Tag Archives: psychiatre

CIBLAGE confondu avec maladie mentale

23 Jan

Le monde de la psychiatrie  française , infirmiers et psy, est en rogne contre un Etat qui lui rogne son budget.

 

Interrogé sur une radio nationale , un spécialiste  avait mentionné le retour de la camisole de force , pour pallier le manque de personnel face à une violence qui explose.

Ce même spécialiste faisait état d’un fou sans soin sur 5 , qui déambulerait dans les rues,  faute de moyens alloués à la spécialité.

Face à un tel constat , on se demande bien pourquoi des psys tiennent tant à enfermer des personnes saines d’esprit , et en leur faisant occuper des places qui en privent  ceux qui en ont vraiment besoin ?

L’argent pompé facilement à la sécu , sans contre partie de soin, puis qu inutile ?
La complaisance pour une demande d’enfermement vengeur faite par un flic ou un confrère qui souhaite se débarrasser d’un(e) indésirable ?
La rigidité mentale de praticiens, obnubilés par leur grille de lecture figée par le DSM-5 , et qui n’ont pas vu arriver , ou pas voulu étudier , l’impact des nouvelles technologies sur le cerveau et/ou le comportement des citoyens. ?

Dans ce pays, FRANCE, qui pratique ouvertement la torture en milieu hospitalier ( Sainte Anne -PARIS) par électrochocs infligés par séries de 20 ou 30, on sait aussi que la souffrance des personnes ciblées par le harcèlement électronique , risque de ne pas être prise en considération pour ce qu’elle est : une autre forme de torture et…. cachée, celle-là.

Contrairement à ce qui se passe ici, en France, dès 2011, une représentante de l’Observatoire des droits civils de Cleveland , Suzanne LEBOEUF avait publié un article pour présenter le phénomène du ciblage par moyen électronique , dans THE EXAMINER.
La traduction de ce texte présentée ci-dessous , avait été faite sans autorisation et mise en ligne sur Peace Pink, comme suit :

 » Un ensemble de personnes qui se dit   «ciblé» par des  armes électroniques,  et des attaques  de produits chimiques invalidants ,  s’est constitué pour interpeler  des représentants de la société civile , des institutions de défense des droits de l’homme  , des médias et le public en général.

Refusant résolument l’étiquetage de  « malade mental », ces personnes   s’avèrent souvent plus fortes que ce que l’on imagine et plus déterminées que la plupart des gens sur cette terre. Elles doivent être. Car , elles font face à de terribles  conditions de vie , inventées  par  des «criminels »qui s’approprient   leurs vies    et même leurs corps  en leur imposant une surveillance illégale en tous lieux, et en causant d’incroyables souffrances à base de technologies envahissantes..

Beaucoup révèlent leur identité et prennent  le risque  de perdre amis et famille à cause du  récit même  des tortures qu’ils exposent.
Si un professionnel de santé mentale leur prêtait attention, il dirait certainement qu’elles sont sujets à des hallucinations visuelles et auditives. Parce que c’est ce qu’on lui a enseigné.

L’Encyclopédie  médicale  décrit les hallucinations comme « le fait de voir, entendre, goûter, sentir, ou ressentir quelque chose qui n’existe pas . »

Les seuls choix des praticiens face à un patient qui dit « entendre des voix » ou  qui présente des symptômes de perceptions sensorielles étranges ,  sont donc l’étiquetage  » maladie mentale », « dépression profonde » et  » causes organiques médicales »

Mais il  existe un autre mode d’explication à la fois pour les chercheurs et pour les personnes qui subissent ces situations.
Il s’agirait des conséquences de l’utilisation de certaines armes .

Le constat de cas similaires de torture  mentale racontés sur internet à amener ces personnes  à  discuter   et à former des groupes de soutien aux Etats Unis et dans le monde.

Ces personnes, appelées individus ciblés ou cibles  s’entraident tout en racontant leurs expériences  et en  essayant d’attirer l’attention de  leurs élus. Certaines cibles ont été interviewées , d’autres ont publié des livres  sur ces technologies de pointe qui se sert d’elles comme cobayes non consentants.

De nombreux articles trouvés sur internet  décrivent  les symptômes causés par ces armes électroniques comme très proches de ceux de la schizophrénie.

Et l’on sait qu’il existe un type d’armes  appelé  Medusa qui est capable de produire des voix et des sons  qui sont transmis  directement dans le crâne et que seule la personne visée  par un faisceau de micro-ondes  de type auditif peut entendre .  Cela pourrait même être  fait de façon totalement inattendue par  un inconnu  qui viserait une victime. Personne d’autre n’entendrait les sons ou les voix projetés et la victime serait  ainsi cataloguée « malade mentale » .

En d’autres termes, la personne visée n’aurait aucun moyen de se défendre de ce type d’agression fait au moyen de cette arme MEDUSA. La seule chose qu’elle pourrait décrire ferait penser à des hallucinations.
Naturellement , ces armes sont introuvables dans le domaine public, et ne sont pas vendues dans les armureries. Medusa est fabriqué par la Sierra Nevada Corporation. Il en existe beaucoup d’autres  et  aux effets semblables.

C’est aussi pourquoi il est devenu urgent de faire connaître  ces technologies secrètes de type terroriste.

L’utilisation de ces  technologies aurait  dû être  suivie et expliquée à tous les professionnels de la santé ainsi qu’aux forces de l’ordre et au grand public pour que soit mise  en place une protection des citoyens   soumis à ce type de torture.

Les victimes qui  sont la proie de telles technologies souffrent horriblement  alors même qu’essayant de continuer à vivre, elles doivent  passer leur temps à attirer l’attention  sur ce phénomène tout en étant cataloguées  « malades mentales » ou l’équivalent. »

du blog :  laproscrite.canablog.com

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/12/20/medusa-le-cri-des-micro-ondes-dans-le-cerveau/

https://etouffoir.blogspot.com/2014/03/harcelement-electronique-sons-voix.html

Publicités

Psychiatres – énergie dirigée – cibles

10 Mai

Image

Directeur du FBI de 1924 à 1972

Image

« Personne n’avait la moindre idée de ce que les Russes  voulaient dire »

Ceci est une traduction libre d’extraits du texte écrit par Carole Smith pour le Journal d’études psycho-sociales . 18 octobre 2007.

 Les termes en caractère gras  relèvent d’un choix personnel.   La version originale est en anglais à :
http://www.globalresearch.ca/on-the-need-for-new-criteria-of-diagnosis-of-psychosis-in-the-light-of-mind-invasive-technology/7123

 » Nous n’avons pas réussi à comprendre que le résultat de la technologie qui a pris naissance  après la guerre froide dans les années de la course aux armements entre l’Union soviétique et l’Occident , a permis ,  à l’aide de la technologie des satellites,  non seulement à  la mise en place de systèmes de surveillance et de communication, mais aussi de surveillance personnelle des êtres humains , en  manipulant  des fréquences cérébrales , dirigeant des rayons laser,  des faisceaux de neurones de particules ,  des rayonnements électro- magnétiques , des ondes sonores ,  des rayonnements de radiofréquences ( RFR ) , des ondes  solitons , des champs de torsion et en utilisant ceux-ci   ou d’autres champs d’énergie qui font partie des  habituels domaines d’étude en  astro -physique . Depuis les opérations sont caractérisées par le secret , il semble inévitable que les méthodes que nous faisons connaître , font partie de l’exploitation de l’ionosphère , notre bouclier naturel ,  et sont déjà dépassées  alors que nous commençons seulement à comprendre les implications de leur utilisation  » .
………………
Quelqu’un qui sentirait son mental lui échapper , et que l‘on obligerait à un examen psychiatrique même avec un praticien bienveillant ,  verrait sa situation empirer par cette  procédure d’évaluation .
Mais si la narration d’expériences plus ou moins bizarres vous garantit un voyage en psychiatrie , il y a des bonnes raisons d’être révolté par la méthode de diagnostic utilisée . Les victimes de la plus effroyable expérience scientifique et militaire sont ainsi à une double peine au sein d’une société indifférente ou hermétique à leur témoignage. Car une nouvelle sorte d’armes à maintenant la capacité de pénétrer le cerveau ,le mental et le corps de quelqu’un.

En liant les recherches en neurosciences aux moyens disponibles pour l’armée , cette technologie s’est développée sur fond de recherches et d’expérimentations depuis plusieurs décades , surtout en Union soviétique et aux US.

……….

