Archive | TERRORISME ELECTRONIQUE RSS feed for this section

Différence entre environnement de CEM et ciblage par signaux pulsés

4 Oct

Cette détection a été faite en gendarmerie où un officier de police judiciaire avait cherché à m’entrer SES vérités dans le ciboulot, m’ordonnant même de me taire, alors même que j’étais sur place pour parler . 

Selon lui,  mon environnement  de signaux agressifs n’était qu’un problème d’ordre sanitaire  banal , et à régler avec les autorités sanitaires compétentes et grâce à l’association PRIARTEM 

http://www.priartem.fr/Qui-sommes-nous.html

http://www.electroprevention.com/2014/12/comment-savoir-si-on-est-electrosensible.html

Sur cette détection on note par exemple

– dans la ligne F :  que la fréquence porteuse , à 11h20.20  passe de 0,9 GHz à 1,5 GHz

– dans la ligne D : les variations de la densité de puissance émise par la fréquence porteuses

La détection suivante a été faite, le même jour, dans le centre commercial de la ville et qui jouxte un château d’eau couronné  d’antennes relais 

Voilà, pour l’environnement électro-pollué qui créé ou fait souffrir des personnes électro-hypersensibles  (EHS)

Ce qui suit est différent et correspond à des impulsions de signaux. Ces impulsions  ressenties comme des  agressions sont violemment douloureuses. Les détections qui les caractérisent  font clairement apparaître la différence entre  une saturation de champs électromagnétiques avec émissions constantes   comme montrés ci-dessus et les détections suivantes qui montrent des impulsions entrecoupées de moments neutres.

Ainsi , ci-après , la détection faite à Saint julien des Landes , montre des rafales ( impulsions violentes) de champs électromagnétiques pulsés , et produites ( rafales)  par mon voisin POITEVIN .

Il y avait eu une rafale à 23H56.50 , une autre à 23H58.10, une autre à 23H58.50 

Après la publication  sur internet de ce phénomène d ‘impulsions ( rafales) le matériel de mon voisin avait été modifié. Les densités de puissance , revues à la baisse ,  étaient passées  à  100  𝝁W/m2. Puis quelques jours plus tard , elles étaient passées à 10 𝝁W/m2. 

Tout cela avait été publié sur des blogs. 

Cette autre détection ci-dessus ,  avait été faite à PARIS XV où sévissaient  les francs-maçons  DE CERTAINES et FRENOVE et leur psychopathe favori  WALTI. Sans oublier les  corses du quartier.

Il s’agit là encore d’impulsions à 0H20. puis 0H34.50, puis 0H35.50, puis 1H04.20 etc…..entrecoupées de moments neutres ( sans CEM notoires)

La détection ci-dessus  avait été faite à Lanester où j’avais loué  un appartement pour deux nuits. 

Les impulsions venaient de l’appartement voisin occupé par un vieux croûton  sadique qui m’avait même demandé si les améliorations qu’il avait faites chez lui ne m’avaient pas gênée.

J’avais passé deux jours et deux nuits épouvantables.

Cette autre  détection, dernière de cette présentation mais non de ma liste,  a été faite dans mon lieu de vie actuel.

Chacune des impulsions coloriées ici, correspond , aussi, à une détection de souffrance du cerveau par EEG.

On note que la densité de puissance semble très faible. La méthode est différente et adaptée aux circonstances .

Les densités de puissance importantes dévascularisent ( brûlent)  le cerveau.

Les densités de puissance du dernier type semblent dévitaliser le cerveau .

Je peux ajouter ici que pour fuir le bombardement de signaux pulsés incessants de cet endroit , et en changeant de place constamment j’ai pu distinguer nettement deux phénomènes habituels 

– une sensation d’étouffement 

– un bruit extérieur continu qui s’amplifie …. en attendant le prochain tir. 

Ces deux phénomènes correspondent à l’effet doppler avec projection de signaux spécifiques pour retrouver le corps .

L’appareil utilisé  récemment  est  très certainement un  radar, avec un choix limité de technique 

L’infrarouge : ce type de capteur décèle tout mouvement de corps chaud. Le détecteur émet des rayons infrarouges et déclenche l’alerte lorsqu’un ou plusieurs faisceaux sont coupés

• L’hyperfréquence : cette technologie effectue la détection la plus efficace. Un capteur hyperfréquence est capable de discerner, grâce à des ondes radars, n’importe quel corps en mouvement qu’il soit chaud ou froid.

• Le bivolumétrique appelé aussi double technologie associe un radar hyperfréquence et un détecteur infrarouge passif.

