Tag Archives: ondes pulsées au cerveau

Lovely92

8 Avr

Pour la compréhension : ceci est une réponse à un article d’une blogueuse-weightwatcheuse  et voisine, qui avait terminé son topo par cette phrase à ses amies, et  écrite en majuscule et en bleu  , et dans un langage ampoulé caractéristique de certains juristes  : « VOILA LE LIEN DE SON BLOG AFIN DE VOUS FAIRE CONSTATER LA FOLIE DE CETTE DAME »

Cette voisine weightwatcheuse -blogueuse était venue gentiment vérifier……..  et me dire qu’elle avait supprimé son article .

Bonjour Lovely 92,

Tout d’abord je voudrais vous féliciter pour votre perte de poids… et aussi vous rassurer. Je ne vous ai rencontrée qu’une seule fois et n’avais pas l’impression que vous étiez en surpoids. Votre taille au-dessus de la moyenne vous permet plus qu’à d’autres.
En tout cas,  « bravo »  pour votre détermination qui semble très affirmée.

Concernant votre article, je souhaiterais corriger deux inexactitudes et ajouter que le lien avec la photo de « votre » immeuble semble ne pas fonctionner :
je n’ai pas mis de flyer dans votre boite à lettres. Seulement dans celle de Mr ROUX
2° si je vous ai demandé de ne pas me faire partager le champ électromagnétique de vos appareils en pensant que la provenance était celle de votre appartement, c’est simplement pour ne pas devoir ajouter des inconvénients à d’autres , et ces deuxièmes ( pas ceux venant de chez vous) sont intentionnels.

Je voudrais pouvoir dormir, comme tout le monde.

Image

Ce qui m’est intentionnellement refusé depuis 21 mois, à cause d’ondes ( signaux électromagnétiques) pulsées et qui visent la tête.

Voici ci- après et de nouveau quelques exemples de signaux de 900 MHz pulsés vers la tête de mon lit , que j’avais dé-mé-na-gé, la nuit dernière, pour essayer d’y échapper, parce que c’est MONSTRUEUSEMENT douloureux

 

Image

Image

Image

 

 

 

 

Je vous épargne tous les autres relevés !

Les détections du champ électromagnétique ( et non  pas, d’ondes pulsées,  à ma connaissance) en provenance de notre mur commun donnent des valeurs comme celle-ci et que j’avais mentionnée dans mon mot déposé dans votre boite à lettre . Il s’agit de 4.546 mW/m2 , ce qui donne  4546  µW/m2 .

Image

 

Comme vous avez un tout petit peu lu le présent blog, vous avez appris que les normes préconisées en zone de sommeil sont comme suit ,  en µW/m2

Image
Le but de mon mot dans votre boite à lettres était de pure courtoisie, espérant avoir des relations de voisinage normales avec vous.
Ce que j’espère toujours.

Malgré tout, je ne peux pas vous rassurer  complètement , car,  malheureusement  ,  les violations de domicile continuent.

C’est fou , non ?
Bonne journée.

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/04/photos-et-cour-europeenne-des-droits-de.html

Publicités

Tentatives de répit

31 Oct

Image

La liste qui suit a été complétée . Elle n’est  pas un étalage de moyens. De mon point de vue , c’est une information importante  en forme de démonstration , d’ un problème existant  à ce jour et encore peu exposé en France. C’est aussi une source d’analyse de situation non négligeable.
Dans tous les établissements listés ci-après,  et sans aucune exception, la torture par ondes pulsées  dirigées au cerveau , a été systématique ,  violente  ,  imparable.

Les situations les moins attendues sont celles des deux hébergements  en communauté catholique  de l’Ille et Vilaine et du Morbihan. Là , comme parfois, des résidents  volontaires harceleurs  s’étaient adonnés à une activité de tortionnaires  après les vêpres ou entre deux   prières du soir.  Sans état d’âme quant à la souffrance qu’ils infligeaient.

L’analyse  des types de souffrance ressenties au cerveau,  permet de confirmer  qu’il existe plusieurs sortes  de matériel déposé en  proximité , et donc  utilisé à partir d’ appartements voisins ou de  pièces voisines . 

Il faut  ajouter à cela  l’utilisation des projections d’ondes à  plus grande distance par utilisation de celles des  antennes –relais , et  sans doute  d’autres types de matériels , peut-être  propriétés d’Etat.

