Archive | torture par sévices RSS feed for this section

CIBLAGE et scientifiques informateurs/lanceurs d’alerte

26 Avr

La liste  d’informateurs/lanceurs d’alerte ci-après a été copiée du site https://www.targetedjustice.com.

Elle se compose de scientifiques, médecins, anciens responsables de projets,  qui dénoncent le phénomène épouvantable du ciblage par voies électroniques de toutes sortes.

Le site  targetedjustice  regroupe , par ailleurs les individus ciblés et/ou organisations concernées par ce phénomène planétaire qui vise de nombreux civils innocents (  ne le sachant pas) . Il  annonce 1678 adhérents  . 

 Plus précisément, ce site présente l’horreur que nous vivons comme étant née de la décision d’uns sorte de sous- ( ou sur-) Etat caché , permis par le détournement  de fonctions, qualités ou d’outils de travail mis au service  d’une forme de  domination

Le contact email de l’association est  : targetedjusticemembership@protonmail.com.

Liste des lanceurs d’alerte

Dr John Hall, M.D. and author

Dr Beatrice Golomb, M.D., PhD;  UC San Diego

Dr Michael Hoffer, M.D., Univ of Miami

Dr Daniel Lebowitz, M.D.

Dr Barrie Trower, PhD government Scientist

Dr Colin Ross, M.D.

Dr Ed Spencer, M.D.

Dr Sue Arrigo, M.D.

Dr Douglas Smith, M.D., Univ of Penn.

Dr Terry Robertson, M.D.

Dr Katherine Horton, PhD Oxford Univ. Scientist

Dr Robert Duncan, PhD former CIA engineer

Dr Doug Rokke, PhD government Scientist

Dr Eric Karlstrom, PhD Professor

Dr Nick Begich, Scientist

Dr Paul Batcho, PhD government scientist

Dr Paul Marko, PhD Psychologist

Dr Robert Steele, former CIA analyst

Dr Ben Colodzin, PhD Psychologist

Dr Curtis Bennett, Professor

Dr Corkin Cherubini, author

Dr Matthew Aaron, Scientist

Dr Sean Andrews, Scientist 

Willam Binney, NSA Whistleblower

Kirk Weibe, NSA Whistleblower

Karen Stewart, NSA Whistleblower

Carl Clark, CIA Whistleblower

Kevin Shipp, CIA Whistleblower

Mark Phillips, CIA Whistleblower

John DeCamp, Army intelligence Whistleblower

 

 

En complément, et parce que de nombreuses cibles  de harcèlement criminel font face à des attaques vicieuses de leur système informatique, le site  conseille  de quitter gmail   en faveur de 

– countermail.com ( recommandé) 

– unseen.is

– runbox.com

– protonmail.com

 

Le site propose aussi  les liens  ( uniquement en anglais) recopiés ci-après 

BiggerThanSnowden.com

MindJustice.org

Dr Katherine Horton on youtube:

youtube.com/channel/UCjWJntgTFLL-gPofpru_iYg

FreedomForTargetedIndividuals.org

https://www.citizensaht.org/

StopGangstalkingCrimes.com

SosbeeVFBI.com

EverydayConcerned.net

Ella Free on  youtube:

youtube.com/channel/UC9-Mn8xGQpTpuY-6kGQByLg

RLighthouse.com

MKLinks.org

TargetedMassachusetts.org

Publicités

Brusque changement du spectre du signal

30 Mai

La torture de longue durée , par énergie pulsée vers la tête, produit un état anxiogène d’anticipation de la souffrance infligée .

La torture s’entend ici comme l’utilisation de la violence pour infliger une forte souffrance qui est intentionnelle, physique et mentale.
La torture est un moyen de coercition cruel , pour inspirer la terreur et imposer une domination.
Les moyens de torture sont nombreux et listés sur internet .

Parmi eux on trouve
– la privation de sommeil, ici, avec souffrance infligée au cerveau,
– l’utilisation de sons et sifflements qui empêchent tout repos mais interfèrent rapidement avec les capacités cognitives

Tout comme les femmes battues respirent plus difficilement dès le retour de leur tortionnaire à la maison, une victime de harcèlement électronique redoute la position allongée et le moment de l’endormissement , quand l’opérateur et/ou l’appareil émetteur d’énergie dirigée et pulsée semblent se déchainer.

Dans mon histoire , et par hasard peut-être, de nombreux tirs d’énergie dirigée ont impacté le lobe frontal, la gorge et les bronches.

Le lobe frontal est présenté par les neurologues comme le siège du « sur-moi » qui permet le contrôle du comportement et la retenue adaptée aux circonstances de la vie.
Des personnes qui ont eu des accidents de chantier affectant cette partie du cerveau, sont décrites avec des accès de débordements allant jusqu’à une violence incontrôlable.

Les trop nombreux tirs d’énergie dirigée dans le lobe frontal de cibles de harcèlement électronique font également voler en éclat cette fonction du « sur-moi » qui signe l’adaptation à un contexte sociétal.

Pour protéger ce qu’il en reste, j’avais fini par prendre l’habitude réconfortante et pesante de poser au moins , un énorme coussin sur le front au moment de dormir.

Sachant que « mon » ressenti de pulsations pouvait être du à la fragilisation acquise après plusieurs années de torture par énergie pulsée. La première détection était ainsi : de très faibles pulsations sur 2,4 GHz

Le coussin  utilisé par précaution, permet en plus de protéger également les yeux, que les tirs d’énergie brûlent, tout en multipliant par X la gravité des autres problèmes quand ils adviennent . Cela avait été le cas récemment , pour un abcès dans l’oeil.

