Tag Archives: Paris

Histoire de sons

13 Août

Histoire de rester polie .
Cela se passe actuellement à Paris .

???????????????????????????????
Dans son ouvrage Le son comme arme : les usages policiers et militaires du son ( éditions La Découverte, septembre 2011) , Juliette Volcler nous apprend que le son comme instrument de combat s’est généralisé à compter de la guerre du Vietnam . Il aurait ensuite été de plus en plus utilisé par la police et par l’armée, comme moyen coercitif et non létal.

Ce qui lui fait préciser « Le vrai intérêt militaire du son n’est pas dans son potentiel létal : les armes acoustiques sont surtout efficaces sur le plan psychologique, et sur le plan auditif. L’usage du son (ou de son absence) comme instrument de torture et, de manière générale, les techniques de privation sensorielle permettent de parvenir à la destruction psychique d’un-e détenu-e beaucoup plus rapidement et plus radicalement. »
Dans le témoignage qu’est ce blog , le son est utilisé comme moyen de torture pour/par privation de sommeil. Les tirs incessants font sursauter le cerveau à une cadence éprouvante .
Il y a privation de sommeil et souffrance volontaire infligée avec préméditation et préparation. En toute lâcheté des opérateurs cachés.

Les sons répertoriés dans le présent article s’apparentent à des sifflements et appartiennent, selon les détections faites, à la gamme des très basses fréquences (TBF ou VLF en anglais) .

Ils vont de 3000 Hz  (3 kHz) à 6000 Hz  (6 kHz). Ce sont des sons aigus.

Sachant que le cerveau fonctionne idéalement entre 8 Hz et 20 Hz , cela donne une idée, outre de la douleur ressentie,  de son affolement sous des tirs  soudains et répétés de 3000 Hz à 6000 Hz . La distance entre deux étages étant d’environ 2m50.

Par ailleurs, on sait que les éclairs génèrent des TBF avec sifflements.

A Vannes, ce genre de tirs d’ondes TBF avait été accompagné à plusieurs reprises de rais de lumière de l’ordre de la femtoseconde. Ce qui pourrait faire penser qu’ils étaient portés par laser.

Pour les explications techniques , on peut se référer au blog de Sege Labreze.

On sait en plus que les TBF, utilisées  par des sous-mariniers, peuvent pénétrer l’eau jusqu’à 20 M .
Cela expliquerait donc pourquoi ce type d’ondes traverse aussi toutes les protections aqueuses avec succès.

Par ailleurs , dans sa thèse qui porte sur les VLF (TBF) et les sifflements, à la page 21, Franck ELIE propose une fréquence proche de 5 kHz comme produisant la puissance de sifflement la plus forte, ainsi :
« On est tenté de choisir une fréquence voisine de 5kHz, fréquence où la puissance spectrale du sifflement est généralement la plus forte [HELLIWEL, 1965]. »

Ce soir- là, j’étais restée chez moi .
Les piqures de repérage aux pieds m’avaient rapidement annoncé la torture à venir. Et les tirs , verticaux , en provenance de l’étage inférieur,  et visant la tête, s’étaient succédés à une cadence infernale de sursauts et de souffrance imparable.
Avant de quitter, j’avais essayé un dernier endroit exploitable pour trouver une parade à ces tirs de folie haineuse ambiante : un meuble de cuisine, bourré de livres et de vaisselle.

???????????????????????????????
L‘onde chercheuse avait fini par retrouver les pieds. Les piqures avaient doublé d’intensité . L’endroit était improbable. L’opérateur  était incrédule.
Un tir d’essai atténué avait précédé les suivants . Monstrueux.

J’avais quitté pour une nouvelle nuit dans ma voiture .

De retour le lendemain, j’avais fait un nouvel essai ,allongée dans mon lit,  tous détecteurs dehors . Ce qui avait donné les tirs d’ondes suivants  entre 10h41 et 12h43 pour les TBF ( VLF)

???????????????????????????????                                                     10h41 , 2 kHz ( tir de repérage ou ajustement)

10h48 , 3,9 kHz

???????????????????????????????