Pour pallier les aléas de mes déplacements incessants   et alors que je n’utilise plus de téléphone portable repérable, un système de « marquage » ou « accroche » par ondes avait été mis en place . Je ne m’en suis aperçue qu’assez tard  et avais d’abord tenté de le décrire par les sensations et des phénomènes liés .
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/06/laccroche-2/

Un certain nombre des  déplacements ici listés  avait été envisagés comme des bulles de  répit.  Cela s’est avéré  illusoire,  mais avait mis  à découvert  une organisation internationale de tortionnaires,  servie par des harceleurs et amateurs  d’une traque acharnée inconditionnelle.
Les courtes annotations  ajoutées aux noms d’hôtels  caractérisent seulement des participations ou des aspects divers  d’une situation donnée.

Cette torture  systématique et  à distance du cerveau est destinée à priver de sommeil dans la souffrance,  provoquer un vieillissement accéléré, mener à la folie ou pousser au suicide .  Le cycle de torture systématique du cerveau avait commencé le 18 Mais 2012 .

 « onde chercheuse » indique  les cas où, me déplaçant avec une couette dans tous les endroits possibles de la pièce , ou des pièces mises à disposition, il n’avait pas été possible d’échapper au matraquage  douloureux des ondes. L’ »onde chercheuse «  est une onde qui semble aspirer des informations en provenance du corps pour obtenir sa re localisation pour permettre la continuation de la torture par matraquage d’ondes.  Dans certains cas, cela donnerait une indication de l’existence  d’un appareil programmé avec intégration de données qui sont des caractéristiques de ce corps en particulier.

ImageDINARD  (22)  Maison Saint François 25 mai au 2 juin 2012  harcelée par une petite famille de cathos
PARIS 75015 hôtel Yllen  8 juin suivie par des chinois et des beurs ( onde chercheuse)
PARIS 75015 hôtel Innova 9 juin   matériel positionné dans la chambre voisine  grâce à l’obligeance du jeune étudiant veilleur de nuit. J’avais quitté l’hôtel  vers 2 h du matin. 

AVIGNON  Hôtel Bristol  11 juin 2012 , pistée par des beurs et des corses
FORCALQUIER hôtel Danieli  12 juin suivie par un beur et des  vieux locaux ( onde chercheuse)
AVIGNON hôtel Etap 13 juin pistée par une beurette employée de l’hôtel pour localisation
SAINT GILDAS de RHUYS  ( 56) 18 juin  au  26 juin, poursuivie par des cathos grand teint
Image REJKYAVIK – Islande – Ingua Guest  house  déposée par un chauffeur de taxi  italo-corse
REJKYAVIK –Islande- Hotel 66    poursuivie  par des  mâles  blancs
REJKYAVIK-Islande-   en doublon la nuit  du 9-7 FOSS hotel  pistée par les voyous du coin
AKURERY – Islande- Guest  House –  en doublon avec hotel 66   harcelée  par des quadras blancs et  Italo-corses

AIX LA CHAPELLE Hôtel Ibis  4 et 5 aout- sans réservation-   ???

LIEGE – Belgique – 6 août   Hotel Ibis- sans réservation-   ???
BRUXELLEs– Belgique- 7 et 8 août  Hotel Martin’ s – sans réservation- ???

LILLE (59) Hôtel Best Western 9 août  suivie  par des beurs
AUXERRE  5-9 hôtel IBIS attendue par des quadras  guetteurs devant tous les hôtels
AUXERRE  6 et 7 septembre  Hôtel Maxim harcelée par un homme de l’hôtel
MACON  8 et 9 septembre Hôtel Park inn  attendue par la dame beur du ménage
CHABANAIS  11 septembre  Auberge  harcelée par des beurs venus en voiture
POITIERS  12 septembre  Hôtel Kyriad- sans réservation-    ??????
BRESSUIRE 13 septembre Hôtel Plume gardée par un corse au dîner
CARQUEFOU 21 septembre  Hôtel Novotel sous la garde d’un égyptien( partie de la nuit dans la voiture dans un parking ouvert)
NANTES 22 septembre Hôtel Novotel  sous la garde d’un beur
PORNICHET  23 septembre  Hôtel  Ibis, sans réservation préalable- ( antenne relais sur le toit)
PORNICHET 24 et 25 septembre Hôtel Océania  surveillée par l’homme toutes mains
LA BAULE 24 septembre Hôtel Ty gwenn en doublon  la même nuit avec Océania  pistée par des beurs
LA BAULE 26 septembre  Hôtel Concorde  appareil positionné chambre voisine  grâce au gérant

ImageANALEPSI – Crête- 1 à 6 octobre  Hôtel Golden Star  – séjour prévu –  torture facile à anticiper

NANTES (44) 7 octobre  B & B – sans réservation préalable =  ??????
PARIS 75015 – Hôtel Novotel,  pistée par un beur venant du commissariat en face

ImageCUBA 21 octobre au 3 novembre  circuit prévu, torture  facile à préparer

ImageTORONTO – Canada- 31-12 au 3-1-2013 hôtel Holiday in- avec réservation= torture facile à prévoir.  

CHICAGO-USA- 3-1-13 au 7-1-13 Grand Hôtel Crowne Plazza , sans réservation préalable=  ????

Image

NEW YORK –USA- 7-1-13 à 9-1-13,  Library Hotel , sans réservation préalable = ???
NEW YORK –USA- 9-1-13 à 12-1-13, Amsterdam Court  un beur qui installe le matériel sur place  avec provocation

ANVERS – Belgique- 23-1-13  Hotel Park in- sans réservation préalable mais surveillée au départ de Paris par un beur.

KARLSRHUE– Allemagne- 3- et 4 -6-13 Hôtel Ibis  le 4 je quitte pendant la nuit pour un 2ème hôtel
KARLSRUE -4-6-13 Hôtel AVISA
KARLSRUE-5-6-13 Hôtel EDEN (harcelée par des ados.)

BUDAPEST-Hongrie-14 au 20-7-13  Hôtel Csaszar  réservation faite par internet, des antennes-relais tout autour
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/22/buda-et-pest/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/20/v2k/

LISBONNE , Portugal- 24- 25- 7-13 , Hôtel Ibis
NAZARE-26-7-13, Hôtel Praia départ surprise ,mais harceleurs partout
LISBONNE– 26-7-13 Hôtel Ibis centro  matériel dans la chambre voisine
LISBONNE- 27-7-13 Hôtel Dom Sancho,  matériel au niveau de la réception voisine ( onde chercheuse)
LISBONNE – 28-7-13 Hôtel TRYP ???
LISBONNE – 29-7-13 hôtel TRYP et hôtel IBIS ( double réservation)   (nuit à Ibis =onde  chercheuse)
Voir https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/01/au-portugal/

Paris XV – 17-8-13 Hôtel Méditel ( antennes SFR + Orange très proches)
PARIS 2 – 18-8-13 , Hôtel Choiseul Opéra (antennes FREE, SFR, BOUYGUES proches)
VANNES -9-9-13, Hôtel Best Western ( onde chercheuse)
PARIS XIV – 19-8-13,  Hôtel de la Paix ( antennes ORANGE, BOUYGUES proches)
PARIS XIV– 16-9-13 , FIAP ( antennes ORANGE, SFR proches) ( onde chercheuse)

Organigrammes

6 Août

Les cibles de harcèlement en réseau savent et doivent garder en mémoire que ce type de  harcèlement  est organisé en proximité – immeuble, voisinage, employés d’immeubles,  faux amis ou amis retournés-  mais que l’origine  de leurs malheurs  est  ailleurs.

La proximité immédiate fait rapidement tâche  d’huile , d’abord dans la rue puis dans la quartier, puis dans d’autres quartiers et communautés ,  avec  des amis, copains ou relations de  ceux de l’immeuble, ou de la maison de la cible , mais  aussi de ceux  des organisateurs .

Ce type de harcèlement au plus près  de la cible est censé rester  confidentiel  parce que  privatif. Il est la couverture des organisateurs. Chacun des participants y trouve son compte  matériellement ou psychologiquement  . Il se paie directement ou indirectement mais  toujours de façon cachée et sécurisée.

Dans certains  cas extrêmes de   cibles récalcitrantes ou fragiles, des médecins fonctionnaires, présentés infaillibles comme des papes , attestent , sans y regarder de bien près,  du  « dérangement » de la cible . Ils  couvrent ainsi  le harcèlement en réseau.

Si la cible a le mauvais goût de ne pas  accepter d’être maltraitée, de ne pas  devenir folle ou de ne pas se suicider assez vite, alors on peut  la traiter  à la torture  par ondes pulsées. La torture du cerveau en est une déclinaison pour entrainer épuisement  psychique et physique par privation de sommeil  et qui devrait conduire à de la confusion mentale .

