Tag Archives: symptômes

Les armes à micro-ondes au service de la criminalité

19 Oct

Image du site http://www.mikrowellenterror.de

Le texte ( ici partiel) ci-après, avait été écrit par Dr. Reinhart Munzert en juillet 2002
Il se trouve à : http://www.mikrowellenterror.de/english/index.htm

Dr . Munzert avait le projet de poursuivre l’exposé de ses connaissances sur le sujet des armes à micro-ondes ,  et acquises auprès de spécialistes d’électronique et de physiciens, comme le montre le programme de ses séminaires dans le texte original.
Il en a été empêché.

Ce qui suit est une traduction libre, en rappel, d’une partie d’un de ses articles d’explication et d’alerte.

Comme suit :

 » Les effets d’un faisceau  de micro-ondes  sur les victimes comprennent une extrême lassitude, des maux de tête, des battements de coeur irréguliers, des diarrhées, les testicules douloureux, des lésions du système nerveux et des organes internes, des brûlures de la peau et des yeux.

Les effets ultérieurs comprennent la cécité, les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer. Au cours des derniers mois, certaines victimes ont diagnostiqué des tumeurs cancéreuses.

En plus de cela, les victimes (par les rumeurs et la diffamation) sont présentées comme psychotiques et dangereuses et ainsi, rendues complètement impuissantes.
Dans le même temps, de nouvelles armes (pour certains sous-traitants) sont testées dans des conditions ordinaires et constamment améliorées.

Les crimes liées aux micro-ondes de forte puissance sont un nouveau type de crime avec des caractéristiques très nouvelles. Dans un rapport de 1999 sur les activités criminelles utilisant des outils électromagnétiques, l’Union internationale des sciences radiophoniques avait manifesté son inquiétude sur : « Le fait que des activités criminelles utilisant des outils électromagnétiques puissent être mises en action de manière secrète et anonyme et que les frontières physiques, telles que les clôtures et les murs, puissent être pénétrées par des champs électromagnétiques.  »

Expert Pevler avait  souligné: « Le développement des armes à micro-ondes à haute puissance (HPM) et leur prolifération au sein d’organisations subversives offrent le moyen de commettre le » crime parfait « . Les attaques par HPM ne laissent généralement aucune preuve résiduelle et leurs effets peuvent aller de la nuisance à la catastrophe « (1997).

Les armes HPM que les gangs pourvus de haute technologie utilisent fournissent des ondes continues ou pulsées sur de longues périodes – en particulier la nuit – à partir de voitures ou de fourgonnettes ou de bâtiments autour de la ou des personnes ciblées. Ils utilisent des magnétrons, des générateurs de micro-ondes, des amplificateurs, des systèmes intégrés. En outre, ils utilisent des méthodes d’imagerie murale.

Il y a déjà plus de 40 victimes connues en Allemagne, certaines d’entre elles ont même été agressées à l’hôpital. Mais la police ne comprend pas ces nouvelles armes.

En outre, les criminels utilisent des tactiques relevant de guerre de l’information : tout savoir sur les victimes.

Alors ne leur laissez rien savoir sur vous, l’information participe de la domination . C’est pour cela qu’ils s’insèrent dans  les systèmes de communication des victimes.

Le réseau criminel possède un savoir-faire technique de premier ordre et des équipements de haute qualité. Cela garantit une haute efficacité et une bonne  précision des frappes . Cela permet aussi d’opérer à partir de voitures ou de fourgonnettes. Les générateurs / émetteurs de micro-ondes peuvent être camouflés dans une valise .
……..

C’est grâce à une constructive coopération entre des spécialistes de l’électronique et des physiciens que nous avons pu mettre en lumière cette activité criminelle hautement technologique.

Selon les experts: les ondes (pulsées) par deux ou plusieurs émetteurs [générateurs MW] convergent  dans la zone cible et renforcent ainsi leurs effets.

Il existe également des antennes paraboliques modifiées en émetteurs.

En outre, des systèmes d’antenne intelligents (adaptatifs) (de nombreux petits émetteurs connectés au lieu de quelques grands, par exemple cachés dans des voitures en stationnement) seront utilisés.

Parfois, le saut de fréquence est utilisé. Ces méthodes fonctionnent sur plusieurs centaines de pieds, si tout est bien ajusté.

Il est possible de trouver les endroits où les composants (électroniques) pour des armes extrêmement puissantes ou des systèmes complets (images 4, 5, 6) peuvent être achetés légalement.
……
Dans certains cas, les modes de vie des criminels nous sont bien connus. Ils sont en tous points semblables à ceux des terroristes. Beaucoup prétendent être de bons citoyens avec des modes de vie respectables, pour couvrir leurs crimes.

Les activités criminelles classiques (c.-à-d. cambriolage) sont perpétrées par des gangsters ou d’anciens membres de la Stasi (qui étaient dans les services secrets de l’ancienne RDA).

