Tag Archives: plainte

Lettre à Monsieur le Premier Ministre – Demande d’enquête sur le harcèlement électronique

6 Oct

La diligente association française  ADVHER regroupe des individus ciblés par un type de harcèlement encore inconnu du grand public et qualifié sur internet de harcèlement électronique.

Pour permettre aux membres de l’association une meilleure compréhension de leur situation dramatique et souvent catastrophique, et surtout pour y mettre un terme, ADVHER a fait appel à un avocat .

Par l’intermédiaire de leur avocat , des membres de l’association ADVHER ont demandé à Monsieur le Premier Ministre,  l’ouverture d’une enquête sur le phénomène qu’ils décrivent sans pouvoir le cerner précisément.

Voici, ci-après le texte de cette requête , transmis par un signataire  de la lettre et  individu ciblé par le harcèlement électronique.
Le nom de l’avocat rédacteur de cette requête est omis volontairement, ainsi que les noms et courriers des signataires.
A ce jour, Monsieur le Premier Ministre, n’a pas encore répondu, pour préciser les modalités ou les résultats de l’enquête sollicitée.

Compte tenu de l’acharnement mortifère  dont sont victimes les individus ciblés par ce harcèlement de type criminel ,  cette requête est plus que jamais d’actualité

REQUÊTE – Demande d’enquête à Monsieur le Premier Ministre

 

Monsieur le Premier Ministre,
Je représente l’association ADVHER et neuf membres de cette association dont les noms figurent à la fin du présent courrier.

Mes clients, comme ils l’indiquent dans les courriers qu’ils m’ont adressés et qui figurent en annexe, sont victimes d’un harcèlement de type particulier.

Ce harcèlement, pour la majorité d’entre eux, se présente comme un harcèlement « criminel en réseau » selon la formule que retient internet et qui vise, en réalité, un harcèlement organisé par des individus inconnus de leurs victimes .

Toutefois, en l’espèce, ce harcèlement se double d’un harcèlement qui, selon mes clients, serait d’origine « électromagnétique » au sens où il ferait appel à des armes dont les « balles » seraient des ondes électromagnétiques.

Ils décrivent leurs souffrances telles des piqûres, des brûlures sous- cutanées importantes, des nausées, des vomissements, des suffocations respiratoires, des convulsions de douleur ainsi que des paralysies temporaires. Ces souffrances ont porté et portent encore atteinte à leur intégrité physique mais également à leur intégrité morale car leurs amis, leur famille ont du mal à croire à la réalité de ces souffrances et de ces armes.

Il va de soi qu’avant de s’adresser à vous, certains de mes clients ont tenté de porter plainte auprès des parquets compétents comme ils l’expliquent eux-mêmes (cf . leurs lettres jointes) . En vain : soit la plainte n’était pas enregistrée, soit elle était classée sans suite. Il est certain qu’ils n’ont pas été pris au sérieux.

Ces armes électromagnétiques sont inconnues de la population car probablement issues d’une technologie de pointe au développement de laquelle l’armée française ne peut qu’être intéressée ( leur sophistication présumée rend difficilement imaginable qu’elles aient été conçues sans l’aide des Etats)

Leur fonctionnement supposé reste mystérieux. Il se peut qu’elles fassent appel à des implants situés dans le corps des victimes jouant ainsi un rôle de récepteur. Il s’agit-là d’une hypothèse parmi d’autres et que les personnes que je représente ,ici, n’excluent à priori pas .

Mes clients supputent également que ces armes ou leurs brevets auraient pu être dérobés ou achetés par des groupes mafieux aux Etats qui les confectionnent. Certains pensent faire l’objet de « sanctions » extrajudiciaires émanant d’autorités étatiques.

En tout état de cause , tous sont dans l’incapacité d’apporter des preuves infirmant ou confirmant les hypothèses qu’ils soutiennent ici. En revanche, ils sont en mesure de prouver que leurs souffrances sont réelles et n’ont pas une origine psychosomatique. Certains d’entre eux, sinon la totalité, les ont faits constater par des médecins qui ont établi des certificats médicaux.

Toujours est-il que mes clients sont actuellement dans une impasse car ils ne sont pas aujourd’hui à même de pouvoir être crus par les différents parquets compétents.

