Tag Archives: mauvais interprétation d’une réponse

Une cible américaine enfermée en psychiatrie

9 Oct

Ce qui suit s’est passé aux USA, mais les cibles de harcèlement électronique doivent garder en mémoire que des situations similaires sont aussi courantes en France où les contextes de  plaintes sont détournés, avec ou par/ de grotesques mascarades ,  pour incriminer les victimes et blanchir leurs agresseurs . Cela se fait  dans un consensus d’un brutalité généralement psychologique ,  et en toute illégalité  mais sous couvert d’une apparente légalité fabriquée à coups de ruses diverses.
L’ information, ici,  a été transmise par le site PACTS INTERNATIONAL

KIM STRAUB VA SANS DOUTE ȆTRE LIBÉRÉE AUJOURD’HUI!

Kim Straub, vit au Tennessee, et a  été détenue dans un établissement psychiatrique depuis le début de la semaine dernière. Elle a appelé ce matin pour annoncer que son mari avait parlé au personnel et qu’elle serait apparemment en mesure de quitter l’établissement aujourd’hui.

Nous nous félicitons de son retour à la maison et attendons avec impatience qu’elle nous parle de son calvaire. Ce sera une expérience d’apprentissage pour nous tous.

Je souhaite à cette occasion insister sur le fait qu’un Individu Ciblé ( TI ) ne devrait pas entrer dans un poste de police seul, si possible. La présence d’une seule personne peut faire toute la différence en ce qui concerne le fait qu’une personne soit détenue par la police ou puisse sortir du poste .

A l’origine, Kim s’était rendue au poste de police  pour déposer une main curante concernant un vol. Cependant, en cours de route, elle a décidé qu’il serait également bon de distribuer  des tracts.

Elle a donc distribué des tracts dans un poste de police. Ce qui est une situation risquée. Encore une fois, si vous êtes avec une autre personne, cela peut marcher, mais c’est généralement déconseillé.

Dans le cas de Kim, il a été question d’une arme à feu. On lui a demandé si elle possédait une arme à feu. Elle a répondu positivement et que c’était son droit, ce qui était évident et ce qu’ils savaient bien sûr. Cependant, ce n’est pas ce qu’ils demandaient. Ils se demandaient si elle était armée et si elle allait devenir dingue et tirer sur la place!

Sa réponse n’a pas précisé que son pistolet était à la maison. Elle n’était pas armée, mais comme ils ne le savaient pas, ils ont commencé à l’encercler . En se glissant furtivement derrière elle et l’ont menottée et s’en était fini pour elle.

Pour eux, elle était devenue une menace potentielle: une personne seule, armée et faisant circuler  des informations bizarres,  l’avaient transformée en un danger possible pour elle-même ou pour les autres.

Nous espérons en apprendre davantage de la part de Kim sur son épreuve, et en particulier sur le traitement qui lui a été réservé, lors de son prochain appel.

Publicités