Tag Archives: WALTI

Psychopathe et criminel

9 Déc

IMG_9311 le bouffon

Une lectrice de ce blog avait qualifié le criminel du 22,  de bouffon, en commentaire aux articles qui reproduisaient et rapportaient les propos sexistes, orduriers et menaçants de ce nu-propriétaire du 5ème étage, en dessous de chez moi, au 22 rue Ernest Renan, Paris 15 ème.

Tous les articles complémentaires de ce blog et relatant seulement ses actions ou réactions, * (1) décrivent et montrent un individu hors normes, hors la loi, sans limites et obsédé par ce qu’on lui fait croire être sa mission, parce qu’il en a envie : m’éliminer

Sans répit, jour et nuit, se reposant  seulement quand je m’absente, il continue ses tirs d’ondes à travers son plafond et mon lit, et ses tirs dans les canalisations.

En complément  il active dès qu’il croit le moment venu et par commande à distance et/ou logiciel interposé, des sensations de douleurs dans le gros orteil, des pincements/brûlures sur le côté du coup de pied, des brûlures des talons.

Cette torture de brûlures et pincements divers, sert aussi  à m’empêcher de dormir,  et à faire souffrir. cette méthode lui évite  de forcer sur des   propulsions importantes d’ondes repérables par leur CEM ( champ électromagnétique), comme cela avait été le cas récemment *  (2)

Mais il se trouve que le  «   bouffon  » de la lectrice, vrai criminel du 22, maîtrise mal sa haine et sa soif de  ce qu’il prend pour son droit à domination.

Ce matin 9 décembre 2014, j’avais voulu téléphoner en utilisant le   modem Numéricable .

Non pas chez lui. Chez moi. 

Mais,  J-J WALTI, le nu – propriétaire du 5ème  étage , et qui semble entendre tout de ce qui se passe chez moi ., n’avait  pas supporté

Il y a 7 ans , c’était le fait que mes verres de lunette étaient teintés qui l’avait mis en pétard.

Ce jour, ma communication téléphonique avait été coupée . Le fou-furieux du 22 ne supporte pas mon confort.

Et la pièce  où je me trouvais avait été subitement et violemment micro-ondée par une fréquence de 2,5 GHz. Celle des fours à micro-ondes qui cuisent la viande et les légumes .

???????????????????????????????

et

???????????????????????????????

Là c’est mon cerveau (3) avec perte de connaissance et la peau qui      en avaient pris un vieux coup.

Une fois de plus.

Il existe, parait-il, un type d’antenne directionnelle qui utilise la fréquence 2, 45 GHz .

Cette antenne porte le nom de    Relais Indépendant Portatif (RIP) 

Alors qu’attend la police pour arrêter ce criminel sur une plainte pour torture qui date du mois d’août 2014 , et qui n’a pas été traitée ?

Mais si , comme elle l’aime, cette police préfère se déplacer pour  des histoires d’encombrement de parties communes de cet immeuble de copains   *(4)  , elle peut  malgré tout venir à cette même adresse pour ce genre de boulot  et constater une superbe exposition de cuvettes en tous genres  , avec annexion de la cour. Une partie commune.

 

???????????????????????????????

 

Qu’attendent  les médecins hospitaliers  Mrs DELCHEV, GAY, MONTEIL DE MARICOURT, pour se saisir,  à raison,  de ce citoyen qui débloque complètement  , comme ils le font, mais à tort,   pour les individus ciblés , en piétinant les droits constitutionnels  des cibles  et en y ajoutant un franc bras d’honneur à leur propre Code de déontologie de médecins ? * (5)

Qu’attend  Monsieur Hollande, salarié de l’Etat en CDD,   et chargé en tant  que Président  de la République, de faire respecter les Lois de Nuremberg et les diverses  Chartes  et Conventions de respect des Droits de l’Homme,  et qui interdisent la torture….pour réagir ? 

Dans ce quartier du XVème , où l’on tire des micro-ondes sur la boite crânienne  de personnes dans leur lit, ou dans leur voiture, simplement parce que leur couleur d’yeux ou de cheveux,  déplaît à des criminels que les employés de l’Etat ne veulent pas déranger, il y a aussi des bons.

IMG_0206 Ste rita

Tels ceux de l’église Ste Rita,   qui aiment et bénissent les animaux de compagnie, une fois par an.

???????????????????????????????

Photo de photo

Dans cette église  on découvre aussi  un sympathique St Opportune qui   trouve un mari à celles qui lui laissent un petit mot en ce sens.

IMG_0277 St opportune

 *(1)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/01/florilege-dinsanites/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/09/ta-gueule-connasse-je-vais-tenculer-2/

* (2)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/06/5328/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/21-frequences.html

* (3)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/09/09/821-nuits-de-torture/

* (4)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/01/24/attention-danger-2/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/25/classique/

* (5)

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/03/demande-dannulation-de-dossier/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/la-chute/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/05/le-retro-diagnostic/

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/30/quelques-hallucinations/

 

 

Publicités

Harcèlement électronique et cyber-espionnage

6 Déc

Pour des cibles dans une situation similaire.

L’article précédent avait été mis en ligne à 2h du matin du 4 décembre .

IMG_0347 localiser
Dessin de VOUTCH

Le texte dit  :
D’abord , tu tapes «  Serengeti  », enter, puis «  vue satellite  », enter, puis «  localiser  », tu cliques sur     «  gnou  » et ensuite dans le menu tu sélectionnes «  décès récents  »

Et tout à coup, bing, dès ma connexion en cours ,  deux lecteurs français s’étaient immédiatement connectés sur ce blog .
Non. Pas des followers.
Mais peut-être des «  poursuivants  »  : ceux qui ne lâchent leur proie d’aucune information exploitable …. et qui voudraient lui faire croire qu’ils sont des gens normaux.

Après la publication de l’ article, de retour sur mon lit le 4 décembre, une diminution de puissance des tirs, avait été sensible. Cela donnait effectivement ceci :

???????????????????????????????

C’est-à-dire une puissance des tirs moindre ,repérable par un CEM enregistré moins important. Sur le tableau ci-dessus, seulement , au pire, 783 µW/ m2 ( au lieu de 2000 ++ : article précédent)

Il s’agissait toujours de tirs de type fulgurant et que Serge Labreze, autre individu ciblé, présente sur son blog comme des tirs portés par laser.

Ce matin du 4 décembre là, il était donc vraisemblable de penser que l’opérateur qui module l’intensité de la torture par ondes pulsées à son gré , était aussi l’ un des deux lecteurs matinaux du blog . A l’affut.

Une technique habituelle du criminel sadique oisif du 5ème, consiste à attendre que je me rendorme de fatigue,  pour tourner sa manette à fond.
C’est une technique commune et connue de militaires qui veulent des aveux et de «  porcs nazis  » qui ne veulent que leur plaisir de dégénérés.

C’est ce qui s’était passé à 4h55.40.

???????????????????????????????

Et ça avait continué.

Dans cette histoire criminelle, J-J WALTI avait écrit, un jour, pour dire qu’il n’utilisait pas le wifi ,  qu’il était en filaire et qu’il n‘était donc pas responsable .

Les enregistrements  de détection du 4-12 montrent bien qu’il ne s’agit pas de WIFI avec micro-ondage ambiant, comme avec Jeanick FOUQUET et la petite LEDUEZ de Vannes . mais de tirs effectués sur deux mêmes fréquences (1,6 GHz et 1,7 GHz) , tout au long de la nuit du 3 au 4 décembre.

Sauf erreur, 1600 MHz ( 1,6 GHz) ne correspond pas à une fréquence de téléphonie attribuée.
Bouygues en DL couvre 1703 MHz à 1785 MHz mais n’a pas d’antenne relais proche .

ANFR Carto radio montre que SFR et ORANGE couvrent bien  la zone autour de l’immeuble du 22 rue Ernest Renan.
A ma connaissance , ces deux opérateurs n’ont pas de fréquence attribuées entre 1600 MHz et 1700 MHz

Alors , il reste ceci au 30 rue Ernest Renan : deux antennes radar avec des fréquences qui correspondent à celles qui sont détectées chez moi au moment des tirs  vers ma tête et depuis quelques temps vers  les reins et l‘abdomen

???????????????????????????????

 

Radar -BLR ( Wimax) LTE-FH 2200-6000 ( hors WIFI)

Radar- balises -FH  960-1710    *(1)

Cela  fait penser à l’utilisation des  antennes radars du dessus du toit , avec antenne(s)  relais entreposées dans l’appartement du dessous, et appareil de commande de la modulation de puissance des tirs ici ou ailleurs. sans doute en binôme. 
Détrompez-moi, si ce n’est pas vraisemblable.

Pour ce qui est des lecteurs matinaux, mon écran ne donnait  pas de noms , bien sûr.
Mais une consultation du réseau de ma connexion montrait et montre systématiquement,  que le DNS normal par numéricable qui est ceci

???????????????????????????????  192.168.0.1

 

Devient cela au bout de 30 secondes???????????????????????????????

                89.2.0.1   89.2.0.2

 

Oui , oui . A chaque fois.
Ces photos ont été prises à partir d’un film .

Ce rapide changement de DNS est anormal et truqué  .

Il n’est pas forcément lié au fait que deux lecteurs se soient précipités sur mon blog à 2h du matin, et que la virulence des tirs d’ondes aient été modifiée aussitôt. Il fait penser très fort à du cyber espionnage.

Parmi les harceleurs  de mon ex-entourage , et par ailleurs  informaticien * (2) , il faut noter la  récente présence  satisfaite/rigolarde , curieuse  du pakistanais , ami du frère Gérard du Souvenir Napoléonien.  Ces deux-là  plus la compagne du 1er, relation de 30 ans (!)   avaient intrigué pour me piéger.

Comme c’est le cas pour toutes les cibles qui ont fait confiance à des pervers  qui sur-jouent l’amitié et la confiance.

