Tag Archives: microW/m2

Lanester et les ondes

17 Mai

A Lanester , la dernière voiture à m’avoir suivie jusque dans l’impasse où se trouvait la résidence était un coupé peugeot vert. Mon point de chute n’était déjà plus secret.
Croyant à un repos possible, j’avais loué pour deux nuits dans une résidence de seniors  . L’appartement était au dernier étage , côté jardin. Pas de voiture  sous mes fenêtres, avec un éventuel  matériel électronique dans le coffre .

Une piètre satisfaction, dans un immeuble qui baignait dans la WIFI.
La sieste d’essai y avait été impossible avec des «  zappings «  d’ondes incessants perçus au cerveau comme des mini coups de fouet .
La nuit dans le lit y avait été impossible , par ce qui ressemblait à une manipulation de la WIFI et qui donnait ceci en CEM (champs électro magnétiques), façon bouffées d’ondes brûlantes qui matraquaient le cerveau. Comme ci-après,  en exemple

Image

1,9 indique la fréquence 1,9 GHz  , 1250, 1600 indiquent le champ éléctromagnétique soudain en microW/m2

Image

2hImage

Image

Image

Et sachant que ces valeurs de CEM se cumulent avec d’autres équivalentes mais émises dans une autre gamme de fréquence HF , comme ceci par exemple. Image

J’avais passé cette nuit-là à la dure, dans le froid et sur les pierres du balcon.
Et le lendemain la directrice avait dit que…. non non , la WIFI n’existait pas dans les appartements, seulement dans les parties communes.
Poliment, elle s’arrêtait donc devant la porte  !

L’après-midi, il y avait eu  des bruits de bricolage en proximité de mon appartement . Connaissant les habitudes de  mon contexte,  cela pouvait faire craindre à un éventuel ajout de matériel adapté à mon cas.

Et, malgré ceci ci-dessous , (485 microTesla  en 4Hz)

Image

qui accable absolument le cerveau dans une gamme d’ondes qui induit l’apathie, la nuit suivante , j’avais été obligée de bouger. Les tirs d’ondes étaient encore une fois imparables et insupportables.

1) J’étais passée sur le balcon où les zappings d’ondes avaient immédiatement attaqué la tête
2) puis j’avais trainé ma couette dans un petit coin protégé près de la salle de bain. Sans succès.
Passant devant la réception désertée et l’écran de surveillance qui se surveillait tout seul,

3) j’avais opté pour ma voiture dans la cour. Les zappings d’ondes au cerveau y avait repris sous 10 minutes,

4) m’incitant à entrer la voiture dans le parking souterrain. En vain. Le matraquage d’ondes y avait été immédiat et accéléré.

L’opérateur des tirs ou la programmation de la machine qui propulsait ces tirs ne me lâchait ni d’un déplacement, ni d’un quart d’heure

Et j’étais partie 200 mètres plus loin dans la cour intérieure d’un immeuble dont les étages élevés auraient dû me protéger de l’origine des tirs si en provenance de «  ma  » résidence.

Image
Pourtant les tirs d’ondes au cerveau avaient repris immédiatement . Et la douleur m’avait fait perdre connaissance.
Un faisceau d’ondes semblait accroché sur moi. Sinon, c’est un élément inconnu qui permettait de focaliser les ondes vers le cerveau .

Mais, il fallait en plus   penser en termes inquiétants  d’obsession des organisateurs de cette torture du cerveau, et de complicité et connivence de type escroquerie du staff de la résidence.  Comme dans les hôtels.

S’il n’était pas un leurre, le bricolage de l’après-midi avait servi à peaufiner le  matraquage de la nuit. il ne pouvait pas avoir été fait sans l’avis de la directrice ou de l’homme de maintenance. Localement.
De retour dans l’appartement loué, vers 7 h du matin, j’avais pu dormir pendant un peu plus de deux heures  .