 

Chine et contrôle mental – Armes à impulsions électromagnétiques

28 Sep

L’article suivant, de Nicole HAO,  a été présenté sur la News letter de PACTS International  du 27 septembre 2019. 

La  rapide traduction  proposée  ici , est faite sans autorisation et pourra être supprimée à la demande . 

Les termes surlignés sont un choix personnel.

Le texte original se trouve à :

https://www.theepochtimes.com/in-china-thousands-exposed-to-mind-control-technology-seek-answers_3086015.html

 

Des milliers de Chinois exposés à la technologie de «contrôle mental»

cherchent des réponses

Cette  technologie cachée reste secrète, mais des dizaines de milliers de Chinois affirment avoir souffert de ses effets néfastes.

À travers des forums en ligne, beaucoup ont expliqué comment ils avaient soudainement éprouvé des symptômes de modification de leurs mental  , comme entendre des voix ou voir des images  inaccessibles aux  autres . Ils pensent avoir été ciblés par les autorités en tant que sujets de test involontaires d’une «technologie de contrôle mental».

Les symptômes sont similaires à ceux rapportés par plusieurs diplomates américains travaillant au consulat américain de la ville de Guangzhou, dans la province chinoise du Guangdong. Ils ont dit avoir entendu des sons «anormaux» et ressenti des sensations de pression atmosphérique. Par la suite, ils ont montré des signes de «lésion cérébrale traumatique légère».

Jinnie Lee, porte-parole de l’ambassade américaine à Pékin, a déclaré à l’Associated Press  qu’ un employé du gouvernement américain avait fait état de divers symptômes physiques entre fin 2017 et avril 2018.

À l’époque, le département d’État américain avait annoncé qu’il enquêterait sur l’incident, soulignant des similitudes avec un  incident survenu en  2017. 

Une quarantaine de diplomates de l’ambassade américaine à La Havane (Cuba) ont également déclaré être tombés malades après avoir entendu un son inhabituel. Cela a conduit à la spéculation qu’ils ont été attaqués par une arme sonique ou électromagnétique.

Des scanners cérébraux du personnel de l’ambassade des États-Unis à Cuba ont révélé des anomalies dans le tissu cérébral, a rapporté le Guardian en juillet.

Les attaques

Une ONG basée en Chine, dont le nom  peut se traduire par « Contrer toute technologie de contrôle caché «  , a été créée pour aider les victimes de telles attaques à engager des poursuites contre les autorités locales.

Epoch Times, journal  en langue chinoise, a interrogé plusieurs victimes ainsi que le représentant de l’ONG, pour connaître  leurs expériences.

Un homme qui utilise le nom de famille Zhong – pour se protéger des représailles du régime chinois – a réuni  des victimes pour intenter des poursuites contre 24 gouvernements provinciaux depuis 2016, ainsi que six poursuites au niveau national depuis 2017.

Zhong a déclaré que les victimes venaient de différents , milieux social, intellectuel et professionnel , dans toutes les tranches d’âges,  et qu’elles venaient de toute la Chine. C’est ce qui l’a amené à croire que les gouvernements provinciaux participent chacun à leur propre test de «contrôle mental».

Les victimes ont signalé des symptômes similaires depuis les années 1980. Pendant des décennies, les victimes ont ressenti une détresse mentale et physique. Certaines ont choisi de se suicider pour échapper à ce  supplice, mais les tribunaux locaux ont refusé d’entendre les plaintes des victimes. En conséquence, beaucoup  d’entre elles sont confinées dans des hôpitaux psychiatriques.

Zhong a  aussi déclaré que dans le but de le faire taire, les autorités l’ont également forcé à entrer dans un hôpital psychiatrique.

Li Da, ingénieur et ancien directeur général adjoint de la société Taidao , d’ingénierie de contrôle de Shanghai , a  également déclaré être une  victime de « la technologie de contrôle mental ». Il a raconté au journal de langue chinoise, Epoch Times , qu’au début de l’année 2015, de nombreuses victimes ont posté des messages  pour partager leurs expériences sur le  site «  forum de  contrôle mental global » 

Quand ce site a été censuré et fermé en 2017, il comptait plus de 70.000 membres qui témoignaient  et racontaient leurs symptômes , à découvert sous leur véritable nom et avec leurs coordonnées.

Symptômes

Un homme originaire de Pékin, Wang, ancien directeur de la division sportive d’un grand groupe de médias chinois, a déclaré au journal  Epoch Times en langue chinoise que, vers 2016, il avait commencé à entendre des bruits parasites chaque fois qu’il décrochait son téléphone, y compris lors d’appels téléphoniques avec sa mère qui vivait  aux États-Unis.

