Tag Archives: Paris

Réseaux criminels anti-femmes. Comment ça marche

20 Juil

« Avec elle, ils vont bien s’amuser »

avait annoncé Daniel CAUVERT , employé de la société de déménagement Le Guevel de Saint Malo (35) à ses deux compagnons déménageurs. Daniel CAUVERT était chef d’équipe, il  apprenait le mépris des clientes à ses compères.

56-Diagnostic immobilier saint malo Saint Malo

Quelques minutes plus tôt Daniel CAUVERT avait découpé en biseau le pied d’une mienne armoire ancienne confiée aux bons soins de la société qui l’employait. Il avait aussi interverti l’entreposage demandé de cartons . En feignant de se tromper, il avait stocké tous les contenants de produits d’un peu de valeur à même le sol de la cave, non assurée et réputée inondable , et qui le sera dès le lendemain. Sans raison liée à la météo.

Avant de quitter l’appartement sur cette réflexion de crétin misogyne , il avait quand même eu mendié un pourboire . Ce qui lui avait été refusé.
C’était en 2007.

A cette époque, cette guerre anti-femme déclarée , relevait déjà de la criminalité à base de cuisson intentionnelle aux micro-ondes pulsées. Cette criminalité m’avait obligée à quitter l’appartement campagnard de Dol de Bretagne (35) pour un appartement de ville à Saint Malo (35) .

A Dol de Bretagne , la tâche de cuisson d’être humaine incombait aux LE BLAY-LE SENECHAL . Ils étaient les seuls à avoir un accès aux combles au-dessus de ma chambre . Dans ces combles inaccessibles pour moi, le matériel criminel entreposé débitait aussi des V2K . Les V2K sont des voix portées par (ici)  des micro-ondes et qui s’expriment et s’entendent directement dans le crâne sans passer par les oreilles.

Les LEBLAY/LE SENECHAL étaient des transporteurs routiers, très certainement  incapables de gérer les V2K. Quelqu’un d’autre s’en chargeait.

L’alors but probable de ce supplice débilitant par cuisson du cerveau aux micro-ondes , était de me faire perdre la boule, et pour un coup double  :
en m’éliminant d’ un héritage et en accaparant en plus ce que je possédais grâce à un notaire complice
en m’empêchant de continuer le stage du MCC . ( menaces criminelles contemporaines)

Cette criminalité par énergie pulsée existait avant 2007 . Elle avait continué d’exister après. Elle est toujours d’actualité dans sa grande diversité malfaisante et inconditionnelle pour les habitués cachés et protégés de ce système.

Cette criminalité/amusement de réseaux misogynes , utilise aussi beaucoup de femmes dont la conscience de genre se dilue en général dans le porte-monnaie. C’était le cas pour Lelong à Paris XIV . C’est le cas pour ma voisine actuelle, Georgette BROCHET qui viole mon domicile et s’y sert , en habituée de ce système .

IMG_7904 Paris, le métro,  en été

En vue d’un ouiquende à Paris , j’avais quitté ce voisinage improbable à la fraiche,  le 16 au soir, évitant ainsi la canicule. Mais, sans pour autant pouvoir éviter la violence du réseau olonnais qui m’avait suivie, ni les brûlures  des micro-ondes dont il m’avait bombardée.
Mon étape de sommeil prévue était l’aire des Herbiers. Là l’antenne-relais la plus proche était à environ 2 kms . Inoffensive. J’avais pris mes aises. Pour peu de temps.
Le réseau criminel olonnais m’y avait rattrapée avec son matériel ambulatoire de cuisson et de zapping du cerveau à distance. Et ce , en tous endroits de l’immense aire de stationnement des Herbiers.
Ce qui avait , une nouvelle fois, engendré ceci :

IMG_7908

Pour mon court séjour à Paris, ma réservation  par internet notait la chambre 304 au CISP Kellerman.

IMG_7941
L’employé de la réception en avait décidé autrement et m’avait imposé la 374, juste en face des antennes, situées à environ 250 m.

IMG_7942

Ce qui, dans une chambre sans WiFi , donnait les CEM ci-dessus, —-> en vert l’indication des fréquences et en marron les valeurs des CEM en  𝜇W/m2 .

IMG_7893

Cette 1ère journée à Paris avait été sous le signe du réseau criminel du psychopathe chinois Wen Chuan, franc-maçon/mafieux. Des ados de tous genres ( filles et garçons) aux yeux bridés étaient venus faire les pitres au plus près , m’observant presque dans les trous de nez . Le dernier de la journée était celui-ci, mal planqué dans le petit jardin près du CISP. En me voyant, il était devenu fébrile et communicant.