En tous cas, cette résidence est une  vraie bonne adresse pour ceux qui aiment les seniors plutôt martyrisés et bien cuits.

MICRO-ONDAGE – contrôle mental

9 Mar

Dans son texte sur l’utilisation des micro-ondes  contre la population par certains services de l’Etat britannique, Tim RIFAT note ceci  à propos de personnes dont il faut se débarrasser  :

« Leur cerveau micro-ondé jour et nuit avec la potentielle excitation du suicide  est entrainé  dans un cycle de dépression  qui se développe hors de leur contrôle pour les amener au suicide »
avec en complément :

 » Un traitement comportemental  est utilisé en  synergie avec le contrôle mental . Il a été constaté que l’effet des faisceaux de micro-ondes pourrait être grandement amélioré par cet autre traitement  externe . Pour cela la communauté des agents des services spéciaux saccagent tout ce qui appartient  à la cible , manipule sa ruine  financière, fait courir  des rumeurs vicieuses « 

La traduction d’une partie   de  ce texte se trouve sur :

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/services-speciaux-micro-ondes-controle.html.

En lisant cette présentation de Tim RIFAT , on apprend que ce qu’il caractérise par  »  la potentielle excitation du suicide «  est causé par des ondes très basses fréquences (ELF)  environnantes , qui entrainent le cerveau vers une gamme d’ondes appropriées .
Il suffit de se rappeler que le cerveau est en temps normal une très jolie usine à ELF, mais susceptible d’être influencé de l’extérieur.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/26/4-hz-au-fil-des-jours/

Un autre britannique , Barrie TROWER, ex-agent du MI5, nous indique par ailleurs les méfaits des ELF si imposées en masse et  en continu à un cerveau,  comme suit :

Image

de 3-5 Hz , elles entraineraient paranoïa, hallucinations, amnésie, illusions , étourdissements, apathie
de 6 à 7 Hz, elles seraient cause de dépression, de pensées suicidaires, de confusion
de 8  à 11, elles génèreraient une impression de mal être et de la tristesse

Voici ci-après, peut-être , une illustration du propos de Tim RIFAT  sur le micro-ondage de HF + ELF  et le contrôle mental associé.

Image

L’écran de gauche indique les hautes fréquences (H F) , celui de droite donne les très basses fréquences (ELF) détectées dans mon appartement , hors toute connexion d’appareils susceptibles de générer toutes ces ondes ( ni téléphone, ni ordinateur connecté, ni ampoule économique allumée)

Image

Les photos ont été prises aux heures indiquées sur l’écran de gauche , le samedi 8 mars.

Pour mémoire , je joins de nouveau les indications sur les normes relatives à ces types d’ondes.

Image  microW/m2

Image  nanoTesla

Les 3  photos  ci-après   montrent un matraquage constant de HF pulsées  vers mon appartement pendant la nuit . Les mêmes indications existent en journée. Tous les jours.     

Image

16 février 2014
La colonne B indique l’heure
La colonne D donne la fréquence en Ghz ( souvent  1,5)
La colonne  F donne la valeur équivalente en  µW/m2

LP indique simplement le type d’antenne

8 mars 2014

Image                                                 9 mars 2014

ImageDiverses publications récentes sur ce sujet et sur mes blogs,  avaient montré un matraquage capricieux , avec des variations de puissance douloureuses et sans doute intentionnelles, pour le cerveau.

Les tableaux  joints ici, montrent que les tortionnaires se sont adaptés aux informations lues sur mes blogs.  Le bombardement d’ondes  resté constant et présentant des valeurs malsaines , semble se vouloir discret en évitant   les chocs au cerveau. A deux exceptions près, tout récemment :
– le 8 mars à 3h35.50 avec 12,5 microW/m2
– le 9 mars à 0h08.40 avec 12,5 microW/m2

Leur but serait actuellement  moins de torturer que de se débarrasser . Comme pour les gens importants. Ce que je ne suis pas.