Image
Ce type de torture par ondes ciblées, fait appel à une technologie mise à disposition qui ressemble à une fuite orchestrée à partir d’expérimentations militaires.
Il semblerait, en effet, et par exemple  que les piqûres de localisation et positionnement de la victime , ne soient pas des  douleurs dues à une projection d’énergie. Elles ressemblent, au contraire  à une focalisation sur des points donnés  et douloureux repérés  du corps ,  d’une énergie accumulée dans le corps de la victime.

Ce type  globale de torture par ondes pulsées    a sans doute par ailleurs et en plus  une fonction dissuasive à l’égard d’un public informé et forcément terrorisé à l’idée de pouvoir  être victime de pareilles situations.

Pour comprendre l’ampleur consensuelle  de ce phénomène  de torture par ondes pulsées au cerveau , dans mon cas particulier,  il faut aussi  jeter un coup d’œil à : http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/22/liste-des-hotels-2/

Tout ce système  de terreur et de torture organisées  est connu et a été raconté ou détaillé dans de nombreux blogs de victimes , dont certaines revendiquent le statut de victimes d’expérimentation  humaine non consentie.

Pour montrer les points de départ du harcèlement en réseau, voici ci-après deux  organigramme très schématiques  à la base  de  « mon » harcèlement en réseau  ,   d’une part à Angers, d’autre part à Paris XIV.

A Paris XIV ,  en plus du harcèlement non stop  il y avait eu  un viol en groupe .
Pour 3000 ou 4000 euros par mois,  payés un peu par nos impôts,  juges et procureurs français avaient  évacué ma plainte qui ne valait pas leur attention.
Plus tard , un juge de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, à  15.000 euros par mois non imposables ,  avait décidé qu’il n’en avait rien à cirer.
C’est ce qui a été répété une troisième fois , mais  par, seulement  ,  un greffier de la CEDH.
Je ne connaitrai donc jamais la vérité. En voici juste deux petits bouts.

Angers

Image

Paris XIV

Image

3 tirs

29 Juin

Dans la nuit du 28 au 29 juin 2013, les tirs d’ondes pulsées au cerveau avaient débuté à 3H 15 du matin.
Il n’y en avait eu que 3.

Rien à voir avec les tirs d’ondes pulsées au cerveau  des 371 nuits précédentes.
Ces  3 tirs d’ondes  avaient    naturellement été  de nature à me  réveiller . C’était  fait pour cela.
Leur faible intensité    pouvaient  les faire qualifier  de   «  légers  » . Il n’avaient pas  provoqué  les douleurs et  la souffrance éprouvante et continue du cerveau   des  371 nuits précédentes.

Cela tendrait  bien à indiquer qu’il s’agissait une nouvelle fois  d’  une programmation maîtrisée à distance de ces tirs au cerveau,    doublée  d’ une volonté de maintien de pression dominatrice   sous forme de menace à peine voilée.

Le viol   à mon domicile en 2002, avait manifestement  correspondu à une escalade,  voulue ultime ,  de la violence  continue organisée ,  au 81 rue du Fbg Saint Jacques. Les crapuleries  y étaient  devenues constantes et  asphyxiantes . Mes réactions de défense y étaient indirectes.

 La torture par ondes pulsées systématique   était donc aussi à  envisager comme la phase  extrême d’une escalade des  violences mises en place au 22 rue Ernest Renan , haut lieu de crapuleries en tous genres.

Au nom d’une  liberté  présumée reconnue  de dire, mes réactions s’étaient étalées dans des blogs  qui culminaient péniblement à une centaine de lecteurs..
La torture par ondes pulsées au cerveau, pour faire taire,   avait alors  débuté en  mai 2012

En cherchant très peu, j’avais retrouvé l’article mis en ligne juste avant le   début de ces tirs d’ondes pulsées au cerveau. Il  était intitulé «  le silence  »

Je l’ajoute ici, pour mémoire.

