Tag Archives: sons

Le tir de 3 heures

20 Déc

3-reveil-images

Il s’agit de 3h du matin. Avec une petite avance. La machine du corse (appartement A221 -au dessus)  et mon détecteur n’étaient manifestement pas synchronisés.

Après de nombreuses nuits passées dans ma voiture , dans la rue et/ou dans le parking, j’avais opté pour la position allongée dans mon lit , sous la couette.
Ce n’était pas du goût du tortionnaire corse , D. Stefane , de l’étage du dessus . Il avait enclenché, quasi immédiatement, la canardage de mon appartement , à base d’énergie pulsée vers tout le corps, puis plus précisément vers la tête. Cela s’était traduit par des sensations de piqûres partout sur la peau.

Mes changements de lit (2) , de sens , de places avaient tous été retrouvés par le matériel sophistiqué , chercheur de cible,  du tortionnaire corse . Ce matériel , manifestement programmé , et dont la mise en action lui fait sans doute gagner un peu sa vie , ne l’empêche apparemment pas de roupiller.
Mes répits pour cette nuit -là , avaient été de quelques  poignées de secondes ou de minutes.

Le tir  de 3 heures était maousse . Comme ceci.

img_0792-tir-de-3h
Ce tir faisait suite à des tas d’autres  tirs,  de moindre importance et qui portaient des sons. *(1)

Comme celui-ci  de la veille, en détection :

img_0796-a-22h37-le-19-12

Ces sons avaient quasiment tous,  traversé les boules quies en cire ( 2 dans chaque oreille) pour aller exciter le cerveau . Loin dedans. Comme le montre les images EEG , suivantes :

img_0797-gene-22h37

et

img_0795-gche-22h37

et

img_0794-dte-22h37

Au bout d’une heure de ce genre de tirs modérés, le sommeil était devenu définitivement impossible.

3-flamme-images

3 ( 3heures) est le chiffre symbolique que de nombreux harceleurs de cette histoire mettent systématiquement en avant . Absolument partout dans le monde . *(2)

  • Ainsi à Dunedin, en Nouvelle Zélande, j’avais été bousculée par une voiture de police , qui m’avait ainsi fait découvrir une caravane de 3 véhicules noirs qui suivaient , tous semblables . Leur immatriculation ne différait que d’une seule lettre. Curieuse, j’étais retournée sur mes pas, pour voir la tête des conducteurs…. qui avaient presque disparus sous le volant. Ils se cachaient.
  • A Vannes (56) , ils étaient venus à toute vitesse , à trois , dont un corse, me regarder dans les trous de nez .. dans un bureau de poste d’où je retirais un paquet venant de l’étranger.
  • Des situations et anecdotes anodines et interprétables , à base d’un 3 imposé, voyant , et voulant être vu absolument,  avaient été racontées dans ces blogs , depuis plusieurs années.

Cette utilisation systématique du 3 dans le harcèlement criminel permet de cristalliser l’attention d’une cible, et de l’amener à une interprétation personnelle évidente et facile, d’un lien avec la franc-maçonnerie .

Comme si l’appartenance à la franc-maçonnerie, ou une sous-traitance de cette histoire à des criminels et voyous , par un ou des franc-maçons , était l’équivalent d’une autorisation officielle ou légale , à maltraiter et torturer un être humain.

3, excuse ou prétexte facile, mais qui m’avait cependant amenée à essayer de faire connaître cette histoire à toutes les grandes loges de France…. au cas où elles ne se contenteraient pas d’en rire ou d’en ricaner.

Publicités

Tirs d’énergie dans les poumons – HCE

11 Déc

img_0511-made-in-crisis

Les tirs  d’énergie dans les poumons avaient été comme ceci en détection. Ces tirs semblent avoir été faits par un appareil de type radar : 

  • ultra large bande  enregistrée
  • densité de puissance minime
  • tir fulgurant et brûlant
  • douleur intense et persistante

img_0656-tirs-ulb

Ces tirs venaient de nouveau de l’appartement du dessus : A221 .
Ils étaient ciblés sur la cage thoracique et permettent de penser que le fraiseur /locataire des lieux , possède  un logiciel qui permet ce ciblage précis. Comme dans un jeu vidéo.

Le deuxième tir ,encore plus  brûlant, avait laissé une sensation profonde qui avait perduré plus de 10 minutes.

On peut rappeler ici, qu’en médecine chinoise qui note des correspondances entre des organes malades et des émotions ou états d’être,  une affection des poumons engendre, en plus, la tristesse.

Par ailleurs, il faut se souvenir du danger que constitue tout tir d’énergie vers le cerveau . Comme cela avait été le cas, le veille .

img_8158-le-systeme-nerveux-central

La veille, le criminel en action dans l’appartement A221, avait procédé comme à son habitude par un repérage, perçu par mon cerveau au niveau des pieds ( piqûres et sensations d’étincelles) .
Ces prémisses avaient été instantanément suivies de tirs vers la boite crânienne empaquetée de protections aqueuses. Ces tirs portaient des sons . Ces sons , audibles par l’oreille , faisaient sursauter le cerveau, empêchant l’endormissement et le repos.

La privation volontaire de sommeil avec souffrance gratuite infligée volontairement est un acte barbare et de barbare .

Ce type d’acte barbare et inadmissible , qui se veut privatif et caché, relève de la torture en bande organisée :
Le syndic prévenu de ce phénomène qui bafoue les droits des ayants-droits des propriétaires et ne respecte pas les termes du Règlement de copropriété valable pour TOUS les résidents , a refusé d’intervenir pour faire cesser cette nuisance au prétexte qu’il n’avait pas de contrat avec moi.
Le gestionnaire de biens qui me doit la jouissance normale du bien mis à disposition, n’a rien fait pour permettre la vie paisible que proposait son contrat, se contentant de me dire de partir, avec tous les frais de changement à ma charge.
La propriétaire, responsable in fine de faire agir et réagir les deux protagonistes cités ci-dessus , en plus du conseil syndical qui doit obliger le syndic à appliquer correctement et normalement les termes du règlement de copropriété, s’était contentée d’engager une procédure d’éviction.

Se débarrasser d’un être humain que l’on laisse être violemment maltraité par n’importe qui, tout en lui réclamant de l’argent , est tout à fait caractéristique du harcèlement criminel en réseau , tel que décrit en France par de plus en plus d’individus ciblés,.
En France, Il suffit de mettre le nom d’une personne sur une KILL LIST, pour en faire une cible de n’importe qui.

img_0561-chat-mdeplait
Certaines KILL LISTS sont plus redoutables que d’autres, à cause des habitudes des protagonistes , de leur appartenance à une « dite » mafia , de leur accès à une technologie mal connue du grand public et qui relève plutôt de l’armée.

Ci-après,  des liens pour plus d’ informations  concernant l’énergie dirigée et proposés sur le blog de James Lico .

http://www.militaryaerospace.com/articles/2015/07/directed-energy-weapon.html
https://www.asdl.gatech.edu/GC-2011-CDEW.html
http://www.deps.org/DEPSpages/DEsymp08ShortCourse.html#Class5
https://en.wikipedia.org/wiki/Directed-energy_weapon

et aussi , pour ce qui concerne les complices de cette criminalité  subie  et couverte par l’omerta :

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/10/la-pataques-de-madame-blaineau-hcr-hce_7.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/10/lettre-madame-blaineau.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/10/madame-la-presidente.html

Tirs de sons – deux méthodes

4 Oct

C’était une nuit de sons . Donc  sans valeur CEM importantes .

Le coloriage rend des deux méthodes évidentes. Il y a « tirs » parce que les sons sont propulsés à travers les murs avec énergie et  précision . Ces sons filent dans les conduits auditifs hermétiquement bouchés et foncent vers le cerveau qu’ils excitent.