IMG_7900

Cette photo sera enlevée à sa demande. 

Au CISP, ma voiture laissée dans la cour toute la journée , avait montré un passage d’intrus. A l’intérieur. Un gant de laine avait été jeté sur le sol. Le stylo laissé à portée de main pratique sur la plage avant, avait été cassé. Et même bien bien cassé.

IMG_7924
Dans la chambre où je m’étais allongée, un « plock » sonore pouvait indiquer le dépôt d’un matériel , sur le toit , à l’aplomb du lit. Rapidement , la confirmation était venue avec zappings et sensations de cisaillements du cerveau par énergie pulsée . Intenable.
Impossible, en plus, d’aller vérifier sur toit. L’accès en était barré par une sorte d’alarme  électronique.
J’avais quitté l’endroit et le quartier, pour m’installer dans une rue avec ma voiture . Comme la nuit suivante et comme souvent, au grand étonnement de certains riverains qui me saluaient.

Le correspondant local au CSIP de ce réseau criminel avait fini par se montrer comme tel : un cuistot corso/beur, capable d’entrainer avec lui,
les responsables de la sécurité qui ont accès partout,
les employés administratifs qui ont accès aux informations sur les n° de chambres attribuées, et les entrées et sorties des clients.

La criminalité anti-femme  de ces réseaux-là , est faite

  • de  volonté de nuisance tablant sur la solidarité de genre,
  • d’habitudes de fourberie et de malhonnêteté cachées sous la fonction ,
  • de protections d’autorités constituées fonctionnant sur la même base de sadisme que les acteurs de base, mais se prétendant débordées par des situations ingérables ou  incontrôlables.

Les plaintes nominatives , contre des criminels connus , et non traitées, montrent ici qu’il n’en est rien.  Ces situations ne sont pas ingérables , mais volontairement non gérées. Ces réseaux de criminels-là  existent et sont non-réprimés simplement  parce qu’ils servent des dominants en bandes  bien organisées.

 Les situations criminelles anti-femmes ne durent pas par accident ou manque d’information sur les protagonistes . Cette criminalité par ondes pulsées destinée à   débiliter et faire souffrir  intentionnellement une humaine , est acceptée et voulue comme telle , pour détruire en humiliant .

La preuve, ici,  par le maire moqueur.

Publicités

H C E à 461 kms de mon domicile

19 Déc

IMG_5524 Paris

Place d’Italie

Ma réservation pour ce court séjour à 461 kms de mon domicile , avait été faite par internet . Sous connexion détournée , avec toutes informations aspirées et analysées pour organiser méfaits, exactions et torture par énergie pulsée.

IMG_5525 voiture 1
Le parking en sous-sol du CSIP était fermé. Sécurité plan vigipirate oblige. Paraît-il. En stationnement extérieur, à l’air libre, les places étaient difficiles à trouver. Deux petits gars d’ailleurs, embouteillaient le passage en attendant calmement de se positionner avant de quitter les lieux. Sans prendre de chambre.

Pour les deux 1ères nuits, des tirs d’énergie de type zapping , cadeau exclusif pour l’oreille droite, étaient venus de l’extérieur. Rien d’anormal ou de dérangeant. L’impact était minime.

Le 3ème matin, le petit jeune bougon en doublon à la réception s’était précipité sur la boite transparente où l’on laisse les clés, juste au moment où je glissais la mienne. Comme d’habitude elle avait été introduite dans la boite à l’envers pour ne laisser personne de l’extérieur voir le numéro et organiser le sien.
Mais , contrairement aux autres matins , cette fois le petit bougon avait foncé vers la boit à clés et récupéré la mienne. Trop zélé.

Le 3ème soir j’avais attendu ma clé à la réception derrière un jeune homme qui s’enregistrait avec pour tout bagage une sacoche d’ordinateur. Ce petit gars allait très certainement travailler toute la nuit.

Et tiens, il était au même étage que moi. Quand je l’avais rencontré, il était en train de s’agiter dans le couloir . Pas content. J’avais voulu l’aider, le croyant perdu. Pas du tout . Il râlait parce qu’on lui avait donné la 145 et que la 145 n’était pas à côté de la 144 , mais en face , en diagonal.

IMG_5607 chbe 144

La 144 , c’était la mienne de chambre. Ça lui avait cloué le bec.
Et pendant la nuit, les tirs d’énergie venaient en diagonal. De la 145 à la 144. Tirs ciblés. Nouveaux cadeaux pour l’oreille droite.

