Tag Archives: harcèlement électronique

Harcèlement – pingrerie – privation de sommeil à la n°10

13 Août

L’igloo n°10 appartient à un riche propriétaire foncier  de la région : Mr Jeanot.

Certaines personnes de son entourage lui ont donné un surnom  : « l’enfumeur », car c’est un prospère enfumeur d’abeilles  ………

 

toit de la maison du proprio ( ailleurs) et sa pub.

……et aussi de locataires. 

Par son contexte sans WiFi, sans antenne-relais , sans Linky, , cette maison n°10  glaciale et dégradée ,  aurait  du ou pu me  soulager ou soigner des brûlures généralisées et des  chocs  d’énergie pulsée dans le cerveau ,  sadiquement générés  en continu dans le  petit village breton de Teillay et où les locaux jouissaient en plus  à l’évidence de leurs violations de domicile avec dégradations. 

Cet apparent contexte sécurisant de la n°10 était illusoire. C’’était sans compter sur la hargne  solidaire habituelle locale française  à l’égard des femmes et sur l’avidité de tous ceux qui tirent profit de leur  harcèlement en bandes organisées, par des vols et des arnaques de toutes sortes 

 

Message mafieux de bienvenue, jeté devant ma porte 

A mon entrée dans la 10, l’état des lieux comportait une drôle de mention  pour la cuisine :  «  néons neufs changés ». Le proprio avait même ajouté qu’ils étaient « sous garantie « .

Des ampoules sous garantie ?…. et alors ? 

et alors……. RIEN . Les néons ne fonctionnaient pas . La cuisine était dans le noir.

Le propriétaire averti avait mis 4 semaines pour réagir et venir les démonter pour …… les réparer lui-même . ?????

De retour une semaine plus tard avec ses néons sous le bras, le proprio avait réclamé un escabeau . Pour remettre les néons en place.

Quand j’étais revenue du débarras  avec mon escabeau , l’homme de l’art ( ex-électricien)  l’avait refusé, disant  préférer le sien , laissé dans sa camionnette .

Et pendant qu’il bossait à remettre les 2 néons, le proprio avait expliqué son retard de réaction : il était occupé à refaire gratuitement l’électricité chez une copine qui venait de déménager .

Brave homme !

Et …. Youpee… les 2 néons d’1, 20 m de long, s’étaient exprimés.  Ils  éclairaient quasiment aussi bien qu’ une piste d’atterrissage de nuit.

Mais le soir même … Schlak ….les deux  néons s’étaient mis en berne. Fusibles disjonctés . Cuisine de nouveau dans le  noir total.

C’était ça , la « ruse de l’escabeau « ! La réparation bidon consistait à remettre en cachette , les fusibles en fonction.

Le propriétaire  de nouveau prévenu  du problème , qu’il connaissait bien sur, n’avait  cette fois plus réagi. 

Au bout d’une autre semaine, j’avais commandé et payé les travaux d’électricité dans la cuisine. 

Ruse de pingre !

Après  mon entrée dans la 10, un plombier local  appelé en urgence pour une barre de douche qui m’était tombée sur la tête, avait noté comme moi, que les arrivées d’eau chaude et d’eau froide de deux éviers, avaient été inversées.

Les propriétaires  qui disaient  avoir fait le ménage avant mon arrivée , disaient aussi ne rien  savoir de cette inversion…… non notée dans l’état des lieux ! 

Dans le bourbier évacué  par mes soins d’une petite cour intérieure  très crade, trainaient insidieusement deux seringues hypodermiques . Comme les proprios avaient aussi  hébergé leur progéniture dans cet endroit , j’avais mentionné cette trouvaille. Pour information ou  précaution.

Et le lendemain, au milieu de cette petite cour intérieure fraichement nettoyée , trônait en évidence, l’enveloppe plastique vide d’un tampon hygiénique. Vague ressemblance avec une seringue hypodermique .

Glauque , l’humour ! 

Un  billet  antérieur   raconte le vol de plusieurs cartons de mes affaires par des déménageurs de DEMESOL , parfois sous-traitants de MOVIDA. 

Dans le harcèlement en réseau de type mafieux, les vols et arnaques de  femmes sont incessants et faits dans le cadre du métier ou de la qualité. Les employés déménageurs sont des assidus de ce système .

Venant de Teillay vers l’igloo  n°10, outre un ordinateur volé par les déménageurs , il fallait noter aussi le vol, entre autres,  d’ un carton de linge de maison, et de matériel de cuisine incluant des produits semi-frais ( échalottes et oignons) .

Ces produits ex-frais , seront retrouvés bien pourris  et mal-odorants dans la 10, dans l’escalier du grenier, dans un sac de bouteilles. 

Le principe de base des vols crapuleux  de type mafieux , en réseau ,  pourrait se résumer en «  on vole beaucoup et on fait remettre un peu du butin , par d’autres pour rigoler aux dépens de la victime . Trois cents kilomètres plus loin, si besoin. Voire beaucoup plus. ( exemple —> Australie)  »

Ainsi , une toute petite partie du linge de maison volé par  les tâcherons de DEMESOL,  sera retrouvé quelques semaines plus tard, dans la chaufferie  de la n°10 après le passage du propriétaire et d’un chauffagiste  à ses ordres. 

  balatum 18 trous . Chbe n°1 de la 10

Cette maison du 10 , livrée et acceptée dans une forme «  brut de décoffrage » , avec ses  égratignures, ses trous , ses fissures et sa saleté, m’avaient incitée à une relative mise à niveau avec décrottage, lessivage, peinture et papier peint généralisé. Le tout pris sur mon énergie et dans mon porte-monnaie, avec en perspective une installation durable.

Peine perdue, car la torture par énergie pulsée y avait  été  mise en place , , localement ,  très rapidement . 

 

Il suffit de savoir que chaque village ou bourg français est bourré de volontaires au harcèlement criminel caché, sous n’importe quel prétexte . De préférence contre des femmes . La hargne des criminels machistes français protégés et de leurs épouses ,  est  aussi obsessionnelle qu’ inconditionnelle de solidarité. A l’observation, on peut noter que cela semble devenu une distraction  habituelle locale et apprise dès le plus jeune âge de leur descendance.

 sonde extérieure 

Au n°10, la chambre, côté rue, bombardée d’énergie H/24  s’était  révélée impraticable jour et nuit. Un détection faite sur la sonde extérieure de la chaudière fixée , côté rue , sur le mur extérieur de cette chambre,  montrait des pulsations de hautes fréquences  au niveau de la sonde et sur les fils électriques intérieurs  conduisant à la chaufferie . Et alors même que ni la sonde ni la chaudière ne possèdent de micro-processeur. 

L’énergie pulsée venait , cette fois, de l’extérieur.

 Médor, le hargneux.

L’individu le plus proche  susceptible d’héberger un générateur quelconque de HF  de ce côté , était le maitre de Médor,   dans la maison,   à 30 mètres, de l’autre côté de la rue et correspondant de la bande  des harceleurs  par électronique et en voiture de Les Châtelliers .

Pas grave, dans la 10,  il restait la pièce du bout , face au jardin et au parc des Lavendières et sans  voisins  apparemment mal-intentionnés   ou adeptes de la torture de femmes , de chaque côté.

Et ma tranquillité n’avait pas duré. Une fois mon havre de paix repéré (?) , les attaques par énergie pulsée ne m’avaient plus laissé de répit.

 

Il suffit de savoir que le proprio s’était réservé un local attenant à cette pièce de vie de la N°10  et  aussi le grenier qui la surplombait.

Le proprio  venait dans ce local , et plus, de temps en temps,  de préférence en mon absence, facile a repérer par ma voiture laissée en extérieur.  S’il me voyait présente, il  bifurquait immédiatement et se sauvait fissa.

Les pulsations d’énergie  dans cette partie de la maison étaient vites    devenues violentes épuisantes et dangereuses, augmentant au gré et caprices des tortionnaires locaux en bandes organisées . 

Des tentatives de repos/couchage  sur le sol de la cuisine  glaciale ou d’ un couloir humide , avaient été vaines , montrant un système de torture par énergie locale programmée en tous endroits. 

 

Le compteur électrique, paisible à mon arrivée, s’était rapidement mis à ronfler très fort  en heures creuses et à disjoncter sous la puissance de l’énergie qui transitait par les canalisations électriques. Ces excès d’énergie produisaient des déflagrations électriques dans le cerveau , enregistrées et montrées par un appareil d’imagerie médicale EEG.  

Pour vérifier l’état du réseau  électrique de cette maison et son éventuelle dangerosité , j’avais demandé les diagnostics obligatoires pour  toute location. 

Le proprio futé avait répondu à côté de la question et refusé. Ces diagnostics n’existaient pas.  

Ma santé et ma vie étaient  mise en danger volontairement .  J’avais du quitter . C’était conçu et prévu  pour .

