Tag Archives: sifflements

VOULOIR VIVRE dans la DIGNITÉ

30 Oct

LETTRE OUVERTE à TOUTE PERSONNE

COMPÉTENTE et de BONNE VOLONTÉ

Madame , Monsieur,

Cette revendication  de VIVRE dans la DIGNITÉ, tout aussi légitime que MOURIR DANS LA DIGNITÉ ( association loi 1901) , est en France, officiellement déniée à quelques centaines de personnes victimes de ce que les anglo-saxons appellent le gang stalking et qui a été traduit en français par harcèlement global.

Le très proche  1er novembre 2016, journée d’hommage national à tous les morts , est une occasion de le rappeler, et de redire ce qu’est le harcèlement global de vivants privés d’une vie dans la dignité la plus basique, pourtant garantie par la Constitution et la Convention Européenne des Droits de l’Homme  .

Car, pour lutter contre cette forme de criminalité cachée, il faut également la faire reconnaitre dans ses manifestations physiques et ses implications sanitaires.

Pour cela,  nous , les individus ciblés par cette ignominie qu’est le harcèlement électronique,  sommes en recherche de physiciens et de médecins  courageux qui accepteraient de constater les graves conséquences de ce type de harcèlement tout particulièrement , d’en témoigner et /ou de l’analyser.

L’article http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/04/recherche-de-scientifique-en-phase.html
n’est pas une plaisanterie macabre ou d’un goût douteux. C’est semble-t-il , le seul recours en reconnaissance de ce groupe de français ciblés et abandonnés à son sort par des spécialistes frileux ou plus .

C’est cet appel  pour rencontrer un ou des spécialistes médecins au physiciens , sans rien à perdre,  et qui accepteraient de mettre leurs connaissances et compétences au service d’une cause  à  défendre mais laissée pour le moment aux seules victimes épuisées,  que nous vous demandons  de répercuter à vos proches, amis, parents ou relations,

Pour mémoire ou information

Le harcèlement criminel global se compose du harcèlement criminel  en réseau (HCR) et du harcèlement criminel électronique (HCE).

Le harcèlement criminel en réseau est pratiqué de façon extensive par tous les milieux sociaux-professionnels et le plus souvent , dans le cadre du métier, ou sous couvert d’une qualité  et des moyens  d’action qui y sont liées.

Ce harcèlement  criminel est destinée à montrer ou prouver qu’une personne est dérangée ou folle, et à défaut à faire en sorte qu’elle le devienne ou puisse être diagnostiquée comme telle. Pour cela les pratiquants du harcèlement en réseau utilisent  un corpus de nuisances qu’ils adaptent au cas particulier de leur cible.

Le harcèlement criminel électronique est la forme physique , barbare et violente du harcèlement criminel global.

Le harcèlement criminel électronique , quand il est mis en place en proximité de la victime , consiste à pulser des signaux ( faisceaux de fréquences)  à travers les parois , à partir d’appartements voisins . Ces signaux peuvent porter des micro-ondes, des sons, des sifflements  et  aussi de très basses fréquences qui interfèrent avec celles du cerveau.

Ces signaux  sont pulsés par des appareils programmés pour priver la cible de sommeil dans des souffrances indescriptibles , pour la brûler et  pour détériorer sa santé .

Les auteurs de ce crime sont  alors et souvent des voisins volontaires ou rétribués. Les organisateurs sont leurs correspondants.

Dans l’espoir d’une ou plusieurs réponses de votre part en commentaires pour contact, en cette période de retour aux fondamentaux de la vie de famille , et de la vie tout court

Ce 1er Novembre , justement 

et au retour d’une nuit pénible en voiture et dans le froid, j’avais essayé de me réchauffer dans un lit.