Voir aussi  le tableau en fin d’article à : http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html

Cybercuisson

16 Fév

La mise en ligne acrobatique du texte précédent avait été suivie d’une nuit de représailles ciblées. Les copains de la voisine du dessus s’étaient manifestés.

Comme d’habitude, le repérage  de la cible à maltraiter (moi) avait été fait par des piqûres aux pieds. Ce repérage sans doute  assisté par ordinateur,   avait permis d’immédiats tirs d’énergie brefs et féroces dès  0h30  . Ils venaient de l’appartement du dessus.
A Paris, il y a quelques semaines , ce type d’ énergie avait traversé 4 plaques de métal superposées . Les tirs venaient du dessous.

Les armes ainsi utilisées sont bien sûr  de haute technologie et ne se trouvent pas chez l’armurier du coin.
Seules une certaine mafia et des services de l’Etat  en possèdent et les  utilisent  en secret.

L’acquisition de la cible et les réglages  nécessités par les épaisseurs à traverser pour torturer  une cible à distance,  sont simplement  calculés par informatique après des tirs d’essai qui permettent les ajustements . Toute protection supplémentaire  tentée par la cible entraine   un nouveau paramétrage  ou un changement de technologie. Quand les micro-ondes ne passent pas , les ultrasons et  laser le font.

Et quand les tirs d’énergie de voisinage ne font pas dégager la cible assez rapidement il reste la cybercuisson ou ce qui lui ressemble.

Image

Ceci est une  clé 3G  qui permet  normalement des connections internet en tous lieux , tout en créant des champs électromagnétiques ( microW/m2)  parfois importants, et qui allaient jusqu’à 1000 microW/m2  dans ma chambre à Paris.
C’est beaucoup.

A Vannes , avant l’arrivée de ma nouvelle  voisine du dessus en juin 2013 , mes connections  dans mon appartement et  avec cette clé,  étaient rapides et normales.

Après son arrivée, mes connections chez SFR également son fournisseur d’accès, étaient devenues difficiles et problématiques m’incitant simplement  à changer pour Orange.
Impossible : quelqu’un avait bloqué  mes cartes SIM Orange l’une après l’autre .
Contrainte à une fidélité forcée  mais inefficace à SFR, j’avais tout à fait par hasard découvert ceci :
Image
et ceci

Image

et cela

Image

qui sont les champs électromagnétiques  générés par la clé 3G SFR  à l’intérieur de l’appartement , et alors qu’ailleurs et avec la même clé 3G SFR on trouve seulement ceci

Image
centre commercial
ou encore ailleurs ceci.

Imageparking des capucins

ou cela

Image

 sur le port

25.000 microW/m2 , et même seulement 12.500 microW/m2  pendant une heure ou plus  ( avant de le savoir)  , c’est   naturellement de la cyber cuisson des yeux et du cerveau .

Pour produire cet effet, et qui ressemble assez à une manigance criminelle   , compte tenu du contexte, il faut sans doute un relais local ou proche. Une box SFR voisine bricolée ferait sans doute très bien l’affaire.

???????????????????????????????

Vannes et les ondes

20 Jan

De retour à Vannes,

Image

l’environnement  dans un appartement sans téléphone , ni box donnait ceci en HF ( haute fréquence) .

Image

pour une norme recommandée à

Image

Soit un lieu résidentiel qui semblait   baigner  dans les ondes émises par des appareils voisins, WIFI ou téléphone sans fil.
La mesure des ELF ( très basses fréquence) était malgré tout un peu plus surprenante avec ceci : 78,91 mG

Image
Surtout quand on sait que l’on doit considérer comme dangereuse une zone où les ELF  dépassent  5 mG (Safe living technologies inc, http://www.slt.co )

Par ailleurs , pour comparer  ou vérifier ce que je craignais , j’avais été 3 kms plus loin sur un parking d’hyper marché désert, pour constater ceci : 966 microW/m2

On sait que les antennes -relais sont placées en hauteur et  » couvrent » une zone. Ce qui devrait signifier que l’exposition , même à quelques centaines de mètres seulement soit dans une moyenne acceptable. Ici, à 21h++, il semblait  y avoir focalisation de l’énergie au niveau  du sol où je me trouvais.

Image

et cette mesure détectée  avait la grimpette

Image

L’émetteur le plus proche appartient à Orange et se trouve route de Tréhuinec.
Sur ce parking on pouvait noter cependant  une nette diminution  d’ELF.

Image

Cette première nuit à Vannes avait été hyper- pénible , sous un feu nourri  de tirs d’énergie dirigée qui visaient la tête .D’abord en provenance de l’appartement de J. Fouquet , puis de  la boutique du dessous actuellement inoccupée. Sauf la nuit.
Et au matin , dans l’appartement , on trouvait ceci.

Image
Ce qui amène à remettre une information sur la production des ELF par armes à énergie dirigée.

Image

Dans cet appartement rendu infernal , existait également une très importante volatilité  de mesures de champs électriques .
Ce qui amène à noter une  information  à faire connaître sur  l’utilisation  du courant alternatif  pour moduler des ondes ELF susceptibles de manipuler et contrôler le mental.

Image

Une tentative de repos en journée, dans ma voiture,  à Arradon, avait été ponctuée de tirs d’ondes incessants , même à proximité d’un couple de piqueniqueurs, manifestement épargnés. Les tirs étaient ciblés.

Quel est donc ce pays  où un président de la République revendique le respect de sa vie privée pour son bonheur tout de suite et maintenant et qui ignore les lettres qui mentionnent les violations des droits constitutionnels des autres et la torture de citoyens dans leur appartement , dans leur lit, et sans répit quelque soit l’endroit ?

Tuer par les ondes

25 Déc

 » Je vais te tuer  » . C’est ce qu’avait crié mon voisin dans la nuit du 7 décembre 2013
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/

Cela faisait aussi suite à « On va te faire partir d’ici »  et noyé au milieu d’injures sexistes et d’une première menace de mort « Je vais te démolir » , en date du 24 décembre 2009.

L’écran ci- dessous indique le champ électromagnétique (CEM)  qui émanait du domicile de ce voisins-là  à 20h le 24-12-13 .

IMG_3976

Le détecteur utilisé a une sensibilité qui va de 10 MHz à 8 GHz . Configuré pour des mesures en micro Watt, il était passé automatiquement en milli Watt face au  domicile  de J-J WALTI.

On sait que I mW/m2  se lit   un milli Watt /m2. C’est l’équivalent de  1000 micro W/m2  soit  la limite inférieure de l’extrême dangerosité pour la santé en zone de repos, comme l’indique le tableau plus bas .

Ici,  dans le mini domicile de ce voisin-là, il y aurait  donc un appareil qui dégage un CEM  extrêmement nocif de 2450 microW/m2   et dont bénéficie tout l’entourage.

Une autre mesure effectuée au même endroit , montre même une valeur encore plus inquiétante de 3614 microW/m2
Image

Dans la nuit du 22 décembre à 1h du matin  quand tous les appareils domestiques normaux sont censés éteints , le CEM  enregistré et  émanant de cette même pièce   variait autour de ceci : 1649 microW/m2

Image
Une brève recherche sur les appareils domestiques utilisés dans des chambres ou des appartements normaux,  nous apprend que les CEM générés  par des appareils de type usuel  sont de l’ordre de quelques dizaines de microW/m2.
Image

Une autre recherche faite sur les normes acceptables  en milieu résidentiel ou zones de sommeil, montre un danger extrême en cas de dépassement de  1000 microW/m2.

Image
Ici, avec 3614 microW/m2 , nous avons des valeurs parfois plus de 3 fois supérieures  à la limite dangereuse, et qui font courir des risques sanitaires graves ,  et essentiellement au cerveau à un moment ( la nuit) d’extrême vulnérabilité.

