V2K – Conduction osseuse- Entendeurs de voix

27 Déc

La conduction osseuse correspond à une ( assez) nouvelle technologie qui permet de transmettre un son par vibration et non directement à l’intérieur de l’oreille .


Ludwig van Beethoven est censé avoir été un des premiers à avoir fait usage de cette (alors) technique. Ce sont les vibrations d’une tige placée sur son piano et dont l’autre extrémité était serrée entre ses dents qui lui permettaient d »entendre » les vibrations de sa musique.

Plus récemment, c’est l’armée qui a affiné cette technique en y ajoutant la technologie ad hoc, après étude du phénomène.
Par la conduction osseuse, les vibrations sont transmises par les os de la mâchoire et des tempes .
Le texte suivant a été proposé par PACTS INTL : https://www.harassmenttaskforce.com/2018/12/04/bone-conduction-us-army-document/

 

Pour lire le texte 

  • cliquer sur le lien
  • puis en bas de l’image , à gauche, pour faire défiler le texte *(1)

Ce livre ( en anglais) d’informations dé-classifiées, est le résultat de recherches effectuées ou centralisées par le Laboratoire de Recherches de l’Armée US , en 2007.

Il est censé compléter des informations encore relativement  rares sur le sujet et corriger les éventuelles erreurs d’interprétation de ce phénomène, dans forme légale connue.

Les « entendeurs de voix », cibles  agressées par le phénomène V2K,  pourraient être intéressés, pour comprendre leur situation sous toutes ses facettes possibles,  par les précisions apportées dans :

  • la description des mécanismes étudiés,
  • le phénomène de latéralisation ou
  • l’intelligibilité des propos entendus.
  • * (1) Page 22

 » La capacité humaine à entendre des signaux électromagnétiques modulés en amplitude par le biais de BC est une autre différence dans la perception auditive des sons AC et BC. Ce phénomène peut être expliqué par les propriétés électrostrictives des os du crâne qui commencent à vibrer lorsqu’ils sont soumis à des champs électriques alternatifs suffisamment forts dans la plage de fréquences allant de quelques dizaines à des centaines de kHz.

De même, la perception auditive des micro-ondes peut être expliquée par l’expansion thermoplastique des tissus humains.

La capacité humaine à entendre en BC des signaux auditifs de fréquences ultrasonores jusqu’à 100 kHz est encore plus déconcertante.

Plusieurs hypothèses de perception ultrasonore par conduction osseuse ont été proposées, mais il n’existe pas encore de consensus sur la façon dont les signaux sont finalement reçus par les humains.

Certains auteurs pensent que les signaux ultrasonores sont reçus par la cochlée, tandis que d’autres estiment que les stimuli ultrasonores sont reçus par un autre mécanisme de réception tel que celui du système vestibulaire. »

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :