Tag Archives: violations de domicile

Le Wi-Fi pour voir derrière les portes fermées

17 Mai

Cette traduction rapide est faite à partir du texte  «  Utiliser le WiFi pour voir derrière les portes fermées est plus facile que ce qu’on croit  «  du la NL de  Medium Daily  Digest 

View at Medium.com

La traduction est faite sans autorisation et pourra être enlevée à la demande 

 

 illustration du site cité

Par la technologie émergente d’arXiv

Le Wi-Fi remplit notre monde d’ondes radio. Chez vous, au bureau et de plus en plus dans les rues des villes , les êtres humains sont baignés dans un champ de fond constant de signaux radio de 2,4 et 5 gigahertz. Et quand les gens bougent, ils déforment ce champ, réfléchissant et réfractant les ondes au fur et à mesure.

Cela a donné une idée intéressante à plus d’un groupe de chercheurs. En théorie, disent-ils, il devrait être possible d’utiliser ce champ électromagnétique changeant pour déterminer la position, les actions et les mouvements des individus. En effet, plusieurs groupes ont créé des systèmes d’imagerie qui utilisent le Wi-Fi pour «voir» à travers les murs.

Mais tous ces systèmes ont des inconvénients. Par exemple, ils se basent sur la position exacte des émetteurs Wi-Fi concernés et doivent être connectés au réseau pour pouvoir envoyer des signaux connus dans les deux sens.

Ce n’est pas possible pour le snooper ou le voyeur ordinaire, qui n’a généralement accès qu’à des renifleurs Wi-Fi disponibles dans le commerce, tels que ceux intégrés aux smartphones. Ce type de configuration est trop simple pour révéler tout détail utile sur ce qui se passe derrière des portes closes, mis à part la présence du réseau Wi-Fi lui-même.

Du moins, c’est ce que tout le monde pensait. Aujourd’hui, cela change grâce au travail de Yanzi Zhu de l’Université de Californie à Santa Barbara et à ses collègues. Ces gars ont trouvé un moyen de voir à travers les murs en utilisant les signaux Wi-Fi ambiants et un smartphone ordinaire.

Ils disent que la nouvelle technique permet une intrusion sans précédent dans la vie privée. «Les mauvais acteurs utilisant des smartphones peuvent localiser et suivre les individus de leur maison ou de leur bureau depuis les murs extérieurs, en exploitant les réflexions des transmissions Wi-Fi ambiantes», expliquent-ils.

D’abord quelques éléments de base. Si les humains pouvaient voir le monde comme le fait le Wi-Fi, cela semblerait un paysage étrange. Les portes et les murs seraient presque transparents et presque chaque maison ou bureau serait illuminé de l’intérieur par une ampoule lumineuse – un émetteur Wi-Fi.

Mais malgré la transparence généralisée, il serait difficile de comprendre ce monde. Parce que les murs, les portes, les meubles, etc., reflètent et courbent cette lumière tout en la transmettant. Ainsi, toute image serait maculée de reflets confus.

Mais cela ne doit pas être un problème si tout ce qui vous intéresse est la circulation des personnes. Les humains réfléchissent et déforment également cette lumière Wi-Fi. La distorsion et la façon dont elle se déplace seraient clairement visibles à travers les yeux  du Wi-Fi, même si les autres détails seraient tachés. Cette vision Wi-Fi délirante indiquerait clairement si quelqu’un était derrière un mur et, le cas échéant, si la personne était en mouvement.

C’est là la base voyeur de Zhu and co. La recherche des modifications dans un signal Wi-Fi ordinaire révélent la présence humaine.

En réalité, le défi est encore plus difficile que prévu, car les renifleurs Wi-Fi ne produisent aucune image. Les données que Zhu and co utilisent ne sont que des mesures de la force du signal à un endroit donné. Cela ne vous dit rien sur l’emplacement de l’émetteur. Et sans le savoir, il est impossible de dire où se trouverait un humain qui déforme le champ.

La première étape de la démarche des chercheurs consiste donc à localiser l’émetteur Wi-Fi. Pour ce faire, ils mesurent l’évolution de la force du signal lorsqu’ils se déplacent à l’extérieur du bâtiment ou de la pièce cible. En effet, ils ont créé une application qui utilise les accéléromètres intégrés du smartphone pour enregistrer ce mouvement, puis analyser le changement de force du signal au fur et à mesure du déplacement. De cette manière, il est possible de numéroter la position de l’émetteur, même en présence de nombreuses réflexions et distorsions.

Il est même possible de déterminer exactement où se trouve l’émetteur dans une maison, car les plans de la plupart des maisons et des bureaux aux États-Unis sont téléchargeables à partir d’endroits tels que des sites Web immobiliers.

Les chercheurs affirment qu’en marchant quelques fois à l’extérieur d’une pièce ou d’un bâtiment, ils peuvent localiser l’émetteur de manière fiable. «Nous avons constaté que la vérification de la cohérence sur 4 séries de mesures était suffisante pour obtenir une localisation au niveau de la pièce avec une précision moyenne de 92,6%», expliquent-ils.

Cela fait, c’est juste une question d’attente. Si rien ne bouge à l’intérieur du bâtiment cible, le signal Wi-Fi sera constant. Mais tout petit mouvement modifie le signal de manière simple à mesurer.

Zhu et co montrent comment divers mouvements modifient le signal de différentes manières. Par exemple, l’ouverture d’une porte modifie le champ dans deux pièces adjacentes et est donc facile à repérer. Se promener crée de grandes distorsions, et même une action semblable à celle d’une frappe crée de petits changements qu’un récepteur Wi-Fi pour smartphone peut capter.

L’équipe a poursuivi en disant qu’elle avait testé cette approche en utilisant les smartphones Nexus 5 et Nexus 6 sous Android pour scruter 11 bureaux et appartements différents qu’elle était autorisée à observer,  et dont beaucoup contenaient plusieurs émetteurs Wi-Fi.