« Si cette histoire n’avait pas été inventée par un ou des francs-maçons hors la loi mais  qui croient en dieu, et relayés par d’autres qui n’y croient pas forcément,  mais qui servent de relais  dans la police, l’armée et la justice, la  situation  de crimes et de violences décrites dans les anecdotes précédentes et  depuis une année  seulement ,  n’aurait pas pu   durer  plus de six mois.
Et tous les intermédiaires assidus , concierges, voisins, employés ,logeurs,   et  multiples et divers  autres  répertoriés au fil de cette histoire  ,  n’auraient jamais osé faire  ce qu’ils se sont permis , incités  et excités à participer  ,  pour étouffer la victime ( moi) plus rapidement.
Pour se procurer les copies de clés d’une bonne quarantaine  de verrous et serrures différents  sans qu’une enquête sérieuse  soit diligentée, et n’arrête l’escalade de méfaits ,  il faut de la connivence et de la complicité.
Pour que les arnaques et les vols n’aboutissent qu’à des étouffements des affaires, il faut de la collusion. Cette collusion  s’est révélée   transnationale. Elle s’ est  aussi manifestée  par une  volonté  de ne laisser aucune trace  de cette histoire  même à l’étranger .
L’essentiel semble donc  bien  que cette histoire n’ait jamais  existé officiellement. Pour y veiller,  la méthode reste toujours la même  : surveillance volontairement décelable  de l’ordinateur lors des connexions internet  , surveillance de tous les déplacements par les dingos locaux. Car pour contrer tous les projets de la cible , il faut aux réseaux crapuleux en charge , les informations en amont qui permettent de déconstruire les situations  ou prévoir les sabotages.
Il s’agit  ici  de la survie d’un système  hors la loi,   et  qui consiste aussi à maintenir les femmes visées  dans une  entière dépendance  et à l’entière disposition  des  organisateurs crapuleux exterminateurs.
L’anecdote sur l’arnaque de Londres est significative de la chaine des complicités mentionnées.
C’était une arnaque par internet où l’ambassade des US A m’avait demandé de payer les frais annexes d’un visa longue durée par un virement à son délégué de Londres. Virement effectué par la poste  et Western Union qui s’est avéré  une arnaque.
J’avais porté plainte à Londres par téléphone et reçu un numéro d’enregistrement de ma plainte. Un nouvel appel  téléphonique de l’agent qui devait faire l’enquête avait suivi. J’avais donné des précisions . Le policier avait expliqué  ce qu’il allait faire.
 Mon voisin qui a le même patronyme qu’un célèbre chausseur anglais ou irlandais , est manifestement bilingue. Ma conversation avec l’agent anglais était  apparemment  audible de  chez lui où il se trouvait justement.  .  Car sitôt la fin  de cet appel, ce voisin   était allé toquer chez le barbouilleur. En traitre  volontaire mais encore inexpérimenté,   il était resté sur le palier  pour raconter  ma conversation  et mon histoire. 
Le barbouilleur allait se mettre en relation avec son contact , qui se mettrait en relation avec ……   C’est du moins ce que la suite me fera comprendre ou appréhender.
Quelque jours plus tard, j’avais reçu un long courriel d’un policier anglais différent des deux premiers . Il  m’apprenait qu’il n’y aurait pas d’enquête. Ainsi en avait-il décidé.   Affaire terminée.
J’avais naturellement recontacté le  policier enquêteur (2ème) .Il  s’était dit  désolé .  La décision avait été prise ailleurs. Il n’avait  pas eu le loisir de me l’annoncer.
Les arnaques de toutes sortes servent peut-être  aussi  à faire payer les intermédiaires par la victime. Sinon, on comprend mal ce genre de réaction policière.
On retrouve ce modèle  qui consiste à faire payer les autres pour compliquer la situation de la cible , dans les immeubles . Là ce sont les  propriétaires qui paient  sur instigation d’ un organisateur local   , lequel  manipule tout le monde   pour  le compte de son réseau et son profit. »

Les représailles

23 Juin

Il faut entendre ici cette expression comme une mesure   de coercition, en réponse  à une action d’information dérangeante  . Ces représailles sont  mises en œuvre par un groupe , dans une chaîne de complicités imposées ou tacites  .

Cela peut être le cas  en utilisant la couverture d’un nom de métier   respectable ou  souvent respecté – médecins- .

Cela peut être le cas également   par l’utilisation  d’une qualité qui donne accès à des moyens    alors détournés de leur  fonction  admise   . C’est le cas quand il s’agit d’  ondes pulsées au cerveau  pour privation de sommeil,  par détournement  d’utilisation  de technologies étatiques.

Ces représailles, dans leur apparence officielle ou  leur mise en œuvre  non démontrable – ondes-,  sont     destinées  à décrédibiliser une personne  , à détruire sa santé,   à la  faire taire ou à la  punir, selon   le niveau pseudo moral  des raisons ou excuses que s’auto-attribuent les acteurs  de  ces représailles.

