Tag Archives: implant cochléaire

Une puce dans l’oreille

22 Sep

«  Mettre la puce à l’oreille «  signifie « se douter de quelque chose , éveiller l’attention ou la méfiance.

Selon expressio.fr , cette expression a changé de sens plusieurs fois au cours des siècles . Ainsi «  mettre la puche en l’oreille «  aurait signifié, au XIII è siècle «  avoir un désir amoureux ». L’oreille ayant dans ce cas des connotations érotiques.

Au XXème siècle et depuis , ce sont des animaux qui ont, officiellement, l’honneur de puces électroniques à l’oreille, pour aider leurs maîtres à les retrouver …. avant le ragout des voyous voleurs.

Et ce sont de malheureux humains ciblés, qui pourraient bien avoir des puces en l’oreille si l’on en croit divers articles de spécialistes.

 

Ainsi , en partant de l’énergie électrique produite par l’oreille interne et qui s’évalue en dizaines de millivolts , des chercheurs du MEEI , ( Massachusetts Eye and Ear Infirmary) ont , en 2012,  complété des expérimentations susceptibles de déboucher sur un implant électronique autonome dans la cochlée .
https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-puce-electronique-rechargee-oreille-interne-42652/

En décembre 2012, un article de Wikistrike avec dessins à l’appui, expliquait les méfaits de micro-puces électroniques piégées dans l’oreille interne comme suit :

La crosse de l’aorte, un piège à bulles et à micro-puces légères

Ces puces, comme les bulles d’azote, suivront ainsi ce réseau non anastomosé *, l’artériole ayant des ramifications qui se rétrécissent de plus en plus. Ainsi la technique permettant d’implanter des puces microscopiques dans l’oreille interne repose sur un principe des plus simples : celui du bon vieux Archimède. Si les puces n’ont pas été piégées par l’artériole au premier passage, ça sera pour le suivant. L’oreille interne ne sera pas nécessairement le seul organe visé.

Le cerveau pourra aussi être intéressé par ce phénomène.

Une fois ces puces coincées dans un capillaire de l’oreille interne, elles seront indélogeables et pourront alors servir d’antennes pour recevoir des signaux sous forme de mircro-ondes pulsées.

Des signaux qui, attaquant un réseau nerveux lié à l’audition pourront créer des hallucinations sonores ou, pire encore, conditionner des individus grâce à des messages délivrés de manière subliminale, c’est à dire sous un niveau sonore que le sujet ne percevra pas consciemment mais à travers lesquels on pourra pratiquer sur lui un subtile « bourrage de crâne », à son insu.

Par « niveau sonore » il faut entendre « niveau de perception » car ces signaux ne passent alors plus par le système récepteur des ondes sonores : le tympan.
Nous avons déjà évoqué les effets auxquels on pourrait s’attendre en agissant dans la masse du cerveau à l’aide de tels récepteurs. Il ne s’agit nullement de science-fiction. Ces techniques ont été testées avec succès dès le début des années soixante-dix, en utilisant comme effecteur des micro-ondes pulsées. Celles-ci pourront être délivrées à partir de satellites arrosant de vastes régions, ou émises par des centrales émettrices et plus spécifiquement par vos ... téléphones portables.

Le système HAARP a été conçu, entre autre, pour tester un système de « crowd control » ( de contrôle des foules ) à l’échelle de pays entiers. Les Russes possèdent un système analogue. Les Etats-Unis et la Russie sont les seuls pays maîtrisant actuellement cette technologie.

http://www.wikistrike.com/article-vous-aurez-une-puce-rfid-dans-votre-cerveau-sans-meme-le-savoir-113936076.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/19/contrer-lenergie-dirigee-informations-de-base/

Déjà en 1995, Julianne McKinney, notait la présence possible d’implants cochléaires , mais tout en soulignant cependant une forme de contrôle neuro-cybernétique mondiale également probable sans implants.

Ses conseils d’observation et de détection, restent d’actualité pour comprendre des situations de cibles et orienter des recherches de protection ponctuelles de la boite crânienne . Ce qui est la première des priorités, pour éviter une dégradation rapide du cerveau par ciblage intense, répété ou continu.

Il faut , cependant,  garder à l’esprit, un besoin absolu de résilience et de quasi ingéniosité ,  pour contrer  l’extrême adaptabilité  des moyens de ciblage,  capables de contourner rapidement les parades  de protection mises en place grâce à une technologie qui évolue vite. Et peut-être d’ailleurs, grâce  aussi aux cibles. A leurs dépens .

Ce qui pourrait y ressembler. ( image EEG- hors déflagration)

* Une anastomose est une connexion entre deux structures, organes ou espaces. Il s’agit en général de connexions entre vaisseaux sanguins, ou d’autres structures tubulaires telles une boucle de l’intestin

Publicités