Tag Archives: harcèlement électronique

Harcèlement électronique – hormones – cancer

16 Sep

Le billet précédent sur les femmes pacifistes de GreenHam Common rappelle les conséquences sanitaires dramatiques d’une exposition intentionnellement agressive , provoquée par  harcèlement électronique  au moyen d’une énergie immatérielle, invisible .

Deux des problèmes sanitaires exposés par Barrie Trower dans ses nombreuses vidéos , à propos de ce groupe de femmes bombardées de signaux électromagnétiques par les militaires du camp qu’elles avaient entouré pacifiquement et souvent avec un certain humour , sont :
– le cancer du sein
– les interruptions involontaires de grossesse

 

Un article du Dr Sherrill Sellman,  publié par Next-up , rappelle l’importance de la mélatonine comme hormone à effet anticancéreux.

Cet article nous apprend aussi que les femmes ne sont pas les seules concernées par le cancer du sein.

Des études tendent à montrer que des hommes travaillant comme monteurs de lignes téléphoniques ou dans des postes d’aiguillage , auraient également développé ce type de cancer du sein 

L’article , en français,  se lit à :

http://www.next-up.org/DrSherrillSellmanWiFiGsmUnScandaleSanitaireEnVue.pdf

lien impossible à mettre correctement pour le moment)

Cet article était paru en anglais dans NEXUS en 2007 et se trouve à :
http://www.next-up.org/pdf/SherrillSellmanCellphoneDangers.pdf

Publicités

Le 29 août 2018 était….

4 Sep

 

LA JOURNÉE MONDIALE DE PROTESTATION

CONTRE 

LE HARCÈLEMENT ÉLECTRONIQUE

ET

LE HARCÈLEMENT EN RÉSEAU

 

ET….. COPIÉ du BLOG http://laproscrite.canalblog.com

 

Soutien international des individus ciblés

24 Déc

Le lien suivant vient du site de l’association américaine fondée par Derrick Robinson pactsntl 

http://www.pactsntl.org/international-groups.html

Cette page

  • liste, à l’international,  toutes les associations de défense des individus ciblés par le harcèlement en réseau et/ou le harcèlement électromagnétique.
  • donne les coordonnées des responsables de ces associations , susceptibles de transmettre des informations et  de répondre à des questions.

Lettre aux interlocuteurs locaux de santé et de dérives sectaires

3 Déc

Madame, Monsieur,

Le harcèlement électronique est une forme moderne , féroce , et cachée du harcèlement en réseau qui est lui-même un harcèlement en bande organisée.

Le mot harcèlement signe la répétition jusqu’à l’obsession, de nuisances volontaires destinées à déstabiliser ou infliger brimades , humiliations et souffrances en tous genres à une personne désignée par le mot « cible » .

Le terme électronique recouvre diverses technologies utilisées depuis maintenant plusieurs décennies pour pratiquer ce harcèlement à distance et souvent sans preuves à montrer, sauf au prix de couteux appareils de détection.

Les enregistrements  faits par des  détecteurs personnels ne sont pas , à ce jour, reconnus valides par la justice.

Les quelques technologies répertoriées par des victimes de ce phénomène qui consiste à propulser de l’énergie à distance vers une cible, peuvent utiliser les RF, les micro-ondes, les lasers, le son, les ultrasons et les très basses fréquences.

Toutes ces technologies utilisées dans le but d’handicaper et de faire souffrir une cible, ont un impact gravissime sur sa santé et ses capacités de travail, et mènent souvent au suicide.

Parce que ce phénomène de harcèlement électronique est officiellement prétendu non-existant, donc non-traité, il prospère à la vitesse V entre les mains de réseaux cachés, faits souvent de gens ordinaires devenus criminels et qui ne se pensent même pas comme tels.

Le harcèlement électronique qui fait pénétrer par propulsion volontaire , dans le corps d’un être humain innocent et démuni, une énergie destinée à le faire souffrir et à détruire ses organes de moins en moins vitaux et ses capacités d’action et de réactions , est une atteinte grave à l’intégrité mentale et physique d’une personne.