La puissance des tirs est essayée , pour les rendre efficaces, en étalant le spectre des fréquences parfois, en augmentant la durée d’utilisation d’une fréquence d’autre fois.

Pour voir les manigances qui signent la criminalité de cette situation , on peut comparer avec les détections qui provoquent des sensations de « cisaillement » du cerveau

Il faut rappeler que dès que je m’ allonge dans mon lit et sans exception  les tueurs de CM-CIC/ agence des Présidents ,  en 221 ou 201,  visent la tête avec un tir d’énergie dirigée trahissant leur espionnage criminel incessant et leur obsession.

IMG_4742 3-10 0h

le spectre de base habituel du signal est en bleu

et

IMG_4743 3-10 1h52

IMG_4744 3-10 5h

Le mal de peau

24 Jan

???????????????????????????????

Persona grata

Dessin de Chaval

Le mal de peau s’était déclaré après plusieurs nuits  de bombardements  réguliers d’ondes entre 4 et 5 GHz.

Les CEM  qui correspondent à ces tirs d’ondes,  sont infimes  , comparé au micro-ondage par ORANGE * (4). 

???????????????????????????????

Ici,  dans le cadre du mal de peau, le spectre des signaux couvre les fréquences de K ( 0,6 GHz) avec 1,6 µW/m2  à AI ( entre 4 et 5GHz)

Ce type de tirs d’ondes produit des sons qui s’apparentent à des sifflements . Ces sifflements  forcent leur entrée dans le cerveau par les oreilles. Les  conduits auditifs  sont  pourtant bouchés par des boules quies , et couverts de packs de gel qui débordent vers les joues   pour protéger  aussi  les tempes. Le tout étant  en plus enseveli sous plusieurs épaisseurs de mylars ( couvertures de survie plastifiées).

???????????????????????????????

Ces sifflements qui mettent les neurones du cerveau en ébullition  et privent de sommeil  ne sont pas repérables en détection de sons compris en 20 Hz  et 20 KHz    . Ils sont donc  , en quelque sorte, privatifs, formés à l’intérieur du cerveau. * (1) et (3)

Le mal de peau , apparu en même temps que cette utilisation de tirs d’ondes entre 4GHz et 5 GHz, peut s’apparenter à une brûlure générale superficielle, . Tout contact ou pression  renforce la sensation de brûlure  en la localisant plus particulièrement et donne envie de frotter ou gratter la peau. Cette sensation de brûlure superficielle  est augmentée par le contact du tissu des vêtements . Le croisement des jambes , la position assise ou couchée   amplifient aussi  cette sensation de brûlure externe à tous les points de pression .

La relation faite entre le mal de peau et l’utilisation d’ondes entre 4 et 5 GHz est une déduction de concomitance.

Sinon, ce mal de peau pourrait être la conséquence de l’accumulation  sur plusieurs semaines d’un bombardement régulier de CEM généré   en 900 MHz  . Ce bombardement nocturne avait produit, en cumulé,  des valeurs  de plusieurs milliers de µW/m2  et par nuit. A tort ou à raison , je rapporterais plutôt ce  phénomène , en cumulé,  à des maux de tête incessants avec perte d’équilibre.

Les sifflements par contre , correspondent bien  au type de tirs détectés ci-dessus. Pour m’en assurer , j’avais seulement repris la bonne vieille méthode qui consiste à noter  l’heure exacte  lue sur l’écran du détecteur  au moment du ressenti,  et à comparer mes notes  plus tard avec la détection enregistrée .

???????????????????????????????

Des mesures faites en extérieur vers 3h du matin, et par ailleurs, montraient l’existence d’ un appareil émetteur  de + de 4 GHz ,  dans la petite maison inhabitée de l’autre côté de l’allée. La détection avait été faite antenne  pointée vers la maison. La photo nécessitait un changement de position de l’antenne.

Le store de cette maison avait été ouvert le jour exact de la mise en ligne de l’article précisant l’absence de résident dans cette maison. * (2)

???????????????????????????????