Après ses vacances dans la région de Teillay , le propriétaire de la N°10 avait  récupéré sa maison  propre et  dans un état de restaurations avancée…… aux frais de la  locataire…. . 

Il allait pouvoir la louer, beaucoup plus cher. 

Avant toute chose, il avait insisté pour connaître ma prochaine adresse.

Continuer et re-organiser un harcèlement lucratif , ce n’est pas de l’art. Seulement des habitudes françaises de  crapules sadiques en réseau.

C’est ce qu’ont prouvé aussi les deux petits « BROSSARD »  en uniforme, du déménagement suivant,  qui ont volé la vaisselle du quotidien après avoir bêtement chaparder une paire de ciseaux . D’entrée de jeu.

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/hce-et-electricite.html

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/boucan-de-compteur-et-brulures_27.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/23/cem-dans-une-maison-reputee-sans-ondes/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/07/20/h-c-e-deux-tirs-denergie-detectes/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/07/france-le-pays-des-hommes-qui-torturent.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/25/drole-de-drone/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/06/15/la-torture-du-vendredi-soir/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/05/quelques-bizarreries-du-harcelement_13.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/20/la-docilite-et-le-silence-obtenus-grace-a-la-privation-de-sommeil-torture-ciblage/

https://etouffoir.blogspot.com/2019/04/la-cadence-des-sifflements-au-matin-du.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/05/25/france-harcelement-electronique-represailles/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2019/04/14/les-bruits-dans-la-tete-une-autre-facon-de-le-redire/

Cette maison, lieu de harcèlement criminel intense, est situé entre un donjon du XIIème siècle, face à une nature censée apaisante

et proche voisine d’un ancien Prieuré , devenu demeure privative.

Publicités

HCE- protections et détections

11 Juil

HCE= Harcèlement Criminel Electronique 

Les armes  ( par destination) à énergie dirigée pour atteinte neurologique , contre des particuliers , se sont généralisées dans les années 90 et ont profité  de la confusion possible avec l’électro-pollution ambiante. 

Cette énergie dirigée agressive , répétitive  et répétée  au gré des agresseurs  , permet une transformation de l’état mental et de l’état physique de la victime . Cette dernière , peu ou prou, manifeste forcément, même sans le savoir,  des symptômes d’électro-hypersensibilité  . C’étaient ces seuls symptômes qui étaient privilégiés ou auxquels la victime était exclusivement renvoyée.

Ce n’est pas à négliger comme piste de reconnaissance puisque ces symptômes signent un handicap devenu connu et  reconnu grâce à  un groupe de spécialistes internationaux . Ce groupe de médecins et biologistes  inclut , en France , le Professeur Belpomme. ( site ARTAC). 

Dénoncer  officiellement le harcèlement électronique comme torture,  suppose la présentation de preuves et  d’un lien de cause à effet.

Après une longue phase de témoignages  épars et divers de victimes  d’énergie dirigée et d’habituels  dénis officiels de complices harceleurs/machistes représentants d’Etats , le crime de harcèlement électronique est devenu, enfin,  une évidence pour un plus grand nombre de spécialistes   . 

Pour aider les victimes dans leur recherche  de protections et de preuves , personnelles ou destinées à des plaintes , la scientifique Madame Katherine HORTON, par exemple, propose une liste de pistes d’investigations avec  le matériel adapté à chaque cas présumé. 

 Dans sa présentation , Mme HORTON ajoute les prix et les explications des produits sélectionnés, et nécessaires,  pour un choix adapté aux circonstances  de chaque victime  de ce harcèlement criminel  électronique et souvent global. 

Dans sa présentation que l’on trouve à :

https://jointinvestigation.org

Madame HORTON précise :

 » L’utilisation mondiale des armes à énergie dirigée et de la neuro / biotechnologie militaire, notamment des implants illégaux, des nanotechnologies et des armes neurologiques, s’est développée de manière incontrôlable à partir des années 1990. Des milliers de victimes se sont manifestées et ont signalé des blessures atroces et des campagnes terroristes incessantes menées à leur encontre.

Malgré le déluge de rapports à la police émanant de victimes de tous les horizons, les forces de l’ordre ont refusé d’enquêter sur des affaires impliquant des technologies militaires. Avec le temps, il est devenu indéniable que la plupart des services de police et  de renseignement du monde occidental ont succombé à l’état de capture profonde par le crime organisé et que la corruption est endémique jusqu’aux dans leurs  rangs. Le cartel criminel au cœur de la corruption s’est servi de ce vide policier pour mettre en place un système d’armement intégré visant à attaquer des personnes et des pays au niveau international. »

Le listing  détaillé par Mme HORTON  se trouve à :

https://stop007.org/home/equipment-detection/

Gadgets

  • Logbooks
  • Audio Recorder
  • Telephone Pickup Microphone
  • Digital Camera
  • Power Bank
  • Dash Cam
  • Action Cam
  • Webcam

Shielding

  • Metal Foil (also Projectile Detection)
  • Metal Panels
  • Metal Shed
  • Faraday Cage

Security

  • Home Safe
  • Home Surveillance
  • Lava Lamp (for Continuous Surveillance)

Measurement

  • Electromagnetic Radiation Meter (DEW Attacks)
  • Directional Radiation Meter (Sources)
  • Radiation Spectrum Analyser
  • Bug Detector (RF Body Chips)
  • Frequency Counter (Body Chip Frequencies) WANTED!!!
  • Thermal Camera (Body Implants, Weapons)
  • UV Torch (Eye Implants, Contamination)
  • Geiger Counter (Radioactivity, X-Ray Surveillance)
  • Gas Detector (Gas Poisoning) WANTED!!!

Data Collection

  • Social Media Logs
  • Flight Radar

Neuro-technologie et neuro-politique

3 Juil

L’article suivant , mentionne le harcèlement électromagnétique dans sa forme  quasi étatique  et cachée au grand public et qui induit des changements de comportement de masses de population.

Le harcèlement au moyen de technologie cachée ,  plus ou moins sophistiquée, est également mentionné par de nombreuses cibles , comme produit par un matériel électronique devenu à la portée de nombreux groupes sadiques inventifs , et déterminés à faire souffrir leurs proies en se relayant. Il est désigné comme harcèlement électronique .

Les effets sur le cerveau ou la santé  des individus ciblés sont semblables dans les deux cas , puisqu’ils interférent violemment avec le fonctionnement et  les fréquences du cerveau et des organes vitaux, et permettent un contrôle des cibles par modifications de réactions et de comportement .

Du harcèlement électromagnétique des populations à la neuro-politique du Nouvel Ordre

 

Neuro-technologie et droits de l’humain

30 Juin

La traduction suivante  est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande. 

Les images ajoutées et les phrases surlignées sont un choix personnel.

Ce texte traduit,   concerne une proposition de loi sur les droits de l’humain , dans le contexte  actuel d’évolution rapide des neuro-technologies invasives. 

Certaines de ces  neuro-technologies concernent  directement les individus ciblés par le harcèlement électronique et  dont une des conséquences est la modification induite  de l’état cognitif et du comportement.

Pour les lecteurs pressés, il y a la possibilité de filer directement à la lecture des conclusions qui rappelle ce que sont les droits absolus qu’aucun Etat qui a signé les conventions et chartes relatifs aux droits de l’humain, n’a le droit d’ignorer et de ne pas respecter.

Le texte traduit relatif aux droits humains neuro-spécifiques vient du site PACTS INTL et  se trouve en anglais à : Neuro-specific Human Rights Bill Proposed

Ce texte est co-écrit par les Dr Roberto ANDORNO  et Dr Marcello LENCA

On trouve des informations  de et sur ces deux spécialistes  à :

https://www.ibme.uzh.ch/en/Biomedical-Ethics/Team/Members/Roberto-Andorno.html

https://fairgaze.com/FGNews/experts-warn-future-tech-could-restrict-freedom-of-mind_61211.html

Le texte traduit  précise que les propositions relatives aux droits  neuro-spécifiques  de l’humain ont été faites par le  Dr. Marcello Lenca et le Dr Roberto Andorno.

 Des extraits de ces propositions  peuvent être consultés à  https://lsspjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40504-017-0050-1 ont été utilisés pour promouvoir de nouveaux droits de l’humain.

Proposition de droits   neuro-spécifiques de l’humain

Les progrès rapides en neuroscience humaine et en neuro-technologie ouvrent des possibilités sans précédent pour accéder, collecter, partager et manipuler des informations provenant du cerveau humain. De telles applications soulèvent d’importants défis quant aux principes des droits de l’humain, qui doivent être résolus pour éviter les abus ou les conséquences néfastes  imprévues. Cette proposition évalue les implications des nouvelles applications en neuro-technologie dans le contexte des droits de l’humain et suggère que les droits de l’humain existants ne suffisent pas pour répondre à ces problèmes émergents. Après avoir analysé la relation entre neurosciences et droits de l’humain, nous avons identifié quatre nouveaux droits  neuro-spécifiques qui seront essentiels pour protéger le cerveau humain: le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale, et le droit à la continuité psychologique.

Le droit à la liberté cognitive

Le droit des individus à utiliser les neuro-technologies émergentes ainsi que la protection des individus contre l’utilisation coercitive et non consentie  de telles technologies. Le droit et la liberté de contrôler sa propre conscience et ses processus de pensée électrochimiques constituent le substrat nécessaire pour presque toutes les autres libertés. La liberté cognitive est nécessaire à toutes les autres libertés, car c’est leur substrat neuro-cognitif. En tant que telle, la liberté cognitive ressemble à la notion de «liberté de pensée» qui est généralement considérée comme la justification essentielle d’autres libertés telles que la liberté de choix, la liberté de parole, la liberté de presse et la liberté de religion. La liberté cognitive est une mise à jour conceptuelle de la liberté de pensée qui prend en compte le pouvoir que nous avons maintenant  et que nous aurons de plus en plus  de surveiller, manipuler et modifier les fonctions cognitives  Certains juristes tels que Boire et Sententia ont interprété le droit à la liberté cognitive en mettant un accent particulier sur la protection de la liberté individuelle et l’autodétermination de la part de l’État. Par exemple, Sententia a affirmé que «l’État ne peut pas manipuler de force les états mentaux, et implicitement les états cérébraux de citoyens individuels».

Compte tenu de sa complexité conceptuelle, la liberté cognitive est multidimensionnelle. Bublitz reconnaît au moins trois «dimensions interdépendantes mais non identiques». Il s’agit: (i) de la liberté de changer d’avis ou de choisir les moyens de changer d’avis; (ii) la protection des interventions dans d’autres esprits pour protéger l’intégrité mentale, et (iii) l’obligation éthique et légale de promouvoir la liberté cognitive. Ces trois dimensions font de la liberté cognitive un droit complexe qui implique les conditions préalables des libertés négatives et positives: la liberté négative de choisir son propre domaine cognitif en l’absence d’obstacles, de barrières ou d’interdictions gouvernementaux ou non gouvernementaux; la liberté négative d’exercer son propre droit à l’intégrité mentale en l’absence de contraintes ou de violations de la part de sociétés, d’agents criminels ou du gouvernement; et enfin, la liberté positive d’avoir la possibilité d’agir de manière à prendre le contrôle de sa vie mentale.

Le droit à la vie privée mentale

La reconnaissance formelle d’un droit à la vie privée mentale, qui vise à protéger tout élément ou ensemble d’informations cérébrales relatives à une personne, enregistrées par un appareil neural. Ce droit protégerait les ondes cérébrales non seulement en tant que données, mais également en tant que générateurs de données ou sources d’informations. En outre, cela couvrirait non seulement les données du cerveau conscient, mais également celles qui ne sont pas sous contrôle volontaire et conscient. Enfin, il garantit la protection des informations du cerveau en l’absence d’un outil externe d’identification et de filtrage de ces informations. Paul Wolpe a suggéré qu’en raison des craintes d’oppression exercée par le gouvernement, nous devrions tracer une ligne claire autour de l’utilisation des technologies de lecture de l’esprit:

«Le crâne devrait être désigné comme un domaine de confidentialité absolue. Personne ne devrait pouvoir sonder l’esprit d’un individu contre son gré. Nous ne devrions pas le permettre avec une ordonnance du tribunal. Nous ne devrions pas le permettre pour la sécurité militaire ou nationale. Nous devrions renoncer à l’utilisation de la technologie dans des circonstances coercitives, même si son utilisation peut servir le bien public »

De même, J Stanley a fait valoir que «la lecture mentale non consensuelle n’est pas une activité dans laquelle nous ne devrions jamais nous engager». L’argument est que les techniques de lecture de l’esprit constituent «un affront fondamental à la dignité humaine». Par conséquent, « nous ne devons pas laisser les principes de la vie privée de notre civilisation se dégrader autant que de tenter de passer à côté de la volonté d’une personne contre sa volonté ne sera jamais considéré comme acceptable ». En bref, le droit à la vie privée mentale vise à protéger les personnes contre l’accès à leurs informations cérébrales et à prévenir les fuites aveugles de données cérébrales dans l’infosphère.

Le droit à l’intégrité mentale

Ce droit reconceptualisé devrait fournir une protection normative spécifique contre les interventions susceptibles d’activités neuro-technologiques impliquant la modification non autorisée du calcul neural d’une personne et pouvant entraîner un préjudice direct à la victime. Pour qu’une action soit considérée comme une menace pour l’intégrité mentale, elle doit: (i) impliquer l’accès direct et / ou la manipulation à la signalisation neuronale (ii) être non autorisée – i.e. doit avoir lieu en l’absence du consentement éclairé du générateur de signaux. À mesure que la neuro-technologie devient partie intégrante de l’écosystème numérique et que le calcul neuronal entre rapidement dans l’infosphère, l’intégrité mentale des individus sera de plus en plus menacée si des mesures de protection spécifiques ne sont pas mises en œuvre. L’intrusion et la modification forcées des processus neuronaux d’une personne constituent une menace sans précédent pour son intégrité mentale.

Le domaine en expansion de l’ingénierie de la mémoire représentera probablement un défi majeur pour le droit à l’intégrité mentale. Plusieurs techniques ont été développées pour créer, amplifier ou effacer de manière sélective les souvenirs de l’esprit d’une personne. Par exemple, Nabavi et ses collègues ont utilisé une technique d’optogénétique pour effacer puis restaurer des mémoires sélectionnées en appliquant un stimulus via un laser optique qui renforce ou affaiblit sélectivement les connexions synaptiques. Ces résultats pourraient présenter un potentiel considérable pour le traitement de maladies telles que la maladie d’Alzheimer et le SSPT. Dans le même temps, toutefois, l’utilisation abusive de ces techniques par des acteurs malveillants peut générer des opportunités sans précédent de manipulation mentale et de lavage de cerveau. Sur le scénario à long terme, ils pourraient être utilisés par les agences de surveillance et de sécurité dans le but d’effacer sélectivement les souvenirs dangereux ou gênants du cerveau des gens, comme  cela est décrit dans le film Men in Black avec le soi-disant neuralyzer. Les motivations potentielles de l’altération illicite de la mémoire sont diverses, notamment le renforcement de la sécurité nationale ou l’exercice d’un contrôle sur des individus ou des groupes.

Le droit à la continuité psychologique

Le droit à la continuité psychologique peut être considéré comme un exemple particulier du droit à l’identité, axé sur la neuropathie. Ce que le droit à la continuité psychologique vise à prévenir est l’altération induite du fonctionnement des neurones. Le droit à la continuité psychologique protégera les substrats mentaux de l’identité personnelle,  des altérations inconscientes et non consenties par des tiers,  grâce à l’utilisation de neuro-technologies invasives ou non invasives.

Outre la protection de la vie privée et l’intégrité mentale, les utilisations inadéquates de la neuro-technologie émergente peuvent compromettre la perception que les personnes ont de leur propre identité. Les modifications de la fonction cérébrale provoquées par la stimulation cérébrale peuvent également entraîner des modifications involontaires de l’état mental critique pour la personnalité, ce qui peut affecter l’identité personnelle d’un individu. En particulier, il a été observé que la stimulation cérébrale pouvait avoir un impact sur la continuité psychologique de la personne, c’est-à-dire l’exigence cruciale de l’identité personnelle consistant à se percevoir comme persistant dans le temps en tant que même personne. Plusieurs cas scientifiques ont été rapportés dans lesquels la stimulation cérébrale profonde (DBS – deep brain stimulation)) a conduit à des changements de comportement tels qu’une impulsivité et une agressivité accrues ou des modifications du comportement sexuel. Une étude portant sur des patients traités par DBS a montré que plus de la moitié d’entre eux exprimaient un sentiment d’étrangeté et de méconnaissance d’eux-mêmes après l’opération: «Je ne me sens plus comme moi»; “Je me sens comme un robot”. Parallèlement, les technologies d’ingénierie de la mémoire peuvent avoir un impact sur l’identité d’une personne en supprimant, modifiant, ajoutant ou remplaçant de manière sélective des mémoires individuelles utiles à sa reconnaissance de soi en tant que personne.

Cependant, les menaces à ce droit sont plus susceptibles de se produire en dehors des paramètres cliniques. Par exemple, dans le contexte des services de renseignement et des agences militaires, il a été signalé qu’au cours des dernières décennies, des violations des droits de l’humain ont été commises lors d’expériences impliquant des implants cérébraux, l’administration de drogues, la thérapie par choc électromagnétique, la privation sensorielle, l’isolement, les atteintes physiques, psychologiques, abus verbaux et sexuels, l’hypnose, la tentative de création de candidats mandchous, l’implantation de faux souvenirs et l’induction de l’amnésie. La plupart de ces expériences ont été menées sur des civils inconscients et sans défense et en l’absence de tout examen ou représentation externe des sujets expérimentaux ou de tout suivi utile. Les nouvelles connaissances et technologies dans le domaine des neurosciences offrent clairement des possibilités nouvelles et plus efficaces pour effectuer des changements de personnalité non consentis. Pycroft, par exemple, a récemment fait part de son inquiétude quant à la possibilité que des implants cérébraux tels que DBS soient exposés aux attaques de tiers désireux d’exercer un contrôle malveillant sur l’activité cérébrale des utilisateurs. Ils ont appelé ce risque de modification de l’activité cérébrale d’une personne par l’utilisation non autorisée de dispositifs neuro par des tiers le «détournement de cerveau».

Les conséquences négatives du détournement de cerveau comprennent (i) le vol d’informations, ce qui entraînerait une violation du droit à la vie privée mentale; (ii) la cessation de la stimulation, l’épuisement des batteries des implants, la détérioration des tissus et la dégradation de la motricité, ce qui entraînerait des violations du droit à l’intégrité mentale. Cependant, certaines conséquences possibles de détournements de cerveau, telles que l’altération du contrôle des impulsions, la modification des émotions ou des affections, l’induction de douleur et la modulation du système de récompense pourraient être appliquées même en l’absence de violation de la vie privée et de l’intégrité mentales. Dans ces circonstances de modification non autorisée de la dimension cognitive-émotionnelle-affective, un type différent de violation des droits de l’humain semble être en jeu: la violation du droit à la continuité psychologique.

En résumé, le droit à la continuité psychologique tend finalement à préserver l’identité personnelle et la cohérence du comportement de l’individu contre les modifications inconsidérées de tiers. Il protège la continuité des pensées, préférences et choix habituels d’une personne en protégeant le fonctionnement neuronal sous-jacent.

Conclusion

Le volume et la variété des applications neuro-technologiques augmentent rapidement dans les contextes cliniques et de recherche. La distribution omniprésente de neuro-applications moins chères, évolutives et faciles à utiliser présente le potentiel d’ouvrir des opportunités sans précédent au niveau de l’interface cerveau-machine et d’intégrer la neuro-technologie dans notre vie quotidienne. Bien que cette tendance technologique puisse générer de nombreux avantages importants pour la société, ses implications pour l’éthique et le droit restent largement inexplorées. Nous soutenons qu’à la lumière de l’incroyable changement survenu dans l’éco-système numérique et lié à la neuro-technologie , , le terrain normatif devrait être préparé de manière urgente pour éviter les utilisations abusives ou néfastes  non intentionnelles. De plus, étant donné le caractère fondamental de la dimension neurocognitive, nous affirmons qu’une telle réponse normative ne devrait pas être exclusivement axée sur le droit de la responsabilité délictuelle, mais également sur des questions fondamentales au niveau  des droits humains.

Cette proposition de droits neuro-spécifiques  de l’humain en réponse aux progrès récents en neuro-technologie est cohérente avec la proposition de développement de droits de l’humain spécifiquement génétiques,  en réponse aux progrès de la génétique et de la génomique, énoncés dans la Déclaration universelle sur les droits de l’humain relatifs au génome humain et aux données génétiques humaines. 

Le droit international  relatif aux  droits de l’humain considère que la liberté de pensée, le droit de ne pas être soumis à l’esclavage,  à la torture ou à des peines ou à des traitements inhumains ou dégradants ne sont soumis à aucune exception et, par conséquent, sont des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être limités pour aucune raison. Aucune circonstance ne justifie une  requalification ou une limitation des droits absolus. Les droits absolus ne peuvent être ni suspendus ni restreints, même pendant un état d’urgence déclaré. Le droit à la liberté cognitive, le droit à la vie privée mentale, le droit à l’intégrité mentale et le droit à la continuité psychologique devraient également être inscrits dans la loi en tant que droits absolus.

 

HCR-HCE

20 Juin

HCR = harcèlement criminel en  réseau ( pousse au suicide)

HCE = harcèlement criminel électronique ( torture par énergie pulsée et ciblée)

https://etouffoir.blogspot.com/2019/06/benoit-pion-harceleur-grand-public.html

 

Le 1er avril 2019, un employé d’ORANGE a bloqué ma ligne de téléphone avec un disque de  dysfonctionnement  « un problème a été identifié sur votre téléphone par internet….. «  qui passe en boucle jour et nuit. Cela ne permet aucune communication entrante ou sortante.

Mais cela n’empêche pas la connexion internet de fonctionner.

Les divers services  d’ORANGE  sollicités pour une remise en fonctionnement total de mon abonnement,  tergiversent,  feignant l’incompréhension  et essayant de me culpabiliser ( « on ne peut pas vous joindre  » !). 

Ce type de harcèlement caché en réseau, fait d’empêchements de toutes sortes  et accompagné de dépenses induites par ce blocage  est symptomatique du harcèlement français , en général de type administratif,  et  que décrivent de nombreuses cibles, ou lanceurs d’alerte.

Ce type de harcèlement m’est imposé depuis plusieurs décades et s’ajoute aux détournements de mes messageries et autres andouilleries    de manipulations et d’empêchements de toutes sortes ,  et censées faire perdre la tête et pousser au suicide. 

Les analyses  et témoignages sur le ciblage  d’individus à abattre présentent le harcèlement électronique comme un complément du harcèlement en réseau qui n’aurait pas été suffisant pour se débarrasser de la cible. 

Des  entreprises et sociétés prospères et  aux airs respectables, largement   infiltrées  par des bandes organisées de harceleurs, ont la possibilité des deux types de harcèlement . 

Certains techniciens d’Orange , ont ainsi et en plus ,  directement ou indirectement , par relations et copains interposés,  la  main mise sur les émissions de CEM des antennes -relais  et la maitrise des  satellites qui peuvent impacter des cibles avec antennes  improvisées /posées/cachées  en proximité. 

Le 19 juin au soir, mon matelas avait été trainé au sol, dans un endroit improbable,  et surmonté  au niveau de la tête,  de son habituel entassement de protections diverses.

Au bout d’à peine dix minutes, un tir d’énergie sec et précis  avait impacté le lobe frontal.  Sans sommation . J’avais manifestement  été suivie ou  repérée, en prévision de ce matraquage à venir.

Le 20 juin au matin, après la mise en ligne de ce billet, j’avais rejoint mon matelas au sol. Il était 5H50.

Dans les quinze minutes suivantes, des tirs d’ une énergie différente de celle de la veille , avaient impacté le lobe arrière droit du crâne, derrière l’oreille . Ces tirs avaient une cadence rapide.

J’avais alors reconstitué mon lit à sa place normale, avec ses deux matelas superposés. Au bout de quelques minutes , des tirs d’énergie venant encore du sol avaient traversé les deux matelas , impactant la même zone arrière du crâne , derrière l’oreille. Ces tirs avaient forci très rapidement, comme s’ils avaient retrouvé leur cible ou un élément qui se mettait en résonance. 

 

Victimes de ciblage – de Countertruth

9 Mai

Illustration de l’article de Countertruth

Cette traduction rapide  est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande . Le sur lignage relève d’un choix personnel   Il s’agit, ici,  d’un texte qui concerne les cibles / victimes de harcèlement criminel et qui se trouve en anglais à :

https://www.countertruth.com/victims.html

 

Victimes de ces tactiques qui relèvent d’une nouvelle forme  de contre-espionnage , ripostez à vos agresseurs ! .  Nous avons vu comment le mouvement « Black Lives Matter » a changé les choses pour les victimes ciblées Parfois, la riposte est, malheureusement, le seul moyen d’apporter des changements.

Il n’existe aucune donnée démographique fiable qui donne  une idée précise des personnes ciblées par les campagnes de harcèlement  en bande organisée  et de harcèlement électronique. Nous pouvons supposer que les segments de population touchés comprendront 

– des intellectuels, 

– des dénonciateurs, 

– des activistes, 

– des écrivains, 

– des journalistes, 

– des avocats, 

– des dissidents, 

– des excentriques, 

– des patriotes, 

– des multi- culturalistes 

– des laïcs, 

– des minorités, 

– des indépendants, 

– des ex-détenus, 

– des délinquants sexuels et toute personne qui ne correspond pas à la croyance, cadre, foi, philosophie ou politique des délinquants.

Seules les  responsables  du phénomène connaissent toutes les raisons pour lesquelles des personnes sont ciblées. 

Comme  décrit dans la page « The Crimes », 

– enquêter,  

– faire taire, 

– anéantir, 

– marginaliser,

– intimider et 

– éliminer des individus , sont des motifs indéniables. 

En apparence, un individu ciblé remplit plusieurs fonctions, à la fois comme

  • cible d’élimination  et comme
  • source d’expérimentation. La composante expérimentale servirait de source de données de terrain pouvant être utilisées pour déterminer l’efficacité d’une modalité particulière, que ce soit par le biais de psyops ou d’armes à énergie dirigée (DEW). En tant que scientifique, je suis tout à fait d’accord avec de nombreuses autres sources qui affirment que certaines des attaques ont lieu dans le cadre d’une « expérimentation ». 

Les données recueillies lors d’une campagne contre une personne ciblée pourraient trouver plusieurs utilisations, telles que 

les effets d’une exposition à l’énergie dirigée à long terme, 

le développement de méthodes, 

le développement d’équipements, 

l’innovation, 

la cartographie de processus (cerveau) et 

le développement d’algorithmes, parmi d’innombrables autres possibilités. 

L’aspect le plus cynique du processus de ciblage est peut-être simplement le fait que de sinistres sociopathes aiment juste « jouer » ou torturer (vous connaissez les types – ceux qui aimaient tirer les ailes d’insectes ou torturer les animaux domestiques quand ils étaient des gamins).

 Les éléments  clés pour l’utilisation de l’énergie dirigée contre une cible:

– enquête (par exemple, SIGINT);

– Intimidation (par exemple, « voix de Dieu » utilisée contre des soldats irakiens);

– marginalisation (par exemple, V2K utilisée pour simuler la schizophrénie):

– anéantissement  (privation de sommeil, anxiété, lobotomie à distance);

– expérimentation (effets biologiques, cartographie du cerveau, interrelations);

– silence ou élimination (accident vasculaire cérébral, crise cardiaque).

 

Les Etats qui agressent 

Un site Web qui publie des données démographiques sur les victimes de la surveillance organisée et du harcèlement électronique a classé le Texas parmi les cinq États , comme l’Etat qui commet le plus d’infractions . Comme l’indiquent les données contenues dans cet étonnant article du Washington Post, ces informations sont probablement correctes. Les noms de NY, CA et FL sont également répertoriés et chacun de ces États possède une énorme infrastructure de la communauté du renseignement (l’Arizona présente des caractéristiques communes) .

Les deux attaques les plus meurtrières contre des bases militaires américaines ont toutes deux des liens avec le Texas. Je crois personnellement que les problèmes au Texas présentent un microcosme des problèmes plus vastes auxquels notre pays est confronté en ce qui concerne la structure de l’élite au pouvoir qui dirige le pays sur la voie de la destruction tout en portant atteinte à nos droits constitutionnels. Un problème majeur concerne les chrétiens conservateurs et leur intérêt paternaliste à réguler les pensées des gens. Je ne suis pas musulman Je suis un Blanc, autrefois conservateur et j’ai été élevé dans un foyer chrétien. Cependant, l’existentiel ne devrait pas reléguer ses vues à la subjectivité quand la vérité vous sera révélée. La vérité est autonome. Je vois un changement pour le mieux, car les difficultés économiques ont entraîné un afflux de nouveaux résidents d’autres États ce qui fait que la population d’immigrants internationaux du Texas augmente rapidement.

Trois des cas connus de personnes ciblées ayant riposté à  leurs assaillants ont tous des liens avec le Texas. Ces trois martyrs sont Aaron Alexis, Myron May et Gavin Long. Les revendications de ces victimes, avant leur décès, sont immédiatement reconnaissables par ceux de la communauté ciblée.

Aaron Alexis

Aaron Alexis a attaqué le Washington Navy Yard en 2013. Après avoir servi dans la Marine et travaillé comme entrepreneur professionnel en informatique pour le gouvernement, Alexis était apparemment au courant de certains liens impliqués dans son dilemme Surveillance et harcèlement. Selon Alexis, il aurait été victime de surveillance organisée et de harcèlement électronique.

Aaron Alexis était un individu éduqué. Il étudiait pour obtenir  un diplôme supérieur en aéronautique. C’était un réserviste de la marine et un consultant en informatique du ministère de la défense . Il n’avait jamais été diagnostiqué d’un  quelconque trouble de  santé mentale, n’avait pas  pris de médicaments ni utilisé de  drogue, selon les membres de sa famille. (1)

Il a demandé de l’aide après avoir été   exposé à des messages induits par la technologie. (1) Les messages provenaient soit de V2K, soit de sound spot, des technologies documentées dont certaines victimes de harcèlement électronique ont été victimes  et qui étaient probablement à l’origine du manque de sommeil pour lequel Aaron cherchait de l’aide. C’est probablement aussi ce à quoi il faisait référence quand il a gravé les mots « Mon arme ELF » sur son fusil de chasse, car il pensait que la Marine, qui avait beaucoup travaillé dans le domaine de la technologie radio ELF (Extremely Low Frequency), était responsable de son ciblage 

Avant de s’installer dans la capitale nationale, sa dernière résidence connue se trouvait à Fort. Worth au Texas. (2)

Myron May

En 2014, Myron May a agressé trois personnes dans l’État de Floride. Quels liens ces personnes avaient-elles avec Myron? Peut-être sont-elles allées dans la tombe avec lui ou sont perdues dans l’un des colis interceptés  ( ? ) qu’il a envoyés dans le pays juste avant l’incident . Selon Myron, il aurait été victime de surveillance organisée et de harcèlement électronique.

Myron May était un individu éduqué. Il avait étudié à l’Université d’Etat de Floride  avant de suivre les cours de la faculté de droit de la Texas Tech University, puis d’exercer comme avocat au Texas et comme procureur au Nouveau-Mexique. (3)

Gavin Long

Le 17 juillet 2016, Gavin Long a tué  trois officiers de police à Baton Rouge, en Louisiane, à la suite de violences et de protestations nationales contre  des fusillades policières impliquant des Afro-Américains. (4)

 Gavin Long a prétendu être un individu ciblé et s’est déclaré citoyen souverain. Le FBI présente les citoyens souverains comme une « menace intérieure ». (5) (6) Si vous faites le compte , cela  donnerait à penser que Gavin avait effectivement raison en ce qui concerne la surveillance et le harcèlement qu’il prétendait subir  La surveillance et le harcèlement de Gavin ont probablement joué un rôle  dans la fusillade qui a eu lieu à Baton Rouge. Les tirs contre la police contre des Afro-Américains dans tout le pays ont probablement servi de catalyseur.

Gavin Long était un individu éduqué. Il a été enrôlé pendant cinq ans chez les Marines, ayant servi en Irak et obtenu le rang de sergent E-5 alors qu’il était spécialiste des réseaux de données. Il a été réformé après une blessure. Il a travaillé comme spiritualiste et instructeur en nutrition-fitness et a publié lui-même plusieurs livres. Alors qu’il figurait sur la liste des étudiants inscrits sur la liste du doyen de l’Université de l’Alabama, il aurait apparemment quitté l’université pour poursuivre un voyage spirituel à l’étranger. Avant d’aller à l’Université, il avait obtenu un diplôme du Central Texas College. (6)

 

Des cerfs dans les phares 

Comme on le voit dans tous les cas qui ne conviennent pas aux autorités, les individus sont marginalisés avec l’ étiquette « malade mental », ou  « terroriste », etc., quelles que soient les raisons de leurs actions (voir la section Déception à la page « Les crimes » ). Si j’étais un membre de la famille d’une personne qui a perdu la vie dans les incidents précédemment mentionnés, j’en chercherais la cause avec détermination  pour trouver la vérité derrière les accusations de ces hommes.

L’idéologie -, les idées –  est la base de tout mouvement, mais quand ce qui existe est un vide idéologique statique, rien ne change. Le changement nécessite une action. Les victimes continueront-elles à rester les bras croisés, à s’exprimer dans le  vide?

 

Cerveau – Détections- Recherches de preuves — Rappel

6 Mai
Ce texte avait été proposé en 2014 , lors de la Conférence Internationale sur le HARCÈLEMENT CACHÉ  organisée par plusieurs associations d’information et de défense des individus ciblés ( TI) 
CE texte est remis ici pour aider les individus ciblés en recherche de preuves et de moyens d’éventuelles détections. 
Les moyens de vaincre le secret entourant l’existence
des technologies de contrôle mental
Article de Mojmir Babáček
Traduction de Rudy Andria
Il existe depuis une dizaine d’années une tendance évidente de la
politique mondiale à placer la lutte pour le pouvoir au-dessus de la
lutte pour la démocratie. Cela peut s’illustrer par la situation
actuelle en Ukraine. Vous savez probablement que, lors des dernières
élections, la majorité des Ukrainiens de l’Est n’ont pas voté pour les
partis promouvant l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Européenne.
Cependant, l’Union Européenne démocratique et les Etats-Unis
soutiennent la guerre démocratique des Ukrainiens occidentaux contre
leurs compatriotes de l’Est, tandis que la Russie démocratique
soutient les Ukrainiens de l’Est dans la guerre contre les Ukrainiens
de l’Ouest. N’est-ce pas la preuve que la démocratie dans le monde
contemporain n’est pas une priorité pour les élites au pouvoir et les
entités financières derrière eux?
La question de la classification des technologies de contrôle mental
fait partie de cette favorisation du pouvoir au détriment de la
démocratie. Il n’y aurait aucune raison de cacher des yeux du public
ces technologies, si nous devions vivre dans un monde où prévaudrait
la démocratie.
Le fait que les technologies de contrôle mental soient classées
secrètes est la raison pour laquelle les technologies en question
peuvent être utilisées sur des individus innocents. Dès lors que les
citoyens savent que leurs gouvernements sont en possession des
technologies en mesure de contrôler les fonctions mentales et
corporelles des citoyens, ces citoyens exigeraient l’interdiction
immédiate et contrôlable de ces technologies, et les gouvernements en
sont parfaitement conscients. Savoir que les gouvernements sont en
possession de ces technologies équivaut à savoir que la démocratie
n’existe plus. D’ailleurs, nos efforts pour diffuser, autour de nous,
des informations sur l’existence de ces technologies sont des efforts
pour sauvegarder la démocratie et la sauvegarde de la démocratie peut
également être définie comme un objectif de la présente conférence.
Pour les victimes de l’expérimentation de ces technologies, la mise au
secret de telles technologies est le principal obstacle qu’elles
rencontrent, dès lors qu’elles souhaitent recouvrer leur liberté et
récupérer leur bonne santé. Une fois que la technologie destinée au
contrôle à distance du système nerveux est déclassifiée, il ne
resterait plus qu’à obtenir une législation interdisant l’usage de ces
technologies, créer des équipes capables de mesurer et de détecter les
radiations nocives et en trouver les sources. Les victimes ciblées par
ces radiations seront en mesure d’exiger le contrôle de l’utilisation
de ces technologies sur leur personne et pourront ainsi mettre fin à
leur torture. Très peu d’individus, jusqu’ici, sont touchés par ces
radiations et, vu leur nombre dérisoire, ils n’ont aucune chance de
l’emporter dans le processus démocratique. C’est là que réside le
problème.
Il y a plusieurs façons d’attirer l’attention d’un grand nombre de
gens sur la question des technologies de contrôle mental et d’amener
les législateurs et les responsables gouvernementaux à oeuvrer pour
l’interdiction de l’utilisation des radiations contrôlant le
fonctionnement du système nerveux:
La première approche consiste à diffuser les preuves convaincantes de
l’existence des technologies de contrôle mental, par le canal
d’Internet. Un certain nombre  d’expériences scientifiques ont été
publiées et prouvent que les micro-ondes pulsées peuvent produire des
effets sur le système nerveux, parmi lesquels des hallucinations
auditives et l’audition via micro-ondes. Cette preuve scientifique
peut être étayée par des informations des sites web des ministères de
la défense des pays de l’OTAN engagés dans le
développement des armes non létales, parmi lesquelles les armes à
radiofréquences agissant sur le système nerveux, comme il est indiqué
dans le rapport du Parlement Européen intitulé « Technologies de
Contrôle des Foules »
http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/etudes/stoa/2000/168394/DG-4-STOA_ET%282000%29168394_EN%28PAR02%29.pdf.
A titre d’exemple, nous pouvons lire sur le site du Ministère de la
Défense de la République Tchèque:. « Rayonnement électromagnétique à
hautes fréquences: il perturbe l’activité du cerveau et du système
nerveux central. L’effet est perçu par l’individu, à la fois comme une
insupportable et douloureuse sensation d’intense bourdonnement et un
grincement accompagné d’anxiété et de malaise, en fonction des
conditions et des paramètres précis du signal « . Afin de cacher cette
information à l’opinion publique tchèque, cet article, apparemment,
n’est plus accessible directement sur la page web du Ministère Tchèque
de la Défense, mais vous pouvez encore le trouver sur le site du
Ministère, dès lors que vous en connaissez l’adresse exacte
http://www.army.cz/scripts/detail.php?id=2212. Une autre preuve
démontrant qu’au moins certains gouvernements sont en possession des
technologies de contrôle mental peut être trouvée dans les actions
politiques visant soit  l’interdiction des technologies de contrôle
mental soit l’usage militaire que l’on en fait.
Déjà, dans le cadre du Comité des Nations Unies en 1986, la Russie a
proposé l’interdiction des armes à hautes fréquences, qu’elle
considérait comme des armes de destruction massive. Seuls les
Etats-Unis ont voté contre . Les armes n’ont donc pas été interdites.
En 1998, la Russie a adressé aux Nations Unies, à l’OSCE et au Conseil
de l’Europe, une proposition pour une convention internationale
interdisant le développement et l’utilisation des armes d’information.
Jusqu’à cette date-là, il a été présenté au Parlement Russe quatre
projets de loi proposant l’interdiction des technologies de contrôle
mental. Il y eut une coopération entre l’Union Européenne et la
Russie, l’année suivante et en 1999, le Parlement Européen a adopté la
résolution visant à interdire la manipulation des êtres humains. La
Russie et l’Union Européenne, de toute évidence, ont uni leurs
efforts, afin d’empêcher la progression du système américain HAARP qui
peut, apparemment, être utilisé pour manipuler le système nerveux de
populations entières. Il semble donc assez clair que la convention
interdisant le développement et l’utilisation des armes d’information,
une fois de plus, n’a pas été signée, en raison de la réticence des
Etats-Unis. Bien au contraire, ils ont réussi à
convaincre les pays de l’Union Européenne d’accepter le développement
des armes non létales, dans leurs doctrines militaires et à abandonner
leurs efforts visant à interdire les technologies de contrôle mental.
En 2001, Dennis J. Kucinich s’opposa à la décision du gouvernement
américain de maintenir leurs technologies de contrôle mental et
présenta au Congrès Américain le projet de loi sur la Préservation de
l’Espace exigeant, entre autres, l’interdiction de ces technologies.
Cependant, ses efforts n’ont pas duré longtemps. Après le long silence
sur la question, en 2012 la Russie, face au danger que ses armes
nucléaires ne présenteront plus une menace pour les Etats-Unis, a
choisi d’opter pour la ligne d’action opposée et, de ce fait, le
ministre russe de la défense a déclaré que les armes psychotroniques
font partie du programme d’approvisionnement de l’Etat russe en armes,
pour la période allant de 2011 à 2020
http://en.rian.ru/mlitary_news/20120322/172332421.html.
Ces actions des gouvernements et des parlementaires, ainsi que les
publications scientifiques mentionnées plus haut, présentent des
preuves convaincantes de l’existence réelle de dispositifs permettant
la manipulation à distance des fonctions du corps humain et de
l’activité cérébrale.
Le problème réside dans le fait que si vous rassemblez ce type de
preuve et que si vous le publiez sur Internet, vu qu’aucun grand média
n’ose publier des renseignements classés secrets, votre publication
sur Internet se verra ciblée par les agences gouvernementales. En
guise d’exemple, à l’époque où j’ai publié l’article « How Far in the
Future is the Ban of Psychotronic Arms », les messages se rapportant à
ma page web internationale ont été bloqués sur Facebook, car
considérés comme spams et pareillement, sur Twitter comme « maliciels »
ou logiciels malveillants. Enfin, mes pages web relatives à ces
informations, aussi bien en langue tchèque qu’en langue anglaise, ont
été retirées d’Internet. Les services secrets occidentaux et surtout
américains, apparemment, n’ont pas souhaité qu’un événement comparable
au Printemps Arabe se produise également dans un contexte occidental.
Nous aurions besoin d’un travail systématique de dénonciation de tels
agissements des agences gouvernementales au public d’Internet. Cela
signifierait enregistrer avec une caméra les sites abritant ces
informations, quand elles sont placées sur Internet et  enregistrer
avec une caméra, quand elles ne sont plus disponibles ou lorsque les
références sont bloquées sur Facebook ou Twitter. Les videos prouvant
ces agissements des agences gouvernementales devraient ensuite être
placées avec la nouvelle adresse de la page web du texte en question
sur YouTube et toute l’histoire doit être décrite dans des articles
publiés sur Internet. Pour éviter une répression de la part des
agences de l’Etat, cette tâche devrait être effectuée non pas par une
seule personne, mais par tout un groupe. Ce serait le moyen de faire
prendre conscience à un grand nombre de gens que les services de
l’Etat leur dissimulent leur possession de technologies permettant le
contrôle à distance de l’esprit et du corps humain. Si vous souhaitez
prendre part à une telle action, veuillez m’écrire à l’adresse
mbabacek@czin.eu .
La deuxième façon de lutter contre le secret entourant les armes
destinées au contrôle à distance du système nerveux est d’informer les
parlementaires de l’existence de ces technologies. La plupart d’entre
eux n’ont pas, apparemment, les habilitations de sécurité pour obtenir
ce genre d’information. J’ai discuté avec deux membres du Parlement
Tchèque, et, de toute évidence, aucun d’entre eux n’était au courant
de la possibilité de contrôler à distance le fonctionnement du système
nerveux. N’étant donc pas au courant de l’existence des technologies
de contrôle mental, ils ne voient pas l’intérêt ni l’obligation
d’interdire leur utilisation. Quoi qu’il en soit, nous savons que les
parlementaires ne se soucient guère des questions auxquelles le grand
public
lui-même n’attache pas d’importance. Par conséquent, la pression du
public pour l’interdiction des technologies de contrôle mental est
nécessaire pour que les députés se sentent obligés de tendre vers cet
objectif. Les députés doivent être sollicités individuellement, nous
devons nous assurer qu’ils ont reçu les informations et les citoyens
doivent savoir quels députés ont été informés. Encore une fois, cela
ne pourrait être exécuté que par un groupe de gens et c’est ce même
groupe qui devrait s’efforcer d’informer le grand public. Une liste
consacrée strictement à cette tâche doit être établie sur Internet.
La troisième façon d’amener les gouvernements et les organes
législatifs à adopter une loi interdisant les technologies de contrôle
mental et à créer des équipes capables de détecter les rayonnements
nocifs est de présenter la preuve de la faisabilité de ces
technologies aux cours constitutionnelles et de leur demander de
proposer l’interdiction vérifiable de tout développement, possession
et utilisation des technologies qui permettent la manipulation à
distance du système nerveux. Le problème est que les cours
constitutionnelles ne sont généralement pas autorisées à proposer de
nouvelles législations. En République Tchèque, la Cour
Constitutionnelle n’a pas ce droit jusqu’à présent. La seule chose à
faire est de déposer une plainte devant le tribunal civil et s’ils
refusent cette action, en contester la décision auprès de la cour
constitutionnelle. Le problème est que, pour déposer une plainte
significative, nous avons besoin d’une preuve irrévocable. Il est à
espérer que cette preuve peut être obtenue, grâce à l’utilisation de
divers dispositifs de détection.
Une preuve irrévocable est une preuve obtenue d’une manière
scientifique. La plupart des détecteurs disponibles sur le marché
peuvent détecter des fréquences allant jusqu’à 8 GHz. La plupart des
scientifiques qui effectuent des expérimentations sur les effets de
radiations micro-ondes pulsées sur le cerveau humain en sont venus à
la conclusion que les fréquences porteuses de micro-ondes supérieures
à 3 GHz n’ont pas d’effets. La raison en est que plus la fréquence des
micro-ondes est élevée, plus elle est absorbée dans le tissu humain.
C’est pour cela qu’elle ne va pas assez profondément dans le cerveau
pour y produire des effets. Il y a, malgré tout, des fenêtres pour des
fréquences supérieures à 3 GHz, où les ondes électromagnétiques iront
assez profondément dans les tissus du cerveau pour produire des effets
sur le système nerveux. Parmi ces fréquences, il y a celles de la
lumière rouge et de la lumière du proche infrarouge (PIR). La lumière
rouge de 620 à 750 nanomètres de longueur d’onde va jusqu’à une
profondeur d’environ 1 cm dans le tissu du cerveau et est en mesure
d’affecter environ un quart de la matière grise du cerveau. La lumière
du proche infrarouge (PIR) avec des longueurs d’onde de 700 à 800
nanomètres vont normalement jusqu’à une profondeur de 3 à 4
centimètres dans le tissu (http://www.nirtherapy.com/penetration.php),
mais quand la forme géométrique des ondes de la lumière du proche
infrarouge est modifiée, cette lumière peut être amenée à aller à une
profondeur de 20 centimètres dans le tissu humain. La pénétration de
la lumière rouge et de la lumière du proche infrarouge dans le tissu
humain s’explique par le fait que la longueur d’onde moyenne de
l’activité du tissu de la cellule dans le corps humain est comprise
entre 600 nanomètres et 720 nanomètres
(http://www.elixa.com/light/healing.htm). Ils correspondent aux
fréquences de la lumière rouge et de la lumière infrarouge. Il y a des
études suggérant la capacité de la lumière du proche infrarouge à
affecter l’activité des fibres nerveuses.
Http://www.revitavet.com/CaseStudies/MechanismsActionInfraredLightTissueHealing.pdf
(p. 6).
Pour que le système nerveux humain soit plus susceptible d’être
contrôlé par des fréquences pulsées de lumière, aucune puce n’est
nécessaire. Les scientifiques ont développé des virus qui peuvent
rendre les neurones plus susceptibles de réagir à des
fréquences pulsées de lumière.
(http://www.realclearscience.com/blog/2014/01/optogenetics_the_physics_of_mind_control_108437.html).
Donc, pour que le système nerveux d’un individu puisse être manipulé,
il suffit de faire manger à cet individu des aliments contaminés ou de
lui faire faire un vaccin. Juste deux exemples: l’un des pionniers de
cette recherche, Gero Miesenbock, coupa la tête d’une mouche, puis
utilisa la lumière pulsée pour obliger son corps à voler et,
effectivement, le corps se mit à voler (http://www.sciam.cz/files
/vydani/SA_03_2010/brezen_2010_rozsveceni_mozku.pdf
). Un autre, Carl
Diesenroth, fit courir une souris et ne lui fit prendre que des
virages à gauche, en utilisant la lumière pulsée
(http://www.youtube.com/watch?v=88TVQZUfYGw).
Cependant, la lumière rouge et la lumière du proche infrarouge (PIR)
ne passent pas à travers les murs et autres obstacles optiques
(http://paginas.fe.up.pt/~ee05005/tese/arquivos/wireless_ir_com.pdf)
et, pour cette raison, elles ne peuvent pas être utilisées pour la
manipulation continue du système nerveux humain. La lumière rouge est
également visible et peut être détectée assez facilement. On peut donc
se demander si les mêmes virus qui peuvent amener des neurones à
réagir à la lumière peuvent amener ces neurones à réagir à des
fréquences micro-ondes de 100 mégahertz à 3 Gigahertz, qui pénètrent
dans le cerveau humain. Si cela ne peut être fait, la science
contemporaine n’a certainement pas de problème pour développer des
virus qui puissent amener les neurones à réagir à des fréquences micro-ondes.
Les fréquences de la lumière du proche infrarouge invisible peuvent
être détectées par des détecteurs spéciaux
(http://www.gigahertz-optik.de/272-0-RW-3702.html). On peut alors se
demander si les formes d’ondes de fréquences supérieures à 3 GHz ne
pourraient pas être trafiquées jusqu’à les faire entrer dans le tissu
humain. Les détecteurs de fréquences utilisés par l’OTAN ( 20-40 GHz)
peuvent être trouvés sur internet
(http://www.bestbuy.com/site/whistler-laser-radar-detector-black-black/1307396490.p?id=mp1307396490&skuId=1307396490Quoi qu’il en soit, de nombreuses expériences, avec les périphériques
disponibles, doivent être effectuées, lors de la recherche de preuve
de l’utilisation des fréquences de micro-ondes pulsées sur les êtres
humains, fréquences appelées « psychoactives ». Si de telles preuves se
confirment, il faudrait les présenter aux médias et aux tribunaux. Ces
preuves devraient être une raison suffisante, pour exiger un projet de
loi prohibant la possession et l’utilisation des technologies de
contrôle mental aussi bien par des particuliers que par des organismes
gouvernementaux. Il est évident que les médias ainsi que les tribunaux
vont vouloir vérifier ces éléments de preuve dans les laboratoires
scientifiques. Pour cela, il est nécessaire de demander aux
laboratoires scientifiques de vérifier ces preuves, avant
même qu’elles ne soient présentées à la presse ou aux tribunaux. Les
scientifiques sont fort serviables, lorsqu’ils ont affaire à des
preuves sur vidéo convaincantes. Ils devraient être bien disposés à
les vérifier avec leurs instruments de précision.
Mais qu’est-ce qu’on entend par « preuves convaincantes »?. Selon divers
rapports, la densité de puissance du rayonnement électromagnétique
dans les villes, la plupart du temps ne dépasse pas 5 microwatts par
centimètre carré. Cependant, il arrive que, dans une ville indienne,
la mesure atteigne 1 MW par centimètre carré. La plupart des
scientifiques, qui ont effectué des expériences avec les effets des
micro-ondes sur l’organisme humain, conviennent que la densité de
puissance nécessaire ne dépasse pas 10 microwatts par centimètre
carré. Dans l’expérience de Frey avec l’effet d’audition par