Il est de notre devoir à tous, de le faire connaître, de le dénoncer pour le faire enfin punir et commencer ainsi à en freiner l’essor. Cela ne peut se faire qu’avec votre prise de conscience du danger que représente ce phénomène et avec votre aide , ici sollicitée dans l’urgence .

De nombreux blogs et sites de victimes, chacune avec son vocabulaire et ses quelques connaissances , racontent l’horreur du harcèlement électronique au quotidien , de victimes que l’on ose encore souvent traiter de « dérangées » .
Il suffit de taper les mots « harcèlement électronique «  ou «  harcèlement psychotronique «  pour un premier  contact avec ce nouveau fléau sociétal, s’il ne vous est pas encore connu.

Dans l’espoir de votre réaction circonstanciée en fonction de votre domaine professionnel d’action,
et avec l’expression de ma considération respectueuse.

 

A la rue – Pour mémoire

4 Sep

Poitiers

La vice-présidente du TGI des Sables, Catherine BARRAT, n’avait pas supporté que je puisse continuer à payer mon loyer à Cap Olona en attendant de trouver un lieu de vie adapté à mon problème de santé .
Ce problème de santé (SICEM ++) avait été sciemment fabriqué par un réseau criminel et entretenu et aggravé par celui des Sables d’Olonne (85).

Catherine Barrat, juge des expulsions, avait décidé de me jeter à la rue sans délai. Elle complaisait ainsi aux réseaux crapulo-criminels français, impatients de se débarrasser de moi, à chaque occasion.

Cette fois, c’était le conseil d’ I. Blaineau qui s’était acharné pour l’aider à le faire . Ce jeune homme mal appris ne défendait pas seulement sa cliente faussaire, il s’acharnait en plus à nuire à sa victime.

En effet, Isabelle Blaineau était la propriétaire de l’appartement que j’occupais à Cap Olona. Dans cet appartement j’avais été torturée nuit et jour , au moyen d’énergie dirigée.

Cette énergie dirigée produite avec la complaisance des représentants de l’Etat, génère souffrances , privation de sommeil en continu et dégradation de la santé . Cette horreur est provisoirement chapeautée du terme syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques ( voir site de l’ARTAC) tant que la criminalité du harcèlement électromagnétique ne sera pas reconnue . C’est ce qui se passe au mieux, quand la victime n’est pas traitée de folle.

L’énergie dirigée volontairement assassine, utilisée à Cap Olona et de façon constante, provenait alternativement du dessus, du dessous, et des côtés de l’appartement que j’occupais. Certains tirs d’énergie avaient aussi été faits du 3ème étage de l’immeuble, côté cour ,quand j’avais cherché refuge pour la nuit, sur le balcon.

Isabelle Blaineau en tant que propriétaire avait le devoir de faire cesser ces radiations ( agressions par énergie dirigée) avec l’aide de
– CM-CIC Gestion Immobilière (44) son gestionnaire de bien et bailleur de mon appartement,
– Central Immobilier (85) , syndic de l’immeuble et responsable du respect des termes du Règlement de copropriété et
– le syndicat des copropriétaires .

Isabelle Blaineau n’en avait rien fait.

Il faut dire que cette irresponsable propriétaire , pourtant cadre administratif , s’était un jour étonnée par courrier que je n’aie pas payé mon loyer à Central Immobilier…. à qui je ne devais rien. L’approximative Isabelle Blaineau confondait son gestionnaire de bien CM-CIC Gestion Immobilière , avec Central Immobilier le syndic gestionnaire de l’immeuble.

Cela rappelle aussi l’attitude de son conseil ( T. Roubert) , me reprochant de n’avoir pas fourni d’attestation d’assurance de l’appartement à I. Blaineau …… à qui je ne devais rien, puisqu’elle n’était pas la bailleure de son bien.

Quand j’ avais pris l’initiative d’ envoyer le montant du loyer directement à cette propriétaire bizarre, elle l’avait refusé, en me retournant les chèques. *(1)

En tant que propriétaire qu’elle était, Isabelle Blaineau n’avait donc rien fait pour aider à faire cesser l’horreur des criminelles nuisances de voisinage que je subissais en acquittant un loyer.

En tant que bailleure qu’elle n’était pas , I Blaineau m’avait assignée au Tribunal d’Instance des Sables d’Olonne pour paiement , puis au Tribunal de Grande Instance de la même ville , pour expulsion.

Et comme les réseaux crapulo-criminels français n’aiment pas attendre pour assurer l’insécurité de leurs victimes , une magistrate des Sables d’Olonne * (2) avait été conditionnée pour retourner la situation contre moi , et remplacer mon état de victime de bande organisée par celui de voyou, à mettre à la rue avec perte et fracas.

Cette pseudo mienne responsabilité est du moins ce dont les uns et les autres avaient essayé de me persuader, usant pour cela de subterfuges grotesques.
Avant cette magistrate , ses collègues G. Lafaye et E. Bret du parquet des Sables d’Olonne m’avaient faite passer pour « faible d’esprit » . Débile,  en langage courant. Et ce prétexte méprisant était,  selon eux, une bonne raison pour classer mes plaintes qui mentionnaient  des atteintes à la vie privée et un crime par atteinte volontaire à l’intégrité physique et mentale au moyen d’énergie immatérielle … mais souvent  détectable.

Pour ceux que cela intéresse , on peut rappeler que les magistrats sont connus pour être majoritairement issus de familles de juristes ou de parents de professions libérales. Il y a peu ou pas, d’enfants de cordonnier, de femme de ménage ou d’épicière provinciale de proximité qui deviennent juges

Comme la plupart d’entre nous , système social français oblige, les pas-encore-magistrats ont fait des études gratuites , payées par les contribuables. Mais comme peu d’entre nous, ces enfants de nantis, à qui la société veut assurer des études sereines sans l’obligation de se mêler à la populace pour des petits jobs d’appoint, ont été étudiants-salariés.

En intégrant l’Ecole Supérieure de la Magistrature, ces petits bourgeois privilégiés, encaissent ainsi chaque mois l’équivalent actuel de 1600 à 1950 euros net , pendant 31 mois, pour se gaver de lois , de jurisprudences , de cas de figures et des devoirs de probité et d’équité de leur fonction. Idéalement.

La réalité montre que certains de ces diplômés à notre compte, utilisent plutôt ce qu’ils ont été payés pour apprendre et rendre , au service d’intérêts autres , dont le leur, pour aider leur ego à grossir, protéger des vengeances et faire ainsi une belle carrière à coups de pouce.

Installés dans leur confort financier et dans le confort de leur autorité et de leur décision qui fait loi,  même envers et contre la loi, certains d’entre eux ne se gênent pas pour harceler des victimes et en débarrasser leurs amis , notables ou dominants .

Angers

C’est sans doute le cas dans cette histoire, aussi , aux Sables d’Olonne (85) où une juge de la « nouvelle » génération qui prend son envie d’un certain ordre social pour la loi, admet l’impensable et pratique l’ignominie à répétition .
Elle le fait sans sanction ni contrôle, et avec une rétribution à 5 ou 6 fois le SMIC .

Heureusement pour d’autres, il y a les autres , comme cette dame.

 

Le scandale français des complicités du crime organisé de harcèlement électronique

28 Juin

En France, une méthode pour occire les cochons  d’abattoir s’appelle l’électro-nécrose. Cela consiste à envoyer une décharge électrique dans le cerveau du cochon, qui en crève. La souffrance est telle que la chair de l’animal est complètement contractée. Dure comme du béton. C’est mauvais pour la découpe et mauvais pour la vente, aussi. Les clients aiment bien la viande tendre.

Et il y a fort à parier qu’il ne viendrait pas à l’idée de l’éleveur/ marchand de bestiaux,  Antoine DE CERTAINES , catholique hyper pratiquant, et père de trois enfants , d’utiliser ce procédé sur la viande sur pattes dont il est propriétaire et qui est destinée à des consommateurs exigeants qui font sa fortune

Pourtant, cet homme avait organisé des tirs d’énergie , semblables à cet électro-nécrose du cochon, sur une femme seule : moi. Ces tirs étaient faits par ses protégés WALTI et FRENOVE, également protégés des policiers de PARIS. Et cette torture de tirs d’énergie dirigée avait duré plusieurs années, jusqu’à ce que je parte . Comme ils le souhaitaient. Comme ils l’avaient planifié et annoncé.

Torturer pour faire déménager.

Et, cela s’était reproduit à l’envi , au gré de l’organisation sadique, majoritairement phallocrate *, et absolument criminelle, qui à la main mise sur l’énergie dirigée et ses avatars. Cette organisation veut mater les êtres humains qui ne répondent pas à ses critères de soumission. Et pour cela, elle utilise en s’amusant, la violence physique cachée de l’énergie dirigée qui détruit le cerveau et transforme un citoyen en légume. Le plaisir de l’humiliation ultime est à portée de leurs armes neurologiques * (1)

Celles et ceux , qui comme moi ont subi ou subissent , ce type de violence et de souffrance inimaginable infligée au cerveau, disent que chaque tir d’énergie dans le cerveau donne envie de hurler. Et il faut mordre dans tout ce qui est à portée de main, pour ne pas le faire. Faire du bruit comme exutoire entrainerait des plaintes qui raviraient policiers et criminels à l’affût de toute violence possible de leur cible /jouet, pour enfermement.

Cela se passe en France , au XXIème siècle, siècle de la technologie immatérielle et cachée , mais siècle aussi des revendications de respect des droits de l’homme et portées en bandoulière par nos décevants spécialistes, politiques ou élus.

Notre ex-président avait déclaré plusieurs guerres disant vouloir nous éviter de mourir, tués par des fous endoctrinés.

F HOLLANDE avait été averti du harcèlement électronique tout au long de son mandat. Des explications lui montraient ainsi qu’on éliminait sadiquement des citoyens en leur brûlant le cerveau et en les torturant , chez eux et dans leur lit.

Mais le tout puissant F HOLLANDE qui pouvait ordonner une enquête par l’armée qui contrôle tous les signaux, n’avait rien fait. Mme Gayet et Mme Royal ne souffraient pas. C’était l’essentiel.

Il faudrait donc en déduire,  de cette inertie, que ceux qui torturent  des cibles étaient  des amis de l’ex-président de la République , alors que les victimes « sans dents » qui se plaignaient à lui, sont seulement des contribuables sans intérêt, et dont le martyr distrayait ceux qui en profitaient.

Parmi les spécialistes scandaleusement complices du crime organisé de harcèlement électronique , il faut noter des médecins fonctionnaires et des élus et qui ont tous l’obligation de dénoncer un crime dont ils ont connaissance , selon les termes de l’article 40 du CPC .

Les médecins quand complices de ce crime qui  torture et démolit le cerveau , jouent la comédie,  en proposant des noms de maladies improuvables par bilans sanguins , radio ou scanner. Et sans aucun diagnostic étayé de preuves , ils traitent les maladies imaginaires qu’ils ont décrétées.
Leurs services hospitaliers  sont la voie d’évacuation des cibles par la police, une administration où sévissent de nombreux adeptes du harcèlement électronique qu’ils protègent farouchement .

Les élus contactés , de l’ère de F. Hollande avaient  été affligeants de lâcheté,  et cela inclut des maires.

A défaut d’une solution par des politiques ou assimilé , le salut des cibles pourrait venir du contre- pouvoir de la justice , capable de se saisir d’un crime à élucider par une enquête. Surtout quand ce crime fait l’objet de plaintes.

Ici, dans cette histoire, et d’autres peut-être , on note que les procureurs ont volontairement « négligé » les plaintes  des victimes et alors que les lois qui existent,  permettent de les traiter.
Même les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature, informés de cette horreur, n’y ont pas réagi.

Les procureurs ou leurs substituts à tout faire, « oublient » les plaintes  des cibles du crime de harcèlement électronique , pour éviter de mécontenter tel ou tel  , et  ici, en pensant surtout à leur retraite qu’ils prendront au milieu des responsables tortionnaires locaux , habitués et acteurs de harcèlement électronique et qui sont leurs amis de voile, de tennis, de vélo ou de bridge.

Leur système d’évacuation des cibles quand finalement appelées » victimes » sans dire de quoi,  et juste du bout des lèvres , n’est pas une enquête policière qui dépend de la justice , mais un rendez-vous proposé à la victime avec une association d’écoute ou un service social. Ce qui rend pérenne le crime organisé français de harcèlement électronique.

Avant l’élection présidentielle un courrier avait été envoyé à tous les candidats dont les adresses de QG étaient facilement accessibles. La lettre leur demandait ce qu’ils comptaient faire pour lutter contre le harcèlement électronique expliqué, si élus. Seuls deux candidats à la fonction suprême avaient répondu.

A cette lettre qui leur demandait un engagement, l’un, ministre à peine refroidi, avait répondu par un conseil : « Portez plainte. »

Récemment , après la composition du 1er gouvernement de Mr Macron, ce sont des conjoints de l’élu et de ministres, qui ont reçu un courrier leur demandant leur aide pour faire passer l’information sur le harcèlement électronique, à leur conjoint décideur.

Un seul avait répondu . Pour dire qu’ Il avait transmis la patate chaude à quelqu’un d’autre…. et qui attend sans doute qu’elle refroidisse. Ou la cible.

Les cochons  d’abattoir français n’ont pas de chance . S’ils ne subissent pas l’électronarcose pour trépasser, ils sont souvent gazés et hurlent leur souffrance avant d’étouffer. Ils ont cependant une association qui veillent à leur trépas dans de meilleures conditions, en faisant beaucoup de bruit.

Les cibles françaises, avec des histoires comme la mienne n’ont pas de chance, non plus. Ceux qui sont payés pour dénoncer et traiter  ce crime de harcèlement électronique  , sont des amis et relations de ceux qui l’organisent .

Dans cette histoire, en tout cas.

* (1) voir sur le sujet des armes neurologiques  :  Military neuroscience and the coming age of neurowarfare. de Armin Krishna

$3… le chiffre sans arrêt mis en avant par les acteurs du harcèlement criminel global , pourrait tout simplement être le signe de l’entrejambe  des acteurs de cette horreur  . Ils sont  majoritairement phallocrates et misogynes

Harcèlement criminel – Espionnage – Crimes

7 Juin

Ce qui suit est une traduction rapide , partielle et  sans autorisation de la vidéo faite par Dr John HALL en 2014 . Cette présentation pourra être enlevée à la demande.
Dr John HALL est un médecin anesthésiste et spécialiste de la douleur de San Antonio, Texas. Il a eu l’occasion de traiter de nombreux patients qui se plaignaient d’une forme de harcèlement aux allures de terrorisme , et de phénomène de voix dans la tête (V2K).
La cas d’ une jeune patiente promise à une belle carrière mais brisée par ce type de harcèlement criminel global et  devenu familier à Dr John HALL, l’a incité , aidé de ses relations,  à enquêter sur ce phénomène .
Pour le faire connaître, il a écrit un premier livre :

A new breed -Satellite Terrorism en America
(le terrorisme à base de satellites)
Strategic book publishing
ISBN : 978-1-60693-944-4, 1-60693-944-0

Dans la vidéo présentée ici, Dr John HALL , résume le résultat de ses recherches et réflexions sur le sujet du harcèlement criminel global , tel qu’organisé au USA avant 2014.