L’observation des détections enregistrées et proposée ici, a été faite sur plusieurs nuits d’affilée et avec le même constat d’un spectre de signal qui changeait au fur et à mesure que des protections étaient ajoutées et superposées,  à cause de la douleur devenue rapidement de nouveau   insupportable .

Ces ajouts de matériaux différents étaient uniquement destinés à protéger le cerveau et permettre un  endormissement et un peu de repos.

OR , le détecteur enregistreur qui  avait permis de noter le changement de spectre de signal  la première fois , était placé au-dessus du matelas , sur le côté .Il sera  toujours posé  au même endroit les nuits suivantes  , soit  en dehors des protections ajoutées.

Par ailleurs, on sait que plus les fréquences (HF) sont basses, mieux elles pénètrent. 1,4 GHz pénètre mieux que 2GHz , par exemple .

Pour éviter les risques liés aux canalisations électriques poreuses qui courent dans les murs de l’immeuble et qui relarguent sans doute leur pollution électrique ambiante, le lit avait été glissé au milieu de la pièce.

Sachant qu’il n’y avait que 3 autres résidents dans l’immeuble et surtout aucun résident dans la colonne d’appartements au-dessus du mien , les nuits auraient pu être sécurisantes.

Le coussin aurait pu ou du suffire à permettre l’endormissement . Il n’en avait rien été .

Les pulsations ayant pris leur cadence de croisière, rien ne les arrêtait et le cerveau ne trouvait aucun repos.

En première protection , un matelas avait été arrimé au-dessus de la tête . Le lieu de couchage avait été le même pendant toutes les nuits qui avaient montré le même type d’enregistrement de changement du signal  et correspondant à la reprise de la douleur après un court moment de répit .

détection  enregistrée après l’ajout du matelas

Ainsi a près la mise en place du matelas , la force de l’énergie pulsée traversante et ressentie douloureuse , avait rapidement cru jusqu’à devenir problématique .
D’autres épaisseurs de protection avaient été ajoutées :

Au final , les protections à disposition avait inclus un amas de tissus anti-ondes qui arrête des signaux sur un spectre de fréquences de 100 MHz à 22 GHz, et quelques couvertures de survie supplémentaires . Pour presque rien.

La détection  enregistrée avec  cet amas  de protections diverses , était devenue ainsi :

En  dernier recours , inconfortable, mais réconfortant et permettant l’endormissement,  j’avais enfilé une  capuche de plongée en bloquant 4 packs de gel à l’intérieur.

Pourtant, comme le montrent ces détections, les densités de puissance enregistrées semblent insignifiantes .
Leur dangerosité semblerait ou pourrait venir du fait que

  • les signaux sont pulsés même après le changement de spectre du signal
  • qu’ils ont la propriété  de traverser tous les matériaux  utilisés , et
  • qu’ils portent peut-être ou sans doute  une autre type de signal (ELF)  qui atteint
  • –parfois directement  le cerveau  ,
  • –parfois la cochlée ou le nerf auditif.

Perturbation du contrôle neural – Fabrication de symptômes épileptiques

9 Jan

Il existe en effet des épilepsies aux manifestations différentes et qui dépendent de la partie lésée du cerveau .
Ces phénomènes sont explicités de façon claire dans , entre autres, les deux vidéos suivantes :


La partie du texte traduite plus loin,  est extraite de Biofeffects of Selected non-Lethal Weapons .  Ce texte présente la possibilité de créer artificiellement des dysfonctionnements cérébraux de type épileptique . Il mentionne , en conclusion , qu’il est vraisemblable
que 100% de la population puisse être affectée par la technologie expliquée
que la technologie utilisée possède un effet d’incapacitation extrêmement rapide,
qu’elle peut aussi bien être appliquée à des foules qu’à des individus ciblés à l’unité,
qu’elle peut être modulée en intensité
qu’elle peut être adaptée pour générer indifféremment ou ensemble des spasmes musculaires ou des pertes de conscience

Ce chapitre consacré aux perturbations du contrôle neural , a été écrit en 1998 et fait partie d’une étude du National Ground Intelligence Center . Seule  une partie  de cette étude a été déclassifiée par l’armée américaine en 2006 .

Ce qui fait de ce texte une information de base , seulement, mais qui peut servir à confirmer la réalité ( spasmes musculaires spectaculaires, pertes de conscience ) de ce que subissent certaines cibles de harcèlement électronique.

Dans la première partie de ce texte, l’auteur rappelle les dysfonctionnements attendus du cerveau par la technologie qui sera utilisée contre des humains.

Il décrit ensuite le fonctionnement normal du cerveau , puis les dysfonctionnements possibles de nature pathologique de cet organe.

Ce sont ces dysfonctionnements qui serviront de point d’observation et de départ à la mise en place de la technologie électronique destinée à reproduire une pathologie.

La traduction rapide et partielle qui suit est faite sans autorisation et sans qualité et pourra être enlevée à la demande . les termes et phrases surlignées sont un choix personnel et une possibilité de lecture plus rapide pour individus  ciblés pressés.

Comme suit :

Effet incapacitant: perturbation du contrôle neural

La nature de l’incapacitation repose sur une synchronisation de l’activité rythmique des neurones du cerveau qui perturbe le contrôle cortical normal des voies cortico-spinales et cortico-bulbaires; cela perturbe en conséquence le fonctionnement normal des moto-neurones spinaux qui contrôlent la contraction musculaire et les mouvements du corps.