Le même jour de l’ouverture du store , tels  les rois mages, 3 individus étaient venus ostensiblement  apporter et déposer chacun un paquet    dans la maison  inhabitée , en face  : le gentil jardinier, le résident régulier du B3, et un inconnu.

La détection  extérieure faite vers 3 h du matin , montrait que l’appareil émetteur en voisinage  se trouvait dans la chambre  de cette maison vide,  et approximativement à 1m10 du sol. Elle montrait aussi très vraisemblablement  , par la comédie jouée, que mes nouveaux voisins et l’employé de la résidence, participaient à la fabrication de cette histoire. Ils lisaient peut-être ce blog.

Pour confirmation de  leur implication , il suffit de savoir que l’un des résidents du B3 ( l’autre)  s’était  fait prendre, un soir,  en flag de tentative de violation de domicile. . Ce ½ B3 là s’était rattrapé,  depuis,  avec , parmi d’autres,  une violation réussie .

???????????????????????????????

Ouaf, ouaf . Qu’est ce qu’ils rigolent bien, eux aussi, à martyriser un être humain mis à leur disposition.

???????????????????????????????

La détection ci-dessus, par contre, qui avait impacté l’oreille droite seulement  , un matin , alors que j’avais déplacé mon matelas  dans la cuisine,  correspond à une sensation brève  de boule de feu.

???????????????????????????????

Dessin de Sempé

* (1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/radar-et-sante.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/10/radiofrequences.html

* (2 ) https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/01/12/le-blocage-du-cerveau/

* (3)  extrait de  Microwave Mind Control Symptoms & Published Evidence

par Cheryl Welsh

C. Margo Cherney FOIA request for complete NASA abstract Report Number: AD-A090426, June 1, 1980. Response from Brooks Air Force Base, Jan.25, 2000: The requested information is fully denied under 5 U.S.C. 552(b)(1)… NASA abstract in part stated,

“A decoy and deception concept presently being considered is to remotely create the perception of noise in the heads of personnel by exposing them to low power, pulsed microwave. When people are illuminated with properly modulated low power microwaves the sensation is reported as a buzzing, clicking, or hissing which seems to originate (regardless of the person’s position in the field) within or just behind the head. The phenomena occurs at average power densities as low as microwatts per square centimeter with carrier frequencies from 0.4 to 3.0 GHz. [within frequency range of 400 MegaHertz (MHz) to 3 GigaHertz] By proper choice of pulse characteristics, intelligible speech may be created. Before this technique may be extended and used for military applications, an understanding of the basic principles must be developed. Such an understanding is not only required to optimize the use of the concept for camouflage, decoy and deception operations but is required to properly assess safety factors of such microwave exposure.”

* (4) http://etouffoir.blogspot.fr/2015/01/cuisson-dorange.html

TECH TALK – éléments de langage pour cibles de harcèlement électronique

23 Sep

Sans arrogance aucune, le terme « tech talk » est repris de l’article d’Eléanor WHITE, dont , avec sa permission, je propose une traduction/résumé libre, ici .

Ce texte original en anglais ne se trouve plus sur internet. Je remets celui que j’avais téléchargé , il y a quelques temps , sans mise en forme  particulière et sans doute sans les graphiques de l’original , pour de plus amples détails , sur:

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/09/tech-talk-pour-des-cibles.html

Le but déclaré d’E. WHITE, pour cet article, était de permettre aux cibles de harcèlement électronique d’utiliser un vocabulaire approprié et adapté à leur situation très particulière.

Le premier point consistait à reconnaître les éléments constitutifs du harcèlement électronique qui sont :
– les attaques par énergie dirigée se font sans bruit .
– la technologie utilisée permet à l’énergie de traverser les murs sans les endommager
– la technologie utilisée vise la cible uniquement et ce, même au milieu d’une        foule
– cette technologie est mise en action à une distance de voisinage
– cette technologie n’affecte pas le voisinage non concerné
– cette technologie a été démontrée et documentée.

