Tag Archives: immeuble

Organisation criminelle d’immeuble

6 Fév

Image

rue Ernest Renan , 75015 Paris

Il y a organisation parce que plusieurs personnes participent localement.  Ces personnes inconnues, n’avaient pas, à l’origine,  de raison personnelle de type vengeance ou représailles  pour m’agresser  . Elles s’y étaient  pourtant  employées dès mon arrivée  dans l’immeuble . Ce  qui fait penser qu’elles y avaient  été incitées et que leur sens moral défaillant ne les avait pas freiné ou fait réfléchir.
Il y a criminalité parce qu’il y a torture.
La torture consiste à priver de sommeil en infligeant des souffrances volontaires et incessantes qui visent le cerveau.
Cette torture est à base de projections d’ondes ciblées sur le cerveau. Les ondes , dans  leur forme énergie brûlante,  ou assourdissante,  sont  pulsées à travers les murs, plafond et plancher y compris.
Les appareils qui propulsent cette énergie ( ondes)  à distance , relèvent de haute technologie et sont appelés « armes »  non létales. Ces armes  sont entreposées et utilisées dans des appartements voisins du mien. Elles sont mises en action par les voisins  ou par des opérateurs qui viennent les remplacer.

Dans  cette organisation et dans l’immeuble de Paris, on a :

– un ingénieur en organisation (sic) . Son organisation locale est celle du harcèlement en réseau et de la torture qu’il délègue à des locataires et résidants à titre gratuit.
ce franc-maçon , catholique né à Niort,  à ses attaches familiales en Bretagne où je réside en doublon.
– une ex-cadre de banque , qui fait des dossiers sur les copropriétaires  et qu’elle transmet à la police

Ces deux-là, fouillent les containers poubelles- papier à l’heure du repas du  dimanche  à la recherche d’indiscrétions ou saloperies pour dossiers futurs.

– un artiste- peintre et  écrivain d’immondices , grand amateur d’injures sexistes et de pratiques de tortionnaire  à distance  aux quelles il consacrait récemment tout son temps.
il utilise à la fois sa chambre à l’étage et une autre  qui jouxte la mienne et dont il s’est procuré les clefs, et l’appartement de sa mère en dessous..
– une mère d’artiste-écrivain , elle même hurleuse d’insultes et qui prête son appartement  pour permettre l’utilisation des armes  à énergie dirigée vers ma chambre située juste au-dessus.

un élève en classe préparatoire , locataire  ou occupant à titre gratuit du studio voisin d’où se font les tirs d’ondes complémentaires  . Certaines séances de tirs d’énergie  sont souvent effectuées par un homme dans la trentaine , allure de gangster corse et sacoche d’ordinateur à la main et qui passe du studio de l’élève à côté , à l’appartement de la mère de l’écrivain , en dessous.
Cet élève à la charge , en plus,  des captures de ce que j’écris ou imprime , par détournement de ma ligne électrique .

Dans l’immeuble de Vannes (56) , ce sont les voisins de l’appartement dessus qui avaient inauguré en Mai 2012, l’utilisation systématique des ondes électriques et électromagnétiques pulsées au cerveau.
Ils ont été remplacés par une femme qui, comme l’artiste -écrivain de Paris , y passe tout son temps.

Le but clamé  par l’artiste-écrivain de Paris, est de faire partir la cible de partout.

J’ai déjà déménagé 6 fois.

Que font les pouvoirs publics ?
A Paris XV, le premier magistrat de l’arrondissement, Mr GOUJON, député-maire, ancien colonel de gendarmerie,   avait été prévenu par plusieurs courriers et courriels . Il n’avait jamais répondu.
Et la police ?
A Paris, une récente convocation sans procès verbal n’avait été  que de menace et intimidation à victime .
A Vannes…. lors d’un vol de carnet de chèques dans mon appartement, le policier avait refusé de prendre ma plainte, pourtant obligatoire pour l’assurance et la banque et condition absolue pour obtenir de nouveaux carnets . Il protégeait le réseau crapuleux de base qui viole  les domiciles et vole à sa convenance. Ce réseau crapuleux est lui-même aux ordres d’une confrérie et  sous la complaisante protection de  ( trop) nombreux policiers.

J’étais alors partie à Nantes, 100 kms plus loin ,  immédiatement… où des policiers  avaient inventé des conditions irréalistes pour refuser  cette plainte.
Très certainement déjà prévenus par  ceux de Vannes, ou leur  organisation fasciste  à très forte participation militaro-policière , et qui se moque autant des lois que des citoyens.

 http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-falsification-vol.html

Publicités

Les dominants

20 Juin

Ceci n’est pas une enfilade de petits problèmes locaux de copropriété , mais  l’explicitation d’une participation  à du harcèlement en réseau,  par  un  dominant local sollicité,  et appartenant à une coterie.  Certains membres de cette coterie sont justement  de fervents adeptes du harcèlement en réseau.

Image

Dans l’immeuble, le harcèlement    avait   été   délégué   au dominant local , tout  en  restant  guidé de l’extérieur. Ce harcèlement était censé rester soigneusement caché.
La mission  du dominant, annoncée par  son homme de main, deuxième dominant,  reposait sur des  provocations/pièges destinées à me faire réagir dans le cadre de la copropriété, pour entrainer des clashs.
La copropriété était une de mes spécialités passée.

A l’intérieur de l’immeuble/bâtiment  , ce harcèlement  avait été  purement crapuleux au début et  ( et est toujours) partiellement   sous- traité au fameux  homme de main – voyou ,  aidé de deux couturières , sa mère et la concierge,  laquelle  jouait en plus les indics tout en faisant participer ses connaissances au harcèlement tout venant.
Mais , hélas, il n’était même  pas le seul  à pratiquer les violations de  mon domicile.

Pour plus d’efficacité et croyant noyer les pistes  , l’homme de main sans métier  ,  s’était essayé   à  du prosélytisme de voisinage, colportant rumeurs et ragots inventés sur mon compte .

Dans la forme d’abord crapuleuse, puis criminelle de son activité de harcèlement , l’homme de main  avait entrainé les locataires peu scrupuleux  du studio  voisin du mien.  D’abord le jeune Church, puis le jeune Frenove . Leur logement était idéalement situé pour propulser des ondes  dévastatrices à travers notre  mince cloison de séparation.  Ces deux étudiants  avaient participé avec un apparent  enthousiasme qui ne permettait pas de différencier  la sournoiserie, et le  cynisme du   sadisme  ambiant.

Image

Ce harcèlement criminel localement organisé, remplaçait ici,  une autre forme de harcèlement criminel mis en œuvre  par détournement  de moyen et de finalité , de technologie étatique .

Quand l’immeuble avait fait refaire sa toiture, les ouvriers  avaient travaillé sous un cagnard d’enfer et cherché de temps en temps un repos d’ombre au niveau du 6ème. Ce jour-là après de vagues propos d’empathie, j’avais conclu par une banalité qui se voulait encourageante «     oui, mais après ce sera bien    »
La réponse souriante avait été immédiate «     ce sera exactement pareil    »
Oups    !

Les travaux avaient été facturés  aux propriétaires,  par appels de provision , 25% plus chers  que leur coût
Re-Oups    !

Puis , à lui seul, le dominant avait viré l’architecte qui avait conduit les travaux. Sans avis d’AG.

A lui seul toujours, il avait annulé au dernier moment l’AG qu’il avait lui-même organisée en tant que président du conseil syndical, laissant la copropriété sans gestionnaire et avec en perspective une nouvelle kyrielle  d’irrégularités et  de dépenses.

A lui seul, il avait imposé un nouveau syndic  et fait mélanger les comptes de gestion courante et les comptes travaux pour faire voter l’ensemble. Il avait ainsi apuré la dette de sa copropriétaire préférée et fait perdre aux autres le remboursement du reliquat de trop-payé sur travaux . Laissé en cadeau au syndic sortant.

A lui seul, il avait fait disparaître mon nom de la liste des copropriétaires  et fait donner sans contrepartie un petit  bout des parties communes de l’immeuble  à sa copropriétaire préférée.

A lui-pas-tout-seul,  au niveau de la cave, il avait fait brancher   mon électricité sur un système  qui surveillait  et pouvait manipuler  mes appareils électroniques  en charge .

A  lui seul cette fois , il avait laissé faire des travaux  de décoration sur les parties  communes de l’immeuble , sans avis d’AG.

A lui seul encore, il avait viré le nouveau syndic  quelques semaines avant une AG régulière, organisant une AG extraordinaire de démission sans lettre de démission , ni explication.

A lui seul , encore et toujours, il avait imposé un nouveau syndic.
Puis  une nouvelle fois, il avait  séduit les propriétaires en  leur faisant voter la continuation du squat de la loge pour, en fait,    faire récompenser la  concierge de sa participation au  harcèlement en réseau qu’il avait localement mis en œuvre.

Et finalement avec l’aide  de  son homme de main, ou le contraire, il était venu couper mon approvisionnement en eau, pour permettre à JJ Walti de recommencer à pulser  ses saloperies vers ma chambre en utilisant les canalisations de l’immeuble.

Face à ce type de  pataquès local, et dont j’avais été prévenue  à l’origine par l’homme de main lui-même, je m’étais contentée d’écrire  un blog.  Ce blog soigneusement ausculté  de l’extérieur et à l’intérieur avait provoqué quelques réactions instantanées.
Mais ce blog agaçant  avait surtout  mis en branle  le harcèlement électronique  systématique  à partir de mai 2012. Des tirs d’ondes propulsées à distance avaient donc été la réponse radicale, en sus du harcèlement crapuleux.
Le cerveau était visé prioritairement par ces ondes .
C’était l’organe pacifique   qui gênait le plus les dominants , ceux de l’immeuble et les autres soigneusement camouflés. Ensemble , ils étaient  prêts à tout et capables de n’importe quoi.

http://www.youtube.com/user/osinformers?feature=watch