Tag Archives: obsession

Torturer et éliminer par les ondes

15 Mar

Image

Mon arrivée dans l’immeuble de Paris avait été très rapidement suivie d’une escalade de pétarades dans les canalisations de l’immeuble . Et l’atmosphère était  passée de bruyante à insupportable avec maux de tête, état nauséeux et étourdissements.

Comme l’opérateur habituel des pétarades  faisaient des travaux dans une chambre en face, il fallait en déduire  une programmation  de l’appareil ou à un déclenchement à distance de ces joyeusetés . Par  zappette,  ou portable .

Le  13 mars  au soir, une petite boule de kleenex avait frissonné quelques secondes. Elle était  juste  sous mon nez,  mais surtout en  face du trop plein de  l’évier.  Secouée par un tir d’ondes venant  des canalisations, elle avait bougé de toutes ses formes.

Cela rappelait bien sûr une planche tombée toute seule , quelques semaines plus tôt et une pelle à poussière éjectée avec vigueur de son étagère à 60 cms du sol, vers la même période. Les deux phénomènes ayant pour origine des tirs d’ondes à travers les parois.

De quoi envoyer toute personne non prévenue  chez un désenvouteur ou un exorciseur à 200 euros la séance.

Cette nuit-là avec une précision toute militaire  et qui suppose le matériel en conséquence ,  alors que j’étais dans mon lit, des tirs avaient fait tressauter un bras et une épaule avant de viser la nuque. Tout simplement. Le tireur était confortablement installé dans l’appartement de Mme WALTI-GRACIEUSE.

Puis selon une méthode habituelle qui se veut de déstabilisation , les détonations étaient  plus tard venues du côté du studio Besagni/Frenove . L’occupant  du lieu avait quitté en catimini  vers 7h15, le lendemain.

Dans ma chambre ,  pendant cette nuit du 13-14 un détecteur couplé à un enregistreur audio synchro avait donné  ceci,

Image

et qui avait été mis en ligne à

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html

dans la journée du 14-3
L’observation montrait que l‘augmentation des champs électromagnétiques nocifs était bien synchro avec les pétarades .

Par ailleurs , pour éviter toute erreur  quant à l’origine de ces valeurs dangereuses ,  ce soir-là de nouveau, le compteur électrique avait été coupé  pour la nuit, et la fenêtre  de la chambre recouverte de plusieurs épaisseurs de feuilles d’aluminium.

Vers 6h du matin  le 14-3, une aiguille s’était soudain enfoncée de plus en plus profondément dans la chair du gros orteil à la limite de l’ongle.
Sauf qu’il n’y avait pas d’aiguille. Il s’agissait là , de la -maintenant- habituelle sensation de « piqûre »  mais dans sa forme sadique.

De mon expérience de torturée, j’avais déduit que les « piqûres » , sensations innommables de marquage de cible servent à géolocaliser . Ici, ce matin-là, c’était l’équivalent de la brûlure des plantes de pieds. Un acte sadique gratuit.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

Le 14 au soir, le tireur fou du 22 rue Ernest Renan avait dû contourner mes nouvelles parades.  Et, il avait rôdé tout un moment avant de réussir des tirs au cerveau ( le mien) en se plaçant côté studio Besagni/Frenove.
La détection pour cette nuit du 14 au 15 donnait ceci :

Image

Mais il s’était de nouveau énervé à partir de 6h du matin  ce 15-3 avec des tirs à la tête et d’autres dans les canalisations et qui montraient ceci.
Image

La comparaison des deux tableaux  de nuit  , avec au milieu la mise en ligne d’1 article sur étouffoir  économise les commentaires.

Petit supplément, pour information complémentaire
Vers 12h45 , je m’étais allongée sur mon lit positionné contre la cloison commune avec le studio Besagni/Frenove. Quelqu’un était entré dans ce studio très vite. Et les tirs d’ondes , style  coups de fouets  vers la tête et le cerveau  avaient commencé dès que j’allais sombrer dans le sommeil.
Mais cela pourrait  encore être une coïncidence du à l’amalgame : position allongée= endormissement

Le 15 à 13h15
On note que ces tirs d’ondes ( 2Ghz) qui correspondent aux coups ressentis par le cerveau,  ne généraient pas de champs électromagnétiques importants .

