Tag Archives: généralisation de cette torture électronique cachée et tue

La torture du vendredi soir

15 Juin

 

Un internaute a posé la question : est ce que la torture electronique existe ?

La torture relève du droit pénal (Article 222-1 et suivants) . Pour le moment, il n’existe pas d’article particulier mentionnant spécifiquement  la torture électronique.

On sait que la torture est définie comme l’utilisation volontaire et répétée de la violence,   pour infliger une forte souffrance à quelqu’un. Le but peut être  la volonté de terroriser,  de dominer , de se venger , ou encore de donner libre cours à des pulsions cruelles et sadiques.

L’électronique est une branche de la physique appliquée  en rapport avec le traitement de  signaux électriques ou électromagnétiques  souvent porteurs d’information .

La torture électronique consiste à viser,  avec  l’énergie immatérielle  de signaux électriques ou électromagnétiques  produits   par moyens électroniques divers ,   des individus ainsi ciblés. Ce ciblage les atteint  dans leur lieu de vie , de séjour, ou de travail  et de façon répétée et douloureuse  . Cela est fait de manière que les cibles /victimes  ignorent la provenance  de ces agressions ou à tout le moins qu’elles ne puissent pas en prouver  l’origine avec certitude .

Cette incertitude a permis pendant très longtemps de traiter les cibles/victimes de cinglées. Des groupes et associations courageuses et déterminées ont  réussi à faire connaitre ce supplice à travers  des sites d’explications , des conférences, des vidéos, des émissions . Des scientifiques et  médecins surtout  américains et canadiens  ont apporté leurs témoignages et leurs soutiens aux cibles.

Cette forme de torture  électronique cachée peut être organisée  en tous lieux et dans tous pays . 

Pour réussir cet exploit et tout prévoir au lieu de destination de la cible avant son arrivée , les réseaux de tortionnaires    anticipent les déplacements de la cible , par  un espionnage constant de son téléphone, de ses connexions ,  de ses conversations, de ses déplacements . Cela se fait  avec des complicités locales habituelles, dotées sur place  des appareils ad hoc., ou ayant accès aux moyens  ( détournés de leur finalité) qui génèrent une torture par énergie pulsée ( antennes). 

Cette mienne  histoire raconte la torture électronique organisée localement , avec signaux pulsés vers le cerveau,  à Cuba, aux USA, au Portugal,  en Islande, en Crête, en Allemagne et en tous lieux…… EN FRANCE.

De nombreuses cibles de cette torture à domicile, et  qui si déchaîne pour empêcher le sommeil dans la souffrance  , font état de nuits de la semaine privilégiées par leurs tortionnaires. 

Pour moi, depuis longtemps,  les nuits des vendredis et samedis  sont souvent   plus ingérables que les autres , et avec des sensations et sans doute moyens différents. Dans tous les cas, le cerveau est visé et atteint.

Le processus de cette forme de torture par énergie diverse pulsée au cerveau , est annoncé par des sensations de brûlures, surtout aux pieds. 

Il se traduit , en enregistrement EEG  par ce  type de tracé qui montre  une déflagration électrique  soudaine, d’intensité moyenne ,  dans le cerveau

Ce tracé  correspond à la douleur soudaine  produite par  une sensation de brûlure de type  étincelles , sous  la plante des pieds.

Cette expression de douleur , n’est pas une souffrance  de tir d’énergie dans le cerveau . C’est un message de douleur d’une partie du corps ( plante de pied) envoyée au cerveau. 

Au moment de cette sensation , un détecteur de HF avait enregistré ceci , montrant qu’un appareil était  en fonction ou mis en fonction en proximité .

 

L’énergie électrique ( en uV)  produite par cette douleur  de brûlure était  comme ceci  .

Cette mise en condition est  en général suivie de tirs d’énergie qui impactent le cerveau de façon variées.: soit  par des sifflements violents , soit  par des bruits et éclatements divers à l’intérieur du cerveau.  

Ceci  ( du 11 juin 2019) montre l’embrasement électrique au moment d’une souffrance ressentie à l’intérieur du cerveau, à la suite d’un tir d’énergie .

Et ceci montre l’énergie électrique ( en uV) produite  à ce moment-là par cette souffrance ,

 Pour ce vendredi 14 juin , l’annonce du supplice à venir avait été également à base de brûlures sous un pied. 

En prévision d’un traitement sadique  et habituel de WE ,  la tête avait été  entourée de packs de gel fermement maintenus par une capuche de plongée. Mais le premier tir au cerveau avait malgré tout atteint son but , dans un éclatement métallique de cymbale , douloureux. 

Un amoncellement d’éléments   divers  avait aussitôt été  entassé, sur une table posée  au-dessus de la tête, pour éviter le pire .

Toutes le cibles ont, en effet,  de bonnes raisons de redouter un AVC.

Au bout de quelques minutes, un tir  fulgurant  avait tout traversé , produisant  à l’intérieur du cerveau le même bruit métallique que précédemment. Cela montrait soit un opérateur  réactif, aux aguets et  avec vision directe ou  information/retour du but à atteindre et/ou atteint , soit une programmation avec également information/retour

Le lit avait alors été poussé  à l’autre  bout de la pièce et positionné  perpendiculaire  à l’emplacement précédent . Sachant que les tirs d’énergie dirigée  sont directionnels , en cas d’ appareil programmé sur une surface donnée, ….c’était jouable, comme protection suffisante.

A peine 5 minutes plus tard,  de nouvelles  sensations de brûlures  au pied  avaient annoncé la suite. Et des tirs  d’énergie avaient  rapidement bombardé  la tête  sans ménagement. Cela montrait que le signal suivait ou retrouvait  le corps , et ne ratait jamais la tête. 

Rien n’en protégeait. 

Tous les tirs d’énergie produisaient  le même éclatement  douloureux d’un bruit métallique  en plein  milieu du cerveau .

Les hypothèses  d’explication de ce phénomène  sont multiples quant aux appareils et/ou moyens utilisés, pour ce vendredi -là, en particulier . Mais il faut savoir, aussi,  qu’il existe un grenier au-dessus de cette pièce et dont  seul le propriétaire à la clé.  Quand je lui avais signalé des passages dans son grenier, en pleine nuit….. il n’avait pas réagi.

Voila, en exemple ,

ce que certaines cibles appellent LA TORTURE ÉLECTRONIQUE 

Il en existe d’autres formes, produites d’autres façons . Quand ces diverses façons s’ajoutent et s’entremêlent, cela permet de décrédibiliser la cible , dont les récits différents,  liés aux ressentis exposés, ne sont pas linéaires ou similaires.

Et toutes les cibles vous diront que les lendemains  de ces tirs de matraquage du cerveau ,sont durs à vivre  , aussi , des conséquences de la souffrance et de la  privation de sommeil épuisante de la nuit précédente .

Publicités