12h35, 5kHz

???????????????????????????????

12h36, 4 kHz , 4,8 kHz, 5,4 kHz,

???????????????????????????????

12h37, 4,7 kHz, 5,2 kHz

???????????????????????????????

12h42, 4,8 kHz, 6 kHz

???????????????????????????????

12h43, 4,2 kHz, 5,1 kHz, 5,6 kHz

Tandis que le détecteur d’émetteurs posé seulement au sol , présentait les indications suivantes.

???????????????????????????????

à 11 h48, 960 MHz et 2612 MHz

???????????????????????????????

à 11h50, 960 MHz, 2573 MHz, 4059 MHz

Le même soir , j’avais quitté le 22 rue Ernest Renan pour dormir dans ma voiture. Directement.
La première voiture de repérage … et qui avait filé à la vitesse V quand j’avais zoomé ,était celle-ci.

???????????????????????????????

Ci-après quelques pistes, sur les sons et sifflements ,  pour éventuelle consultation :

http://www.defra.gov.uk/environment/quality/noise/research/lowfrequency/documents/lowfreqnoise.pd

http://www.sandv.com/downloads/0410vino.pdf ( roman Vinokur, acoustic noise /weapon)

https://hjunier.wordpress.com/2012/05/08/quand-le-son-devient-une-arme/
sons et armes

http://www.newworldwar.org/sw.htm ( sonic projectiles)

Ce 14 août , j’avais posé ma voiture rue de Wattignies (12ème) , pour une sieste. Vingt minutes plus tard , des tirs du même type  que ceux décrits dans cet article ,m’ avaient matraquée  , empêchant tout sommeil.

Au bout d’un moment, une petite camionnette beige s’était arrêtée à ma hauteur. Le conducteur ricanait en me regardant.

Les tirs avaient alors  cessé.  Mais le cerveau  à la fois en ébullition et épuisé ,  ne pouvait plus  trouver aucun repos.

Mon départ de la rue Ernest Renan avait donc  été signalé . Le matériel  embarqué dans cette camionnette m’avait suivie . La camionnette  s’était vraisemblablement  positionnée quelques dizaines de mètres en arrière de mon véhicule.  Le temps de la séance de torture.

« Ma » localisation  pouvait avoir été faite par filature ,  repérage ( carte SIM de clé 3G) ou par « l’accroche » ( faisceau d’ondes bloqué sur une cible)

Toutes les cibles  de harcèlement global connaissent ce même problème.

???????????????????????????????

Jeudi 14 août 2014, 21 h 53, rue Ernest Renan P15

5,8 kHz

Publicités

PLAINTE

8 Août

Lors de sa convocation du 11 juillet, le brigadier Mr BENCE m’avait appris qu’il ne connaissait pas Jean Jacques WALTI.

Mr BENCE avait lu un peu de ce blog . Il était chargé de le censurer pour plaire à deux dames :

– la criminelle de https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/27/citadines-criminalite-corso-beur/
– et la perverse de Mesquer de https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/15/manipulations-fachisantes/

Donc  Mr BENCE, contrairement aux 22.000 autres lecteurs de ce blog,  ne savait pas qui est J-J WALTI.

Il est vraisemblable que le 1er magistrat de ce XVème arrondissement de Paris, le député-maire Mr GOUJON, ex-colonel de la gendarmerie , ne le connaît pas non plus, malgré mes courriers.

Il est 3 h du matin ce vendredi 8 août et J-J WALTI s’éclate avec sa machine qui pulse des ondes par tirs douloureux à espaces irréguliers vers ma tête pour m’empêcher de dormir .

Alors , même si tout le monde a bien compris que la torture par harcèlement électronique de cette histoire est une prérogative de la franc-maçonnerie criminelle * , mise en place et protégée par des policiers rigolards  et des juristes complices et amusés,  voici malgré tout une nouvelle plainte .

