Tag Archives: Parlement européen

Lettre ouverte au Parlement Européen

26 Sep

ep-2

Cette lettre en anglais a été présentée par la très active association polonaise de lutte contre le harcèlement électronique  à : https://www.facebook.com/groups/stopzet/permalink/912346518910330/ et  transmise grâce à la diligence de l’Individu Ciblé , Information-book . ( information-book.com)

Cette lettre  a été écrite par Mojmir Babáček, Citoyen de la République tchèque, et
Président de L’Association des citoyens pour l’interdiction de la manipulation du système nerveux humain par rayonnement  de radiofréquence (Občanské sdružení za ZÁKAZ manipulace lidské nervové soustavy radiofrekvenčním zářením) – République tchèque

 Cette lettre a également été approuvée et signée par 8 associations européennes qui luttent contre le harcèlement électronique . 

Cette lettre  a été publiée dans  » Parliament Press », dans la section des avis et pétitions . Elle a été formulée en complément à une pétition envoyée au Parlement Européen et qui porte le n° 12255/2015 .  La voici en traduction libre

Chers Messieurs,

Je vous remercie pour votre réponse à notre pétition.

Nous avons lu avec attention les documents que vous nous avez envoyés. Dans P6_TA (2009) 0216 (Soucis de santé liés aux champs électromagnétiques), notamment  le Parlement Européen demande  l’examen particulier des effets biologiques lors de l’évaluation de l’impact sanitaire potentiel de rayonnement électromagnétique, en particulier à la suite de certaines études  qui ont montré que les effets les plus nocifs se situent  à un niveau très bas de radiation . Un appel a été lancé pour qu’une recherche active soit mise en place pour traiter les problèmes de santé potentiels en développant des solutions qui puissent arrêter ou réduire les pulsations et la modulation d’amplitude des fréquences utilisées en transmission.

Au cours de la période de législature de 2009 à 2014 la Commission a demandé le lancement d’un programme ambitieux visant à évaluer la compatibilité électromagnétique entre les ondes crées artificiellement et celles qui sont émises naturellement par le corps humain en vue de déterminer si des micro-ondes pourraient finalement avoir des conséquences indésirables sur la santé humaine «

Dans ces deux appels le Parlement Européen reconnaît la réalité des dangers que nous avons décrits dans notre pétition ci-jointe.

Nous vous remercions de reconnaître que notre pétition fait bien partie intégrante du domaine des préoccupations dont l’Union Européenne peut se saisir . Il convient cependant de noter que les documents joints à votre courrier ne prennent pas en compte :
– Tout d’abord, l’utilisation criminelle délibérée des micro-ondes pulsées ou d’autres champs énergétiques qui peuvent contrôler , torturer ou assassiner des personnes, à distance et,
– En second lieu, la préparation ultérieure d’une loi qui sanctionne ces activités ainsi que la création des organismes susceptibles et capables de détecter de telles activités.

Comme vous le savez sans doute, en Mars 2016 , le Ministre polonais de la Défense a reconnu la probable utilisation de champs électromagnétiques pour attaquer des citoyens polonais :

Vous notez dans votre réponse que le Parlement Européen a tiré les conclusions qui s’imposent , suite à  notre pétition.

Nous comprenons naturellement que cela ne signifie en aucun cas que la Parlement Européen puisse soutenir l’utilisation criminelle contre des citoyens des Etats membres de l’Union Européenne , des champs électromagnétiques et autres types d’ énergies

Dans l’attente de votre réponse.