IMG_5609 de 145

Les lignes intercalaires entre 0h36.20 et 0H40.20 ont été supprimées. 

FP , en colonne D , indique la fréquence porteuse . En rouge, ce que représente le tir d’énergie .

IMG_5608 micro-ondage
Pour la dernière nuit , prise en supplément de ce qui était prévu, la criminalité locale s’était réorganisée. C’est la  chambre 244, juste au-dessus, qui avait été utilisée ou spécialement louée. Cette fois le supplice était sur fond de micro-ondage. Comme ci-dessus.

C’est ainsi, aussi et surtout , que ce type de criminalité s’organise lors de déplacements. Avec les indiscrétions et la complicité d’employés payés pour être au seul service des clients. Pas le contraire.

Ce blog avait largement raconté comment les employés et parfois les patrons d’hôtels se transforment en escrocs, en vendant un service qu’ils ne rendent pas, et persuadés que leur complicité sera impossible à prouver. Certes. Mais pas  impossible à dénoncer. 

Il faut bien que quelqu’un commence à le faire.

Cela, actuellement,  se passe en FRANCE , où ce type de criminalité est , semble-t-il, très protégé parce qu’au service de réseaux qui , pour le moment s’acoquinent en mélangeant les couleurs avec leurs gants blancs.

H C E = harcèlement criminel électronique 

On peut lire ou relire sur ce sujet (en) : http://fr.scribd.com/doc/47532374/Coping-With-The-Crime-Of-Organize…

Rafales d’ondes

7 Fév

IMG_1089 BAD

???????????????????????????????

Le tableau ci-dessus montre des rafales d’ondes et une intensité plus forte ( 500 µW/m2) sur la fréquence 900 MHz ( 0,9 GHz).
Ces détections avaient été faites à l’intérieur de mon logement en province, avec l’ antenne du détecteur pointée vers la maison mitoyenne , celle de l’ex-marin de Lorient, mon voisin de gauche , et grand maître du harcèlement de l’allée .

Elles avaient été enregistrées en pleine nuit, à la tête de mon lit.
Ce voisin aurait donc un appareil qui pulse par rafales sur la fréquence 900 MHz . Actuellement 500 µW/m2 par 10 secondes .
Certaines nuits , ça avait été 1000 µW/m2 et pour Noël *(1) seulement 100µW/m2.

Le 2 février , j’avais préparé mes affaires pour un départ vers Paris le lendemain.
Rien ne peut échapper à mes 5 voisins harceleurs ( B3, A4 , A6) , qui entrent chez moi, (A5) pour inspection et actes de voyous délinquants à tout moment. Ils avaient donc bien évidemment su ou interprété mon départ du 3 février.
Et il est vraisemblable que le matériel qui produit ces rafales d’ondes avait alors été acheminé fissa vers Paris . Car le 3 février au matin, la détection faite dans cette maison de province avec le détecteur toujours au même endroit , et l’ antenne positionnée de la toujours même façon vers le mur du marin, avait alors donné ceci = RIEN

???????????????????????????????

A Paris , dans la nuit du 3 au 4 février , l’enregistrement de la détection avait donné ceci  qui montre également des rafales d’ondes *

???????????????????????????????

et

???????????????????????????????

Au petit matin, les reins, l’estomac et les intestins gonflés d’ondes stationnaires étaient brûlants/douloureux .

J’avais quitté cet autre immeuble de criminels pour une fin de nuit ma voiture laissée dans une rue voisine .
Des tirs d’ondes m’y avaient assaillie, montrant que même cette éventualité avait été envisagée et préparée à l’avance avec du matériel placé dans un véhicule à proximité  .
Ce jour-là était celui du colloque sur la protection des lanceurs d’alerte .
A ce colloque j’avais subi un tir d’ondes dans le bras, fait à bout portant ,  fait avec un portable.
Ma présence au colloque pouvait être connue de deux façons  :
Soit par la correspondance qui l’avait préparée , par internet
Soit par l’agent immobilier Richard De Clerck (Valmo Immobilier, rue Ernest Renan ) à qui j’avais mentionné ce fait.

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2015/02/colloque-et-harcelement-electronique.html

Voir les cibles chez elles

11 Oct

Gross surveillance 1

De nombreuses cibles réalisent leur harcèlement par un phénomène de concomitance répétitive.
Quelqu’un à côté, au-dessus ou en-dessous fait la même chose que la cible au même moment , avec seulement un décalage de quelques secondes, mais quasi régulièrement.
La cible claque une porte et vlan,même chose et à chaque fois chez un voisin.
La cible tire la chasse d’eau et plouf , une chasse d’eau du voisinage est déclenchée.
La cible sort de son appartement et clic, la lumière du palier ou des escaliers s’allume toute seule.
Tous les jours . Presque à chaque fois.

Tous ces gestes en écho sont plus ou moins répertoriés comme faisant partie du harcèlement . Ils sont d’abord agaçants avant de devenir perturbants pour une cible qui va y devenir sensibilisée . Dans l’intention, ils sont malveillants.
L’observation de la provenance de ces divers bruits permet à tout le moins dans un premier temps de repérer les voisins dont il faudra peut-être commencer à se méfier . Car ce type de comportement de type anodin pourrait aussi devenir activement hostile.

Ce comportement bizarre de voisinage peut être le résultat d’une bonne connaissance du plan de l’appartement de la cible et d’une écoute constante des divers bruits et des sens de déplacements de cette même cible , si le perp habite en dessous.
Sinon il faut aussi envisager toute technologie qui permette une sonorisation de l’endroit ou une écoute à distance .

Dans le cadre d’une surveillance constante et constatée, et avec des indices révélateurs, certaines cibles font aussi état d’une possibilité de surveillance à travers les murs.

Avec les dingos et criminels qui ne pensent qu’en terme de nuisance à l’autre dont ils veulent se venger et pourrir la vie sans limite, tout est naturellement possible. La technologie le permet.
Pour le moment le coût de ce type d’appareil pour voir à travers les murs , officiellement réservé aux services de sécurité , semblerait prohibitif au particulier lambda .

Pour attaquer les cibles, deux cas de figure principaux sont envisageables :
a) un détournement d’utilisation de matériel d’état
b) un matériel loué ou prêté par une organisation criminelle

Il faut se souvenir que le harcèlement en réseau, au-delà du harcèlement de rue, existe de façon pérenne majoritairement grâce à des individus qui détournent leur fonction et les moyens mis à leur disposition dans le cadre de cette fonction.
Il faut aussi se souvenir qu’il existe des ententes cachées dans des institutions, des administrations ou des confréries qui sont tout simplement des réseaux de harcèlement prêts à l’emploi à tout moment. * (1)

Cela est avéré dans le corps médical, dans l’administration,  dans la police et l’armée dont  les services de renseignement .Le harcèlement électronique est plus facilement accessible pour les deux dernières catégories.

Sinon les plaintes pour faits de torture, seraient traitées avec attention et diligence , et même au plus haut niveau .
Les atermoiements, excuses ou prétextes pour ne pas le faire, en couvrant ouvertement les criminels et en attendant que la cible se suicide, sont ainsi des informations en soi.

A titre d’exemple, je peux noter le « grand » rencontré lors de mon incarcération hospitalière.Ce presque géant avait porté plainte pour torture par ondes pulsées à travers les murs et s’était retrouvé enfermé en milieu hospitalier , contraint d’ingurgiter des neuroleptiques pour oublier. Son voisin du dessous qui exerçait sur lui ses talents de tortionnaire , était tout simplement un policier.

A titre personnel je peux mentionner qu’espérant échapper à mes tortionnaires , j’étais entrée pour dormir au Novotel , face au commissariat du XVème . Et ça avait été pour constater qu’un policier m’y avait suivie pour aller se coller en attente près de l’ascenseur . il avait servi de guetteur et d’indicateur pour un matraquage d’ondes dans ma chambre à l’heure du veilleur de nuit.

Une organisation criminelle quant à elle aura bien sûr les relations ad hoc pour se procurer le matériel qui permet l’espionnage à travers les murs . Cela aide les affaires. Ce matériel peut sans doute être obtenu d’armées en décomposition, ou acheté neuf à l’étranger par des correspondants officiels, pour être ensuite loué ou facturé à l’utilisation, voire prêté à des groupes d’amis appartenant à la même confrérie.

En l’état du marché, il semblerait qu’il existe 3 types de technologies susceptibles d’être utilisées.

L’une serait à base de rayons X de faible puissance . Elle est représentée par un appareil nommé LEXID

IMG_9297 lexid
http://www.dhs.gov/eye-lobster

L’autre, la plus répandue , serait de type radar . Les principes de base du fonctionnement de radar pour voir à travers les murs peuvent être consultés dans la thèse mentionnée à * (2)

Dans cette gamme d’appareils de type radar, et parmi les plus connus , on trouve
PRISM 200 qui utilise un spectre de fréquences de 1,6 GHz à 2,2 GHz.

– et les produits de la famille des XAVER ( 100-400-800) qui fonctionnent tous entre 3 GHz et 10 GHz . Le plus petit , XAVER 100 , ne pèse que 660 grammes , pour 9000 $ .