                                                                                                            Paris , le 8 août 2014

Plainte pour torture par privation de sommeil et souffrance physique infligée par des tirs d’ondes
contre Mr Jean-Jacques WALTI et les autres

Monsieur le Procureur,

Je porte plainte ici pour une forme de torture par privation de sommeil et souffrance physique infligée par des tirs d’ondes à distance.
Cette torture a commencé de façon systématique en Mai 2012 après l’arrivée de Mr Hollande à la tête de l’Etat.

Elle n’a pas cessé depuis.

Cette torture consiste à pulser des d’ondes à travers les parois pour atteindre ma tête et m’ infliger ainsi une douleur fulgurante, tenace et imparable.

Cette forme de torture a été mise en place dans les 3 appartements où j’ai habité depuis mai 2012.

A VANNES 56000 , au 9 Bd du Colonel Remy , cette torture était organisée de l’appartement de Jeanick FOUQUET situé au-dessus du mien

Lorsque j’ai déménagé , elle a été immédiatement mise en action par Alan ROUX , résidant également à l’étage supérieur , au 1 rue Monseigneur de Pancemont, 56000 VANNES

A Paris, où elle n’a jamais cessé elle a été mise en place au 22 rue Ernest Renan , 75015 , avec l’aide du couple DE CERTAINES, protecteurs des exécutants S. CHURCH, C. FRENOVE et qui venaient en appui à Jean-Jacques WALTI , habitant chez sa mère Mme WALTI/CHARLOT.

Par la présente , je porte plainte pour torture par privation de sommeil , souffrance infligée volontairement en bande organisée, et atteinte à mon intégrité physique et psychique , contre toutes les personnes nommées ci-dessus.

Avec mes respectueuses salutations

 

On peut voir aussi :

https://www.youtube.com/watch?v=IauRFf73UhQ ( FM et affairisme)

https://www.youtube.com/watch?v=gSG-NEf84bM  (FM et pouvoir)

Beurs de nuit

1 Août

???????????????????????????????

Dans cette histoire criminelle , le réseau « beur » toute classe et couche de population confondue est , sans conteste, et depuis longtemps, le groupe ethnique le plus actif , discret et furtif , mais pourtant incroyablement voyant , mis en avant .
Ce qui m’avait incitée pendant quelque temps à chercher une origine algérienne à une partie de mes problèmes . Elle n’est toujours pas exclue.

Mais face à une société française qui débloque complètement au point d’ organiser la torture de gens insignifiants avec l’aide de fonctionnaires chargés de sécurité publique , il fallait aussi compter sur les « beurs »  comme  » instruments  » astucieusement privilégiés .

Tout simplement parce que si une cible désigne ce groupe ethnique là, cela entraîne immédiatement une accusation générale de racisme ou/et discrimination . Et que cette réaction elle-même est perçue comme un droit , voire un devoir de représailles,  contre l’accusatrice,   et par l’entière communauté beur

Le travail se trouve donc fait ainsi , d’habitude, sans que les organisateurs du harcèlement n’aient vraiment besoin d’intervenir et d’apparaître .

Le même phénomène existe avec la communauté corse.

Cela vaut pour le harcèlement en réseau d’empêchements divers et dégradations de toutes sortes mais surtout pour le harcèlement électronique qui semblerait bien être une des nouvelles spécialités protégées du groupe criminel beur et déclinée en 3 volets :
– l‘utilisation d’un matériel élémentaire, mais peut-être paramètré sur certaines données bio-électriques de la cible et déposé en proximité ou transporté en tous lieux pour la suivre . Et souvent la précéder.
le détournement de la WIFI dans des lieux de séjour temporaire (hôtels) où, en plus, de nombreux  beurs sont veilleurs de nuit
l’utilisation d’un matériel plus sophistiqué ( laser, HPM) aux mains de la grande criminalité et utilisé de façon ponctuelle également en voisinage , le temps de quelques tirs sauvages , par un opérateur qui fait sa tournée de nuit des diverses cibles de la ville ou de la région.

