Tag Archives: surveillance

Harcèlement criminel – Espionnage – Crimes

7 Juin

Ce qui suit est une traduction rapide , partielle et  sans autorisation de la vidéo faite par Dr John HALL en 2014 . Cette présentation pourra être enlevée à la demande.
Dr John HALL est un médecin anesthésiste et spécialiste de la douleur de San Antonio, Texas. Il a eu l’occasion de traiter de nombreux patients qui se plaignaient d’une forme de harcèlement aux allures de terrorisme , et de phénomène de voix dans la tête (V2K).
La cas d’ une jeune patiente promise à une belle carrière mais brisée par ce type de harcèlement criminel global et  devenu familier à Dr John HALL, l’a incité , aidé de ses relations,  à enquêter sur ce phénomène .
Pour le faire connaître, il a écrit un premier livre :

A new breed -Satellite Terrorism en America
(le terrorisme à base de satellites)
Strategic book publishing
ISBN : 978-1-60693-944-4, 1-60693-944-0

Dans la vidéo présentée ici, Dr John HALL , résume le résultat de ses recherches et réflexions sur le sujet du harcèlement criminel global , tel qu’organisé au USA avant 2014.

Dans ce livre ( Satellite Terrorism) il est question dune femme victime de harcèlement à San Antonio Texas. Elle a été victime de ce que nous pensons être un harcèlement électromagnétique avec  surveillance par satellite et organisé  par le gouvernement américain
Ce livre a été écrit pour  dire que cette technologie existe et est utilisée sur tout le territoire,  dans une apparente volonté de harceler certaines personnes

Cela a commencé en 2006 et ça a continué pour cette femme dont je parle dans mon livre et dont le nom a été changé…
On a trouvé qu’un des harceleurs était un ancien agent du FBI aidé de ses copains
On a passé beaucoup de temps à faire du contre espionnage de ce groupe de harceleurs pour être sur de ne pas faire d’erreur
Après les avoir eu dénoncés à la police, alors c’est moi qui ai commencé à être harcelé,  avec en plus des violations de domicile.
Ils ont fini par me lâcher alors que j’avançais dans l’écriture de mon bouquin et du scénario qui en découlait

Les groupes de harceleurs que nous avons suivi à San Antonio ont pu être identifiés .
Je ne les ai pas rencontrés personnellement,  mais on a dépensé beaucoup d’argent en contre espionnage et en vérification des plaques d’immatriculation et de leurs identités

Ça fonctionne comment ?
Le principal moyen de suivi à distance est une  technologie employée par le gouvernement  qui consisterait à capter les impulsions électromagnétiques du cerveau.
Les cibles sont torturées avec de l’énergie électromagnétique qui augmente le rythme cardiaque, les contractions  dans les muscles, provoque des brûlures, une vision trouble, et des attaques du système nerveux central .

C’est aussi ce que rapportent plus de 300.000 personnes et  qui fait penser à de l’expérimentation.

Est-ce que ce harcèlement est le fait d’un groupe ou de différents groupes?
Les personnes qui pratiquent ce harcèlement sont forcément approvisionnées avec cette technologie,  qui ne se trouve pas en libre accès.

Au sommet , il y a ceux qui collectent les informations , et à la base il y a les groupes qui ont pratiquement carte blanche pour utiliser cette technologie.
Ce sont ceux qui attaquent des citoyens avec une orientation sexuelle particulière, ou qui utilisent cette technologie pour de l’espionnage industriel.

Mais si on le considère du point de vue du recueil des informations,  il semble que le ciblage soit fait au hasard .
Par exemple à Palm Springs , il y a un groupe qui s’attaque à des gays.
Le groupe de San Antonio utilise cette technologie pour des agressions sexuelles de femmes .

Malgré tout,  même avec ces apparentes spécialisations , d’un point de vue global on peut parler de cibles prises au hasard.

Utilisation des rayons X
Certaines cibles ont réussi à détecter des radiations ionisantes . Je n’ai pas connu ce phénomène personnellement,  ni connu de cibles qui en étaient victimes .

Le groupe de San Antonio semble s’être spécialisé dans le suivi des femmes seules pour les agresser sexuellement.
Dans le cas de la victime de San Antonio mentionnée dans mon livre, il semble qu’elle ait été droguée . La drogue a pu être mise dans une boisson ou tout aliment placé dans son appartement. Ce type de drogue du viol est connu pour ne laisser aucun souvenir . Cette femme disait avoir des cauchemars de viols , alors même qu’elle était réellement violée
C’est une réalité connue dans le monde entier.
Pour ce qui concerne les femmes seules. La plus part des groupes qui ont accès à cette technologie, et quelque soit leur but final , l’utilisent aussi pour des agressions sexuelles

Comment ça commence ?
Par du harcèlement organisé d’individus comme celle faite  par un ex,  ou un mari , ou un amoureux éconduit
C’est un type de harcèlement extrêmement bien organisé,  à la manière de ce qui se faisait dans les années 50 et 60 , avec du harcèlement au travail ou dans la cadre du lieu de vie et H/24 et 7/7
Il y’a une sorte de guerre psychologique mise en place qui mobilise complètement l’attention de la victime . Cette dernière est géolocalisée par GPS et sans doute  une lecture à partir de données biométriques que l’on pense faites par EEG,  ou grâce aux ondes cérébrales,  pour un complément de traque

Les raisons du tracking ? 
J’ai été en contact avec plus 5000 personnes ciblées . Certaines sont des lanceurs d’alerte , d’anciens employés de NSA , et de services de l’Etat.
Certains groupes qui ont accès à cette technologie l’utilisent pour de l’espionnage industriel
Mais dans la plus part des cas, la cible semble avoir été prise au hasard
Il s’agirait d’ expérimentation faite avec des cibles prises au hasard
Si on observe les expérimentation de mind control faites dans le passé (MKultra) on s’aperçoit que les cibles retenues étaient des inconnues , qui servaient de cobayes .

