Archive | atteinte à l’intégrité physique RSS feed for this section

Mouvement incontrôlable d’une épaule- érection d’orteil et main batteuse

1 Avr

Les mouvements brusques et brefs incontrôlés  du corps et surtout des articulations, sont succinctement répertoriés comme suit  sur Wikipédia .

Mouvements brusques et brefs

  • Myoclonies (« secousses musculaires »)
  • Tics
  • Hémiballisme
  • Chorées et dyskinésies (« contorsions »)

Ils correspondent bien évidemment à des problèmes neurologiques.

22 ans répertoriés de harcèlement électronique  avec  des tirs d’énergie  vers et dans  le cerveau et  des V2K en sus ,   ont  bien évidemment  fabriqué  des maladies très graves,de type neurologique et autre. 

Depuis quelques nuits, les mouvements incontrôlable du corps s’étaient multipliés au niveau des épaules , avec  en plus  l’érection d’un orteil et un battage d’une main. C’était une première . La main était posée relâchée sur le holter (EEG) . Soudain, elle s’était soulevée à partir du poignet et avait frappé violemment le holter.  Une seule fois. 

Les mouvements brusques et brefs  des épaules, ou des jambes   et les torsions de la tête sont plus fréquents. Voici ci-après les images de l’enregistrement EEG correspondant au soulèvement  réel et non violent, d’une épaule  en début de soirée, avec tout d’abord la détection d’un signal au moment du mouvement non voulu.

Détection au moment du mouvement de l’épaule

 

Vue générale de l’activité du cerveau au moment du signal et  du mouvement de l’épaule

Réaction électrique  en micro-volts  au niveau de chaque électrode , dans chaque  gamme de fréquence, au moment de la détection  du signal et du mouvement de l’épaule.

Exemple et détail de la fréquence  cérébrale enregistrée sur 4 électrodes 

Les éclatements  douloureux dans le cerveau pour cette nuit-là ( 31-3 au 1-4) m’avaient  de nouveau obligée à m’entourer la tête de packs de gel.

Il s’était alors produit , phénomène encore inconnu, une image mentale de soulèvement de l’épaule…… mais sans aucun mouvement réel.

Cela pouvait aussi correspondre à une des images mentales qui semblent précéder certains « tirs » d’énergie vers le cerveau

Publicités

Sons et voix dans le cerveau – un brevet

3 Mar

Ceci est la traduction  partielle  et sans autorisation, d’un brevet  présenté dans la liste  proposée par 

https://organized-stalking-and-mind-control.ch/list-us-patents-mind…

Ce brevet qui porte sur les sons et mots  induits ou transmis  dans le cerveau par des moyens extérieurs , sous  la référence  US PATENT 4877027A est présenté en résumé ainsi : 

Le son est induit dans la tête d’une personne en émettant des ondes hyperfréquences allant de 100 mégahertz à 10 000 mégahertz,  et qui sont modulées avec une forme d’onde particulière. La forme d’onde consiste en des rafales modulées en fréquence.

Chaque rafale est composée de dix à vingt impulsions uniformément espacées, groupées étroitement les unes aux autres. La largeur des rafales est comprise entre 500 nanosecondes et 100 microsecondes. La largeur d’impulsion est comprise entre 10 nanosecondes et 1 microseconde.

Les rafales sont modulées en fréquence par l’entrée audio pour créer la sensation d’audition chez la personne dont la tête est irradiée.

 L’appareil pour créer une audition humaine comprend 

(a) un oscillateur créant une onde porteuse électromagnétique à une fréquence choisie dans la gamme de 100 MHz à 10 000 MHz;

(b) un générateur d’impulsions connecté au dit oscillateur pour impulser la porteuse avec des impulsions ayant une largeur dans la plage de 10 nanosecondes à 1 microseconde, avec un espacement minimal entre les impulsions d’environ 25 nanosecondes;

(c) un modulateur de fréquence connecté au générateur d’impulsions;

(d) un générateur de signal audio connecté au modulateur qui module les impulsions en fonction du signal audio; et

(e) une antenne d’émission connectée à l’oscillateur pour transmettre l’onde porteuse ainsi modifiée afin de projeter l’énergie électromagnétique à travers l’espace vers la tête d’une personne.

 

La méthode d’irradiation de la tête d’une personne pour produire un son dans la tête de cette personne, comprent

a) un appareil qui irradie  la tête d’une personne avec des ondes micro-ondes  entre  100 MHz à 10 000 MHz;

(b) et pulse les dites micro-ondes avec des impulsions dans la plage de 10 nanosecondes à 1 microseconde; et

(c)  avec des groupes d’impulsions de modulation de fréquence appelés rafales par ondes audio, avec une  modulation  de 1 Khz à 100 Khz.

CIBLAGE confondu avec maladie mentale

23 Jan

Le monde de la psychiatrie  française , infirmiers et psy, est en rogne contre un Etat qui lui rogne son budget.

 

Interrogé sur une radio nationale , un spécialiste  avait mentionné le retour de la camisole de force , pour pallier le manque de personnel face à une violence qui explose.

Ce même spécialiste faisait état d’un fou sans soin sur 5 , qui déambulerait dans les rues,  faute de moyens alloués à la spécialité.

Face à un tel constat , on se demande bien pourquoi des psys tiennent tant à enfermer des personnes saines d’esprit , et en leur faisant occuper des places qui en privent  ceux qui en ont vraiment besoin ?

L’argent pompé facilement à la sécu , sans contre partie de soin, puis qu inutile ?
La complaisance pour une demande d’enfermement vengeur faite par un flic ou un confrère qui souhaite se débarrasser d’un(e) indésirable ?
La rigidité mentale de praticiens, obnubilés par leur grille de lecture figée par le DSM-5 , et qui n’ont pas vu arriver , ou pas voulu étudier , l’impact des nouvelles technologies sur le cerveau et/ou le comportement des citoyens. ?

Dans ce pays, FRANCE, qui pratique ouvertement la torture en milieu hospitalier ( Sainte Anne -PARIS) par électrochocs infligés par séries de 20 ou 30, on sait aussi que la souffrance des personnes ciblées par le harcèlement électronique , risque de ne pas être prise en considération pour ce qu’elle est : une autre forme de torture et…. cachée, celle-là.

Contrairement à ce qui se passe ici, en France, dès 2011, une représentante de l’Observatoire des droits civils de Cleveland , Suzanne LEBOEUF avait publié un article pour présenter le phénomène du ciblage par moyen électronique , dans THE EXAMINER.
La traduction de ce texte présentée ci-dessous , avait été faite sans autorisation et mise en ligne sur Peace Pink, comme suit :

 » Un ensemble de personnes qui se dit   «ciblé» par des  armes électroniques,  et des attaques  de produits chimiques invalidants ,  s’est constitué pour interpeler  des représentants de la société civile , des institutions de défense des droits de l’homme  , des médias et le public en général.

Refusant résolument l’étiquetage de  « malade mental », ces personnes   s’avèrent souvent plus fortes que ce que l’on imagine et plus déterminées que la plupart des gens sur cette terre. Elles doivent être. Car , elles font face à de terribles  conditions de vie , inventées  par  des «criminels »qui s’approprient   leurs vies    et même leurs corps  en leur imposant une surveillance illégale en tous lieux, et en causant d’incroyables souffrances à base de technologies envahissantes..

Beaucoup révèlent leur identité et prennent  le risque  de perdre amis et famille à cause du  récit même  des tortures qu’ils exposent.
Si un professionnel de santé mentale leur prêtait attention, il dirait certainement qu’elles sont sujets à des hallucinations visuelles et auditives. Parce que c’est ce qu’on lui a enseigné.

L’Encyclopédie  médicale  décrit les hallucinations comme « le fait de voir, entendre, goûter, sentir, ou ressentir quelque chose qui n’existe pas . »

Les seuls choix des praticiens face à un patient qui dit « entendre des voix » ou  qui présente des symptômes de perceptions sensorielles étranges ,  sont donc l’étiquetage  » maladie mentale », « dépression profonde » et  » causes organiques médicales »

Mais il  existe un autre mode d’explication à la fois pour les chercheurs et pour les personnes qui subissent ces situations.
Il s’agirait des conséquences de l’utilisation de certaines armes .

Le constat de cas similaires de torture  mentale racontés sur internet à amener ces personnes  à  discuter   et à former des groupes de soutien aux Etats Unis et dans le monde.

Ces personnes, appelées individus ciblés ou cibles  s’entraident tout en racontant leurs expériences  et en  essayant d’attirer l’attention de  leurs élus. Certaines cibles ont été interviewées , d’autres ont publié des livres  sur ces technologies de pointe qui se sert d’elles comme cobayes non consentants.

De nombreux articles trouvés sur internet  décrivent  les symptômes causés par ces armes électroniques comme très proches de ceux de la schizophrénie.

Et l’on sait qu’il existe un type d’armes  appelé  Medusa qui est capable de produire des voix et des sons  qui sont transmis  directement dans le crâne et que seule la personne visée  par un faisceau de micro-ondes  de type auditif peut entendre .  Cela pourrait même être  fait de façon totalement inattendue par  un inconnu  qui viserait une victime. Personne d’autre n’entendrait les sons ou les voix projetés et la victime serait  ainsi cataloguée « malade mentale » .

En d’autres termes, la personne visée n’aurait aucun moyen de se défendre de ce type d’agression fait au moyen de cette arme MEDUSA. La seule chose qu’elle pourrait décrire ferait penser à des hallucinations.
Naturellement , ces armes sont introuvables dans le domaine public, et ne sont pas vendues dans les armureries. Medusa est fabriqué par la Sierra Nevada Corporation. Il en existe beaucoup d’autres  et  aux effets semblables.

C’est aussi pourquoi il est devenu urgent de faire connaître  ces technologies secrètes de type terroriste.

L’utilisation de ces  technologies aurait  dû être  suivie et expliquée à tous les professionnels de la santé ainsi qu’aux forces de l’ordre et au grand public pour que soit mise  en place une protection des citoyens   soumis à ce type de torture.

Les victimes qui  sont la proie de telles technologies souffrent horriblement  alors même qu’essayant de continuer à vivre, elles doivent  passer leur temps à attirer l’attention  sur ce phénomène tout en étant cataloguées  « malades mentales » ou l’équivalent. »

du blog :  laproscrite.canablog.com

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/12/20/medusa-le-cri-des-micro-ondes-dans-le-cerveau/

https://etouffoir.blogspot.com/2014/03/harcelement-electronique-sons-voix.html

Brouilleur et ciblage par harcèlement électronique

20 Jan

Plusieurs lecteurs ont posé la question du brouillage des émissions d’énergie subies,  pour combattre le harcèlement électronique.

le brouillage des fréquences existantes ,  pose quatre problèmes principaux :
connaitre les fréquences à brouiller
ajouter un risque sanitaire à une situation malsaine ou éprouvante pour la santé
acheter l’appareil sans être repéré
enfreindre la loi

Le principe du brouillage consiste à émettre sur la ou les même(s) fréquence(s)
que le réseau à perturber et/ou brouiller.
Avant de faire un achat , une cible de harcèlement électronique doit donc d’abord avoir une idée claire de son ciblage.

La plupart des brouilleurs proposés sur internet , et  à des prix abordables, sont destinés aux fréquences de communication connues.
Il existe aussi des brouilleurs de GPS , et des brouilleurs de mouchards divers. Certains brouilleurs fonctionnent sur batterie, d’autres peuvent se brancher sur le secteur.

En émettant des fréquences destinées à en brouiller de semblables, un individu ciblé,  déjà ou souvent , en mauvaise santé à cause des champs électromagnétiques émis contre lui, va au moins doubler sa dose . Il superpose ainsi les problèmes sanitaires liés aux ondes.

La formule « on trouve tout par internet » s’applique tout particulièrement pour l’achat des brouilleurs . Cet achat, interdit en France,  ne peut se faire que discrètement , à condition toutefois que l’individu ciblé ne soit pas sous surveillance constante . Cela implique  donc un achat de l’étranger , mais  avec un paiement traçable .

Pour connaitre le risque lié à l’achat d’un brouilleur et  à son utilisation souvent repérable , il faut se rappeler l’ordonnance n° 2011-1012 du 24 août 2011 relative aux communications électroniques qui transpose en droit interne les deux directives du paquet télécom de 2009 a établi à l’article L. 33-3-1 du code des postes et des communications électroniques, à compter du 1er février 2012, une interdiction générale de publicité, d’importation et mise en circulation, de vente et d’installation, détention ou utilisation de tous les brouilleurs et pour tous types de communications. 

Le non-respect de cette interdiction est punie d’une peine de six mois d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Les armes qui attaquent le cerveau

11 Jan

Il existe de nombreux moyens nouveaux pour attaquer et endommager le cerveau. Quels qu’ils soient, ils deviennent des armes par destination quand ils sont pulsés intentionnellement pour handicaper et détruire des fonctions vitales du cerveau .
Ces moyens peuvent  être issus d’une technologie détournée ou cachée . Ils rendent les témoignages de cibles difficiles à prouver. Les détections ou autres éléments de témoignage y aident un peu , et n’assurent pas, cependant, l’arrêt des agressions, ou une évidence de cause à effet.
Face à la difficulté à prouver l’origine de leur situation et  face à l’apparente inertie des pouvoirs publics pour les aider dans leur recherche de preuves , de nombreuses cibles de harcèlement électronique se tournent vers la littérature existante , qui mentionne des armes ,utilisées par des militaires et qui peuvent être passées dans des mains criminelles .

Le texte ci-après note quelques unes de ces armes redoutablement efficaces mais cachées.

 

Ce texte de Serge BROSSELIN , publié par LE POINT en décembre 2003, a été  modifié en janvier 2007. Comme suit :

Février 2006, quelque part dans une zone désertique du sud de l’ex-Empire soviétique. Un commando de la coalition américano- européenne, totalement encerclé par les forces de la guérilla, redoute une attaque. La nuit est claire, constellée d’étoiles, aucun nuage. Tout à coup, miracle ! Dans un vrombissement de turbines apparaissent dans le ciel des hélicoptères d’attaque Apache et Tigre flanqués de drones armés. Pris à revers, l’ennemi se débande.

En fait, la contre-attaque est virtuelle. L’armada que les assiégeants ont vue et entendue n’est qu’une projection dans le ciel d’images holographiques, un mirage volontairement provoqué pour égarer le jugement de l’ennemi…

Le concept d’emploi de cette arme vise donc à tirer parti de l’altération des capacités d’analyse de l’homme, déjà soumis au très violent stress du combat. Mais, dans l’esprit fécond des stratèges, l’arme holographique est également envisagée pour exploiter les sensibilités culturelles et religieuses de populations croyantes en leur projetant, par exemple, l’image d’un personnage sacré qui userait de son ascendant pour exiger d’elles qu’elles rendent les armes.

Fiction ? Certainement pas. Cette arme holographique existe déjà. « Entre 1993 et 1995, elle a été essayée, en grandeur nature, dans le désert du Colorado. Lors du désastre de l’opération en Somalie, le commandement américain avait envisagé de l’utiliser de façon opérationnelle » , révèle François Géré, directeur de l’institut Diplomatie et défense, spécialiste de la guerre psychologique.

Il poursuit : « Ce que l’on ignore, en revanche, de ce programme – développé par la Darpa (Agence gouvernementale de recherche militaire américaine), le laboratoire de l’US Air Force et probablement le Centre de recherche de Livermore -, c’est l’impact et la capacité de leurrage qu’il peut avoir sur des troupes aguerries. »

 

La filière acoustique explorée

François Géré parle d’or. Ancien directeur scientifique de la Fondation de recherche stratégique, actuellement chargé de la définition de l’orientation de l’enseignement militaire supérieur auprès de l’état-major et professeur au Collège interarmées de défense, il a également participé à des travaux sur ces nouveaux types d’armes dites psychotroniques.

Dans cette nouvelle panoplie exotique, à côté de l’holographie, figurent les armes optiques. L’arme laser, de très loin la plus connue, n’occupe pas dans ce domaine une situation de monopole. Elle est en effet concurrencée par deux autres familles d’armes fondées sur ce que les spécialistes nomment l’« effet Bucha » et les « radiateurs isotropes ».

L’« effet Bucha » est obtenu par des lampes, dites stroboscopiques, émettant à très basses fréquences (de 2 à 20 hertz) des éclairs de très forte luminosité. Ces flashs régulièrement répétés peuvent provoquer des déstabilisations, des ruptures d’équilibre, des nausées, des vertiges et autres manifestations symptomatiques de l’altération fonctionnelle de certaines zones du cerveau.

Dans ce même registre des stimuli visuels, les « radiateurs isotropes » suscitent aussi un certain engouement. Leur principe est fondé sur la compression d’un gaz inerte qui, après explosion, émet un éclair lumineux d’une extraordinaire intensité.

Cette arme très spéciale est capable d’aveugler temporairement un groupe d’individus ou de « griller » les capteurs optiques, notamment ceux des caméras à infrarouges utilisés pour la vision nocturne. Les radiateurs isotropes peuvent être mis en oeuvre sous forme de bombe, intégrés et délivrés par un obus d’artillerie, ou encore constituer la charge explosive d’une grenade. Dans ce dernier cas de figure, ils pourraient s’affirmer comme une très efficace arme antiterroriste ou de combat urbain.

Autre filière explorée et testée, celle des armes acoustiques. Leurs effets ne sont plus virtuels ou neuronaux, mais physiques. En émettant des fréquences inférieures au seuil de sensibilité de l’oreille humaine, qui est de 20 hertz, elles sont capables de repousser les troupes ou d’endommager le matériel. Une très puissante émission de ces infrasons autour de 16 à 17 hertz provoque, sur un être humain, d’insoutenables vibrations déclenchant des troubles de la vision, des désorientations, des nausées, voire des lésions internes pouvant même entraîner la mort par éclatement des viscères.

Les systèmes acoustiques de première génération se sont, au début, heurtés à d’énormes contraintes techniques. Ils émettaient, en effet, leurs infrasons à travers des haut-parleurs à membranes dont la taille était proportionnelle à l’intensité du son émis et inversement proportionnelle à la fréquence de ce dernier. Résultat : des monstres qui, vu le très faible rendement du dispositif émetteur (environ 3 %), consommaient d’énormes quantités d’énergie électrique.

 

Belliqueux « son et lumière »

On en était là quand, au début de 1998, la société californienne American Technology Corp. de San Diego proposa une solution très innovante. Le nouveau dispositif émet simultanément deux ultrasons de fréquences différentes. Leur combinaison donne un signal basse fréquence qui se propage sur des distances de quelques centaines de mètres de façon assez directive.

Cet appareil, de dimension raisonnable cette fois, présente en outre l’avantage de fonctionner avec un rendement de l’ordre de 70 %. Il ne réclame donc pas une débauche d’énergie électrique.

Grâce à cette nouvelle technologie développée sous contrat de recherche de la Naval Graduate School de Monterey, l’arme acoustique sort du laboratoire pour rejoindre les polygones d’essais.

A quand le système opérationnel équipant les armées en opération ? Difficile à dire car, au-delà des difficultés techniques, les armes acoustiques posent de redoutables problèmes éthiques. Outre le fait que, pénétrant profondément en terre, leurs ondes pourraient déclencher de petites secousses sismiques, il n’est pas exclu qu’elles soient considérées comme « non discriminantes », c’est-à-dire ne faisant pas la différence entre les combattants et les populations civiles. Dès lors, elles pourraient être prohibées par la convention sur les armes inhumaines de 1981. Malgré cette menace d’interdiction, leur mise au point continue dans le secret de certains laboratoires…

Bref, après le spectacle aux armées, chargé de détendre les combattants sur le front, les militaires nous préparent un très belliqueux « son et lumière »

Serge Brosselin 

Publié le 05/12/2003 à 18:12 | Modifié le 18/01/2007 à 18:01 Le Point 




La présentation/mise en page de ce texte , enregistré depuis longtemps et devenu  » compact » (sans paragraphes)  , n’a pas pu être respectée .

Pollution électromagnétique et ciblage

7 Jan

 

  Terre vivante   23 euros

Envoyé par Robin des Toits 81

Pour comprendre et analyser un ciblage de type radiations agressives sifflantes ou brûlantes , une cible de harcèlement électronique, ne peut pas , ne pas d’abord ( ou quand son harcèlement lui en laisse la force) étudier et analyser son environnement pour comprendre sa situation.

Ces situations douloureuses d’agressions par signaux pulsés,  et subies par des cibles ,  sont différentes de ce qu’un grand nombre d’autres  cibles mentionnent sous le terme « contrôle mental » et qui ne semble pas douloureux physiquement.

Le bouquin présenté ici, est un ouvrage collectif qui peut donner des pistes de recherche et de compréhension , permettre l’élimination de certaines agressions et en privilégier d’autres pour aller plus loin dans l’interprétation des symptômes répertoriés.

Ce travail préliminaire, quand il est possible , permet de progresser vers des hypothèses vraisemblables de l’origine des problèmes  et qui devrait déboucher sur une crédibilité accrue quant au phénomène exposé et subi.
La lecture de ce bouquin pourrait  contribuer à permettre ce travail de compréhension de base.

Les cinq auteurs * de cet ouvrage – électricien, ingénieur, biologiste, responsable politique, représentante de la société civile, personne atteinte du syndrome d’électrosensibilité – se sont réunis pour présenter dans cet ouvrage un tour d’horizon exhaustif et de haut niveau de la question : présentation des sources de rayonnements électromagnétiques, effets sur la santé, cadre législatif, évolution des technologies, moyens techniques pour se préserver des champs électromagnétiques, création d’une installation électrique biocompatible, zones blanches… .