C’est ce qui avait du se passer aussi dans quelques hôtels , propriétés de francs-maçons, dont celui de Conleau (56)

Les beurs désignés ici, « beurs de nuit «  avaient été repérés lors des récentes nombreuses nuits passées dans ma voiture , loin de l’acharnement sadique incommensurable de mon voisin du 5ème étage .

En mobs ou en caravanes de voitures rutilantes et pétaradantes , des ados ou post-ados beurs procédaient d’abord à la recherche de la cible ( moi) .

C’était l’occasion de plusieurs passages quelque soit l’endroit comme ici dans une étroite rue à sens unique,

IMG_7753 dernière rue

en attendant le positionnement d’une voiture amie , ou encore d’ une vieille bagnole en proximité .
Aux endroits où j’avais pris des habitudes, des véhicules avaient manifestement été positionnés en prévision. Car les tirs d’ondes y avaient démarré sans délai.

Tout déplacement, à raison de trois ou quatre par nuit , pour essayer d’avoir un peu de paix,  était suivi du même effet . Certains déplacements avaient aussi été l’occasion  de repérer les voitures de matériel, qui suivaient.

Comme en appartement, les détections avaient permis de noter une certaine variété des tirs d’ondes dirigés vers ma tête. Ils s’étaient adaptés aux informations transmises par ce blog.

Les brûlures et la cuisson interne par micro-ondage en voiture avait ainsi fait place pour quelques temps à des tirs d‘ondes de type sonique .
Ce qui , pour la nuit très agitée du 26 juillet avait donné le tableau de détection plus bas, dans une endroit plutôt bien protégé des tirs d’ondes des antennes relais, mais pas des tirs de pigeons : entre les deux cimetières de Montparnasse. Un endroit sympathique au matin.

IMG_7651 cimetière

Ici, le CEM est peu important. Il n’est pas destiné à cuire, mais seulement à matraquer le cerveau pour l’empêcher de se reposer et le faire vieillir, avec l’organisme, en accéléré.

???????????????????????????????
Sur la ligne du haut ( un peu coupée) en gras et en italique, on trouve deux fréquences 0,6 GHz et 0,7 GHz qui ne sont pas des fréquences d’antennes relais .
A gauche , dans la ligne indiquée freq, sont alignées les informations sur chaque onde porteuse .
Un peu plus à gauche , sous la date, sont listées les heures des détections sélectionnées sur 6 minutes.

La seconde présentation, ci-dessous, donne à voir la bande extrêmement large du signal haute fréquence balancé vers ma tête , avec la même information de 0,6 GHz et 0,7 GHz qui ne correspond pas à une fréquence de téléphonie et tend à montrer que les tirs d’ondes seraient faits avec du matériel embarqué.

???????????????????????????????

Ce qui permet aussi une comparaison , avec une détection faite au 22 rue Ernest Renan le 29 juillet. Cette détection correspond à de tirs d’ondes faits de l’appartement de mon voisin du 5ème , alors qu’aucun appareil n’était en fonction chez moi.

???????????????????????????????
Cette détection montre également la présence ( colonne K) d’une fréquence de 0,6 GHz et ( colonne L) d’une autre de 0,7 GHz . Ces hautes fréquences ne sont censées émises , ni par un téléphone, ni par une box , ni par une antenne relais.
Il pourrait donc bien s’agir du même type de  matériel que celui utilisé par les « beurs de nuit » ,  mais avec une onde porteuse programmée avec plus de précaution ou d’intention mais de toutes façons destinée à faire illusion.
Ce qui avait aussi été noté à VANNES.

 

IMG_7805 2ème sous-sol

La détection ci-dessus, montre un endroit  presque SANS ONDE. L’atmosphère y est malheureusement irrespirable , faite d’un mix d’urine rance réchauffée et de gaz d’échappement de toutes les qualités de carburant disponibles sur la marché.