L’appareil propulseur de  HF n’était sans doute qu’à 30 cms de la tête . Mais Il était aussi et  peut-être différent de celui qui est utilisé pour les tirs dans les canalisations, lesquels  avaient continué en même temps de façon sporadique.
Auquel cas, cela donnerait pour le moment, au moins 3 types d’appareils différents utilisés ici pour torturer.
Il est évident, une nouvelle  fois,  que ce studio est à  la disposition totale du réseau criminel local. Comme l’appartement en dessous.

SAMEDI 15 MARS 2014 – J-J WALTI m’a interpellée sur le palier  au moment où je sortais et pour m’annoncer  une plainte en diffamation passible de X années de prison et , selon lui, 45.000 euros de pénalité. Lorsque j’ai parlé,  j’ai eu droit à « TA GUEULE » et un claquage de porte.

Florilège d’insanités

1 Fév

Image

A la suite de la convocation qui s’était révélée être de  menaces et intimidation à victime par  Mr Rameau, policier du XVème , je remets ici divers courriers reçus dans l’immeuble 22 rue Ernest Renan.
Ces courriers ont ponctué une opération de harcèlement en réseau avec violence et   devenue depuis 21 mois harcèlement électronique systématique , pour privation de sommeil et ses conséquences  .

ImageLa distribution de ce flayer déplait beaucoup, comme si une victime devait en plus , se taire.
L’homme à l’origine des courriers joints ci-après , est écrivain et psycho-graphologue en plus d’artiste peintre.

Image
Comme noté un peu partout dans ce blog, il est l’homme de main du réseau de harcèlement de l’immeuble et d’ailleurs . Habitué et incité  à des provocations et des manœuvres d’abord délinquantes, il est ensuite devenu acteur et coordinateur de pratiques  criminelles. ( tirs d’ondes)
A l’occasion de ma convocation au commissariat,  j’avais signalé au policier  Mr Rameau que cet homme m’avait lancée sur la palier où ma tête avait  heurté  la paroi environ 5 mètres plus loin (ici) .

Image

Déformant mon propos le policier l’avait repris de façon anodine ,  mentionnant que j’avais été poussée dans les escaliers . Ce type de dialogue de sourds est  typique de la déformation ou de la  négation des exactions subies par les victimes  du harcèlement en réseau, dont on essaie à tout prix de se débarrasser. Pour cela,  le policier sûr de lui,  avait évoqué les deux voies habituelles : l’internement par le service médical de la police  ou la prison après constat de nuisance sonore. Toute  victime qui continue à  se défendre ou à  protester de exactions ou de  la torture qu’on lui inflige doit en être informée et consciente…. et à mon avis , le faire savoir.

Il faut se souvenir que mes 2 plaintes contre ce voisin  dangereux ( l’écrivain, psycho-graphologue-artiste)  avaient été classées par subterfuge.
1- Plainte au pénal traitée par « une autre administration
2- Convocation  du commissariat non reçue ( ou subtilisée), puis 2ème convocation   avec délai  très court en plein mois d’août

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/25/classique/

Le texte de ces lettres est réécrit ici  en clair. Les  numéros et caractères  en gras sont ajoutés et  indiquent  seulement les propos qui amènent un commentaire.

