Tag Archives: repérage

Augmentation d’intensité du signal

30 Jan

Ceci est  un nouvel  exemple  de la réactivité et de l’adaptation de l’organisation criminelle observée et décrite dans ces blogs.

Dans cet article , le tableau présenté plus bas  montre une adaptation de l’intensité des tirs lors de l’ajout de protections.

Les tirs sont de type fulgurant et visent la boite crânienne. Les CEM sont donc peu importants. Leur enregistrement sert seulement à montrer le spectre des fréquences utilisées  et ici surtout  l’adaptation immédiate, par logiciel interposé, de l’augmentation de l’intensité nécessaire  pour torturer et détruire  le cerveau.

Il n’existe pas de superlatif adapté à l’horreur de la souffrance du cerveau  et généré par ces tirs.  La douleur perdure le , et parfois  les,  jours suivants.

Ce soir-là , j’étais rentrée chez moi après la mise en ligne de l’article  :

http://etouffoir.blogspot.fr/2015/01/harcelement-en-reseauviolations.html.

A mon arrivée, les deux gars du B3 s’étaient précipités à leur fenêtre.  L’air furax. Comme tous ceux qui veulent bien torturer et qui ne veulent pas que ça se sache. Ils prennent des airs de « dominants » punisseurs du crime de protestation contre maltraitante criminelle . Après avoir raté , l’air de « protecteurs » attentionnés , essayé au début.

Pour dormir , j’avais choisi l’endroit le plus éloigné d’eux.

Mais il est vraisemblable que pour protéger leur réputation et  leur santé , le matériel émetteur n’était pas chez eux.  Ils n’avaient accepté  que  le maniement des boutons ou manettes,  avec contrôle d’écran de techniciens  tortionnaires  .

Le matériel émetteur de ces tirs d’ondes de type fulgurant, et commandés à distance   était sans doute  et encore  dans la maison inoccupée. En face.

Cette maison est censée contenir la matériel d’un commercial qui vient … parfois . Cela donne une apparence de  normalité  à cette situation  , en cas de détection d’ondes . Toutes les couvertures de ce genre d’histoires,  semblables à celle-ci , utilisent l’apparence de la  normalité  ( micro-ondage par des spots WiFi et des  box trafiquées, tirs par rafales  mais qui utilisent les fréquences de la communication pour pouvoir  y prétendre  etc .. )

???????????????????????????????

Ce soir-là, donc, la recherche de l’emplacement du corps et surtout de la tête  à viser, avait été faite d’abord par une douleur  ( qui semblait ) interne dans un talon .  Il y avait eu ensuite  une pointe de feu fugace   sur un orteil . Très protégés , les pieds n’avaient peut-être  pas donné d’information satisfaisante. La recherche  de géo- positionnement du corps, pour atteindre la tête,  avait alors été  complétée par un étouffement/suffocation  au niveau de la gorge. J’avais réussi à résister  . Pas de toux.

Ces informations complémentaires données en moins d’une minute avaient  pourtant  été suffisantes.

???????????????????????????????

détail ci-dessous

???????????????????????????????

Le premier tir de 21H38 avait traversé la partie supérieure  du cerveau de part en part .

Malgré le choc de la douleur qui bloque souvent toute réaction, j’avais  réussi à ajouter des protections à toute vitesse.

On voit alors à 21h42.50 un tir  intermédiaire

Le tir de 21H43. 30, toujours vers le cerveau,  montre une légère augmentation d’intensité à  partir de la fréquence 1GHz

De nouvelles protections avaient été empilées sur la tête, surtout.

Le tir de 21H48.00 avait alors   augmenté en intensité . Le spectre du signal  avait aussi été élargi avec  une fréquence supplémentaire ( 0,9 GHz)

D’encore supplémentaires protections avaient été ajoutées entourant  cette fois le corps complet et la tête. Etouffant !

Cela avait entrainé   ce qui ressemble à deux tirs d’essai, à 21H49.40 et 21H49.50 avec un CEM plus important en 1,8 GHz et 1,9 GHz  .

Le tir de 21H57.00 semblait avoir été   fait au ras du sol , comme celui qui avait été décrit dans l’article https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/01/12/le-blocage-du-cerveau/

Ce tir  en provenance du dessous du lit avait pourtant  atteint la tête et  le cerveau   Ce qui donnait l’impression , fausse sûrement, que quelque chose , dans la tête était de nature à attirer ce tir.

Il est plus vraisemblable  d’imaginer qu’il s’agisse d’une sorte  d’onde de choc secondaire.   Le premier tir avait , en effet , été ressenti  comme  directionnel . Par ailleurs, l’observation de ce tableau montre que la nature des tirs de ce moment,  ne semblait pas avoir changé . Les tirs suivants , comme celui-ci étaient sans doute directionnels , aussi.

Le lendemain matin, le criminel opérateur  avait tripoté sa manette. Ce qui donnait ceci:

???????????????????????????????

Pour mémoire , je note ici , un repérage de géo-positionnement ,  fait alors que j’étais allongée dans ma voiture  , sur une aire de repos d’autoroute et sans  aucun voisin. Les sensations avaient été  comme suit et en à peine TROIS SECONDES :

Pointe de feu — sommet du crâne

Pointe de feu — 2ème orteil du pied droit

Pointe de feu —pied gauche, sur plusieurs orteils

Pointe de feu– fessier

Pointe de feu– épaule gauche

Pointe de feu– bout d’un doigt

Publicités

TIRS d’ONDES à façon

1 Oct

Le repérage de la nuit avait été fait par deux petits beurs, hyper-réactifs , à moto. Toujours à mes trousses, et faisant redémarrer le matraquage d’ondes à chaque pose.