Une méthode de torture

5 Juil

L’une des méthodes de torture de cette histoire consiste à priver de sommeil en pulsant des ondes à travers les murs, à partir d’un appareil placé en proximité souvent, à partir d’antennes relais parfois, et manifestement par une  méthode complémentaire également.

Ainsi, quand les ondes du cerveau «  descendent «  dans la gamme d’ondes qui induisent le sommeil, cette méthode de torture l’empêche d’y rester en le fouettant de l’extérieur, par un signal (onde) qui le vise précisément et l’oblige à repasser à toute vitesse dans une gamme d’ondes correspondant à l’éveil, voire à l’excitation cérébrale.

Cela a été décrit par de nombreuses cibles de la même manière . Ce blog l’a exposé façon patchwork depuis 2 ans.

Cette torture peut même être pire. Elle l’est. Sa mise en œuvre avait été faite à Vannes à partir de l’appartement de l’imbibé33 . Elle l’est ici à Paris à partir de l’appartement de la famille Walti. Le but étant de me faire partir de partout  .

L’imbibé33 avait , semble-t-il,  gagné un boulot à ce stand de tir-là.

Le criminel en charge dans l’immeuble  de Paris  attend son tour  , et sa récompense.

Donc, sans attendre la nuit pour jouir de leur sadisme, ces psychopathes-là provoquent le sommeil qu’ils vont empêcher à tout moment. Pour cela, il saturent la pièce d’ondes ELF qui entrainent apathie, indécision et cette incroyable envie d’une sieste . Ensuite, ils pulsent d’autres ondes pour empêcher le sommeil . Récemment des ondes de type sonique.

Pour pulser les ELF au bon endroit, des tirs d’HF sont nécessaires. Ici , au 22 rue Ernest Renan, ces tirs d’HF sont faits en journée, majoritairement par les canalisations , et donc pulsées du 5ème vers le 6ème, chez moi.

On reste entre nous.

La bonde de la douche est une 1ère entrée . J’y avais posé le détecteur, en notant  par ailleurs et systématiquement l’heure exacte des tirs. En rapprochant mes notes et l’enregistrement du détecteur on avait ceci ci-dessous . A savoir que ces tirs précis avec détonations, couvraient les fréquences notées de la colonne marquée  M à celle marquée  AC , soit de 0,8 GHz à 2,1 Ghz

???????????????????????????????

Ici le détail d’un tir. ???????????????????????????????

Des tirs moins tonitruants , montraient des signaux existants (HF) à partir de la colonne marquée  M (0,8 GHz) à V (1,7 GHz) ou X (1,9 GHz) Simultanément une détection d’ELF entre 2 Hz et 32 Hz donnait ceci en µT ( microTesla)  :

IMG_7356- 13,28 µT en 2Hz

Puis ceci à quelques secondes d’intervalles et dans un ballet incessant A/R  entre 13,28 et 13,54 , et qui indiquait des pulsations.

IMG_7355- 13,54 µT en 2Hz

Une vérification supplémentaire indiquait même une modulation * qui se traduisait ainsi pour es 2 mêmes valeurs  :

IMG_7353-21,14 µT en 2Hz

IMG_7354-21,72 µT en 2Hz

Enfin, une détection d’émetteur, antenne du détecteur pointée vers l’appartement du 5ème , au niveau de ma douche donnait ceci  ci-dessous, montrant la présence  d’ un ou d’ appareil(s) avec des fréquences autour de 945 MHz, 2983 MHz, 4063 MHz

IMG_7357 - 58 dBm

Pour échapper à la folie meurtrière organisée, de ce voisinage au 22 rue Ernest Renan, j’allais dormir ailleurs.

Ca avait été  pour noter d ‘incessantes  poursuites /repérages par des véhicules pas vraiment discrets. Une fois le repérage fait, des brûlures sur les nerfs des pieds avaient sans doute confirmé ma position , car  le matraquage des ondes visant le cerveau avait commencé sous , parfois , à peine quelques  minutes. Ce qui  laisserait même supposer une emprise sur le cerveau.

Pour ce qui est des tirs d’énergie ciblée, il s’agissait donc  là et de nouveau,  soit de l’utilisation détournée de l’énergie d’antennes relais , soit de l’utilisation d’appareils fourrés dans des voitures aussitôt dépêchées en proximité.

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Modulation_du_signal

http://www.ac-nice.fr/physique/doc/applets/modulation/modamfm.htm

Voyage en détection d’ondes

30 Juin

La première partie ici, présente une série de détections d’émetteurs ( antennes , box , base de téléphone ou autre appareil émetteur) susceptible d’être responsables des tirs d’ondes ciblés dont je fais état en tous lieux.

Pour mémoire , dans le témoignage raconté ici et ailleurs, il est question de torture par utilisation d’ondes de plusieurs sortes. Ces ondes sont pulsées et traversent les parois . Ces ondes visent majoritairement la tête pour empêcher le repos et me retrouvent par réseaux criminels interposés, en tous endroits.
Il semblerait qu’il existe plusieurs origines, de la plus simple à la plus sophistiquée, à ces tirs invalidants ( antennes relais + matériel placé en proximité + autre)

Les détections présentées ci -après , avaient été faites , à plusieurs jours d’intervalle, et dans des contextes et lieux totalement différents.
L’appareil détecteur avait été configuré pour trouver des émetteurs entre 800 MHz et 6000 MHz ( 6GHz) et en suivant les indications de paramétrage du fabricant.
Une première détection avait été faite dans des tranches de fréquence plus étroites, pour recoupements.

Le chiffre en gros caractère affiche la plus forte puissance du signal repéré. Plus la valeur du chiffre (en dBm) est élevée moins la force du signal reçu est importante.
Les 3 blocs marqueurs en-dessous indiquent la fréquence des signaux émis en MHz .

Encore en dessous se trouve ( en dBm) la force du signal de l’émetteur détecté.

Certains de ces endroits/points de chute avaient été choisis parce que très éloignés d’antennes relais ou même de tout voisin , donc d’éventuelle box WIFI en fonction .
Le seul élément commun présent au moment de ces repérages , avait été …. moi-même et qui pourrait être , aussi , une piste d’explication.
Ici, le 14 juin , à VANNES , rue Mgr de Pancemont

Image

Ici, aux jardins de la Pérouse du Mitan … que j’avais quitté à toute vitesse après une premier tir d’ondes effrayant *,Image

Ici , le lendemain matin à 8h, dans le pré derrière la station service, où j’avais finalement dormi. Image

là , en bord de mer , dans cette jolie roulotte au milieu des pins , à 3 kms de l’antenne relais la plus proche , et sans voisins ni WIFI à proximité . La 1ère nuit y avait été « vivable » . La 2ème nuit y avait été épouvantable. Du matériel semblait avoir, alors été apporté en proximité.

Image

Image

ou encore dans un camping de Normandie en plein champ , sans voisins non plus. La 1ère nuit y avait été « acceptable » . La 2ème nuit y avait été épouvantable . Une forme d’encerclement avec des appareils générateurs d’ondes avait été organisé. Aucune des pièces du mobile home n’était plus utilisable.

Image
Et enfin au 22 rue Ernest Renan Paris, où l’homme de main de l‘organisation criminelle à mes trousses avait repris du service , dans un nouveau concert de pétarades à travers les canalisations et le plancher.

 Image

Les repérages faits dans des lieux où j’étais venue par hasard et en fin de journée pourraient , ici, poser de nouveau le problème de « l’accroche » **, qui est défini comme un faisceau d’ondes bloqué sur une cible.

Sachant par ailleurs que certains tirs d’ondes dé synchronisés font basculer la tête d’un côté puis de l’autre, comme sous l’effet de deux gifles consécutives, une sur chaque joue , on sait déjà ainsi qu’il existe au moins deux provenances d’ondes différentes pour ce qui est ressenti comme un seul tir d’ondes .