micro-ondes, la densité de puissance moyenne pour les différentes
fréquences et les  largeurs d’impulsion a varié de 0,4 microwatts par
centimètre carré à 7,1 milliwatt par centimètre carré. Dans les
expériences de Ross Adey avec l’efflux (ou écoulement) de calcium dans
le système nerveux, l’efflux s’est produit uniquement dans la gamme de
densité de puissance de 0,1 à 1 mW par centimètre carré. Adey obtenait
les meilleurs résultats dans d’autres unités, lors de l’utilisation du
champ électromagnétique de 10 V par mètre et 56 V par mètre. Étant
donné que la densité de puissance des fréquences de contrôle mental
est proche du smog électromagnétique à l’intérieur des villes, il est
conseillé de prendre les mesures de la densité de puissance en-dehors
des villes. Les mesures doivent être prises, le plus loin possible des
antennes de téléphone cellulaire, loin également des lignes
électriques, sous lesquelles l’intensité du champ électromagnétique
peut atteindre 100 V par mètre et aussi loin que possible des lignes
électriques à haute tension, sous lesquelles l’intensité du champ
électromagnétique peut atteindre 10,000 V par mètre. Il faudrait que
la distance entre l’individu dont on prend les mesures et l’individu
prenant les mesures permette à ce dernier de voir sur caméra-video si
la densité de puissance augmente, au fur et à mesure que l’individu
dont il prend les mesures s’approche. L’expérience devrait être
répétée plusieurs fois.
Il est possible de trouver sur Internet le détecteur de radiations
électromagnétique DT-1180 pour $ 21. Il mesure, d’une part,
l’intensité des champs électromagnétiques à des fréquences allant de 5
Hz à 400 kHz (avec une précision de 1 Volt par mètre) et, d’autre
part, la densité de puissance des champs électromagnétiques à des
fréquences allant de 300 Megahertz à 2000 mégahertz (2 Gigahertz) avec
une précision de 1 microwatt par centimètre carré.
Quant aux compteurs de fréquences, il est pratiquement impossible de
trouver des preuves d’existence de micropuces, aussi bien à
l’intérieur qu’à l’extérieur des villes, en raison de la forte
présence d’ondes électromagnétiques dans notre environnement moderne.
Mais il existe des grottes ou d’anciennes mines accessibles au public,
où les ondes électromagnétiques des fréquences micro-ondes ne
pénètrent pas. Le personnel de ces sites ne s’oppose pas à la prise de
mesures dans leurs installations.
Si la puce ne reçoit pas son énergie à partir de l’antenne extérieure,
elle devrait fonctionner, même quand elle est dans la grotte ou dans
la mine. Elle doit être mesurée par le compteur de fréquences (le
compteur de fréquences Aceco FC-6002 Mk2 enregistrant des fréquences
allant jusqu’à 6 gigahertz peut être acheté, au prix de 149 euros)
ainsi que par un dispositif mesurant la densité de puissance. Les
mesures devraient être enregistrées sur la caméra. Elles devraient
être répétées au même endroit, en l’absence de la personne dont on
prend les mesures et sur une personne qui ne se déclare pas ciblée par
des radiations de contrôle du cerveau, puis devraient être
répétées plusieurs fois devant la caméra. Les enregistrements vidéo
doivent être ensuite présentés aux scientifiques qui ont accès à des
salles électromagnétiques blindées et il faudrait les inviter à
vérifier la présence de la puce avec leur équipement. La preuve
scientifique devrait être ensuite présentée aux médias et aux
tribunaux. (Par souci d’économie, on pourrait commencer uniquement
avec le détecteur de radiations électromagnétiques). Si vous trouvez
cette preuve, veuillez me le faire savoir à mon adresse e-mail
mbabacek@czin.eu .
Encore une expérience qui vaudrait la peine d’essayer, dans le cas où
l’on n’obtient aucun élément objectif. Essayez de vérifier jusqu’à
quel point l’expérience d’une personne qui prétend être ciblée
pourrait changer, lorsque le champ magnétique, dans lequel elle se
trouve, change. Lorsque Ross Adey a effectué ses expériences avec le
flux de calcium à partir de neurones, d’autres scientifiques ont
constaté qu’ ils ont dû utiliser des fréquences d’impulsions de
micro-ondes différentes de celles de Ross Adey, afin d’obtenir les
mêmes résultats. Lors de la recherche des causes de ce phénomène, ils
ont découvert que ce sont les variations de l’intensité du champ
magnétique terrestre, à l’emplacement de leurs expériences, qui ont
été responsables des variations de fréquences d’impulsions efficaces
dans leurs expériences.
Enfin, Ross Adey a placé à côté d’un poulet quelques cerveaux, qu’il
utilisait avec une bobine de Helmholtz, laquelle bobine a coupé en
deux les champs magnétiques terrestres. Pour provoquer le flux de
calcium à partir de neurones, il avait besoin d’une fréquence de
micro-ondes pulsées de 30 Herz, au lieu de fréquences pulsées de 15
Herz. L’explication de ce phénomène est la résonance de cyclotron.
Pour cela, il serait important de voir si l’expérience d’une personne
ciblée pourrait changer, en présence d’un champ magnétique artificiel
puissant ou en présence de bobines de Helmholtz. Dans les années 70 du
siècle passé, les casques des sèche-cheveux produisaient des champs
magnétiques d’environ 30 Gauss. La force du champ magnétique terrestre
varie de 0,25 à 0,65 Gauss. Si les casques des sèche-cheveux actuels
continuaient de produire des champs magnétiques puissants, il serait
utile de vérifier si l’expérience d’une personne ciblée change, quand
elle sèche ses cheveux dans le casque (Sinon, il serait intéressant
d’acheter l’ancien casque) . Si l’expérience de plusieurs personnes
prétendant être ciblées pouvait changer, en raison du changement du
champ magnétique terrestre, ce serait une preuve irréfutable que ces
personnes sont soumises aux effets des radiations micro-ondes
pulsées et il ne resterait plus qu’à trouver la fréquence porteuse
utilisée contre ces personnes. (Si vous tentez cette expérience,
veuillez me faire savoir les résultats à mon adresse
mbabacek@czin.eu ). Une autre façon de découvrir un champ magnétique
artificiel serait de subir un examen par résonance magnétique qui dure
généralement plus d’une demi-heure. Solénoïde fonctionnerait ainsi.
Je crois qu’il devrait y avoir une liste sur Internet, dédiée
strictement à la recherche scientifique, qui se concentrerait sur la
possibilité de l’utilisation des ondes électromagnétiques pulsées
contre les êtres humains.
Il y a environ huit ans, j’ai trouvé sur Internet une proposition des
scientifiques chinois pour développer une communication directe de
cerveau à cerveau avec l’utilisation du concept de connexion non
locale d’électrons et de photons. Vous savez probablement que le
concept de la physique quantique stipule que, dès lors que deux
électrons ou photons se rencontrent, leurs réactions sont couplées,
peu importe à quelle distance de l’un de l’autre ils se trouvent.
Si l’on fait se rencontrer les photons et les électrons dans deux
cerveaux ou dans un cerveau et un ordinateur neuronal, il est tout à
fait possible que les deux cerveaux ou un cerveau et un ordinateur
neuronal soient unis. Comme nous l’avons vu lors de cette conférence,
il est possible de faire entrer la lumière du proche infrarouge (PIR)
jusqu’à 20 cm de profondeur dans le cerveau. Peut-être cela serait-il
un moyen d’amener les photons à se lier avec deux cerveaux et
d’établir l’ interconnexion d’un cerveau avec l’autre cerveau ou bien
avec l’ordinateur simulant une activité cérébrale.
Je sais pertinemment que la détection d’un tel acte malveillant chez
un organisme gouvernemental est plutôt impossible, une fois qu’il est
fait. Je me demande si les armes utilisant des concepts physiques
inconnus, dont les Russes ont récemment annoncé le développement,
comprennent ce concept. La défense possible contre ce genre de
manipulation du cerveau humain pourrait être le remplacement de
photons dans le cerveau par de nouveaux photons, au moyen d’une longue
exposition à la lumière du proche infrarouge (PIR). Si quelqu’un tente
l’expérience, il serait utile d’amener le générateur de lumière du
proche infrarouge à générer la lumière à 20 cm de profondeur dans le
tissu (avec la forme d’onde ajustée). Celui qui en fait l’essai doit
s’assurer qu’il ne génère pas la lumière dans le proche infrarouge qui
réchauffe le tissu et qui pourrait nuire au cerveau. La lumière du
proche infrarouge réchauffe le tissu seulement à 0,2 degré Celsius. Si
quelqu’un essaie cette méthode, veuillez me le faire savoir à mon
adresse e-mail mbabacek@czin.eu .
Pour conclure, je tiens à souligner une fois de plus que, en ce monde
moderne, avec les incroyables progrès de la science et de la
technologie, l’interdiction d’accéder au cerveau humain avec divers
radiations, de la part des gouvernements ou des organismes ou des
individus malveillants, devrait être intégrée dans la constitution de
tous les pays du monde. Sinon, ce serait la destruction des concepts
d’indépendance de l’être humain et de la démocratie.
Aujourd’hui, l’obstacle majeur pour atteindre cet objectif est la
lutte que mènent les Etats-Unis ainsi que leurs entreprises et élites
financières, pour atteindre la puissance mondiale, au lieu de partager
cet objectif avec la Russie, l’Union Européenne, et avec d’autres pays
démocratiques ainsi que la Chine. Si le monde humain est censé avoir
un avenir humaniste et démocratique, il faut qu’il soit mis fin à la
lutte pour la domination du monde par les gouvernements.

http://www.youtube.com/watch?v=88TVQZUfYGw