Il faut compter 47.500 $ pour le Xaver 400.

Ces appareils ont une autonomie comprise entre 6 heures et 10 heures Ils peuvent s’utiliser collés contre une paroi ou à distance et surtout être contrôlés à distance par ordinateur.

Pour une cible de harcèlement électronique, les piqûres superficielles diverses sur le corps avant des tirs d’ondes à des endroits plus précis, pourraient ainsi être comprises comme résultant de pulsions d’ondes ULB et destinées à d’abord localiser le corps .

C »est peut-être une origine différente de la sensation d’aiguille enfoncée dans la chair .

Du  matériel complémentaire de type radar  existant a été listé à :
RADAR See Through Wall radar imaging Technology | Reverse Engineering Organized Stalking

La 3ème technologie pour voir à travers les murs utiliserait le WIFI dans un fonctionnement de style echo-doppler en capturant simplement la réflexion , sur des objets ou des personnes, des ondes WIFI (2,4 GHz à 5GHz) qui baignent une pièce.

http://www.extremetech.com/extreme/133936-using-wifi-to-see-through-walls

Toujours à titre personnel , à VANNES, j’avais repéré surtout la nuit, deux sortes de bruits distincts , en provenance des appartements de Jeanick FOUQUET et plus tard de celui d’Alan ROUX.
Le premier était un bruit de type adhésion au sol et par à coups , le second était le bruit d’un matériel lourd trainé au sol.
Le premier bruit pourrait correspondre à un matériel plaqué au sol pour vision à travers les parois avant matraquage d’ondes.

Dans le second appartement, un après-midi où j’avais cru pouvoir profiter pour faire une sieste, de la distraction que constituait un visiteur chez Alan ROUX, j’avais placé mon couchage sous un bureau . Et les tirs à la tête avait commencé dans un grand éclat de rire, à l’étage supérieur. Le visiteur d’Alan ROUX avait semble-t-il été invité à faire un carton, sur mon CERVEAU.

IMG_9284 cerveau la presse
Mais chut ! A Vannes , aussi, tout le monde protège de préférence , le criminel à la victime.

Il est vraisemblablement moins acrobatique et plus facile , d’effectuer ce type d’espionnage de voyeurs sur un mur vertical , puisque l’appareil peut, en plus, être laissé à distance.
Les déplacements incessants du vicieux de l’immeuble de Paris dans les pièces voisines à la mienne,  pourraient évidemment indiquer l’utilisation de ce type d’appareil . Cela est corroboré par la détection des ULB, type d’ondes de fonctionnement du radar, et enregistrée depuis déjà plusieurs mois.

Pour mémoire toujours , il y a plusieurs années, un ami à rosette et très au fait des pratiques de ce milieu voyou de bourgeois BCBG qu’il fréquentait dans son conseil d’administration, m’avait prévenue que les vicieux de l’immeuble de Paris XIV « voyaient  » chez moi.

Ils violaient aussi

immeuble Paris XIV - Copie

*(1)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/20/harcelement-de-fonctionnaires/
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/08/harcelement-en-reseau-pre-fourriere.html
http://etouffoir.blogspot.fr/2014/07/harcelement-en-reseau-broyage-de-cible.html

* (2)
http://l3i.univ-larochelle.fr/Vision-a-travers-les-murs
Thèse de Xiaowei Zhao , La Rochelle , Nov 2012,

*** A titre d’exemple. La détection  ci-après correspond à un moment de légères piqûres superficielles et ressenties sous les pieds , posés à plat sur la sol. Je ne faisais pas de bruit et mon voisin/perp  « s’inquiétait  » peut-être

Il n’y avait aucun appareil électronique en fonction chez moi . Personne dans la studio sur le côté. Et  mon voisin/perp, dessous,  pratique , dit-il, internet en filaire.

On note  ici , un léger élargissement du spectre du signal  ( 3 fréquences en +) et une légère augmentation de l’intensité de puissance ( sur la première ligne en rouge) qui passe de 6,3 à 8  et de rien à 12,5.

Il ne s’agit pas  ici de micro-ondage et le CEM n’est donc pas important, mais seulement significatif des paquets pulsés.

 

***IMG_9313 piqûres

On peut voir aussi :

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/radar-et-sante.html

821 NUITS de TORTURE du CERVEAU

9 Sep

IMG_8501-cerveau

Ceci est ce qui reste de mon cerveau après 821 nuits de torture par ondes pulsées et autres manigances .
Tout devrait paraît-il être coloré en rouge, donc irrigué. Ce n’est plus le cas.