Dans ce type de réseau, il existe une séparation du travail et une structure de soutien qui inclut également des étrangers.

Les terroristes pourraient également utiliser les micro-ondes  comme arme anti-électronique. Avec les micro-ondes HP, ils peuvent attaquer avec succès l’électronique des ordinateurs, des voitures, des avions, etc. [voir les autres documents de l’Atelier W8].

Ils peuvent utiliser des armes à micro-ondes (armes à radiofréquence) pour aussi endommager les systèmes électroniques lors d’une attaque invisible avec toutes sortes de conséquences.
….
Tout cela n’a rien à voir avec la peur des micro-ondes . Il s’agit d’ une technologie de pointe criminelle  et subie par la population. Et il est effrayant de constater, que ces armes sont de plus en plus utilisées par des criminels et des terroristes. »

Publicités

Les femmes zappées de Greenham Common

12 Sep

Les mots « ZAP » – « ZAPPÉ » – « ZAPPING » sont couramment utilisés par les individus ciblés pour caractériser des agressions par des signaux indéfinis , parce que non-repérés ( détectés) ou non-repérables ( appareils détecteurs inadaptés aux cas ou aux gammes de fréquences )

Les femmes zappées de Greenham Common qui avaient manifesté en continu pendant 19 ans,  de 1981 à 2000,  autour de la base de  la Royal Air Force de Greenham Common n’avaient pas, au début,  de détecteurs .
Elles avaient été zappées sans pouvoir le prouver

http://www.historicalpapers.wits.ac.za/inventories/inv_pdfo/AG1977/AG1977-A11-6-16-005-jpeg.pdf

Ces femmes pacifistes , 36 d’entre elles au début, puis des milliers en plusieurs occasions,  réclamaient un débat public sur l’installation de missiles nucléaires sur cette base militaire du comté de Bershire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_femmes_pour_la_paix_de_Greenham_Common

Elles n’imaginaient bien sûr pas, à l’origine, que l’on puisse se servir d’armes invalidantes contre elles et leur mouvement pacifiste, sur le sol britannique.

Mais très rapidement, certaines avaient eu des doutes à cause d’états et de problèmes anormaux. Elles avaient compris qu’elles ne pouvaient pas ou ne devaient pas,  rester près de la base plus de quelques heures.

Les symptômes exprimés par ces femmes pacifistes , et listés par Kim BESLEY , correspondent à des réactions maintenant connues comme conséquences d’ agressions par énergie dirigée de micro-ondes , ultrasons, infrasons, et ce , même et surtout, dans des situations d’exposition de faible intensité ou non thermique ( pour ce qui concerne les micro-ondes)  . Ils étaient comme suit :
– vertiges
– saignement de la rétine
– visage brûlé ( même la nuit)
– nausées
– troubles du sommeil
– difficulté de concentration
– pertes de mémoire
– maux de tête graves
– paralysies temporaires
– mauvaise coordination de la parole
– irritabilité
– désorientation
– sentiment de panique dans des situations ordinaires

A cette liste et avec le recul, Barrie Trower avait ajouté des maladies et problèmes qui s’étaient déclarés plus tard , tels :
– des cas de cancers du sein
– de nombreuses interruptions involontaires de grossesse

 

et, on parle maintenant  de l’irradiation par CEM  , un peu , aussi , en FRANCE

Harcèlement criminel – Un questionnaire

30 Oct

Ce questionnaire avait été proposé en 2013 , à des victimes de harcèlement électronique par l’ex-association de Derrick ROBINSON.
Le texte original en anglais a été transmis par Hassan, individu ciblé, résidant au Maroc, et qui répond , entre autres , sur une page FB et sur PP.

La présentation qui suit est partielle et fait abstraction de données qui concernent plus particulièrement les US.

Cette présentation un peu tronquée du questionnaire original est destinée à répondre à  ceux, dont les cibles,  qui s’interrogent sur  les divers aspects du  ciblage par harcèlement criminel .

Ce questionnaire tient compte aussi de ce qui est observable par les cibles , de leur ressenti, des sensations éprouvées et des impressions laissées durablement par la souffrance  infligée et vécue différemment par chacun.

Le harcèlement criminel se compose du harcèlement criminel en réseau et du harcèlement criminel par énergie dirigée.

275 victimes, , essentiellement des américains avaient répondu à ce questionnaire.
Quelques victimes , hors des Etats Unis, avaient également répondu aux questions posées , dont 4 victimes en Asie, 3 en Australie et 18 en Europe .

Dans le listage de ce questionnaire , il existe toujours une rubrique « autres » qui explique la différence entre le total des répondants et le total des réponses aux rubriques signifiantes , précises.

Sur 267 victimes  il y avait

167 femmes, et

100 hommes qui avaient répondu à la question « genre » .

Sur les 250 victimes qui avaient donné une information sur leur orientation sexuelle, il y avait
230 hétérosexuels, 10 homosexuels, 2 bisexuels et 8 transsexuels .

Les situations pour 242 des victimes ayant répondu sur leur situation matrimoniale , étaient
– célibataires ( jamais mariés) pour 130 d’entre eux ,
– seuls après divorce pour 44,
– séparés pour 44 autres et
– mariés pour 24.

Sur 106 réponses,
– 37 victimes liaient leur harcèlement à leur ancien conjoint,
– 69 refusaient cette éventualité.

Sur 209 réponses ,
– 121 victimes reconnaissaient une connotation sexuelle à leur harcèlement. Il s’agissait de femmes pour 62% des victimes ayant répondu à cette question.
34% des victimes avaient la garde ou la responsabilité de leurs enfants, et 37 % d’entre eux disaient que ces derniers étaient également harcelés

Pour les 256 victimes qui avaient répondu à la question du lieu de leur harcèlement,
– 215 (83,98 %) pointaient leur lieu de vie habituel, et seulement
– 9 d’entre elles mentionnaient leur lieu de travail.

Sur 258 réponses,
– 125 victimes se disaient sans emploi et
– 62 avec un emploi. Les autres s’étaient listées dans les catégories « sous-employés » et « autres » .

Le questionnement sur le niveau d’étude faisait apparaître 135 diplômés divers sur 260 réponses.

Parmi les 254 victimes qui avaient répondu à la question sur leur religion, il y avait
– 117 chrétiens,
– 2 juifs ,
– 64 musulmans,
– 2 hindous et
– 2 bouddhistes .

Le harcèlement répertorié et proposé donnait pour 249 victimes qui avaient répondu au type de harcèlement subi
– harcèlement criminel en réseau : 53,82 %
– harcèlement électronique : 76,71 %
– voix dans le crâne ( V2K) : 45,38 %
– attaques chimiques : 24,9%
– victimes de barbouzes : 11,65 %

Le plus important contingent de personnes se reconnaissant victimes était né entre
– 1946 et 1950
– 1961 et 1970
– 1976 et 1980
Ces victimes avaient pris conscience de leur ciblage surtout entre
– 1965 et 1970
– 1991 et 1995
– 2001 et 2013

Avec 255 réponses à la question sur la durée du harcèlement
– 16,86 % disaient quelques minutes
– 16,47 % mentionnaient quelques heures
– 7,45 % parlaient de toute la journée
– 55,69 % subissaient un harcèlement continu.
– 1,57 % étaient harcelés toute la matinée
– 1,96 % étaient harcelés toute la soirée

Les origines proposées de harcèlement, auxquels 230 victimes avaient répondu donnaient les % suivants
– harcèlement par la police : 32,61 %
– harcèlement de type gouvernemental : 17,39 %
– harcèlement de voisinage : 33,48 %
– harcèlement par des amis : 10%
– harcèlement par la famille : 10%

– harcèlement pour raisons financières : 10 %
– harcèlement lié à une relation : 17,83 %
– harcèlement lié à la drogue : 6,52 %
– harcèlement lié à la sexualité : 13,91 %

– torture électronique seulement à la maison : 23,04 %
– torture électronique au travail : 5,22%
– torture électronique en tous endroits : 52,17%

– suivi de harcèlement après déménagement dans la même ville : 26,96 %
– suivi de harcèlement après déménagement ailleurs dans le même Etat : 22,17 %
– suivi du harcèlement après déménagement dans un autre Etat: 21,74 %
– suivi du harcèlement à l’étranger ( pour ceux qui voyagent) : 6,96 %

A la question «  qui vous harcèlent selon vous » sur 258 réponses
– 21,32 % avouent qu’ils ne savent pas
– 12,79 % des victimes désignent la police
– 10,08 % désignent des agents fédéraux
– 8,91 % mentionnent des voisins

A la question complémentaire «  pourquoi pensez-vous être harcelé » 248 personnes avaient répondu , entre autres :
– ne pas savoir : 26,61 %
– leur activisme : 16,94 %
– un différent avec une autre personne : 8,06 %
– un refus de coopérer avec des harceleurs : 6,85 %
– le fait qu’ils avaient été choisi au hasard : 3,63 %

Sur 217 victimes ayant répondu à la question , 60 disaient avoir été enfermées de force dans un hôpital psychiatrique.

Les réponses de 186 victimes de harcèlement criminel en réseau , admettaient :
– bris de matériel : 23,66 %
– accident de voiture : 10,75 %
– harcèlement par les airs : 24,73 %
– manipulation du matériel informatique : 48,92 %
– difficultés au travail : 29,57 %
– violations de domicile : 38,17 %
– attaques sur les animaux domestiques : 19,35 %
– interférences avec les amis ou la famille : 47,85 %
– enfermement contraint en hôpital psy : 15,05 %
– des problèmes financiers ( fabriqués) : 29,03 %
– du théâtre de rue : 31,18 %
– la surveillance du domicile : 78,49 %
– le suivi à pied : 62,37 %
– des propos sarcastiques : 47,85 %
– des pertes d’emploi : 23,12 %
– du vandalisme : 21,51 %
– des manipulations sur le véhicule : 34,41 %
– des altérations de la nourriture : 23,12 %

Les 140 victimes de voix dans le crâne ( V2K) ayant répondu, reconnaissaient
– entendre des menaces : 74,29 %
– entendre des sarcasmes : 56,43 %
– entendre en boucle des propos dépourvus de sens : 57,14 %
– subir des critiques : 52,86 %
– être soumis à des interrogations : 48,57 %

Pour ce qui concerne la harcèlement électronique , 228 cibles avaient répondu sur les parties du corps visées comme suit :
– tête : 71,93 %
– yeux : 29,39 %
– nez : 34,27 %
– visage : 29,39 %
– abdomen : 32,02 %
– estomac : 32,89 %
– sexe : 46,49 %
– intestins : 28,51 %
– bras : 22,37 %
– jambes : 32,02 %
– pieds : 20,61 %
– mains : 15,79 %
– coeur : 38,16 %
– mâchoire : 14,04 %
– reins : 11,4 %
– dents : 16,23 %
– gorge : 36 %

253 victimes avaient répondu à la question « avez-vous l’impression d’avoir été implanté avec une puce « 
– 77 ( 30,43 %) pensaient avoir été implanté
– 58 ( 22,92%) pensait que ce n’était pas le cas , et
– 118 (46,64 %) se posaient la question

Les symptômes ressentis par 230 victimes de harcèlement électronique donnaient

– sensations de brûlures : 33,91 %
– maux de tête : 23,48 %
– extrême fatigue : 51,74 %
– sensation de décharge électrique dans tout le corps : 36,09 %
– sensation de viol électronique : 23,48 %
– manipulation du corps à distance : 30,87 %
– holographie : 11,3 %
– bourdonnements auditifs : 43,48 %
– démangeaisons : 30,43 %
– privation de sommeil : 46,96 %
– sensation d’aiguilles ou d’échardes : 37,39 %

 

Le niveau de souffrance estimé par 249 victimes sur une échelle de 1 à 10 donnait
– pour 7 : 15,26 %
– pour 8 : 14,86 %
– pour 9 : 10,84 %
– pour 10 : 18,07 %

L’état émotionnel que 235 victimes reconnaissaient , montrait :
– frayeur : 37,02 %
– colère : 60,85 %
– calme : 23,83 %
– inquietude : 34,89 %
– rage : 23,83 %
– état dépressif : 23,4 %
– découragement : 14,04 %

Pour faire connaitre leur situation 140 victimes avaient mentionné des actions
– auprès des représentants locaux : 40,71 %
– auprès des représentants de l’Etat : 40,71 %
– auprès de leurs représentants au Congrès : 31,43 %
– à la presse : 16,43 %
– à des radios : 13,57 %
– à des chaines de TV : 15 %
– par d’autres moyens : 55 %

On peut ajouter ici  que  les lois américaines étant différentes de celles qui s’appliquent en Europe, certaines des questions de ce survey , seraient impossibles à formuler , ici.

Toute personne qui souhaiterait organiser un questionnaire d’individus ciblés européens , devrait le garder en mémoire.

Il y a aussi moyen de s’inspirer de celui-ci, transmis par Hassan.

http://app.surveymethods.com/EndUser.aspx?8FABC7DF8ACEDBD5

Grâce à la diligence de Derrick ROBINSON , qui a créé aussi la nouvelle association PACTS INTERNATIONAL ,

People Against Covert Torture & Surveillance, International
http://www.pactsntl.org
PO Box 5405
Hemet, CA 92544
info@pactsntl.org
1-888-639-5559

un nouveau questionnaire a récemment été proposé aux victimes de harcèlement criminel du monde entier, avec la collaboration de deux spécialistes Bill ( William) Binney et Kirk Wiebe
Ce questionnaire est  actuellement en cours de traitement
https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/06/21/une-enquete-internationale-sur-les-individus-cibles/

 

Psychiatres – énergie dirigée – cibles

10 Mai

Image

Directeur du FBI de 1924 à 1972

Image

« Personne n’avait la moindre idée de ce que les Russes  voulaient dire »

Ceci est une traduction libre d’extraits du texte écrit par Carole Smith pour le Journal d’études psycho-sociales . 18 octobre 2007.

