Tag Archives: hautes fréquences

CM-CIC et crime organisé

25 Fév

CM-CIC est le gestionnaire de biens qui gère , à la place des propriétaires, les deux appartements au-dessus (221) et en dessous (201 ) du mien , et qui est également à sa discrétion.

Pour mémoire , pour des lecteurs de passage, le crime organisé français , par voisins interposés, bombarde et matraque, à travers les murs, au moyen de signaux divers ( faisceau de fréquences , laser etc..) une personne désignée comme cible, à la demande ou à la commande. Ces agressions ( tirs d’énergie dirigée) qui dans mon cas et dans  beaucoup d’autres, visent prioritairement la tête, sont destinées à diminuer et détruire les capacités cognitives de la cible et ses possibilités de réaction, à la faire passer pour folle et à la rendre folle .

Il y a peu de temps en cherchant sur internet, on pouvait voir en tapant : CM-CIC, et dans les premières lignes de la 1ère page , un site d’appréciations de ses clients . Tous mécontents du traitement infligé par cette institution, dont les contrats obligent un locataire à rendre un appartement en état de livraison –promoteur. Comme neuf. Sans pourcentage d’usure dû à l’occupation des lieux, et alors qu’une majorité de matériaux utilisés par le promoteur , société parente de CM-CIC, sont justement minimalistes et  fragiles, parce que  bas de gamme. Malin.

IMG_6360 frigidaire frigidaire minimaliste

Pour attirer les propriétaire bailleurs dans son giron , CM-CIC leur propose, aux dires de l’un d’entre eux, un contrat béton et qui ne donne pas leurs coordonnées du proprio au locataire . CM-CIC et ses techno-juristes sont les seuls interlocuteurs possibles , de suivi de la location.

IMG_6343 les avocats

dessin de Voutch

J’avais eu l’occasion de mentionner ce site des avis de clients CM-CIC , en parlant dans le couloir avec un autre locataire de ma résidence. Depuis , ce site m’est inaccessible.

Bien entendu, ici, le lien au crime organisé est différent du problème de l’organisation des relations présentées  comme méprisantes et telles que  pratiquées par le gestionnaire de biens , encaisseur de chèques.

Le lien de CM-CIC avec le crime organisé tel que décrit dans mes blogs , se situe au niveau de l’absence de réaction circonstanciée de CM-CIC, lorsque l’information de torture par énergie dirigée , propulsée des appartements voisins du mien et dont il est le gestionnaire, lui avait été transmise.

Il y a 1 an.* (1)
Ce lien de CM-CIC avec le crime organisé , se note donc  dans sa gestion  gravement laxiste qui consiste à ne pas intervenir auprès des locataires qui dépendent de lui et qui stockent chez eux , ont mis en place et mettent régulièrement en action , les appareils qui pulsent une énergie dirigée extrêmement douloureuse  et invalidante vers l’endroit où je me trouve. Chez moi . Et par préférence lorsque je suis dans mon lit.

CM-CIC , prévenu dès le début, avait répondu « ça passera » .

A un courrier ultérieur il avait répondu l’équivalent de «  c’est à cause des fils électriques de l’immeuble dépourvus de blindage «  et  en plus d’ un conseil qui signifiait  «  vous n’avez qu’à partir »

A un autre courrier , il avait répondu …. la même chose, feignant de confondre basses fréquences (50 Hz) et tirs de hautes fréquences (400 MHz à ++++)

A un courrier suivant rappelant la possibilité de faire respecter le règlement de copropriété mentionnant l’interdiction de nuisance à l’égard des voisins , il avait annoncé que le syndic, qui gère l’immeuble au nom des copropriétaire et doit faire respecter en leur nom le règlement de copropriété, ne voulait rien faire.

Une suggestion du 8 mars 2015 , répétée récemment, de dénoncer ce crime à la police  comme suit
« Il existe l’article 223-6 du code de procédure pénale pour prendre une position citoyenne responsable face à ce type de situation « 

avait eu pour réponse le 13 janvier 2016

IMG_6345 lettre CM CIC
Privé du paiement de 3 loyers fin 2015, CM-CIC avait immédiatement réagi par voie d’huissier.

En lieu et place des paiements à CM-CIC, le montant des loyers avait été envoyé directement à la propriétaire …. qui voulait aussi un traitement de l’affaire par huissier.

Cela avait permis à CM-CIC une lettre au ton et contenu intéressant , qui demandait que je désigne un proche intelligent, comme correspondant de CM-CIC, pour que cette institution  lui explique ce que je devais faire, afin que « mon proche »  me l’explique doucement.

Pour des spécialistes qui confondent basses fréquences et hautes fréquences , plainte portée et dénonciation de crime , c’était confondant.

Les tirs d’énergie vers mon appartement n’ont pas cessé, malgré un récent courrier affirmant avoir pris des mesures.

Le gestionnaire CM-CIC qui me doit un logement normalement habitable et donc sans souffrance infligée volontairement par ses autres clients , se contente toujours et encore d’escalade de pression.

Dans la nuit du 23 au 24 février, un tireur fou ( barbu de 3 jours ?)  , était venu décharger son sadisme avec des tirs qui traversaient le plafond d’abord et toutes les plaques de métal et de caoutchouc superposées au-dessus de ma tête , pour atteindre mon crâne et mon cerveau.
J’avais déplacé mon couchage et mon barda 7 fois pendant la nuit. Dans la précipitation , j’avais été  blessée  à l’épaule par la chute d’une des plaques de métal.

Les tirs précis et violents avaient toujours suivi mes déplacements montrant une vision exacte de mon emplacement. Certains tirs  avaient été précédés  à plusieurs reprises  par une très violente et brève douleur au niveau de l’oreille droite.

Pour cette fois encore , les tirs venaient tous de l’appartement du dessus A221, géré par CM-CIC qui a protégé ce crime, par copinage ,  pendant 12 mois.
IMG_6344 bootlicker

* (1) http://etouffoir.blogspot.fr/2016/02/2eme-plainte-aupres-du-procureur-de-lso.html

Publicités

H C E – Une nuit de sons

12 Juil

 

 

H C E = harcèlement criminel électronique

IMG_3370 childhood memory

Cette photo ( destruction des souvenirs de l’enfance)  vient de la video :

Elle explique que le son dans un usage agressif ou criminel a aussi la propriété d’affecter gravement le système circulatoire et de détruire des fonctions du cerveau.

Dans l’article  : http://www.article11.info/?le-son-comme-arme-3-4-les-hautes

…… on note aussi ceci  :
« Le principe est le même : une très haute fréquence envoyée à 144 dB, sauf que ça tient dans la main et que c’est beaucoup moins cher – la démocratisation des armes soniques est en marche. Aux Etats-Unis, la recherche dans le domaine des armes acoustiques « de toutes formes et de toutes tailles, allant de la taille d’un crayon à celle d’une berline », est notamment développée par SARA, Scientific Application and Research Associates. »

Ce mien blog raconte que dans cet endroit calme ,

IMG_3371 endroit calme

équivalent d’une «  zone grise  » , une mafia locale s’était organisée, pour assurer ma privation de sommeil, la rapide dégradation de ma santé et l’insalubrité de mon appartement, par de tirs et projections d’ondes et de sons provenant surtout  de l’appartement supérieur.
Les professionnels escrocs qui semblent avoir pour habitude de tuer leurs clients par ces méthodes , après avoir empoché commissions et loyers, , ont été nommés  dans mes blogs.
Les criminels /idiots utiles qui se relaient H/24 pour faire le boulot à partir de l’étage supérieur avaient récemment ajoutés des prénoms sur leur boite à lettres.

IMG_3368 denis stephane

Ce soir-là, était de nouveau «  à sons  » venant du 2ème étage. Dans ma chambre, l’accumulation de matériaux pour protéger la tête était quasi maximale. La machine avait donc du forcer sa puissance de tir pour devenir efficace . Ce qui avait donné ceci ci-dessous .

IMG_3351 sam Oh38

Comme il  ne s’agit pas de  » micro-ondage », les valeurs des CEM sont minimes.

Les indications de fréquences sont en rouge sur la ligne supérieure .

Dans la colonne D , on trouve la fréquence porteuse.
En bleu le spectre du signal qui semble, ici, habituel
En marron l’élargissement du spectre du signal avec les fréquences supplémentaires utilisées .
En orange l’augmentation d’intensité de puissance du spectre de signal- qui-semble- habituel.

Il faut se souvenir, par ailleurs,  qu’une fois la puissance optimum de tir obtenue , l’appareil ainsi programmé se contente de débiter les suivants et qui sont imparables. Ce qui oblige à se déplacer. J’avais donc trainer mon couchage dans la pièce voisine. Mais , l’appareil avait craché ceci, ci-dessous toute la nuit.

IMG_3342 1h14

et IMG_3343 2h14

et

IMG_3344 3h31

IMG_3345 5h14

et

IMG_3347 7h49

Le supplice s’était arrêté à 8h31.

IMG_3348 Samedi 8h31

suite 8h35

IMG_3349 samedi 8h35

plus tard en exemple , 10h ++

IMG_3350 samedi 10h

J’étais sortie de cette nuit-là, encore, avec l’oeil gauche qui ne s’ouvrait plus, une douleur tenace dans la partie supérieure gauche du cerveau,

IMG_3169 cerveau douleur

Cette photo a été prise sur les grilles de l’Institut Pasteur

Elle concerne une autre pathologie, mais évoque, pour moi,

l’endroit de la douleur induite par la nuit de tirs de sons

Il s’  ajoutait à ces douleurs,   une irritabilité nerveuse de peau,  de toute la partie droite du visage.

Cela se passe au XXIème siècle, en FRANCE, pays «  dit  » des droits de l’homme, où l’on pratique l’assassinat assisté par ordinateur des civils, sans contrainte ni sanctions. Beaucoup plus facilement que pour l’abattage des animaux dans les abattoirs.

 

PERPS de nuit

11 Déc

???????????????????????????????

 

Dessin de VOUTCH

« Nous sommes capables d’augmenter la longueur de votre sexe d’environ 20 % . Mais 850 % , c’est  impossible. »

Perps * de nuit – manigances de dominants frustrés – une autre méthode

Toutes les cibles de tirs d’ondes savent et disent que les méthodes des perps * changent et s’adaptent  à la vitesse V .

Ces changements tiennent compte des informations glanées en proximité par les robots criminels instrumentalisés ou par des informations données par la cible. C’est mon cas

.Il est , par ailleurs, a noter qu’il y avait eu le 10 au matin des travaux rapides et bruyants sur la cloison commune du studio d’habitude inhabité , à ma gauche .

La concordance  de mes notes, de la souffrance ressentie, ( au cerveau surtout )  et des enregistrements de détections faits , tend à montrer que   :

  • – la diminution ou l’augmentation en nombre de fréquence du signal pulsé  est corrélé à une sorte de  souffrance ressentie
  • – La valeur du CEM produit tout soudain  en est une autre.

Il s’agit de deux types de souffrance différents

Ces sensations de souffrance  correspondent à des tirs,  souvent hyper rapides . Elles  sont différentes de celles qui sont ressenties par présence d’ondes  ambiantes de type WIFI . Comme dans les magasins de téléphonie , par exemple.

Ce 11 décembre 2014, j’avais été réveillée à 5h du matin , avec l’impression douloureuse   d’avoir eu la tête «   cassée   » pendant la nuit.

Cela indiquait  une autre façon de procéder et aussi  qu’un criminel  avait été  soit approvisionné  d’un nouveau matériel,  soit conseillé ou aidé pour bricoler le matériel existant et  modifier sa méthode de  tirs.

En effet, en matière de CEM , la détection du 10 au 11  est moins impressionnante que pour les jours précédents . La souffrance ressentie au cerveau est également différente.

Le bricolage ou réglage d’un nouveau matériel semblait être intervenu à 22h02.10 le 10 décembre.

???????????????????????????????

A ce moment-là la détection chez moi, et par à-coups, à la tête de mon lit,   donnait  encore des valeurs CEM moyennes  sur la fréquence  2,5 Ghz par exemple  de 50 à 60 microW/m2 , qui venaient forcément d’ailleurs.  Il n’y avait, bien sûr, aucun appareil électronique opérationnel dans ma pièce, à ma connaissance,  hors le détecteur.

???????????????????????????????

A 22h58.10, le  bricolage était apparemment  terminé .La valeur du CEM n’était pas l’élément important. Ce qui était notoire était de soudaines  augmentations du spectre du signal , qui gagnait 3, 4 ou 5 fréquences de plus.

Le matériel de torture   par pulsions d’ondes,  semblait à ce stade  réglé pour la nuit.

Une ligne intermédiaire de valeurs CEM ( champ électromagnétique) a été laissée ici , pour montrer qu’il s’agit de brusques changements . Les chiffres en rouge indiquent les hautes  fréquences supplémentaires qui participent aux «   tirs   ».

Ce type de tirs ne donne pas l’impression de bouffées brûlantes . Il s’agit d’une sensation de souffrance presque métallique et difficile à décrire.

Sur les  tableaux des détections suivants les lignes intermédiaires  qui indiqueraient  0 ou 0,01 ou 0,02 montrant que les fréquences sont alors inactives, ont été supprimées.

IMG_0397 0h03

 et

???????????????????????????????

et

???????????????????????????????

Comme d’habitude les tirs avaient été incessants.

Les détections faites , en pleine nuit , à un moment où il y a peu de raison de trouver des changements d’utilisation brusques et soudains de hautes  fréquences ,  montrent  la facile  criminalité  obsessionnelle  locale,  et l’hyper réactivité possible des criminels.

Tout cela dure depuis mai 2012 .

C’était le 11 décembre ,  la 851 ème nuit de TORTURE par ondes pulsées .

Dans le  Canard Enchainé  du mercredi 10 décembre 2014 on trouve ceci,

???????????????????????????????

extrait de l’article intitulé

???????????????????????????????

Monsieur HOLLANDE serait-il moins concerné par l’INTERDICTION de la TORTURE et le respect   des droits de l’humain , que ne l’est Monsieur OBAMA   ?

*PERP est la contraction du mot anglais PERPETRATOR, utilisé par les cibles du monde entier,  pour désigner les criminels qui pratiquent le harcèlement en réseau et le harcèlement électronique

Réveil aux micro-ondes

24 Mai

La nuit dernière, comme toutes les autres , avait été douloureuse .
Selon mes notes, et après vérification des détections enregistrées, les tirs visant systématiquement la tête correspondaient à des sauts soudains , en 10 secondes , de signaux hautes fréquences. Le différentiel  allait de 300 à 400 MHz.
Ils se reproduisaient toutes les quelques minutes et indiquaient bien un appareil utilisé en extrême proximité.

Les CEM ( champs électromagnétiques ) alors produits et cumulés sur un éventail de fréquences au même moment correspondaient à de brusques bouffées d’ondes pulsées s’étalant entre 20 microW/m2 et 60 microW/m2 et qui impactaient la tête.

Comme d’habitude ces tirs d’ondes ciblés avaient augmenté en intensité en fonction des protections ajoutées. Le matériel utilisé semblait faire ses calculs d’adaptation immédiatement.

La surprise s’était produite au matin avec des CEM de 400 microW/m2 tout à fait inhabituels, venant , semblait-il,  de l’appartement du dessus mais en plus et curieusement du dessous , maintenant inhabité.

Image

Détails montrant d’autres bouffées d’ondes produites en U (1,6 GHz) et V (1,7 GHz)

Ce qui donne un total de  plus de  725 microW/m2 pour 8h47.50

Image

Pour plus d’efficacité, et éviter que je puisse me reposer, l’opérateur PN avait forcé sur les fréquences jusqu’à 2, 4 GHz.

Image

Image

détails pour 9h02

Image

Voici  donc une nouvelle fois, des exemples de ces détections d’énergie dirigée avec sauts de fréquence douloureux et production de CEM et  qui cuisent des êtres humains dans leur appartement ou leur lit , comme de la viande de boucherie, dans l’indifférence générale   et bien pire, puisque toute personne qui mentionne ou décrit ce type  torture est menacée d’incarcération et de sévices médicamenteux. 

Image

Le mot « PORC NAZI  » ( p.n.)  pour désigner les tortionnaires qui s’adonnent à cette activité assassine ou entreposent chez eux , le matériel nécessaire à cette torture, est bien le seul adapté .

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/26/methodes-de-p-n/

Torturer et éliminer par les ondes

15 Mar

Image

Mon arrivée dans l’immeuble de Paris avait été très rapidement suivie d’une escalade de pétarades dans les canalisations de l’immeuble . Et l’atmosphère était  passée de bruyante à insupportable avec maux de tête, état nauséeux et étourdissements.

Comme l’opérateur habituel des pétarades  faisaient des travaux dans une chambre en face, il fallait en déduire  une programmation  de l’appareil ou à un déclenchement à distance de ces joyeusetés . Par  zappette,  ou portable .

Le  13 mars  au soir, une petite boule de kleenex avait frissonné quelques secondes. Elle était  juste  sous mon nez,  mais surtout en  face du trop plein de  l’évier.  Secouée par un tir d’ondes venant  des canalisations, elle avait bougé de toutes ses formes.

Cela rappelait bien sûr une planche tombée toute seule , quelques semaines plus tôt et une pelle à poussière éjectée avec vigueur de son étagère à 60 cms du sol, vers la même période. Les deux phénomènes ayant pour origine des tirs d’ondes à travers les parois.

De quoi envoyer toute personne non prévenue  chez un désenvouteur ou un exorciseur à 200 euros la séance.

Cette nuit-là avec une précision toute militaire  et qui suppose le matériel en conséquence ,  alors que j’étais dans mon lit, des tirs avaient fait tressauter un bras et une épaule avant de viser la nuque. Tout simplement. Le tireur était confortablement installé dans l’appartement de Mme WALTI-GRACIEUSE.

Puis selon une méthode habituelle qui se veut de déstabilisation , les détonations étaient  plus tard venues du côté du studio Besagni/Frenove . L’occupant  du lieu avait quitté en catimini  vers 7h15, le lendemain.

Dans ma chambre ,  pendant cette nuit du 13-14 un détecteur couplé à un enregistreur audio synchro avait donné  ceci,

Image

et qui avait été mis en ligne à

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html

dans la journée du 14-3
L’observation montrait que l‘augmentation des champs électromagnétiques nocifs était bien synchro avec les pétarades .

Par ailleurs , pour éviter toute erreur  quant à l’origine de ces valeurs dangereuses ,  ce soir-là de nouveau, le compteur électrique avait été coupé  pour la nuit, et la fenêtre  de la chambre recouverte de plusieurs épaisseurs de feuilles d’aluminium.

Vers 6h du matin  le 14-3, une aiguille s’était soudain enfoncée de plus en plus profondément dans la chair du gros orteil à la limite de l’ongle.
Sauf qu’il n’y avait pas d’aiguille. Il s’agissait là , de la -maintenant- habituelle sensation de « piqûre »  mais dans sa forme sadique.

De mon expérience de torturée, j’avais déduit que les « piqûres » , sensations innommables de marquage de cible servent à géolocaliser . Ici, ce matin-là, c’était l’équivalent de la brûlure des plantes de pieds. Un acte sadique gratuit.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

Le 14 au soir, le tireur fou du 22 rue Ernest Renan avait dû contourner mes nouvelles parades.  Et, il avait rôdé tout un moment avant de réussir des tirs au cerveau ( le mien) en se plaçant côté studio Besagni/Frenove.
La détection pour cette nuit du 14 au 15 donnait ceci :

Image

Mais il s’était de nouveau énervé à partir de 6h du matin  ce 15-3 avec des tirs à la tête et d’autres dans les canalisations et qui montraient ceci.
Image

La comparaison des deux tableaux  de nuit  , avec au milieu la mise en ligne d’1 article sur étouffoir  économise les commentaires.

Petit supplément, pour information complémentaire
Vers 12h45 , je m’étais allongée sur mon lit positionné contre la cloison commune avec le studio Besagni/Frenove. Quelqu’un était entré dans ce studio très vite. Et les tirs d’ondes , style  coups de fouets  vers la tête et le cerveau  avaient commencé dès que j’allais sombrer dans le sommeil.
Mais cela pourrait  encore être une coïncidence du à l’amalgame : position allongée= endormissement

Le 15 à 13h15
On note que ces tirs d’ondes ( 2Ghz) qui correspondent aux coups ressentis par le cerveau,  ne généraient pas de champs électromagnétiques importants .

L’appareil propulseur de  HF n’était sans doute qu’à 30 cms de la tête . Mais Il était aussi et  peut-être différent de celui qui est utilisé pour les tirs dans les canalisations, lesquels  avaient continué en même temps de façon sporadique.
Auquel cas, cela donnerait pour le moment, au moins 3 types d’appareils différents utilisés ici pour torturer.
Il est évident, une nouvelle  fois,  que ce studio est à  la disposition totale du réseau criminel local. Comme l’appartement en dessous.

SAMEDI 15 MARS 2014 – J-J WALTI m’a interpellée sur le palier  au moment où je sortais et pour m’annoncer  une plainte en diffamation passible de X années de prison et , selon lui, 45.000 euros de pénalité. Lorsque j’ai parlé,  j’ai eu droit à « TA GUEULE » et un claquage de porte.