Ci-après , la liste des associations signataires :

STOPEG foundation – STOP Electronic Weapons and Gang Stalking – Netherlands
Chairman: Peter Mooring, e-mail: peter@petermooring.com

IGEF – Initiative gegen elektromagnetische Folter – Germany
Chairman: Harald Brems, e-mail: habre@gmx.net

International Coalition Against Electronic Torture and Robotisation of Living Beings (ICATOR)
Chairwoman Melanie Vritschan, e-mail: melanie.vritschan.icator@gmail.com

STOPZET – Stowarzyszenie STOP Zorganizowanym Elektronicznym Torturom – Poland
Chairwoman: Zofia Filipiak, e-mail: stopzet@mail.ru

ADVHER – Association de Défense des Victimes de Harcèlement Electromagnétique et en Réseau – FRANCE
https://rudy2.wordpress.com/

ACOFOINMENEF
Associazione contro ogni forma di controllo ed interferenza mentale e neurofisiologica – Italy
Chairman Paolo Dorigo
e-mail paolo24101959@yahoo.it

European Coalition against Covert Harassment
Legal advisor Henning Witte, e-mail henning@whitetv.se

Globalthaeb – Great Brittain
Chairman David Bromhall, e-mail address gt.hq.uk@gmail.com

 

 

ep-images

Publicités

Armes non létales et contrôle humain

23 Avr

L’article de Serena Porino, écrit le 27 octobre 2013, et publié à http://wikileaksactu.wordpress.com/2013/10/27/serena-porino-armes-non-letales-et-controle-humain-phenomene-de-paranoia-collective/
semble avoir disparu d’internet.
L’ article original  avait été traduit en anglais et publié à https://stoporgangstalking.com/2013/11/10/serena-porino-wikileaks-actu/
C’est donc à partir de  cette traduction anglaise qu’est issue la présente publication.
Toute personne qui aurait enregistré l’article original est aimablement invitée à le signaler, pour publication ou/et correction de celui-ci.

Les caractères ou phrases surlignées ou en italique sont un choix personnel

***********

« Les armes non létales et contrôle humain, un phénomène de paranoïa collective? « 

Qui sont les personnes ciblées (individus ciblés)? Aujourd’hui, beaucoup de gens se définissent comme tels et se plaignent de symptômes semblables à ceux des victimes du célèbre « signal Woodpecker » soviétique de 1975: qui faisait état officiellement d’émission d’ondes pulsées d’extrêmement basses fréquences dans la gamme de celles du cerveau.

Il y avait eu des victimes répertoriées dans plusieurs villes au Canada et aux États-Unis. Les sensations décrites étaient : la pression et la douleur dans la tête, l’anxiété, la fatigue, l’insomnie, le manque de coordination et de l’engourdissement, et qu’accompagnait un son aigu, inaudible pour les personnes qui n ‘éprouvaient pas ces symptômes. Il s’agissait là des effets caractéristiques de l’irradiation par des radiofréquences ou des micro-ondes . Les plaintes de ces victimes sont parmi les premières à avoir été prises en compte concernant les armes à énergie dirigée.

Aujourd’hui, le cauchemar semble persister et s’élargir. Les personnes ciblées (Individus CIBLES), dont le symbole est le ruban Indigo, sont souvent traitées de schizophrènes ou paranoïaques . Elles dénoncent , entre autres, les exactions dont elles sont victimes (crimes par des actes réels de torture), le fait d’entendre des voix tout d’un coup, d’être privées de sommeil, d’avoir toutes leurs fonctions vitales soumises à des influences néfastes et cela sans être en mesure de savoir qui sont les responsables de ces actions hostiles .

Ces crimes sont à l’origine des suicides ou de l’invalidité de centaines de personnes dans le monde. Le fait d’entendre des voix à distance est l’un des principaux phénomènes qui réduit ces personnes au silence , alors même qu’elles sont victimes d’autres dont le but est précisément de les réduire au silence. Dr. Allan H. Frey en effet avait découvert en 1962 que le «son» n’était pas été perçu par le tympan, mais directement par les cellules nerveuses à l’intérieur du cerveau lui-même. Ceci est désormais connu comme « l’effet Frey ». Cette découverte a fait l’objet de recherche et de brevets, et permet de supposer qu’elle puisse être utilisée contre des personnes appelées cibles. Tout cela est hypothétique, mais l’information semble totalement occultée  dans la presse française.