C’est pourquoi ils s’adressent aujourd’hui à vous : ils souhaiteraient qu’une enquête administrative soit diligentée , par et au sein des ministères de l’intérieur, de la défense et de la justice, avec pour objectifs :
établir l’existence de telles armes ;
obtenir la cessation de ces attaques ;
identifier les possesseurs de telles armes et la manière, le cas échéant, dont ils se les sont procurés ;
déterminer les raisons pour lesquelles ils sont ciblés .

Les réponses que vous voudrez bien apporter, pourrait former le préalable indispensable à d’éventuelles suites judiciaires , crédibles aux yeux des tribunaux compétents, à l’encontre des responsables, pour l’instant inconnus, et d’une demande juridictionnelle en indemnisation des préjudices subis.

Mes clients s’appuient entre autres textes sur la Convention européenne des Droits de l’Homme ( ci-après « Convention ») et le Pacte International relatif aux Droits civils et politiques ( ci-après « Pacte ») à savoir :
le droit à la vie privée : article 8 de la Convention et 17 du Pacte ;
le droit de ne pas subir de torture : article 3 de la Convention et 7 du Pacte ;
l’interdiction de soumettre un individu à une expérience médicale et scientifique sans son consentement : article 7 du Pacte ;
le droit à un recours « utile » ou « effectif » : article 13 de la Convention et 2§3a) du Pacte ;
le droit à un juge : articles 6 de la Convention et 14 du Pacte.

Dans l’attente de votre réponse, je reste à votre disposition pour tout complément d’information.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.
Votre bien dévoué.

On peut lire aussi ce courrier, toujours en attente de réponse :

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/lettre-monsieur-valls-ministre-de.html

Publicités

Harcèlement et INJURES

4 Mar

???????????????????????????????

Un samedi midi de 2007, J-J-Walti et sa copine l’ex-concierge, m’attendaient dans le hall de l’immeuble pour une bordée de « connasse, espèce de connasse, pauvre connasse »
Nous venions de faire plus ample connaissance. Sidérée, j’avais filé sans un mot.

Le soir de Noël 2009, J-J-Walti en avait remis une tournée avec  » connasse » « sous-merde » « imbaisable » « on va te faire partir d’ici »  » je vais te démolir »
A ma question incrédule  » vous voulez dire que vous allez me tuer ?  » la réponse avait été OUI. Deux fois
Ma plainte pour insultes sexistes et menace de mort auprès du TGI de Paris avait été classée sans suite. Mon appel avait fait apparaître un bizarre  traitement du pénal français, hors jugement . Le cas aurait  été traité par une autre administration. Mais , sans nom. Impossible , en plus, d’en savoir plus.

classement 28-10-10 immunité - Copie

Cela laisse au moins trois hypothèses

il s’agit d’un service de santé mentale . Si oui, il n’y a pas de raison de ne pas le dire. Et il y a même de bonnes raisons de traiter le malade , voire de l’enfermer pour l’empêcher de nuire et de brutaliser son voisinage * (1)

il s’agit d’un service de l’armée relevant du secret-défense ou de services spéciaux, comme l’avait prétendu cet ostrogot * (2) . On sait, en effet , que parmi les recrues de ces services, sévissent de très nombreux psychopathes , dont des  brutes épaisses sans limite, facilement manipulables pour torturer des cibles, parce pathologiquement dépourvus d ’empathie .

3° le mot administration est un mot-couverture, pour protéger une organisation criminelle * (3) elle-même infiltrée dans une association loi 1901 et dont l’objet social est d’élévation personnelle spirituelle ou humanitaire.

Et ce protégé de la police et de la justice ou de l’Etat, homme de main du local harceleur Antoine De Certaines, * (4) et qu’aucune plainte n’atteint * (5) avait récidivé.

???????????????????????????????

et

IMG_1501 jjw

Après 7 années de «  connasse  » et «  ta gueule connasse  » en toutes occasions , il s’était mis à injurier mes parents décédés .  Jean-Jacques Walti avait ainsi  décidé que c’étaient des « poivrots « 

Ce qui lui permet, croit-il, de m’injurier et faire de moi «  un déchet de sperme de poivrots  » avec entre autres et aussi, « moche sorcière » « fille à marin »…. etc,  sans oublier mon patronyme qu’il utilise  d’abord pour le déformer ensuite.
Dans «  moche sorcière  »,  il y a « moche » , bof ! ….on est nombreux dans le même cas
Avec « sorcière » J-J Walti pense peut-être se donner une excuse pour m’avoir rendue sourde et m’avoir brûlé le cerveau…..Autrefois , on brûlait celles que l’on prétendait être des sorcières pour avoir l’excuse de les cramer .
Quant à «  fille à marin  » , c’est un peu tard, non  ?

Mais, si la France est la démocratie qu’elle prétend être, peut-être n’est-il pas trop tard pour arrêter cet énergumène , l’enfermer, et de toutes façons l’empêcher de continuer de torturer et/ou de nuire encore plus.

tête W
* (1)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/09/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer-2/
* (2)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/01/employe-par-larmee/
* (3)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/
* (4)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/25/classique/
* (5)
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/plainte-pour-torture-par-ondes-pulsees.html
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/09/psychopathe-et-criminel/

PLAINTE

8 Août

Lors de sa convocation du 11 juillet, le brigadier Mr BENCE m’avait appris qu’il ne connaissait pas Jean Jacques WALTI.

Mr BENCE avait lu un peu de ce blog . Il était chargé de le censurer pour plaire à deux dames :

– la criminelle de https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/27/citadines-criminalite-corso-beur/
– et la perverse de Mesquer de https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/15/manipulations-fachisantes/

Donc  Mr BENCE, contrairement aux 22.000 autres lecteurs de ce blog,  ne savait pas qui est J-J WALTI.

Il est vraisemblable que le 1er magistrat de ce XVème arrondissement de Paris, le député-maire Mr GOUJON, ex-colonel de la gendarmerie , ne le connaît pas non plus, malgré mes courriers.

Il est 3 h du matin ce vendredi 8 août et J-J WALTI s’éclate avec sa machine qui pulse des ondes par tirs douloureux à espaces irréguliers vers ma tête pour m’empêcher de dormir .

Alors , même si tout le monde a bien compris que la torture par harcèlement électronique de cette histoire est une prérogative de la franc-maçonnerie criminelle * , mise en place et protégée par des policiers rigolards  et des juristes complices et amusés,  voici malgré tout une nouvelle plainte .

                                                                                                            Paris , le 8 août 2014

Plainte pour torture par privation de sommeil et souffrance physique infligée par des tirs d’ondes
contre Mr Jean-Jacques WALTI et les autres

Monsieur le Procureur,

Je porte plainte ici pour une forme de torture par privation de sommeil et souffrance physique infligée par des tirs d’ondes à distance.
Cette torture a commencé de façon systématique en Mai 2012 après l’arrivée de Mr Hollande à la tête de l’Etat.

Elle n’a pas cessé depuis.

Cette torture consiste à pulser des d’ondes à travers les parois pour atteindre ma tête et m’ infliger ainsi une douleur fulgurante, tenace et imparable.

Cette forme de torture a été mise en place dans les 3 appartements où j’ai habité depuis mai 2012.

A VANNES 56000 , au 9 Bd du Colonel Remy , cette torture était organisée de l’appartement de Jeanick FOUQUET situé au-dessus du mien

Lorsque j’ai déménagé , elle a été immédiatement mise en action par Alan ROUX , résidant également à l’étage supérieur , au 1 rue Monseigneur de Pancemont, 56000 VANNES

A Paris, où elle n’a jamais cessé elle a été mise en place au 22 rue Ernest Renan , 75015 , avec l’aide du couple DE CERTAINES, protecteurs des exécutants S. CHURCH, C. FRENOVE et qui venaient en appui à Jean-Jacques WALTI , habitant chez sa mère Mme WALTI/CHARLOT.

Par la présente , je porte plainte pour torture par privation de sommeil , souffrance infligée volontairement en bande organisée, et atteinte à mon intégrité physique et psychique , contre toutes les personnes nommées ci-dessus.