Image
31-7-2009 « Madame, Vous pouvez encadrer cette lettre ou en faire ce que vous voulez. L’immeuble est au courant qu’une malade est arrivée (1). Alors , Moi, je vous demande de ne jamais me parler, car  ma réaction pourrait vous surprendre. Lao Tseu a dit très justement « Les idiots et stupides, ils (sic) faut les enlever comme les hémorroïdes(2) « . Comprenez bien ce message . Vous ne connaissez pas mon parcours professionnel.(3) »
1-    On apprend qu’il est à l’origine d’une rumeur qu’il répand lui-même dans l’immeuble
2-    Il me compare à des hémorroïdes
3-    Il me menace de son passé professionnel sans le préciser

Image

11-10-2009 « Mon nom de famille sans civilité, Vous avez ou vous allez recevoir une lettre recommandée « explicite ».(1) J’ai appris beaucoup de choses depuis, vous vous intéressez beaucoup trop à moi. Attention ! En revanche je vous affirme que c’est la dernière fois que je perds une minute de ma vie pour vous, en épistolaire. Si vous ne comprenez pas, je vais vous aider. Je commence par « Un Ordre » gratuit, ensuite cela coutera très- très cher , vous êtes prévenue. IL n’y aura qu’un seul axe . Je vous conseille de le respecter ! Je vous interdis  par la présente de m’adresser la parole, de vous renseigner et de parler de moi, de me diffamer et d’importuner ma mère âgée ainsi que toute ma famille. Je ne veux plus entendre parler de vous ! Comprenez bien !  Je ne vous salue pas. »

1 – il insinue ce qu’il ne précise pas pour ensuite donner ses ordres

Image
21-11-13 « Bonjour Madame, Vous êtes la bienvenue au 6° étage (1)- tout est calme depuis quelques semaines(2)  – Personnellement je vous demande d’oublier ma porte ( blocage de serrure)(3) . J’ai vraiment d’autres choses à faire. Certains journaux ont des problèmes.(4) Des journalistes aussi, ils ont peur pour leur poste. Je suis un homme  très Bien, mais il ne faut pas en faire trop-(5) J’ai décidé que c’était terminé– même si je ne suis Rien pour vous dans cet immeuble. Je pense que vous êtes intelligente et que vous allez comprendre. Je vous prie de bien vouloir accepter l’expression de ma considération. »

Cette lettre avait été déposée devant ma porte après la mise en ligne de l’article  : https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/26/methodes-de-p-n/
1-    Incidemment, je suis propriétaire depuis 2007
2-    les tirs d’ondes pulsées n’ont jamais cessé. Ils avaient été les mêmes dans la nuit suivant le  dépôt de cette lettre
3-    il a l’habitude de fabriquer les situations dont il se plaint ensuite
4-    il répond à un mien article demandant pourquoi les journalistes restent muets sur le harcèlement électronique
5-    il se situerait comme l’initiateur du harcèlement … prétendant décider de l’arrêter alors qu’il n’a jamais  cessé

Image

4-1-2014 « Vous êtes une grande malade, faites-vous soigner en 2014 »
Ce diagnostic de psycho-graphologue  avait été trouvé dans ma boite à lettres.

Image

8-1-2014 «  MADAME, DERNIER AVERTISSEMENT,JE NE SUIS POUR RIEN DANS VOS PROBLEMES. CAPITO !
Ceci avait été déposé  devant ma porte après découverte, par espionnage du réseau  de harcèlement ,  de ma plainte envoyée directement au procureur et relative à la violence de la réaction de ce voisin  lors de ma demande d’arrêt des tirs d’ondes pulsées. https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/09/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer-2/

Image

Le très exact même jour, il avait affiché ceci sur sa porte , incitant à faire croire que je suis responsable de sa violence
8-1-2014 « Mon nom de famille sans civilité, TU TOUCHES A CETTE PORTE 1 seule fois et j’ai l’autorisation DE T’EMPLATRER (1). J’ai été PATIENT. Tu es FOLLE. RESTES (sic) CHEZ TOI. CAPITO ! »

1 – « emplâtrer » en argot  = cogner. Il prétend être en relation avec quelqu’un qui l’autorise à me  tabasser…… et sans doute aussi à me  torturer.
Image

L’individu qui a écrit ce mot pour faire remettre dans l’appartement de Vannes , par des violeurs de domicile locaux,

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/

mon dossier médical volé avec une valise , a , en fait,  gardé  pour  lui TOUS les certificats médicaux relatifs à  mon hospitalisation du mois de mai 2013.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/05/le-retro-diagnostic/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/18/ordre-des-medecins/