Tag Archives: privation de sommeil pour obtenir docilité et silence des cibles

La docilité et le silence obtenus grâce à la privation de sommeil – Torture – Ciblage

20 Mai

De nombreuses cibles sont attaquées par des signaux ressentis surtout dans les moments cruciaux  de besoins impératifs de repos et de récupération. 

Ces signaux , selon leurs cadences  de pulsations et selon leurs  fréquences ou résonance avec des organes du   corps ou la boite crânienne , sont programmés  avec un acharnement indécelable et invisible, et destinés à endommager ou détruire les capacités réactives et cognitives de la cible. 

       https://etouffoir.blogspot.com/2019/04/la-cadence-des-sifflements-au-matin-du.html

80% des victimes de harcèlement électronique qui vise prioritairement le cerveau  par des souffrances épouvantables  du dit-cerveau  et  par sa destruction,  sont des femmes

Voici ci-après et /ou de nouveau , quelques extraits d’articles qui mentionnent cette forme de torture cachée qui provoque la   privation de sommeil. Cette technique est   mise en oeuvre le plus souvent localement pour ce qui concerne de nombreuses  cibles de harcèlement électronique . Ces cibles victimes de pulsations d’énergie qui provoquent des sifflements , des chocs ou des bruits dans le cerveau  sont  par ailleurs souvent  leurrées intentionnellement  par des mises en scène et des stratagèmes  destinés à les déboussoler en les ridiculisant . 

Les extraits suivants analysent la privation de sommeil, dans des contextes différents et connus. A ce jour, le contexte  de la privation de sommeil par  ciblage au moyen d’ énergie dirigée sous diverses formes est peu (re)connu en France .

Vieillissement accéléré du à la privation de sommeil 

https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2005/11/18/la-privation-de-sommeil-supplice-courant-a-abou-ghraib_711634_3222.html

La privation de sommeil est l’un des éléments de stress qui ont été systématiquement utilisés à Guantanamo. Aucune définition n’existe quant au seuil à partir duquel le manque de sommeil est considéré comme équivalent à de la torture, mais, selon les spécialistes, c’est une dimension capitale de la stratégie pour briser un détenu. « Le sommeil remplit l’une des fonctions les plus fondamentales du corps humain », explique la psychologue Katherine Porterfield, du Programme pour les survivants de la torture de l’Université de New York.

Conséquence : une détérioration physique et la perte de repères cognitifs. Une étude de 2001 a aussi montré que la privation de sommeil augmente la douleur. A pression physique constante, la douleur est plus intense. La privation de sommeil peut aussi conduire à une perte de contrôle de la température corporelle. Or l’exposition au froid ou à la chaleur est un autre élément de la torture dite « douce ».

Pour le directeur du Programme sur la torture, le docteur Allen Keller, la torture est efficace dans un domaine : « Créer un environnement de terreur. » Lui qui travaille avec des victimes venues du Tibet ou d’Afrique, craint que l’exemple américain ne place des civils dans le monde entier en plus grand danger d’être torturés ».

https://www.mondialisation.ca/la-privation-du-sommeil-n-est-pas-une-forme-de-torture-affirme-le-procureur-g-n-ral-australien/3450 ( GLOBAL RESEARCH   octobre 2006)

« Nonobstant la déclaration sans fondement de Ruddock, la privation de sommeil est une des formes les plus cruelles de torture est est considérée comme telle par la Croix rouge, Amnistie Internationale et tous les organismes internationaux de droits de l’homme et légaux, y compris la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, de laquelle l’Australie est un signataire.

Le récent livre du professeur d’histoire américain Dr Alfred McCoy, A Question of Torture: CIA Interrogation, from the Cold War to the War on Terror [Une question de torture : interrogatoires de la CIA, de la guerre froide à la guerre au terrorisme] offre une analyse détaillée sur les recherches financées à coup de millions par Washington dans la période de l’après-guerre qui visaient à raffiner les techniques de tortures, y compris la privation du sommeil.

La CIA a inscrit ses méthodes dans le manuel d’entraînement KUBARK en 1963 et l’a utilisé pour entraîner des centaines d’agents de police et des services du renseignement d’Amérique du Sud et d’autres pays durant les années 60 et 70.

Le manuel explique que le but des interrogateurs est d’instiller à ses victimes un sentiment de « débilité, de dépendance et de terreur ». Cela est accompli au moyen de « dérangement homéostatique, de fatigue, de douleur, de privation du sommeil ou d’anxiété », qui engendre « une régression de la personnalité » du prisonnier et « un genre de choc ou de paralysie psychologique » requis pour « dissoudre la résistance ».

« Ruddock semble dire que c’est correct si vous ne laissez aucune trace physique sur les prisonniers, mais la privation de sommeil, utilisée conjointement avec des techniques de privation sensorielle, peut rendre des gens complètement dysfonctionnels. Il est révoltant d’affirmer que cela n’est pas de la torture et cela montre à quel point les valeurs démocratiques fondamentales sont sacrifiées dans cette soi-disant guerre au terrorisme. »

Du blog—>  Bitterwinter —>article torture par privation de sommeil

« La privation de sommeil peut sembler inoffensive, et pourtant elle est reconnue à travers le monde comme étant l’une des méthodes de tortures les plus atroces. Elle est très répandue parce qu’elle ne laisse pas de séquelles sur le corps de la victime, mais permet de la faire agir contre son gré. « Exténuer un aigle », une expression souvent utilisée pour décrire la méthode de torture par une privation prolongée de sommeil, tient du jargon du dressage des oiseaux. En effet, les pattes d’un aigle sont attachées à une corde, et chaque fois que l’oiseau ferme les yeux, le dresseur tire la corde pour le réveiller ; en même temps l’aigle est ébloui par une lumière intense. En général, au bout de trois jours tout au plus, l’aigle est exténué et devient un oiseau docile. »   « 用尽一只老鹰 »

 

Publicités