Les personnes souffrant de cette maladie perdent le contrôle volontaire de leur corps.

Cette synchronisation peut s’accompagner d’une perte soudaine de conscience et de spasmes musculaires intenses.

Cible biologique / Fonctions normales / État pathologique

La fonction normale du cerveau est de contrôler toutes les formes de comportement, le contrôle volontaire du corps et les paramètres homéostatiques de l’organisme. Dans des conditions normales, toutes les structures cérébrales, les populations de neurones, les unités en réseaux ou uniques fonctionnent avec une activité rythmique spécifique en fonction de l’information sensorielle entrante, des informations provenant des structures mnémoniques et des signaux provenant des organes viscéraux.

Chaque neurone unique fournit un traitement spécifique des informations qu’il reçoit et forme un modèle spécifique de déclenchement d’impulsion ( enréponse) comme information sortante. La synchronisation de l’activité neuronale est un mécanisme naturel de la fonction cérébrale qui utilise des processus de contrôle tels que la motivation, l’attention et la mémoire (expérience) afin d’organiser le comportement. Par exemple, les processus motivationnels sont considérés comme activant des signaux ascendants qui synchronisent l’activité neuronale de structures cérébrales spécifiques et de réseaux de neurones; cette activation / synchronisation active à son tour des formes spécifiques de comportement telles que des activités sexuelles, agressives, ingestives.

En fonctionnement normal, le degré de synchronisation neuronale est fortement contrôlé. Des expériences qui enregistrent simultanément l’activité neuronale dans différentes zones cérébrales chez les animaux, on sait que la corrélation de pics d l’activité des entre les neurones (mesurée par le niveau de corrélation de la synchronisation) varie en fonction du stade de comportement, de motivation, d’attention ou d’activation du processus de mémoire.

Cependant, dans certaines conditions, telles que le stress physique, le choc thermique ou un fort stress émotionnel, le niveau de synchronisation peut devenir plus élevé, impliquant de grandes populations non spécifiques de neurones du cerveau . La synchronisation peut alors devenir incontrôlable.

Selon la fréquence à laquelle le rythme de synchronisation se produit et le nombre de neurones impliqués, il peut se produire des effets physiques différents; faiblesse musculaire, contractions musculaires involontaires, perte de conscience ou spasmes musculaires intenses .

Le niveau de synchronisation le plus élevé a lieu chez les personnes atteintes d’épilepsie au moment des crises périodiques . Chez ces personnes il existe une origine pathologique (par exemple, d’une lésion au cerveau) de la synchronisation rythmique. Parce que les mécanismes neurophysiologiques de la synchronisation épileptiforme sont mieux documentés, cette technologie incapacitante est décrite en termes d’épileptogenèse.

Les mécanismes neurophysiologiques actifs dans l’épileptogenèse impliquent des changements dans les conductances membranaires et les altérations des neurotransmetteurs qui affectent l’interaction neuronale.

Dans le processus de l’épileptogenèse, soit certains neurones se déchargent trop facilement en raison d’altérations dans les conductances membranaires soit il y a un échec de la neurotransmission inhibitrice.

Les décharges réelles ont été reconnues comme résultant d’un décalage de dépolarisation neuronale avec une synchronie électrique dans les populations cellulaires liée en partie à des changements dans les conductances membranaires.

La base ionique et le substrat biochimique de cette activation ont fait l’objet de nombreuses études, mais laissent encore beaucoup de questions sans réponse.

Quelles sont les propriétés cellulaires de base, présentes dans les cellules et tissus normaux, qui pourraient contribuer à la génération d’une activité anormale?

Quelles parties des systèmes ont un seuil bas et fonctionnent comme des éléments déclencheurs?

L’une des hypothèses actuelles concerne les microcircuits, en particulier les interactions synaptiques locales dans les structures du système néocortical et limbique.

Dans l’hippocampe, le rôle de l’élément déclencheur a longtemps été attribué aux cellules pyramidales CA3 – une hypothèse basée sur le fait que des décharges synchrones spontanées peuvent être établies dans les neurones CA3.

Certaines études décrivent un type de cellule à rupture intrinsèque dans le néocortex qui . joue un rôle similaire à celui des cellules CA3 dans l’hippocampe et que celles des cellules profondes dans le cortex pyrifonn.
La nature intrinsèque de ces cellules semble être un contributeur important à l’établissement des décharges synchronisées dans ces régions. Une autre exigence apparente dans une telle population est celle d’un certain degré d’interaction synaptique entre les neurones, de sorte que la décharge d’une seule cellule entraîne celle ses voisines.
Compte tenu de la présence de ces cellules mises en action et de la survenue d’interactions excitatrices entre elles dans les tissus normaux, il peut s’agir en fait du substrat morphologique des décharges épileptiformes.

Une autre hyptothèse s’est concentrée en particulier sur le rôle des récepteurs N-méthyl-D-aspartate (NMDA). Divers facteurs régulent l’efficacité des récepteurs NMDA: leur blocage dépendant de la tension par le magnésium et  de la modulation par la glycine et les polyamines. Par exemple, dans le modèle à faible teneur en magnésium, la décharge de salves synchrones spontanées dans les populations de cellules pyramidales de l’hippocampe est sensible aux antagonistes du NMDA. Cette découverte suggère que c’est l’ouverture des canaux NMDA, en soulageant le blocage du magnésium, qui facilite l’activité épileptiforme.

Une attention significative dans la littérature est également accordée aux récepteurs de l’acide gamma-amino butyrique (GABA) pour le rôle potentiel dans le contrôle de l’excitabilité.
Les changements dans l’efficacité inhibitrice de GABA peuvent mener à des effets importants sur l’excitabilité du système. Il a été montré que les potentiels post-synaptiques GABAergiques (IPSPs) sont très labiles en réponse à l’activation répétée des populations de cellules corticales, comme cela peut se produire lors d’une décharge d’épilepsie.

Les scientifiques ont montré que même un faible pourcentage de changement dans l’inhibition du GABA peut avoir des effets profonds sur l’épileptogenèse néo-corticale. Ces changements dans l’inhibition GABAergique peuvent être la clé d’ explication de la façon dont les modèles de décharge répétitifs donnent lieu à une décharge critique.

De plus, il semble y avoir une augmentation significative de la fréquence du potentiel postsynaptique excitateur (PPSE) avant l’initiation de la crise, une observation qui correspond à la perte d’efficacité du TFS avant l’apparition de la crise.

Les hypothèses ci-dessus décrivent différents mécanismes de l‘épileptogenèse, mais il est tout à fait possible que tous ces mécanismes aient lieu, et ils reflètent une grande variété de types de crises d’épilepsie. Le principe commun des mécanismes proposés est le changement des propriétés de la membrane (c’est-à-dire, la conductance, la perméabilité, etc.) de certains neurones qui entraîne une dépolarisation et une décharge de type électrique .

Certains facteurs (par exemple, un traumatisme) peuvent affecter ces neurones spécifiques et initier une synchronie pour les neurones qui contrôlent la communication interne et la communication avec divers systèmes musculaires non associés aux fonctions vitales (c.-à-d. Battements cardiaques, respiration).

Les champs électriques pulsés à haute résistance pourraient également être un tel facteur.

Mécanisme pour reproduire les effets souhaités

L’utilisation d’impulsions électromagnétiques est également une technologie conceptuelle non létale qui utilise l’énergie électromagnétique pour induire une synchronie neuronale et une perturbation du contrôle musculaire volontaire.

L’efficacité de ce concept n’a pas été démontrée. Cependant, d’après les travaux antérieurs dans l’évaluation des possibilités d’affecter des humains par des générateurs d’impulsions électromagnétiques , on estime que des champs internes suffisamment forts peuvent être générés dans le cerveau pour embraser des neurones.

Les estimations montrent que des impulsions très brèves d’une nanoseconde à 50 à 100 kV / m , peuvent produire un potentiel de la membrane de la cellule d’environ 2 V. Ce serait semble-t-il suffisant pour exciter des neurones ou les rendre plus sensibles au tir.

Le concept des impulsions électromagnétiques est un concept dans lequel une impulsion électromagnétique à haute tension (environ 100 kV / m ou plus), très rapide (nanosecondes), est répétée à la fréquence de l’onde cérébrale alpha (environ 15 Hz).

On sait qu’une fréquence similaire de pulsation de lumière peut déclencher une crise d’épilepsie chez les individus (ceux qui souffrent d’une épilepsie sensible à la lumière) et on pense qu’en utilisant une méthode capable de produire un champ électrique approprié permettant d’exciter directement les synapses nerveuses d’un humain , pratiquement 100% des individus seraient susceptibles de produire une crise d’épilepsie induite.
…………………..

Temps d’apparition

Aucune preuve expérimentale n’est disponible pour ce concept. Cependant, l’apparition de la latence des crises induites par la lumière chez les épileptiques photosensibles varie de 0,1 à environ 10 secondes.

En raison du fait que les impulsions électriques déclenchées par la lumière doivent se propager à d’autres parties du cerveau, on s’attend à ce que les crises photiques induites puisse avoir un début généralement plus lent que la synchronie neurale induite par les champs électriques pulsés à haute résistance.

Durée de l’effet

Pour les individus épileptiques, la durée typique d’un événement petit mal ou d’un événement psychomoteur est de 1 minute ou 2, éventuellement plus , tandis que la durée d’une crise grand mal est de 1 à 5 minutes.

Chez un individu non épileptique, avec symptômes induit par des moyens électromagnétiques, on s’attend à ce que les durées des différents événements soient à peu près les mêmes que les événements de l’individu épileptique après l’élimination de l’excitation externe.

Adaptation

Il existe de nombreux degrés de crise d’épilepsie chez les personnes malades, et il semble raisonnable de dire que la stimulation électromagnétique de la synchronie neuronale pourrait être ajustable en fonction du type et du degré d’influence corporelle, en fonction des paramètres associés au stimulus choisi.

Parce qu’il n’y a pas de données réelles sur lesquelles s’appuyer, ces déclarations doivent être considérées comme provisoires. On sait que dans l’étude des crises photiques induites, les paramètres peuvent être modifiés de sorte que l’individu à l’étude ne subisse pas réellement une crise de grand mal. Cette connaissance donne l’assurance que la technologie proposée sera ajustable.

Distribution des sensibilités humaines aux effets désirés

Il est prévu que 100% de la population y soit réceptrice. Le mécanisme prévu pourrait agir simultanément sur de nombreuses cellules neuronales individuelles et ne dépendrait donc pas de la propagation par zones d’activité électrique comme dans l’état pathologique.

Influence possible sur les sujets

Si la technologie fonctionne à peu près comme prévu, l’individu ciblé pourrait être frappé d’incapacité très rapidement. Parce qu’aucune étude n’a été rapportée utilisant les conditions spécifiées, un travail expérimental est nécessaire pour caractériser le temps de début.

Différents types de technologies pourraient être utilisés pour affecter des zones peuplées étendues ou des individus isolés.

