Tag Archives: sadisme

821 NUITS de TORTURE du CERVEAU

9 Sep

IMG_8501-cerveau

Ceci est ce qui reste de mon cerveau après 821 nuits de torture par ondes pulsées et autres manigances .
Tout devrait paraît-il être coloré en rouge, donc irrigué. Ce n’est plus le cas.

Pour mémoire, la torture consiste en des tirs d’énergie dirigée vers la boite crânienne . Le cerveau était, et est  visé de façon constante et obsessionnelle toutes les nuits. Les tirs une fois ajustés gagnent alors en violence d’un sadisme absolu.

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/04/air-france.html

Ces tirs provenaient et proviennent  d’appartements ou pièces voisines , avec un opérateur et/ou un appareil caché à quelques dizaines de centimètres ou quelques mètres de la tête visée. Ces tirs traversent murs et planchers et même une tente de faraday capable d’arrêter des signaux de 22GHz .

Cela a été fait au 22 rue Ernest Renan, à PARIS
– à partir de l’appartement du couple WALTI-CHARLOT , mère qui ouvrait sa porte à des criminels et fils aux commandes.
– A partir du studio de Mr BESAGNI occupé tour à tour par l’élève S ( ou J ) CHURCH puis comme actuellement , par l’élève C. FRENOVE . Un acharné sournois.

Au 1 rue Mgr de Pancemont à VANNES, les tirs se faisaient à partir de l’appartement de Alan ROUX, nuits et jours, quel qu’ait été mon endroit de couchage ,  avec ou sans tente de farday : salon, salle de bain, cuisine, balcon, couloir….

Au 9 Bd du Colonel Remy, à VANNES , les tirs étaient effectués à partir de l’appartement de Jeanick FOUQUET et dans les mêmes conditions de recherche systématique réussie du corps et de la tête visée par des tirs digne d’un dément sadique.

Cette même torture par ondes pulsées vers le cerveau a été exercée avec le même violence dans tous les pays visités.

Il s’est passé très exactement la même chose dans tous les hôtels où j’avais essayé de trouver un moment de repos.
Le même phénomène final avec des moyens différents aux mains de fonctionnaires d’Etat a été décrit , lorsque j’utilise ma voiture pour essayer de m’y reposer.. La nuit comme le jour.

Une manigance complémentaire pour brûler et détruire le cerveau utilise les connexions internet empêchées en proximité . La connexion gênée artificiellement s’établit alors dans une débauche de CEM . Comme ici.

???????????????????????????????

Ce phénomène avait été décrit à Vannes , au 9 Bd du Colonel Remy. Il a récemment été  mis en place à Paris XV où il n’avait jamais existé avant . Détections  disponibles pour comparaison enregistrées  depuis plusieurs mois maintenant .

Cette représentation du cerveau brûlé et détruit, montrée ci-dessus en début d’article , aurait dû rester privée.
Mais l‘organisation criminelle à mes trousses m’en a décidé autrement. Elle s’est donnée un accès à ce résultat d’examen de laboratoire . Des inconnus , forcément en groupe pour avoir été approvisionnés en copies de plombs , ont violé cette intimité-là aussi. Comme le reste.

Le document était dans une valise fermée à plomb. La valise était rangée dans un placard fermé à plomb. Le tout se trouve chez moi , un endroit où JJ Walti et/ou ses nouveaux acolytes pénètrent sans arrêt.

Voici donc ci-dessus , le résultat catastrophique de cet examen, après 821 nuits et jours de torture, .
Ce résultat est l’oeuvre de criminels ordinaires, petits bourgeois menteurs , hypocrites , arrogants et prétentieux , amis de frères et fils de frères , eux-mêmes criminels protégés. et protecteurs.

La preuve de cette violation de ma vie très privée , repose sur  ma seule constatation et  ma parole, comme toujours dans ce système criminel , qui utilise des gens de loi , des failles de la loi et les particularités du droit français, pour agir sans risque.

Les violeurs qui narguent les violées,  avaient ajouté cette fois un paquet de cartes postales dans l’enveloppe du laboratoire contenant ce scan du cerveau.

IMG_8814 cartes
Cela indiquait , ce que j’avais déjà constaté et signalé * : l’existence de doublons de mes séries de plombs à usage unique.