Peut-on l’arrêter ?
Il y a des moyens de freiner le processus sans pour autant l’arrêter complètement . Il est très important de pouvoir reconnaitre le harcèlement à son début et d’essayer de prouver les faits de harcèlement à la police , puisqu’il existe maintenant des lois contre le harcèlement et qui permettent de porter plainte
Mais quand on en arrive au harcèlement électronique cela devient beaucoup plus difficile,  parcequ’ il n’y pas de façon tangible de le prouver pour le faire interdire.

Quelle forme d’aide ?
Il existe des groupes d’aide dont les 3 cités .  Mais il en existe beaucoup d’autres qui aident à combattre de phénomène dans tout le pays .

Ce qu’il ne faut pas faire
Ce que ne devrait sans doute pas faire une cible qui découvre son harcèlement, est d’essayer de convaincre ceux qui pensent que ça n’existe pas . Le risque étant de se retrouver dans un service de psychiatrie avec un diagnostic de schizophrénie ou de délire .
Les associations de défense des droits de l’humain préconisent donc une communication avec les associations spécialisées pour faire le point et obtenir des conseils
Comme je l’ai indiqué le point principal de ce type de harcèlement est de vous entrainer à appeler sans cesse la police pour des faits difficiles à prouver . Cela risque de vous envoyer chez un psychiatre qui n’écoutera pas ce que vous avez à dire ou ce que vous expliquez . il se contentera de faire un diagnostic de problème mental . Une fois que ce diagnostic de maladie mentale a été établi,  la police ne répondra plus à aucune des plaintes portées

Ici, Dr John HALL commente la tuerie du Colorado et le cas de Aaron Alexis

POURQUOI ? 
Nous avons l’impression que ce harcèlement fait partie d’un vaste plan d’expérimentation.  Si vous examinez les expérimentations faites sur le contrôle mental par MKultra et MK search , on voit que les victimes sont des personnes sans particularités et sans les moyens financiers de prouver leur situation. 
Le contrôle mental n’a jamais cessé dans ce pays , à travers les services spéciaux et le Ministère de la Défense depuis les années 50

Les évolutions liées aux technologies des satellites et des RF ont permis de prendre en otage la société civile. Il semble que le ciblage soit destiné à étudier un effet de masse , avec sans doute un but de contrôle de la population.

Un magazine cite une phrase de Vladimir Poutine disant que l’énergie électronique ,  les armes psychotroniques et toutes  les armes qui attaquent le système nerveux central représentent la guerre du futur

La phrase qu’il avait prononcée était  » La nation qui contrôlera le mieux les armes à énergie dirigée contrôlera le monde sans balles ni missiles «
Cette affirmation n’a été reprise que par un groupe de presse de Colombia . Ce groupe m’avait contacté pour des commentaires et des explications. A ce jour, il n’y a pas eu d’autres articles

Mais il est très clair que des expérimentations et études sont faites pour attaquer le système nerveux central.

Quelle a été la réponse des médias américains ?
Il y’a eu quelques articles dans la presse américaine notamment dans le Washington Post.
Cela a été fait après la mort de AARON ALEXIS et après l’écriture d’un scénario lié à mon livre Satellite  Terrorism qui sert à faire passer un message à travers une histoire
Il y a eu une escalade du nombre de cibles dans la dernière décade , à la fois aux USA et à l’étanger.

Le nombre grandissant de cibles qui se plaignent des mêmes phénomènes,  ne relève pas de maladies mentales,  mais bien d’une forme d’expérimentation ,….. tant que le contraire n’aura pas été prouvé .
Il reste à espérer que de plus en plus du média s’empareront du sujet.
Il est évident qu’on verra de plus en plus de tueries . Et il se pourrait aussi que les tueries récentes aient aussi été partiellement faites sous l’effet de contrôle mental …….

 

HCE – un tir dans le cerveau

29 Juin

L’élément important de cet article est le tir d’ondes à l’intérieur du cerveau et qui a activé le système nerveux, mis en branle une réponse musculaire  et entrainé un mouvement incontrôlable du corps. Le titre de cet article  a donc été changé

HCE= harcèlement criminel électronique

Pour exposer ce harcèlement criminel   à travers les aléas de mon quotidien   à ceux qui ont besoin de comparaisons avec leurs  situations problématiques ,  j’utilise  une box internet minimaliste . Cette box  émet sur les fréquences  2400 MHz à 2497 MHz .  Une détection ne devrait donc montrer en 5 à 6 GHz que des valeurs résiduelles de CEM.

Ce n’est pas le cas.

IMG_3152 connexion 5-6 GHz AJ= 5 à 6 GHz

Cette  box est  reliée à mon ordinateur  en filaire via Ethernet , et  avec bien sûr la fonction WiFi  sur OFF.

Par précaution , pendant les connexions,   j’entoure la boite crânienne de  tous les pansements habituels destinés à protéger le cerveau.

Ce sont les mêmes que j’utilise pour dormir.

Ici,  l’IP de ma connexion ADSL  ( 192.168.12.8)   ressemblait vaguement  à celle  ( 192.168.0.1)  que j’avais eu à Paris XV  par la fibre optique . En plus , c’était  de nouveau  une IP fixe et alors que   je n’ en avais pas demandée .

Comme avec  les box  qui  s’affichent en doublon , j’avais attendu,  très peu,  pour trouver ceci

IMG_3146 169 254 195 4 -10H06

1° Mon IP de connexion s’affichait quelques secondes

IMG_3147 câble débranché

  l’écran de l’ordinateur  m’annonçait que le câble était débranché.

IMG_3148 192 168 1 28 -10H07

3° Une minute plus tard l’IP de connexion était celle-ci ci-dessus,  et  qui avait pris le relais

IMG_3143 169 254 98 54 - 21H14

C’était systématique, comme le montre ces autres exemples.Le routeur ne s’affiche pas, l’information disparait, le câble auquel je n’ai pas touché est « dit » débranché et la nouvelle IP s’affiche. Leurre ou pas, cela signe la malignité d’une surveillance constante et de manipulations possibles.

IMG_3139 169 254 214 199 -20H35

Et cela expliquait peut-être … ou pas , une information sur la barre d’état de mon écran et  indiquant un «   redirect   »  lors de toutes  mes ouvertures ou  interrogations de blogs ou de messageries, et qui s’ouvrent tout aussi bien sans

IMG_3149 redirect

Cela s’appelle «   prendre l’information à la source   » . Ce qui permet aux divers membres de ces réseaux criminels  de lire les articles de mes blogs en primeur et de pouvoir  s’adapter ou/et  réagir dans l’instant…. ou juste un peu après.

Toutes les cibles de ces réseaux criminels peuvent sans doute faire le même constat.

Après la parution de l’article  précédent   mis en ligne entre 17h37 et 17h55 , une occasion de réaction s’était présentée après 21H .

J’étais alors allongée  , avec la tête sous 4 bons kilos de protections diverses  en sus des pansements fixés sur la boite crânienne . Le tir extrêmement ciblé et précis et  venant de l’étage supérieur  occupé quasi non-stop  , même par beau temps, par le locataire des banquiers CM-CIC  et de leur gestionnaire Jeffrey DUMAS,   avait donné ceci en détection .

IMG_3145 tir et son dans le cerveau

La fréquence porteuse est 1,1 GHZ  (P) 

Ce tir avait fait éclater un son  directement dans le cerveau et avec  sensation de mise à feu locale , sans passer par les oreilles  . Le buste entier  avait décollé du lit avant de retomber comme une chiffe molle   .

IMG_9337 tête

Photo Wikipédia

L’impact sur une zone  du cerveau avait eu cet effet global. Peut-être par hasard. Les nerfs avaient commandé aux muscles, hors ma volonté et sans aucun bruit externe.

Après ce tir, j’étais restée inerte par dégâts probables  au cerveau et comme  sidérée. Tel un faisan d’élevage face à un humain avec un fusil dans les mains à la place de l’habituelle gamelle.

Incapable de quitter mon lit et mon appartement pour partir et  me protéger des tirs suivants. Ceux-là , de type zappings, avaient pénétré par le conduit auditif.

Ce tir et son effet  sont a rapprocher de celui qui m’avait laissée inerte sur le carreau aux Sénioriales . Il venait d’une maison de l’autre côté de l’allée et avait fait l’objet d’une plainte . NON traitée.

IMG_0863 J à AF détection du tir fait aux Sénioriales

Pour ceux qui voudraient  essayer de jouer à deviner dans quel Etat voyou , cela se pratique, il suffit de rayer tous les noms de pays qui ne semblent pas concernés

SOUDAN   —- ERYTHREE — AZERBAÏDJAN — IRAK ——- FRANCE——-COREE DU NORD —–SYRIE

Et ceci, ci-après,   est un indice pour trouver  le nom de la ville, où cela se passe actuellement.

IMG_2810 Nd de la miséricorde

Ici,  le maire , ancien magistrat , et  informé de cette criminalité ,  tel Mr ROBO à Vannes (56) et Mr GOUJON député/maire à Paris XV et ancien colonel de gendarmerie  , avait également décidé d’oublier l’existence de l’article 40 du code de procédure pénale .

La torture électronique

26 Mai

24 septembre 2014 –

On apprend que les vidéos mentionnées ci-dessous n’existent plus sur internet.

**********

Par Béatrice El Beze  http://beatrice-el.beze.over-blog.net.over-blog.com/

et Peter Mooring  https://stopeg.com

Cette première médiatisation française d’un crime commis contre des citoyens civils innocents et sans importance a été rendue possible par une initiative courageuse du réseau VOLTAIRE

Partie 1/4

Partie 2/4

Partie 3/4

Partie 4/4

La communauté des individus ciblés français recense une cinquantaine de personnes sur un site international de victimes de torture électronique . Son intérêt commun tourne autour d’une horreur : la torture et les moyens d’y faire face ou de s’en protéger un peu. La compassion de compréhension y est souvent le ciment qui évite l’écroulement ou le suicide. Car la souffrance des individus ciblés est monstrueuse et invisible.

La torture qui leur est infligée par des inconnus est continue, systématique et aussi bien physique que psychique. Elle est destinée à rendre fou ou pousser au suicide et relève d’un assassinat programmé , encadré par certains membres des forces de l’ordre et bon nombre d’ élus de ce pays.
Les pires ennemis des individus ciblés sont les psychiatres hospitaliers qui, avec eux, entendent seulement résonner le doux bruit du tiroir caisse et de l’expérimentation cautionnée.

Le matériel utilisé pour torturer les individus ciblés relève des technologies liées à la science physique et notamment aux ondes ( RF, micro-ondes, infrasons, ultrasons) qui sont pulsées à distance et traversent les parois et toutes les protections pour brûler le corps de l’intérieur, priver de sommeil et détruire le cerveau..

Ce matériel est souvent entreposé en proximité et utilisé par des réseaux criminels incluant des psychopathes graves, des camés, des imbibés, des soudoyés.
Derrière , comme marionnettistes, il peut y avoir des expérimentateurs , autres criminels qui utilisent des cerveaux d’êtres humains comme s’ils en étaient propriétaires.

C’est un autre cas de figure connu, surtout documenté aux Etats unis et depuis plus de 50 ans, et peu exposé ou discuté en France.
Il s’agit pourtant d’une horreur monstrueuse et qui ne soulève même pas l’indignation des francs-maçons  humanistes aux plus hauts postes du pouvoir.

Pour se rappeler les dégradations psychiques entrainées par les sévices physiques infligés on peut lire le passage suivant , en traduction libre du texte de Sam Vaknin : The psychology of torture ( La psychologie de la torture)
Le texte original et en entier se trouve à http://www.hotlib.com/articles/show.php?t=The_Psychology_of_Torture
« Il y a un endroit qui garantit la vie privée, l’intimité , l’intégrité et  l’inviolabilité , c’est le corps , un temple unique et un territoire familier de sensations,  fait d’une histoire personnelle .
Le tortionnaire envahit , souille et profane ce sanctuaire . Il le fait publiquement , de façon délibérée, répétée , souvent de façon sadique et sexuelle , et avec un plaisir non dissimulé . Il en résulte des effets envahissants , durables , et , souvent irréversibles .

D’une certaine manière , le corps d’une victime de torture devient son pire ennemi . D’ atroces douleurs corporelles obligent la victime à changer, son identité se fragmente , ses idéaux et ses principes partent en lambeaux. Le corps devient un complice du bourreau , un moyen continu de communication, un territoire empoisonné par la trahison.

Le corps n’est plus qu’ un lieu de dépendance humiliante à la violence de l’agresseur . Les besoins corporels de sommeil , toilette , nourriture, boisson deviennent les causes directes de la dégradation et de la déshumanisation de la victime qui vit la bestialité de sa condition dans sa chair plutôt que par le sadisme ambiant.

Le concept de «corps» peut facilement être étendu à la «famille» , ou «maison» . La torture est souvent étendue aux proches , aux enfants , aux compatriotes et aux collègues de travail. C’est destiné à casser tout les habitudes et les liens sociaux, comme c’est expliqué dans un des manuels de la CIA. La cohésion de l’ identité dépend absolument des habitudes dans leur forme linéaire . En s’attaquant au corps biologique et au corps social la torture entraine une dissociation du mental de la victime .

Dans  » éthique de l’indicible : les survivants de la torture dans le traitement psychanalytique » Beatrice Patsalides décrit ce type de métamorphose en ces termes :
 
 » Par l’écart qui se creuse entre le « je »et le« moi » , il y a augmentation de la dissociation et de l’aliénation . Transformé en objet sous la torture, le sujet a perdu tout sens de l’intériorité , de l’intimité et de la vie privée . Le temps n’existe qu’au présent , sans la perspective d’avenir qui permet un sens de la relativité. Les pensées et les rêves attaquent l’esprit et envahissent le corps , l’enveloppe protectrice des pensées qui donne un espace de respiration entre les pensées et ce qui est pensé et permet de faire la différence entre l’intérieur et l’extérieur, le passé et le présent n’existe plus.

 » la torture prive la victime des modes les plus fondamentaux de relation à la réalité et, par conséquent , est l’équivalent de la mort cognitive . L’ espace et le temps sont déformés par la privation de sommeil . Le soi ( «je» ) est brisé . Le torturé n’a plus rien de connu pour s’y accrocher : famille , maison, effets personnels , proches , langue , nom . Cela entraine une perte d’adaptabilité et du sens de la liberté . Le torturé se sent étranger – incapable de communiquer , de contacts, d’attachement ou de relation d’ empathie .

La torture fait voler en éclat les fantasmes narcissiques grandioses de l’unicité , l’omnipotence , l’invulnérabilité , et l’impénétrabilité de la petite enfance . elle accroit un fantasme de fusion avec une surpuissance idéalisée et omnipotent (mais pas bénigne ) autre – . Les deux processus d’individuation et de séparation sont inversés.
La torture est l’acte ultime de l’intimité perverse . Le tortionnaire envahit le corps de la victime , imprègne son psychisme , et possède son esprit . Privé de contact avec les autres et d’interactions humaines , le torturé est seulement dans la dépendance du tortionnaire . et souffre d’un trauma semblable au syndrome de Stockholm.
à la recherche d’un espoir et d’une quête de sens ……

…………………………….

L’anecdote racontée par Peter Mooring à propos des phares de voitures et de la question liée posée au cours d’un jeu vidéo m’avait fait penser à une mienne situation avec témoin.
J’étais passée chez un très bon ami pour lui expliquer mon silence prolongé et faire le point avec lui, en sollicitant un avis bienveillant mais extérieur.
Pour cela j’avais détaillé le système de « l’accroche «  * qui expliquait aussi des situations plus lointaines, dont il avait également été témoin dans une incompréhension gênante et partagée. Tout naturellement était venu un questionnement sur une éventuelle expérimentation humaine criminelle et une prise de possession tout aussi criminelle de mon cerveau.
Puis nous étions passés à autre chose , regardant des photos de famille sur son ordinateur . Et soudain, toute la hauteur de l’écran avait été occupée par deux lettres rouges en caractères gras

Hz

faisant naturellement référence aux histoires d’ondes que je venais de lui raconter.
Il ne s’agissait pas , bien sûr, de contrôle mental, seulement de l’écoute de notre conversation précédente dans son appartement, par l’intermédiaire de sa ligne téléphonique ou de sa live box connectée en continu.
Il y avait là , aussi, une volonté de  me montrer et prouver une surveillance non stop et des moindres détails, et aussi d’effrayer cet ami. Il est le malheureux propriétaire  d’une pile de cardiaque.

Dans l’article de Juliette Volcler  » Le son comme arme » que l’on trouve à http://www.article11.info/, on apprend que l’onde de résonance du coeur est 78 Hz.
On y lit aussi que « l’oreille peut subir des dommages à partir de 85 dB. »
Le lundi 26 mai au matin , alors que j’avais trainé mon couchage en extérieur sur le sol du balcon pour éviter les brûlures de l’estomac aux micro-ondes subies couchée sur le sol de la salle de bain , j’avais été bombardée de tirs soniques avec des valeurs en dB, autour de 88 dB .

???????????????????????????????

Photo prise dans l’exaspération

Le soir du même jour, cachée sur le sol du salon, entre le mur et le rempart fait par mon lit, j’avais attendu moins de 20 minutes pour sursauter sous un tir sonique de 22,5 KHz pour une valeur de 60 microTesla.

Le signal de VLF 22,5 KHz était peut-être porté par des HF ( hautes fréquences) . Car un autre détecteur avait enregistré au même moment un saut de fréquences HF

???????????????????????????????

Autre photo prise dans l’exaspération

Le reste de la nuit avait été une cuisson moyenne avec des valeurs de CEM ( champ électromagnétique)  allant de 30 à 100 microW/m2, et une réveil sur fond de douleurs brûlantes à l’estomac éructant et aux intestins pétaradants.

* ‘ l’accroche »  est un faisceau d’ondes bloqué sur un individu et qui permet n’importe quelle manipulation du cerveau  de l’infortuné. Le faisceau d’ondes peut être envoyé par les antennes relais, ou par un radar. Ce phénomène est explicité  à travers des vidéos par Barrie Trower, ex-agent du MI5 britannique et  par des sites en  langue anglaise.

Le schéma  indicatif ci-dessous vient du blog de Serge Labreze

IMG_6324 - accroche

Zappings, piqûres, toux

29 Avr

Voici ci-après, une nouvelle exposition de photos de détections, à l’usage d’autres victimes et de tous ceux qu’intéresse le détournement supposé  de l’usage  des antennes-relais .
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/27/deux-experiences/

Image

J’étais allée à Conleau pour dormir dans ma voiture. Cela n’avait pas été possible et soulève toujours les mêmes questions liées à ce ciblage, pour privation de sommeil .
Il ya deux ans, un fournisseur hollandais d’EEG avait proposé en plaisant «  femme bionique  » comme réponse .http://etouffoir.blogspot.fr/2014/04/le-holter-texte-de-novembre-2012.html
Mais là, privée de nouveau du droit au sommeil, j’avais donc et finalement recommencé à prendre des notes.
Ce qui est présenté ici est la corrélation entre les indications des notes prises et la lecture ultérieure des détections  . J’en ignore la pertinence.

Ce qui est appelé ici, zapping est une souffrance ressentie au cerveau comme un coup de fouet brûlant. Il correspond après lecture des détections, à un différentiel de puissance de signaux successifs HF ( hautes fréquences)  dans une gamme de souffrance  moyenne ( sauf 23h55) .
Les zappings de l’emplacement N° 5 , n’étaient que de 100 MHz , mais incessants et tous ressentis au cerveau, par ciblage sur ma tête .
Au matin, à la douleur continue du cerveau, il fallait ajouter : yeux  douloureux brûlants et  vue brouillée.

Les piqûres et la toux mentionnées ici , avaient déjà été présentées dans l’article  : http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/le-harcelement-electronique-toux.html
J’ajouterai seulement que la sensation de brûlures et d’étouffement au niveau de la gorge et qui oblige à tousser , s’accompagne parfois d’une formation instantanée de glaires qui obstruent la trachée en complément.

Les détections ci-après ont toutes été faites dans la voiture, avec l’appareil posé au même endroit.

A Conleau, j’avais changé de place 5 fois, m’éloignant ou essayant de me protéger par autre véhicule  plus grand que le mien et déjà en place , ou par  hangar interposé , de la portée de l’antenne-relais de l’hôtel Mercure . En vain

Vers 22H30 , alors que j’étais seule sur un parking , mon déplacement n°2, une voiture 4×4 était passée, traversant l’espace très lentement et dans toute sa longueur . En mission, recherche ou provocation . Il y avait eu la même chose dans la voie sans issue, qui correspond à mon déplacement n° 5 , vers 4h30 du matin.

 

Image

Image

Image
Image

Image

 

Image

Image

Image

ImageImage

ImageImageEn complément voici un autre exemple des détections faites dans le salon de mon appartement où j’avais terminé la nuit, dans des conditions de souffrance différentes mais avec au final le même  résultat de  non repos  .

Image

Parce que l’appareil émetteur ou, l’antenne relais de l’appareil émetteur , ou l’amplificateur de signal ,  est seulement 2 m50 plus haut , la cadence de ces poussées de 400 MHz vers ma tête était comme suit : 5h32, 5h36, 5h37.20, 5h37.40, 5h38.50, 5h39.40, 5h40, 5h40.30, 5h41.20, 5h41.50, 5h42.20, 5h42.50, 5h43, 5h45.50, etc…

Le jeune homme beur qui habite aussi dans cet appartement, selon lui, semble aussi,  être un très gentil garçon .

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/05/cibles-et-symptomes.html

La traque

14 Sep

Il s’agit de harcèlement en extérieur,  fait majoritairement par des véhicules  et quel que soit le mode de  déplacement de la cible (moi) . A l’observation , on réalise qu’il est constant. Comme toutes les autres actions de surveillance  ( internet, CB, etc..)  il  est basé sur des habitudes de fonctionnement  de groupes jamais inquiétés, et contribue à donner à la cible une impression d’ absolue  privation de liberté .
Dans le contexte actuel , il sert aussi de moyen de  repérage pour pouvoir mettre en action  des zappings   par ondes pulsées  , et quel que soit l’endroit. Peut-être aussi, au cas où le repérage par « piqûres » se révèlerait plus lent.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/les-zappings/

A Vannes , le suivi de poursuite  s’organise  dès ma sortie du parking si je pars en voiture, et montre, encore une fois, une disponibilité  de participants et une généralisation de cette habitude, quasi effarante.
En route pour Arradon, ce jour-là, celui-ci s’était vraiment conduit comme un débutant maladroit.

Image
Celui-là aussi.

Image
Dans le parking de La Pointe d’Arradon, c’est une voiture de vieux  du 60 qui  avait foncé vers moi  pour se mettre en travers de ma route. Le couple rigolait, content  de son anonymat et de  son apparent exploit.
Tout comme ils avaient communiqué pour être informés  de l’endroit d’une cible à embêter , ils avaient dû le faire en retour , avec un message de mission accomplie, ignorant  même sans doute que ça allait servir à bombarder la cible de rayons d’ondes et le plus vite possible.

C’est ce qui s’était passé . Là, au milieu  de la nature et des arbres , dans ma voiture où j’avais prévu une sieste de récupération, les coups  d’ondes ( lointains) au cerveau avaient pu être déclenchés presque immédiatement. Le cerveau ainsi sur-excité  n’avait pas pu  trouver  de repos.

Ce soir-là, j’avais attendu la nuit pour sortir sur la pointe des pieds, sans bruit de serrure ni de porte. Même pas celle de l’immeuble.
Progressant  dans l’ombre des arbres de l’avenue de la Marne, j’étais à peu près invisible. Sauf pour une  voiture blanche aperçue  tout soudain et en maraude. Arrivée à ma hauteur, elle  et son conducteur beur , avait  simplement fait  un Uturn peu discret. Et la farandole des  voitures suiveuses suivantes avait commencé.
Cela indiquait un espionnage à la source et éventuellement à partir de mon appartement.
Arrivée  au Best Western, je n’avais personne sur mes talons, à cause du sens unique sur la place,  mais c’était tout comme.
Dans la chambre, les tirs d’ondes au cerveau avaient commencé à partir de 23h  , venant  de la fenêtre qui donnait sur une cour. Curieusement et presque en même temps, il y avait eu des détonations au niveau de la salle de bain.

