Tag Archives: tortionnaire

H C E – 33 mois de tirs d’ondes – éclatement dans la boite crânienne

29 Mar

IMG_1772 X R

Dans Mafias, Triades, Cartels, Clans , à la page 57 , Xavier Raufer, cite  le capo  de la famille Colombo de New York, Sonny Franzese  , 81 ans en 2004,   menaçant  un colosse de 30 ans, Marion Knight en ces termes .

???????????????????????????????

«  Quand mon fils veut intervenir , tu le laisses faire. Si tu te mêles de quoi que ce soit , tu vas choper un tel mal de crâne qu’aucune dose d’aspirine ne pourra le guérir ….. «  

En 2004, de tels propos étaient considérés comme une menace de mort.

En 2015, les mêmes  propos  ,  pourraient aussi  bien évoquer   une menace de torture avec «  mort lente  », par perte de vitalité provoquée via la destruction des fonctions du cerveau  attaqué par des tirs d’ondes incessants.

Les mafieux,  bourreaux et  tortionnaires de tous poils  possèdent maintenant la technologie propre qui permet un supplice  de leur cible  au quotidien avec pour résultat  la destructions de fonctions vitales  physiques et cérébrales.

Cette technologie cherche ,  par un système d’ondes,  le corps,  puis l’emplacement de la tête, que d’autres ondes matraquent alors en permanence . Tout cela se fait  à distance, sans contact physique.

Au final, pas de cadavre voyant  déchiqueté. Rien de spectaculaire.  Et donc pas d’enquête . Pas d’ennuis, non plus,  pour les tortionnaires cachés.

La cible devient sourde dans des souffrances horribles.   

Puis une autre technique d’ondes qui explosent dans la tête la rend non voyante. C’est la technique complémentaire mise en œuvre, sur /contre moi ,  actuellement.

Simultanément à  l’épuisement  par  privation de sommeil du aux tirs d’ondes qui visent systématiquement le cerveau , il faut compter avec l’hécatombe des neurones,  détruits par ces tirs qui éclatent à l’intérieur de la boite crânienne.   

Cela dure depuis 33 mois.

33 mois d’une forme de guerre civile menée par  des lâches français ou assimilés ou complices , en lutte  contre une citoyenne française   et que l’Etat français  n’a jamais  protégée,   en empêchant les tortionnaires de continuer.

L’un d’eux produit même des messages affichés ou publiés et où il dit son droit «   à  emplâtrer  »  la cible; droit donné par son patron. Récemment, ce tortionnaire  à  courte distance  étalait aussi  sur internet son  droit à assassiner Ce droit à assassiner ce qu’il appelait « une merde »   lui  avait délégué, selon lui par ce même patron * (1)  Ce dernier aurait donc  , selon ces propos, un  droit de mort sur moi.

Rien d’anormal , semble-t-il pour l’Etat Français  mobilisé ailleurs

Car, pendant  ce temps et depuis tout ce temps , 3300 militaires français   et 200 membres  des forces spéciales font la démonstration de la puissance française à tenter d’éradiquer  les terroristes  …… ailleurs.

3300 autres militaires  sont présents  au Sahel. Il en reste 2000 en opération en Centre Afrique  .

Au total , plus de 8000 représentants de l’Etat français  sont déployés dans le monde pour démontrer la volonté et la capacité de la FRANCE  à faire respecter les valeurs portées par son  système   démocratique. Ce système démocratique est  basé sur les droits constitutionnels de ses citoyens , garantis par la Constitution. Ce sont les mêmes pour TOUS et TOUTES . Ils sont , dans la cas des cibles de HCR et HCE , ignorés et ouvertement bafoués.  l

Comment expliquer , en effet,  que l’Etat français    permette, admette , voire, à ce stade de 33 mois passés sans même aucune réaction ni  prévention  ,   accepte de couvrir   la torture de citoyens français  abandonnés à leur sort ,  sur son propre territoire.

La nuit dernière (29-3)  avait été comme les autres  : un e nuit complète d’exercice de tirs d’ondes par des criminels anonymes non recherchés  . Ces ondes capables de  retrouver le corps , avaient visé ma tête dans tous les  endroits où j’avais essayé de la protéger  : à l’intérieur de l’immeuble  ( appartement, tente de faraday,  parking en sous sol ) et à l’extérieur,  notamment dans  ma voiture déplacée de plusieurs kilomètres et  à 5 reprises. 

* (1) https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/03/04/harcelement-et-injures/

Publicités

670,5 µW/m2

7 Sep

IMG_8690 emetteur de micro-ondes

Générateur de micro-ondes

Un certain nombre de blogs de cibles de harcèlement électronique note que les méthodes de torture par ondes pulsées, changent et s’adaptent à la vitesse des informations connues en provenance de la cible.

Un blog explicatif de tranches de vie de cible , a en général ses articles capturés à la source . Les bourreaux aux manettes peuvent ainsi se permettre une réactivité spectaculaire . Cette réactivité en affole certains par le décalage inimportance-de-la-cible /moyens-mis-en-oeuvre.

Les moyens mis en œuvre le sont partiellement  , comme pour le harcèlement en réseau, par une utilisation détournée de matériel et de fonction. Cette prise de possession de l’outil public ou privé , pour règlement de compte , se fait par camouflage de la finalité sous un vernis sémantique censé protéger les bourreaux et donner une justification à la torture.

Ce que l’on observe ici, dans cette histoire criminelle , ressemble à une curée après une chasse à cour d’épuisement de la proie.

Pour filer la métaphore, on peut ajouter qu’après plusieurs décades de harcèlement en réseau asphyxiant, les chiens ont été lâchés pour la curée . Elle dure depuis 820 nuits et jours , en décomptant les 27 jours d’incarcération hospitalière .

Il faut , par ailleurs , se souvenir, que le harcèlement électronique , tout comme le harcèlement en réseau, se veut avec l’apparence de l’ordinaire vers lequel on renvoie la cible sans arrêt . Il utilise donc majoritairement des signaux HF qui semblent correspondre à ceux des communications habituelles , dont la téléphonie et internet.

C’est le cas pour le matériel déposé en proximité ou  celui qui est utilisé  à distance .

Heureusement (!)  pour la crédibilité des cibles, il y a des ratés repérables.

Et, il se trouve qu’ici, divers bricolages ou ajustements d’adaptation des tirs d’ondes en proximité, avaient été repérés par des détections, montrant ainsi les manigances des bourreaux .

Cela avait été le cas à Vannes rue Mgr de Pancemont
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/06/03/bricolage-de-frequences/
comme à Paris,
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/04/sauts-de-frequence/

En extérieur, pendant les nuits passées en voiture, le détecteur avait pu enregistrer aussi les changements de méthodes.
Dans https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/07/12/ciblage-et-police/
j’avais fait état d’un micro-ondage insidieux mais sans violence d’avertissement,   la nuit précédent une convocation dans un commissariat de police.

Ce type de torture , utilisant l’effet cage de faraday inverse , laisse dans un état de total abrutissement , et  est susceptible d’éviter toute réaction face à n’importe quel questionnement policier  illégal .

Pour varier les plaisirs des sadiques en charge de ce harcèlement électronique, il y avait eu une attaque à la verticale .
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/08/400-wm2.html

Elle était difficile à expliquer parce que semblant venir du ciel… sauf si elle était dûe à un tortionnaire acrobate grimpé dans un arbre ou juché sur le mur du cimetière proche .

Le 5 septembre à 23h25, allongée dans ma voiture Bd Pasteur, j’étais restée complètement sonnée par ce tir au cerveau.

???????????????????????????????

Le 13 de la colonne AD est en réalité un 12,5  qui ne passait pas dans la colonne lors du grossissement des chiffres.

Collée au dossier du siège . Incapable de bouger .

Ce qui peut s’expliquer , outre la violence du tir, par l’effet cage de faraday inverse et qui se note vraisemblablement , dans les photos complémentaires,  et qui vient en sus  de la fatigue et d’une fragilisation , induites , accumulées et cumulées .

???????????????????????????????

détail 1

???????????????????????????????
Elles montrent le CEM coincé dans l’habitacle et faisant son sale boulot d’imprégnation du cerveau.

N° 1

???????????????????????????????

N° 2

???????????????????????????????

J’avais fini par m’extraire du véhicule et  pour réussir à enregistrer la présence d’émetteurs, très peu « téléphoniques  »  comme suit.

???????????????????????????????

620 MHz, 2960 MHz, 4073 MHz

L’ appareil était configuré pour une recherche d’émetteurs ( seulement) entre 500 MHz et 6000 MHz.
Ce sont des présences d’émetteurs avec des valeurs  semblables qui seront trouvées également dans ma chambre, en journée, le même jour et le suivant. Le détecteur avait cette fois été configuré pour une recherche d’émetteurs entre 350 MHz et 6000 MHz.

Criminalité de senior

3 Oct

Image

Cette seniore est la mère du tortionnaire voué à ma cause dans l’immeuble.
L’un avec l’autre avaient d’abord été au service du harcèlement crapuleux 

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/19/les-couturieres-du-xveme
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/11/le-gougnafier-du-xveme/

Ce harcèlement avait été initié par le franc maçon de l’immeuble,  par détournement de sa qualité de représentant de la copropriété,  et pour le plaisir d’un membre de sa communauté.
L’un et l’autre, mère et fils avaient  évolué au même rythme ,  du crapuleux vers le criminel. Lui de façon active quand  des frères  avaient décidé de la phase du harcèlement électronique . Elle,  en abritant le matériel pour permettre ma torture , par harcèlement électronique et qui perdure.

Le contact avait été impossible avec cette vieille dame aux airs onctueux . Ma tentative de dialogue, quand je la croyais innocente, s’était soldée avec sa porte au nez et des insultes . La fois suivante , elle  avait hurlé ses insultes  dans les couloirs.
Comme sa fille venue un jour en renfort.
Toute la famille  était  au service d’un même but  édicté par le frère  et énoncé par le fils « on va te faire partir d’ici » . Grand de ses protections,  il y avait ajouté en toute jouissance sadique « je vais te démolir ».
En échange de ses bons services, la famille avait eu des exigences   : garder la concierge .
La concierge était la copine de la dame et du fils. Tous les 3 , les plus anciens dans l’immeuble.Ce qu’ils confondaient avec « un droit d’immeuble », une sorte de priorité sur les autres propriétaires.

Approvisionné en matériel pulseur d’ondes de toutes sortes , le fils exprimait ainsi  sa hargne et sa cruauté * , et la mère son soutien sans état d’âme. A 85 ans , l’âme est-elle toujours là ?

Doué pour le relationnel de complot, le fils avait su impliquer et  compromettre  tout le voisinage et rouler sa mère dans la farine 3 fois sur 4.
Les jeunes comploteurs recrutés sur place s’étaient réunis dans la loge pour se répartir les tâches du harcèlement.

Avant la période du harcèlement électronique, la dame avait réussi le camouflage de son implication. Mieux que le frère.
Mais les ondes pulsées  depuis son appartement m’avaient brûlé la plante des pieds. Il y avait des traces. Il y avait eu des photos mises en ligne sur un blog précédent.
Depuis mai 2012, avec l’habitude et quelques méthodes  empiriques de reconnaissance, l’origine des tirs d’ondes s’était imposé : l’appartement du dessous , et systématiquement  depuis quelque temps et malgré quelques diversions du fiston.

Une première plainte au pénal contre le fils avait résulté en un dossier transféré à une autre administration par le procureur, avec trois hypothèses, dont deux ici :
– soit le fils était irresponsable et l’administration « autre » était médicale
– soit le fils , comme il le prétendait, travaillait pour l’armée dans le cadre d’une éventuelle expérimentation militaire de torture humaine  interdite.

Si le fils était irresponsable , alors la mère était responsable  pour deux.

Et elle devait alors assumer seule d’être responsable de la torture qu’elle permettait et laissait faire ,  à un irresponsable sous sa garde, à partir de son appartement .
Si le fils travaillait pour une expérimentation militaire humaine , interdite par toutes les conventions signées par l’Etat, , il était alors un criminel auto-avoué.

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/14/un-pervers/

Les tirs d’ondes pulsées n’ont jamais  cessé. Ils ont récemment changé de nature, donnant à penser que cette criminalité organisée est abondamment pourvue en sortes de matériel différents .
Les deux  récentes nuits avaient été « complètes  » , sans repos ni répit . même pas après 6h du matin. Ces ondes pulsées impactaient   toujours  le cerveau, empêchant le sommeil. Elles attaquaient aussi  le dos, les bronches et les reins avec des douleurs irradiantes et persistantes.

* la cruauté , consiste à faire du mal et à en jouir

ADDENDUM

Lors du trajet Paris-Vannes ,  des tirs d’ondes au cerveau, dont les sensations/souffrances étaient semblables  à celles des deux dernières nuits à Paris, ont été faits, à l’intérieure du train,  pendant la première 1/2 heure (seulement).

Cela fait penser que le matériel utilisé à Paris, avait pris le même train que moi,   pour être délivré plus tard à Vannes.

Pour mémoire, je rappelle qu’une certaine sophistication de ce matériel , fait que les ondes ne visent que la personne dont les ondes bio-électriques personnelles ont été enregistrées dans l’appareil paramétré en conséquence.

A Vannes, des tirs d’ondes semblables ont été ressentis , en provenance de l’appartement du dessus.

La torture autorisée

9 Juil

Lors de  mon hospitalisation j’avais croisé un grand  qui disait être torturé la nuit par un courant qui lui traversait le corps. Son entourage lui avait conseillé de ne pas se plaindre . Croyant aux vertus de la démocratie,  il avait fait le contraire et s’était retrouvé enfermé à l’hôpital , «  sous contrainte » et forcé à une médication  qui provoque  l’apathie.

La décontraction, dirait le corps médical.

Il était ainsi  à la triple peine :
–    Décrédibilisé et transformé par le terme  «  hallucinations «  ou «  délire »  en auteur  de  son  propre supplice dit imaginaire
–    Contraint d’ingurgiter  des produits neuro-toxiques
–    Livré  au retour chez lui , à son tortionnaire qui,  non inquiété, était  donc libre de recommencer
Cela ressemblait  à un cas simple : une  victime , un tortionnaire.

Pour une cible de torture, dire,  fait prendre ce risque d’évacuation médicale, avec en complément celui  des représailles si dire s’accompagne de détails  . Puisque la torture est sans danger pour les tortionnaires  , pourquoi se gêner ?
Pour une cible de harcèlement en réseau, ne pas dire  n’élimine de toutes façons  pas le deuxième risque . En plus de représailles , il y aura des provocations.  Il y a en face de la cible  des tas de volontaires cachés  pour qui les   » provocations »  sont des droits  à alimenter un système d’escalade de l’horreur.

La torture dont il s’agit ici  est immatérielle. Il n’y a pas de contact entre le tortionnaire et son instrument de torture et la victime. Cette torture est  provoquée à distance  par des  projections  d’ondes électromagnétiques qui traversent les murs et le reste. Ces ondes  provoquent de la souffrance et détruisent des fonctions vitales du cerveau et de l’organisme de la personne visée.

A ce jour, les victimes de ce type de torture n’ont reçu comme réponse à leurs plaintes ou sollicitations de reconnaissance , que le silence le plus terrifiant. Les politiques oublient de répondre , pendant que le personnel de base  s’active à détruire les preuves ou  ridiculiser  les victimes , protégeant  ainsi  de fait  les criminels.
Comme si cette torture était autorisée.

On pouvait sans doute  classer  la torture de mes deux dernières  nuits   dans le genre représailles-à -mes- articles-récemment- publiés.

La première nuit , sans sommeil, avait été ponctuée de  paquets de tirs  d’ondes au cerveau et qui  étaient  de type acoustique  ( qui ne traversent pas le cerveau)  toutes  les 40 à 45 minutes. Le cerveau sur stimulé par le bruit strident  porté par les tirs   n’avait ainsi  pas le temps de s’apaiser avant le tir suivant.
Douleur  et  privation de sommeil .

A titre d’information seulement , voici  ci-après le résultat d’une étude faite sous la direction de German Nikolaevitch Fadeev, de  l’Université Technique d’Etat  Bauman de Moscou  et présentée au  7ème symposium     européen   d’armes non-létales       d’Etlingen ( Allemagne)
Elle montre les réactions  de  l’organisme humain  exposé à des  vibrations  d’ondes  acoustiques de basse fréquence  et selon  différentes  puissances  .

Image

La torture de ma  seconde nuit en exemple   était différente . Elle n’avait pas impacté le cerveau comme à l’habitude . Elle était faite de bouffées d’ondes brûlantes qui avaient envahies la chambre  et  visaient  l’estomac.

Pour y échapper j’avais voulu changer de pièce. Impossible . Une onde violente avait alors impacté le dessus du crâne et m’avait fait tomber. Avec l’impression  que  le cerveau avait été comme aplati dans la boite crânienne .*

Et des vertiges avaient pris le relais.
Ce type de torture correspond assez bien  à  une criminalité de proximité avec du matériel  mis à disposition chez des voisins   Comme c’est le cas à Paris XV.
Ici, à Vannes, au- dessus.

* Le blog de Serge Labreze , donne une information et explication de ce phénomène , par l’utilisation d’appareil qui pulse les ondes au moyen de laser ( laser femtosecondes)