IMG_8811 4 séries

Les 4 séries de plombs que j’utilise sont de 3 origines d’achats différentes . Deux séries ( jaune et blanche) venaient d’une société française UNISTO. La série blanche avait été une fois l’objet d’une copie maladroite et notée. Et j’avais alors fait face à une évidente série de doublons sur la série jaune. La société UNISTO avait été prévenue par courrier de cette anomalie de doublons. Elle n’avait pas répondu pour protester.

La série rouge vient d’une société américaine cachée dans une lointaine banlieue de New York. La série bleue a été fournie par une société perdue dans une  zone industrielle de Rotterdam. Ces deux séries , d’un même distributeur américain , avaient été obtenues sur place  aux US puis en Hollande , et payées cash, sans facture. Pas de trace.

Ces quelques précautions n’avaient pas endormi ma vigilance . Des photos de tous les contenus des valises et de placard avaient vite montré les violations et l’utilisation de plombs en doublon, et sans doute stockés ailleurs. Par qui ?

IMG_8815 Dirty wars

Le livre de Jeremy SCAHILL , DIRTY WARS donne une éventuelle piste. Au milieu des narrations d’ exécutions et d’ assassinats de citoyens divers et américains , ordonnés par le Président, et exécutés par un service très très spécial qui a  même opéré sur notre sol national , on apprend également que l’armée française a aussi donné parfois le coup de main pour des arrestations à l’étranger pour le compte de ce service.
Accessoirement, Jeremy SCAHILL note aussi que cette armée possède des copies de plombs censés être à usage unique et  détenus par des particuliers.

*

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-falsification-vol.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/comparaison-de-tirs-dondes.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/message-de-type-mafieux-et-police.html

Publicités

Histoire de sons

13 Août

Histoire de rester polie .
Cela se passe actuellement à Paris .

???????????????????????????????
Dans son ouvrage Le son comme arme : les usages policiers et militaires du son ( éditions La Découverte, septembre 2011) , Juliette Volcler nous apprend que le son comme instrument de combat s’est généralisé à compter de la guerre du Vietnam . Il aurait ensuite été de plus en plus utilisé par la police et par l’armée, comme moyen coercitif et non létal.

Ce qui lui fait préciser « Le vrai intérêt militaire du son n’est pas dans son potentiel létal : les armes acoustiques sont surtout efficaces sur le plan psychologique, et sur le plan auditif. L’usage du son (ou de son absence) comme instrument de torture et, de manière générale, les techniques de privation sensorielle permettent de parvenir à la destruction psychique d’un-e détenu-e beaucoup plus rapidement et plus radicalement. »
Dans le témoignage qu’est ce blog , le son est utilisé comme moyen de torture pour/par privation de sommeil. Les tirs incessants font sursauter le cerveau à une cadence éprouvante .
Il y a privation de sommeil et souffrance volontaire infligée avec préméditation et préparation. En toute lâcheté des opérateurs cachés.

Les sons répertoriés dans le présent article s’apparentent à des sifflements et appartiennent, selon les détections faites, à la gamme des très basses fréquences (TBF ou VLF en anglais) .

Ils vont de 3000 Hz  (3 kHz) à 6000 Hz  (6 kHz). Ce sont des sons aigus.

Sachant que le cerveau fonctionne idéalement entre 8 Hz et 20 Hz , cela donne une idée, outre de la douleur ressentie,  de son affolement sous des tirs  soudains et répétés de 3000 Hz à 6000 Hz . La distance entre deux étages étant d’environ 2m50.

Par ailleurs, on sait que les éclairs génèrent des TBF avec sifflements.

A Vannes, ce genre de tirs d’ondes TBF avait été accompagné à plusieurs reprises de rais de lumière de l’ordre de la femtoseconde. Ce qui pourrait faire penser qu’ils étaient portés par laser.

Pour les explications techniques , on peut se référer au blog de Sege Labreze.

On sait en plus que les TBF, utilisées  par des sous-mariniers, peuvent pénétrer l’eau jusqu’à 20 M .
Cela expliquerait donc pourquoi ce type d’ondes traverse aussi toutes les protections aqueuses avec succès.

Par ailleurs , dans sa thèse qui porte sur les VLF (TBF) et les sifflements, à la page 21, Franck ELIE propose une fréquence proche de 5 kHz comme produisant la puissance de sifflement la plus forte, ainsi :
« On est tenté de choisir une fréquence voisine de 5kHz, fréquence où la puissance spectrale du sifflement est généralement la plus forte [HELLIWEL, 1965]. »

Ce soir- là, j’étais restée chez moi .
Les piqures de repérage aux pieds m’avaient rapidement annoncé la torture à venir. Et les tirs , verticaux , en provenance de l’étage inférieur,  et visant la tête, s’étaient succédés à une cadence infernale de sursauts et de souffrance imparable.
Avant de quitter, j’avais essayé un dernier endroit exploitable pour trouver une parade à ces tirs de folie haineuse ambiante : un meuble de cuisine, bourré de livres et de vaisselle.