Dans ce livre ( Satellite Terrorism) il est question dune femme victime de harcèlement à San Antonio Texas. Elle a été victime de ce que nous pensons être un harcèlement électromagnétique avec  surveillance par satellite et organisé  par le gouvernement américain
Ce livre a été écrit pour  dire que cette technologie existe et est utilisée sur tout le territoire,  dans une apparente volonté de harceler certaines personnes

Cela a commencé en 2006 et ça a continué pour cette femme dont je parle dans mon livre et dont le nom a été changé…
On a trouvé qu’un des harceleurs était un ancien agent du FBI aidé de ses copains
On a passé beaucoup de temps à faire du contre espionnage de ce groupe de harceleurs pour être sur de ne pas faire d’erreur
Après les avoir eu dénoncés à la police, alors c’est moi qui ai commencé à être harcelé,  avec en plus des violations de domicile.
Ils ont fini par me lâcher alors que j’avançais dans l’écriture de mon bouquin et du scénario qui en découlait

Les groupes de harceleurs que nous avons suivi à San Antonio ont pu être identifiés .
Je ne les ai pas rencontrés personnellement,  mais on a dépensé beaucoup d’argent en contre espionnage et en vérification des plaques d’immatriculation et de leurs identités

Ça fonctionne comment ?
Le principal moyen de suivi à distance est une  technologie employée par le gouvernement  qui consisterait à capter les impulsions électromagnétiques du cerveau.
Les cibles sont torturées avec de l’énergie électromagnétique qui augmente le rythme cardiaque, les contractions  dans les muscles, provoque des brûlures, une vision trouble, et des attaques du système nerveux central .

C’est aussi ce que rapportent plus de 300.000 personnes et  qui fait penser à de l’expérimentation.

Est-ce que ce harcèlement est le fait d’un groupe ou de différents groupes?
Les personnes qui pratiquent ce harcèlement sont forcément approvisionnées avec cette technologie,  qui ne se trouve pas en libre accès.

Au sommet , il y a ceux qui collectent les informations , et à la base il y a les groupes qui ont pratiquement carte blanche pour utiliser cette technologie.
Ce sont ceux qui attaquent des citoyens avec une orientation sexuelle particulière, ou qui utilisent cette technologie pour de l’espionnage industriel.

Mais si on le considère du point de vue du recueil des informations,  il semble que le ciblage soit fait au hasard .
Par exemple à Palm Springs , il y a un groupe qui s’attaque à des gays.
Le groupe de San Antonio utilise cette technologie pour des agressions sexuelles de femmes .

Malgré tout,  même avec ces apparentes spécialisations , d’un point de vue global on peut parler de cibles prises au hasard.

Utilisation des rayons X
Certaines cibles ont réussi à détecter des radiations ionisantes . Je n’ai pas connu ce phénomène personnellement,  ni connu de cibles qui en étaient victimes .

Le groupe de San Antonio semble s’être spécialisé dans le suivi des femmes seules pour les agresser sexuellement.
Dans le cas de la victime de San Antonio mentionnée dans mon livre, il semble qu’elle ait été droguée . La drogue a pu être mise dans une boisson ou tout aliment placé dans son appartement. Ce type de drogue du viol est connu pour ne laisser aucun souvenir . Cette femme disait avoir des cauchemars de viols , alors même qu’elle était réellement violée
C’est une réalité connue dans le monde entier.
Pour ce qui concerne les femmes seules. La plus part des groupes qui ont accès à cette technologie, et quelque soit leur but final , l’utilisent aussi pour des agressions sexuelles

Comment ça commence ?
Par du harcèlement organisé d’individus comme celle faite  par un ex,  ou un mari , ou un amoureux éconduit
C’est un type de harcèlement extrêmement bien organisé,  à la manière de ce qui se faisait dans les années 50 et 60 , avec du harcèlement au travail ou dans la cadre du lieu de vie et H/24 et 7/7
Il y’a une sorte de guerre psychologique mise en place qui mobilise complètement l’attention de la victime . Cette dernière est géolocalisée par GPS et sans doute  une lecture à partir de données biométriques que l’on pense faites par EEG,  ou grâce aux ondes cérébrales,  pour un complément de traque

Les raisons du tracking ? 
J’ai été en contact avec plus 5000 personnes ciblées . Certaines sont des lanceurs d’alerte , d’anciens employés de NSA , et de services de l’Etat.
Certains groupes qui ont accès à cette technologie l’utilisent pour de l’espionnage industriel
Mais dans la plus part des cas, la cible semble avoir été prise au hasard
Il s’agirait d’ expérimentation faite avec des cibles prises au hasard
Si on observe les expérimentation de mind control faites dans le passé (MKultra) on s’aperçoit que les cibles retenues étaient des inconnues , qui servaient de cobayes .