Certains brevets , appartenant maintenant à Raytheon , décrivent comment faire  » de puissantes explosions nucléaires sans rayonnement » et décrivent des systèmes de faisceaux électriques, des impulsions électromagnétiques et des systèmes de détection au-delà de l’horizon . Une utilisation plus inquiétant est le système développé pour manipuler et perturber le processus mental humain en utilisant des fréquences pulsées pour causer des effets négatifs sur la santé et le mental des humains . La victime , une cible civile innocente à un faisceau d’ondes verrouillé sur elle , et est  incapable de s’y soustraire même en se déplaçant . Le faisceau d’ondes est pulsé à partir de l’espace. L’installation Haarp dans la partie militaire de sa technologie pourrait être utilisée pour servir un contrôle global , en perturbant le processus mental humain avec des fréquences radio pulsées ( RFR ) . Les  puissantes ondes  radio diffusées dans l’ionosphère , sont soulevées par réchauffement de zones avant de rebondir sur terre où elles pénètrent les tissus humains.

……………..

Nous étions précédemment circonspects quant aux critères de diagnostic imposés selon la classification des symptômes reconnaissables  ( en psychiatrie) . Nous avons maintenant une bonne raison des les considérer avec plus de recul.
Depuis la fin de la guerre froide, la course aux armements à ajouter à sa liste une nouvelle catégorie stratégique constituée des armes psycho-électroniques dont le but ultime est de pénétrer dans le cerveau et le mental. Cette technologie qui contrôle le mental à distance nous a été imposée sans débat ni informations préalables pour les scientifiques et les gouvernements qui les utilisent . Les seuls à mentionner cette technologie horrible avec ses conséquences effroyables pour l’avenir , sont les victimes elles-mêmes. Et ceux dont la tâche consiste à diagnostiquer des maladies mentales s’ingénient à réduire les victimes au silence en classant leurs témoignages dans les symptômes de la schizophrénie , apportant ainsi aide et soutien aux pourvoyeurs de mutilation psychique et de souffrance programmée.

Face à l’habitude des psychiatres de classifier , ce qui ressemble à un discours confus, négatif, empreint de froideur, de suspicion, de pensées bizarres , de 6ème sens , de télépathie, de prémonitions, d’impressions que quelqu’un commente vos pensées et votre comportement , et à leur volonté d’ignorer le phénomène du contrôle mental , il faut savoir que leur réaction sera d’enfermer. Pourtant il faut savoir  aussi qu’une des principales caractéristiques du contrôle mental consiste justement à  imiter les symptômes de la schizophrénie  .Cela sert à rappeler à la victime qu’elle est constamment sous surveillance. Les programmes de contrôle mental peuvent différer mais les points communs sont des sensations de piqûres, de coups, des émissions de bruits corporels incontrôlables, des élancements, des crampes, des irrégularités cardiaques, des pressions sur les organes internes . A tout cela s’ajoute en plus un ensemble de commentaires personnellement codifiés sous forme de pensées ou d’évènements et destinés à induire anxiété, panique ou désespoir. Il s’agit là de la forme la plus bénigne du contrôle mental . Le plus dangereux à redouter est l’arrêt cardiaque et les saignements du cerveau par le matraquage d’énergie dirigée.

…….

Dans les milieux médicaux , cependant, il n’a jusqu’à présent pas été possible pour l’écrivain de trouver un  neurologue ou un psychiatre , ni d’ailleurs , un médecin généraliste , qui reconnaisse même seulement,  la possibilité de la manipulation technologique du système nerveux comme un problème nécessitant un intérêt professionnel .

La réponse des plus éminents juristes anglais consiste à dire que l’information de cette technologie n’est pas disponible , et toute personne qui en fait état doit être dirigée vers les services psychiatriques, sans aucun référence au crime commis.

Pour avoir un aperçu bien documenté de l’évolution historique de cette technologie électro- magnétique, le lecteur pourra consulter l’histoire du développement des armes électromagnétiques par Cheryl Gallois , président de l’association des citoyens contre les abus des droits humains. (Welsh 1997; 2001) .

Il y a au moins 1500 personnes à travers le monde qui se disent ciblées . Mojmir Babáček , rentré dans son pays natal la République tchèque , après huit années passées aux USA , a fait un étude minutieuse de la technologie utilisée et continue toujours ses recherches . ( Babáček 1998, 2002 )

Nous pensons qu’il faut de toute urgence

i ) Faire prendre conscience rapidement de la violations des droits humains et les menaces pour la démocratie d e tels procédés

ii ) Analyser les raisons qui amènent des gens à se défendre de prendre conscience de l’existence de ces menaces .

iii ) Répondre par l’intelligence , l’imagination et l’information – sans oublier la compassion – pour aider les victimes de cette persécution de type technologique,

iv ) Alerter une société endormie , des menaces imminentes de sa liberté par des opérations secrètes de type fascistes à base d’armes potentiellement létales , telles que nous les décrivons. et qui ont , selon toute probabilité déjà pris le contrôle de ces s armes potentiellement mortelle  .