Et donc sans doute ou peut-être qu’il pourrait exister alors deux gammes de fréquence différentes et simultanées , et donc au moins deux émetteurs différents.

Et peut-être trois.
La deuxième partie de ce voyage en détection ,  est faite de très courts clips vidéos dont le format n’est pas accepté sur wordpress et sont à voir sur : http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/06/voyage-en-detection-dondes.html

* https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/06/24/torture-de-femme/

** http://lesharceleurswordpress.com/2013/07/06/laccroche-2/

Criminalité sans restriction

19 Mar

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/le-harcelement-electronique.html

A Vannes , la protégée de Sofi Ouest Gestion, J. Fouquet , avait attendu jusqu’à 0 h ++ ce 19 mars 2014, pour installer son appareil à l’aplomb de mon lit.
Et l’appareil s’était mis à débiter ses tirs d’ondes pulsées vers la tête, qui faisaient sursauter le cerveau de douleur toutes les quelques minutes .
La concordance entre mes notes  indiquant le moment , et l’analyse faite par le détecteur semblent faire coïncider des poussées  de 200 MHz avec la souffrance infligée.

Image

Image

Image

Image

Image

200 MHz d’ondes  pulsées  intentionnellement   à l’aplomb d’ un cerveau et d’ une tête coincés dans un lit ,  pour empêcher de dormir, faire souffrir, détériorer la santé, m’avaient obligée  à quitter mon lit  une nouvelle fois

Après mon départ , les valeurs relevées au matin notaient un calme  plat  comme suit :

Image

La veille, le 18 mars les brûlures des yeux et de la peau ajoutées à une fatigue incommensurable m’avaient amenée à une détection d’ELF. Cela avait montré ceci:Image

Ce jour, 19 mars 2014 , ça n’allait pas vraiment mieux.

Image

J. FOUQUET se croit un droit sur ma santé, mon repos, mon cerveau. Comme J-J Walti et C. Frenove que l’on laisse faire à Paris. Il semble ne pas exister de limite à cette cruauté et ce sadisme protégés ou…. promus  localement, à chaque fois et endroit .

Image
Avec ce qui se passe de semblable dans les hôtels * de tout le pays , et qui a été mentionné et décrit dans ce blog ,  il faut naturellement penser à des HABITUDES et une forme de PERMISSION.

Cela est rendu manifeste par les réactions qui consistent à HOSPITALISER  les victimes au lieu de faire une ENQUÊTE dans une situation criminelle de torture, ou à FAIRE PROTEGER les tortionnaires par des policiers  chargés d’ACCUSER et MENACER les victimes.

Fort de ses appuis, et de son impunité assurée  le réseau criminel des tortionnaires se venge de chaque article qui le met en lumière. Ainsi la nuit dernière  ( 19 au 20 mars) avait été d’une sauvagerie  tout à fait notoire. Je donne ci-après quelques exemples de puissance des tirs  d’ondes  douloureux  .

Comme d’habitude, les changements de place, repérés par un logiciel au moyen de « piqûres » immédiates et surtout aux pieds, avaient entrainé le déplacement du matériel qui procède par tirs directionnels.

0h05 le 19

???????????????????????????????

???????????????????????????????

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/11/criminalite-dhotels-escroquerie-3-exemples/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/14/le-mercure-et-la-paix-criminalite-dhote/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/plainte-pour-menace-de-mort-injures.html

Attaquer pour se défendre

20 Fév

Attaquer pour se défendre est une méthode connue et largement pratiquée par les réseaux de harcèlement. Les moyens utilisés sont parfois  tordus  voire  surprenants comme cela avait été exposé à Paris