Apparemment le voisin corse du A221 était à l’affût * (1) et le réglage de ses appareils , juste à l’aplomb de mon lit avait donné ceci :

img_9180

puis ceci :

img_9181

et qui donne ceci , vu de plus près

img_9179

et avec de sincères voeux de vacances de Toussaint ensoleillées.

img_9171

  • (1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/10/les-reglages-du-voisin-corse-du-a221.html

Fréquence porteuse- tirs de voisinage

26 Fév

IMG_6355 song ci

Le 25 février au soir, assise dans un petit coin de ma pièce à survivre , accro à ce bouquin, j’avais subi plusieurs agressions sous forme de projections de signaux de type micro-ondes .
Le résident du dessus (A221) était manifestement à ma recherche et vérifiait mon emplacement avec son matériel, inquiet de n’avoir pas encore pu régler définitivement pour la nuit son appareil à bombarder ma tête  de signaux  porteurs de sifflements.

C’était donc venu un peu plus tard que d’habitude, avec des tirs qui traversaient béton et plaques métalliques , et détectés ici, par la fréquence porteuse, comme ci-dessous
Les lignes intermédiaires supprimées , correspondent à des moments sans tirs.Seules deux lignes ont été laissées pour montrer les différences de fréquences porteuses entre le moment des tirs et les moments sans tirs .

IMG_6350 26-2 0H ++

et

IMG_6351 0H28 ++

et

IMG_6353 2H++

Cela avait duré jusqu’au petit matin ainsi :

IMG_6354 5H ++

Il n’est pas inutile de noter qu’au bout d’un an de plaintes  au gestionnaire de biens CM-CIC, celui-ci avait fini , selon son courrier du 13 janvier 2016, par demander à ses autres   clients , mes voisins  responsables de ces tirs d’énergie dirigée, de se conduire en gens normaux, dans le respect des droits des autres.

IMG_6356 CM CIC

Apparemment le conseil n’était pas assorti de menace de rupture de contrat .  Mes voisins étaient assurés du support actif  protecteur , des amis locaux de CM-CIC, qui les utilisaient.

Les menaces de rupture de contrat semblant uniquement réservées aux victimes du crime organisé de harcèlement électronique , en retournant les situations fabriquées contre elles, pour les en accuser.
C’est ce qu’avait fait le gestionnaire de biens , et par ailleurs faussaire, de Vannes (56) , M. LE ROUZIC en ces termes

IMG_6357 le rouzic

Dans cet immeuble de Vannes (56) , la voisine de l’étage supérieur qui ouvrait sa porte à tous les  tireurs d’énergie à travers les murs de la ville de Vannes (56) J. FOUQUET et qui par ailleurs stockait ,et mettait en œuvre avec un sadisme remarquable , le matériel à micro-onder mon appartement , avait « porté plainte «  auprès du gestionnaire de biens et de la police.

Elle l’avait fait après que j’avais eu commencé à distribuer des flyers d’information dans l’immeuble et dans tout le quartier.
Le gestionnaire de biens, M. LE ROUZIC  membre de cette confrérie du crime organisé par harcèlement électronique m’avait alors menacée de rupture de contrat de bail , espérant me faire taire .

Pas de répit pour les cibles de HCE

26 Oct

IMG_4967 tir

Quelque soit l’heure ou l’endroit, quelques minutes ou dizaines de minutes suffisent à une machine ou un opérateur pour me localiser dans mon appartement , et démarrer des tirs d’énergie pour empêcher tout repos.

Comme pour toutes les cibles de HCE.
Pour la nuit du 23-24, un matelas avait été trainé sur le sol , dans la salle d’eau . La protection au-dessus de la tête était la même que d’habitude. Et les tirs étaient venus du dessous (A201). En à peine 15 minutes, l’homme ou la machine avait déterminé l’endroit choisi,  et l’hyper accessibilité à la cible par défaut d’espace entre le plancher et le matelas .

Chaque plaque de métal glissée en supplément sous le matelas avait été suivie d’un ajustement d’intensité des tirs d’énergie . Ils avaient forci à chaque fois. Et avaient arrosé la nuque et le dos jusqu’aux reins toute la nuit.