Des émetteurs supplémentaires  peuvent améliorer la précision de l’approche. «Nous constatons qu’avec plus de 2 périphériques Wi-Fi installés dans une pièce standard, nous pouvons  détecter plus de 99% de la présence et des mouvements de l’utilisateur dans chaque pièce que nous avons testée», déclarent les chercheurs.

Il n’est pas difficile d’imaginer comment un individu malveillant pourrait utiliser cette information pour déterminer si un bâtiment était occupé ou vide.

L’équipe a déclaré qu’il existait divers moyens de défense contre ce type d’attaque, tels que la géo-filtrage des signaux Wi-Fi, mais que ceux-ci sont difficiles à mettre en œuvre et ont une efficacité limitée. La forme de défense la plus prometteuse semble être d’ajouter du bruit aux signaux; les chercheurs espèrent développer cela plus en détail à l’avenir.

Entre-temps, ces travaux suggèrent que la simple présence de signaux Wi-Fi constitue un risque important pour la vie privée. «Tout en améliorant considérablement notre vie quotidienne, les [transmissions sans fil] révèlent également, sans le savoir, des informations sur nous-mêmes et sur nos actions», déclarent Zhu and co. Pour le moment, ce risque a été largement négligé. Cela devra changer rapidement.

Voici un outil de travail idéal pour voleurs et violeurs de domicile  souvent pourvus de copies de clés pour des délits sans effraction . Ces délits sans effractions se retourneront même contre le plaignant qui n’avait que pas laissé son WiFi allumé. Avec une  ( ou des ) intrusion (s) sans effraction , l’éventuel plaignant sera facilement renvoyé à un délire de persécution. 

Pour ce qui est des copies de clés utilisées par les délinquants ( voleurs ou violeurs de domicile ), on sait qu’il existe plusieurs sources possibles. 

Si le résident /victime est locataire, il faudra tout naturellement penser aux  doubles clés que des propriétaires sans vergogne gardent par devers-eux  et utilisent ou transmettent à des harceleurs convaincants et/ou indécelables.

Ici, une nouvelle fois , c’était le cas . La bêtise délinquante habituelle doublonnait avec des messages de type mafieux basiques  que les délinquants confondent avec un jeu . Ainsi une pointe  avait été posée devant la porte ouverte d’une minuscule pièce qui avait été repeinte . Le probable message étant  » vous avez fait des travaux » 

Sinon, il suffit de savoir qu’il existe un réseau , qui alimente ceux qui lui plaisent , en clés copiées à la source. Ce peut être  grâce à des  serruriers ou des complices cachés dans des grands magasins de  bricolage.

Cette photo,  venant d’un grand magasin de bricolage  de l’Ouest  montre ce dont il convient de se méfier. 

L’emballage thermocellé  contant une serrure et ses clés , avait été ouvert et soigneusement fermé par un scotch. Il y avait en rayon  deux emballages dans le même cas

Pour les clés de très haute sécurité fabriquées  sur place  dans l’usine , ce blog avait raconté  la très stupide comédie du préposé à la  fabrication qui avait programmé  des clés en plus de la commande.    

Si une cible /victime de violations de domicile incessantes pense à faire acheter une nouvelle serrure par des amis, elle devra malgré tout être très prudente. Un blog précédent avait raconté cette aventure où l’ami qui avait fait l’achat  de la nouvelle serrure dument démagnétisée et payée cash en caisse ,  avait malgré tout fait sonner  le détecteur du magasin et s’était fait fouillé.

Et les violations de domicile  de la cible / victimes de violations de domicile incessantes avaient commencé aussitôt.

En représailles , cet ami  avait trouvé la porte de son garage , fermé à son départ, ouverte. Ce garage donnait accès au reste de la maison .

 

Pour les magistrats, les policiers, les gendarmes

9 Fév

Le texte suivant est le témoignage d’une personne ciblée (A) par du harcèlement en réseau et du harcèlement électronique.
Ce témoignage a été proposé pour qu’il soit joint à la plainte d’une autre personne (B) et  qui est ciblée dans des conditions aussi horribles et très semblables.  

L’une des deux cibles habite dans le sud de la France. L’autre réside  dans l’est de la France. Des centaines de personnes   sont ainsi ciblées, maltraitées , torturées , privées de sommeil dans   ce pays , et ce,  dans une indifférence monstrueuse , complice ou  coupable .

Les victimes demandent  l’aide , la  prise considération  et le respect  normal élémentaire  de leurs droits  aux  représentants de l’Etat, pour faire cesser leurs  souffrances et leur état de parias. Il y a, en effet,  urgence à prendre des mesures adaptées   pour contrer et arrêter l’horreur qu’on leur fait subir. 

La première de ces mesures serait , bien sûr,  la prise en compte de leurs plaintes.
Ce témoignage est mis en ligne , ici, avec la permission de l’auteure (A). 

Les parties de  textes surlignées correspondent aux méfaits et délits infligés  plus particulièrement à l’auteure (A)  de ce texte. 

 

Je soussigné A. M. tiens à appuyer la plainte de madame B. K. relative au harcèlement qu’elle subit.

Moi-même victime de harcèlement électronique et global depuis très longtemps, je suis en relation avec madame K. et des victimes des cinq continents depuis près d’un an.
A ce titre, j’ai eu maintes fois l’occasion de constater les nombreux points de similitude entre nos harcèlements respectifs.

Concernant les intrusions sans effraction à nos domiciles, le modus operandi est tout a fait comparable, abstraction faite des pillages proprement dits, lesquels ont débutés dans mon cas, plusieurs années après le début du harcèlement, alors que j’habitais une maison abritant de très nombreux objets de valeur.