Quelques méthodes criminelles

26 Oct

Parmi les méthodes criminelles mentionnées , le viol programmé,   avec  son suivi d’effacement de preuves et d’empêchement officiel  , fait naturellement penser  à un crime quasiment institutionnel  puisque officiellement couvert .

La méthode  criminelle la  plus spectaculaire de cette histoire  reste cependant   celle des coups de feu tirés  sur le taxi qui m’emmenait de Montréal à l’aéroport.

Image

La facture des réparations avait été pour  l’assurance du propriétaire. Sur cette voiture en vitesse de neige sur autoroute, le tireur avait réussi à couper l’antenne et  à exploser la loupiote « taxi « du toit.

Les spécialistes en SPT ( syndrome post traumatique)  assurent que le  traumatisme est le  plus important dans les actes d’élimination simulés . Il s’agit d’une forme  de torture mentale connue et plus largement utilisée sur le long  terme  pour aboutir à des  interrogatoires éprouvants.
Les actes isolés, comme celui-ci,  sont censés être d’intimidation. Ils sont peu courants sur des personnes sans notoriété , comme c’est le  cas ici.

Cet acte voyant ,  violent en encadrait plusieurs autres,  dissimulés   en   tentatives d’accidents de voiture. Des situations plus classiques .

lors d’un retour vers  Angers aux environs d’ 1 h. du matin , en excès de vitesse et de charge, j’avais été aveuglée,  pleins phares dans mon rétroviseur, par  un bolide  sorti de nulle part . Sa « queue de poisson » »  juste avant un virage en épingle à cheveu  m’avait fait sauter sur le frein. Ma voiture incontrôlable avait traversé les deux voies A/R avant de se stabiliser.

Contrairement à mon rythme cardiaque .

Puis , ça avait été un serrage par camion bizarre dans un tunnel. Et  le camion avait dégagé un peu plus loin , à la prochaine  bretelle .

En Nouvelle Zélande, sur une route de montagne escarpée, un camion s’était déporté . L’évitement aurait dû être  une embardée à gauche pour moi   et une chute dans le vide . J’avais résisté. La carrosserie de la  voiture de location avait morflé. Croisé un peu plus loin , le chauffeur du camion s’était révélé être un asiatique.

Dans la présente  liste , il faut aussi  inclure l’ingestion  obligatoire ,  inutile,  récente  et dangereuse  de  Risperdal que  l’interne de service , Mr Monteil de Maricourt avait programmé d’un «  on ira jusqu’à 8 mg ».
La littérature concernant ce produit mentionne en effet  un taux important d’accidents cérébro-vasculaires, dus au Risperdal  à haute dose.  Et il se trouve , qu’alors que j’étais « libre » mais non prévenue de ce fait, Mr Monteil de Maricourt avait doublé « ma » dose en 48 H.
Compte tenu des effets impressionnants induits et éprouvés , ça pouvait difficilement  être fortuit.
Ces gens-là aussi , marchent à l’envers.

???????????????????????????????

Les ondes électromagnétiques pulsées   telles qu’ utilisées dans  la présente  histoire,  montrent une volonté de torturer sans discontinuer  et  sans répit . Afin de  ne pas laisser une seule nuit sans souffrance  , les méthodes de tirs pour empêcher le repos  et détruire le cerveau ,  s’adaptent en temps réel.

C’est la méthode.

Ainsi dans  la nuit du  25 au 26 octobre  à 23h30 les tirs ressemblaient à des tirs de haute fréquence  . Partiellement neutralisés par mon dernier bricolage de protection, ils avaient été ressentis,  mais sans souffrance
Et cette  réponse  sans souffrance  notoire   avait , semble-t-il  et sans doute,   enclenché une alerte du système programmé  d’ondes pulsées couplé au cerveau   .

Image

Car les tirs suivants, environ une heure plus tard,  avaient été d’une violence décuplée . Cela ressemblait à des tirs  au laser.  Un boulot de  psychopathes.

Au matin , la feuille  d’aluminium  qui encerclait  l’ensemble des protections de la tête était couverte de rosée. A l’intérieur de la chambre.

Les pastilles laissées à la tête du lit avaient fondu. Sans chauffage d’ambiance.