Il est vital de souligner qu’à l’heure actuelle les victimes n’ont même pas la possibilité d’accès à des soins médicaux adaptés aux conséquences des rayonnements de leur ciblage. On leur refuse la reconnaissance de leur état de cobayes humains. On les pousse au suicide en détruisant leur vie. On les traite soit comme des fous, ou au mieux comme des cas désespérés.
La présence d’un autre qui occupe en permanence le mental et le corps est l’acte de cruauté le plus insupportable qui soit . Il est imposé aux victimes . Celles qui ne veulent pas se laisser détruire n’ont pas d’autre recours que devenir des militants de leur cause , en dépensant leur énergie dans cette bataille  contre les atrocités qu’elles subissent, en essayant d’alerter une opinion publique qui ne veut pas voir ou entendre parler de ces forces du mal à l’oeuvre dans la société.

Ci-après, voici une présentation des quelques précieuses tentatives faites par des représentants du service public pour examiner les dangers inhérents à ce domaine.

En Janvier 1998, une réunion publique annuelle du Comité national de bioéthique française a eu lieu à Paris . Son président , Jean- Pierre Changeux , un neuro-scientifique à l’ Institut Pasteur à Paris , a déclaré que  » les progrès de l’imagerie cérébrale rendent les possibilités d’ invasion de la vie privée immense . Bien que l’équipement nécessaire reste encore très spécialisé , une utilisation à distance risque de devenir possible et banale; Cela ouvrira la voie à des abus tels que l’invasion de la liberté personnelle , le contrôle du comportement et le lavage de cerveau . Ce ne sont pas des préoccupations de science-fiction préoccupations … mais cela constitue «un risque grave pour la société .  » (  » Nature .  » Vol 391 , 1998.

En Janvier 1999, le Parlement européen a adopté une résolution où il appelle à « un accord international visant une interdiction mondiale de tout développement et déploiement d’armes qui pourraient permettre toute forme de manipulation de l’homme . Il est de notre conviction que cette interdiction ne peut pas être mise en œuvre sans la pression globale du grand public éclairé sur les gouvernements . Notre principal objectif est de faire passer au public la véritable menace générale qui représentent ces armes pour les droits humains et la démocratie et ainsi de faire pression sur les gouvernements et les parlements à travers le monde pour adopter une législation qui interdirait l’utilisation de ces appareils aux gouvernements , aux organismes privés et aux particuliers  » . ( sessions plénières / Europarliament , 1999)

En Octobre 2001, le membre du Congrès Dennis Kucinich J. a présenté un projet de loi à la Chambre des représentants qui , espérait-on serait extrêmement important dans la lutte pour exposer et arrêter toute expérimentation de contrôle mental non consenti, par des moyens psycho- électroniques. . Le projet de loi a été renvoyé à la commission de la science , à la commission des services armés et des relations internationales . Dans le projet de loi initial une interdiction a été demandée sur les « armes exotiques », y compris des armes électroniques , psychotroniques ou d’information , chemtrails , faisceaux à particules , plasmas, rayonnement électromagnétique , rayonnement d’énergie à fréquences extrêmement basses (ELF ) ou ultra basse fréquence ( ULF ) , toutes technologies de contrôle mental . Malgré l’inclusion d’une interdiction de baser des armes dans l’espace , de l’utilisation d’armes pour détruire ou endommager des objets dans l’espace , il n’est pas fait mention dans le projet de loi révisée de l’une quelconque des armes de contrôle mental invasives précitées , ni de l’utilisation de satellite , de radar ou d’autres technologies d’énergie utilisées contre les humains et le mental des humains. ( Space Preservation Act , 2002)
http://www.globalresearch.ca/on-the-need-for-new-criteria-of-diagnosis-of-psychosis-in-the-light-of-mind-invasive-technology/7123

Voici ci-après des liens, en provenance du site de Renée Pittman, sur des sujets complémentaires :

http://uforeview.tripod.com/21centurymindcontrol.html

http://www.time.com/time/nation/article/0,8599,1841108,00.html
http://tortdocs.blogspot.com/2011/03/extreme-human-rights-abuses-through.html

Image

fin de manifestation .