Tag Archives: tireur fou

Torturer et éliminer par les ondes

15 Mar

Image

Mon arrivée dans l’immeuble de Paris avait été très rapidement suivie d’une escalade de pétarades dans les canalisations de l’immeuble . Et l’atmosphère était  passée de bruyante à insupportable avec maux de tête, état nauséeux et étourdissements.

Comme l’opérateur habituel des pétarades  faisaient des travaux dans une chambre en face, il fallait en déduire  une programmation  de l’appareil ou à un déclenchement à distance de ces joyeusetés . Par  zappette,  ou portable .

Le  13 mars  au soir, une petite boule de kleenex avait frissonné quelques secondes. Elle était  juste  sous mon nez,  mais surtout en  face du trop plein de  l’évier.  Secouée par un tir d’ondes venant  des canalisations, elle avait bougé de toutes ses formes.

Cela rappelait bien sûr une planche tombée toute seule , quelques semaines plus tôt et une pelle à poussière éjectée avec vigueur de son étagère à 60 cms du sol, vers la même période. Les deux phénomènes ayant pour origine des tirs d’ondes à travers les parois.

De quoi envoyer toute personne non prévenue  chez un désenvouteur ou un exorciseur à 200 euros la séance.

Cette nuit-là avec une précision toute militaire  et qui suppose le matériel en conséquence ,  alors que j’étais dans mon lit, des tirs avaient fait tressauter un bras et une épaule avant de viser la nuque. Tout simplement. Le tireur était confortablement installé dans l’appartement de Mme WALTI-GRACIEUSE.

Puis selon une méthode habituelle qui se veut de déstabilisation , les détonations étaient  plus tard venues du côté du studio Besagni/Frenove . L’occupant  du lieu avait quitté en catimini  vers 7h15, le lendemain.

Dans ma chambre ,  pendant cette nuit du 13-14 un détecteur couplé à un enregistreur audio synchro avait donné  ceci,

Image

et qui avait été mis en ligne à

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html

dans la journée du 14-3
L’observation montrait que l‘augmentation des champs électromagnétiques nocifs était bien synchro avec les pétarades .

Par ailleurs , pour éviter toute erreur  quant à l’origine de ces valeurs dangereuses ,  ce soir-là de nouveau, le compteur électrique avait été coupé  pour la nuit, et la fenêtre  de la chambre recouverte de plusieurs épaisseurs de feuilles d’aluminium.

Vers 6h du matin  le 14-3, une aiguille s’était soudain enfoncée de plus en plus profondément dans la chair du gros orteil à la limite de l’ongle.
Sauf qu’il n’y avait pas d’aiguille. Il s’agissait là , de la -maintenant- habituelle sensation de « piqûre »  mais dans sa forme sadique.

De mon expérience de torturée, j’avais déduit que les « piqûres » , sensations innommables de marquage de cible servent à géolocaliser . Ici, ce matin-là, c’était l’équivalent de la brûlure des plantes de pieds. Un acte sadique gratuit.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

Le 14 au soir, le tireur fou du 22 rue Ernest Renan avait dû contourner mes nouvelles parades.  Et, il avait rôdé tout un moment avant de réussir des tirs au cerveau ( le mien) en se plaçant côté studio Besagni/Frenove.
La détection pour cette nuit du 14 au 15 donnait ceci :

Image

Mais il s’était de nouveau énervé à partir de 6h du matin  ce 15-3 avec des tirs à la tête et d’autres dans les canalisations et qui montraient ceci.
Image

La comparaison des deux tableaux  de nuit  , avec au milieu la mise en ligne d’1 article sur étouffoir  économise les commentaires.

Petit supplément, pour information complémentaire
Vers 12h45 , je m’étais allongée sur mon lit positionné contre la cloison commune avec le studio Besagni/Frenove. Quelqu’un était entré dans ce studio très vite. Et les tirs d’ondes , style  coups de fouets  vers la tête et le cerveau  avaient commencé dès que j’allais sombrer dans le sommeil.
Mais cela pourrait  encore être une coïncidence du à l’amalgame : position allongée= endormissement

Le 15 à 13h15
On note que ces tirs d’ondes ( 2Ghz) qui correspondent aux coups ressentis par le cerveau,  ne généraient pas de champs électromagnétiques importants .