Le site :   http://leperversnarcissique.wordpress.com

explique clairement  ce que sont  et font  les pervers narcissiques et quelles sont leurs cibles de choix

*(1) ces autres détections, dans l’article ci-dessous,  montrent clairement l’utilisation de radar ou d’appareil de type radar

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/11/21-frequences.html

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/12/cyber-espionnage.html

*(2)

Délinquance de criminel

18 Oct

C’est bien sûr, ici, les conséqeunces d’  énièmes violations  de domicile avec dégradation. Il y en a eu des milliers .

Dans ces situations difficiles à croire, souvent les méfaits portent une signature liée au domaine d’expression habituel du violeur  de domicile ou à ses préoccupations faites d’envie ou de jalousie.

L’homme de ménage de l’immeuble d’ Angers , par exemple, avait mis de l’éosine sous le tambour de la machine à laver le linge. Une lessive entière avait ainsi été tachée à vie en marron.

La gardienne de Paris XIV aimait arracher les doublures des vestes et des jupes , déchirer les coutures des robes et des jupes ,  découper les pull overs dans les placards et asperger manteaux et chaussures de graisse. Aucun vêtement ne lui avait résisté. Elle entrait avec des gants en feutrine pour ne pas laisser de trace.

D’autres fois, les dégradations constatées montrent une intention malveillante et malfaisante faite de projection.

Le violeur de domicile abîme ce qu’il croit important, utile ou nécessaire pour la cible . Dans de nombreux cas, il choisit des objets chers pour les défigurer ou les rendre inutilisables et surtout obliger à des dépenses.

Ici au 22 rue Ernest Renan, le cordon électrique du Pomme était dans une valise fermée à plomb , elle-même dans un placard fermé avec un autre plomb. Le violeur de domicile, approvisionné en copies de plombs par le réseau crapulo/criminel à mes trousses avait franchi tous les obstacles pour accéder à ce quasi outil de travail.

Ce jour-là , sitôt branché sur le secteur, le cordon d’alimentation avait grillé. En y regardant de plus près, on pouvait noter des sortes de pincements en vrille . Ces pincements inexplicables, permettent cependant d’ imaginer des ruptures de fils de cuivre à l’intérieur . Ce qui aurait pu entrainer un faux contact.

???????????????????????????????

Fâcheux parce que cher à remplacer. Ce que j’avais fait illico.

Avant d’emporter le cordon grillé en déchèterie , je l’avais laissé sur l’étagère à l’intérieur du placard.
Et le lendemain en ouvrant le placard fermé par un nouveau plomb à usage unique, j’avais trouvé ceci.

???????????????????????????????
Le violeur de domicile qui entre chez moi , au minimum une fois par jour, et qui passe le reste du temps à pétarader dans les canalisations et à me torturer avec des ondes pulsées , était venu mettre sa marque en glissant cette épingle de sureté au milieu du fil enroulé .

Il était venu dire , en se cachant derrière son doigt, et par un nouvel acte délinquant, que le cordon grillé était son oeuvre.

???????????????????????????????

 En sortant de la lessive , ce T shirt-là , était en bon état. Lors du repassage , aussi
Après quelques jours passés sur la rangée du fond du placard fermé à plomb à usage unique de ma chambre , il présentait cette déchirure faite par la main du délinquant/criminel de cet immeuble.

* Ce dimanche 19 octobre, en partant j’avais laissé la porte du placard ainsi fermée. La tige du plomb avait été coupée à ras.

???????????????????????????????
Au retour , j’avais trouvé ceci.

???????????????????????????????
Le numéro du plomb était correct. C’était une copie. La méthode était de provocation.
Dans la pièce le parfumage vaporisé, cette fois, était féminin . Il provenait d’un mien flacon enfermé dans la placard sécurisé par plomb à usage et numéro unique.
Dans un dernier récent courrier ,le délinquant/criminel du 22 rue Ernest Renan et terroriste à moitié basque de sa mère , avait écrit ceci :

???????????????????????????????
Ce qu’il pensait ainsi prouver.

Toutes ces histoires sont insipides et agaçantes.
Des cibles non averties des méthodes de ce réseau criminel risqueraient  d’y perdre la boule.
Si vous en connaissez, prévenez-les.
Ici, ce délinquant est également  un criminel. Il torture  depuis 28 mois , sans avoir jamais dérangé la police, en propulsant des ondes à travers les parois . Cela est destiné à  empêcher le sommeil , faire souffrir, et détruire le cerveau.

TROIS CHOSES

18 Mai

 

1er tir 18-5-14 (1)

Au 1er tir d’ondes pour cette nuit ,  et  qui donne l’information détectée ci-dessus , j’étais allée à l’étage supérieur pour, finalement ,  apprendre 3 choses, outre le fait que mon voisin disait seulement regarder  la TV et n’utiliser  aucun appareil électronique . Ce qui était également mon cas, pour ce qui concerne l’absence d’appareil électronique utilisé ou branché.