???????????????????????????????
L‘onde chercheuse avait fini par retrouver les pieds. Les piqures avaient doublé d’intensité . L’endroit était improbable. L’opérateur  était incrédule.
Un tir d’essai atténué avait précédé les suivants . Monstrueux.

J’avais quitté pour une nouvelle nuit dans ma voiture .

De retour le lendemain, j’avais fait un nouvel essai ,allongée dans mon lit,  tous détecteurs dehors . Ce qui avait donné les tirs d’ondes suivants  entre 10h41 et 12h43 pour les TBF ( VLF)

???????????????????????????????                                                     10h41 , 2 kHz ( tir de repérage ou ajustement)

10h48 , 3,9 kHz

???????????????????????????????

12h35, 5kHz

???????????????????????????????

12h36, 4 kHz , 4,8 kHz, 5,4 kHz,

???????????????????????????????

12h37, 4,7 kHz, 5,2 kHz

???????????????????????????????

12h42, 4,8 kHz, 6 kHz

???????????????????????????????

12h43, 4,2 kHz, 5,1 kHz, 5,6 kHz

Tandis que le détecteur d’émetteurs posé seulement au sol , présentait les indications suivantes.

???????????????????????????????

à 11 h48, 960 MHz et 2612 MHz

???????????????????????????????

à 11h50, 960 MHz, 2573 MHz, 4059 MHz

Le même soir , j’avais quitté le 22 rue Ernest Renan pour dormir dans ma voiture. Directement.
La première voiture de repérage … et qui avait filé à la vitesse V quand j’avais zoomé ,était celle-ci.

???????????????????????????????

Ci-après quelques pistes, sur les sons et sifflements ,  pour éventuelle consultation :

http://www.defra.gov.uk/environment/quality/noise/research/lowfrequency/documents/lowfreqnoise.pd

http://www.sandv.com/downloads/0410vino.pdf ( roman Vinokur, acoustic noise /weapon)

https://hjunier.wordpress.com/2012/05/08/quand-le-son-devient-une-arme/
sons et armes

http://www.newworldwar.org/sw.htm ( sonic projectiles)

Ce 14 août , j’avais posé ma voiture rue de Wattignies (12ème) , pour une sieste. Vingt minutes plus tard , des tirs du même type  que ceux décrits dans cet article ,m’ avaient matraquée  , empêchant tout sommeil.

Au bout d’un moment, une petite camionnette beige s’était arrêtée à ma hauteur. Le conducteur ricanait en me regardant.

Les tirs avaient alors  cessé.  Mais le cerveau  à la fois en ébullition et épuisé ,  ne pouvait plus  trouver aucun repos.

Mon départ de la rue Ernest Renan avait donc  été signalé . Le matériel  embarqué dans cette camionnette m’avait suivie . La camionnette  s’était vraisemblablement  positionnée quelques dizaines de mètres en arrière de mon véhicule.  Le temps de la séance de torture.

« Ma » localisation  pouvait avoir été faite par filature ,  repérage ( carte SIM de clé 3G) ou par « l’accroche » ( faisceau d’ondes bloqué sur une cible)

Toutes les cibles  de harcèlement global connaissent ce même problème.

???????????????????????????????

Jeudi 14 août 2014, 21 h 53, rue Ernest Renan P15

5,8 kHz

Criminalité sans restriction

19 Mar

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/le-harcelement-electronique.html

A Vannes , la protégée de Sofi Ouest Gestion, J. Fouquet , avait attendu jusqu’à 0 h ++ ce 19 mars 2014, pour installer son appareil à l’aplomb de mon lit.
Et l’appareil s’était mis à débiter ses tirs d’ondes pulsées vers la tête, qui faisaient sursauter le cerveau de douleur toutes les quelques minutes .
La concordance entre mes notes  indiquant le moment , et l’analyse faite par le détecteur semblent faire coïncider des poussées  de 200 MHz avec la souffrance infligée.