Un document de l’USAF (United States Air Force) de 1996, intitulé «USAF Conseil scientifique Nouvelles perspectives mondiales: le pouvoir dans l’air et l’espace au 21e siècle», avait déjà révélé à l’époque les progrès d’une technologie dont les effets seraient supérieurs à ceux des signaux «  woodpecker » . Dans ce document, on peut lire ces mots glaçants : « On peut envisager le développement de sources d’énergie, dont la puissance pourrait être modulée, façonnée et dirigée, et pourrait être couplée au corps humain d’une manière qui empêcherait les mouvements musculaires , le contrôle des émotions (et donc des actions), induire le sommeil, transmettre des suggestions, interférer avec la mémoire à court et à long terme, produire un ensemble d’expériences et d’effacer un ensemble d’expériences.  »

Deux ans plus tard, dans « Paramètres » par l’US Army War College Quarterly, l’auteur de l’article « L’esprit n’a pas de pare-feu » fait état de la recherche sur les armes non létales en ces termes: « Un article récent […] mentionne les tentatives russes et internationales pour contrôler l’environnement psycho-physique humain et les processus decisionnels […] Non seulement le corps peut être leurré , manipulé ou trompé, mais il peut aussi être déconnecté ou détruit, comme peuvent l’être n’importe quel système de traitements de données reçues de sources extérieures par le corps, (comme les sources électromagnétiques, ou une énergie en vortex ou d’ondes sonores ).  »  Les Stimuli électriques ou chimiques de l’organisme peuvent être manipulés ou modifiés, comme n’importe quel autre système de traitement de données.

Pour ceux qui restent encore sceptiques, il suffit de voir , notamment, les brevets américains qui permettent l’exploitation des technologies existantes, et rendent ainsi compréhensibles les symptômes des victimes, y compris le brevet n ° 4,877,027; sur l’audition , et le brevet 5.159.703 sur le système du silence subliminal.

Les deux brevets expliquent également comment « induire » des sons qui ne font pas partie de la gamme de décibels dans le cerveau, pour les envoyer à une personne choisie, de sorte qu’ils soient ré-interprétés par le système nerveux et l’appareil auditif comme des sons audibles par la personne irradiée seulement.
Cette technologie aurait été utilisée lors de la guerre du Golfe, comme le suggère le rapport du Parlement européen de 1999 intitulé  » Résolution sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère: stratégie pour l’utilisation des ressources militaires à des fins environnementales. «   Les victimes réalisent souvent très rapidement, qu’elles sont soumises à des actions perpétrées à distance, qui affectent leurs ondes cérébrales d’une manière négative, et avant même d’avoir entendu parler de la théorie de ce phénomène . En 2007, le Washington Post avait déjà exposé leur situation, sans prendre position sur la probabilité que le phénomène repose sur un phénomène d’ hystérie ou de paranoïa collective, ou  sur des faits réels.

Cependant, les cas de plaintes pour torture , adressées au Parlement européen et à diverses institutions européennes spécialisées dans la défense des droits des civils, tels que le CAT (Comité d’action contre la torture) se sont multipliées.

Pourquoi un tel mur de silence? Bien que mises en question par le Parlement européen lui-même, les armes non létales font encore l’objet d’une classification ambiguë, et pour le moment, ce sont surtout les différents sites de la base américaine qui régit HAARP (le site officiel de ce qui a disparu cet été 2013) qui inquiète le Parlement. « Le 5 Février 1998, le Sous-comité du Parlement sur la sécurité et le désarmement a tenu une audience avec HAARP. Des représentants de l’OTAN et les États-Unis avaient été invités à la réunion. Cependant, ils ont choisi de ne pas venir. «[…] Le sous-comité a déploré que «  le gouvernement des États-Unis ait refusé à plusieurs reprises d’envoyer un représentant pour témoigner sur les risques que HAARP fait peser sur l’environnement et les populations « .

Le Parlement européen semble impuissant face aux  bases militaires américaines qui dirigent  HAARP,  et dont il est dit que « ses implications juridiques, écologiques et éthiques doivent être examinées par un organe international indépendant avant toute nouvelle recherche et ou essais . »

Parmi les pays qui doivent collaborer à l’examen des conséquences sur l’environnement et les personnes du programme HAARP , on trouve la Fédération de Russie qui, même si elle a également fait un rapport alarmant sur le projet HAARP, n’est clairement pas la dernière impliquée  pour tout ce qui concerne le développement de armes à énergie dirigée.

Malgré de nombreux articles dans la presse russe maudissant le projet HAARP, l’Europe et la Fédération de Russie auraient montré patte blanche, alors même que  HAARP nous aurait tous roulés dans la farine … Ainsi, les personnes ciblées ou Individus CIBLES sont, clairement, les victimes de ce jeu de dupes , conséquence de l’absence d’une législation rigoureuse sur les armes non létales.

Pour l’instant, les enjeux de pouvoir sont trop élevés pour que quiconque prenne en considération les quelques victimes de cette guerre silencieuse. Pourtant, compte tenu des conséquences liées à ce phénomène, une Commission d’urgence serait nécessaire.
Comment espérer, sinon, un accord international sur une «interdiction mondiale de toutes recherches et développement, d’ordre civil ou militaire, qui vise à appliquer les connaissances de nature chimique, électrique, de vibration sonore ou de tout autre fonctionnement du cerveau humain au développement d’armes susceptibles de permettre une manipulation quelconque des êtres humains . Cela inclut l’interdiction de toute utilisation réelle ou potentielle de ces systèmes « . (40, pg CII, réf. 369).

cerveau sur un plateau

Individus ciblés

4 Nov

Image

Dessin de Gross

Traduction libre d’un texte repris du blog de Serge Labreze . Le texte original en anglais est sur serge-labreze.blogspot.fr

Message de Deborah Dupre

24/7 . Le cauchemar des individus  ciblés.
Un lanceur d’alerte de  NSA  devant le  Parlement européen


Le Parlement européen a récemment eu un aperçu du cauchemar que vivent  au quotidien   des milliers et des milliers de cibles  ( TI  en anglais ) . Ce témoignage pour des législateurs est celui d’  un lanceur d’alerte,   haut cadre de  NSA  qui a  ainsi explicité ce que signifie   vraiment la  surveillance mise en place  , et qui va bien au-delà d’un espionnage des déplacements ou de l’écoute intégrale   de chaque individu.

Membre du GAP ( organisation de protection des lanceurs d’alerte)   Thomas Drake , 56 ans, lanceur d’alerte et lui-même individu ciblé (TI) a témoigné le 30 septembre 2013,  devant le Comité parlementaire européen  des libertés civiles, de la  justice et des affaires intérieures . Ce Comité avait  diligenté une  enquête sur la surveillance massive effectuée  par  NSA sur des citoyens de l’UE .
Thomas DRAKE connaît très bien  le système de surveillance mis en place après le 11/9 . Il est de nature à témoigner que ce type de surveillance va au-delà des moyens conventionnels et de ce que d’autres lanceurs d’alerte peuvent raconter ( dans le style  naïf d’ un espionnage à la Big Brother)

Thomas Drake a assisté à  la création de ce programme de surveillance et se considère comme un témoin oculaire des bases de cet état de surveillance constante  qui a pris toute  son ampleur dans la plus grand secret juste après le 11/9.
« J’étais présent au tout début » a déclaré  cet homme , né en Louisiane qui a commencé son témoignage par la suggestion suivante.
« Est-ce que vous pourriez mettre  toute votre vie dans une boîte, incluant  vos documents , vos comptes bancaires , vos mots de passe , tout ,  et le donner à un étranger ,  un américain pour qu’il vous le garde ? «

«Voudriez-vous  faire cela ?  » 



Il attend toujours « oui » comme réponse .



REPRESAILLES et VENGEANCE



Dans son témoignage devant le Parlement européen , Drake a expliqué que pour faire respecter la Constitution américaine et  pour le bien commun , le gouvernement des États-Unis  a fait de lui un individu ciblé (TI)

Faisant un résumé  de ce que chaque individu ciblé connu de l’auteur de l’article  , a raconté ou écrit  au cours d’entretiens   qui ont eu lieu  depuis 2005, Drake a déclaré : 

  » Le gouvernement  a fait de moi une cible …me soumettant  à une riposte sévère , des représailles et des vengeances et  me forçant  à quitter mon emploi de fonctionnaire d’Etat « 



« Mis sur liste noire , sans  revenu, payant des  frais d’avocat pour rien , j’ai été acculé à une ruine financière »



« Ce que j’ai vécu en tant que lanceur d’alerte donne une idée  glaçante de ce dont est capable le gouvernement  en matière de répression politique et de censure,  à l’égard de  quelqu’un parlant de vérité et de pouvoir. «

Ce à quoi sont confrontées toutes les cibles de bonne foi donne une idée glaçante de que le gouvernement peut faire à des personnes   sans importance particulière et respectueuses des lois.

Alors que Drake est un lanceur d’alerte  d’envergure, des milliers de noms  d’autres personnes ont été proposés en vue de persécution et pour des faits  de bien moindre importance.

Même un amant éconduit et pourvu qu’il ait les  relations appropriées  nécessaires pouvait ajouter le nom de son ex sur la liste du gouvernement  des  personnes à persécuter. Une fois sur cette liste,  ces citoyens respectueux des lois seront mis à l’index, empêchés d’exercer un emploi normal malgré leur qualification, ruinés et entraînés dans une spirale descendante qui fait de leur vie une prison H/24 . Une horreur familière à toutes les cibles.

De cette prison invisible qui s’élargit, les cibles demandent de l’aide. Mais, comme dans toute cellule d’isolement de n’importe quelle  autre prison US où l’on applique la torture H/24 , personne n’écoute , et les cibles restent prisonnières de leur domicile et  torturées à leur domicile par les personnes de leur entourage.

L’incompréhension de leur familles et de leurs proches  laissent ces cibles dans un isolement total, faisant d’elles des proies d’autant plus faciles.

A ce jour, il n’existe aucun soutien juridique ou psychologique efficace pour ces personnes ordinaires persécutées.

SURVEILLANCE PHYSIQUE ET ELECTRONIQUE
 
Dans son témoignage  (souligné par l’auteur) Drake explique «  J’ai ensuite été placée sous surveillance physique et électronique intense »
« intense » est très exactement le mot utilisé par les cibles pour parler de ce qui leur est imposé.

«  La surveillance physique » correspond à ce que les cibles désignent par  « harcèlement en réseau »  et que les experts désignent comme un « harcèlement global »  fait par des multitudes d’inconnus ( Ce qui rappelle les chemises noires nazies)

«  La surveillance électronique » selon les cibles passe par celle des outils informatiques, du piratage des mots de passe, de la surveillance des lignes téléphoniques, et de l’espionnage du domicile . Quelques cibles ont réussi à prouver leur agression par des armes électroniques.

Nouveau  COINTELPRO



Dans son témoignage, Drake raconte avoir eu connaissance  de la progression actuelle du programme de  contre-espionnage , Cointelpro . Il dit avoir  été  » attaqué par le FBI en 2007 puis deux ans et demi plus tard, sous l’administration Obama, accusé de crime sur la base de  10 accusations  pour  trahison  , dont cinq relevant  de la Loi sur l’espionnage et qui devait lui valoir  à 35 ans de prison « 

 
Le FBI avait   soi-disant stoppé ce programme de  Cointelpro ,  qui  ciblait et « neutralisait » des  citoyens désignés et  respectueux de la loi,  après qu’un  comité  présidé par le  sénateur Frank Church ait  enquêté,  et  mis à jour ce programme scandaleux en 1973.

 Le Congrès avait donc  condamné ce programme  et  exigé son arrêt.   COINTELPRO ,  a malgré tout continué.  . Il a eu plus de cinquante ans pour affiner sa violence contre des personnes innocentes .


En 2011 , les défenseurs des droits de l’ homme et du citoyen avaient   sonné l’ alarme sur l’administration du président Barack Obama  qui avait intensifié  les   vieilles tactiques COINTELPRO du FBI contre des cibles  innocentes : accordant aux  agents du FBI  des  marges de manœuvre  plus grandes pour traquer, ou espionner les gens selon une nouvelle directive dite   » proactive «  et ce,  sans preuves d’ activité criminelle de ces cibles..

Les nouvelles règles du FBI avaient  permis aux agents d’ infiltrer les organisations , de fouiller les ordures ménagères , d’ utiliser  des «équipes » de surveillance  (y compris des harceleurs  ) ,  de fouiller les bases de données, de faire des  tests au détecteur de mensonge  – sans aucun indice de base d’ acte répréhensible – en d’autres termes , en ciblant les citoyens américains innocents.

Une   cible ainsi  désignée  , se trouve alors  « sous surveillance secrète à son domicile , dans sa voiture, son  lieu de travail et partout ailleurs « , affirme  ,  une cible : Robert Wood.

Austin Crow  d’Austin au Texas, lui-même ciblé, avait demandé au Centre d’Information des Libertés les documents relatifs  à son ciblage . La consultation de ces documents avait permis à Mr Crow  de prouver  que le FBI avait :

–    les numéros des  plaques d’immatriculation des  voitures garées en face de sa maison ,

–   les informations sur les  arrivées et   départs  de ses invités,

–   des informations sur les réunions auxquelles il avait participé  dans les librairies et les cafés,

–  le suivi de ses courriers électroniques  ,

 –  le suivi de ses conversations téléphoniques ,

–  des informations ramassées dans ses poubelles concernant  sa banque et  des sociétés de prêts hypothécaires ,

–  une information sur son passage dans un magasin d’armes alors qu’ il avait cherché à acheter un fusil pour se défendre ,

– des informations obtenues du service des impôts  pour examiner ses déclarations de revenus ,

– ( avait)  infiltré des groupes d’activistes qu’il fréquentait  .

Comme Drake l’a expliqué, après le 11/9 , l’administration BUSH , par l’intermédiaire du  nouveau programme de  Cointelpro avait littéralement  fait exploser ce phénomène de violation des droits   de l’homme  des  individus  ciblés

 :

 » Les accusations  exceptionnelles qui ont été portées contre moi par le Département américain de la Justice sont symptomatiques de la montée en puissance de l’ état ​​de sécurité nationale depuis le 11/9 et une attaque directe contre la liberté d’ expression, de pensée , d’innovation et d’intimité. « 



L’actuelle «guerre contre le peuple »  de COINTELPRO  est plus discrète  , mieux organisée et plus meurtrière,  sous l’égide d’un  nouveau FBI – en  partenariat avec la CIA , grâce à  une technologie scientifique moderne  de pointe  ,  au programme de sécurité nationale et post 9/11 de George  ,  et à l’autorisation «de « tuer  les cibles «   du Président Barrack Obama.



Dans son témoignage, Drake  avait ajouté  ceci au sujet  de Cointelpro : «Les termes utilisés par le Sénateur US Franck Church pendant les auditions faites  sur  les abus de pouvoir de la sécurité nationale dans les années 70   sont de nature à nous rappeler ce qui arrive quand un Etat prend pour prétexte la sécurité pour annexer  la liberté. 

«

Si un dictateur se trouvait  un jour à la tête de ce pays , il pourrait imposer une tyrannie totale car   la capacité technologique à disposition des services de renseignement  au service du gouvernement  est telle,  qu’il serait absolument impossible de le ou la  contrer , même avec un maximum  de précaution de discrétion.
 « Telle est la capacité de la technologie  » .



Dans son témoignage, Drake a également cité Montesquieu :

 » Aucune tyrannie est plus cruelle que celle qui est pratiquée dans l’ombre de la loi et avec les signes extérieurs de la justice ….. »

La vidéo complète  du témoignage enregistré de Thomas Drake au Parlement de l’UE est sur le blog de Serge Labreze.

 Son témoignage complet est sur ​​le site de  GAP.
http://www.youtube.com/watch?v=QjZ88K5XRv4