Par ailleurs le tir violent dont je faisais état, comme ceux qui sont faits quand je dors sur le sol de la salle de bain,   était directionnel et vertical.

1) XXXXXY , parle de ceux de Paris et de Walti comme de copains qui prennent régulièrement des nouvelles et s’amusent bien de la situation.

Ce type de discours lui avait permis de placer le mot « folle »  à chaque phrase en référence au blog et à tous mes déplacements qu’il suit , comme ceux de Paris d’après lui, au millimètre près et dans la marrade..

2) XXXXXY m’a appris que la police du XV ème rigole bien de tout ce qui se passe ici , se réjouit de la tournure des évènements et attend son tour.
Je suis convoquée au commissariat de Paris XVème, pour le 26 mai, lendemain d’une date où l’on estime que je viendrai pour voter.D’habitude c’est J-J Walti qui m’annonce les convocations. Cette fois , il n’avait pas pu.

Quand j’avais porté plainte pour torture, la  1ère convocation ne m’était jamais parvenue. Une 2ème convocation avait été envoyée au mois d’août, avec un délai  possible de réponse  hyper court et  alors que j’étais absente

3) XXXXXY, comme J-J Walti et C. Frenove à Paris,  prétend qu’il a autre chose et mieux à faire que de faire suer quelqu’un et que…. naturellement tout cette histoire, relève totalement de l’imaginaire. Le mien .

XXXXXY n’aime pas le mot « porc nazi » qu’il pense inapproprié. Et  … saigneur de dame ? ou seulement  locataire d’un appartement témoin pour tirs d’ondes sur têtes d’ humains ?  ( CK 277 –)
XXXXXY pense que les saignements de nez , ça arrive à tout le monde. N’importe quand. J’avais du lui expliquer que l’extrême  pression des tirs ciblés sur la tête fait éclater les vaisseaux sanguins.
Alan Roux était content que je passe chez lui , pour pouvoir porter plainte contre moi .
Enfin quelqu’un de content.

En fait, sa plainte, déjà déposée,  a été l’objet d’une convocation envoyée , émise  le 15 mai 2014  par Mr BSU/DJ, Brigadier chef de Police à Vannes.

Cette convocation faisait suite à une autre convocation en provenance du commissariat de Paris XV  et  envoyée de Paris  le 12 mai 2014.

L’article  » prime à l’AVC  ou au cadavre »*   date du 12 mai 2014, écrit très tôt le matin . L’affichage  signé  apprenant à XXXXXY et aux autres , le saignement de nez , avait été apposé à 1h30 du matin dans le hall de l’immeuble. Il avait disparu vers 4H de matin.

Le tir repéré et détecté ce dimanche  18 mai 2014, avec indication de saut de fréquence,  comme montré sur la photo plus haut ,   est d’un type qui ne génère pas de CEM ( champ électromagnétique)  important , contrairement aux tirs de micro-ondes. .

Il peut être cependant intéressant de noter l’éclatement suivant portant sur des valeurs de HF de 0,9 MHz à 2,2 GHz , sachant que N= 900 MHz ; O = 1 GHz ; P= 1,1 GHz ; Q = 1,2 GHz  etc…. Ceci est destiné à l’observation pour  des associations qui essaient de comprendre les situations  infligées aux  individus ciblés, dans le déni le plus total de leur existence.

* https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/05/12/prime-a-lavc-ou-au-cadavre/

 

???????????????????????????????

On peut aussi voir ou revoir : https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

et notamment la partie qui caractérise  les   personnalités des gens en charge du harcèlement électronique de l’organisation criminelle décrite dans ce témoignage.

Torturer et éliminer par les ondes

15 Mar

Image

Mon arrivée dans l’immeuble de Paris avait été très rapidement suivie d’une escalade de pétarades dans les canalisations de l’immeuble . Et l’atmosphère était  passée de bruyante à insupportable avec maux de tête, état nauséeux et étourdissements.

Comme l’opérateur habituel des pétarades  faisaient des travaux dans une chambre en face, il fallait en déduire  une programmation  de l’appareil ou à un déclenchement à distance de ces joyeusetés . Par  zappette,  ou portable .

Le  13 mars  au soir, une petite boule de kleenex avait frissonné quelques secondes. Elle était  juste  sous mon nez,  mais surtout en  face du trop plein de  l’évier.  Secouée par un tir d’ondes venant  des canalisations, elle avait bougé de toutes ses formes.

Cela rappelait bien sûr une planche tombée toute seule , quelques semaines plus tôt et une pelle à poussière éjectée avec vigueur de son étagère à 60 cms du sol, vers la même période. Les deux phénomènes ayant pour origine des tirs d’ondes à travers les parois.

De quoi envoyer toute personne non prévenue  chez un désenvouteur ou un exorciseur à 200 euros la séance.

Cette nuit-là avec une précision toute militaire  et qui suppose le matériel en conséquence ,  alors que j’étais dans mon lit, des tirs avaient fait tressauter un bras et une épaule avant de viser la nuque. Tout simplement. Le tireur était confortablement installé dans l’appartement de Mme WALTI-GRACIEUSE.

