Tag Archives: maux de tête

H C E- brûlures – appel à témoignage

27 Mai

Cet appel à témoigner s’adresse aux résidents de cet immeuble

IMG_2710

qui pourraient éventuellement et aussi  faire état

IMG_2704 brûlures

  • – de brûlures comme celle-ci apparue tout soudain après une nuit de tirs d’ondes   incessants
  • – de maux de tête incompréhensibles et persistants,
  • – de troubles de la vision qui baisse de façon dramatique et  inexplicable ( pour eux),
  • – de saignements des gencives,
  • – de troubles digestifs avec variations de type extrême etc..

Il se pourrait, en effet,  que le technologie destinée à me torturer , selon les caprices et humeurs des opérateurs locaux , fassent des dégâts collatéraux. Les ondes qui traversent le corps ne s’arrêtent pas poliment au plancher.

Pour me suivre et poursuivre et pouvoir ensuite viser ou cibler une partie du corps, et  partout dans mon appartement , il faut peut-être aussi « arroser » large . Par ailleurs les tirs continent sans doute  quelques minutes   en attendant que la machine signale mon changement de place.

Si cela s’avère le cas, aux résidents concernés , je propose de me laisser un message en commentaire ici  , et qui ne sera pas publié.

Comme l’avait montré la situation au 22 rue Ernest Renan, Paris XV, l’intensité de la torture est fonction de l’humeur des tortionnaires.

Après 3 années de harcèlement d’immeuble inefficace pour me faire partir, le trio  DE CERTAINES WALTI/FRENOVE et ses  copains corso-beurs ,  était passé à l’étape harcèlement électronique sans rémission .

La dernière nuit passée dans ma voiture dans cette rue Ernest Renan * (1) ,avec tirs d’ondes en provenance de l’appartement DE CERTAINES  avait montré que cette forme de criminalité dépendait ce jour là, comme avant et partout ailleurs, entièrement  de la hargne inconditionnelle  de cet homme contrarié.

Ici, dans cet immeuble à 500 kms de Paris , comme également aux Sénioriales avant, les  mêmes conditions sont reproduites à l’identique. Un(e) ou des inconnu(e)s, sans raison personnelle,  est ou sont  « missioné(es) » pour me torturer sans répit et de préférence sans preuve.

Le plus souvent,  depuis quelque temps , mon détecteur habituel  ne donne pas d’indications sur la violence  des tirs. Ce qui peut signifier

  • que les criminels  utilisent une technologie non détectable par mon appareil,

ou

  • que les tirs  sont cachés par une autre technologie et n’apparaissent qu’en cas d’erreur de manipulation

ou

  • que le spectre de signal utilisé pour la torture est différent de celui qui apparait en détection qui serait celui de « l’accroche  » , et qu’il  dépasse ce que le détecteur est en mesure d’enregistrer. Soit  6 GHz pour celui-ci

La nuit dernière (26 au 27 mai) , l’opérateur des tirs d’ondes  était  sans doute de très mauvaise humeur. Après des brûlures sous la plante du pied droit  et sur la jambe droite ,  la cadence des tirs vers la tête avait été   infernale. Mes déplacements de protection avaient été tous inutiles .  Les ondes retrouvaient le corps et surtout la tête, partout. Comme à Paris. Comme à Vannes. Comme ailleurs.

IMG_2707 appart

L’enregistrement continu    ne montrait pas grand-chose  de spectaculaire en détection : de très infimes CEM sur les fréquences  1,5 GHz (T) 1,6 GHz ( U) 1,7 GHz( V) 1,8 GHz ( W) .

J’avais fini la nuit sur le balcon.

Cela avait, semble-t-il,  obligé  la machine- à- exterminer des tortionnaires  de cette ville,  à élargir le spectre de son signal ainsi , pour ne pas me quitter  :

IMG_2708 balcon

* (1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/04/copropriete-represailles-torture.html

Publicités

Sauts de fréquences

4 Sep

Après le passage éclair d’un grand gars du Morbihan en début de matinée, en début de semaine , la méthode d’atteinte à mon intégrité physique et mentale par torture , souffrance continue et privation de sommeil intentionnelles, telle qu’organisée par le réseau criminel à mes trousses avait changé.
On était passé vers un nouveau type de sauts de fréquence avec des «  bursts  » vers la boite crânienne qui avaient donné cet apparent méli-mélo  le 3 septembre au soir.

???????????????????????????????

Les indications de fréquence sont sur la première ligne en italique 

Comme toujours en proximité, le matériel entreposé chez le voisin était à l’aplomb exact de mon lit. Tout déplacement du lit entrainait , dans les 10 minutes suivantes u n égal déplacement du matériel pulseur d’ondes . Ce qui indique bien l’existence de criminels dédiés . Comme à VANNES, et dans deux appartements successifs.

Avant cette innovation, il y avait eu des nuits de micro-ondage/cuisson à feu doux et régulier dans un bain de CEM de 100 µW/m2 à 150 µW/m2 réguliers au niveau du lit .
Tête lourde et fatigue intense assurées pour la journée suivante.
Mais ce micro-ondage léger pourrait n’être qu’une particularité nouvelle des immeubles où personne ne pense à éteindre les appareils émetteurs pendant la nuit.

Le tableau ci-dessus montre plus précisément les «  bursts  » ( tirs d’ondes directionnels qui atteignent le cerveau) et leur méli-mélo de sauts de fréquences entre 2 GHz et 2,4 GHz.

Ces «  bursts  », signaux fulgurants, traversent toutes les protections proches et éloignées . Ils empêchent tout sommeil

A 23h57, ce 3 septembre, l’opérateur/prédateur en embuscade avait fait un réglage de son appareil . La détection montrait ainsi un potentiel de fréquences allant jusqu’à 4 GHz ( colonne AH)

???????????????????????????????
Pour le reste de la nuit , la programmation était devenue comme ceci  , et couvrait les fréquences de 800 MHz à (ici) 2300 MHz :

???????????????????????????????

Entre temps, ce 4 septembre à 0h52, j’avais expérimenté un sursaut brusque de l’épaule et du bras droit .

Ce type de phénomène est revenu souvent récemment. Il se produit soit au niveau de l’épaule et du bras , soit au niveau du genou, soit au niveau de la hanche et alors que je suis allongée, au repos ou endormie . Réveil assuré.

Il est explicable d’au moins 2 façons différentes
• – Par la violence de poussée des tirs d’ondes, telle qu’elle avait été décrite dans différents articles de ce blog , lorsqu’elle soulève matelas ou corps et fait tomber les objets
• – Par , le passage ON /OFF des fréquences et CEM produits. Ce qui pourrait correspondre aux sauts de fréquences .

L’étude américaine qui a analysé  ce phénomène qu’elle désigne par spasmes musculaires ( un peu différent de ce que je peux décrire) se référait à un cas d’ Electro-Hypersensibilité.  http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21793784

Il faut savoir   que le harcèlement électronique pour destruction volontaire d’humains et/ou expérimentation non consentie , est, naturellement ,   fort peu documenté , sauf par les militaires mais qui gardent l’information comme un secret d’alcôve.

Les sauts de fréquences sont mentionnés dans l’article du Dr Muntzer qui a été présenté à  : https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/04/30/cibler-des-etres-humains-avec-des-armes-a-energie-dirigee/