Peut-on l’arrêter ?
Il y a des moyens de freiner le processus sans pour autant l’arrêter complètement . Il est très important de pouvoir reconnaitre le harcèlement à son début et d’essayer de prouver les faits de harcèlement à la police , puisqu’il existe maintenant des lois contre le harcèlement et qui permettent de porter plainte
Mais quand on en arrive au harcèlement électronique cela devient beaucoup plus difficile,  parcequ’ il n’y pas de façon tangible de le prouver pour le faire interdire.

Quelle forme d’aide ?
Il existe des groupes d’aide dont les 3 cités .  Mais il en existe beaucoup d’autres qui aident à combattre de phénomène dans tout le pays .

Ce qu’il ne faut pas faire
Ce que ne devrait sans doute pas faire une cible qui découvre son harcèlement, est d’essayer de convaincre ceux qui pensent que ça n’existe pas . Le risque étant de se retrouver dans un service de psychiatrie avec un diagnostic de schizophrénie ou de délire .
Les associations de défense des droits de l’humain préconisent donc une communication avec les associations spécialisées pour faire le point et obtenir des conseils
Comme je l’ai indiqué le point principal de ce type de harcèlement est de vous entrainer à appeler sans cesse la police pour des faits difficiles à prouver . Cela risque de vous envoyer chez un psychiatre qui n’écoutera pas ce que vous avez à dire ou ce que vous expliquez . il se contentera de faire un diagnostic de problème mental . Une fois que ce diagnostic de maladie mentale a été établi,  la police ne répondra plus à aucune des plaintes portées

Ici, Dr John HALL commente la tuerie du Colorado et le cas de Aaron Alexis

POURQUOI ? 
Nous avons l’impression que ce harcèlement fait partie d’un vaste plan d’expérimentation.  Si vous examinez les expérimentations faites sur le contrôle mental par MKultra et MK search , on voit que les victimes sont des personnes sans particularités et sans les moyens financiers de prouver leur situation. 
Le contrôle mental n’a jamais cessé dans ce pays , à travers les services spéciaux et le Ministère de la Défense depuis les années 50

Les évolutions liées aux technologies des satellites et des RF ont permis de prendre en otage la société civile. Il semble que le ciblage soit destiné à étudier un effet de masse , avec sans doute un but de contrôle de la population.

Un magazine cite une phrase de Vladimir Poutine disant que l’énergie électronique ,  les armes psychotroniques et toutes  les armes qui attaquent le système nerveux central représentent la guerre du futur

La phrase qu’il avait prononcée était  » La nation qui contrôlera le mieux les armes à énergie dirigée contrôlera le monde sans balles ni missiles «
Cette affirmation n’a été reprise que par un groupe de presse de Colombia . Ce groupe m’avait contacté pour des commentaires et des explications. A ce jour, il n’y a pas eu d’autres articles

Mais il est très clair que des expérimentations et études sont faites pour attaquer le système nerveux central.

Quelle a été la réponse des médias américains ?
Il y’a eu quelques articles dans la presse américaine notamment dans le Washington Post.
Cela a été fait après la mort de AARON ALEXIS et après l’écriture d’un scénario lié à mon livre Satellite  Terrorism qui sert à faire passer un message à travers une histoire
Il y a eu une escalade du nombre de cibles dans la dernière décade , à la fois aux USA et à l’étanger.

Le nombre grandissant de cibles qui se plaignent des mêmes phénomènes,  ne relève pas de maladies mentales,  mais bien d’une forme d’expérimentation ,….. tant que le contraire n’aura pas été prouvé .
Il reste à espérer que de plus en plus du média s’empareront du sujet.
Il est évident qu’on verra de plus en plus de tueries . Et il se pourrait aussi que les tueries récentes aient aussi été partiellement faites sous l’effet de contrôle mental …….