Image
A 6h30 le lendemain, ce sont  des bouffées brûlantes dirigées sur  l’estomac, à la verticale,  qui m’avaient fait bondir hors du lit. Compte tenu de l’exigüité des chambres, il fallait avoir glissé l’appareil émetteur sous  le lit de la 211. Juste au-dessus.

Quelque temps plus tôt cette  traque systématique  avait été , comme c’est  souvent le cas,  à base de voitures de fonction. Mon départ de l’immeuble dès potron minet,  n’ avait pu  être signalé que  par la société de nettoyage de l’immeuble   . Et le rodéo  des voitures d’entreprises, s’était terminé avec   CG429WS, celle d’une société d’approvisionnement pour boulangers. Le hic , c’est qu’à 6h du matin, son jeune conducteur attendait, moteur en marche,  loin de toute boulangerie, près de chez moi, et  prétextant s’être arrêté pour téléphoner .
A sa copine  ?  A son patron  ?  qui adorent qu’on les appelle à cette heure là…

Depuis, en forçant sur l’observation, j’avais noté  qu’un motard soigneusement camouflé par son casque  passait systématiquement dans les endroits  où j’arrêtais ma voiture, rues ou parkings, avant d’y envoyer un nigaud faire le boulot de harcèlement de présence  , comme hier soir pour BK713MN.
Ce suivi de  tous mes déplacements n’est,  bien sûr,  pas nouveau . Mais il est important de noter qu’il avait été le même  en  Australie en 2010, en Nouvelle Zélande en 2011 ,  avec  en plus le harcèlement électronique en Islande en.2012 , en Crète en 2012,
C’est un élément d’analyse important .

A Cuba, c’était  tout simplement le gros HUBERT,  un gars de mon  groupe de touristes  qui avait fait  le boulot de harcèlement  , essayant d’entraîner avec lui tous ceux qu’il pouvait.
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/03/cuba-et-crete/

A ce stade , je ne serais même pas étonnée d’apprendre qu’il avait aussi  apporté avec lui le matériel  d’ondes pulsées qui avait permis de me torturer le cerveau   la nuit , en tous endroits. A chaque escale, j’étais la seule du groupe à n’avoir jamais de chambre attribuée  à l’avance . Après attente, j’étais en général   logée loin du groupe.

Chaque histoire de cible est différente , mais cependant,  je précise ici que Cuba  a la réputation d’être protégé de toute interférence satellitaire américaine (ou européenne),  par elle-même et par  ses copains chinois. Ce qui devrait permettre d’exclure la-bas cette méthode de ciblage pour  matraquage d’ondes.
Par ailleurs au niveau des sensations de souffrance infligées au cerveau par ondes pulsées, mes notes permettent de mettre dans la même catégorie  de sensations,  celles générées par mon ex-voisin de Paris J. CHURCH ( 2012) , celles subies pendant tout mon séjour en ISLANDE (2012) et celles  ressenties de façon tout aussi aigüe , douloureuse   et systématique à CUBA (2012) ,en CRETE (2012) et à l’Amsterdam Court , un hôtel presque pur beur  de NYC (2013)

Dans ces  endroits différents, et en tous cas, on peut donc penser à du matériel semblable …. si ce n’est … le même.

Pour ce qui est des zappings  effectués à bord d’avions, et que j’ai mentionnés à plusieurs reprises , je recommande simplement une lecture  du rapport de  Julianne McKinney, Directrice du Projet de Surveillance Electronique , en date de 1994,   et qui mentionne des témoignages  de faits semblables avec ondes pulsées à partir de matériel embarqué sur des vols, donc par des harceleurs .

Compte tenu des connivences  * diverses pour harcèlement en aéroport, on ne peut pas l’exclure.
http://etouffoirs.wordpress.com/2013/09/14/harcelement-en-aeroport/

Le sujet de cet article était la traque  physique qui aboutit aussi au zapping., Alors voici ci-dessous une information imagée de début de traque tout simple. Cette  journée-là , à Paris, comme parfois, c’est un gamin anodin,  guetteur,  qui avait été chargé de commencer à donner l’information de ma sortie. Paralysé et rouge de confusion , il n’avait pas réussi à fuir la photo. Il s’était seulement assis;

Image

* Pour mémoire ,  dans des articles précédents j’avais raconté l’anecdote du vol de ma pièce d’identité par un employé de la sécurité à Roissy et plus tard le dépôt , au niveau  d’une poste de la sécurité d’Orly, d’un mien  CD volé quelque temps avant dans ma voiture , à Vannes.

A la façon plus anodine d’un harcèlement de brimade ridicule on peut aussi voir :

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/20/air-france/

Témoignage

13 Août

Ceci est une traduction libre et partielle d’un témoignage de harcèlement en réseau et de harcèlement électronique . L’original est en anglais  à : http://peacepink.ning.com/forum/topics/french-perps-are-f-cking-haters#comments

C’est, sur ce forum Peacepink, le deuxième témoignage de ce type de harcèlement électronique de femmes et  qui torture leur cerveau, en FRANCE. La seule réponse des pouvoirs publics français avait été un INTERNEMENT  qui décrédibilisait la victime et protégeait les harceleurs, avec la complicité active du corps médical. Comme au XIX ème siècle !

Récemment, une hospitalisation de victime , hospitalisation de  complaisance pour protéger  le réseau de harcèlement électronique en France, a coûté plus de  23.000 euros à la sécurité sociale et donc aux contribuables.  VINGT TROIS MILLE EUROS

Je suis Française d’ origine africaine  et musulmane. J’étais étudiante en médecine à Oradea, à la  Faculté de médecine,  en Roumanie. J’ai été obligée d’arrêter mes études en raison d’un grave problème qui est apparu au début de ma 4ème année à Oradea. Cela ressemble à  un très long cauchemar. Malgré le fait que ne suis pas une personne spéciale  (pas de casier judiciaire), je suis  soumise  à  une surveillance H/24 , suivie dès que je sors et torturée par harcèlement  électronique à l’intérieur de ma maison. Maison , aussi peu sûre , pour moi  que les maisons de mes amis . Il  me semble que les services de police ou les services secrets roumains et français  pourraient être impliqués dans le harcèlement et la torture qui m’est infligée  à l’aide de dispositifs électroniques (armes à énergie dirigée).  En effet  il semble bien que seules les agences gouvernementales devraient pouvoir avoir accès à ce genre d’ équipement  sophistiqué qui met en oeuvre   différentes tactiques terroristes : telle  la privation de sommeil, par exemple.
Des avocats se sont dits  dans l’impossibilité de  m’aider.. Jusqu’à maintenant, je ne sais pas pourquoi je suis ciblée . Je reste avec l’impression que  les  agences des  deux pays détiennent un secret sur moi et  qu’ils refusent de nommer. Je suis musulmane, mais  ni  criminelle  ni  terroriste.

J’ai commencé la première année d’étude de médecine  à Oradea, une petite ville de Roumanie près de la frontière hongroise. C’était en 2009-2010. J’avais l’habitude de vivre en France avant cette date. Mon problème a commencé lors de la première année avec quelques problèmes avec d’autres élèves de la section anglaise. Un étudiant européen d’une  classe supérieure, et responsable de l’association des étudiants  avait essayé d’attirer mon attention et récidivé même par facebook  malgré mes refus.
Finalement il a décidé de se venger  et de   détruire ma vie . Comme il était féru d’informatique et de  nouvelles technologies, il avait  piraté,  puis détruit mes ordinateurs, volé mes mails, les conversations Skype, mis mon téléphone sous surveillance, fait passé des messages bizarres , me menaçant de publier toutes mes conversations..
Ensuite, il s’est  mis en rapport  avec tous les gens que je connaissais  dont la plus part étaient membres de l’association des étudiants , pour faire de ma vie un véritable enfer.
J’avais  eu beaucoup d’amis, une très bonne vie sociale à l’intérieur et à l’extérieur de l’école. Ils ont  réussi à tout détruire   en répandant des rumeurs et des mensonges  sur moi. Les gens ont commencé à me fuir, même ceux qui ne m’avaient  jamais parlé avant. J’ai perdu la plupart de mes amis. Quand j’ai essayé de savoir  pourquoi certaines personnes devenaient  bizarres avec moi, on m’a étiquetée comme malade mentale .  J’ai été  ainsi harcelée dans toutes les facultés. Cette pression psychologique a continué pendant 3 ans. Je ne comprenais pas ce qui se passait jusqu’à la fin de ma troisième année. Je savais que quelque chose se manigançait  derrière mon dos, mais je ne savais pas quoi , ni comment y faire face!

J’ai parlé à mes meilleurs amis au sujet de tout cela : l’isolement, les rumeurs, les insultes, le piratage, les menaces, le vandalisme et les vols de mes affaires. J’ai même rencontré un médecin psychiatre, professeur à l’école, à qui j’ ai raconté mon histoire. Il  m’a conseillé d’ignorer tout cela  et de continuer mon chemin. Et c’est exactement ce que j’ai fait, mais les HARCELEURS  ne m’ont pas lâchée.. Ils voulaient plus que ruiner ma réputation, plus que mon isolement. Ils voulaient ma destruction complète en raison de leur haine et désir  de vengeance. La pression psychologique était extrême. Pour chaque nouvelle journée ,  il y avait de nouveaux harceleurs  recrutés et impliqués. Ils étaient nombreux et j’étais seule, qui allait  croire  mon histoire?

J’ai  alors contacté la police roumaine à propos des messages,  des piratages divers,  et des menaces, et  montré les preuves (j’ai pris des photos de tout).

La police m’a tout simplement ignorée.
Quand j’en ai parlé  à la police française , elle a répondu   qu’elle  ne pouvait rien faire parce que je vivais à l’étranger . Elle m’a conseillée  de contacter la police roumaine.

Le consul de Roumanie à Paris  m’a dit la même chose. J’étais complètement perdue et effrayée, je ne me sentais plus en sécurité à Oradea où les HARCELEURS  avaient essayé de me tuer à plusieurs reprises dans le passé.

Le responsable des étudiants   (désormais ex) m’avait menacée d’hospitalisation
Un de leurs amis a essayer de m’écraser avec une  voiture (j’ai vu le visage du conducteur),
J’ai été empoisonnée le jour de l’examen de sémiologie chirurgicale au cours de l’année 3d, quelque chose de grave s’est passé au cours de ma pratique en chirurgie générale.
En trois ans, ils ont réussi à me faire passer pour  la personne la plus détestée dans ma classe, à l’école, mais aussi dans la petite ville.
Leurs méthode de traque en bande  a parfaitement fonctionné, et  ils ont utilisé toutes les tactiques destructrices possibles contre moi. Pourtant je suis restée malgré tout.

Ce n’est qu’à la fin de la troisième année que  j’ai enfin découvert ce crime  qu’est le harcèlement en réseau, cause de toutes mes souffrances .
J’ai alors décidé de parler à l’ancien président de l’association des étudiants. Il était en 6ème année à cette époque. J’ai emmené  un de mes amis qui était également dans la même classe que lui. J’ai tout mis à plat , mais il a tout  nié , malgré les faits, il a également dit beaucoup de mensonges.

J’ai alors décidé d’écrire un texte disant la vérité et  mentionnant les mensonges racontés sur moi, et que j’ai distribué dans  l’école. L’ancien président se sentant menacé a appelé son meilleur ami (qui est un vrai criminel), et ce dernier a collecté tous mes textes  après mon départ (comme on m’a dit plus tard).
Ils avaient peur de la vérité et d’être vus  comme des menteurs. Ils ont alors décidé de se débarrasser de moi, pour mettre fin à tout cela.