Puis selon une méthode habituelle qui se veut de déstabilisation , les détonations étaient  plus tard venues du côté du studio Besagni/Frenove . L’occupant  du lieu avait quitté en catimini  vers 7h15, le lendemain.

Dans ma chambre ,  pendant cette nuit du 13-14 un détecteur couplé à un enregistreur audio synchro avait donné  ceci,

Image

et qui avait été mis en ligne à

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html

dans la journée du 14-3
L’observation montrait que l‘augmentation des champs électromagnétiques nocifs était bien synchro avec les pétarades .

Par ailleurs , pour éviter toute erreur  quant à l’origine de ces valeurs dangereuses ,  ce soir-là de nouveau, le compteur électrique avait été coupé  pour la nuit, et la fenêtre  de la chambre recouverte de plusieurs épaisseurs de feuilles d’aluminium.

Vers 6h du matin  le 14-3, une aiguille s’était soudain enfoncée de plus en plus profondément dans la chair du gros orteil à la limite de l’ongle.
Sauf qu’il n’y avait pas d’aiguille. Il s’agissait là , de la -maintenant- habituelle sensation de « piqûre »  mais dans sa forme sadique.

De mon expérience de torturée, j’avais déduit que les « piqûres » , sensations innommables de marquage de cible servent à géolocaliser . Ici, ce matin-là, c’était l’équivalent de la brûlure des plantes de pieds. Un acte sadique gratuit.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

Le 14 au soir, le tireur fou du 22 rue Ernest Renan avait dû contourner mes nouvelles parades.  Et, il avait rôdé tout un moment avant de réussir des tirs au cerveau ( le mien) en se plaçant côté studio Besagni/Frenove.
La détection pour cette nuit du 14 au 15 donnait ceci :

Image

Mais il s’était de nouveau énervé à partir de 6h du matin  ce 15-3 avec des tirs à la tête et d’autres dans les canalisations et qui montraient ceci.
Image

La comparaison des deux tableaux  de nuit  , avec au milieu la mise en ligne d’1 article sur étouffoir  économise les commentaires.

Petit supplément, pour information complémentaire
Vers 12h45 , je m’étais allongée sur mon lit positionné contre la cloison commune avec le studio Besagni/Frenove. Quelqu’un était entré dans ce studio très vite. Et les tirs d’ondes , style  coups de fouets  vers la tête et le cerveau  avaient commencé dès que j’allais sombrer dans le sommeil.
Mais cela pourrait  encore être une coïncidence du à l’amalgame : position allongée= endormissement

Le 15 à 13h15
On note que ces tirs d’ondes ( 2Ghz) qui correspondent aux coups ressentis par le cerveau,  ne généraient pas de champs électromagnétiques importants .

L’appareil propulseur de  HF n’était sans doute qu’à 30 cms de la tête . Mais Il était aussi et  peut-être différent de celui qui est utilisé pour les tirs dans les canalisations, lesquels  avaient continué en même temps de façon sporadique.
Auquel cas, cela donnerait pour le moment, au moins 3 types d’appareils différents utilisés ici pour torturer.
Il est évident, une nouvelle  fois,  que ce studio est à  la disposition totale du réseau criminel local. Comme l’appartement en dessous.

SAMEDI 15 MARS 2014 – J-J WALTI m’a interpellée sur le palier  au moment où je sortais et pour m’annoncer  une plainte en diffamation passible de X années de prison et , selon lui, 45.000 euros de pénalité. Lorsque j’ai parlé,  j’ai eu droit à « TA GUEULE » et un claquage de porte.

Attention – Danger

24 Jan

Image

Une convocation par l’unité de police administrative du XVème : 01 53 68 81 53 poste 81-66.
C’est la police discrète qui procède aussi  aux internements pour le compte des militaires, maçons ou waltis pas contents.
Ici, cela ressemblait à  une police discrétionnaire . Le policier refusait de donner le nom des mécontents à l’origine de cette convocation.
La police administrative est aussi police judiciaire. Dans cette anecdote, il s’agissait  seulement d’un changement de casquette momentané . Le temps du besoin. Ce type de convocation ne donne pas lieu à un PV, mais un soit-disant rapport interne.

Le policier était Mr Rameau ,  qui semblait être mon agent traitant, façon « cousine Nancy »  dans ce commissariat .

http://etouffoirs.wordpress.com/2013/08/23/les-cousines-nancy-2/ ( ce blog a été censuré et supprimé par wordpress)

Il avait entre les mains une longue lettre de doléances me concernant, sur des broutilles  de copropriété, d’habitude réglées par un syndic, payé pour gérer ce type de détails.

Cette  lettre tapée à la machine  était forcément celle d’une  propriétaire désoeuvrée. Très peu Ange,  ou bonne amie,  mais diablement démon.
Et quand cette écrivaine avait affiché,  dans le hall de l’immeuble une protestation demandant publiquement à des voisins de  cesser de faire du bruit en s’aimant, avait-elle pensé à envoyer une copie à la police ?

Quelques années plus tôt,  le policier Monsieur Rameau était venu devant ma porte  faire du boucan , m’ordonnant de lui ouvrir  . Sans convocation préalable.  Comme si j’étais une délinquante ou criminelle ou qu’il avait le droit de m’ostraciser  grâce à son nom de métier, censé faire ouvrir les portes sur ordre.
C’était  quelques jours avant une AG de copropriétaires, présidée par A. De Certaines, ami du commissaire du quartier …. Déconsidérer quelqu’un plutôt bien averti sur tout ce qui concerne la loi sur la copropriété, juste avant une AG. Aussi simple que ça.

A cette époque-là, Mr Rameau  appartenait à une unité de surveillance de voie publique. J’avais protesté de cette atteinte à ma dignité , à l’intérieur d’un immeuble et sans raison.  Puisque ce boucan s’était révélé une histoire de lunettes de WC, tout à fait privative et dépendant d’un syndic.

Et là,  en 2014, dans cette unité de police administrative momentanée , il m’avait appris  sa rancoeur  ( il avait eu des ennuis)  et très certainement sa vengeance.

Au cours de ce long entretien, le  point qui avait très vite focalisé  toute son argumentation ce jour,  était encadré sur le papier devant lui : mon hospitalisation par subterfuge  de l’année précédente . Il voulait , puis suggérait vivement , un suivi médical… et qu’il conseillait même  de faire faire  par les mêmes que précédemment : ceux qui enferment sur demande, et avec qui il travaille au quotidien.

Faire passer une cible de harcèlement en réseau et harcèlement électronique  pour malade mentale est une situation connue, récurrente pour  les individus ciblés mais qu’il faut continuer à expliciter .
Ce type de manigance  , qui ostracise surtout des femmes, détruit leur vie, et coûte   cher aux contribuables :

– du temps de commissariat mis au service d’un groupe fachisant  habitué à utiliser  les moyens de l’Etat, à titre privatif ,et

– des frais médicaux à raison de 916 euros par jour dans le cas  une hospitalisation sous contrainte sans objet.

En tous cas,  j’étais étrangement  devenue  ,  grâce à cette hospitalisation sans objet et réglée depuis  7 mois,  la proie du policier. Il n’aurait même pas dû avoir cette information, qui relevait de délation notoire,  puisque cette hospitalisation avait été sèche. 

Cette lettre de propriétaire mécontente entre ses mains, me plaçait selon lui  au sein d’une sienne nouvelle spécialité vaguement médico-sociale sur fond de nuisances de voisinage. Il prétendait m’espérer pénalement irresponsable. Car sinon ,  au moindre écart de ma part …  détection et mesure du bruit et … hop….embarquée ….. gardée à vue ,  en attendant la case prison.
Il était là, mais sans l’expliciter , sans préambule ni préparation  ni demande d’explication , en train d’évoquer avec menaces,   mon système de défense pour répit des tirs d’énergie dirigée nocturnes.

Lors de ces séances de torture par tirs d’ondes ou de laser  vers mon lit et à travers le plancher, j’avais remarqué que « mon » bruit freinait les ardeurs sadiques de l’opérateur de ces armes redoutables qui visent à travers les parois. Donc , je me protégeais ainsi. Un peu.

Les responsables de cette torture n’avaient, manifestement  pas porté plainte pour le bruit. Ils avaient , semble-t-il , mentionné le bruit comme étant celui de quelqu’un qui ne tourne pas rond. Et le policier n’aimait que cela.

Mais , un nouvel appel téléphonique de son coach, avait arrêté Mr Rameau dans  son escalade d’intimidation et de menaces .  Avec des  propositions complètement différentes   , et bien difficiles à croire, maintenant.

A des personnes qui ne sont pas harcelées de cette façon , les détails  rapportés apparaitront  selon les cas  ennuyeux,  anodins,  irréalistes, ou paranos. Ce témoignage , alors, n’est pas pour eux, hermétiques à tout, ou inconscients de ce que peuvent être les innommables magouilles de discrédit d’une cible , objet de vengeances multiples si elle réagit. Ce témoignage  est destiné à ceux qui sont en recherche de similitudes ou d’analogies avec leur situation,   et que personne ne veut admettre.

Avec ce conseil : défendez-vous mais ne luttez pas inutilement et n’essayez pas de convaincre. Prouvez ce qui peut l’être.

Sur cette obsession de la  prétendue folie décidée et déclarée  par un système habitué à maltraiter , dominer et se débarrasser de  cette façon, de citoyens résistants  on peut revoir :
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/10/la-folie-pratique/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/28/quelques-anomalies-policieres-et-judiciaires/

Pour mémoire, on peut se souvenir aussi des diverses menaces de J-J Walti, un inconnu  de moi,  mais sûr de lui , quand il  hurlait  en 2009 qu’il me ferait « interner » , puis m’annonçait en 2013 « la camisole de force »  si j’avais l’audace de porter plainte contre lui . https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/08/22/menace/

Et comme c’est fait……….