Parce que cette technologie est considérée comme ajustable , l’influence sur les sujets peut varier d’une perturbation légère de la concentration, à des spasmes musculaires et à une perte de conscience. 
Le (s) sujet (s) pourraient garder différents degrés de contrôle volontaire en fonction du degré d’incapacitation choisi.

 

Statut technologique du générateur / dispositif de visée

Une force de champ électrique d’environ 100 Kv / m sur une période de 1 nanoseconde est approximativement la condition considérée comme nécessaire pour produire l’effet désiré lorsqu’elle est fournie à un taux de répétition global de 15 Hz.

Un tel champ peut être développé en utilisant une source pulsée de type radar, à puissance de crête élevée ou un générateur d’impulsions électromagnétiques fonctionnant à 15 Hz.

Les technologies existantes à ce jour sont suffisantes pour évaluer le concept de handicap.

Les besoins de puissance ne sont pas élevés car le facteur d’application est bas.
Les appareil nécessaires sont actuellement disponibles, mais un degré élevé de visée sur de longues distances nécessitera un développement complémentaire .

Il pourra être nécessaire de fournir de nombreuses de ces impulsions nanosecondes afin de stimuler l’effet désiré.
Au fur et à mesure que le temps de fonctionnement augmente, la puissance moyenne requise pour fournir l’énergie augmentera également.
Parce qu’il n’existe pas de documentation disponible pour servir de référence, il pourrait y avoir une certaine incertitude quant aux niveaux de puissance requis.

Distance
Elle pourrait être de quelques centaines de mètres.

Protections / limites
Un blindage peut être assuré par des barrières conductrices comme un écran métallique ou des plaques de métal .

Il existe un certain nombre de médicaments qui sont capables d’induire des crises convulsives ou autres, comme le phénobarbital, la diphénylhydantoïne, la triméthadione, le 2-4 dinitrophénol et l’acétazolamide,  .

Les anticonvulsivants sont connus pour aider à réduire l’effet des crises chez les patients épileptiques, mais leur capacité à réduire l’effet de la technologie proposée ici est inconnue (peut-être sans effet), mais devrait être moindre que pour les crises photiques induites.

Le mafieux criminel corse

13 Jan

Le texte suivant posté sur https://etouffoir.blogspot.fr/2017/01/le-mafieux-criminel-corse.html est semble-t-il, illisible . Un cyber-harceleur  a empêché sa publications normale en blanc. Il y est en noir , la couleur des costumes des membres de la mafia . Entre autre. 

mafieux

Mafieux , parce qu’ appartenant à une organisation cachée mettant en oeuvre des méthodes scélérates pour  intimider, faire pression, nuire, escroquer. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mafia
Cette organisation qui a un pied dans la franc-maçonnerie met aussi ses autres  pions au service de franc-maçons  qui sont  en recherche de règlements de compte  d’égo, sans procédure.

mafia-auto-tag

Criminel , parce qu’utilisant  des moyens et appareils liés à une technologie qui propulse  une énergie immatérielle  pour  torturer  et assassiner à travers les murs, à distance et sans preuve .

Corse , parce que l’ immatriculation  de son véhicule le dit.

Cet homme discret qui s’est fait une page FB lisse et  tout sourire, est un homme d’intérieur. Il travaille chez lui .
Sauf  escapade de temps en temps , pour un peu de bonheur privatif, dans son ailleurs préféré.
Mais s’il s’absente de son appartement, il  y est  toujours remplacé. Et de plus en plus.

C’est également ce que racontent de nombreuses cibles de par le monde.
La surveillance  d’une cible de harcèlement criminel est totale, et donne l’impression réaliste d’une transparence du lieu de vie de la cible,   pour le criminel  .

Cela m’entraine  assez souvent à  partir de ce qui devrait être un lieu privatif. Non à cause de l’indiscrétion  et de la privation d’intimité  flagrante de cet espace personnel  transformé en aquarium par Stefane() ou ses comparses, mais bien à cause des tirs d’énergies diverses que ces individus sadiques  déversent  sur moi à leur gré.

Dans les analyses  faites par des anglo-saxons  et qui sont proposées quant au but de ce harcèlement criminel,  on trouve la volonté de brimer, de  soumettre, de  faire taire, d’humilier, de  détruire, de rendre folle, de  tuer, mais aussi et sans doute surtout le pur  plaisir de torturer .

img_1017
Est-ce que je peux te rappeler , maman ?
Dessin de VOUTCH

Dans l’anonymat  lié à la technologie utilisée qui est  sans preuve  acceptée,  ni bruit,  et avec la complicité passive   des autorités constituées locales  * (1 ),  tous les sadiques en relation avec les uns ou les autres ,  peuvent être invités ainsi à  satisfaire leurs pulsions par pulsations d’énergie en cachette.

Cela se fait à partir des appartements voisins  de la cible . Il n’est pas exclus que ce soit  un jeu payant.

Cela se fait également  à partir d’appartements où se trouve les très nombreux propriétaires d’armes à énergie dirigée qui circulent en France

C’est ce qui était devenu  assez vite évident à Paris avec des tirs d’énergie faits des fenêtres d’appartement, sur une cible ( moi )  dans la rue .

  • tirs venant de l’appartement DE CERTAINES, rue Ernest renan
  • tirs venant d’un appartement de la rue de Vaugirard
  • tirs  d’un appartement de la rue Lecourbe ( viseur positionné dans le cadre de sa baie vitrée)
  • Cela se passait  en plein quartier corse de Paris : le XVème
    Il semble bien que les Sables d’Olonne soit également une ville sous la loi corse.

Dans d’autres endroits, comme Vannes (ville de garnison) , Lanester ( base aérienne) , St Julien des Landes, les criminels étaient manifestement liés aux réseaux criminels de l’armée.

Le vicelard G. Poitevin (marine nationale)  en avait été l’exemple le plus criant. Lui aussi protégé par les autorités constituées qui ont l’habitude d’accuser les victimes de crime de harcèlement électronique  non traités, de diffamation.

Ce mélange de genres sociaux des participants, et leurs protections quasi officielles,  fait très fort penser à des réseaux criminels  de franc-maçons . Sauf, bien sûr, si cette suggestion n’est  qu’ un leurre d’opportunité et que le problème n’est, plus généralement , qu’une dictature de mâles en mal de domination et de soumission de proies.

Pour faire allusion à cette confrérie  des frères , le nouveau  facteur avait fait son 3 sur une de mes enveloppes. Ils avaient été  3 à  sournoisement essayer de m’empêcher de sortir du parking. Quelqu’un avait programmé 3 sur la centrale de la voiture et qui apparaissait à l’écran en ouverture. Des puérilités .Compte tenu des  individus   qui s’adonnaient à ce petit jeu imbécile on pourrait même penser que le 3 dans ces cas là est tout simplement  le signe de l’entre-jambe, et de ce qu’ils pensent être la marque de leur supériorité.
Et en rapport , par hasard , avec ce 3, il se trouve qu’un lecteur a,  ce matin, très justement cliqué sur les articles

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/sandale-de-paille-2.html

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/09/sandale-de-paille.html

Cette fois,  après plusieurs nuits en voiture , avec des réveils aux  pieds gelés, j’avais opté pour une nuit at home, et un petit changement . Au cas où l’électricité serait une cause non négligeable  de certaines de mes souffrances, un test de tension induite dans le corps avait été fait en plusieurs endroits .

img_0976-normes-tension-induite
Norme  pour tension induite dans le corps

Le test de tension induite dans le corps dans la chambre, sans aucun appareil électrique branché,  était exécrable avec 220 mV 

Par contre , un petit coin de la pièce à vivre semblait idéal, moins de 100 .

( vidéo sur  https://etouffoir.blogspot.fr/2017/01/le-mafieux-criminel-corse.html

Et en avant pour le lit dans cet endroit.

Le soir , apparemment , Stefanini savait déjà où trouver ma tête et les bronches . Le canardage avait été sadique et  bestial. Comme lui.
Quelques détections  de ces tirs d’énergie avaient  été mises sur l’article précédent
https://etouffoir.blogspot.fr/2017/01/les-comparaisons-proposees-ont-faites.html

Les sensations d’éclairs brûlants à la limite de  l’implosion des tissus biologiques  du début de soirée,  avaient vite  fait place à une sensation de brûlure tenace en profondeur.

Un sifflement distinct,  porté en plus par les tirs,  et malgré ma surdité induite et  les boules quies , complétait le tableau et empêchait  complètement le repos
Au matin la tension induite du corps , à cet endroit  idéal la veille , était comme suit :

img_1003-tension-induite-6h24-278

Pendant la nuit , une autre recherche avait été faite sur la présence d’ondes porteuses de sons , entre 40 Hz et 12 KHz.
L’indication à  20h49  était ainsi :

img_0998-10-1-a-2oh49-2-7-%c2%b5t

Au matin , il y avait peu de changement : 2,9 µT
Mais c’était encore beaucoup trop selon la norme TCO99   et qui n’arrivait même plus à afficher le pourcentage devenu trop important.

  • (1) texte précédent

Normalement , TOUS les blogs  liés à cette histoire  de crime organisé obsessionnel , et qui finira forcément  mal, sont en pause . Alors autant vous le dire maintenant.

we-do-it-too-festival-dangouleme-unnamed

VOULOIR VIVRE dans la DIGNITÉ

30 Oct

LETTRE OUVERTE à TOUTE PERSONNE

COMPÉTENTE et de BONNE VOLONTÉ

Madame , Monsieur,

Cette revendication  de VIVRE dans la DIGNITÉ, tout aussi légitime que MOURIR DANS LA DIGNITÉ ( association loi 1901) , est en France, officiellement déniée à quelques centaines de personnes victimes de ce que les anglo-saxons appellent le gang stalking et qui a été traduit en français par harcèlement global.

Le très proche  1er novembre 2016, journée d’hommage national à tous les morts , est une occasion de le rappeler, et de redire ce qu’est le harcèlement global de vivants privés d’une vie dans la dignité la plus basique, pourtant garantie par la Constitution et la Convention Européenne des Droits de l’Homme  .

Car, pour lutter contre cette forme de criminalité cachée, il faut également la faire reconnaitre dans ses manifestations physiques et ses implications sanitaires.

Pour cela,  nous , les individus ciblés par cette ignominie qu’est le harcèlement électronique,  sommes en recherche de physiciens et de médecins  courageux qui accepteraient de constater les graves conséquences de ce type de harcèlement tout particulièrement , d’en témoigner et /ou de l’analyser.

L’article http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/04/recherche-de-scientifique-en-phase.html
n’est pas une plaisanterie macabre ou d’un goût douteux. C’est semble-t-il , le seul recours en reconnaissance de ce groupe de français ciblés et abandonnés à son sort par des spécialistes frileux ou plus .

C’est cet appel  pour rencontrer un ou des spécialistes médecins au physiciens , sans rien à perdre,  et qui accepteraient de mettre leurs connaissances et compétences au service d’une cause  à  défendre mais laissée pour le moment aux seules victimes épuisées,  que nous vous demandons  de répercuter à vos proches, amis, parents ou relations,

Pour mémoire ou information

Le harcèlement criminel global se compose du harcèlement criminel  en réseau (HCR) et du harcèlement criminel électronique (HCE).

Le harcèlement criminel en réseau est pratiqué de façon extensive par tous les milieux sociaux-professionnels et le plus souvent , dans le cadre du métier, ou sous couvert d’une qualité  et des moyens  d’action qui y sont liées.

Ce harcèlement  criminel est destinée à montrer ou prouver qu’une personne est dérangée ou folle, et à défaut à faire en sorte qu’elle le devienne ou puisse être diagnostiquée comme telle. Pour cela les pratiquants du harcèlement en réseau utilisent  un corpus de nuisances qu’ils adaptent au cas particulier de leur cible.

Le harcèlement criminel électronique est la forme physique , barbare et violente du harcèlement criminel global.

Le harcèlement criminel électronique , quand il est mis en place en proximité de la victime , consiste à pulser des signaux ( faisceaux de fréquences)  à travers les parois , à partir d’appartements voisins . Ces signaux peuvent porter des micro-ondes, des sons, des sifflements  et  aussi de très basses fréquences qui interfèrent avec celles du cerveau.

Ces signaux  sont pulsés par des appareils programmés pour priver la cible de sommeil dans des souffrances indescriptibles , pour la brûler et  pour détériorer sa santé .

Les auteurs de ce crime sont  alors et souvent des voisins volontaires ou rétribués. Les organisateurs sont leurs correspondants.

Dans l’espoir d’une ou plusieurs réponses de votre part en commentaires pour contact, en cette période de retour aux fondamentaux de la vie de famille , et de la vie tout court

Ce 1er Novembre , justement 

et au retour d’une nuit pénible en voiture et dans le froid, j’avais essayé de me réchauffer dans un lit.

Apparemment le voisin corse du A221 était à l’affût * (1) et le réglage de ses appareils , juste à l’aplomb de mon lit avait donné ceci :

img_9180

puis ceci :

img_9181

et qui donne ceci , vu de plus près

img_9179

et avec de sincères voeux de vacances de Toussaint ensoleillées.

img_9171

  • (1) http://lezarceleurs.blogspot.fr/2016/10/les-reglages-du-voisin-corse-du-a221.html

Piqûres d’orteil- vibrations de la cloison nasale – HCE

28 Oct

Les nuits de sommeil en voiture  provoquent des oedèmes des jambes  inférieures et des pieds.
Le siège de l’auto , même allongé au maximum n’est jamais plat. Il y a compression des jambes au niveau du bord du siège, et à la longue gonflement de la partie mal irriguée.

C’est peut-être un moindre mal par rapport à l’ oedème cérébral ou à un monstrueux oedème de la face pour cause de tirs  d’énergie dirigée incessants  dans la tête,  et qui pourrait facilement  amener à  confondre    les « individus ciblés «  avec des ivrognes.

Ce jour, de retour chez moi, après une nuit au froid , en voiture, j’avais eu l’inconscience de m’allonger sur un lit. Ce qui m’avait valu immédiatement ce tir-ci , cadeau vachard de l’occupant du A221, déjà en transe :

img_9149-1er-tir

Puis celui-ci :

img_9150-micro-ondage-2eme

Harnachée de l’EEG , avec un pack de gel de précaution sur le front , j’avais fait face à une aspersion de signaux de reconnaissance, qui s’était terminée par une vive et brève piqûre sur un orteil . Cette piqûre , sensation commune à de nombreux individus ciblés, donnait ceci en images EEG , et qui n’est pas pour une fois, une douleur dans le cerveau mais transmise au cerveau :

img_9132-piqure-orteil

et img_9133-cerveau-piqure-orteil

img_9136-piqure-orteil-dte

img_9134-tableau-piqure-orteil

Et à 8h54, le tir ci-dessous avait provoqué une vibration forcée de la cloison nasale, et qui ressemble, si le bruit existe hors cerveau, à un groignement entre le grognement et le ronflement. Ce bruit, malgré mes essais en ce sens, ne semble pas reproductible .

img_9148-cloison-nasale-detection

L’EEG avait alors traduit cette agression ainsi :

img_9141-cloison-nasale

img_9142-cloison-nasale-cerveaut

img_9144-cloison-nasale-gche

img_9145-cloison-nasale-tableau

Ces informations ne sont qu’indicatives et en plus, propres à ma situation.

Mais elles montrent , plus généralement ,  les souffrances crées artificiellement et engendrées  volontairement par les tirs d’énergie dirigée à distance et à travers les murs..

Elles indiquent aussi et ainsi  les conséquences  graves pour la santé de cette  horreur qu’est le harcèlement criminel électronique en bandes organisés,et laissé  complaisamment aux mains de crétins criminels  connus et acharnés.

Le harcèlement électronique  est un  risque et un danger pour tout le monde.

Ces détections et images montrent bien  que les plaintes de la majorité  des individus ciblés  qui mentionnent des douleurs spécifiques et communes , mais problématiques à prouver, sont fondées .

Lettre à Monsieur le Premier Ministre – Demande d’enquête sur le harcèlement électronique

6 Oct

La diligente association française  ADVHER regroupe des individus ciblés par un type de harcèlement encore inconnu du grand public et qualifié sur internet de harcèlement électronique.