Le soir suivant , dans mon lit dès 20h, les tirs avaient été annoncés par un bracelet d’étincelles autour d’une cheville. Puis par la même sensation insistante, au talon ensuite.
Et le matériel entreposé au-dessus en A221 avait craché ceci  :

IMG_5049 20 h 09

FP indique la fréquence porteuse
Dans la bande jaune, les indications de fréquences

Poussée hors du lit le lendemain matin, dès potron minet, j’y étais retournée un peu plus tard. A ce moment-là la pointe de feu qui précède, aussi, des tirs , s’était acharnée sur des orteils.

IMG_5069 orteils

Cette fois, l’énergie pulsée par le A221, avait produit à l’intérieur du cerveau un son métallique sifflant , impactant parfois l’oreille droite, parfois la gauche, parfois les deux.

IMG_5067 C3 P3 01
Le tir de 8h57 avait martyrisé l’oreille gauche. Les électrodes P3, C3, 01 donnaient l’information ci-dessus .
La décharge   électrique dans le cerveau , quant à elle, s’était exprimée ainsi  :

IMG_5056 8h57
Et la partie gauche du cerveau avait montré ceci  :

IMG_5068 gche

Ici, il faut peut-être aussi,  garder en mémoire, qu’outre les tirs couvrant parfois un large spectre de fréquences au-delà du GHz, et ceux qui résultent de puissants sauts de fréquence , il faut compter aussi avec un ou des appareils qui pulsent non stop , entre 10 MHz et 50 MHz avec une intensité de puissance allant de -46 dBm à -33 dBm

IMG_5061 - 46 dBm 12h36

IMG_5063 -33 dBm 12h36

Il y a ici, escroquerie à la location, d’un gestionnaire qui n’a jamais pris de mesure pour empêcher les locataires des appartements qu’il gère de faire des tirs d’énergie dirigée vers mon lit  , et  pour les obliger à se conduire  normalement en respectant les droits  à l’usage sécurisé des appartements des voisins. Egalement  ses clients.

Changements de spectre du signal

11 Oct

Depuis quelque temps , le changement du spectre du signal ambiant, dans un appartement sans appareil électronique branché , était devenu habituel.


Ce jour du double-dix, fête politique chinoise équivalant notre 14-7, avait été passé au calme . En lecture. Et avec une pensée spéciale pour une amie taïwanaise, victime elle aussi , de cinglés.

Le détecteur de fréquences sur piles était au vert. Entre les pots de fleurs.
Son enregistrement  et qui montre les changements du spectre du signal , par simple coloriage, avait donné ceci  :

IMG_4844 chmt de spectre
en bleu  : le spectre du signal de base
en jaune  : des sauts de fréquences
en rouge  : un léger élargissement du spectre du signal, et qui change 5 fois dans la journée.

Le moment intéressant est celui de 21h et qui correspond à l’organisation de mon couchage avec moultes protections superposées pour la nuit.
Le changement du spectre du signal de ce moment là ,  pourrait alors faire penser à une adaptation ou un test pour éprouver la résistance des matériaux accumulés .

Dans la journée encore, on notait , comme  ici de soudains élargissements du spectre du signal de base et que mon cerveau apprécie fort peu.

IMG_4842 20h25 avec tirs

Pour la nuit et comme d’habitude , ça s’était vraiment gâté, avec nombreux sauts de fréquences et surtout des tirs incessants et en étau. Comme ceci et qui avait continué.

IMG_4843 11-10 la nuit

Un des vicelards du voisinage ( A201 et A221) avait même essayé des angles de tirs inédits. Pour une meilleure efficacité.
Encore une fois, l’énergie dirigée utilisée ici, ne représente pas du micro-ondage de type brûlures. Il s’agit de tirs faits en proximité , portant des sortes de sifflements et qui traversent TOUT.
CAP OLONA, un trop joli nom pour l’enfer.

Le mal de peau

24 Jan

???????????????????????????????

Persona grata

Dessin de Chaval

Le mal de peau s’était déclaré après plusieurs nuits  de bombardements  réguliers d’ondes entre 4 et 5 GHz.

Les CEM  qui correspondent à ces tirs d’ondes,  sont infimes  , comparé au micro-ondage par ORANGE * (4). 

???????????????????????????????

Ici,  dans le cadre du mal de peau, le spectre des signaux couvre les fréquences de K ( 0,6 GHz) avec 1,6 µW/m2  à AI ( entre 4 et 5GHz)

Ce type de tirs d’ondes produit des sons qui s’apparentent à des sifflements . Ces sifflements  forcent leur entrée dans le cerveau par les oreilles. Les  conduits auditifs  sont  pourtant bouchés par des boules quies , et couverts de packs de gel qui débordent vers les joues   pour protéger  aussi  les tempes. Le tout étant  en plus enseveli sous plusieurs épaisseurs de mylars ( couvertures de survie plastifiées).

???????????????????????????????

Ces sifflements qui mettent les neurones du cerveau en ébullition  et privent de sommeil  ne sont pas repérables en détection de sons compris en 20 Hz  et 20 KHz    . Ils sont donc  , en quelque sorte, privatifs, formés à l’intérieur du cerveau. * (1) et (3)

Le mal de peau , apparu en même temps que cette utilisation de tirs d’ondes entre 4GHz et 5 GHz, peut s’apparenter à une brûlure générale superficielle, . Tout contact ou pression  renforce la sensation de brûlure  en la localisant plus particulièrement et donne envie de frotter ou gratter la peau. Cette sensation de brûlure superficielle  est augmentée par le contact du tissu des vêtements . Le croisement des jambes , la position assise ou couchée   amplifient aussi  cette sensation de brûlure externe à tous les points de pression .

La relation faite entre le mal de peau et l’utilisation d’ondes entre 4 et 5 GHz est une déduction de concomitance.

Sinon, ce mal de peau pourrait être la conséquence de l’accumulation  sur plusieurs semaines d’un bombardement régulier de CEM généré   en 900 MHz  . Ce bombardement nocturne avait produit, en cumulé,  des valeurs  de plusieurs milliers de µW/m2  et par nuit. A tort ou à raison , je rapporterais plutôt ce  phénomène , en cumulé,  à des maux de tête incessants avec perte d’équilibre.

Les sifflements par contre , correspondent bien  au type de tirs détectés ci-dessus. Pour m’en assurer , j’avais seulement repris la bonne vieille méthode qui consiste à noter  l’heure exacte  lue sur l’écran du détecteur  au moment du ressenti,  et à comparer mes notes  plus tard avec la détection enregistrée .

???????????????????????????????

Des mesures faites en extérieur vers 3h du matin, et par ailleurs, montraient l’existence d’ un appareil émetteur  de + de 4 GHz ,  dans la petite maison inhabitée de l’autre côté de l’allée. La détection avait été faite antenne  pointée vers la maison. La photo nécessitait un changement de position de l’antenne.

Le store de cette maison avait été ouvert le jour exact de la mise en ligne de l’article précisant l’absence de résident dans cette maison. * (2)

???????????????????????????????

Le même jour de l’ouverture du store , tels  les rois mages, 3 individus étaient venus ostensiblement  apporter et déposer chacun un paquet    dans la maison  inhabitée , en face  : le gentil jardinier, le résident régulier du B3, et un inconnu.

La détection  extérieure faite vers 3 h du matin , montrait que l’appareil émetteur en voisinage  se trouvait dans la chambre  de cette maison vide,  et approximativement à 1m10 du sol. Elle montrait aussi très vraisemblablement  , par la comédie jouée, que mes nouveaux voisins et l’employé de la résidence, participaient à la fabrication de cette histoire. Ils lisaient peut-être ce blog.

Pour confirmation de  leur implication , il suffit de savoir que l’un des résidents du B3 ( l’autre)  s’était  fait prendre, un soir,  en flag de tentative de violation de domicile. . Ce ½ B3 là s’était rattrapé,  depuis,  avec , parmi d’autres,  une violation réussie .

???????????????????????????????

Ouaf, ouaf . Qu’est ce qu’ils rigolent bien, eux aussi, à martyriser un être humain mis à leur disposition.

???????????????????????????????

La détection ci-dessus, par contre, qui avait impacté l’oreille droite seulement  , un matin , alors que j’avais déplacé mon matelas  dans la cuisine,  correspond à une sensation brève  de boule de feu.