Pour une nuit hors-ouiquende d’amusemement des ados, cela faisait penser à une réaction de fort mécontentement du réseau criminel en action.

Il était possible , comme souvent , qu’un récent article en soit la cause :

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/les-droits-de-lhomme-cote-cuisine.html

 

???????????????????????????????
Mon 4ème stationnement à 2h43 du matin avait été dans cette jolie petite rue. Son charme , découvert au matin seulement , était évident.

Le voisinage était resté poliment indifférent à la dame qui range sa couette après  9h et une grasse matinée comateuse.

Les détections présentées ici, avaient, comme d’habitude, été faites à l’intérieur de mon véhicule .

Elles nécessiteraient des commentaires ou avis de spécialistes pour explications de visées de ces ondes ou d’arrosage plus général du quartier. Cette nuit-là, j’étais tombée dans un état comateux après 3h .

A titre perso. pour comprendre, je m’étais adressée , au début, aux experts de forum FUTURA SCIENCES . C’est un pseudo- psychiatre et accessoirement modérateur du sujet « physique » qui avait répondu …. aux autres . Il avait conseillé aux grands gars du forum de m’ignorer. Selon lui, j’étais « dérangée » . Les tirs d’ondes à travers les murs , n’existaient pas !. Oups .

Voici donc, brut de décoffrage , une nouvelle et pour le moment dernière série de mesures faites  à usage de compréhension, pour cibles dans des contextes semblables ou approchants.
Tout d’abord , un aperçu de la situation locale et semble-t-il normale, d’ondes ambiantes, avant que je sois moi-même « détectée ».

???????????????????????????????

V= 1700 MHz, W= 1800 MHz , X= 1900 MHz, etc

Je me trouvais, là, en banlieue sud de Paris, à peu près au niveau du rond rouge :

???????????????????????????????

Les deux séries d’ antennes de téléphonie proches étaient réparties entre les 3 principaux opérateurs et couvraient en DL-UL un spectre de  hautes fréquences (HF)  allant de 791 MHz à 2670 MHz .

Elles se trouvaient, à vol d’oiseau ,  l’une et l’autre, à environ 300 m de ma voiture, coincée dans cette rue étroite montrée plus haut.

Le support qui retiendrait le plus mon attention, compte tenu de la gamme des ondes détectées dans mon véhicule, était à  environ 400 m et présentait les particularités ci-dessous :

???????????????????????????????

La série des détections qui peuvent être d’un peu d’intérêt et à interpréter, aussi bien en compréhension d’utilisation d’ondes pour matraquage , qu’en volonté , capacité et pouvoir de le faire pour nuisance, était comme suit .

???????????????????????????????

5h30 du matin, N=900 MHz ,

???????????????????????????????8 h du matin, colonne  J= 500 MHz, K=600 MHz,  etc

???????????????????????????????

8h10 du matin

???????????????????????????????

8h35 du matin

IMG_9104- 8H40 géné

8h40 du matin

???????????????????????????????

9h14 du matin

???????????????????????????????

9h17 du matin

???????????????????????????????

9h40 du matin

Un peu comme si ma voiture faisait fonction d’antenne ?

Le camping du paradis

18 Mai

Image

Envoyé de Dieu renvoyé à l’expéditeur

Dessin de Chaval

L e camping du paradis . C’est son nom en français.

Image
Et si c’est ça le paradis ……
Et l’aimable gérante de l’endroit qui m’avait offert les éléments de mon petit déjeuner du lendemain n’était pas en cause.
Arrivée un peu tard, j’avais eu le mobile home n° 1 . près de l’entrée .

Image

Revenant d’une crêperie vers mon n° 1, avait permis de voir des beurs en évidente maraude de repérage . Joyeusement démonstratifs de leur facile découverte de cible.
La chambre du mobile home s’était révélée inutilisable, dès 23h30, pour cause de zappings incessants vers la tête.

Image

Le choix d’explication était entre ceci  ci-dessus , qui n’est que récepteur d’ondes TV mais susceptible d’être transformé en émetteur avec un bricolage ( trop tard) , ou un appareil émetteur posé ou entreposé en voisinage , donc à l’arrière, car la pièce de l’avant de mon n° 1 s’était révélée utilisable pour un couchage spartiate et des zappings atténués.
Le jour suivant, une voiture était venue déposer un paquet dans le mobile home en face mais resté apparemment inoccupé ensuite.

Image
Au N° 1, les valeurs d’ELF très décentes , comme ceci m’avaient laissé un peu d’énergie mentale pour faire la traduction de l’article de M. Babáček.

Image

Par contre, la nuit suivante avait été une horreur. Aucun endroit ne me protégeait des tirs d’ondes vers la tête, ni ne les atténuait. Ni dans la chambre , à l’arrière. Ni dans la pièce , à l’avant . Ni dans ma voiture , devant le mobile home.

L’organisation criminelle de cette histoire, omniprésente sur tout le territoire national aussi, avait réussi à mettre en place en quelques heures et avec une facilité de connivence inquiétante , une énième nuit de torture du cerveau et de privation de sommeil .
.
De retour à Vannes, un sniper fou s’était défoulé avec des tirs vers ma tête à partir de l’appartement de XXXXXY
Il n’y avait pas eu de tirs d’ajustement. Pas de sommation. La violence immédiatement.
Le repérage par logiciel interposé et piqûres au pied, avait été affiné.