L’appareil propulseur de  HF n’était sans doute qu’à 30 cms de la tête . Mais Il était aussi et  peut-être différent de celui qui est utilisé pour les tirs dans les canalisations, lesquels  avaient continué en même temps de façon sporadique.
Auquel cas, cela donnerait pour le moment, au moins 3 types d’appareils différents utilisés ici pour torturer.
Il est évident, une nouvelle  fois,  que ce studio est à  la disposition totale du réseau criminel local. Comme l’appartement en dessous.

SAMEDI 15 MARS 2014 – J-J WALTI m’a interpellée sur le palier  au moment où je sortais et pour m’annoncer  une plainte en diffamation passible de X années de prison et , selon lui, 45.000 euros de pénalité. Lorsque j’ai parlé,  j’ai eu droit à « TA GUEULE » et un claquage de porte.

Publicités

Exploser une cible au laser

23 Jan

Image

Dessin de VOUTCH

C’est ,  l’hypothèse de tentative  la plus vraisemblable .

Pour  cette nuit-là à Paris, j’avais entassé des matériaux divers   dans l’espace entre le sol et le sommier.
Plus haut, entre le sommier et le matelas, il y avait 4 plaques de métal superposées.

Mon crâne était, lui,  entouré de multiples épaisseurs , elles aussi de matériaux divers, dont du métal.
Impossible de faire la même chose sur le reste du corps.

Allongée sur le dos  , j’ignorais quel serait le supplice de cette nuit-là.

Les tirs avaient commencé après 23H .  Violents . Ils  traversaient tout, plaques de métal et y compris .

L’impact était sur  la colonne vertébrale. Vite douloureuse.  L’énergie, elle , explosait  dans la cage thoracique.
Chaque changement de place du lit avait été suivi de nouveaux tirs. Au même endroit du corps.

Mon habituel ramdam,  qui d’habitude me valait un répit , n’avait été d’aucun effet. La mère avait dû découcher.  Le tireur était sûr de lui .

Une nuit d’horreurs.

Au matin, j’avais poussé le lit contre la cloison commune avec Frenove .

Et là, c’est une machine infernale de genre « incapacitator » ( 10 Hz) ou ventilateur devant  four à micro-ondes bricolé qui semblait avoir pris le relais. Avec, des coups de fouet au cerveau dès que je sombrais en dessous de cette gamme d’ondes.

Dans cette histoire, ce n’est pas un bain de sang qui est prévu. Atteindre la moelle épinière ?
Le lancer de femme d’une nuit précédente avait été  juste un petit plaisir, sans témoins,  de pervers collabo.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/09/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer-2/

 

Image

Criminalité de palier

12 Jan

Ceci est un trou, trouvé le samedi 11 janvier au matin sur une couverture de survie . Et difficile à expliquer.

Image

L’observation montre que la couverture a fondu . Cette couverture de survie  était pliée en deux  et recouvrait plusieurs épaisseurs de matériaux divers entassés sur la tête pour essayer de protéger le cerveau des tirs de micro-ondes et de laser du voisinage . Les deux épaisseurs de cette couverture , fondues ensemble , sont maintenant indissociables autour de cette blessure.

Image
Une couverture de survie est composée de ceci.
Image
Jusqu’à présent les anomalies recensées sur les couvertures de survie placées au sol, ici à Paris,  ressemblaient à ceci.

Image
Ce ne sont pas des tâches d’eau. Les tâches en clair montrent des endroits où une épaisseur de la couverture de survie a été altérée. A fondu. 

Compte tenu de l’emplacement du lit  dans la nuit du 10 au 11 janvier , le trou dans la couverture de survie, indiquerait un tir fait sur le palier, à seulement quelques  dizaines de centimètres de ma tête.

Cela entraine à rappeler
–  que des tirs de micro-ondes ou de laser faits en bas de murs  ,  au niveau du palier,  avaient fait tomber une planche seulement posée devant un vide sanitaire https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/25/tuer-par-les-ondes/
que des tirs partant du studio FRENOVE avaient fait tomber un paravent placé contre la cloison commune
que mon voisin menaçant et  injurieux qui manigance les tirs d’énergies diverses à partir de l’étage ou de l’appartement de sa mère,  prétend et affiche une autorisation à me tabasser ( emplâtrer) par ceux qui pratiquent la traite des humains qu’ils torturent  et font torturer   https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/07/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer/

Image
Et il avait fallu attendre la nuit suivante, pour constater qu’un sniper fou venait effectivement  sur le palier  déserté et après avoir repéré ou connu l’emplacement définitif de mon lit, pour balancer ses tirs  de micro-ondes ou de laser meurtriers,  au plus près.