Image

Image

Image

Image

Image

200 MHz d’ondes  pulsées  intentionnellement   à l’aplomb d’ un cerveau et d’ une tête coincés dans un lit ,  pour empêcher de dormir, faire souffrir, détériorer la santé, m’avaient obligée  à quitter mon lit  une nouvelle fois

Après mon départ , les valeurs relevées au matin notaient un calme  plat  comme suit :

Image

La veille, le 18 mars les brûlures des yeux et de la peau ajoutées à une fatigue incommensurable m’avaient amenée à une détection d’ELF. Cela avait montré ceci:Image

Ce jour, 19 mars 2014 , ça n’allait pas vraiment mieux.

Image

J. FOUQUET se croit un droit sur ma santé, mon repos, mon cerveau. Comme J-J Walti et C. Frenove que l’on laisse faire à Paris. Il semble ne pas exister de limite à cette cruauté et ce sadisme protégés ou…. promus  localement, à chaque fois et endroit .

Image
Avec ce qui se passe de semblable dans les hôtels * de tout le pays , et qui a été mentionné et décrit dans ce blog ,  il faut naturellement penser à des HABITUDES et une forme de PERMISSION.

Cela est rendu manifeste par les réactions qui consistent à HOSPITALISER  les victimes au lieu de faire une ENQUÊTE dans une situation criminelle de torture, ou à FAIRE PROTEGER les tortionnaires par des policiers  chargés d’ACCUSER et MENACER les victimes.

Fort de ses appuis, et de son impunité assurée  le réseau criminel des tortionnaires se venge de chaque article qui le met en lumière. Ainsi la nuit dernière  ( 19 au 20 mars) avait été d’une sauvagerie  tout à fait notoire. Je donne ci-après quelques exemples de puissance des tirs  d’ondes  douloureux  .

Comme d’habitude, les changements de place, repérés par un logiciel au moyen de « piqûres » immédiates et surtout aux pieds, avaient entrainé le déplacement du matériel qui procède par tirs directionnels.

0h05 le 19

???????????????????????????????

???????????????????????????????

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/11/criminalite-dhotels-escroquerie-3-exemples/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/14/le-mercure-et-la-paix-criminalite-dhote/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/plainte-pour-menace-de-mort-injures.html

E L F – 4 Hz – Progression

10 Jan

Ceci est à l’usage d’autres cibles de harcèlement électronique et d’associations qui s’inquiètent de l’usage abusif des ondes pour la santé,  et si cela peut présenter un intérêt quelconque.
On sait que les ELF  ( très basses fréquences) se diffusent .  Il semblerait , pour le moment , que l’on ne puisse pas les arrêter. Pour atteindre une cible  précisément avec des ELF il faut les pulser en proximité ou les  faire transporter par tout autre moyen dont  une onde porteuse HF.(Haute Fréquence)

Les chercheurs russes qui avaient proposé  les résultats de leurs expérimentations, au 7ème symposium  européen des armes non létales  de 2013, mentionnaient avoir pour finalité la  recherche de moyens de  protection.

Image
Les mesures ci-dessous ont été faites  au 22 rue Ernest Renan, Paris XV,  en fin de journée le 9 janvier  2014.   La dernière mesure a été prise le lendemain 10-1-14.

Image

22 H 01

Image

22 H 23

Image

22 H 46

Image

22 H 48

Image

23 H

Image

Le lendemain matin

L’appareil était configuré pour noter les maxima entre  4Hz et 18 Hz. La valeur est en nanotesla.
Ci-après et de nouveau  pour information, la liste des effets des ELF proposée par Barrie TROWER, ex-agent du MI5 britannique
Image

Rendre un lieu de vie invivable, correspond à ce qu’un alors inconnu m’avait annoncé avec une familiarité méprisante  , il y a six  ans avec  : « on va te faire partir d’ici »

«  tu n’as qu’à partir d’ici  » avait  été la nouvelle  réponse  de mon voisin lanceur de femme, la dernière nuit où  je lui avais demandé d’arrêter les tirs d’ondes ou de rayon laser vers ma tête.
Partir de partout, l’extrême solution des militaro-maçons.

Il convient aussi de préciser le paradoxe sadique de la situation fabriquée ici, et  qui consiste  à pulser des ondes qui favorisent l’endormissement (4 Hz) et alors que le sommeil est rendu impossible par de violents tirs d’ondes HF et de type laser et qui visent systématiquement la tête .

Les tirs en question s’adaptent à tous les déplacements et changements de place du lit ,  pour que la tête soit impactée et que le cerveau souffre et s’épuise .