Puis je suis partie en France pour des vacances  ne  me doutant de rien.
Je suis revenue à Oradea au début d’Octobre 2012 pour  ma 4ème année.
Des phénomènes  étranges ont commencé à se produire dès  la deuxième semaine . J’étais suivie dans la rue par des gens du coin, partout où j’allais
Quelqu’un m’a pris en photo dans la rue. J’ai commencé à avoir plusieurs et sérieux problèmes de tachycardie sans aucune raison, même quand j’étais chez moi, détendue. Ma peau était brûlante, j’étais extrêmement  fatiguée mais sans raison. J’ai remarqué que les résidents  de l’étage supérieur  suivaient et imitaient mes déplacements à l’intérieur de chez moi . Je ne pouvais plus dormir ,  car j’étais réveillée chaque nuit à 3 heures du matin. J’étais terrorisée et me demandait ce qui m’arrivait.

Après beaucoup de recherches,  j’ai  découvert  le harcèlement électronique et le harcèlement en réseau et prévenu   la police d’Oradea qui m’a proposé deux alternatives :
1 –  consulter un médecin psychiatre.
2 –  changer d’ école
La police a même  proposé de m’aider pour ce changement d’école ( alors qu’elle savait que c’était impossible . Aucun changement d’école n’est possible après le démarrage de l’année scolaire )

J’ai alors contacté le consul français qui a répondu qu’il ne pouvait rien faire. Il m’a juste conseillé de rentrer en France si je me sentais plus en sûreté ici.
C’est ce que j’ai fait pour un certain temps. Sur le vol de retour pour la France  , j’ai été très malade avec l’impression que j’allais mourir.
Une fois dans  l’aéroport Charles de G, j’ai acheté une nouvelle carte de téléphone et immédiatement reçu   un étrange message texte codé à partir d’un numéro français que je ne connaissais  pas.
J’ai alors commencé à voir tout un tas de gens différents qui rodaient autour de ma maison et  me suivaient partout.
J’avais peur, je ne pouvais pas sortir faire du shopping sans être suivie.
J’ai appelé la police à plusieurs reprises, qui m’a ignorée. Au dernier appel , un policier m’a  proposé d’aller à un poste de police . J’y suis allée  à 2h du matin, déposée pour cela devant la gare par un voisin. Après avoir attendu de 2h à 5h , j’ai appris que la personne qui prend les plaintes était absente et que je devais aller à un autre poste de police.
J’ai pris un taxi pour y aller. Là j’ai attendu jusqu’à 6h du matin, avant d’être jetée dehors sans raison. Je suis donc allée dans un autre poste de police où s’est déroulé l’exact même scénario qui m’a fait aboutir dans un poste de police du nord de Paris.  ( ce qui, en m’éloignant de mon adresse , m’exposait au maximum  au « théâtre de rue » des harceleurs).
Quand je suis entrée dans le poste de police ,les nombreux policiers présents ont commencé par fouiller mon sac avant de me rejeter à la rue.Il était environ 7 ou 8h du matin  ce samedi de novembre 2012. Et j’étais bien sûr une cible facile  pour tous les cinglés mobilisés pour me terroriser : policiers, ambulanciers, préposés d’entreprises de nettoyage , et autres personnes bizarres qui me suivaient dans toutes les rues. J’étais chassée comme un lapin et morte de peur , espérant qu’il ne s’agissait que d’un cauchemar dont j’allais me réveiller. Mais c’était la réalité. Je courrais devant les voitures pendant qu’ils prenaient des photos. J’y ai perdu mes chaussures, mon sac avec tout mon argent à l’intérieur, avant de finalement   atterrir dans la maison d’un ami,  ainsi témoin d’une étrange concentration de policiers  devant sa maison. J’étais dans un état épouvantable  . Un médecin me conseilla  de voir un puy : ce que j’ai refusé . En effet ce médecin avait été rencontré comme par hasard dans la rue , mais comme si tout avait été prévu.

Ensuite, mon cauchemar a continué avec le harcèlement électronique 24/7 (principalement fait par des voisins) et la privation de sommeil dans mon appartement, mais aussi dans la maison de mon cousin.
Le harcèlement électronique a entrainé une tachycardie sévère . Ce harcèlement électronique semble  en effet permettre  d’augmenter ou de diminuer mon rythme cardiaque ou la température du corps . Cela induit une grande fatigue .
 Essayant d’en parler autour de moi, je me suis retrouvée au final  admise dans un hôpital psychiatrique parisien et  obligée de prendre des médicaments contre mon gré. Le but de cette hospitalisation était , bien entendu , de me discréditer totalement. J’y suis restée plusieurs jours avant d’être libérée.

Après cette hospitalisation, j’ai perdu la plupart de mes amis . Ceux qui restent pensent que je suis une malade mentale.

J’ai  ensuite quitté la France pour mon pays d’origine pendant un certain temps , et obtenu un répit.

De retour à Paris , tout a recommencé après quelques  mois.
Actuellement encore, je suis attaquée  par harcèlement électronique  pendant mon sommeil. Ma tête est visée.  L’intensité des tirs  est devenue plus faible, mais le résultat est extrêmement douloureux.
La pire des horreurs  est la privation de sommeil. Le harcèlement électronique me tient  éveillée jusqu’au matin.
Il apparaît clairement  que les radiations proviennent principalement des appartements à l’étage.
Les ondes  me suivent dans chaque endroit  de ma maison.
Malgré le manque  de preuves tangibles,  je suis capable de comprendre exactement ce qui se passe.
Pour finir mes études, j’ai essayé de retourner en Roumanie , puisque je n’ai pas d’autre choix. J’ai donc contacté les universités et postulé à d’autres facultés qu’ Orédea, mais reçu des réponses négatives  ou demandes  de documents complémentaires inexplicables et impossibles à satisfaire en temps voulu.
Manifestement, je suis indésirable en Roumanie, tout comme en France,  et sans raison connue.
Qui peut me le dire ? ………….

Je me sens si mal .  » ILS » sont en train de me  détruire  physiquement et psychologiquement. ………

mise à jour:
Je suis allée rendre visite à un ami  ce week-end. Il  vit dans un pavillon  en dehors de Paris.
Et les HARCELEURS  m’ont retrouvée là-bas, comme ils le font partout où je vais ….. Cette nuit, j’ai été victime du  pire épisode de harcèlement électronique subi jusqu’alors. J’ai eu la sensation horrible qu’on me brûlait  la tête pour m’empêcher de dormir ……..