A titre d’exemple, je reprends la description qu’elle m’a envoyée d’une des incursions sans effraction qu’elle a subie à son domicile. En couleur, des ajouts concernant des faits similaires à mes domiciles successifs :

– white-spirit déversé sur le bureau, entamant son revêtement peinture. Produit chimique déversé à divers endroits de mon domicile, sur meubles et linge de maison, de ce fait endommagés ;

– serviette de plage neuve découpée à une extrémité puis effilochée . Vêtement troués à coups de ciseaux ;

– partie haute de la porte fenêtre fissurée en diagonale, malgré qu’elle soit protégée par une loggia.

– odeur nauséabonde d’urine dans tout l’appartement après l’intrusion. Dépôt d’excréments et d’urine dans le jardin et la maison à l’occasion de plusieurs intrusions ;

– Deux couvertures dites de survie ont été agencées en forme de tête d’un animal à cornes [ fait constaté aussi par quatre autres voisins]

– un sachet scellé avec dedans les écouteurs tél. a été posé dans une plante sur son balcon. Très important : Dans les jours ayant précédé l’intrusion chez madame K., j’ai moi aussi subi une intrusion où, entre autres vols et vandalismes, l’intrus a déposé chez moi de petits écouteurs dans un sachet scellé. Le sachet, scellé de travers, contenait des écouteurs incomplets ;

– des pommes de terre plantées dans un pot sur son balcon à son insu. Petits morceaux de bois destinés à un bricolage plantés dans un pot où je cultive du basilic ; coups dans la céramique d’un cache-pot neuf sur l’appui de fenêtre.

– les rails d’un petit tiroir léger contenant du linge de corps ont été arrachées. Rails d’une commode en acajou années cinquante, cassés ainsi qu’une des poignées en ébène du deuxième tiroir.

– un bouchon goutte à goutte normalement enfoncé avait été sorti si bien que du contenu du flacon s’est déversé. Flacons d’huiles essentielles ouverts et vidés.

– serrures et verroux obstrués avec de la colle ( le 6. juin 2017) Griffes dans les meubles et arrachage de leurs serrures avec vols des clefs.

A cette description, il convient d’ajouter que sur la durée, ces incursions deviennent insupportables et impossibles à assumer financièrement. La totalité des effets personnels, des appareils électriques, électroniques ou numériques, ainsi que tout le mobilier finissent par être endommagés ou volés.

Hormis ces vandalismes avec déplacement d’objets et dépôt d’objets n’appartenant pas à la victime, le vol de documents administratifs, de tout ou partie du dossier médical et de papiers personnels est récurrent pour la plupart des victimes, lesquelles finissent clouées chez elles lorsqu’elles n’ont personne à qui confier papiers et objets de valeur.

*****************

Parallèlement aux pillages et vandalismes, les harceleurs s’en prennent aussi aux animaux domestiques de la cible. Madame K. m’a relaté une agression contre son chat ; le mien a été assassiné après plusieurs tentatives d’empoisonnement.

Voiture : de même que celle de madame K., ma voiture a été plusieurs fois vandalisée.

*************************

Harcèlement électronique :quoiqu’il ne prenne pas exactement la même forme chez toutes les victimes, ne soit pas infligé avec la même intensité, les résultats sur l’état général et les symptômes sont les mêmes quoiqu’à divers degrés de gravité :

– privation de sommeil dont les chocs à la tête ne sont qu’un exemple ;
– picotements et démangeaisons ;
– sensations de brûlures, surtout au niveau du crâne, accompagnées de fortes chutes de cheveux ;
– sensations de brûlures à divers endroits du corps ;
– douleurs abdominales ;
– migraines fréquentes, fortes à handicapantes ;
– difficultés de concentration pouvant hypothéquer toute possibilité d’accomplir un travail intellectuel ; affaiblissement de la mémoire et difficulté de mémorisation ou d’apprentissage.
– douleurs articulaires ;
– paralysies passagères ;
– fatigue, faiblesse généralisée et dégradation de l’état général ;
– incapacité passagère de travail ne pouvant qu’aboutir à la disqualification et la désocialisation – ce qui est mon cas -.

Comme madame K., je jouissais d’un excellent état de santé avant d’être la cible des agressions susmentionnées.

Je tiens à ajouter que ces nouveaux types de harcèlement, allant de la déstabilisation et l’appauvrissement de la cible jusqu’à sa destruction ne peuvent plus être niés, dès lors que des Lanceurs d’Alerte de la trempe de Bill BINNEY (ancien directeur technique de la NSA) et Kirk WEIBE (ancien grand analyste de le NSA) sont parti en croisade contre ces méthodes et donnent de fréquentes conférences sur ces sujets.

Parmi leurs initiatives, leur récente étude internationale destinée aux cibles du monde entier, laquelle étude démontre, par la nature même des questions, leur parfaite connaissance de ces protocoles de harcèlement.

Par ailleurs selon eux, la France, comme la Belgique et nombre de pays européens se sont alignés sur les USA concernant l’utilisation en l’occurrence abusive de ces nouvelles armes et méthodes de harcèlement. Ils nous ont appris que nos états (secteur de la défense et/ou de l’intérieur) délivrent à des sociétés privées les pleins pouvoirs pour expérimenter ces méthodes, et ce, bien entendu, sans mandat d’un juge, ce qui signifie que n’importe quel citoyen parfaitement innocent puisse devenir cible du jour au lendemain. Ces sociétés privées avaleraient jusqu’à 80 % des sommes colossales consacrées par nos états à ces recherches.

Au cas où il serait toujours impossible aujourd’hui aux magistrats d’instruire ce genre d’affaire, la cible que je suis ne peux que souhaiter la propagation de l’information dans le milieu de la magistrature et de la police.

Je reste à la disposition de qui souhaite en savoir plus.

Recevez, Madame, Monsieur, l’assurance de mes sentiments respectueux.

Réveil aux micro-ondes et actes délinquants en prime

13 Déc

Cela se passe, curieusement , dans un immeuble complètement déserté et dont je suis la seule occupante.
Cette heure de réveil violent, pourrait  correspondre à une programmation d’un appareil, pour privation de sommeil impératif.
Chaque matin, un réveil artificiel est ainsi organisé , un peu comme celui-ci , par un bombardement vers ma tête, mais parfois avec une forme d’énergie différente .

Ce bombardement d’énergie du 13-12 pouvait venir
– du ciel,  en cas de  tir à la verticale , mais également
– de l’appartement du dessus, officiellement vide,  mais où entrent de nombreux intervenants ,
– de la cour , pour un tir à l’horizontal.

Car je dormais sur le sol.
Mais cela suppose de toutes façons, puisque je n’étais pas dans la chambre, que le criminel ou son organisation ou l’appareil, connaissait  ou était capable de repérer mon lieu de couchage . Ici, sous la console , blindée de ses plaques de métal.

 

Dans la journée précédente , un violeur de domicile était entré chez moi en mon absence,  pour déposer un petit tas insolite  au milieu de la pièce : un paquet de fils emmêlés

Certaines cibles de harcèlement criminel global , pensent que ces intrusions servent , en fait, à déplacer ou recharger du matériel d’espionnage , planqué à demeure .

Ce type de niaiserie  ( tas de fils emmêlés) qui se veut porteur d’un message pseudo-maffieux stéréotypé  ( situation embrouillée) avait  été répété de façon mécanique , au cours des dernières années, dans au moins, 3 appartements de 3 villes  différentes.

Ici, lors d’une mienne absence précédente,  un violeur de domicile se croyant drôle, avait disposé les Ziggy en triangle sur le lit, oubliant que son humour à deux euros,  s’exprime en violant l’intimité d’autrui où il s’est introduit par manoeuvre délinquante .

Une fois suivante, le délinquant /violeur de domicile s’était révélé être un détraqué , briseur de lunettes.

Une autre des occupations favorites de ces délinquants /violeurs de domicile au quotidien , consiste à écorcher des meubles et en décolorer d’ autres avec un produit toxique.

Pour ce qui est des vols récents de la vaisselle  provenant de ma famille, on pourrait supposer qu’ils relèvent d’une volonté sadique de faire appel à l’émotionnel.

Un contrat sur une cible

27 Oct

 

Le recoupement de  d’informations  et de témoignages partagés par des victimes , tend à montrer l’existence d’au moins 4 types de contrats susceptibles de concerner des cibles .

Les cibles sont , ici, des êtres humains à  débiliter, démolir ou anéantir.

– le premier type de contrat  est un contrat payé par un commanditaire et confié à un ou des groupes criminels pour réalisation . Pour une vengeance personnelle ou un jouissance pathologique de dominant, un nanti paierait donc le plaisir de faire martyriser un être humain désigné comme proie .

– le deuxième qui utilise aussi des groupes criminels et qui ne sont pas uniquement les voyous de base du harcèlement criminel , serait un service rendu à un membre d’une société secrète . Cette société secrète intègre de nombreux chefs de réseaux criminels qui y trouvent matière à faire des affaires . Le service rendu serait, ici, tacitement échangé contre des protections et des retours d’ascenseur.

– le troisième type de contrat , serait payé par des cascades de reversements, par des groupes de recherche liée à  l’industrie de l’armement , pour des essais de nouvelles technologies. Les cibles seraient des personnes livrées pour vengeance ou règlement de compte, par des employés ou fonctionnaires d’Etat familiers de ce système.

– Le quatrième type de contrat serait sur la base d’une assurance prise sur la vie d’une proie livrée à du harcèlement criminel et que le souscripteur du contrat souhaite voir mourrir , plutôt rapidement.

Dessin de Gross

C’est ce  dernier type de contrat , qu’explique ci-dessous le texte traduit par Rudy ANDRIA et présenté sur son blog

https://rudy2.wordpress.com/mental-health-law/

comme suit :

Y A-T-IL UN CONTRAT SUR VOTRE VIE ? par Janet Cresswell
Traduit de l’anglais par Rudy Andria

Dans les discussions sur les péripéties de la vie des victimes, la question financière est trop souvent négligée ou pas du tout abordée.

Dans le monde occidental, la plupart des membres des groupes de harcèlement en réseau et des groupes d’agression par des fréquences électroniques font déjà partie du personnel public, d’une manière ou d’une autre. Ils peuvent être employés ministériels ou exerçant dans des organismes chargés de faire respecter la loi, dans le secteur de la défense ou de la médecine.

Beaucoup d’autres civils impliqués dans la pratique de la persécution ou du harcèlement en réseau bénéficient des prestations sociales, en qualité de retraités, de demandeurs d’emploi, de handicapés mentaux ou autres.

Les victimes elles-mêmes ont tout juste de quoi subsister, puisque toutes ressources financières leur sont supprimées et elles souffrent d’un appauvrissement délibéré et persistant.

Néanmoins, pour certaines victimes, il est un domaine dans lequel on continue à évaluer la vie en termes d’argent en quantité considérable et c’est celui de l’assurance-vie.

Les victimes peuvent , à leur insu, figurer sur des polices d’assurance-vie souscrites par des sociétés, par qui elles sont actuellement employées ou qu’elles ont quittées il y a plusieurs années.

Dans le secteur des assurances-vie, on désigne communément les polices sous le terme “Dead Peasant Policies”. Un terme qui convient parfaitement aux circonstances de la vie d’une victime. Le terme politiquement correct est “Corporate-Owned Life Insurance” ou COLI (en gros, “assurances-vie appartenant à des sociétés). Les polices d’assurance COLI sont souscrites par des sociétés,sur la vie de milliers de leurs employés, généralement, à l’insu de ces employés et sans leur consentement.

Les polices d’assurance peuvent rester en vigueur, pendant longtemps encore après le départ des employés. L’existence de n’importe quelle police d’assurance-vie identifiera ceux qui sont en instance de recevoir leur capital-décès. Les bénéficiaires financiers du décès d’une victime peuvent très bien être les tortionnaires responsables de la mort de cette victime.