« J’entendais sans cesse une troisième personne me parler [pendant les appels téléphoniques] », a déclaré Wang.

Au début, Wang pensait que son audition avait un problème . Il est allé voir un  médecin, qui  a  déclaré que son audition était bonne.

Finalement, Wang a commencé à entendre des voix. «Tout ce que j’avais dans la tête, cette voix était capable de le verbaliser. De plus, j ‘étais le seul à  l’entendre . « 

Puis la situation a empiré.«Elle  te suit tout le temps, comme ton ombre. … La voix peut connaître vos pensées et vos souvenirs personnels, y compris vos faiblesses, vos lacunes et vos manquements divers . Ensuite, il [la voix] profiterait de cette connaissance pour vous humilier, vous mépriser et vous punir et aller à l’extrême dans les attaques verbales.  »

Wang a essayé d’en trouver la source.

«Lors d’une expérience, je suis resté dans une pièce et j’ai utilisé des plaques de métal pour imprimer les journaux [pouvant bloquer les ondes électromagnétiques] afin de recouvrir les murs, le plafond et le sol. Dans cette pièce fermée, j’ai trouvé que… la voix dérangeante ne pouvait plus lire dans mes pensées ».

La voix a également interféré avec sa vie quotidienne.

«Je m’endormirais inévitablement si je conduisais plus de 10 minutes. Ce n’était pas un sommeil profond, mais un état de quasi-sommeil, et que je ne maitrisait pas du tout », a déclaré Wang. Il a été impliqué dans quatre accidents de voiture en moins d’un an.

Cela a convaincu Wang que la voix était contrôlée par une personne effectuant une expérience de «contrôle mental».

Wang a dit qu’il avait contacté un ami qui était un haut responsable du parti communiste chinois. Cet ami lui a confirmé: «Il existe une technologie de contrôle mental, et notre gouvernement la traite avec sérieux. »

Il pense avoir été pris pour cible par les autorités car sa sœur est une experte en technologie aux États-Unis. Il a refusé de se soumettre aux pressions du gouvernement pour convaincre sa sœur de fournir des secrets commerciaux à Pékin, a-t-il déclaré.

D’autres personnes qui cherchaient  de l’aide auprès de l’ONG ont raconté des expériences similaires.

Yao Duojie, ancien directeur d’un hôtel cinq étoiles à Shenzhen, a déclaré à Epoch Times , que depuis 2007, il avait été dérangé par des voix étranges, ainsi que par des messages irritants et terrifiants qu’on lui mettait sous les yeux.

«Peu importe ce que je pense, peu importe ce que je fais ou ce que je vois, la voix le verbalisera. Quelque temps plus tard, il y avait  eu aussi des messages intimidants, disant que quelqu’un allait me tuer ou m’arrêter. À un stade ultérieur, dès que je fermais les yeux, des images désagréables apparaissaient [dans mon esprit]. J’ai  ainsi vécu jour après jour dans la terreur. Je sentais que ma situation ressemblait à celle d’un malade mental », a déclaré Yao.

Selon les autorités chinoises

Les autorités chinoises ont reconnu l’existence de cette technologie, mais uniquement pour expliquer que d’autres gouvernements avaient mené des expériences dans ce domaine.

En précisant «Que les sujets sélectionnés secrètement  peuvent se trouver soient dans une résidence privée, un espace public, un environnement industriel ou un moyen de transport public ou privé, et  peuvent être affectés par les stimuli chimiques et biologiques émis par cette arme mystérieuse»,. Cela avait été   rapporté par  la télévision publique chinoise Central Television en  2008 , qui avait précisé «Après une longue période, les sujets du test deviendront socialement isolés et  leur immunité diminuera, entraînant diverses maladies et même la mort.»

Dans  le journal populaire du Quotidien du Parti communiste chinois, publié en mai 2012, le porte-parole du Parti communiste chinois avait ajouté : «Les soldats qui ont été attaqués par de telles armes ont changé de comportement et sont devenus des« zombies »faciles à contrôler. On peut leur ordonner d’éteindre le moteur d’un char ».

Le rapport ajoute que la technologie de «contrôle mental» peut amener les soldats à se tuer.

La technologie

Il existe peu de recherches scientifiques sur ce type de technologie. Mais l’imagerie par satellite confirme que le régime chinois a développé des installations de test d’armes à impulsions électromagnétiques (EMP).

En janvier, une étude du Congrès américain sur les armes «EMP nucléaires» développées par la Chine, la Russie, l’Iran et la Corée du Nord a été déclassifiée et publiée, offrant ainsi un meilleur aperçu des armes EMP qui peuvent paralyser les infrastructures.

Une ONG chinoise a publié en février un rapport sur la technologie du «contrôle mental», après que les personnes touchées aient mené leurs propres recherches.

Un responsable militaire basé dans la ville de Xuzhou, province du Jiangsu, impliqué dans le développement d’une technologie de «contrôle mental» a déclaré à l’ONG en juin que le régime chinois avait une machine «qui peut interférer ou attaquer le cerveau d’une personne à partir de milliers de kilomètres [1 km = environ 0,62 mille]. Il peut connecter le cerveau de la personne, contrôler son intention, contrôler son système nerveux autonome et même arrêter les battements de son cœur », a déclaré le responsable.

L’étude des ONG a conclu que la machine mentionnée par le responsable était probablement capable d’émettre des ondes électromagnétiques aux mêmes fréquences qu’un cerveau humain.

Selon l’étude, l’appareil peut émettre une onde électromagnétique qui imite les fréquences humaines réelles de la personne cible, créant un faux sentiment ou une hallucination, ou contrôlant les fonctions corporelles du sujet.

Yi Ru a contribué à cet article

 

 

Criminalité misogyne – Deux tirs d’énergie

13 Sep

La criminalité misogyne en bande organisée, et  par énergie pulsée,   existe ou s’organise  dans tous les bourgs , villages ,  villes, hôtels   de France . Je l’ai constatée , également  sur au  moins 3 continents  et  dans de nombreux pays différents  et où j’ai séjourné  depuis  les quinze dernières années. 

– Europe

– Océanie

– Amérique du Nord, 

Le matériel est mis à disposition, de préférence  en proximité,  pour tous les inconnus  misogynes ( surtout)  du monde ,  pour  leur plaisir sadique ou contre rétribution s’ils sont un peu récalcitrants aux actes gratuits . 

Dans cette histoire , des corses et des francs maçons habitués de pratiques criminelles ,   semblent des relais  assurés et des  pourvoyeurs  discrets du type de matériel  nécessaire  mais aussi , par ailleurs, accessible sur internet. 

Les canalisations électriques  des lieux   de vie sont  également souvent utilisées  par injection de basses fréquences à distance ( hors Linky) . Cette forme de sadisme , par piégeage de l’électricité  dépend   de techniciens  de fournisseur d’énergie et d’artisans locaux de mèche avec des proprios.  

Les antennes relais  de communication et  les antennes  camouflées d’Enedis sont également  souvent des sources d’énergie dirigée utilisées, et dont les  opérateurs/techniciens   sont non identifiables, cachés derrière leur qualité et occupation détournée. 

Dans les histoires comme la mienne, les protagonistes/acteurs souvent    inconnus  de la cible  ne semblent pas avoir  de profil type . Ce peuvent être des sadiques sophistiqués habitués à harceler des femmes  et des personnes rendues vulnérables ,  ou des rustres nourris aux stéréotypes de la domination par le robinet, si cher aux machistes de tout poil.

Ces criminels qui s’ignorent comme tels, sont souvent , ou généralement, de fieffés comédiens et menteurs , aux apparences de bons citoyens ,  de bons artisans  , de  chefs de service responsables  , de bon pères de famille ou conjoints.

Une grande majorité de leurs femmes ou compagnes semblent être des complices veules parfois   passives, souvent actives déterminées . C’est ce que j’avais commencé à constater à St Julien des Landes, à Paris XV et  à Vannes. 

Dans le dernier billet mis en ligne sur  https://lezarceleurs.blogspot.com/2019/09/criminalite-misogyne-en-bande-organisee.html  , on note  que les salauds sadiques locaux communiquent, ici,  par Talkie Walkie,  en essayant de ne pas laisser de trace par des portables repérables. 

Les deux tirs présentés   en exemple  ci-dessous  et enregistrés  par EEG , et détecteurs, pendant la nuit du 11 au 12 septembre 2019 sont d’intensité moyenne . 

La détection présentée montre des densités de puissance   de RF qui semblent faibles. Mais , il faut se souvenir que c’est le choc brutal et fulgurant de la pulsation qui produit la souffrance du cerveau. 

Une densité de puissance élevée, comme à Lanester , à Paris XV, à Vannes, etc … « brûlera  » ,  et « sclérosera » le cerveau ,  provoquant  en  plus des fuites de calcium responsables de la confusion mentale.

Sur les images présentées ci-après , la souffrance  , par chocs  électriques et bruits dans le cerveau ,  est représentée par la masse compacte verte d’une  décharge électrique fulgurante dans le cerveau .