Sans oublier l’anecdote rigolote de la petite bonne femme , de plus en plus sa soeur, et qui criait dans les escaliers qu’elle  allait me  faire interner par les pompiers parce que mon réveil aurait  eu dérangé,  pendant mon absence,  une petite jeune fille dans sa chambre 15 m plus loin.
C’est le réveil , ou elle , qu’il fallait penser à  interner.

22, rue Ernest Renan, 75015 PARIS.

A noter , pour tous ceux qui voudraient s’inscrire, un annuaire des personnes ciblées et découvert ce jour
http://www.personnes-cibles.fr/annuaire/

« Ta gueule , connasse. Je vais t’enculer »

9 Jan

 

Ceci est un nouvel exemple de harcèlement en réseau et  harcèlement électronique,  protégé et autorisé .
Ces propos orduriers sont ceux de mon voisin qui se dit employé par l’armée . .. et qui semble jouer toutes les  nuits et souvent le jour avec du matériel qui pulse des ondes électromagnétiques .

Il réagit souvent au bruit , qui doit faire râler la maman.. qui pourrait l’arrêter .  A ce jour,   c’était en effet  la seule méthode qui m’avait permis des pauses de quelques dizaines de minutes, arrêtant momentanément ces tirs d’ondes  épuisants et douloureux.

Image

Cette soirée-là avait commencé par des tirs  sans doute au laser ou avec un matériel  de HPM (High Power Microwave) . L’énergie brûlante pulsée  traversait absolument toutes les protections imaginées.
Mon poste de radio en avait claqué. Mes oreilles étaient en bonne voie. Je n’entendais plus que  leur effrayant sifflement.
Après beaucoup de ramdam,  De Certaines  , à l’origine de « mon » harcèlement dans cet immeuble avait fait  cesser ce style de torture . Qui peut le plus peut le  moins.
Malheureusement , l’énergique  J-J Walti était repassé aux tirs de micro-ondes pulsés avec un matériel sans doute programmé, car il avait réintégré le 6ème. Comme d’habitude, les tirs d’ondes visaient la tête et donnaient en plus  l’impression que la cage thoracique allait imploser.

A 1h30 du matin , j’étais sortie lui demander de stopper les tirs en provenance du dessous. L’appartement de la mère.
Sa réponse avait été une menace de cour de récré «    Si je sors d’ici ( sa chambre) tu vas t’en prendre deux   »
Il était sorti, avait agrippé mon blouson avec ses «   deux   » et m’avait lancée dans le couloir. Cinq mètres plus loin ma tête avait heurté la paroi. J’avais perdu connaissance.
Revenue à la vie, j’avais repris une station de bipède. Il s’était précipité pour m’arracher mes lunettes et les jeter au sol. Le lancer de femme ne lui avait pas suffi.

IMG_4496

décision du Tribunal correctionnel de Marseille

Ma demande d’arrêt des tirs apparemment programmés ,  et restée la même, avait déclenché un vieux disque rayé «    ta gueule , connasse ,   » terminé par une devenue-habituelle menace d’enculage et un claquage de porte . Donc  » je vais t’enculer » . Un style très Paris-15ème, homme de main du frère de l’endroit.

Avec une douleur à l’intérieur de la tête qui avait empiré, je m’étais résignée aux urgences d’un hôpital.
L’attente avait été ponctuée de piqûres/repérage aux pieds.

Les piqûres sont la conséquence de « l’accroche », un train d’ondes électromagnétiques bloqué sur une cible. Ces ondes , sans doute activées à distance, produisent cette sensation précise de douleur aigüe comme si une aiguille s’enfonçait progressivement dans la chair, et  appelée « piqûres » . Il n’y a cependant aucun contact d’un objet quelconque avec la chair . Les piqûres, donnent une information retour vers l’émetteur , et permettent donc le repérage de la cible  Cela permet de déclencher une recherche ou un suivi humain en indiquant le lieu où se trouve la cible , pour savoir ce qu’elle fait et ce qu’il faudra faire pour détourner son action.

Ce qui pouvait expliquer le passage d’inspection de deux beurs successifs, en salle d’attente entre 3h et 5h du matin. Le premier d’entre eux  était  même repassé 3 fois. Dans cette histoire militaro-maçonne,  le réseau beur aux ordres est omniprésent .

Côté   salle des urgences,  au milieu de pieds écrasés, d’un nez qui pissait le sang et d’une dame qui risquait de cracher des bouts de poumons à chaque quinte de toux, j’avais une nouvelle  fois expérimenté  deux  des épreuves des cibles de harcèlement en réseau   : l’absence de spectaculaire, et  le détournement des faits.
Le certificat médical  délivré par un responsable qui me tournait le dos, ne mentionnait pas ce  dont je souffrais .
Il faut penser, ici, que les beurs/inspecteurs avaient servi à cela .