Le 2ème point caractérisait le vecteur de l’attaque subie, qu’il convient de désigner par le mot SIGNAL et non pas fréquence
Les signaux électromagnétiques et acoustiques ont des « propriétés »
Cette propriété ou attribut , est la fréquence du SIGNAL

Le 3ème point notait le fait qu’un CHAMP électrique ou magnétique remplit une zone . Ce qui permet de préciser qu’un CHAMP peut avoir une FREQUENCE . Cette FREQUENCE ne serait donc qu’une propriété de ce CHAMP électrique ou magnétique.

Le quatrième point indiquait que les SIGNAUX couvrent la gamme de la radio, des micro-ondes, de l’infrarouge, de la lumière, des ultraviolets, des rayons X , des rayons gamma. Ils sont dits électromagnétiques et également appelés radiation.

Ce point précisait que les champs électromagnétiques peuvent être créés par un SIGNAL à très grande distance. Ce qui n’est pas le cas pour les champs électriques, électrostatiques et magnétiques.

Les champs électromagnétiques sont de deux types , selon la fréquence d’oscillation
– non-ionisant de zéro Hertz jusqu’à l’ultraviolet
– ionisant au-delà de l’ultraviolet

L’ionisation est due à une très forte fréquence d’oscillation d’un SIGNAL qui frappe des électrons sur leurs orbites autour des atomes ou des molécules, créant des perturbations qui détachent atome ou molécule ou ajoute un électron appelé ‘ion ».

**
Le cinquième point abordait le SON qui relève de vibrations mécaniques dans un objet ou une substance.
Le SON est différent des SIGNAUX ou CHAMPS électriques, magnétiques ou électromagnétiques.
Le SON ne se propage pas dans le vide de l’espace.
Cela implique qu’un satellite NE PEUT PAS écouter ce qui se passe sur la terre . Mais un émetteur radio peut envoyer un son vers un satellite.
Le SON se propage à environ 0,35 Km/seconde
Les SIGNAUX électromagnétiques se propagent à la vitesse de la lumière 300000 km/seconde.

**
Le point n° 6, concernait le SPECTRE des FREQUENCES . Ce terme s’applique aux SONS ou aux SIGNAUX électromagnétiques
L’unité de base est le HERTZ ou cycle par seconde.
Les sons audibles sont entre 20 Hz et 20.000 Hz
En dessous de 20 Hz , ce sont les ultrasons.
Au-dessus de 20.000 Hz , ce sont les ultrasons
Les sons hypersoniques et holosoniques opèrent dans la gamme de fréquence de 200 000 Hz
Les acouphènes se situent dans une gamme de fréquence de l’ordre de 11 000 Hz
LRAD opère dans la gamme des fréquences audibles.

Les SIGNAUX électromagnétiques couvrent une gamme de fréquences beaucoup plus élevée.
Les informations suivantes de l’article d ‘Eleanor WHITE listaient les gammes de fréquences et longueurs d’ondes en précisant que les longueurs d’ondes ne s’appliquent pas aux sons.

**
Le point N° 7 abordait la fréquence de RESONANCE
Un SIGNAL électromagnétique qui impacte un objet provoque des électrons libres qui se déplacent d’avant en arrière .
La taille et la forme de l’objet déterminent une fréquence de plus forte énergie dégagée . C’est celle que l’on appelle la fréquence de résonance de l’objet .En fait il s’agit plus exactement d’ une bande de fréquences de résonance.

Le graphique de la fréquence est en effet en forme de cloche. C’est la fréquence du milieu qui est définie comme fréquence de résonance, alors que des fréquence proches de celle-ci contribuent aussi à produire des mouvements d’électrons sur ou dans l’objet.

Mais un autre facteur important intervient pour déterminer la fréquence de résonance . Il s’agit du facteur de qualité appelé « Q ».
Un facteur « Q » faible entraine un point de résonance moins unique .
Une tige droite a un facteur « Q » plus fort qu’une sphère.

La tête étant sphérique , cela implique que son facteur qualité « Q » est plus faible que celui d’une antenne droite par exemple et qu’elle n’offre donc pas une très unique fréquence de résonance.