Les victimes doivent effectuer des recherches visant à savoir si une police d’assurance-vie a été souscrite en leurs noms, soit par un particulier soit par une société.

Vu que les victimes sont, chacune,en train de subir des tortures par des radiations et par des fréquences électroniques spécifiques, leur espérance de vie est considérablement réduite. La date de leur décès peut aussi avoir été déterminée par leurs tortionnaires. Vu que chaque victime est sous surveillance 24h/24 et 7 jours/7, la date de son décès sera connue des tortionnaires, et de ce fait, contribuera rapidement à des revendications au capital-décès.

Il a été estimé qu’un quart des 500 sociétés de la revue Fortune ont des polices d’assurance-vie du type COLI, qui couvrent la vie de près de 5 millions d’employés. J’étais d’abord employée par TERADA lorsqu’elle faisait partie de AT&T et puis quand elle passa chez NCR. AT&T et NCR souscrivirent, toutes les deux, régulièrement, à des polices d’assurance-vie “Corporate-Owned” sur la vie des employés.

Lorsque j’ai démissionné de mon emploi chez NCR TERADA en août 2002, il m’a été notifié que, je cite: “Notre point de vue et le vôtre sur Big Brother ne s’accordent pas. Vous serez harcelée pour le restant de votre vie.”

Depuis lors, je suis agressée biologiquement, chimiquement, électroniquement, financièrement, physiquement et verbalement en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Inde, en France et au Royaume-Uni.

Depuis ce moment-là, je suis sous surveillance 24h/24, 7 jours/7 et je subis continuellement des dégâts matériels et l’invasion, la destruction et le vol de mes biens. On m’a fait, à mon insu, des injections, on m’a droguée, violée, opérée. On m’a enregistrée, photographiée et filmée. C’est donc une insulte de plus que de découvrir que mes anciens employeurs ont un contrat, voire des contrats, sur ma vie et qu’ils amasseront, sans que personne ne le sache, des centaines de milliers de dollars, après ma mort.
Janet Cresswell.

Harcèlement criminel – Espionnage – Crimes

7 Juin

Ce qui suit est une traduction rapide , partielle et  sans autorisation de la vidéo faite par Dr John HALL en 2014 . Cette présentation pourra être enlevée à la demande.
Dr John HALL est un médecin anesthésiste et spécialiste de la douleur de San Antonio, Texas. Il a eu l’occasion de traiter de nombreux patients qui se plaignaient d’une forme de harcèlement aux allures de terrorisme , et de phénomène de voix dans la tête (V2K).
La cas d’ une jeune patiente promise à une belle carrière mais brisée par ce type de harcèlement criminel global et  devenu familier à Dr John HALL, l’a incité , aidé de ses relations,  à enquêter sur ce phénomène .
Pour le faire connaître, il a écrit un premier livre :

A new breed -Satellite Terrorism en America
(le terrorisme à base de satellites)
Strategic book publishing
ISBN : 978-1-60693-944-4, 1-60693-944-0

Dans la vidéo présentée ici, Dr John HALL , résume le résultat de ses recherches et réflexions sur le sujet du harcèlement criminel global , tel qu’organisé au USA avant 2014.

Dans ce livre ( Satellite Terrorism) il est question dune femme victime de harcèlement à San Antonio Texas. Elle a été victime de ce que nous pensons être un harcèlement électromagnétique avec  surveillance par satellite et organisé  par le gouvernement américain
Ce livre a été écrit pour  dire que cette technologie existe et est utilisée sur tout le territoire,  dans une apparente volonté de harceler certaines personnes

Cela a commencé en 2006 et ça a continué pour cette femme dont je parle dans mon livre et dont le nom a été changé…
On a trouvé qu’un des harceleurs était un ancien agent du FBI aidé de ses copains
On a passé beaucoup de temps à faire du contre espionnage de ce groupe de harceleurs pour être sur de ne pas faire d’erreur
Après les avoir eu dénoncés à la police, alors c’est moi qui ai commencé à être harcelé,  avec en plus des violations de domicile.
Ils ont fini par me lâcher alors que j’avançais dans l’écriture de mon bouquin et du scénario qui en découlait

Les groupes de harceleurs que nous avons suivi à San Antonio ont pu être identifiés .
Je ne les ai pas rencontrés personnellement,  mais on a dépensé beaucoup d’argent en contre espionnage et en vérification des plaques d’immatriculation et de leurs identités

Ça fonctionne comment ?
Le principal moyen de suivi à distance est une  technologie employée par le gouvernement  qui consisterait à capter les impulsions électromagnétiques du cerveau.
Les cibles sont torturées avec de l’énergie électromagnétique qui augmente le rythme cardiaque, les contractions  dans les muscles, provoque des brûlures, une vision trouble, et des attaques du système nerveux central .

C’est aussi ce que rapportent plus de 300.000 personnes et  qui fait penser à de l’expérimentation.

Est-ce que ce harcèlement est le fait d’un groupe ou de différents groupes?
Les personnes qui pratiquent ce harcèlement sont forcément approvisionnées avec cette technologie,  qui ne se trouve pas en libre accès.

Au sommet , il y a ceux qui collectent les informations , et à la base il y a les groupes qui ont pratiquement carte blanche pour utiliser cette technologie.
Ce sont ceux qui attaquent des citoyens avec une orientation sexuelle particulière, ou qui utilisent cette technologie pour de l’espionnage industriel.

Mais si on le considère du point de vue du recueil des informations,  il semble que le ciblage soit fait au hasard .
Par exemple à Palm Springs , il y a un groupe qui s’attaque à des gays.
Le groupe de San Antonio utilise cette technologie pour des agressions sexuelles de femmes .

Malgré tout,  même avec ces apparentes spécialisations , d’un point de vue global on peut parler de cibles prises au hasard.