 Les termes en caractère gras  relèvent d’un choix personnel.   La version originale est en anglais à :
http://www.globalresearch.ca/on-the-need-for-new-criteria-of-diagnosis-of-psychosis-in-the-light-of-mind-invasive-technology/7123

 » Nous n’avons pas réussi à comprendre que le résultat de la technologie qui a pris naissance  après la guerre froide dans les années de la course aux armements entre l’Union soviétique et l’Occident , a permis ,  à l’aide de la technologie des satellites,  non seulement à  la mise en place de systèmes de surveillance et de communication, mais aussi de surveillance personnelle des êtres humains , en  manipulant  des fréquences cérébrales , dirigeant des rayons laser,  des faisceaux de neurones de particules ,  des rayonnements électro- magnétiques , des ondes sonores ,  des rayonnements de radiofréquences ( RFR ) , des ondes  solitons , des champs de torsion et en utilisant ceux-ci   ou d’autres champs d’énergie qui font partie des  habituels domaines d’étude en  astro -physique . Depuis les opérations sont caractérisées par le secret , il semble inévitable que les méthodes que nous faisons connaître , font partie de l’exploitation de l’ionosphère , notre bouclier naturel ,  et sont déjà dépassées  alors que nous commençons seulement à comprendre les implications de leur utilisation  » .
………………
Quelqu’un qui sentirait son mental lui échapper , et que l‘on obligerait à un examen psychiatrique même avec un praticien bienveillant ,  verrait sa situation empirer par cette  procédure d’évaluation .
Mais si la narration d’expériences plus ou moins bizarres vous garantit un voyage en psychiatrie , il y a des bonnes raisons d’être révolté par la méthode de diagnostic utilisée . Les victimes de la plus effroyable expérience scientifique et militaire sont ainsi à une double peine au sein d’une société indifférente ou hermétique à leur témoignage. Car une nouvelle sorte d’armes à maintenant la capacité de pénétrer le cerveau ,le mental et le corps de quelqu’un.

En liant les recherches en neurosciences aux moyens disponibles pour l’armée , cette technologie s’est développée sur fond de recherches et d’expérimentations depuis plusieurs décades , surtout en Union soviétique et aux US.

……….

Certains brevets , appartenant maintenant à Raytheon , décrivent comment faire  » de puissantes explosions nucléaires sans rayonnement » et décrivent des systèmes de faisceaux électriques, des impulsions électromagnétiques et des systèmes de détection au-delà de l’horizon . Une utilisation plus inquiétant est le système développé pour manipuler et perturber le processus mental humain en utilisant des fréquences pulsées pour causer des effets négatifs sur la santé et le mental des humains . La victime , une cible civile innocente à un faisceau d’ondes verrouillé sur elle , et est  incapable de s’y soustraire même en se déplaçant . Le faisceau d’ondes est pulsé à partir de l’espace. L’installation Haarp dans la partie militaire de sa technologie pourrait être utilisée pour servir un contrôle global , en perturbant le processus mental humain avec des fréquences radio pulsées ( RFR ) . Les  puissantes ondes  radio diffusées dans l’ionosphère , sont soulevées par réchauffement de zones avant de rebondir sur terre où elles pénètrent les tissus humains.

……………..

Nous étions précédemment circonspects quant aux critères de diagnostic imposés selon la classification des symptômes reconnaissables  ( en psychiatrie) . Nous avons maintenant une bonne raison des les considérer avec plus de recul.
Depuis la fin de la guerre froide, la course aux armements à ajouter à sa liste une nouvelle catégorie stratégique constituée des armes psycho-électroniques dont le but ultime est de pénétrer dans le cerveau et le mental. Cette technologie qui contrôle le mental à distance nous a été imposée sans débat ni informations préalables pour les scientifiques et les gouvernements qui les utilisent . Les seuls à mentionner cette technologie horrible avec ses conséquences effroyables pour l’avenir , sont les victimes elles-mêmes. Et ceux dont la tâche consiste à diagnostiquer des maladies mentales s’ingénient à réduire les victimes au silence en classant leurs témoignages dans les symptômes de la schizophrénie , apportant ainsi aide et soutien aux pourvoyeurs de mutilation psychique et de souffrance programmée.

Face à l’habitude des psychiatres de classifier , ce qui ressemble à un discours confus, négatif, empreint de froideur, de suspicion, de pensées bizarres , de 6ème sens , de télépathie, de prémonitions, d’impressions que quelqu’un commente vos pensées et votre comportement , et à leur volonté d’ignorer le phénomène du contrôle mental , il faut savoir que leur réaction sera d’enfermer. Pourtant il faut savoir  aussi qu’une des principales caractéristiques du contrôle mental consiste justement à  imiter les symptômes de la schizophrénie  .Cela sert à rappeler à la victime qu’elle est constamment sous surveillance. Les programmes de contrôle mental peuvent différer mais les points communs sont des sensations de piqûres, de coups, des émissions de bruits corporels incontrôlables, des élancements, des crampes, des irrégularités cardiaques, des pressions sur les organes internes . A tout cela s’ajoute en plus un ensemble de commentaires personnellement codifiés sous forme de pensées ou d’évènements et destinés à induire anxiété, panique ou désespoir. Il s’agit là de la forme la plus bénigne du contrôle mental . Le plus dangereux à redouter est l’arrêt cardiaque et les saignements du cerveau par le matraquage d’énergie dirigée.

…….

Dans les milieux médicaux , cependant, il n’a jusqu’à présent pas été possible pour l’écrivain de trouver un  neurologue ou un psychiatre , ni d’ailleurs , un médecin généraliste , qui reconnaisse même seulement,  la possibilité de la manipulation technologique du système nerveux comme un problème nécessitant un intérêt professionnel .

La réponse des plus éminents juristes anglais consiste à dire que l’information de cette technologie n’est pas disponible , et toute personne qui en fait état doit être dirigée vers les services psychiatriques, sans aucun référence au crime commis.

Pour avoir un aperçu bien documenté de l’évolution historique de cette technologie électro- magnétique, le lecteur pourra consulter l’histoire du développement des armes électromagnétiques par Cheryl Gallois , président de l’association des citoyens contre les abus des droits humains. (Welsh 1997; 2001) .

Il y a au moins 1500 personnes à travers le monde qui se disent ciblées . Mojmir Babáček , rentré dans son pays natal la République tchèque , après huit années passées aux USA , a fait un étude minutieuse de la technologie utilisée et continue toujours ses recherches . ( Babáček 1998, 2002 )

Nous pensons qu’il faut de toute urgence

i ) Faire prendre conscience rapidement de la violations des droits humains et les menaces pour la démocratie d e tels procédés

ii ) Analyser les raisons qui amènent des gens à se défendre de prendre conscience de l’existence de ces menaces .

iii ) Répondre par l’intelligence , l’imagination et l’information – sans oublier la compassion – pour aider les victimes de cette persécution de type technologique,

iv ) Alerter une société endormie , des menaces imminentes de sa liberté par des opérations secrètes de type fascistes à base d’armes potentiellement létales , telles que nous les décrivons. et qui ont , selon toute probabilité déjà pris le contrôle de ces s armes potentiellement mortelle  .

Il est vital de souligner qu’à l’heure actuelle les victimes n’ont même pas la possibilité d’accès à des soins médicaux adaptés aux conséquences des rayonnements de leur ciblage. On leur refuse la reconnaissance de leur état de cobayes humains. On les pousse au suicide en détruisant leur vie. On les traite soit comme des fous, ou au mieux comme des cas désespérés.
La présence d’un autre qui occupe en permanence le mental et le corps est l’acte de cruauté le plus insupportable qui soit . Il est imposé aux victimes . Celles qui ne veulent pas se laisser détruire n’ont pas d’autre recours que devenir des militants de leur cause , en dépensant leur énergie dans cette bataille  contre les atrocités qu’elles subissent, en essayant d’alerter une opinion publique qui ne veut pas voir ou entendre parler de ces forces du mal à l’oeuvre dans la société.

Ci-après, voici une présentation des quelques précieuses tentatives faites par des représentants du service public pour examiner les dangers inhérents à ce domaine.

En Janvier 1998, une réunion publique annuelle du Comité national de bioéthique française a eu lieu à Paris . Son président , Jean- Pierre Changeux , un neuro-scientifique à l’ Institut Pasteur à Paris , a déclaré que  » les progrès de l’imagerie cérébrale rendent les possibilités d’ invasion de la vie privée immense . Bien que l’équipement nécessaire reste encore très spécialisé , une utilisation à distance risque de devenir possible et banale; Cela ouvrira la voie à des abus tels que l’invasion de la liberté personnelle , le contrôle du comportement et le lavage de cerveau . Ce ne sont pas des préoccupations de science-fiction préoccupations … mais cela constitue «un risque grave pour la société .  » (  » Nature .  » Vol 391 , 1998.

En Janvier 1999, le Parlement européen a adopté une résolution où il appelle à « un accord international visant une interdiction mondiale de tout développement et déploiement d’armes qui pourraient permettre toute forme de manipulation de l’homme . Il est de notre conviction que cette interdiction ne peut pas être mise en œuvre sans la pression globale du grand public éclairé sur les gouvernements . Notre principal objectif est de faire passer au public la véritable menace générale qui représentent ces armes pour les droits humains et la démocratie et ainsi de faire pression sur les gouvernements et les parlements à travers le monde pour adopter une législation qui interdirait l’utilisation de ces appareils aux gouvernements , aux organismes privés et aux particuliers  » . ( sessions plénières / Europarliament , 1999)