Avec mes respectueuses salutations

 

On peut voir aussi :

https://www.youtube.com/watch?v=IauRFf73UhQ ( FM et affairisme)

https://www.youtube.com/watch?v=gSG-NEf84bM  (FM et pouvoir)

Organisation criminelle d’immeuble

6 Fév

Image

rue Ernest Renan , 75015 Paris

Il y a organisation parce que plusieurs personnes participent localement.  Ces personnes inconnues, n’avaient pas, à l’origine,  de raison personnelle de type vengeance ou représailles  pour m’agresser  . Elles s’y étaient  pourtant  employées dès mon arrivée  dans l’immeuble . Ce  qui fait penser qu’elles y avaient  été incitées et que leur sens moral défaillant ne les avait pas freiné ou fait réfléchir.
Il y a criminalité parce qu’il y a torture.
La torture consiste à priver de sommeil en infligeant des souffrances volontaires et incessantes qui visent le cerveau.
Cette torture est à base de projections d’ondes ciblées sur le cerveau. Les ondes , dans  leur forme énergie brûlante,  ou assourdissante,  sont  pulsées à travers les murs, plafond et plancher y compris.
Les appareils qui propulsent cette énergie ( ondes)  à distance , relèvent de haute technologie et sont appelés « armes »  non létales. Ces armes  sont entreposées et utilisées dans des appartements voisins du mien. Elles sont mises en action par les voisins  ou par des opérateurs qui viennent les remplacer.

Dans  cette organisation et dans l’immeuble de Paris, on a :

– un ingénieur en organisation (sic) . Son organisation locale est celle du harcèlement en réseau et de la torture qu’il délègue à des locataires et résidants à titre gratuit.
ce franc-maçon , catholique né à Niort,  à ses attaches familiales en Bretagne où je réside en doublon.
– une ex-cadre de banque , qui fait des dossiers sur les copropriétaires  et qu’elle transmet à la police

Ces deux-là, fouillent les containers poubelles- papier à l’heure du repas du  dimanche  à la recherche d’indiscrétions ou saloperies pour dossiers futurs.

– un artiste- peintre et  écrivain d’immondices , grand amateur d’injures sexistes et de pratiques de tortionnaire  à distance  aux quelles il consacrait récemment tout son temps.
il utilise à la fois sa chambre à l’étage et une autre  qui jouxte la mienne et dont il s’est procuré les clefs, et l’appartement de sa mère en dessous..
– une mère d’artiste-écrivain , elle même hurleuse d’insultes et qui prête son appartement  pour permettre l’utilisation des armes  à énergie dirigée vers ma chambre située juste au-dessus.

un élève en classe préparatoire , locataire  ou occupant à titre gratuit du studio voisin d’où se font les tirs d’ondes complémentaires  . Certaines séances de tirs d’énergie  sont souvent effectuées par un homme dans la trentaine , allure de gangster corse et sacoche d’ordinateur à la main et qui passe du studio de l’élève à côté , à l’appartement de la mère de l’écrivain , en dessous.
Cet élève à la charge , en plus,  des captures de ce que j’écris ou imprime , par détournement de ma ligne électrique .

Dans l’immeuble de Vannes (56) , ce sont les voisins de l’appartement dessus qui avaient inauguré en Mai 2012, l’utilisation systématique des ondes électriques et électromagnétiques pulsées au cerveau.
Ils ont été remplacés par une femme qui, comme l’artiste -écrivain de Paris , y passe tout son temps.

Le but clamé  par l’artiste-écrivain de Paris, est de faire partir la cible de partout.

J’ai déjà déménagé 6 fois.

Que font les pouvoirs publics ?
A Paris XV, le premier magistrat de l’arrondissement, Mr GOUJON, député-maire, ancien colonel de gendarmerie,   avait été prévenu par plusieurs courriers et courriels . Il n’avait jamais répondu.
Et la police ?
A Paris, une récente convocation sans procès verbal n’avait été  que de menace et intimidation à victime .
A Vannes…. lors d’un vol de carnet de chèques dans mon appartement, le policier avait refusé de prendre ma plainte, pourtant obligatoire pour l’assurance et la banque et condition absolue pour obtenir de nouveaux carnets . Il protégeait le réseau crapuleux de base qui viole  les domiciles et vole à sa convenance. Ce réseau crapuleux est lui-même aux ordres d’une confrérie et  sous la complaisante protection de  ( trop) nombreux policiers.

