Tag Archives: impunité générale française des prédateurs

Tir fulgurant – HCE

12 Jan

Dans le texte précédent , on trouve l’information suivante, extraite d’une information sur les effets des armes non-létales :

« Les estimations montrent que des impulsions très brèves d’une nanoseconde à 50 à 100 kV / m , peuvent produire un potentiel de la membrane de la cellule d’environ 2 V. Ce serait semble-t-il suffisant pour exciter des neurones ou les rendre plus sensibles au tir. »

Après plusieurs nuits passées dans ma voiture, poursuivie par tous les célibataires et/ou  jeunes ou vieux pères de famille harceleurs de la région ou de passage dans la région, j’avais opté pour une nuit au chaud dans un appartement.

A peine installée sous toutes les protections imaginables,  anti-RF et anti-laser, j’avais été attaquée par un tir fulgurant. Il avait fallu quelques minutes seulement, pour que je sois repérée et violemment visée.

Le détecteur proche de ma tête et programmé sur un enregistrement de l’énergie électrique (pulsée)  donnera l’information suivante :

L’EEG qui m’accompagnait cette nuit-là   , montrera ceci avant le tir.

la partie colorée en rouge,  analysée par l’appareil, montrera comme ceci l’énergie électrique dans le cerveau avant le tir

et ceci ,  pendant le tir :

La partie colorée en rouge montrera aussi ceci :

avec ce tableau  pour les détails :

Quelques secondes après le tir, l’énergie électrique restante se manifestera  dans le cerveau ainsi pour le petit moment coloré en rouge :

et

et quelques secondes, encore plus tard,  l’analyse EEG faite sur la période suivante colorée en rouge donnera ceci :

et

Pour le réveil  obligatoire du  lendemain matin,  et après une nuit  de périodes de  micro -tirs, le tir fulgurant  avait été comme ceci :  4,5 V/m

Et comme ceci pour le 12 janvier

Publicités