Tag Archives: tuer

Dix minutes pour détruire une cible

3 Mar

Image

« Pour nuire à quelqu’un, il suffit d’y penser 10 minutes par jour «  .Cette apparente boutade était  d’un chinois . C’était sérieux. Plus il y avait de  cibles à dix minutes et de jours et plus il gagnait sa croûte .

Profession : mafieux. Homme d’honneur.
Il nous avait menées  en bateau pendant 3 ans, se disant  doctorant. Il était clandestin, occupé à frapper à la porte d’une loge pour  son intégration.
Il avait fini par  être expulsé, et était revenu illico.
A ce misogyne auto-déclaré ses souteneurs avait offert ce qu’il méprise le plus mais utilise le mieux : une femme pour son ancrage local.
Avec lui ,  » sandale de paille » ,  la police française avait  gagné un nouveau groupe d’une  triade . Je pencherais volontiers pour « les bambous unis »
C’est ce pervers-là qui m’avait le premier parlé de ma destruction programmée par d’autres  , d’un  » Moi, je saurai comment vous détruire  »

  Image

Et ce, bien avant son expulsion, dès qu’il avait été un peu contrarié mais  s’était cru investi d’un pouvoir ou droit  collectif à tuer.
Il avait pour ce faire mentionner « un colonel » à l’origine de tout ce pataquès.

Dix minutes , c’était aussi ce qu’il avait fallu à Mr DELCHEV pour m’attribuer des relations avec des extra terrestres, dans un certificat médical.

Image
Si ça avait été le cas , je  l’aurais dit, ici,  en temps réel. Comme  pour les voix dans le crâne.
Trop pressé pour écouter, Mr DELCHEV avait tout noté de travers , pour en tirer un exposé médical très savant  et basé sur ses élucubrations.

Dix minutes , même pas , avaient suffit à Mr  BOILLET pour gribouillier  un  lourd certificat médical  avec des airs de résultat de consultation approfondie . Il était en colère. Très en colère.  J’avais tout contesté du certificat de Mr DELCHEV  .

Image

Et du haut de sa  jeune blouse blanche Mr BOILLET  avait sévi, comme il risque de le faire toute sa vie. Sans limite ni contrôle.
Et les autres avaient suivi.
Pour 10 minutes au départ et 10 minutes de temps en temps.

Face à une maladie d’un groupe social détraqué, ils  disaient vouloir  traiter  la cible du groupe détraqué . C’est une habitude.

pour mémoire
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/la-chute/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/risperdal-1-jpg/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/cest-une-realite-medico-juridique-qui-met-un/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/05/le-retro-diagnostic/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/30/quelques-hallucinations/

Publicités

4 Hz , au fil des jours

26 Fév

Image

Les valeurs ELF détectées dans le même appartement de Vannes et exposées  plus bas , sont , semble-t-il, particulièrement anormales,  et dangereuses pour la santé , même si elles sont actuellement en baisse.

Cette concentration d’ELF pourrait être le résultat d’une production due à une manipulation d’un appareil , pour affecter la santé sans preuve  .
Les effets  immédiats sans doute liés à ce phénomène repéré , et qui n’existe pas en extérieur, sont  : extrême fatigue, apathie, yeux brûlants et picotements de la peau.

Dans la liste des effets des ELF proposé par Barrie TROWER , ex agent du MI5 britannique on trouvait ceci :

Image

qui mentionne entre 3 Hz et 5Hz un état induit de paranoïa, hallucinations, amnésie, illusions, étourdissements, apathie.

On sait que les ondes de très basses fréquences (ELF) se dispersent et doivent donc être guidées pour atteindre une cible quelconque.

Selon les  spécialistes , ces ELF  peuvent être produites dans un  lieu fermé  surtout  par un transformateur, par un compteur intelligent ou le CPL ( courant porteur en ligne utilisé comme  connexion internet).
Les ondes très basses fréquences   recherchées ici vont de  4 Hz à 25 Hz .
L’appareil détecteur avait  toujours été paramètré de la même façon.
Hors la valeur de départ  de 4Hz , les valeurs qui s’affichent sont celles que l’appareil a détecté.

Les ondes très basses fréquences sont également celles qui ponctuent l’activité cérébrale comme suit :
ondes gamma au-delà de 30 Hz. Ce sont les ondes d’un état de stress ou d’agitation
ondes bêta de 13 à 30 Hz Ce sont les ondes de l’état éveillé normal
ondes alpha de 7 à 13 Hz Ce sont les ondes de la relaxation  et de la concentration mentale
ondes têtha  de 4 à 7 Hz . Ce sont les ondes du sommeil ou d’un  état  hypnagogique
ondes delta de 0,5 à 4 hz . Ce sont les ondes du sommeil profond

Selon le site Next-up

« Tout signal extérieur au cerveau, avec des signaux électromagnétiques identiques, peut entrer en interférence  avec ses propres ondes.
De même cette stimulation extérieure peut conduire ou pousser des ondes cérébrales dominantes dans de nouvelles bandes de fréquences.