???????????????????????????????

Dessin de Sempé

* (1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/radar-et-sante.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/radiofrequences.html

* (2 ) https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/01/12/le-blocage-du-cerveau/

* (3)  extrait de  Microwave Mind Control Symptoms & Published Evidence

par Cheryl Welsh

C. Margo Cherney FOIA request for complete NASA abstract Report Number: AD-A090426, June 1, 1980. Response from Brooks Air Force Base, Jan.25, 2000: The requested information is fully denied under 5 U.S.C. 552(b)(1)… NASA abstract in part stated,

“A decoy and deception concept presently being considered is to remotely create the perception of noise in the heads of personnel by exposing them to low power, pulsed microwave. When people are illuminated with properly modulated low power microwaves the sensation is reported as a buzzing, clicking, or hissing which seems to originate (regardless of the person’s position in the field) within or just behind the head. The phenomena occurs at average power densities as low as microwatts per square centimeter with carrier frequencies from 0.4 to 3.0 GHz. [within frequency range of 400 MegaHertz (MHz) to 3 GigaHertz] By proper choice of pulse characteristics, intelligible speech may be created. Before this technique may be extended and used for military applications, an understanding of the basic principles must be developed. Such an understanding is not only required to optimize the use of the concept for camouflage, decoy and deception operations but is required to properly assess safety factors of such microwave exposure.”

* (4) http://etouffoir.blogspot.fr/2015/01/cuisson-dorange.html

Histoire de sons

13 Août

Histoire de rester polie .
Cela se passe actuellement à Paris .

???????????????????????????????
Dans son ouvrage Le son comme arme : les usages policiers et militaires du son ( éditions La Découverte, septembre 2011) , Juliette Volcler nous apprend que le son comme instrument de combat s’est généralisé à compter de la guerre du Vietnam . Il aurait ensuite été de plus en plus utilisé par la police et par l’armée, comme moyen coercitif et non létal.

Ce qui lui fait préciser « Le vrai intérêt militaire du son n’est pas dans son potentiel létal : les armes acoustiques sont surtout efficaces sur le plan psychologique, et sur le plan auditif. L’usage du son (ou de son absence) comme instrument de torture et, de manière générale, les techniques de privation sensorielle permettent de parvenir à la destruction psychique d’un-e détenu-e beaucoup plus rapidement et plus radicalement. »
Dans le témoignage qu’est ce blog , le son est utilisé comme moyen de torture pour/par privation de sommeil. Les tirs incessants font sursauter le cerveau à une cadence éprouvante .
Il y a privation de sommeil et souffrance volontaire infligée avec préméditation et préparation. En toute lâcheté des opérateurs cachés.

Les sons répertoriés dans le présent article s’apparentent à des sifflements et appartiennent, selon les détections faites, à la gamme des très basses fréquences (TBF ou VLF en anglais) .

Ils vont de 3000 Hz  (3 kHz) à 6000 Hz  (6 kHz). Ce sont des sons aigus.

Sachant que le cerveau fonctionne idéalement entre 8 Hz et 20 Hz , cela donne une idée, outre de la douleur ressentie,  de son affolement sous des tirs  soudains et répétés de 3000 Hz à 6000 Hz . La distance entre deux étages étant d’environ 2m50.

Par ailleurs, on sait que les éclairs génèrent des TBF avec sifflements.

A Vannes, ce genre de tirs d’ondes TBF avait été accompagné à plusieurs reprises de rais de lumière de l’ordre de la femtoseconde. Ce qui pourrait faire penser qu’ils étaient portés par laser.

Pour les explications techniques , on peut se référer au blog de Sege Labreze.

On sait en plus que les TBF, utilisées  par des sous-mariniers, peuvent pénétrer l’eau jusqu’à 20 M .
Cela expliquerait donc pourquoi ce type d’ondes traverse aussi toutes les protections aqueuses avec succès.

Par ailleurs , dans sa thèse qui porte sur les VLF (TBF) et les sifflements, à la page 21, Franck ELIE propose une fréquence proche de 5 kHz comme produisant la puissance de sifflement la plus forte, ainsi :
« On est tenté de choisir une fréquence voisine de 5kHz, fréquence où la puissance spectrale du sifflement est généralement la plus forte [HELLIWEL, 1965]. »

Ce soir- là, j’étais restée chez moi .
Les piqures de repérage aux pieds m’avaient rapidement annoncé la torture à venir. Et les tirs , verticaux , en provenance de l’étage inférieur,  et visant la tête, s’étaient succédés à une cadence infernale de sursauts et de souffrance imparable.
Avant de quitter, j’avais essayé un dernier endroit exploitable pour trouver une parade à ces tirs de folie haineuse ambiante : un meuble de cuisine, bourré de livres et de vaisselle.

???????????????????????????????
L‘onde chercheuse avait fini par retrouver les pieds. Les piqures avaient doublé d’intensité . L’endroit était improbable. L’opérateur  était incrédule.
Un tir d’essai atténué avait précédé les suivants . Monstrueux.

J’avais quitté pour une nouvelle nuit dans ma voiture .

De retour le lendemain, j’avais fait un nouvel essai ,allongée dans mon lit,  tous détecteurs dehors . Ce qui avait donné les tirs d’ondes suivants  entre 10h41 et 12h43 pour les TBF ( VLF)

???????????????????????????????                                                     10h41 , 2 kHz ( tir de repérage ou ajustement)

10h48 , 3,9 kHz

???????????????????????????????

12h35, 5kHz

???????????????????????????????

12h36, 4 kHz , 4,8 kHz, 5,4 kHz,

???????????????????????????????

12h37, 4,7 kHz, 5,2 kHz

???????????????????????????????

12h42, 4,8 kHz, 6 kHz

???????????????????????????????

12h43, 4,2 kHz, 5,1 kHz, 5,6 kHz

Tandis que le détecteur d’émetteurs posé seulement au sol , présentait les indications suivantes.

???????????????????????????????

à 11 h48, 960 MHz et 2612 MHz

???????????????????????????????

à 11h50, 960 MHz, 2573 MHz, 4059 MHz

Le même soir , j’avais quitté le 22 rue Ernest Renan pour dormir dans ma voiture. Directement.
La première voiture de repérage … et qui avait filé à la vitesse V quand j’avais zoomé ,était celle-ci.

???????????????????????????????

Ci-après quelques pistes, sur les sons et sifflements ,  pour éventuelle consultation :

http://www.defra.gov.uk/environment/quality/noise/research/lowfrequency/documents/lowfreqnoise.pd

http://www.sandv.com/downloads/0410vino.pdf ( roman Vinokur, acoustic noise /weapon)

https://hjunier.wordpress.com/2012/05/08/quand-le-son-devient-une-arme/
sons et armes

http://www.newworldwar.org/sw.htm ( sonic projectiles)

Ce 14 août , j’avais posé ma voiture rue de Wattignies (12ème) , pour une sieste. Vingt minutes plus tard , des tirs du même type  que ceux décrits dans cet article ,m’ avaient matraquée  , empêchant tout sommeil.

Au bout d’un moment, une petite camionnette beige s’était arrêtée à ma hauteur. Le conducteur ricanait en me regardant.

Les tirs avaient alors  cessé.  Mais le cerveau  à la fois en ébullition et épuisé ,  ne pouvait plus  trouver aucun repos.

Mon départ de la rue Ernest Renan avait donc  été signalé . Le matériel  embarqué dans cette camionnette m’avait suivie . La camionnette  s’était vraisemblablement  positionnée quelques dizaines de mètres en arrière de mon véhicule.  Le temps de la séance de torture.

« Ma » localisation  pouvait avoir été faite par filature ,  repérage ( carte SIM de clé 3G) ou par « l’accroche » ( faisceau d’ondes bloqué sur une cible)

Toutes les cibles  de harcèlement global connaissent ce même problème.

???????????????????????????????

Jeudi 14 août 2014, 21 h 53, rue Ernest Renan P15

5,8 kHz