Pour mémoire, la torture consiste en des tirs d’énergie dirigée vers la boite crânienne . Le cerveau était, et est  visé de façon constante et obsessionnelle toutes les nuits. Les tirs une fois ajustés gagnent alors en violence d’un sadisme absolu.

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/04/air-france.html

Ces tirs provenaient et proviennent  d’appartements ou pièces voisines , avec un opérateur et/ou un appareil caché à quelques dizaines de centimètres ou quelques mètres de la tête visée. Ces tirs traversent murs et planchers et même une tente de faraday capable d’arrêter des signaux de 22GHz .

Cela a été fait au 22 rue Ernest Renan, à PARIS
– à partir de l’appartement du couple WALTI-CHARLOT , mère qui ouvrait sa porte à des criminels et fils aux commandes.
– A partir du studio de Mr BESAGNI occupé tour à tour par l’élève S ( ou J ) CHURCH puis comme actuellement , par l’élève C. FRENOVE . Un acharné sournois.

Au 1 rue Mgr de Pancemont à VANNES, les tirs se faisaient à partir de l’appartement de Alan ROUX, nuits et jours, quel qu’ait été mon endroit de couchage ,  avec ou sans tente de farday : salon, salle de bain, cuisine, balcon, couloir….

Au 9 Bd du Colonel Remy, à VANNES , les tirs étaient effectués à partir de l’appartement de Jeanick FOUQUET et dans les mêmes conditions de recherche systématique réussie du corps et de la tête visée par des tirs digne d’un dément sadique.

Cette même torture par ondes pulsées vers le cerveau a été exercée avec le même violence dans tous les pays visités.

Il s’est passé très exactement la même chose dans tous les hôtels où j’avais essayé de trouver un moment de repos.
Le même phénomène final avec des moyens différents aux mains de fonctionnaires d’Etat a été décrit , lorsque j’utilise ma voiture pour essayer de m’y reposer.. La nuit comme le jour.

Une manigance complémentaire pour brûler et détruire le cerveau utilise les connexions internet empêchées en proximité . La connexion gênée artificiellement s’établit alors dans une débauche de CEM . Comme ici.

???????????????????????????????

Ce phénomène avait été décrit à Vannes , au 9 Bd du Colonel Remy. Il a récemment été  mis en place à Paris XV où il n’avait jamais existé avant . Détections  disponibles pour comparaison enregistrées  depuis plusieurs mois maintenant .

Cette représentation du cerveau brûlé et détruit, montrée ci-dessus en début d’article , aurait dû rester privée.
Mais l‘organisation criminelle à mes trousses m’en a décidé autrement. Elle s’est donnée un accès à ce résultat d’examen de laboratoire . Des inconnus , forcément en groupe pour avoir été approvisionnés en copies de plombs , ont violé cette intimité-là aussi. Comme le reste.

Le document était dans une valise fermée à plomb. La valise était rangée dans un placard fermé à plomb. Le tout se trouve chez moi , un endroit où JJ Walti et/ou ses nouveaux acolytes pénètrent sans arrêt.

Voici donc ci-dessus , le résultat catastrophique de cet examen, après 821 nuits et jours de torture, .
Ce résultat est l’oeuvre de criminels ordinaires, petits bourgeois menteurs , hypocrites , arrogants et prétentieux , amis de frères et fils de frères , eux-mêmes criminels protégés. et protecteurs.

La preuve de cette violation de ma vie très privée , repose sur  ma seule constatation et  ma parole, comme toujours dans ce système criminel , qui utilise des gens de loi , des failles de la loi et les particularités du droit français, pour agir sans risque.

Les violeurs qui narguent les violées,  avaient ajouté cette fois un paquet de cartes postales dans l’enveloppe du laboratoire contenant ce scan du cerveau.

IMG_8814 cartes
Cela indiquait , ce que j’avais déjà constaté et signalé * : l’existence de doublons de mes séries de plombs à usage unique.

IMG_8811 4 séries

Les 4 séries de plombs que j’utilise sont de 3 origines d’achats différentes . Deux séries ( jaune et blanche) venaient d’une société française UNISTO. La série blanche avait été une fois l’objet d’une copie maladroite et notée. Et j’avais alors fait face à une évidente série de doublons sur la série jaune. La société UNISTO avait été prévenue par courrier de cette anomalie de doublons. Elle n’avait pas répondu pour protester.

La série rouge vient d’une société américaine cachée dans une lointaine banlieue de New York. La série bleue a été fournie par une société perdue dans une  zone industrielle de Rotterdam. Ces deux séries , d’un même distributeur américain , avaient été obtenues sur place  aux US puis en Hollande , et payées cash, sans facture. Pas de trace.