En Octobre 2001, le membre du Congrès Dennis Kucinich J. a présenté un projet de loi à la Chambre des représentants qui , espérait-on serait extrêmement important dans la lutte pour exposer et arrêter toute expérimentation de contrôle mental non consenti, par des moyens psycho- électroniques. . Le projet de loi a été renvoyé à la commission de la science , à la commission des services armés et des relations internationales . Dans le projet de loi initial une interdiction a été demandée sur les « armes exotiques », y compris des armes électroniques , psychotroniques ou d’information , chemtrails , faisceaux à particules , plasmas, rayonnement électromagnétique , rayonnement d’énergie à fréquences extrêmement basses (ELF ) ou ultra basse fréquence ( ULF ) , toutes technologies de contrôle mental . Malgré l’inclusion d’une interdiction de baser des armes dans l’espace , de l’utilisation d’armes pour détruire ou endommager des objets dans l’espace , il n’est pas fait mention dans le projet de loi révisée de l’une quelconque des armes de contrôle mental invasives précitées , ni de l’utilisation de satellite , de radar ou d’autres technologies d’énergie utilisées contre les humains et le mental des humains. ( Space Preservation Act , 2002)
http://www.globalresearch.ca/on-the-need-for-new-criteria-of-diagnosis-of-psychosis-in-the-light-of-mind-invasive-technology/7123

Voici ci-après des liens, en provenance du site de Renée Pittman, sur des sujets complémentaires :

http://uforeview.tripod.com/21centurymindcontrol.html

http://www.time.com/time/nation/article/0,8599,1841108,00.html
http://tortdocs.blogspot.com/2011/03/extreme-human-rights-abuses-through.html

Image

fin de manifestation .

 

4 Hz , au fil des jours

26 Fév

Image

Les valeurs ELF détectées dans le même appartement de Vannes et exposées  plus bas , sont , semble-t-il, particulièrement anormales,  et dangereuses pour la santé , même si elles sont actuellement en baisse.

Cette concentration d’ELF pourrait être le résultat d’une production due à une manipulation d’un appareil , pour affecter la santé sans preuve  .
Les effets  immédiats sans doute liés à ce phénomène repéré , et qui n’existe pas en extérieur, sont  : extrême fatigue, apathie, yeux brûlants et picotements de la peau.

Dans la liste des effets des ELF proposé par Barrie TROWER , ex agent du MI5 britannique on trouvait ceci :

Image

qui mentionne entre 3 Hz et 5Hz un état induit de paranoïa, hallucinations, amnésie, illusions, étourdissements, apathie.

On sait que les ondes de très basses fréquences (ELF) se dispersent et doivent donc être guidées pour atteindre une cible quelconque.

Selon les  spécialistes , ces ELF  peuvent être produites dans un  lieu fermé  surtout  par un transformateur, par un compteur intelligent ou le CPL ( courant porteur en ligne utilisé comme  connexion internet).
Les ondes très basses fréquences   recherchées ici vont de  4 Hz à 25 Hz .
L’appareil détecteur avait  toujours été paramètré de la même façon.
Hors la valeur de départ  de 4Hz , les valeurs qui s’affichent sont celles que l’appareil a détecté.

Les ondes très basses fréquences sont également celles qui ponctuent l’activité cérébrale comme suit :
ondes gamma au-delà de 30 Hz. Ce sont les ondes d’un état de stress ou d’agitation
ondes bêta de 13 à 30 Hz Ce sont les ondes de l’état éveillé normal
ondes alpha de 7 à 13 Hz Ce sont les ondes de la relaxation  et de la concentration mentale
ondes têtha  de 4 à 7 Hz . Ce sont les ondes du sommeil ou d’un  état  hypnagogique
ondes delta de 0,5 à 4 hz . Ce sont les ondes du sommeil profond

Selon le site Next-up

« Tout signal extérieur au cerveau, avec des signaux électromagnétiques identiques, peut entrer en interférence  avec ses propres ondes.
De même cette stimulation extérieure peut conduire ou pousser des ondes cérébrales dominantes dans de nouvelles bandes de fréquences.

En d’autres termes, le programmateur de signaux externes ou générateur d’impulsions peut imposer son propre rythme au cerveau d’une personne : les fréquences normales sont alors altérées artificiellement et les ondes cérébrales s’adaptent à la nouvelle bande de fréquences. »
Ajoutant plus loin
 » Des radiations de fréquences hertziennes,qui se comportent comme un conducteur sans fil de fréquences extrêmement basses (ELF), peuvent être utilisées pour télécommander les ondes cérébrales.  »

De cette information , on pourrait donc déduire qu’une très forte concentration , en pleine journée, d’ondes 4 Hz qui sont les ondes du sommeil et même du sommeil profond , serait  forcément de nature à modifier et altérer le fonctionnement cérébral, surtout si elles sont manipulées.

Voici ci- après , à l’usage de cibles victimes de situations similaires, un exemple   de valeurs détectées sur  une vingtaine de jours .

Image

2-2-14  21h03

Image

6-2-14  10h13

Image

14-2-14

Image

17-2-14   21 h42

Image

20-2-14   14h 10

Image

25-2-14  12h10

A ces informations visuelles , je peux ajouter qu’il existe de fortes baisses de puissance   et très soudaines de mes appareils  électriques  et qui m’avaient amenée à trouver ceci ,

CCPI (1)

placé sur  le conduit de ma ligne électrique.  J’ignore pour le moment   si cette découverte présente un intérêt autre que celui de son utilisation  inoffensive habituelle.

Cette histoire criminelle d’extermination  par torture à distance  et détournement  de moyens du quotidien transformés en armes  pour invalider, handicaper, ou tuer ,  se veut sans preuve . En voici  peut-être une autre .

V2K

20 Juil

Image

Dans la ville d’Europe centrale où se trouve ce bâtiment et sa réduction en 200.000 allumettes , mon hôtel, côté Buda,  était coincé entre ceci

Image

et ceci

Image

mais   qui n’était pas visible à    la réservation sur internet. ça devrait.

A peine une heure après mon arrivée à l’hôtel j’avais essayé une sieste qui m’avait valu une maousse onde de bienvenue . Elle était du type brûlant/traversant et m’avait fait perdre connaissance.

Image
Les opérateurs locaux n’avaient pas perdu de temps, prévenus par ceux de France, adresse de l’hôtel et y compris.
Le retour à la conscience avait été  sur fond  de vertiges et de perte d’équilibre. Comme pour les personnes avec un problème d’oreille interne.  Je titubais.

C’était la cas  déjà à Vannes  depuis quelques jours.
Il fallait donc penser à une origine commune et une méthode itou.

Le départ pour un diner avec un compagnon d’infortune avait demandé un effort de volonté épuisant . Pour tenir debout d’abord , et marcher   droit  tout en parlant si possible .
Et là j’avais constaté l’improbable. L’homme  à mes côtés   titubait  aussi. Totalement déboussolé par ce qui lui arrivait, il avait essayé  plusieurs explications .

Sans rien dire pour ne pas l’effrayer, j’avais cependant repenser à l’anecdote de New York racontée dans l’article de janvier 2013 « la toux. http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/20/la-toux-2/
Il se pourrait donc qu’une onde accrochée sur un individu soit partageable.

La nuit suivante avait été bruyante. Localement les opérateurs avaient joué  à V2K. D’abord avec une détonation, coup de fusil ou de pistolet ,  puis un joyeux  » hello' » vers 4h30 du matin . Plus tard ce sera  » pardoné »  après un tir  d’ondes pénible.

Ce phénomène de voix au cerveau que seule la cible peut entendre, avait été abordé  dans  un  ancien article  » les voix » http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/20/les-voix-2/ * 1 (Voir à la place )

 

V2K ou V2S  est l’abréviation  utilisée par les anglo-saxons pour désigner les voix transmises à l’intérieur du cerveau au moyen des ondes. Cette technologie est connue  depuis 1974.

Pour des explications plus détaillées on peut consulter le blog de  Cliff Huylebroek disponible en plusieurs langues
http://hearingvoices-is-voicetoskull.com

Ou simplement taper V2K

Image

Seule, la dernière très mauvaise nuit de mon séjour avait été un rappel de cette technologie V2K , mais les sons étaient in -intelligibles.
Curieusement cette nuit là les tirs n’avaient pas fait souffrir le cerveau. Les ondes qui avaient forcé toutes mes épaisseurs de protection  l’avaient manipulé en provoquant des  symptômes  de problèmes

Il y avait d’abord eu l’inflammation de la gorge qui provoque une toux de suffocation.

Et quelques petites minutes plus tard une hyper salivation débordante et déjà notée par certaines cibles anglo-saxonnes.

A ce propos , il faut se souvenir de ce qu’explique Barrie TROWER , ex agent de MI5 britannique . Dans les vidéos  d’interviews que l’on trouve à son nom, il explique que TOUS les symptômes de n’importe quelle maladie peuvent être simulés par les projections d’ondes . Il faut malheureusement ajouter à cela le fait que les ondes provoquent  aussi des maladies  bien réelles et à toute vitesse.

A Budapest, toutes les autres nuits  de mon séjour avaient été  sur fond  d’ondes acoustiques qui font sursauter le cerveau et l’empêchent de trouver le repos. Les journées étaient ponctuées de piqûres incessantes  de géolocalisation.  Surtout sous les pieds. A tout moment et en tous lieux.

On peut donc de nouveau déduire de cette récente situation que les organisateurs de la torture par ondes pulsées ( forme extrême du harcèlement en réseau) existent partout dans le monde, communiquent entre eux systématiquement quand une cible se déplace, utilisent le même type d’instruments qu’ils ont à leur disposition sur place , et considèrent la criminalité  en bande organisée comme leur droit.