J’étais alors partie à Nantes, 100 kms plus loin ,  immédiatement… où des policiers  avaient inventé des conditions irréalistes pour refuser  cette plainte.
Très certainement déjà prévenus par  ceux de Vannes, ou leur  organisation fasciste  à très forte participation militaro-policière , et qui se moque autant des lois que des citoyens.

 http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-falsification-vol.html

Classique

25 Août

Ma plainte  pour torture par ondes pulsées,  avait été envoyée au procureur en LAR  le 2 avril avril 2013.

Monsieur le Procureur ,
Je porte plainte ici pour
1° torture  au terme des articles  222-1; 222-3  8° & 9° alinéa, 222-4,  .Cette torture est organisée à l’adresse ci-dessus sous forme de  harcèlement électronique tournant .

Cette forme de torture consiste,   à propulser  des ondes  électromagnétiques  à travers les murs . Un rayon qui semble porter ces ondes  leur permet de traverser toutes les protections mises en place .
C’est attaques violentes ont lieu pendant  la nuit . Elle sont une source de souffrances  difficilement descriptibles, et me privent de  sommeil depuis 10 mois.

Le matériel utilisé semble paramétré pour atteindre prioritairement le cerveau , pendant la nuit et brûler la plante des pieds , le matin.
………..

Une convocation d’un gardien de la paix ,  suite à cette plainte a été faite le mercredi 14 août 2013. Soit 4 mois et demi plus tard.
La convocation a été postée le vendredi 16 août 2013  et a été re-expédiée le 19-8-13 .

Alors que mon courrier arrive à Vannes,  j’étais alors à Paris. J’en prends connaissance  ce 25 août.

Image

Cette convocation prétend être la deuxième  ( faux) et dernière possible, ajoutant qu’à défaut du procès-verbal, cette affaire sera classée sans suite. Donc pas de rattrapage.

Ce n’est qu’un autre détail.

Le 22 août , jour de cette convocation , JJ Walti y aurait donc fait allusion ( voir article précédent)  ajoutant  même une menace au cas où il me viendrait à l’idée de doublonner cette plainte.

Ce qui est classique est le traitement concocté  d’une affaire alors que je suis dans l’impossibilité de répondre pour cause d’absence et délais trop courts..  C’est la 3ème fois. Cela entraine le classement de l’affaire qui protège un des membres du réseau de harcèlement en réseau.

On a , de cette façon, une information sur ce réseau de harcèlement. Il suffit de regarder pour qui travaille JJ Walti,  à l’article précédent.

La 1ère  affaire concernait un chantier par un lieutenant de police qui avait retourné ma situation de victime,  en situation d’accusée d’agression sur mon agresseur : un géant de 2m et  plein de kilos et qui m’avait trainée par terre  sur une dizaine de mètres pour m’arracher mon appareil photo. Le géant était un copain du lieutenant .

L’IGS avait envoyé sa convocation après mon départ pour l’Australie. A mon retour , 2 mois plus tard j’avais signalé ce fait par courrier. Sans réponse. Naturellement.

La 2ème affaire classée par  un subterfuge du même type qu’ici , concernait ce même JJ Walti pour ses injures et menaces de Noël. L’affaire avait d’abord été classée parce que réglée par une autre administration , selon le procureur. Et une plainte avec CPC  que la juge avait refusé de traiter avant mon départ pour 3 mois, avait naturellement été classée pendant mon absence.

Rien que du classique.

Ce qui l’est moins, est la non prise en considération de la TORTURE par un Etat de droit.

Les citoyens torturés comprendront peut-être  encore mieux  ce qu’ils craignent  depuis un certain temps, si leur situation présente quelques similitudes avec la mienne.
La TORTURE par ondes pulsées est oblitérée,   et ici, par manigance  officielle.
La TORTURE par ondes pulsées est  aussi  à comprendre comme  une prérogative de certain(s) groupe(s) criminel(s).

Tout comme le harcèlement en réseau. http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/23/une-organisation-de-harcelement-2/