Levystone-Wen Chuan – Brunel

L’étape suivante du harcèlement électronique avait été un épisode violent destiné à me spolier de mes biens et à empêcher un stage à Panthéon-Assas. Il s’était manifesté à Dole de Bretagne -35- ( Leblay-LeSénéchal) et au 79 rue du Fbg St Jacques  Paris XIV, où un ami me prêtait son appartement lors de mes passages à Paris. Le probable exécutant d’un micro-ondage complètement débilitant, à cet endroit,  semblait être le voisin à rosette , ancien d’EDF.

De 2007 à 2012 , il y avait eu un quasi break,  avant reprise  du harcèlement électronique  de voisinage et plus , et acharnement SYS-TE-MA-TI-QUE

22-rue-ernest-renan-ce2784e90cd12b-51112-400x400 Paris XV

A PARIS XV , au milieu d’ une longue période d’ intense harcèlement de violations diverses ( de 2007 à 2012) , J-J WALTI , m’avait annoncé mon vidage de l’immeuble à travers la copropriété.(?)

De retour d’un voyage de 2 mois, et à temps pour une AG de la copropriété, j’avais été vérifier les comptes, apprenant que j’étais la première à l’avoir jamais fait. Les comptes montraient que la moitié du trop-perçu pour des travaux importants de l’année n’avait pas été remboursée aux copropriétaires.

Le soir , on avait attendu De Certaines , président du conseil syndical( P. de CS) , en retard de 20 bonne minutes pour présider l’AG. Rouge et essoufflé, il nous avait appris que la convocation de l’AG étant irrégulière, il ne voulait prendre aucun risque avec la loi. Il avait annulé l’AG . Pourtant une AG tenue et approuvée ne risque d’ être annulée que par un tribunal. Personne n’y avait intérêt.
– Une convocation irrégulière d’AG est la faute d’un P.de CS, dont le rôle consiste à faire cette vérification en amont. Pas 20 minutes après le début prévu pour cette réunion.
– Un P.de CS, n’a pas le pouvoir , ni le droit , d’annuler à lui seul une AG. Il n’est qu’un propriétaire, comme les autres.
– En annulant une AG en juin, le P.de CS, laissait la copropriété sans syndic ( mandat expiré) : c’est inconséquent.

Quelques semaines plus tard, le syndic sans mandat avait convoqué une AG. C’est illégal. Un nouveau syndic avait été choisi par le P. de SC. Et élu. Le nouveau syndic avait convoqué une AG.
Avant cette AG, deux policiers étaient venus faire du scandale sur mon palier. Leur chef de service , contacté au téléphone, m’avait répondu que sur ce coup-là, il n’était pas leur chef.

L’AG avait eu lieu sans moi. Le P.de SC avait fait en sorte de ne pas rendre aux copropriétaires le trop-perçu sur travaux. Devinez …
Et mon nom avait disparu de la liste des copropriétaires du PV de l’AG. Minable.

Le nouveau syndic n’avait pas tenu longtemps. Il avait démissionné. Sans raison officiellement exprimée. C’est illégal. Et son remplaçant avait été imposé . Sans choix.
Quand le P.de CS avait manigancé pour truander la ville de Paris, récidiviste,  je l’avais noté. Et cet individu P de CS ,  m’avait tiré dessus  avec une arme à énergie dirigée , de son appartement , alors que je me trouvais dans ma voiture, dans la rue  .

Ce vendéen ingénieur et en plus éleveur et marchand de bêtes prospère  et en société avec son frère Charles, maire de Fayemoreau, avait , selon WALTI, eu l’ordre de me faire quitter l’immeuble. Et ce misogyne grand teint, dont l’épouse porte mes vêtements volés , s’y était employé, comme si les lois de la République n’existaient  pas ou seulement  le temps qu’ il les avait en bouche, quand il feignait en avoir besoin.

Le harcèlement électronique pratiqué  contre moi, dans l’immeuble de Paris XV  m’avait rendue sourde, aveugle ( cataracte accélérée) et m’avait brûlé la moitié du cerveau ( irrigation sanguine devenue déficiente)

Mes plaintes contre cet individu et son homme de main n’avaient reçu aucun traitement, aucune réponse.
Criminels protégés . Par qui ? Pourquoi ?

Le Morbihan (56) où j’habitais en doublon se révélera aussi son terrain de jeu. Sa famille et ses relations étaient présentes à ARS et LORIENT. Ce n’est pas une fixette de ma part . Seulement une constatation pour compréhension , après coup.

Les complicités criminelles simultanées et /ou suivantes

  • à Vannes -Morbihan- , ( Le Rouzic- Fouquet et LeDuez-Roux )
  • à Saint-Julien-des Landes – Vendée- ( Couvida-Poitevin-Suteau- Descazes- Desveaux)
  • aux Sables d’Olonne– Vendée- ( Stéfane -Decroix-Brochet),  seuls connus , montrent , dans certains cas, des personnes à qui j’aurais pu ne jamais avoir besoin d’ adresser la parole . J’aurais du être anonyme pour tous ces nouveaux visages.
  • img_8228-ds-la-voiture
  • Pourtant, ces personnes s’étaient, une nouvelle fois, révélées des volontaires-types enthousiastes, parfois psychopathes , parfois sadiques, ou misogynes , ou escrocs. De toutes façons, promoteurs ou exécutants du harcèlement électronique de voisinage , et que le ou les organisateurs leur a (ont), manifestement , assuré exempt de problème ou de poursuite.
  • acrottessam-gross-people-walking-around-with-carrots-attached-to-sticks-hanging-in-front-of-new-yorker-cartoon

Mais on ne sait toujours pas au nom de quelle loi française, ce harcèlement électronique est organisé, et  rendu possible parce que  protégé par les autorités constituées de France .

http://desailesauxtalons.blogs.nouvelobs.com/archive/2016/08/25/detonnante-association-crapuleuse-institutionnelle-589611.html

Code pénal

Article 222-3 :  actes de torture ou de barbarie  ( Tous les acteurs des tirs d’énergie dirigée vers le cerveau)

Article 222-10 : violences ayant entrainé une mutilation ou une infirmité permanente ( Mêmes que ci-dessus)

Article 222-17 : Menace de commettre un crime ou un délit ( JJ Walti)

Article 222-23 et suivants : viol  ( auteurs inconnus)

Article 223-1 : Risques causés à autrui ( Tous les mis en cause)

Article 226-1 : Atteinte à la vie privée ( Tous les mis en cause)

Article 226-4 : Introduction, maintien dans le domicile d’autrui ( Lelong, Brochet, LeDuez, Suteau, Delveaux etc.. )

H C E- brûlures – appel à témoignage

27 Mai

Cet appel à témoigner s’adresse aux résidents de cet immeuble

IMG_2710

qui pourraient éventuellement et aussi  faire état

IMG_2704 brûlures

  • – de brûlures comme celle-ci apparue tout soudain après une nuit de tirs d’ondes   incessants
  • – de maux de tête incompréhensibles et persistants,
  • – de troubles de la vision qui baisse de façon dramatique et  inexplicable ( pour eux),
  • – de saignements des gencives,
  • – de troubles digestifs avec variations de type extrême etc..

Il se pourrait, en effet,  que le technologie destinée à me torturer , selon les caprices et humeurs des opérateurs locaux , fassent des dégâts collatéraux. Les ondes qui traversent le corps ne s’arrêtent pas poliment au plancher.

Pour me suivre et poursuivre et pouvoir ensuite viser ou cibler une partie du corps, et  partout dans mon appartement , il faut peut-être aussi « arroser » large . Par ailleurs les tirs continent sans doute  quelques minutes   en attendant que la machine signale mon changement de place.

Si cela s’avère le cas, aux résidents concernés , je propose de me laisser un message en commentaire ici  , et qui ne sera pas publié.

Comme l’avait montré la situation au 22 rue Ernest Renan, Paris XV, l’intensité de la torture est fonction de l’humeur des tortionnaires.

Après 3 années de harcèlement d’immeuble inefficace pour me faire partir, le trio  DE CERTAINES WALTI/FRENOVE et ses  copains corso-beurs ,  était passé à l’étape harcèlement électronique sans rémission .

La dernière nuit passée dans ma voiture dans cette rue Ernest Renan * (1) ,avec tirs d’ondes en provenance de l’appartement DE CERTAINES  avait montré que cette forme de criminalité dépendait ce jour là, comme avant et partout ailleurs, entièrement  de la hargne inconditionnelle  de cet homme contrarié.

Ici, dans cet immeuble à 500 kms de Paris , comme également aux Sénioriales avant, les  mêmes conditions sont reproduites à l’identique. Un(e) ou des inconnu(e)s, sans raison personnelle,  est ou sont  « missioné(es) » pour me torturer sans répit et de préférence sans preuve.

Le plus souvent,  depuis quelque temps , mon détecteur habituel  ne donne pas d’indications sur la violence  des tirs. Ce qui peut signifier

  • que les criminels  utilisent une technologie non détectable par mon appareil,

ou

  • que les tirs  sont cachés par une autre technologie et n’apparaissent qu’en cas d’erreur de manipulation

ou

  • que le spectre de signal utilisé pour la torture est différent de celui qui apparait en détection qui serait celui de « l’accroche  » , et qu’il  dépasse ce que le détecteur est en mesure d’enregistrer. Soit  6 GHz pour celui-ci

La nuit dernière (26 au 27 mai) , l’opérateur des tirs d’ondes  était  sans doute de très mauvaise humeur. Après des brûlures sous la plante du pied droit  et sur la jambe droite ,  la cadence des tirs vers la tête avait été   infernale. Mes déplacements de protection avaient été tous inutiles .  Les ondes retrouvaient le corps et surtout la tête, partout. Comme à Paris. Comme à Vannes. Comme ailleurs.