En d’autres termes, le programmateur de signaux externes ou générateur d’impulsions peut imposer son propre rythme au cerveau d’une personne : les fréquences normales sont alors altérées artificiellement et les ondes cérébrales s’adaptent à la nouvelle bande de fréquences. »
Ajoutant plus loin
 » Des radiations de fréquences hertziennes,qui se comportent comme un conducteur sans fil de fréquences extrêmement basses (ELF), peuvent être utilisées pour télécommander les ondes cérébrales.  »

De cette information , on pourrait donc déduire qu’une très forte concentration , en pleine journée, d’ondes 4 Hz qui sont les ondes du sommeil et même du sommeil profond , serait  forcément de nature à modifier et altérer le fonctionnement cérébral, surtout si elles sont manipulées.

Voici ci- après , à l’usage de cibles victimes de situations similaires, un exemple   de valeurs détectées sur  une vingtaine de jours .

Image

2-2-14  21h03

Image

6-2-14  10h13

Image

14-2-14

Image

17-2-14   21 h42

Image

20-2-14   14h 10

Image

25-2-14  12h10

A ces informations visuelles , je peux ajouter qu’il existe de fortes baisses de puissance   et très soudaines de mes appareils  électriques  et qui m’avaient amenée à trouver ceci ,

CCPI (1)

placé sur  le conduit de ma ligne électrique.  J’ignore pour le moment   si cette découverte présente un intérêt autre que celui de son utilisation  inoffensive habituelle.

Cette histoire criminelle d’extermination  par torture à distance  et détournement  de moyens du quotidien transformés en armes  pour invalider, handicaper, ou tuer ,  se veut sans preuve . En voici  peut-être une autre .

Dans la nuit

7 Déc

Image

1 h 15 du matin . Deuxième tir d’onde fulgurant , à la tête, en provenance du studio de Mr Besagni.

Toc Toc .et re  Toc Toc . Personne . L’occupant des lieux était parti avant la nuit.

La lumière qui filtrait de la chambre de J-J  Walti , m’avait incité à lui poser la question de ce matériel  dans un studio vide et qui semblait se  déclencher tout seul. Ses réponses avaient été :

 » Casse-toi. »

« Espèce d’ivrogne «  ( je ne suis abonnée qu’au jus de pomme) *

 » T’es complètement bourrée »  *

« Espèce de folle »

 » Je vais te tuer » **

 Tournant le dos à ces menaces de mort, j’avais renouvelé mes  Toc  Toc et re Toc Toc sur la porte de Mr  Besagni …  au cas où.

 J-J Walti  n’avait pas supporté . Il avait re- jailli de chez lui pour une nouvelle menace de cassage de gueule. .. et laissant  voir aussi un  ordinateur allumé  posé sur son lit, éventuel poste de commandement ou organe centralisateur de la criminalité locale …..

Un peu plus tard, la porte du studio de Mr Besagni avait fini par  claquer. Un  tireur s’était peut-être  tiré….
Mais rapidement, un  fin rayon laser  pointé sur la joue m’avertira que le matériel  de tir était seulement passé  dans une pièce, de l’autre côté. Et les tirs d’ondes vers le cerveau  avaient redémarré .

Lors du tout premier tir de la nuit , la reconnaissance de la position du corps s’était faite par piqûres sous les pieds. Comme souvent Pour les derniers tirs, la reconnaissance était à base d’étouffement au niveau de la gorge .Comme parfois.

Ce qui poserait la question  d’ un logiciel en prise directe sur le cerveau ,  seul à pouvoir  donner une indication retour de la douleur . Ce qui expliquerait les « coups de fouet »  artificiels au cerveau , lors du passage de la gamme  des ondes du cerveau  de type  bêta vers  la gamme des ondes de type alpha ou téta ( sommeil).

Ce qui serait d’une extrême gravité  et qui pourrait même faire  penser que cette criminalité apparemment maçonne était approvisionnée de logiciels paramétrés par des services spéciaux et peut-être même de l’Etat. La cible pour extermination devenant propriété de psychopathes

Le lendemain midi , il y avait un attroupement devant ma porte. Le groupe des harceleurs  de l’immeuble , vaguement hystériques ,  voulaient des explications. Je devais leur ouvrir. Refusé.
Puis, la demande était devenue une exigence avant de se transformer  en  ordre martelé à coups de poings sur la porte. Vociférations en appui   » ouvrez. Ouvrez. OUVREZ. OUVREZ »

Ravi de l’aubaine , J-J Walti s’était jeté sur la porte. Elle  s’était gondolée sans craquer sous 2 assauts.
Et soudain, imbu de la confiance et de  la supériorité de son groupe il avait proposé

 » si vous voulez je peux aller chercher ce qu’il faut pour entrer »

Il venait de proposer  à ses employeurs franc-maçons, une violation de mon domicile, en direct, avec les clé copiées qu’il avait à disposition…. et , avec  à l’intérieur , la propriétaire  (moi)

Original ? non
Silence radio dans le groupe.
Les familles de harceleurs et tortionnaires qui venaient de faire  un scandale tonitruant pour transformer   leur cible en accusée, avaient quitté les lieux.
Famille De Certaines
Famille Frenove
Famille Walti

* A l’usage des individus ciblés : ceci est une technique primaire ( hurler une pseudo-information invérifiable)  pour créer et répandre de nouvelles rumeurs  destinées à discréditer la victime .

**  Article 222-17   du Code Pénal
La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable  est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort.