Tag Archives: ondes haute fréquence

Matériel pour torture

13 Déc

Le mien suit.
Peu après   le départ du train Vannes-Paris , j’avais été mise en alerte par de très vives piqûres aux orteils.
Un peu plus tard des « zappings » d’ondes  visant les oreilles  m’avaient fait sursauter . J’avais été la seule à sursauter

La cadence  très rapprochée de ces tirs d’ondes ciblés (  21h45, 22h, 23h30, 23 h35)  indiquait un  accompagnateur qui faisait joujou  à torturer et un matériel en extrême proximité .
Dans la gare  Montparnasse , à minuit passé, une petite voisine  de la rue Ernest Renan, attendait. Sans doute la mule, car les premiers tirs de la nuit, aussi brutaux que violents  étaient venus de l’appartement de Madame  WALTI en dessous, et ce malgré l’engagement spontané pris par son fils le 28/11/13 , mais resté sans effet.

IMG_3855

Pervers , non ? ( voir https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/)

Par ailleurs , et curieusement, un détecteur d’ondes indiquait que ma pièce était surchargée d’ondes de type haute fréquence. Sauf dysfonctionnement soudain de ce détecteur , j’avais fini par constater que les indications d’ondes de type HF  étaient très élevées lorsque je tenais cet appareil à la main , et diminuaient soudain de façon drastique si je posais le détecteur un peu loin de moi. Hors dysfonctionnement de l’appareil, j’ignore si cette information est pertinente.

Après quelques heures de sommeil, c’est une soudaine  douleur à l’oreille gauche et irradiant en profondeur   à l’intérieur de la boite crânienne qui  avait empêché tout repos.
Ce type de douleur  apparaît  brutalement croît en intensité  , profondeur et étalement  à  très vive allure . Elle cesse de même. Je l’avais noté à plusieurs reprise, dont lors de ma nuit à Rotterdam.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/10/criminalite-europeenne/

Les photos de matériel  pour torture de cible  et présentées ici , ont été  faites à partir d’une vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=M_Hpsks2HmE .

Elles montrent  un matériel compact , léger et notamment facilement transportable. Quelques  pièces semblent rudimentaires . D’autres  beaucoup moins.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Ces instruments  pour torture peuvent provoquer une souffrance directe d’autres sont classés matériel de  torture par voie détournée ou conséquence .

Image
Dans la privation de sommeil   continue , par exemple, et  qui est une torture,  Il peut y avoir  souffrance directe par attaque  du cerveau aux micro-ondes  pulsées  et parfois portées par laser.

Image

Ou bien la torture  plus difficilement explicable peut-être due  à des battements binauraux ou à un générateur d’ondes de type bêta. Ce type  de générateur et appelé  » incapacitator » aux USA . Il  y est connu   des individus ciblés depuis longtemps .  Il avait été noté  comme étant à à visée criminelle , dès 1992  dans le très intéressant  rapport   en anglais de Julianne McKinley    http://www.raven1.net/microwav.htm
Il avait  également été  noté dans le témoignage d’une harceleuse et librement  traduit sur ce blog
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/23/une-organisation-de-harcelement-2/  qui faisait par ailleurs apparaître sous le nom de « the syndicate »  une organisation de type mafieux/criminel, qui existe aussi en France . Très officiellement.

Publicités

Des ondes pour éliminer

5 Sep

Vannes est une ville de garnison ou l’on trouve le 3ème régiment d’infanterie de marine, très certainement doté d’armes non létales  et même surtout d’appareils à ondes de très basses fréquences. Ce sont celles qui permettent les communications sous l’eau. Ce sont celles , aussi, qui pénètrent le mieux la matière vivante.  On dit que les bouffées de fréquence sont de 217 Hz .

Comme elles se dispersent , paraît-il, elles doivent se superposer à un autre type d’ondes quand elles sont projetées sur une cible.

Les ondes utilisées dans la nuit du 29 août 2013 à Vannes semblent, par contre,  relever de la catégories « ondes millimétriques » ( haute fréquence)  , dans la catégorie de celles  prévues pour disperser des foules à distance, sans laisser de traces.

A Vannes , elles avaient été concentrées sur moi seule, et avaient laissé des traces .
La partie (face) du corps exposée à ces tirs  d’ondes millimétriques avait montré  une constellation de marques rouges de ce type. Visage compris.

Image

Sous le coeur , on trouvait ceci.
Image

Une explication  de ces  projections d’ondes millimétriques , en  image, ci-dessous,  nous apprend qu’il s’agit là d’une  arme qui inflige une douleur insupportable avec sensations d’intenses brûlures.

Image
Selon l’explication ci-dessus, des électrons sont accélérés dans une chambre vide, créant ainsi des ondes de haute fréquence . On précise parfois  une fréquence de 95GHz .
Les ondes sont ensuite transformées en faisceau d’ondes    par des miroirs et envoyées vers une antenne  qui les redirige  vers les cibles.
Ici, on dit que le faisceau d’ondes pénètre  la peau seulement de quelques millimètres . La température habituelle reconnue au niveau de la peau est  d’environ 55°C. Ce qui laisse raisonnablement penser que cette chaleur se diffuse au-delà du point d’impact. Verticalement et horizontalement.
Cette explication en image , nous apprend aussi que le repérage des cibles se fait par caméra ou scanner thermique. Ce qui doit donner un résultat approchant de celui-ci , même si l’on sait que les radars sont également utilisés pour pister une cible à travers les murs :

Image

Il semblerait qu‘un quelconque de ces appareils  ait d’abord  et sans doute été très largement utilisé par le ou  les réseaux criminels à mes basques . Il existe des appareils portables qui tiennent dans une valise.
Actuellement , il faut garder en mémoire un système de marquage par ondes  « accrochées  »  , les « piqûres »  et qui repère mes déplacements et ma position. Cela est possible par un processus à la fois simple et pointu : il y a d’abord un processus d’acquisition de la cible , suivi d’un maintien d’accroche par un filtre d’association de données.

On sait que la société Thomson , par exemple , avec son Rasit Ground Surveillance, avait, en 2005,  une portée  de surveillance de cible de 20 kms .

Ce procédé de marquage d’un être humain  est monstrueusement illégal .
Cette « accroche » est une  des  méthodes de suivi de cible  de la criminalité organisée ( militaire y compris, si c’est le cas)  française . Mais pas seulement . Des cibles d’autres pays font état du même phénomène.

Ce système  de projections d’ondes  millimétriques , selon l’explication , se manipule comme un jeu vidéo, à distance .
Dans le cas de criminalité de proximité que je décris,  cela permet donc  de torturer ou d’éliminer  sans choc post traumatique pour le bourreau, protégé par la distance   des hurlements ou grimaces de douleur des cibles.

Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2013, à Paris , les tirs d’ondes avaient été  de type « lance flammes  » ( micro-ondes)  et dirigés au cerveau. Par éliminations successives, l’origine des tirs s’était imposée. Le même bourreau /psychopathe protégé par le système, était toujours en action.
Les tirs des nuits suivantes avaient été moins violents. Le même opérateur habituel  appliquait  sans doute ainsi sa théorie  de l’adaptation  et énoncée comme suit : « pour le moment tu fais beaucoup de bruit , mais après, tu vas voir » 

Image

Voici  ci-dessus  une image partielle d’ un pistolet à micro-ondes dirigées ,  cousin germain  de  celui qui est utilisé en alternance au 22 rue Ernest Renan. Sa fréquence connue est de 9,2GHz.
Il crée des champs électromagnétiques nocifs, induit des sons RF,  et entraîne une ionisation de l’air et des gaz.

Enfin ci-après , un fusil à laser,  portatif et   à usage privatif . image impossible à charger

Cette  présentation limitée  du matériel  de tirs d’ondes utilisé   parle de la  guerre civile qui sévit,  en France,  dans des immeubles et des hôtels  , mais  également à l’étranger  dans des hôtels dûment payés  et qui s’avèrent des lieux de torture par bandes organisées.  
Dans tous ce endroits, on y attaque des citoyennes et citoyens français ,  sans intervention de la justice ou de la police pour les faire cesser , mais avec des complicités internes surprenantes .