Une des préoccupation des auteurs de cette histoire est l’évitement et l’effacement des preuves.

Dans la rue, il y en avait un autre.  Un beur suiveur.
Entrée dans un hôtel à 6h du matin, je n’avais pas vraiment été surprise d’un tir d’ondes de type antennes-relais, à peine vingt  minutes plus tard.

Et, j’avais promené ma douleur dans la tête tout l’après-midi .

Rentrée chez moi en fin de journée, j’y avais trouvé ceci  sur un détecteur non connecté à l’électricité ( piégée)  * :
Image
Pendant mon absence, la chambre avait été saturée d’ondes ELF ( très basses fréquences ) de 6,6 Hz . C’est la très exacte fréquence qui induit des dépressions.
La valeur en nanoteslas est indiquée sous la fréquence ( 9836)  et non pas en gros caractères, parce que  l’appareil avait été configuré  pour un % en unité tesla et indiqué ailleurs.

Ces ondes ELF sont majoritairement pulsées, ici,  par des micro-tirs en provenance de l’appartement WALTI  et par les canalisations de l’immeuble. Ce qui s’était vu et fait avec la  participation de De Certaines.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/

Il est probable que le circuit électrique  piégé et détourné soit le 3ème moyen utilisé ( CPL = courant porteur en ligne). Ce qui expliquerait la précision  de  la fréquence 6,6Hz, par exemple.

A partir de 22h , les ELF étaient dans la gamme des 10Hz.
Vers 23h30, J-J Walti, toujours  grâce à l’utilisation de l’appartement de sa mère, était repassé  à ses tirs de micro-ondes et ré- ajustés en fonction de l’emplacement déplacé de ma tête. Non-stop.

On a bien là, dans cette histoire, une criminalité organisée localement avec des participants  connus et qui veulent même être reconnus croyant induire la peur par des méthodes terroristes.
Cette criminalité est  approvisionnée en armes électromagnétiques dites non létales par un réseau  extérieur de traite d’êtres humains   ( militaires ou mafieux)   qui pratique le marquage de citoyens  tels des animaux ou des objets à l’aide d’ondes  (« accroche »).

Dans « mon » histoire les attaques par les ondes ont visé majoritairement  le cerveau , qui a beaucoup souffert, littéralement, contrairement à ce que l’on trouve souvent  indiqué dans des études de spécialistes..

Ici,  ce réseau qui marque des êtres humains pour les suivre et  torturer en tous endroits   avait  livré une citoyenne lambda, (moi) à des bourreaux bourgeois du XVème arrondissement de Paris . Habitués.

JJ Walti, est l’homme de main de D- C——– dans cet immeuble. http://etouffoirs.wordpress.com/2013/07/14/un-pervers/

Il multiplie en plus des injures,  les provocations dissimulées, pour prétendre ensuite  à des prétextes de représailles. Classique

Une de ses dernières provocations, non signée,  et que j’avais affichée dans le hall de l’immeuble ,  et  retrouvée à un endroit différent,  est comme suit.

Image

Ceci est  le niveau  des comploteurs ,  et celui où l’on essaie d’entrainer une cible.

On peut y ajouter ceci , trouvé  collé sur la porte de J-J Walti. Le texte était précédé de mon nom de famille  . SANS civilité. Il amène la question simple  : Qui autorise ?

IMG_4183

Car je ne raconte pas Clochemerle.

Il s’agit  ici de MALTRAITANCE organisée  et mise en oeuvre depuis SIX ans dans cet immeuble, et avec violations et saccages incessants de mon espace privatif .

Il s’agit de TORTURE par ondes pulsées  depuis des appartements voisins  de jour comme de nuit , non-stop, depuis  dix-huit mois .

Qui dans cet immeuble,    s’autorise une coupure d’eau  sur partie privative pour  des tirs d’ondes par les canalisations ( parties communes)   ?  https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/06/05/coupure-deau-pour-tirs-dondes/
Qui ordonne à une propriétaire (moi) d’ouvrir « sa »porte ?   https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/

Qui est capable de faire cesser une partie de « ma  » torture par énergie pulsée à distance, …?

 * Electricité piégée

Cette information avait été explicitée avec des exemples  dans un blog précédent. Cette fois cela s’est passé comme suit :
Le 7-1-14 au soir, j’avais écrit deux lettres de plainte en utilisant l’électricité pour recharger mes appareils. L’une de ces plaintes  s’était retrouvée manipulée. Elle avait été amputée de plusieurs lignes et la mise en page avait été changée.

Donc lues par le réseau de harcèlement à mes trousses.  L’apparente connaissance du contenu de ces plaintes avait entrainé une incroyable effervescence  dans le studio FRENOVE et des bricolages intéressants au niveau de « mes » prises de courant sur la paroi commune.

Depuis la lecture  évidente de ces plaintes par mes voisins harceleurs, même J-J Walti  prétend   ne rien avoir à faire avec toute cette histoire…. mais continue ses tirs nocturnes d’ondes électromagnétiques . Accro.