Utilisation des rayons X
Certaines cibles ont réussi à détecter des radiations ionisantes . Je n’ai pas connu ce phénomène personnellement,  ni connu de cibles qui en étaient victimes .

Le groupe de San Antonio semble s’être spécialisé dans le suivi des femmes seules pour les agresser sexuellement.
Dans le cas de la victime de San Antonio mentionnée dans mon livre, il semble qu’elle ait été droguée . La drogue a pu être mise dans une boisson ou tout aliment placé dans son appartement. Ce type de drogue du viol est connu pour ne laisser aucun souvenir . Cette femme disait avoir des cauchemars de viols , alors même qu’elle était réellement violée
C’est une réalité connue dans le monde entier.
Pour ce qui concerne les femmes seules. La plus part des groupes qui ont accès à cette technologie, et quelque soit leur but final , l’utilisent aussi pour des agressions sexuelles

Comment ça commence ?
Par du harcèlement organisé d’individus comme celle faite  par un ex,  ou un mari , ou un amoureux éconduit
C’est un type de harcèlement extrêmement bien organisé,  à la manière de ce qui se faisait dans les années 50 et 60 , avec du harcèlement au travail ou dans la cadre du lieu de vie et H/24 et 7/7
Il y’a une sorte de guerre psychologique mise en place qui mobilise complètement l’attention de la victime . Cette dernière est géolocalisée par GPS et sans doute  une lecture à partir de données biométriques que l’on pense faites par EEG,  ou grâce aux ondes cérébrales,  pour un complément de traque

Les raisons du tracking ? 
J’ai été en contact avec plus 5000 personnes ciblées . Certaines sont des lanceurs d’alerte , d’anciens employés de NSA , et de services de l’Etat.
Certains groupes qui ont accès à cette technologie l’utilisent pour de l’espionnage industriel
Mais dans la plus part des cas, la cible semble avoir été prise au hasard
Il s’agirait d’ expérimentation faite avec des cibles prises au hasard
Si on observe les expérimentation de mind control faites dans le passé (MKultra) on s’aperçoit que les cibles retenues étaient des inconnues , qui servaient de cobayes .

Peut-on l’arrêter ?
Il y a des moyens de freiner le processus sans pour autant l’arrêter complètement . Il est très important de pouvoir reconnaitre le harcèlement à son début et d’essayer de prouver les faits de harcèlement à la police , puisqu’il existe maintenant des lois contre le harcèlement et qui permettent de porter plainte
Mais quand on en arrive au harcèlement électronique cela devient beaucoup plus difficile,  parcequ’ il n’y pas de façon tangible de le prouver pour le faire interdire.

Quelle forme d’aide ?
Il existe des groupes d’aide dont les 3 cités .  Mais il en existe beaucoup d’autres qui aident à combattre de phénomène dans tout le pays .

Ce qu’il ne faut pas faire
Ce que ne devrait sans doute pas faire une cible qui découvre son harcèlement, est d’essayer de convaincre ceux qui pensent que ça n’existe pas . Le risque étant de se retrouver dans un service de psychiatrie avec un diagnostic de schizophrénie ou de délire .
Les associations de défense des droits de l’humain préconisent donc une communication avec les associations spécialisées pour faire le point et obtenir des conseils
Comme je l’ai indiqué le point principal de ce type de harcèlement est de vous entrainer à appeler sans cesse la police pour des faits difficiles à prouver . Cela risque de vous envoyer chez un psychiatre qui n’écoutera pas ce que vous avez à dire ou ce que vous expliquez . il se contentera de faire un diagnostic de problème mental . Une fois que ce diagnostic de maladie mentale a été établi,  la police ne répondra plus à aucune des plaintes portées

Ici, Dr John HALL commente la tuerie du Colorado et le cas de Aaron Alexis

POURQUOI ? 
Nous avons l’impression que ce harcèlement fait partie d’un vaste plan d’expérimentation.  Si vous examinez les expérimentations faites sur le contrôle mental par MKultra et MK search , on voit que les victimes sont des personnes sans particularités et sans les moyens financiers de prouver leur situation. 
Le contrôle mental n’a jamais cessé dans ce pays , à travers les services spéciaux et le Ministère de la Défense depuis les années 50

Les évolutions liées aux technologies des satellites et des RF ont permis de prendre en otage la société civile. Il semble que le ciblage soit destiné à étudier un effet de masse , avec sans doute un but de contrôle de la population.

Un magazine cite une phrase de Vladimir Poutine disant que l’énergie électronique ,  les armes psychotroniques et toutes  les armes qui attaquent le système nerveux central représentent la guerre du futur

La phrase qu’il avait prononcée était  » La nation qui contrôlera le mieux les armes à énergie dirigée contrôlera le monde sans balles ni missiles «
Cette affirmation n’a été reprise que par un groupe de presse de Colombia . Ce groupe m’avait contacté pour des commentaires et des explications. A ce jour, il n’y a pas eu d’autres articles

Mais il est très clair que des expérimentations et études sont faites pour attaquer le système nerveux central.

Quelle a été la réponse des médias américains ?
Il y’a eu quelques articles dans la presse américaine notamment dans le Washington Post.
Cela a été fait après la mort de AARON ALEXIS et après l’écriture d’un scénario lié à mon livre Satellite  Terrorism qui sert à faire passer un message à travers une histoire
Il y a eu une escalade du nombre de cibles dans la dernière décade , à la fois aux USA et à l’étanger.

Le nombre grandissant de cibles qui se plaignent des mêmes phénomènes,  ne relève pas de maladies mentales,  mais bien d’une forme d’expérimentation ,….. tant que le contraire n’aura pas été prouvé .
Il reste à espérer que de plus en plus du média s’empareront du sujet.
Il est évident qu’on verra de plus en plus de tueries . Et il se pourrait aussi que les tueries récentes aient aussi été partiellement faites sous l’effet de contrôle mental …….

 

Ingrédients et gadgets pour désorienter des cibles de HCR et HCE

13 Nov

$_1(5)

Désorienter une cible en continu est une méthode de base pour la faire passer pour folle ou la faire devenir folle. Qu’il s’agisse de vengeance ou comme certains peuvent le penser, d’expérimentation éventuelle.
Face à l’honnêteté d’une cible , renommée «  crédulité  » pour faire croire à un sien défaut qui permettrait de lui attribuer la responsabilité de ce qu’on lui inflige, les S ( salauds) S ( sadiques) modernes ont le choix des moyens.
Des manuels listant les actes malveillants à reproduire,  avec en complément , la plus part des ingrédients susceptibles d’y contribuer, se trouvent, sur et par internet.

L’utilisation de tels produits pour mystifier des cibles n’est pas nouvelle. Les réseaux solidaires crapulo/criminels français, par exemple, les emploie depuis longtemps.
Ces produits ou procédés longtemps fabriqués de façon artisanale et utilisés localement, envoyaient les cibles, par conseilleurs interposés, au mieux,  chez des désenvouteurs ou charlatans toutes compétences, au pire vers un asile .
On trouve encore actuellement certains charlatans médecins pour aider les réseaux crapulo/criminels à remplir des services spécialisés de santé  . Ou le contraire.

panic poweder

La plus part des produits pour désorienter des cibles et mentionnés ici et là dans mes blogs, sont actuellement disponibles en petits pots , en flacons, ou en boite , pour un prix abordable, et avec notice de dé-responsabilisation à double sens.
La notice explique que si vous utilisez ce produit , c’est parce que vous êtes dans telle ou telle situation implicitement considérée comme une excuse/motivation. Elle note aussi que le produit en question ne peut être administré qu’avec la permission de la personne (  ?). Pour un meilleur effet, les sites, souvent anglophones , précisent que le produit choisi avait été mis en oeuvre à l’origine par la CIA. Il est maintenant à votre portée.
Ça grandit nettement l’utilisateur hargneux local.

Et naturellement , l’administration de tel produit suppose aussi 9 fois sur 10, une violation de domicile sans effraction, donc un délit puni par la loi,  pour intégrer poudre ou liquide dans la boisson ou la nourriture ou pour les disséminer ici et là chez une cible.

IMG_5185

Dans le dernier roman de Michael Connelly, c’est une Cour, que le personnage principal, Mickey Haller, avocat de la défense à LA, mystifie , à l’aide d’ un de ces produits  : une capsule de sang.

$_1(2)
Un certain nombre des apparents symptômes consécutifs à l’ingestion ou à la dispersion de ces produits nocifs est reproductible par l’utilisation à distance et de façon encore plus difficilement décelable ou prouvable , par la propulsion à travers les murs de certains champs électromagnétiques . Cela se pratique aussi en FRANCE, de façon solidaire, et par des réseaux criminels connus mais protégés, généralement avec la participation de voisins.

Dans cette histoire, presque tous les produits disponibles tels qu’on peut les trouver sur internet, avaient été utilisés ensemble ou séparément .
Cela inclut aussi l’équivalent d’un anesthésiant , drogue du viol ou somnifère puissant, pour permettre un viol collectif. Les probables exécutants quant au complot ourdi, étant Leroy, Levystone, Wen Chuan, Awais Bangash.

Le produit qui fait éternuer avait été ajouté dans la ventilation de mon véhicule. Même endroit  d’origine pour un produit anesthésiant qui endort inéluctablement au volant . L’accident provoqué serait indécelable. Nommé «  perte de contrôle du véhicule  »

Et, selon un médecin de St Malo, même origine ( système de ventilation du véhicule) pour la dissémination d’un virus  de maladie d’hiver attrapé en plein été, qui devait m’empêcher d’accomplir une mission  : aller chercher en Afrique, un petit enfant à opérer du cœur en Suisse. Je bloquais ainsi toute une chaine de solidarité, donnant en prime l’impression implicite d’être peu fiable.

Les produits de type «  pepper  spray  » avaient été utilisés à Vannes par l’imbibé Allan Roux, et ici, par d’actuels voisins sans nom , aux habitudes tout aussi innommables.

IMG_5188

Les gadgets destinés à désorienter une cible relève bien sûr du même esprit malfaisant et se trouvent aussi par le même canal  : internet

IMG_5186

L’ampoule au culot doublement percé qui éclate à la figure avec des risques de blessures violentes fait aussi «  péter les plombs  » ( disjoncter le compteur). Ce subterfuge avait été l’œuvre de Walti, pourvu d’une tête sans plomb depuis longtemps. Ce type d’ampoule avait été longtemps fabriqué en Hongrie.

Les gadgets , déclenchés à distance , qui font tonitruer des bruits dans une direction différente à celle où ils sont planqués, avaient surtout été l’œuvre de Church, un élève musicien, voisin très camé. Ces gadgets , utilisés aussi, ici,  réveillent en sursaut et en pétarades.

Ici encore, les réseaux crapulo-criminels vendéens donnent également dans les illuminations nocturnes. Avec des flashs incessants de lumière jaune qui avaient éclaté, une fois au plafond , et il y a une semaine , au raz du sol. En pleine nuit. Bien sûr.
flash

Le plus spectaculaire reste pour le moment l’apparition d’ éclairs de lumière jaune , de style feu-follets , et qui dansaient à l’intérieur de mon blindage  . Le blindage est composé de plaques de métal superposées en dessous du lit et au-dessus du lit , à 30 cms de la tête.

Sur ZAPPERWISE on trouve ceci , qui donne une information de but différent :
« Des appareils appelés “ sons et lumières ”, d’autres appelés CES (Craneal Electro-Stimulation) utilisent ces principes avec beaucoup de bonheur pour modifier notre état de conscience.

Au moins un zapper sur le marché, le MZ3c, a utilsé ces principes pour induire un état de conscience modifié appelé “ sommeil profond ” (Deep Sleep)

Tout cela est important à connaître , et faire savoir à toutes les cibles de Harcèlement Criminel en Réseau et de  Harcèlement Criminel Electronique.

Il faut ajouter à  tout cela et  également , la possibilité utilisée par les réseaux crapule/criminels , de déplacer  des objets en les poussant  ou de les faire tomber,  comme décrit plusieurs fois dans ces blogs.  Cela se fait à distance,   sans pénétrer dans l’appartement. Simplement en utilisant l’énergie dirigée propulsée à partir d’appartements voisins . Dans la bibliothèque municipale de Rennes (35) ça avait été fait à partir d’un local technique attenant . Histoire de faire savoir à la cible qu’elle est  suivie partout.

Et ceci, ci-dessous,  pour le moment utilisé pour raison sanitaire, et qui risque fort, dans des contextes hostiles maintenant connus, d’être détourné de son but premier.

Pilules qui envoient des SMS  de mémoire : un article découpé dans Aujourd’hui en France

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/04/harcelement-en-reseau-ondes-rennes.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/06/vannes-gaz-lacrymogene.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2015/08/orage-en-appartement.html

IRM et Schizophrénie

10 Déc

???????????????????????????????

 

Ceci devrait permettre aux individus ciblés avec V2K de pouvoir prouver que leurs voix dans le crâne n’ont rien à voir avec une maladie mentale, si leur IRM s’avère normale.

Cette information vient du site  :
http://www.dimag.com/showNews.jhtml?articleID=2012023878/news-weekly-080707

Lorsque, en 2013, Mr Delchev, franc-maçon auto-annoncé et addictologue à  l’hôpital européen Georges Pompidou,  était venu aux urgences de traumatologie pour s’emparer de mon cas sur ordre de ses frères , il m’avait affublée d’ une éventuelle schizophrénie tardive.

Ses copains médecins du SHU suivant, Mrs GAY et MONTEIL DE MARICOURT , ne demandaient pas mieux que suivre cette piste en l’affirmant. * (1) . Et badaboum , 3 jours plus tard, ils avaient changé d’avis . Plus question de schizophrénie.

L’ état psychotique avait été décrété .

Il est probable que ce revirement était dû à une information de leur réseau de copains harceleurs/voleurs.

Ce réseau de harceleurs/voleurs avait  en effet organisé le vol de ma valise * (2) dans le train entre Vannes et Paris . Dans cette valise se trouvaient les images d’un examen IRM fait le mois précédent. L’examen ne présentait aucune anomalie.

Avec cette preuve forcément transmise , plus question pour les médecins spécialistes du SHU de prétendre à un cas de schizophrénie. Pas de problème . Risperdal de toutes façons.

On l’avait compris, la seule chose importante était l’enfermement irrémédiable sous n’importe quel prétexte avec l’assurance que, si j’en sortais , ma parole ne serait plus écoutée et encore moins crue . Mes plaintes non plus. Sans parler de la cicatrice sociale que cette incarcération hospitalière était censée laisser.

C’est ce que vivent toutes les cibles de harcèlement en réseau à travers le monde et selon les mêmes modalités.

Les francs maçons qui le pratiquent ont mieux que de l’imagination . Ils ont de tentaculaires réseaux formatés selon des méthodes sado-masos éprouvées.
Le passage sous le bandeau est en effet un exercice éminemment sado-maso et qui sélectionne les candidats aptes au formatage à venir. Mais c’est exact pour les naïfs seulement.

Donc,  ce mien examen d’ IRM avait été volé. Une partie en avait été déposée à VANNES , plus tard,  lors d’une violation de domicile.

Et bien, la deuxième partie  m’a été rendue ! Quand ? Je l’ignore. Je l’ai trouvé en faisant des paquets . Elle a été placée dans une valise à PARIS, dans mon placard fermé à plomb à usage unique, dans une pièce fermée à clef mais dont J-J Walti a le double .

C’est lui qui l’avait dit * (3)

«  Le livre du Tao  » * (4) volé aussi , a également été retrouvé après disparition,  dans l’exacte même valise de Paris.

Et même si je suis la seule à pouvoir l’affirmer , puisque c’est ainsi que ce système fonctionne, il faut en tirer une information évidente de  complicité. Celle  des organisateurs du vol de ma valise dans un train SNCF entre Vannes et Paris , et celle  des harceleurs de l’immeuble du 22 rue Ernest Renan à PARIS 15 ème , qui font sûrement pipi tout bleu..

Ces harceleurs et par ailleurs criminels du 22,  ont donc encore entre les mains, provenant de cette valise , de miens vêtements , une clé d’armoire, un scanner portable, etc …….

Je sais,  par ailleurs,   que certains de  ces miens vêtements sont bien aérés. Un de mes chemisiers des USA, facilement reconnaissable, était    sur le dos d’une petite dame du quartier, qui ne s’attendait manifestement pas à me rencontrer.

Pour une presque dernière information de détection sur la torture par ondes pulsées qui se pratique dans cet immeuble au 22 rue Ernest Renan, 75015 , depuis 30 mois , non stop, voici ci-dessous un exemple de l’enregistrement  fait ce matin.

???????????????????????????????
Il y avait eu deux phénomènes simultanés observés, d’une part des sursauts des jambes,  attaquées par des tirs d’ondes venant de l’appartement de la famille WALTI au  5ème, d’autre part des sifflements qui avaient traversé absolument toutes les épaisseurs de protection. Repos impossible.
Ces sifflements correspondaient à des augmentations du spectre de signal équivalent à 2 fréquences.

Ici, 2400 MHz (2,4 GHz) et 2500 MHz (2,5 GHz)
* (1)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/30/quelques-hallucinations
* (2)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/09/19/vol-crapuleux-en-reseau/
* (3)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/
* (4)
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/08/13/droit-de-reponse/