Tag Archives: intimidation

Florilège d’insanités

1 Fév

Image

A la suite de la convocation qui s’était révélée être de  menaces et intimidation à victime par  Mr Rameau, policier du XVème , je remets ici divers courriers reçus dans l’immeuble 22 rue Ernest Renan.
Ces courriers ont ponctué une opération de harcèlement en réseau avec violence et   devenue depuis 21 mois harcèlement électronique systématique , pour privation de sommeil et ses conséquences  .

ImageLa distribution de ce flayer déplait beaucoup, comme si une victime devait en plus , se taire.
L’homme à l’origine des courriers joints ci-après , est écrivain et psycho-graphologue en plus d’artiste peintre.

Image
Comme noté un peu partout dans ce blog, il est l’homme de main du réseau de harcèlement de l’immeuble et d’ailleurs . Habitué et incité  à des provocations et des manœuvres d’abord délinquantes, il est ensuite devenu acteur et coordinateur de pratiques  criminelles. ( tirs d’ondes)
A l’occasion de ma convocation au commissariat,  j’avais signalé au policier  Mr Rameau que cet homme m’avait lancée sur la palier où ma tête avait  heurté  la paroi environ 5 mètres plus loin (ici) .

Image

Déformant mon propos le policier l’avait repris de façon anodine ,  mentionnant que j’avais été poussée dans les escaliers . Ce type de dialogue de sourds est  typique de la déformation ou de la  négation des exactions subies par les victimes  du harcèlement en réseau, dont on essaie à tout prix de se débarrasser. Pour cela,  le policier sûr de lui,  avait évoqué les deux voies habituelles : l’internement par le service médical de la police  ou la prison après constat de nuisance sonore. Toute  victime qui continue à  se défendre ou à  protester de exactions ou de  la torture qu’on lui inflige doit en être informée et consciente…. et à mon avis , le faire savoir.

Il faut se souvenir que mes 2 plaintes contre ce voisin  dangereux ( l’écrivain, psycho-graphologue-artiste)  avaient été classées par subterfuge.
1- Plainte au pénal traitée par « une autre administration
2- Convocation  du commissariat non reçue ( ou subtilisée), puis 2ème convocation   avec délai  très court en plein mois d’août

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/25/classique/

Le texte de ces lettres est réécrit ici  en clair. Les  numéros et caractères  en gras sont ajoutés et  indiquent  seulement les propos qui amènent un commentaire.

Image
31-7-2009 « Madame, Vous pouvez encadrer cette lettre ou en faire ce que vous voulez. L’immeuble est au courant qu’une malade est arrivée (1). Alors , Moi, je vous demande de ne jamais me parler, car  ma réaction pourrait vous surprendre. Lao Tseu a dit très justement « Les idiots et stupides, ils (sic) faut les enlever comme les hémorroïdes(2) « . Comprenez bien ce message . Vous ne connaissez pas mon parcours professionnel.(3) »
1-    On apprend qu’il est à l’origine d’une rumeur qu’il répand lui-même dans l’immeuble
2-    Il me compare à des hémorroïdes
3-    Il me menace de son passé professionnel sans le préciser

Image

11-10-2009 « Mon nom de famille sans civilité, Vous avez ou vous allez recevoir une lettre recommandée « explicite ».(1) J’ai appris beaucoup de choses depuis, vous vous intéressez beaucoup trop à moi. Attention ! En revanche je vous affirme que c’est la dernière fois que je perds une minute de ma vie pour vous, en épistolaire. Si vous ne comprenez pas, je vais vous aider. Je commence par « Un Ordre » gratuit, ensuite cela coutera très- très cher , vous êtes prévenue. IL n’y aura qu’un seul axe . Je vous conseille de le respecter ! Je vous interdis  par la présente de m’adresser la parole, de vous renseigner et de parler de moi, de me diffamer et d’importuner ma mère âgée ainsi que toute ma famille. Je ne veux plus entendre parler de vous ! Comprenez bien !  Je ne vous salue pas. »

1 – il insinue ce qu’il ne précise pas pour ensuite donner ses ordres

Image
21-11-13 « Bonjour Madame, Vous êtes la bienvenue au 6° étage (1)- tout est calme depuis quelques semaines(2)  – Personnellement je vous demande d’oublier ma porte ( blocage de serrure)(3) . J’ai vraiment d’autres choses à faire. Certains journaux ont des problèmes.(4) Des journalistes aussi, ils ont peur pour leur poste. Je suis un homme  très Bien, mais il ne faut pas en faire trop-(5) J’ai décidé que c’était terminé– même si je ne suis Rien pour vous dans cet immeuble. Je pense que vous êtes intelligente et que vous allez comprendre. Je vous prie de bien vouloir accepter l’expression de ma considération. »

Cette lettre avait été déposée devant ma porte après la mise en ligne de l’article  : https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/26/methodes-de-p-n/
1-    Incidemment, je suis propriétaire depuis 2007
2-    les tirs d’ondes pulsées n’ont jamais cessé. Ils avaient été les mêmes dans la nuit suivant le  dépôt de cette lettre
3-    il a l’habitude de fabriquer les situations dont il se plaint ensuite
4-    il répond à un mien article demandant pourquoi les journalistes restent muets sur le harcèlement électronique
5-    il se situerait comme l’initiateur du harcèlement … prétendant décider de l’arrêter alors qu’il n’a jamais  cessé

Image

4-1-2014 « Vous êtes une grande malade, faites-vous soigner en 2014 »
Ce diagnostic de psycho-graphologue  avait été trouvé dans ma boite à lettres.

Image

8-1-2014 «  MADAME, DERNIER AVERTISSEMENT,JE NE SUIS POUR RIEN DANS VOS PROBLEMES. CAPITO !
Ceci avait été déposé  devant ma porte après découverte, par espionnage du réseau  de harcèlement ,  de ma plainte envoyée directement au procureur et relative à la violence de la réaction de ce voisin  lors de ma demande d’arrêt des tirs d’ondes pulsées. https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/09/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer-2/

Image

Le très exact même jour, il avait affiché ceci sur sa porte , incitant à faire croire que je suis responsable de sa violence
8-1-2014 « Mon nom de famille sans civilité, TU TOUCHES A CETTE PORTE 1 seule fois et j’ai l’autorisation DE T’EMPLATRER (1). J’ai été PATIENT. Tu es FOLLE. RESTES (sic) CHEZ TOI. CAPITO ! »

1 – « emplâtrer » en argot  = cogner. Il prétend être en relation avec quelqu’un qui l’autorise à me  tabasser…… et sans doute aussi à me  torturer.
Image

L’individu qui a écrit ce mot pour faire remettre dans l’appartement de Vannes , par des violeurs de domicile locaux,

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/

mon dossier médical volé avec une valise , a , en fait,  gardé  pour  lui TOUS les certificats médicaux relatifs à  mon hospitalisation du mois de mai 2013.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/05/le-retro-diagnostic/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/18/ordre-des-medecins/

Dans la nuit

7 Déc

Image

1 h 15 du matin . Deuxième tir d’onde fulgurant , à la tête, en provenance du studio de Mr Besagni.

Toc Toc .et re  Toc Toc . Personne . L’occupant des lieux était parti avant la nuit.

La lumière qui filtrait de la chambre de J-J  Walti , m’avait incité à lui poser la question de ce matériel  dans un studio vide et qui semblait se  déclencher tout seul. Ses réponses avaient été :

 » Casse-toi. »

« Espèce d’ivrogne «  ( je ne suis abonnée qu’au jus de pomme) *

 » T’es complètement bourrée »  *

« Espèce de folle »

 » Je vais te tuer » **

 Tournant le dos à ces menaces de mort, j’avais renouvelé mes  Toc  Toc et re Toc Toc sur la porte de Mr  Besagni …  au cas où.

 J-J Walti  n’avait pas supporté . Il avait re- jailli de chez lui pour une nouvelle menace de cassage de gueule. .. et laissant  voir aussi un  ordinateur allumé  posé sur son lit, éventuel poste de commandement ou organe centralisateur de la criminalité locale …..

Un peu plus tard, la porte du studio de Mr Besagni avait fini par  claquer. Un  tireur s’était peut-être  tiré….
Mais rapidement, un  fin rayon laser  pointé sur la joue m’avertira que le matériel  de tir était seulement passé  dans une pièce, de l’autre côté. Et les tirs d’ondes vers le cerveau  avaient redémarré .

Lors du tout premier tir de la nuit , la reconnaissance de la position du corps s’était faite par piqûres sous les pieds. Comme souvent Pour les derniers tirs, la reconnaissance était à base d’étouffement au niveau de la gorge .Comme parfois.

Ce qui poserait la question  d’ un logiciel en prise directe sur le cerveau ,  seul à pouvoir  donner une indication retour de la douleur . Ce qui expliquerait les « coups de fouet »  artificiels au cerveau , lors du passage de la gamme  des ondes du cerveau  de type  bêta vers  la gamme des ondes de type alpha ou téta ( sommeil).

Ce qui serait d’une extrême gravité  et qui pourrait même faire  penser que cette criminalité apparemment maçonne était approvisionnée de logiciels paramétrés par des services spéciaux et peut-être même de l’Etat. La cible pour extermination devenant propriété de psychopathes

Le lendemain midi , il y avait un attroupement devant ma porte. Le groupe des harceleurs  de l’immeuble , vaguement hystériques ,  voulaient des explications. Je devais leur ouvrir. Refusé.
Puis, la demande était devenue une exigence avant de se transformer  en  ordre martelé à coups de poings sur la porte. Vociférations en appui   » ouvrez. Ouvrez. OUVREZ. OUVREZ »

Ravi de l’aubaine , J-J Walti s’était jeté sur la porte. Elle  s’était gondolée sans craquer sous 2 assauts.
Et soudain, imbu de la confiance et de  la supériorité de son groupe il avait proposé

 » si vous voulez je peux aller chercher ce qu’il faut pour entrer »

Il venait de proposer  à ses employeurs franc-maçons, une violation de mon domicile, en direct, avec les clé copiées qu’il avait à disposition…. et , avec  à l’intérieur , la propriétaire  (moi)

Original ? non
Silence radio dans le groupe.
Les familles de harceleurs et tortionnaires qui venaient de faire  un scandale tonitruant pour transformer   leur cible en accusée, avaient quitté les lieux.
Famille De Certaines
Famille Frenove
Famille Walti

* A l’usage des individus ciblés : ceci est une technique primaire ( hurler une pseudo-information invérifiable)  pour créer et répandre de nouvelles rumeurs  destinées à discréditer la victime .

**  Article 222-17   du Code Pénal
La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable  est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort.

Quelques méthodes criminelles

26 Oct

Parmi les méthodes criminelles mentionnées , le viol programmé,   avec  son suivi d’effacement de preuves et d’empêchement officiel  , fait naturellement penser  à un crime quasiment institutionnel  puisque officiellement couvert .

La méthode  criminelle la  plus spectaculaire de cette histoire  reste cependant   celle des coups de feu tirés  sur le taxi qui m’emmenait de Montréal à l’aéroport.

Image

La facture des réparations avait été pour  l’assurance du propriétaire. Sur cette voiture en vitesse de neige sur autoroute, le tireur avait réussi à couper l’antenne et  à exploser la loupiote « taxi « du toit.

Les spécialistes en SPT ( syndrome post traumatique)  assurent que le  traumatisme est le  plus important dans les actes d’élimination simulés . Il s’agit d’une forme  de torture mentale connue et plus largement utilisée sur le long  terme  pour aboutir à des  interrogatoires éprouvants.
Les actes isolés, comme celui-ci,  sont censés être d’intimidation. Ils sont peu courants sur des personnes sans notoriété , comme c’est le  cas ici.

Cet acte voyant ,  violent en encadrait plusieurs autres,  dissimulés   en   tentatives d’accidents de voiture. Des situations plus classiques .

lors d’un retour vers  Angers aux environs d’ 1 h. du matin , en excès de vitesse et de charge, j’avais été aveuglée,  pleins phares dans mon rétroviseur, par  un bolide  sorti de nulle part . Sa « queue de poisson » »  juste avant un virage en épingle à cheveu  m’avait fait sauter sur le frein. Ma voiture incontrôlable avait traversé les deux voies A/R avant de se stabiliser.

Contrairement à mon rythme cardiaque .

Puis , ça avait été un serrage par camion bizarre dans un tunnel. Et  le camion avait dégagé un peu plus loin , à la prochaine  bretelle .

En Nouvelle Zélande, sur une route de montagne escarpée, un camion s’était déporté . L’évitement aurait dû être  une embardée à gauche pour moi   et une chute dans le vide . J’avais résisté. La carrosserie de la  voiture de location avait morflé. Croisé un peu plus loin , le chauffeur du camion s’était révélé être un asiatique.

Dans la présente  liste , il faut aussi  inclure l’ingestion  obligatoire ,  inutile,  récente  et dangereuse  de  Risperdal que  l’interne de service , Mr Monteil de Maricourt avait programmé d’un «  on ira jusqu’à 8 mg ».
La littérature concernant ce produit mentionne en effet  un taux important d’accidents cérébro-vasculaires, dus au Risperdal  à haute dose.  Et il se trouve , qu’alors que j’étais « libre » mais non prévenue de ce fait, Mr Monteil de Maricourt avait doublé « ma » dose en 48 H.
Compte tenu des effets impressionnants induits et éprouvés , ça pouvait difficilement  être fortuit.
Ces gens-là aussi , marchent à l’envers.

???????????????????????????????

Les ondes électromagnétiques pulsées   telles qu’ utilisées dans  la présente  histoire,  montrent une volonté de torturer sans discontinuer  et  sans répit . Afin de  ne pas laisser une seule nuit sans souffrance  , les méthodes de tirs pour empêcher le repos  et détruire le cerveau ,  s’adaptent en temps réel.

C’est la méthode.

Ainsi dans  la nuit du  25 au 26 octobre  à 23h30 les tirs ressemblaient à des tirs de haute fréquence  . Partiellement neutralisés par mon dernier bricolage de protection, ils avaient été ressentis,  mais sans souffrance
Et cette  réponse  sans souffrance  notoire   avait , semble-t-il  et sans doute,   enclenché une alerte du système programmé  d’ondes pulsées couplé au cerveau   .

Image

Car les tirs suivants, environ une heure plus tard,  avaient été d’une violence décuplée . Cela ressemblait à des tirs  au laser.  Un boulot de  psychopathes.

Au matin , la feuille  d’aluminium  qui encerclait  l’ensemble des protections de la tête était couverte de rosée. A l’intérieur de la chambre.

Les pastilles laissées à la tête du lit avaient fondu. Sans chauffage d’ambiance.