Pour permettre aux membres de l’association une meilleure compréhension de leur situation dramatique et souvent catastrophique, et surtout pour y mettre un terme, ADVHER a fait appel à un avocat .

Par l’intermédiaire de leur avocat , des membres de l’association ADVHER ont demandé à Monsieur le Premier Ministre,  l’ouverture d’une enquête sur le phénomène qu’ils décrivent sans pouvoir le cerner précisément.

Voici, ci-après le texte de cette requête , transmis par un signataire  de la lettre et  individu ciblé par le harcèlement électronique.
Le nom de l’avocat rédacteur de cette requête est omis volontairement, ainsi que les noms et courriers des signataires.
A ce jour, Monsieur le Premier Ministre, n’a pas encore répondu, pour préciser les modalités ou les résultats de l’enquête sollicitée.

Compte tenu de l’acharnement mortifère  dont sont victimes les individus ciblés par ce harcèlement de type criminel ,  cette requête est plus que jamais d’actualité

REQUÊTE – Demande d’enquête à Monsieur le Premier Ministre

 

Monsieur le Premier Ministre,
Je représente l’association ADVHER et neuf membres de cette association dont les noms figurent à la fin du présent courrier.

Mes clients, comme ils l’indiquent dans les courriers qu’ils m’ont adressés et qui figurent en annexe, sont victimes d’un harcèlement de type particulier.

Ce harcèlement, pour la majorité d’entre eux, se présente comme un harcèlement « criminel en réseau » selon la formule que retient internet et qui vise, en réalité, un harcèlement organisé par des individus inconnus de leurs victimes .

Toutefois, en l’espèce, ce harcèlement se double d’un harcèlement qui, selon mes clients, serait d’origine « électromagnétique » au sens où il ferait appel à des armes dont les « balles » seraient des ondes électromagnétiques.

Ils décrivent leurs souffrances telles des piqûres, des brûlures sous- cutanées importantes, des nausées, des vomissements, des suffocations respiratoires, des convulsions de douleur ainsi que des paralysies temporaires. Ces souffrances ont porté et portent encore atteinte à leur intégrité physique mais également à leur intégrité morale car leurs amis, leur famille ont du mal à croire à la réalité de ces souffrances et de ces armes.

Il va de soi qu’avant de s’adresser à vous, certains de mes clients ont tenté de porter plainte auprès des parquets compétents comme ils l’expliquent eux-mêmes (cf . leurs lettres jointes) . En vain : soit la plainte n’était pas enregistrée, soit elle était classée sans suite. Il est certain qu’ils n’ont pas été pris au sérieux.

Ces armes électromagnétiques sont inconnues de la population car probablement issues d’une technologie de pointe au développement de laquelle l’armée française ne peut qu’être intéressée ( leur sophistication présumée rend difficilement imaginable qu’elles aient été conçues sans l’aide des Etats)

Leur fonctionnement supposé reste mystérieux. Il se peut qu’elles fassent appel à des implants situés dans le corps des victimes jouant ainsi un rôle de récepteur. Il s’agit-là d’une hypothèse parmi d’autres et que les personnes que je représente ,ici, n’excluent à priori pas .

Mes clients supputent également que ces armes ou leurs brevets auraient pu être dérobés ou achetés par des groupes mafieux aux Etats qui les confectionnent. Certains pensent faire l’objet de « sanctions » extrajudiciaires émanant d’autorités étatiques.

En tout état de cause , tous sont dans l’incapacité d’apporter des preuves infirmant ou confirmant les hypothèses qu’ils soutiennent ici. En revanche, ils sont en mesure de prouver que leurs souffrances sont réelles et n’ont pas une origine psychosomatique. Certains d’entre eux, sinon la totalité, les ont faits constater par des médecins qui ont établi des certificats médicaux.

Toujours est-il que mes clients sont actuellement dans une impasse car ils ne sont pas aujourd’hui à même de pouvoir être crus par les différents parquets compétents.

C’est pourquoi ils s’adressent aujourd’hui à vous : ils souhaiteraient qu’une enquête administrative soit diligentée , par et au sein des ministères de l’intérieur, de la défense et de la justice, avec pour objectifs :
établir l’existence de telles armes ;
obtenir la cessation de ces attaques ;
identifier les possesseurs de telles armes et la manière, le cas échéant, dont ils se les sont procurés ;
déterminer les raisons pour lesquelles ils sont ciblés .

Les réponses que vous voudrez bien apporter, pourrait former le préalable indispensable à d’éventuelles suites judiciaires , crédibles aux yeux des tribunaux compétents, à l’encontre des responsables, pour l’instant inconnus, et d’une demande juridictionnelle en indemnisation des préjudices subis.

Mes clients s’appuient entre autres textes sur la Convention européenne des Droits de l’Homme ( ci-après « Convention ») et le Pacte International relatif aux Droits civils et politiques ( ci-après « Pacte ») à savoir :
le droit à la vie privée : article 8 de la Convention et 17 du Pacte ;
le droit de ne pas subir de torture : article 3 de la Convention et 7 du Pacte ;
l’interdiction de soumettre un individu à une expérience médicale et scientifique sans son consentement : article 7 du Pacte ;
le droit à un recours « utile » ou « effectif » : article 13 de la Convention et 2§3a) du Pacte ;
le droit à un juge : articles 6 de la Convention et 14 du Pacte.

Dans l’attente de votre réponse, je reste à votre disposition pour tout complément d’information.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.
Votre bien dévoué.

On peut lire aussi ce courrier, toujours en attente de réponse :

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/lettre-monsieur-valls-ministre-de.html