Un autre sujet de conversation des cibles porte sur l‘ADN . Les brins d’ADN présentent une fréquence de résonance quasi identique, parce que la fréquence de résonance est liée surtout à leur longueur qui ne diffère que peu des uns aux autres.
Par ailleurs parce qu’ils sont en contact avec la chair qui est un élément humide cela tend à diminuer le facteur « Q » de leur fréquence de résonance.

A ce point , Eleanor WHITE insistait sur le fait qu’elle ne nie pas du tout par ces explications, l’accès  à distance au cerveau et au système nerveux des cibles .
Mais cela l’amenait par contre à préciser que vraisemblablement ce contrôle précis du cerveau et du système nerveux n’est sans doute pas le résultat de la résonance d’un signal radio de type conventionnel.
N’ayant pas les connaissances ou précisions suffisantes pour affirmer le mode opératoire de ce contrôle mental ou nerveux , elle préconisait une extrême prudence au niveau de l’emploi du vocabulaire et proposait de toujours employer l’expression COMME SI, avec un phrase type

«  c’est COMME SI les harceleurs contrôlaient l’activité de mon cerveau et de mon système nerveux »

A suivre

Les astérisques ont été ajoutées uniquement pour permettre la séparation des divers points .

Histoire de sons

13 Août

Histoire de rester polie .
Cela se passe actuellement à Paris .

???????????????????????????????
Dans son ouvrage Le son comme arme : les usages policiers et militaires du son ( éditions La Découverte, septembre 2011) , Juliette Volcler nous apprend que le son comme instrument de combat s’est généralisé à compter de la guerre du Vietnam . Il aurait ensuite été de plus en plus utilisé par la police et par l’armée, comme moyen coercitif et non létal.

Ce qui lui fait préciser « Le vrai intérêt militaire du son n’est pas dans son potentiel létal : les armes acoustiques sont surtout efficaces sur le plan psychologique, et sur le plan auditif. L’usage du son (ou de son absence) comme instrument de torture et, de manière générale, les techniques de privation sensorielle permettent de parvenir à la destruction psychique d’un-e détenu-e beaucoup plus rapidement et plus radicalement. »
Dans le témoignage qu’est ce blog , le son est utilisé comme moyen de torture pour/par privation de sommeil. Les tirs incessants font sursauter le cerveau à une cadence éprouvante .
Il y a privation de sommeil et souffrance volontaire infligée avec préméditation et préparation. En toute lâcheté des opérateurs cachés.

Les sons répertoriés dans le présent article s’apparentent à des sifflements et appartiennent, selon les détections faites, à la gamme des très basses fréquences (TBF ou VLF en anglais) .

Ils vont de 3000 Hz  (3 kHz) à 6000 Hz  (6 kHz). Ce sont des sons aigus.

Sachant que le cerveau fonctionne idéalement entre 8 Hz et 20 Hz , cela donne une idée, outre de la douleur ressentie,  de son affolement sous des tirs  soudains et répétés de 3000 Hz à 6000 Hz . La distance entre deux étages étant d’environ 2m50.

Par ailleurs, on sait que les éclairs génèrent des TBF avec sifflements.

A Vannes, ce genre de tirs d’ondes TBF avait été accompagné à plusieurs reprises de rais de lumière de l’ordre de la femtoseconde. Ce qui pourrait faire penser qu’ils étaient portés par laser.

Pour les explications techniques , on peut se référer au blog de Sege Labreze.

On sait en plus que les TBF, utilisées  par des sous-mariniers, peuvent pénétrer l’eau jusqu’à 20 M .
Cela expliquerait donc pourquoi ce type d’ondes traverse aussi toutes les protections aqueuses avec succès.

Par ailleurs , dans sa thèse qui porte sur les VLF (TBF) et les sifflements, à la page 21, Franck ELIE propose une fréquence proche de 5 kHz comme produisant la puissance de sifflement la plus forte, ainsi :
« On est tenté de choisir une fréquence voisine de 5kHz, fréquence où la puissance spectrale du sifflement est généralement la plus forte [HELLIWEL, 1965]. »

Ce soir- là, j’étais restée chez moi .
Les piqures de repérage aux pieds m’avaient rapidement annoncé la torture à venir. Et les tirs , verticaux , en provenance de l’étage inférieur,  et visant la tête, s’étaient succédés à une cadence infernale de sursauts et de souffrance imparable.
Avant de quitter, j’avais essayé un dernier endroit exploitable pour trouver une parade à ces tirs de folie haineuse ambiante : un meuble de cuisine, bourré de livres et de vaisselle.

???????????????????????????????
L‘onde chercheuse avait fini par retrouver les pieds. Les piqures avaient doublé d’intensité . L’endroit était improbable. L’opérateur  était incrédule.
Un tir d’essai atténué avait précédé les suivants . Monstrueux.

J’avais quitté pour une nouvelle nuit dans ma voiture .

De retour le lendemain, j’avais fait un nouvel essai ,allongée dans mon lit,  tous détecteurs dehors . Ce qui avait donné les tirs d’ondes suivants  entre 10h41 et 12h43 pour les TBF ( VLF)

???????????????????????????????                                                     10h41 , 2 kHz ( tir de repérage ou ajustement)

10h48 , 3,9 kHz

???????????????????????????????

12h35, 5kHz

???????????????????????????????

12h36, 4 kHz , 4,8 kHz, 5,4 kHz,

???????????????????????????????

12h37, 4,7 kHz, 5,2 kHz

???????????????????????????????

12h42, 4,8 kHz, 6 kHz

???????????????????????????????

12h43, 4,2 kHz, 5,1 kHz, 5,6 kHz

Tandis que le détecteur d’émetteurs posé seulement au sol , présentait les indications suivantes.

???????????????????????????????

à 11 h48, 960 MHz et 2612 MHz

???????????????????????????????

à 11h50, 960 MHz, 2573 MHz, 4059 MHz

Le même soir , j’avais quitté le 22 rue Ernest Renan pour dormir dans ma voiture. Directement.
La première voiture de repérage … et qui avait filé à la vitesse V quand j’avais zoomé ,était celle-ci.

???????????????????????????????

Ci-après quelques pistes, sur les sons et sifflements ,  pour éventuelle consultation :

http://www.defra.gov.uk/environment/quality/noise/research/lowfrequency/documents/lowfreqnoise.pd

http://www.sandv.com/downloads/0410vino.pdf ( roman Vinokur, acoustic noise /weapon)

https://hjunier.wordpress.com/2012/05/08/quand-le-son-devient-une-arme/
sons et armes

http://www.newworldwar.org/sw.htm ( sonic projectiles)

Ce 14 août , j’avais posé ma voiture rue de Wattignies (12ème) , pour une sieste. Vingt minutes plus tard , des tirs du même type  que ceux décrits dans cet article ,m’ avaient matraquée  , empêchant tout sommeil.

Au bout d’un moment, une petite camionnette beige s’était arrêtée à ma hauteur. Le conducteur ricanait en me regardant.

Les tirs avaient alors  cessé.  Mais le cerveau  à la fois en ébullition et épuisé ,  ne pouvait plus  trouver aucun repos.

Mon départ de la rue Ernest Renan avait donc  été signalé . Le matériel  embarqué dans cette camionnette m’avait suivie . La camionnette  s’était vraisemblablement  positionnée quelques dizaines de mètres en arrière de mon véhicule.  Le temps de la séance de torture.

« Ma » localisation  pouvait avoir été faite par filature ,  repérage ( carte SIM de clé 3G) ou par « l’accroche » ( faisceau d’ondes bloqué sur une cible)

Toutes les cibles  de harcèlement global connaissent ce même problème.

???????????????????????????????

Jeudi 14 août 2014, 21 h 53, rue Ernest Renan P15

5,8 kHz