Il semblerait qu’actuellement , je sois seule à l’étage, et donc seule à bénéficier de la malveillance intentionnelle de ce voisin à problèmes.

En 2001 le Parlement européen avait fixé à 100 microW/m2  la limite de précaution  au-delà de laquelle les effets sur la santé commencent à être notoires.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/26/methodes-de-p-n/

Les appareils entreposés chez mon voisin dépassent parfois  plus de 36 fois cette limite.  Et même 16 fois … c’est 16 en trop.

A quoi servent-ils ?
Très certainement à empêcher tout repos.
Une fois entrée chez moi, épuisée, je constate  régulièrement une impossibilité de repos sur le mode de matraquage d’ondes  acoustiques. Pour le moment  deux types de signaux ( sons)  ont été repérables .
– l’un ressemble à un  bourdonnement croissant comme  celui d’un essaim d’abeilles
– l’autre est un son ( signal)  continu qui monte en puissance
Ces deux ondes sonores entrainent le cerveau vers une excitation qui empêche l’endormissement.

Puis vient le moment de l‘installation pour la nuit, suivi avec une attention maniaque  aussi bien par mon voisin  tueur de Paris à partir de l’appartement de sa mère Mme WALTI-GRACIEUSE, que par ma voisine de Vannes,  Jeannick FOUQUET , à partir de son appartement.
L’un  et l’autre, procèdent ensuite de la même façon: ils attendent entre 20 et 30 minutes avec une détection de l’emplacement définitif du corps , par douleurs ou  piqûres, le plus souvent sur les pieds et les orteils.
Par déduction logique, on devrait penser que ce mode de repérage suppose un logiciel paramétré sur  des données bio électriques qui me sont propres .
A ce stade il y a  en effet deux hypothèses:

1)  une réponse par la densité de la matière pénétrée,

2) une réponse par la douleur éprouvée par le cerveau .

Quelques minutes seulement après cette détection, les tirs d’ondes dirigés au cerveau commencent.
Ces tirs n’ont jamais cessé.
A Paris, ils avaient  été faits alternativement du studio de C. Frenove,  à l’horizontal, et de l’appartement de Mme WALTI-GRACIEUSE à la verticale  . C’est toujours le cas, à la verticale.

Image
La nuit dernière , une planche posée à la verticale devant un vide sanitaire côté opposé au studio Frenove  était tombée pendant la nuit. Il fallait donc penser soit aux conséquences vibratoires d’un tir d’ondes de dément en provenance de l’appartement du dessous, soit à un tir  d’ondes à partir de la pièce à côté , également utilisée à plusieurs reprises.

A Vannes , dans la nuit du 23 décembre, les tirs d’ondes  avaient été d’abord  à la verticale, venant  de l’appartement de Jeannick FOUQUET  puis à l’horizontal  et d’un lieu pour le moment non repéré.

Les stratégies des préposés, tueurs-sadiques   aux ordres des commanditaires de cette histoire,  sembleraient donc communes et basées sur l‘encerclement et une extrême réactivité à tout déplacement.

Les déviants sadiques recrutés en Amérique du  Nord pour pratiquer le harcèlement électronique appartiennent à la catégorie des « nipple-kissers » ( confession d’un harceleur sur gangstalkingsurfer)

http://gangstalkingsurfers.wordpress.com/confessions-of-a-gang-stalker-aka-life-in-the-syndicate/

Voir aussi , grâce à deca de Peace pink,   une très courte vidéo sur  les zones du cerveau,  manipulables pour induire des mouvements incontrôlables du corps : http://www.youtube.com/watch?v=V7vOgHqE_P4#t=42  Dans le harcèlement électronique, un grand nombre de cibles relatent de brusques mouvements inexplicables  de  membres ou de diverses parties du corps et qui semblent manipulés à distance.