Ce qui suit est une traduction libre d’une partie d’un texte du scientifique britannique  Tim RIFAT  sur l’usage des micro-ondes et des ELF. L’original est en anglais à : http://www.whale.to/b/rifat.html

Traduction complète et en 2 parties  à :

http://etouffoirs.wordpress.com/2014/01/12/services-speciaux-micro-ondes-controle-mental-1/ et http://etouffoirs.wordpress.com/2014/01/13/services-speciaux-micro-ondes-controle-mental-2/

le blog etouffoirs.wordpress a été censuré et supprimé par wordpress

On peut par ailleurs voir une de ses interviews sur http://www.youtube.com/watch?v=IsfSD4ngWMI

« Ces armes à micro-ondes auraient  été développées par Marconi . Lors du tir des faisceaux de micro-ondes à travers les parois vers  une cible donnée , chaque matériau intermédiaire tend à atténuer ou modifier l’intensité  et la fréquence  des attaques.

Mais,  étant donné que des fréquences et des intensités précises sont nécessaires pour le contrôle de l’esprit,  il a fallu mettre au point  des trains  de micro-ondes  et des programmes informatiques très sophistiqués   de telle sorte que le faisceau de micro-ondes puisse être  modifié lui aussi   et en fonction des matériaux  qui se trouvent  entre la cible et l’arme émettrice .  Pour ce faire, la réflectivité et la réfractivité des matériaux qui se trouvent  entre la victime et l’arme doivent être analysés en temps réel par un ordinateur qui pourra modifier  ainsi la matrice des micro-ondes de concert avec les changements de l’environnement entre la victime et l’arme , puisqu’une cible est susceptible de se déplacer dans sa maison. Deuxièmement , il faut  un interrupteur automatique au cas où une autre personne s’interposerait devant le faisceau de micro-ondes. Car il faut que la cible devienne folle ou invalide  sans que quiconque ne se doute  qu’elle était une cible. 

Cette technologie très complexe,  a été perfectionnée .  Environ vingt-cinq scientifiques et  militaires , associés au projet Marconi , sont morts dans des circonstances mystérieuses . 

Le monde  du renseignement à l’habitude de tuer pour avoir la paix. Il se pourrait  qu’il ait tué l’équipe entière pour protéger   ce terrible secret d’une arme diabolique. Car sinon  , le scandale aurait pu renverser  le gouvernement . Quelle que soit l’histoire , vers le milieu  ou la fin des années quatre-vingt , il n’y avait plus de problème  et ces nouvelles armes à micro-ondes intelligentes avaient été déployées  dans les rues du Royaume-Uni . L’ Irlande du Nord aurait pu être  l’endroit idéal pour les tester .
Par ce procédé,  n’importe quelle humeur ou   comportement  , peut être planté  dans le cerveau de la cible.

Des agents du renseignement tiennent  un journal du comportement de la victime pour voir si  un «traitement» plus intense est nécessaire . Cela servira  aussi  de guide pour les futurs projets de contrôle de l’esprit . 

On prétend que c’est par ce moyen  que les lanceurs d’alerte , et autres amateurs d’ UFO , sont régulièrement amenés à se suicider .  Leur cerveau micro-ondé jour et nuit avec la potentielle excitation du suicide  est entrainé  dans un cycle de dépression  qui se développe hors de leur contrôle pour les amener au suicide.

Beaucoup d’officiers de renseignement et de techniciens  dans le Royaume-Uni , qui ont  lâché le morceau  ou qui représentent un risque  de divulgation des secrets,  sont poussées au suicide  de cette façon par les équipes du MI5 . Si vous regardez  la longue liste des militaires et  agents de renseignement , experts britanniques,  qui  se sont suicidés de façon inexplicable  , il faut penser à cette logique du contrôle de l’esprit qui les a poussés à se tuer.« 

On peut voir aussi ce témoignage révolté

MESURE  d’ELF , faite au 22 rue Ernest Renan

après une nuit de tirs d’énergie brûlante, dignes d’un dément,  en provenance de l’appartement du dessous

14-1 rue ernest renan

NORME

milligauss

AUTRE INFORMATION

infra sons -armes non létales