IMG_2707 appart

L’enregistrement continu    ne montrait pas grand-chose  de spectaculaire en détection : de très infimes CEM sur les fréquences  1,5 GHz (T) 1,6 GHz ( U) 1,7 GHz( V) 1,8 GHz ( W) .

J’avais fini la nuit sur le balcon.

Cela avait, semble-t-il,  obligé  la machine- à- exterminer des tortionnaires  de cette ville,  à élargir le spectre de son signal ainsi , pour ne pas me quitter  :

IMG_2708 balcon

* (1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/04/copropriete-represailles-torture.html

TROIS CHOSES

18 Mai

 

1er tir 18-5-14 (1)

Au 1er tir d’ondes pour cette nuit ,  et  qui donne l’information détectée ci-dessus , j’étais allée à l’étage supérieur pour, finalement ,  apprendre 3 choses, outre le fait que mon voisin disait seulement regarder  la TV et n’utiliser  aucun appareil électronique . Ce qui était également mon cas, pour ce qui concerne l’absence d’appareil électronique utilisé ou branché.

Par ailleurs le tir violent dont je faisais état, comme ceux qui sont faits quand je dors sur le sol de la salle de bain,   était directionnel et vertical.

1) XXXXXY , parle de ceux de Paris et de Walti comme de copains qui prennent régulièrement des nouvelles et s’amusent bien de la situation.

Ce type de discours lui avait permis de placer le mot « folle »  à chaque phrase en référence au blog et à tous mes déplacements qu’il suit , comme ceux de Paris d’après lui, au millimètre près et dans la marrade..

2) XXXXXY m’a appris que la police du XV ème rigole bien de tout ce qui se passe ici , se réjouit de la tournure des évènements et attend son tour.
Je suis convoquée au commissariat de Paris XVème, pour le 26 mai, lendemain d’une date où l’on estime que je viendrai pour voter.D’habitude c’est J-J Walti qui m’annonce les convocations. Cette fois , il n’avait pas pu.

Quand j’avais porté plainte pour torture, la  1ère convocation ne m’était jamais parvenue. Une 2ème convocation avait été envoyée au mois d’août, avec un délai  possible de réponse  hyper court et  alors que j’étais absente

3) XXXXXY, comme J-J Walti et C. Frenove à Paris,  prétend qu’il a autre chose et mieux à faire que de faire suer quelqu’un et que…. naturellement tout cette histoire, relève totalement de l’imaginaire. Le mien .

XXXXXY n’aime pas le mot « porc nazi » qu’il pense inapproprié. Et  … saigneur de dame ? ou seulement  locataire d’un appartement témoin pour tirs d’ondes sur têtes d’ humains ?  ( CK 277 –)
XXXXXY pense que les saignements de nez , ça arrive à tout le monde. N’importe quand. J’avais du lui expliquer que l’extrême  pression des tirs ciblés sur la tête fait éclater les vaisseaux sanguins.
Alan Roux était content que je passe chez lui , pour pouvoir porter plainte contre moi .
Enfin quelqu’un de content.

En fait, sa plainte, déjà déposée,  a été l’objet d’une convocation envoyée , émise  le 15 mai 2014  par Mr BSU/DJ, Brigadier chef de Police à Vannes.

Cette convocation faisait suite à une autre convocation en provenance du commissariat de Paris XV  et  envoyée de Paris  le 12 mai 2014.

L’article  » prime à l’AVC  ou au cadavre »*   date du 12 mai 2014, écrit très tôt le matin . L’affichage  signé  apprenant à XXXXXY et aux autres , le saignement de nez , avait été apposé à 1h30 du matin dans le hall de l’immeuble. Il avait disparu vers 4H de matin.

Le tir repéré et détecté ce dimanche  18 mai 2014, avec indication de saut de fréquence,  comme montré sur la photo plus haut ,   est d’un type qui ne génère pas de CEM ( champ électromagnétique)  important , contrairement aux tirs de micro-ondes. .

Il peut être cependant intéressant de noter l’éclatement suivant portant sur des valeurs de HF de 0,9 MHz à 2,2 GHz , sachant que N= 900 MHz ; O = 1 GHz ; P= 1,1 GHz ; Q = 1,2 GHz  etc…. Ceci est destiné à l’observation pour  des associations qui essaient de comprendre les situations  infligées aux  individus ciblés, dans le déni le plus total de leur existence.

* https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/12/prime-a-lavc-ou-au-cadavre/

 

???????????????????????????????

On peut aussi voir ou revoir : https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

et notamment la partie qui caractérise  les   personnalités des gens en charge du harcèlement électronique de l’organisation criminelle décrite dans ce témoignage.