  • CLAUDE BOSSARD est électrotechnicien, spécialiste reconnu des environnements électroma- gnétiques. MARIE MILESI, auteure de plusieurs livres consacrés à l’habitat sain, a beaucoup enquêté sur le sujet des ondes, notamment parmi les publications internationales. ISABELLE NONN TRAYA, pharmacienne, a été diagnostiquée électrohypersensible il y a un peu plus de dix ans. ALAIN RICHARD, ingénieur Arts et Métiers, œuvre sur les questions de pollution électromagnétique dans l’habitat depuis une dizaine d’années. MICHÈLE RIVASI est biologiste, députée européenne, fondatrice du CRIIREM et présidente de l’Association Zones Blanches (AZB).

Et , il faut garder en mémoire, comme le dit un article  de cet ouvrage que les

PREMIÈRES VICTIMES DE L’IDÉOLOGIE DU SANS FIL  SONT  LES ENFANTS

La 5G et la peau

3 Jan

 

Le texte partiel ci-après , dont le passage sur l’interaction de la 5G avec la peau , est un extrait de :

http://www.morpheus.fr/5g-reseau-de-controle-machines-lhumain/

5G : un réseau de contrôle des machines sur l’humain

Pour ceux qui ne le savent pas, 5G est le dernier système sans fil que les entreprises de télécommunications vont mettre en place pour assurer la communication sans fil. Elle est conçue pour permettre des téléchargements plus rapides avec plus de données.

La technologie utilise les bandes 28, 37 et 39 GHz, également connues sous le nom de spectre d’ondes millimétriques (mmW). 5G, qui vient du terme 5ème génération, est conçu pour fonctionner en conjonction avec ce que l’ancien chef de la CIA, David Petraeus, a appelé Internet of Things ou IoT. Le projet consiste à connecter tous les éléments matériels de la planète, ainsi que les humains eux-mêmes, dans un vaste réseau planétaire où tous et chacun constituent des nœuds du réseau liés par des micro-puces de taille nano-métrique et susceptible d’ être inhalées (comme de la poussière intelligente).

Beaucoup de personnes sont séduites par l’arrivée de la 5G , sa fonctionnalité et sa vitesse . Les gens évaluent de façon primaire l’impact sur leur vie privée, la sécurité et la santé. Mais 5G n’est pas seulement une mise à niveau de l’infrastructure sans fil ; c’est un saut de géant vers l’installation d’un réseau de contrôle technologique total. Le but est de couvrir la Terre entière, y compris les zones rurales, des champs électromagnétique de la 5G, de sorte que personne ne puisse y échapper.

Discours effrayant du Pt de la FCC, Tom Wheeler

Dans une vidéo en anglais, Tom Wheeler, responsable de la FCC (Commission Fédérale des Communications), décrit l’arrivée de la technologie 5G et ses conséquences.

Tom Wheeler est ancien lobbyiste d’entreprises transnationales, des affaires et de la politique. Il occupe à présent un bureau gouvernemental clé pour promouvoir l’expansion de son ancienne industrie de télécommunications. Il préconise le déploiement d’une technologie qui aura des effets secondaires toxiques et cancéreux pour certains. Cette technologie affectera toute la vie sur Terre. Tom Wheeler ne veut pas attendre l’élaboration de normes de sécurité. D’ailleurs, il esquive et ignore toutes les questions de risque sanitaire avec les connexions sans fil.

La 5G en détail

La 5G pénètrera mieux toutes matières et matériaux . Il sera encore plus difficile de se protéger contre les radiations de cette technologie. Cellle -ci nécessite une infrastructure. Le projet consiste à ériger des tours encore plus radiantes dans tous les coins de la planète, intensifiant ainsi « l’électro-smog ».

La 5G est aussi une histoire de gros sous. Elle rapportera des dizaines de milliards de dollars à ses propriétaires, les enjeux financiers sont mondiaux.
La 5G exigera le partage des fréquences avec les militaires, elle sera la base technologique pour le IoT. A ce propos, Tom Wheeler déclare que « des centaines de millions de micro-puces » seront disséminées dans tout et dans tout le monde , s’ils obtiennent ce qu’ils veulent. Toutes les parties de la Terre seront couvertes, de sorte qu’il y aura une saturation des radiations urbaines et rurales.

 

Compréhension de ce déploiement en force

Il s’agit d’entreprises qui se précipitent pour gagner de l’argent en utilisant des technologies dangereuses et des produits non évalués sur le plan sanitaire (un thème récurrent tout au long de l’histoire de l’humanité, le tabac, les médicaments de l’industrie, les vaccins, les Organismes Génétiquement Modifiés, etc.). Sous le soleil rien de nouveau.

Cependant, si on pousse l’analyse, il s’agit là de la construction d’un réseau de contrôle technologique total dont le but ultime est de savoir ce que vous pensez et ce que vous ressentez. Plus encore, il s’agira de donner à une pseudo-élite le pouvoir de littéralement changer ce que vous pensez ou ressentez afin de mieux contrôler vos actions.
Sachez que votre notre peau (le plus grand organe de notre corps) répond directement à la 5G ! Sachez que chaque pore de la peau agit comme un antenne et peut réceptionner des signaux !
Nous sommes d’abord des êtres énergétiques mus par des vibrations et des fréquences. Affecter énergiquement les personnes signifie les affecter physiquement.

 

Contrôle du champ humain

Certaines personnes ont été choquées de découvrir l’étendue de l’espionnage de la CIA dans leur vie, mais, ce n’est que la pointe de l’iceberg. La technologie existe déjà pour affecter, influencer et contrôler les fréquences du champ humain, jusqu’au mental.

Selon le scientifique israélien Dr. Ben-Ishai : « Les fréquences 5G vont nous atteindre avec des longueurs d’ondes qui interagissent avec la structure géométrique de notre peau… Existe-t-il une implication sur la santé ? »

« En 2008, nous avons constaté que les pores de la peau fonctionnent comme des antennes hélicoïdales… Chaque pore est une partie intégrante du mécanisme d’absorption d’énergie électromagnétique. Toute votre peau fonctionne comme une antenne, en modifier le fonctionnement naturel par des ondes pourrait être dramatique »…

Ben-Ishai affirme qu’en l’espace de 2 ans, nous serons tous inondés par la 5G et cela affectera notre peau et les pores de la peau sans qu’on en connaisse les effets sanitaires. Il souligne que les normes actuelles ne tiennent pas compte de l’effet SkinRad (effet des radiations sur la peau) lors des évaluations des risques sur la santé humaine. Il en va de même pour l’industrie du sans-fil qui ignore les effets néfastes et non thermiques des radiations sans fil.

 

Des fréquences insensées

« L’utilisation de la technologie sub-terahertz (onde millimétrique) de communication (téléphones cellulaires, wifi, antennes de transmission réseau) pourrait devenir un vaste problème sanitaire pour tout le monde » selon le docteur Dr Yael Stein.

Notre rythme naturel est proche de la Résonance de la Terre (fréquence de Schumann 7,83 Hz). Or, nous sommes soumis à des centaines de fréquences dont certaines sont des milliards de fois supérieures à ce cycle naturel !
Certains appareils électroniques fonctionnent dans la bande du THz (TeraHertz, des trillions de Hertz). C’est insensé et ravageur d’un point de vue sanitaire.

Certaines cibles d’un harcèlement électronique difficilement explicable , craignent d’avoir été ciblées par la technologie de la 5G ( satellites) avant la généralisation de son exploitation.

Cela pourrait signifier, que des employés de l’armée , alors seule détentrice de cette technologie , utilisent leur outil de travail pour le détourner à des fins personnelles.

C’est à ce jour encore, une hypothèse d’explication de certains phénomènes , dont l’expression cutanée de ce type de  harcèlement électronique qui utilise des antennes locales pour irradier des sujets.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2017/01/30/coup-de-soleil-generalise/

http://lezarceleurs.blogspot.com/2015/09/le-mal-de-peau.html

https://lesharceleurs.wordpress.com/2015/01/24/le-mal-de-peau/

http://lezarceleurs.blogspot.com/2015/10/reveil-en-demangeaisons.html

La video suivante est une présentation de la 5G  par Marc STEELE, activiste anglais, qui mentionne les maladies induites par cette technologie et note aussi les problèmes de peau à 25’51 »

Attention aux sous-titres , transcription vocale appelée traduction , et qui accumule les inexactitudes, peut-être à cause de l’accent de Mark Steele  ( ex: UK  devient Yuka)