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/24/attention-danger-2/

Ainsi, une lettre de dénonciation de la jeune épouse du franc maçon de l’immeuble , frère en loge  du commissaire du XVème , m’avait valu une convocation par policier   sans doute frère. Il  représentait  la police dite administrative de ce XVè arrondissement.
Fort de ses deux casquettes , police administrative et judiciaire,  ce policier avait allègrement  contourné la loi qui interdit toute ingérence policière dans la vie privée d’un citoyen , hors plainte formelle et motivée. Ici, il y avait seulement délation. Cette délation  mentionnait des informations contenus dans des   documents volés dans une valise  ( mes certificats médicaux)  . Ces certificats médicaux  se trouvent  , semble-t-il, entre les mains de mes tortionnaires de l’immeuble  de la rue Ernest Renan. Paris XV ( Walti, De Certaines, Frenove)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/

Ce policier  du XVème n’avait commencé à se comporter normalement , que lorsqu’il avait compris que j’avais enregistré l’entretien. Nous nous étions  cependant quittés sur une surenchère d’intimidation de sa part . La « prochaine fois » ça devait se passer beaucoup moins bien !

Dans le Morbihan, la famille du franc maçon de l’immeuble  de Paris est représentée à  (Arz) Vannes , ville de garnison , et à Lorient , port militaire.
On sait , et je  l’avais  expérimenté depuis deux ans,  que  les maçons n’ont pas de frontière . Localement, ils  visitent autant leurs familles que les loges des villes où elles se trouvent. Ils y échangent informations et   cibles à maltraiter.
Torturer et faire torturer une cible tout   en déviant les soupçons devient ainsi  un jeu d’enfants. Trop même.

« Ma » torture systématique par ondes  électromagnétiques pulsées avait été mise en place à Vannes , Morbihan, en Mai 2012: un endroit où je ne connaissais strictement personne.
Cette torture directionnelle venait de l’étage supérieur.  Les voisins occupant cet endroit  avaient fui.

Ma nouvelle voisine, depuis juin 2013, avait pris le relais de la torture par  ondes pulsées qui cuit les poumons,
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/09/vannes-cuisson-aux-micro-ondes/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

et les jambes
Image

et le cerveau et les organes et la peau.
En plus, elle se plaint, selon la méthode évoquée par le titre de cet article.
Ainsi, après une main courante déposée à la police, j’avais eu droit à une lettre de mise en demeure du gestionnaire de mon appartement.
Jeanick FOUQUET s’était plainte au syndic. Lequel syndic en avait référé au gestionnaire de biens SOFI OUEST GESTION qui me loue l’appartement.

Un gestionnaire de bien est un intermédiaire commercial  entre le propriétaire et le locataire. Il tire ses revenus grâce à l’un  qui propose son bien et à l’autre qui paie régulièrement un loyer. Il doit à l’un et l’autre la même considération.

Recevant une lettre de mécontentement, SOFI OUEST GESTION se devait de m’interroger courtoisement et d’attendre ma réponse.
Dans ce type de relation purement commerciale entre un locataire et une société de gestion de biens , une Lettre recommandée avec accusé de réception  d’un gestionnaire de biens ,est une mise en demeure .
C’est ce que j’avais reçu: une mise en demeure de me conduire selon la loi.

SOFI OUEST GESTION peut-être également gestionnaire de l’appartement de Jeanick FOUQUET considérait sa plainte comme justifiée . Sur sa seule bonne mine et sans rien me demander. Comme si Jeanick FOUQUET était seule crédible.

Pourtant les propos  de Jeanick FOUQUET sont confus. Quand j’étais allée toquer à sa porte et qu’elle m’avait appris qu’elle entendait ce qui se passe chez moi, elle m’avait aussi  dit que je prétendais « descendre » chez elle. Or j’habite ….. justement en dessous de chez elle.

Pour ses tirs d’ondes, Jeanick FOUQUET  ne fait aucune erreur. Ceux de la nuit suivante avaient débuté à 23H30,  et visaient très précisément la zone de couchage où je me trouvais, m’incitant, pour y échapper,  à  passer une partie de cette nouvelle nuit dans ma voiture. En plein air. Lorsque j’étais rentrée, elle avait recommencé, avec son inépuisable machine !