Tag Archives: oedème

Terrorisme électronique et ciblage

9 Avr

Le terrorisme , ici, désigne un crime contre la vie humaine , en violation de la loi.
L’électronique recouvre ici toutes les  technologies qui permettent ce crime contre la vie humaine. Ces technologies facilitent  la propulsion d’une énergie immatérielle vers la cible ( victime) . Cet acte criminel d’agression et d’atteinte à l’intégrité physique et mentale d’un être humain,   peut être prouvé surtout ,  par des détections faites in situ, des photos, et de l’imagerie médicale, entre autres.

Ce terrorisme électronique est laissé aux mains de dominants qui en usent et abusent , grâce à des hordes d’inconnus, barbares habitués et complices, rétribués ou simplement stimulés par un compagnonnage pervers, caché et protégé.

Comme à la Chaume, certains lieux de stationnement de Château d’Olonne sont quasiment sans électrosmog. Bons pour mon cerveau.

Mais le sommeil en voiture est épouvantable pour le dos qui ne se détend jamais. Coincé sur un siège à 150° . Pas plus.
Ce soir-là encore , quelques crétins en convois de voitures organisés m’ avaient accompagnée vers mon lieu de stationnement nocturne. Pétarades d’accélérations incluses.

Mais ce 3 avril au soir , ceux qui me détestent le plus , semblaient me détester encore plus. Des tirs d’énergie fournis m’avaient rattrapée absolument partout : dans d’autres parkings, dans des rues perpendiculaires ou derrière un mur.
A force de bouger, j’étais revenue à mon point de départ . Exténuée de réveils en sursauts et re-démarrages.

A gauche toute : l’heure. Dans la colonne suivante : l’unité de mesure  ( µW/m2)

Puis , en jaune, l’indication de la fréquence porteuse .

Dans les lignes en marron : les 3 tirs de triangulation. 

A 1 H ++ du matin,  une sensation de gerbe d’étincelles brûlantes s’était acharnée sur le pied droit . Sous le tir d’énergie , montré ci-dessus en détection, ma jambe avait semblé faire une arc électrique avec un composant de la voiture. Comme une antenne, par exemple.

La violente douleur, ici ressentie, et transmise au cerveau , était locale.
C’est-à-dire , tout le contraire de ce qui se passe avec des tirs vers la boite crânienne et qui provoquent des douleurs dans le cerveau. Alors que tout le monde ose affirmer que le cerveau ne souffre pas

Ce tir de triangulation pour acquisition de cible, et  incluant la fréquence porteuse 800 MHz,  m’avait laissée KO. Touchée et écroulée. Et le canardage vers la tête retrouvée,  avait recommencé.

BANG- BANG et RE-BANG.avec des fréquences porteuses entre 1,4 GHz et 1,9 GHz, toutes les quelques minutes.

De guerre las, le cœur et les reins avaient décidé de ne pas continuer à bosser dans ces conditions, en laissant un œdème s’installer dans la jambe.
Pour ne pas être en reste , le foie* s’était joint à cette grève d’organes .La sensation de brûlure s’était installée. Comme ceci :


Quand j’avais pu me mettre sur mon séant, j’avais admiré au loin , sur une mer plate, un sablier, toutes lumières allumées et qui attendait la marée propice pour entrer dans le chenal.


Seul signe de vie éclatante , dans cette nuit sinistre.

• Ceci est une interprétation à partir d’une donnée de médecine traditionnelle chinoise,  qui dit que le foie gouverne la peau.

Un tir d’ondes à 23H01 avait traversé le MU métal

11 Sep

Le MU métal  utilisé ici,  et pour la 2ème nuit consécutive,  est un alliage de  nickel, fer, cuivre et molybdène  . Ce type d’ alliage  sert à dévier et atténuer les champs magnétiques statiques et les basses fréquences

Le 10-9 , au CISP Kellermann  la lumière de ma chambre  avait été éteinte à 22H50 .

La tête , protégée comme à l’habitude , avait  au sommet et en  plus   la plaque de MU métal

IMG_4493 tir à 23h01

FP = fréquence porteuse —- colonne M = 800 MHz, N + 900 MHz etc…

A 23h01, l’un des deux tirs  d’énergie ci-dessus avait traversé la plaque de MU métal . Mais avant, ce tir d’énergie,  avait dû d’abord faire son chemin à travers    un matelas de 10 cms d’épaisseur  et la plaque de bois aggloméré   d’1,5 cm qui le soutient.

IMG_4483 CISP lits super posés

Ce tir d’énergie avait atteint le lobe frontal et provoqué une sorte d’étincelle à l’intérieur du cerveau.  L’étincelle  s’était agrandie à toute vitesse en un cercle  de feu dentelé .  L’intérieur du cercle  de feu s’était chargé de portraits inconnus mais aux contours précis et qui s’étaient succédés. Ils étaient devenus flous en même temps que le cercle avait  disparu.

On appelle cela une hallucination provoquée par tir d’ondes.

Cela avait duré quelques secondes. Peut-être à peine, mettant cependant le cerveau à la peine  pour un effort de mémorisation.

A l’heure du coucher,  le détecteur d’émetteur et d’intensité de puissance des signaux venant du dessus ( antenne directionnelle)   avait été photographié  ainsi  :

IMG_4480 -45dBm

Après le tir de 23h01 , et donc avec exactement la même configuration,  le détecteur  montrait    – 34 dBm   , et  qui indique  une augmentation d’intensité  de puissance du signal émis.

IMG_4481 -34dBm

Ce tir, comme ceux des nuits précédentes , semblait venir de la chambre  256 juste au- dessus de la mienne(156) laissée éclairée, ici,  pour la photo.

IMG_4475 fenêtre CISP

Et  , dans cet endroit , sans WiFi dans les chambres,  la nuit avait continué avec les rafales d’ondes que montre cette détection  :

IMG_4495 CISP 0h du mat le 11-9

la ligne verte en haut, indique les fréquences 

les lignes en orangé, montrent le spectre des signaux (tirs) pulsés dans ma chambre

Un moment de répit d’environ 3 minutes s’était enregistré comme suit  :

IMG_4498 le 11-9 CISP 3 minutes de répit

en bleu, les valeurs normales habituelles 

Mais les rafales de tirs/ signaux dont le spectre s’étalait de 800 MHz à 2500 MHz  avaient duré jusqu’au matin.

IMG_4499 le 11-9 CISP 4H du mat

Au moment du départ du CISP de Kellermann * (1), où certains employés   hargneux criminels  semblent  régner en maîtres des lieux, l’homme de la réception, toujours aimable,  n’osait pas me regarder pour me parler.

Un employé beur ,  vers les  50 ans,    me fixait, par contre, avec insistance , incapable de faire semblant d’être occupé.

Dans ce type de situation,   les participants,  actifs ou passifs ( complices) étaient souvent  venus voir de près,  au matin, les dégâts faits sur leur victime,  par la  torture  à distance qu’ils affectionnent.  Bourreaux  fascinés par leur œuvre ou celle de leurs frères .

Le 11-9 au matin , montrait pour moi,  un oedème de la face et des yeux  paupières assez monstrueux , par  épuisement du cœur et des reins, en sus des dérèglements bio-physiologiques provoqués à l’intérieur du cerveau.

Il s’y ajoutait un bouton de fièvre à la lèvre, comme souvent. Cadeau des  ondes stationnaires  qui provoquent échauffement et brûlure des organes et des viscères .

Comme on le sait par les diverses  informations et analyses transmises par des victimes  américaines et canadiennes surtout, ces situations pré- fabriquées en tous lieux et à toutes les étapes de sa vie, , sont censées destinées à enferrer la victime.

Soit la victime  se tait et les bourreaux s’acharnent dans le silence.

Soit elle communique et  se fait des ennemis de tous les « dénoncés » et qui font croire que c’est en représailles  aux  réactions de la victime  que ces horreurs arrivent  . Il n’y a que les crétins, pour gober ça, ce qui inclut  les participants qui se disculpent ainsi en pensant de travers. 

La torture existait forcément avant que la victime commence à la dénoncer. Et ceux qui mettent en oeuvre cette torture  de poltrons , méritent le renvoi , l’internement ou  la prison.

  • (1) Je n’avais pas gardé la première chambre qui m’avait été attribuée . Après avoir constaté qu’elle était face à 4 antennes de téléphonie, j’ étais revenue quelques minutes plus tard à la réception pour solliciter  un échange. Seuls les employés du CISP connaissaient donc  le n° de la 2ème chambre attribuée.
  • En complément ,  sur ce qui s’est passé au  CISP, on peut voir aussi :
  • http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/09/douleurs-sur-le-nerf-sural.html

Quelques méthodes d’intoxication

3 Déc

Image

Emblème du risque biologique – photo Wikipédia

Les vidéos et documents , surtout en anglais, que l’on trouve  sur internet à propos du harcèlement en réseau  le montre comme une guerre globale  qui affecte tous les niveaux de la vie d’une cible
Sur celle ci-après ,  et une nouvelle fois, on s’aperçoit aussi avec quelle facilité on peut inventer  des harceleurs  d’occasion  à partir d’un semblant d’autorité ou d’un bobard.
http://www.youtube.com/watch?v=NDJl9j937EU#t=145

A titre perso. je l’avais également et de nouveau vécu hier soir. Suivie dans la rue puis dans une brasserie par deux beurs . A l’intérieur ,  Ils s’étaient planqués derrière une colonne pour passer leur ordre en cuisine . Et dans cet endroit à la nourriture et au service d’habitude impeccables j’avais eu droit à un paquet de nerfs en guise de tranche de foie .Et avec les ricanements du serveur en sus. Pour le moment , rien de toxique.
Image

Les  quelques méthodes toxiques listées ci-après  montrent  des atteintes  délibérées  à la santé pour affaiblir , nuire  ,  ou mettre en échec .  Les situations listées ici ne sont pas des accidents, mais s’étaient inscrites dans un contexte de transformation d’une relation amicale , indifférente ou polie  en relation inexplicablement  hostile et déclarée . Ces méthodes toxiques avaient été fonction  de circonstances utilisées , ou de produits disponibles .  De presque anodin à pire, elles  avaient couvert  ainsi l’éventail de l’intoxication à la maladie.

L’artisan angevin qui avait accepté de réparer une armoire avec des produits sans odeur ,  était une vieille connaissance. Il ne  devait rapporter le meuble que lorsque toute odeur , s’il y en avait , aurait disparu. Deux miens cousins étaient présents lors de la journée de retour de l’armoire, montée par l’artisan devenu … peu amène, voire pire . Sidérés par l‘odeur insupportable que l’armoire  dégageait, mes cousins  avaient abrégé leur visite , craignant pour leur santé.Avec moi, ils s’étaient cependant interrogés sur les raisons de cet inamical comportement   de l’artisan .

Retourné.
Et ma première nuit avec mon armoire  s’était soldée par un blocage des reins et un méga-oedème.

Quelque temps plus tard, je devais réceptionner des travaux de peinture chez un ami  à Paris . L’artisan peintre  Mr Parvaiz avait eu deux consignes acceptées.

a) l’utilisation de produits sans odeur

b) que les travaux aient été terminés depuis au moins une semaine avant la réception, avec l’appartement laissé fenêtres ouvertes .

Le jour dit, les travaux n’étaient pas terminés, l’odeur de peinture était asphyxiante et l’entrepreneur passait systématiquement derrière moi pour fermer les fenêtres que j’ouvrais. Appelée dans la salle de bain  par son ouvrier, j’étais revenue dans la pièce principale pour  trouver Mr Parvaiz en train d’ajuster sa braguette. Elle montrait une curieuse protubérance d’environ 10 cms sur 20 cms . Après son départ, je comprendrai qu’il s’agissait de mon agenda barboté par l’artisan dans mon sac à dos , laissé quelques minutes sans surveillance.

Manipulé.
Ma nuit,  malgré la tête posée en extérieur  sur le mini balcon, s’était malgré tout soldée par un  oedème du visage .

Lors d’une formation  en 2007 , sur la guerre bactériologique  entre autre, c’est un gendarme qui me refilera la coqueluche dans un livre qu’il m’avait imposé en prêt.  Lorsqu’au retour j’avais voulu passer son bouquin ennuyeux   directement à une autre stagiaire, il lui avait arraché des mains, l’avait retourné et secoué pour en  aérer plusieurs fois  les pages , avant de décider qu’il lui prêterait une autre fois.
Il avait réussi un doublet  : acte de harcèlement de nuisance et acte  d’empêchement/mise en échec.  Et peut-être obtenu  le remboursement de sa formation.

Au 22 rue Ernest Renan, l’inoxydable psychopathe qui  continue de se démener  comme un diable pour nuire non-stop, avait  une fois vidé un entier spray d’insecticide m’appartenant , dans ma chambre, juste avant la nuit. Intoxication du foie et des reins assurés.
Depuis, ses pétarades et tirs dans les canalisations de l’immeuble avaient eu parfois de curieux effets  d’un gaz irritant.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/

A Vannes  où J. Fouquet et ses copains s’étaient acharnés  avec des tirs d’ondes sur mes bronches et mes poumons,  des bricolages avaient été faits un samedi sur les tuyaux des parties communes et la VMC. Cette dernière  avait ensuite craché des cochonneries à plusieurs reprises. Et j’avais fini par développer une trachéite . Entretenue jusqu’à l’étouffement par de nouveaux tirs d’ondes brûlants, la trachéite malgré tous les soins prodigués avait   évolué en bronchite , ravivée chaque nuit par des tirs d’ondes et des brûlures internes  profondes , insupportables et épuisantes. 

La vidéo ci-après montre ce que les auteurs prétendent être une visualisation d’ attaques d’ondes.

Rien pour le moment  sur les produits toxiques à usage ciblé. Mais on peut re-noter ici les menaces de 2 psychopathes ambitieux, et qui rappellent les buts assignés par ce système inique : détruire quelqu’un , ce qui sous-entend , avec le recul pris sur cette histoire, que tous les moyens peuvent être envisagés et le sont . La base étant l’utilisation par retournement ou détournement , des circonstances de vie propres à la cible , pour faire penser à une apparence de naturel, de situation fortuite ou d’accident du au hasard malheureux, et pouvoir faire passer la cible pour parano si elle dit le contraire.

 » Moi, je saurai comment vous détruire »   de Wen Chuan ,   « Je vais te démolir » de J-J Walti