Tag Archives: signal

FRANCE – Harcèlement électronique – Représailles

25 Mai

Pour mémoire , le harcèlement criminel  raconté dans ce blog est à base d’énergie dirigée ou pulsée, destiné faire souffrir, rendre malade, provoquer des dysfonctionnements cérébraux, et priver de sommeil pour altérer et détruire les capacités cognitives .

Ce blog et les autres, notent des recrudescences de harcèlement électronique par signaux pulsés 

– les vendredis et samedis

– après la publications d’articles qui déplaisent 

– après des journées actives ou faites de déplacements distrayants.

Ce qui amène  sommairement à penser

– que les harceleurs en charge ou capacité d’utiliser le harcèlement électronique sont plus disponibles ou sans contrôle en fin de semaine

– que des harceleurs  espions de mes faits, gestes ou écrits croient pouvoir et devoir se venger, ou venger leurs copains,  de ce qui leur déplaît dans ma vie, au moyen d’un harcèlement criminel . L’impunité de ces criminels  oblige les cibles à continuer de témoigner pour partager les informations et dénoncer ou expliciter les circonstances  quand c’est possible. 

« Mon » actuelle  maison  dépourvue d’électronique  en fonction et m’appartenant,   devrait être épargnée par sa position et son environnement prétendument idéal ,  de champs électromagnétiques perturbateurs . La maison  est sans WiFi, ou compteur communicant inconnu dans le village. Elle n’est pas mitoyenne . La route , peu passante , qui longe la chambre  de cette maison est à 10 mètres du bâtiment . 

De l’autre côté, un parc  à découvert , empêche toute intrusion de cinglé  ou de matériel caché  dans une voiture. Un jeune harceleur  4092——49  s’y était  fait piégé récemment. Obligé à rebrousser chemin rapido.

Et pourtant ,  dans la pièce côté parc, il existe des signaux pulsés pour privation de sommeil douloureuse, presque régulièrement. La plupart de mes réveils ou levers sont sur fond de maux de tête et de douleurs dans le cerveau.

Pour cette nuit du 24 au 25 mai , je m’étais installée côté rue, avec toutes mes protections habituelles au-dessus de la tête. 

Pour information/comparaison  l’environnement de signaux détectés  dans cette pièce ressemble souvent à ceci .

Dans cette détection  vers 21 H :

En  colonne B se trouve l’heure

En  colonne C l’indication est celle d’une antenne omni directionnelle  (log)

En  colonne D se trouve la densité de puissance du signal subi

En colonne  E on lit l’unité de mesure utilisée ( microWatt /m2)

En  colonne F on a la fréquence porteuse du signal subi

 

 et ceci A 21H00.30, 

Ici, par exemple,  la fréquence porteuse du signal  pulsé , était passée de 2,3 GHz à  21H00.20 à 1,5GHz à 21H00.30 soit  en 10 secondes 

On doit se souvenir que moins la fréquence est élevée, mieux elle pénètre

La densité de puissance était  alors passée de 0,1 𝝁W/m2  à 2,5 𝝁W/m2  : soit 25 fois plus en 10 secondes

Dans ce contexte général tel que présenté ici  , seule la fréquence porteuse émet un champ électromagnétique .

Cette pratique est ressentie comme une technique d’usure. Etre dans la maison se révèle  débilitant et épuisant.

 

 Par contre A 21H46. 50  ( ci-dessus) un tir  féroce dirigé à la tête qu’il avait atteint , avait  également explosé dans les bronches et provoqué des douleurs  en cascade dans l’estomac et les intestins .

 Tir complet

Ce tir avait fait disjoncter le compteur électrique. J’avais laissé , résignée à jeter une nouvelle fois tout le contenu du congélateur et du frigidaire, pour éviter une intoxication alimentaire. 

On note sur la détection plus haut  que la fréquence porteuse du signal pulsé était  passée de 2,2 GHz à 1 GHz en 10 secondes ,

La densité de puissance du signal était  alors passé de 0,12 𝝁W/m2 à 5 𝝁W/m2  soit environ 42 fois plus et ce de nouveau  en 10 secondes.

Mais, ici en plus,  plusieurs fréquences du signal ajoutaient leur densité de puissance à  celle de la fréquence porteuse, comme le montre la seconde image de détection avec le tir complet ci-dessus.

Et la nuit avait continué à l’avenant,  avec des détections semblables à celle-ci :

et avant un  nouveau tir figurant de 22H20.20  , détecté ainsi :

 et une image de la détection complète ainsi :

 

C’est ICI

 

 

Publicités

TECH TALK – éléments de langage pour cibles de harcèlement électronique

23 Sep

Sans arrogance aucune, le terme « tech talk » est repris de l’article d’Eléanor WHITE, dont , avec sa permission, je propose une traduction/résumé libre, ici .

Ce texte original en anglais ne se trouve plus sur internet. Je remets celui que j’avais téléchargé , il y a quelques temps , sans mise en forme  particulière et sans doute sans les graphiques de l’original , pour de plus amples détails , sur:

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/tech-talk-pour-des-cibles.html

Le but déclaré d’E. WHITE, pour cet article, était de permettre aux cibles de harcèlement électronique d’utiliser un vocabulaire approprié et adapté à leur situation très particulière.

Le premier point consistait à reconnaître les éléments constitutifs du harcèlement électronique qui sont :
– les attaques par énergie dirigée se font sans bruit .
– la technologie utilisée permet à l’énergie de traverser les murs sans les endommager
– la technologie utilisée vise la cible uniquement et ce, même au milieu d’une        foule
– cette technologie est mise en action à une distance de voisinage
– cette technologie n’affecte pas le voisinage non concerné
– cette technologie a été démontrée et documentée.

Le 2ème point caractérisait le vecteur de l’attaque subie, qu’il convient de désigner par le mot SIGNAL et non pas fréquence
Les signaux électromagnétiques et acoustiques ont des « propriétés »
Cette propriété ou attribut , est la fréquence du SIGNAL

Le 3ème point notait le fait qu’un CHAMP électrique ou magnétique remplit une zone . Ce qui permet de préciser qu’un CHAMP peut avoir une FREQUENCE . Cette FREQUENCE ne serait donc qu’une propriété de ce CHAMP électrique ou magnétique.

Le quatrième point indiquait que les SIGNAUX couvrent la gamme de la radio, des micro-ondes, de l’infrarouge, de la lumière, des ultraviolets, des rayons X , des rayons gamma. Ils sont dits électromagnétiques et également appelés radiation.

Ce point précisait que les champs électromagnétiques peuvent être créés par un SIGNAL à très grande distance. Ce qui n’est pas le cas pour les champs électriques, électrostatiques et magnétiques.

Les champs électromagnétiques sont de deux types , selon la fréquence d’oscillation
– non-ionisant de zéro Hertz jusqu’à l’ultraviolet
– ionisant au-delà de l’ultraviolet

L’ionisation est due à une très forte fréquence d’oscillation d’un SIGNAL qui frappe des électrons sur leurs orbites autour des atomes ou des molécules, créant des perturbations qui détachent atome ou molécule ou ajoute un électron appelé ‘ion ».

**
Le cinquième point abordait le SON qui relève de vibrations mécaniques dans un objet ou une substance.
Le SON est différent des SIGNAUX ou CHAMPS électriques, magnétiques ou électromagnétiques.
Le SON ne se propage pas dans le vide de l’espace.
Cela implique qu’un satellite NE PEUT PAS écouter ce qui se passe sur la terre . Mais un émetteur radio peut envoyer un son vers un satellite.
Le SON se propage à environ 0,35 Km/seconde
Les SIGNAUX électromagnétiques se propagent à la vitesse de la lumière 300000 km/seconde.

**
Le point n° 6, concernait le SPECTRE des FREQUENCES . Ce terme s’applique aux SONS ou aux SIGNAUX électromagnétiques
L’unité de base est le HERTZ ou cycle par seconde.
Les sons audibles sont entre 20 Hz et 20.000 Hz
En dessous de 20 Hz , ce sont les ultrasons.
Au-dessus de 20.000 Hz , ce sont les ultrasons
Les sons hypersoniques et holosoniques opèrent dans la gamme de fréquence de 200 000 Hz
Les acouphènes se situent dans une gamme de fréquence de l’ordre de 11 000 Hz
LRAD opère dans la gamme des fréquences audibles.

Les SIGNAUX électromagnétiques couvrent une gamme de fréquences beaucoup plus élevée.
Les informations suivantes de l’article d ‘Eleanor WHITE listaient les gammes de fréquences et longueurs d’ondes en précisant que les longueurs d’ondes ne s’appliquent pas aux sons.

**
Le point N° 7 abordait la fréquence de RESONANCE
Un SIGNAL électromagnétique qui impacte un objet provoque des électrons libres qui se déplacent d’avant en arrière .
La taille et la forme de l’objet déterminent une fréquence de plus forte énergie dégagée . C’est celle que l’on appelle la fréquence de résonance de l’objet .En fait il s’agit plus exactement d’ une bande de fréquences de résonance.

Le graphique de la fréquence est en effet en forme de cloche. C’est la fréquence du milieu qui est définie comme fréquence de résonance, alors que des fréquence proches de celle-ci contribuent aussi à produire des mouvements d’électrons sur ou dans l’objet.

Mais un autre facteur important intervient pour déterminer la fréquence de résonance . Il s’agit du facteur de qualité appelé « Q ».
Un facteur « Q » faible entraine un point de résonance moins unique .
Une tige droite a un facteur « Q » plus fort qu’une sphère.

La tête étant sphérique , cela implique que son facteur qualité « Q » est plus faible que celui d’une antenne droite par exemple et qu’elle n’offre donc pas une très unique fréquence de résonance.

Un autre sujet de conversation des cibles porte sur l‘ADN . Les brins d’ADN présentent une fréquence de résonance quasi identique, parce que la fréquence de résonance est liée surtout à leur longueur qui ne diffère que peu des uns aux autres.
Par ailleurs parce qu’ils sont en contact avec la chair qui est un élément humide cela tend à diminuer le facteur « Q » de leur fréquence de résonance.

A ce point , Eleanor WHITE insistait sur le fait qu’elle ne nie pas du tout par ces explications, l’accès  à distance au cerveau et au système nerveux des cibles .
Mais cela l’amenait par contre à préciser que vraisemblablement ce contrôle précis du cerveau et du système nerveux n’est sans doute pas le résultat de la résonance d’un signal radio de type conventionnel.
N’ayant pas les connaissances ou précisions suffisantes pour affirmer le mode opératoire de ce contrôle mental ou nerveux , elle préconisait une extrême prudence au niveau de l’emploi du vocabulaire et proposait de toujours employer l’expression COMME SI, avec un phrase type

«  c’est COMME SI les harceleurs contrôlaient l’activité de mon cerveau et de mon système nerveux »

A suivre

Les astérisques ont été ajoutées uniquement pour permettre la séparation des divers points .