Ces quelques précautions n’avaient pas endormi ma vigilance . Des photos de tous les contenus des valises et de placard avaient vite montré les violations et l’utilisation de plombs en doublon, et sans doute stockés ailleurs. Par qui ?

IMG_8815 Dirty wars

Le livre de Jeremy SCAHILL , DIRTY WARS donne une éventuelle piste. Au milieu des narrations d’ exécutions et d’ assassinats de citoyens divers et américains , ordonnés par le Président, et exécutés par un service très très spécial qui a  même opéré sur notre sol national , on apprend également que l’armée française a aussi donné parfois le coup de main pour des arrestations à l’étranger pour le compte de ce service.
Accessoirement, Jeremy SCAHILL note aussi que cette armée possède des copies de plombs censés être à usage unique et  détenus par des particuliers.

*

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-falsification-vol.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/comparaison-de-tirs-dondes.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/message-de-type-mafieux-et-police.html

670,5 µW/m2

7 Sep

IMG_8690 emetteur de micro-ondes

Générateur de micro-ondes

Un certain nombre de blogs de cibles de harcèlement électronique note que les méthodes de torture par ondes pulsées, changent et s’adaptent à la vitesse des informations connues en provenance de la cible.

Un blog explicatif de tranches de vie de cible , a en général ses articles capturés à la source . Les bourreaux aux manettes peuvent ainsi se permettre une réactivité spectaculaire . Cette réactivité en affole certains par le décalage inimportance-de-la-cible /moyens-mis-en-oeuvre.

Les moyens mis en œuvre le sont partiellement  , comme pour le harcèlement en réseau, par une utilisation détournée de matériel et de fonction. Cette prise de possession de l’outil public ou privé , pour règlement de compte , se fait par camouflage de la finalité sous un vernis sémantique censé protéger les bourreaux et donner une justification à la torture.

Ce que l’on observe ici, dans cette histoire criminelle , ressemble à une curée après une chasse à cour d’épuisement de la proie.

Pour filer la métaphore, on peut ajouter qu’après plusieurs décades de harcèlement en réseau asphyxiant, les chiens ont été lâchés pour la curée . Elle dure depuis 820 nuits et jours , en décomptant les 27 jours d’incarcération hospitalière .

Il faut , par ailleurs , se souvenir, que le harcèlement électronique , tout comme le harcèlement en réseau, se veut avec l’apparence de l’ordinaire vers lequel on renvoie la cible sans arrêt . Il utilise donc majoritairement des signaux HF qui semblent correspondre à ceux des communications habituelles , dont la téléphonie et internet.

C’est le cas pour le matériel déposé en proximité ou  celui qui est utilisé  à distance .

Heureusement (!)  pour la crédibilité des cibles, il y a des ratés repérables.

Et, il se trouve qu’ici, divers bricolages ou ajustements d’adaptation des tirs d’ondes en proximité, avaient été repérés par des détections, montrant ainsi les manigances des bourreaux .

Cela avait été le cas à Vannes rue Mgr de Pancemont
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/06/03/bricolage-de-frequences/
comme à Paris,
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/04/sauts-de-frequence/

En extérieur, pendant les nuits passées en voiture, le détecteur avait pu enregistrer aussi les changements de méthodes.
Dans https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/12/ciblage-et-police/
j’avais fait état d’un micro-ondage insidieux mais sans violence d’avertissement,   la nuit précédent une convocation dans un commissariat de police.

Ce type de torture , utilisant l’effet cage de faraday inverse , laisse dans un état de total abrutissement , et  est susceptible d’éviter toute réaction face à n’importe quel questionnement policier  illégal .

Pour varier les plaisirs des sadiques en charge de ce harcèlement électronique, il y avait eu une attaque à la verticale .
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/08/400-wm2.html

Elle était difficile à expliquer parce que semblant venir du ciel… sauf si elle était dûe à un tortionnaire acrobate grimpé dans un arbre ou juché sur le mur du cimetière proche .

Le 5 septembre à 23h25, allongée dans ma voiture Bd Pasteur, j’étais restée complètement sonnée par ce tir au cerveau.

???????????????????????????????

Le 13 de la colonne AD est en réalité un 12,5  qui ne passait pas dans la colonne lors du grossissement des chiffres.

Collée au dossier du siège . Incapable de bouger .

Ce qui peut s’expliquer , outre la violence du tir, par l’effet cage de faraday inverse et qui se note vraisemblablement , dans les photos complémentaires,  et qui vient en sus  de la fatigue et d’une fragilisation , induites , accumulées et cumulées .