Dans leur  forme de comédie élaborée , ces représailles   relèvent  souvent de  «   chantiers  ». Elles   sont  eu final   une   démonstration de force en bande organisée ,  au nom d’un pouvoir de domination  à démontrer,  garder et entretenir.

L’incarcération hospitalière , avec dépossession  immédiate de toutes mes affaires personnelles,  et qui avait même  permis le vol crapuleux  de mon passeport  laissé aux mains de soignants  ,   peut  être  envisagé comme des représailles .

Image

Statue polychrome du XVI ème siècle

 Ce récent  épisode  de vie de cible avait  été raconté dans les articles «   la chute «   et «   la contrainte  ».
Mais , cet acte violent  d’enfermement  tout  soudain  concocté à   23h30 par un jeune médecin délégué,   avait  aussi été   entériné par une chaîne de professionnels . Et  leur maquillage  de  la réalité des  faits crapuleux de mon existence   au moyen d’étiquettes   psychiatriques fluctuantes,   mérite  sûrement  d’être replacé dans le contexte  plus vague   de la journée de départ.  .

Cette journée  avait en effet été consacrée à  de l’affichage de rue, pacifique mais systématique . Au hasard  des  panneaux disponibles sur mon parcours de déambulation , j’avais collé sans relâche des  notices qui expliquaient le harcèlement électronique  par ondes pulsées. Un sujet largement méconnu en France.

  Image

Après avoir oublié de lever les pieds et lamentablement chuté sur une dénivellation du trottoir, en fin de journée ,  j’avais été récupérée par  des pompiers . Face à mon mutisme de dégobillante, ils avaient fouillé mes affaires      où se trouvait aussi  un reliquat d’affichettes sur le harcèlement électronique  : un sujet non seulement méconnu , mais  pour le moment soigneusement  officiellement  camouflé  parce qu’ utilisé en France et dans le monde,   par des groupes dominants connus/cachés  et en toute impunité.

Une  information à la source  et  qui  n’est pas à exclure dans l’évolution  abracadabrantesque  du scénario facile,  imaginé  et fabriqué ensuite ,  pour aboutir à une incarcération hospitalière.

L’autre  exemple de représailles concerne les ondes pulsées au cerveau , un moyen caché , facile à mettre en œuvre à un certain niveau  et dont le seul but est de détruire la cible  . Sans preuve .

Un moyen pire que les violations de domicile sans effraction , avec dégradations qui peuvent  au moins être photographiées .

Le résultat  de ces pulsions d’ondes au cerveau est  la privation systématique de sommeil . Ce type de privation de sommeil programmé sur fond de douleurs intenses  infligées à l’organe cerveau, cisaillé par des fulgurances  toutes les 3, 5 ou 10 minutes,  ne s’arrête souvent  qu’au petit matin .

A ce moment-là , les tirs d’ondes  sont parfois remplacés   par des brûlures sous la plante des pieds. Ce traitement infligé avec la volonté de faire souffrir au maximum ,   a  naturellement  des conséquences dramatiques  sur la santé , sans parler de la qualité de vie qui relève alors du superflu.

Image

La cible torturée  est zombifiée.

Dans la nuit qui avait suivi la mise en ligne  des  articles  quasiment confidentiels   «   les dominants  »  et                 «   harcèlement dit psychotronique  » les tirs d’ondes avaient été, exceptionnellement,  de type acoustique  : des sons stridents qui résonnaient dans le cerveau et qu’aucune des multiples épaisseurs ajoutées sur la tête, à l’intérieur de la tente de faraday reliée à la terre,  n’avaient pu arrêter.

Ces tirs avaient été  quasi chirurgicaux, comme on le dit de certaines frappes militaires, en ce sens qu’ils avaient augmenté  immédiatement et directement en violence au rythme des épaisseurs ajoutées, et sans apparent tir d’essai , comme souvent  . L’intervalle entre les tirs était de quelques minutes seulement.

Une tentative de sieste en journée et vouée à l’échec pour les mêmes raisons que pendant la nuit, m’avait incitée à un essai de repos , une dizaine de kilomètres plus loin dans une campagne de bord de mer , voiture planquée à l’ombre du feuillage dense d’arbres centenaires .

Et il y avait eu plusieurs «  zappings  » au cerveau , semblables à ceux de la nuit . Plus espacés .
Ces tirs d’ondes ne relevaient pas , ici,   de matériel de proximité .

Ma parole, contre des faits de torture par des  professionnels.