???????????????????????????????

détail 1

???????????????????????????????
Elles montrent le CEM coincé dans l’habitacle et faisant son sale boulot d’imprégnation du cerveau.

N° 1

???????????????????????????????

N° 2

???????????????????????????????

J’avais fini par m’extraire du véhicule et  pour réussir à enregistrer la présence d’émetteurs, très peu « téléphoniques  »  comme suit.

???????????????????????????????

620 MHz, 2960 MHz, 4073 MHz

L’ appareil était configuré pour une recherche d’émetteurs ( seulement) entre 500 MHz et 6000 MHz.
Ce sont des présences d’émetteurs avec des valeurs  semblables qui seront trouvées également dans ma chambre, en journée, le même jour et le suivant. Le détecteur avait cette fois été configuré pour une recherche d’émetteurs entre 350 MHz et 6000 MHz.

Harcèlement de fonctionnaires

20 Août

Pour aller rue Paganini, il y a le métro. Confortablement calée sur mon siège, les pieds bien à plat, et le Canard  Enchainé en main, j’avais commencé à rigoler doucement . Pas longtemps.

Une aiguille s’était soudain enfoncée dans la chair du 2ème orteil. Par dessous .

???????????????????????????????

Il n’y avait ,bien sûr aucune aiguille réelle. Il s’agissait d’ une sensation douloureuse, comme si … et qui posait une nouvelle fois un problème déjà soulevé : celui de l’accès au cerveau .

Voire d’une expérimentation humaine

Car, Il était évident qu’une onde électromagnétique n’aurait pas pu se glisser ainsi sous le pied pour venir faire son sale boulot de repérage/suivi sadique.
Partant de « l’accroche » , qui est un faisceau d’ondes bloquées sur une cible et qui la suit partout, il y avait deux hypothèses premières .
– une activation de la douleur par une onde électromagnétique faisant pression sur le cerveau de l‘extérieur

– la même activation de douleur  mais par pénétration dans le crâne d’une ELF, portée par une HF de « l’accroche »
ça parait fou , non ?

et hop , une nouvelle douleur avait surgi au niveau du coup de pied du deuxième pied . ???????????????????????????????

A l’intérieur du pied. Cette sensation-là ressemblait à des pincements répétés sur le pauvre nerf qui se trouve-là.
Il fallait manifestement , une nouvelle fois,  penser à autre chose que des picotements externes , appelés aussi « piqûres «  dans ce témoignage.

Les services de la rue Paganini délivrent des copies d’actes sous 8 à 10 jours ……. sauf pour des cibles . Et c’est même bien pire.
Là , le service avait fait partir le document , envoyé à Vannes, le jour où j’avais quitté Vannes . Pure coïncidence. Le délai pour cet envoi-là avait été de 17 jours. Pas de chance . Et la poste de Vannes avait renvoyé le dossier à l’expéditeur.
J’étais là,  ce jour,  pour le récupérer.

La petite dame asiatique qui m’avait reçue m’avait fait répéter ma demande dans tous les sens. Puis elle avait résumé. Et c’était tout de travers.
Mais le document était juste  là devant nous, tout seul dans une corbeille de l’accueil . Il m’ y attendait  depuis le 17 juillet ?
Sauf que …. ce n’était pas le bon document.

L’employé disait que c’était de ma faute, forcément. J’aurais eu  rédigé ma demande de façon incorrecte . Il faudrait re-payer. J’avais râlé et il était reparti pour un conciliabule avec sa collègue.
Pas gênée, cette dame avait mentionné mon  nom sur une liste .

Comprenne qui voudra.
Et  , le collègue avait alors pris un air paternaliste pour  me redire en l’explicitant que mon document portant les références suivantes :

???????????????????????????????

aurait du porter les références suivantes , et  écrit de sa main.

???????????????????????????????

Cela se passait au bureau 610 de ce service de la publicité foncière de Paris .
Un endroit où les fonctionnaires payés par nos impôts , harcèlent les cibles dont les noms sont mis à leur disposition pour maltraitance, comme ailleurs ,  pendant les heures de bureau, sous la houlette de leur chef de service. Naturellement.

Aimablement, le jeune homme m’avait mise en garde . Gare à moi , si je racontais.

Sur le même thème , on peut voir aussi : http://etouffoir.blogspot.fr/2014/08/harcelement-en-reseau-pre-fourriere.html

http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/des-autres/psychopathie/flashback-sommes-nous-gouvernes-par-des-psychopathes-dangereux