Les bruits dans le cerveau sont expliqués par les spécialistes,  majoritairement ,  par un phénomène de thermo-dilatation. 

L’ AVC volontairement provoqué est probable à chaque déflagration due à  la volonté sadique de  torture cachée par énergie dirigée .

La dernière image de chacune des deux séries montre en rouge l’embrasement électrique des neurones affolés par les tirs , et l’endroit  de la souffrance ressentie. 

Les valeurs   indiquées en  𝝁V pour chacun de ses deux tirs sont un complément d’information sur l’embrasement électrique au niveau de chaque électrode  de l’EEG et dans les différentes gammes de fréquence du cerveau. 

Dans cette même nuit, certains des tirs  épouvantablement  douloureux avaient provoqué des décharges électriques de plus de 300.000 𝝁V .

Pour montrer, en complément , le niveau de haine et de  bêtise  incommensurables des misogynes  en bande organisée  de cet endroit aussi, j’aurais pu ajouter les photos des merdes de chien que le voisin d’à côté vient déposer pendant la nuit sur la pelouse . 

La photo  de la lampe solaire brisée d’un coup de pied ( lezarceleurs),  à l’arrière de la maison, dans l’endroit censé être un des  plus privatifs, montre  amplement la volonté de viol symbolique de l’intimité de la cible par  ces individus, jeunes et vieux,  capables de n’importe quoi.

à 2h12

En jaune la fréquence . En bleu la densité de puissance

et

2h16

et

et

 

Machine LIDA transformée ? pour privation de sommeil

21 Août

Le texte suivant  dans sa forme  originale  peut être vu  à : https://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mindcon30.htm#CONTE.

Les images ajoutées sont un choix personnel.

La machine LIDA  n’est pas commercialisée , mais peut être fabriquée facilement à partir d’un système radio-émetteur 

***

La machine LIDA  est un ancien  appareil médical fabriqué en Russie qui transmet  des signaux radio  pulsés  de 40 MHz à un rythme d’ impulsions  destiné à produire un état de relaxation et de sommeil.

Cette machine connue sous le nom de LIDA  a été prêtée à l’hôpital Jerry L. Petits Memorial Vétérans,   dans la cadre d’un  programme d’ échange entre l’Union Soviétique et les Etats Unis .

Les chercheurs de l’hôpital ont noté des changements  de comportement chez les animaux.

«  Il semble , qu’au lieu de prendre du valium pour aider la relaxation, il soit possible d’obtenir le même effet et probablement de manière plus sécurisante, grâce à l’utilisation  d’un champ radio qui permet la détente »  C’est ce  qu’avait conclu le Dr Ross Adey , chef de recherches dans cet hôpital. ( Dr Adey est maintenant décédé)

( ici la photocopie est  incomplète) ….. Adey avait ajouté, que le manuel indique  l’utilisation de la machine  sur des humains. Le manuel dit ainsi qu’il s’agit «  d’un appareil qui traite à distance , avec des impulsions ,  les problèmes psychologiques , incluant des insomnies, des problèmes d’hypertension et des troubles neurologiques . 

 L’appareil n’a pas été autorisé pour les humains dans ce pays, mais les Russes l’ont utilisé sur des humains depuis , au moins , 1960.

Les basses fréquences radio simulent le flux   électromagnétique du cerveau  et produisent un état semblable à  la transe .

ADEY précise qu’il a mis un chat dans une cage et mis la machine LIDA en fonctionnement.

«  Au bout de quelques  deux ou trois minutes , le chat s’était assis tranquillement … et il était resté ainsi comme paralysé. «

L’expérimentation faite avec la machine LIDA  durait alors depuis trois mois et  devait se prolonger jusqu’à un an.

Ci-après un commentaire d’Eleanor WHITE

1- les attaques de fatigue intense constituent un dénominateur commun de beaucoup de situations de cibles non-consentantes d’expérimentations neuro-électromagnétiques. La machine LIDA , pourrait tout simplement être utilisée pour produire ces attaques de fatigue, de façon indétectable , et faites à travers des murs non-conducteurs ou semi-conducteurs. 

2- Si la machine LIDA peut être programmée pour obtenir un état de détente, elle pourrait tout aussi bien être programmée pour de l’« état d’éveil forcé «  et même d’autres états. Cette machine est une arme de harcèlement électronique . En l’état. Un documentaire TV  avait noté que le monde médical russe la considérait en 1950 , comme dépassée. 

Qu’est ce , alors , qui l’a remplacée ?

 

signal pulsé à distance , pour privation de sommeil

 réaction du cerveau , 20 août 2019

Ci-après , une déclaration de Dr Eldon BYRD, chercheur en psychotronique , et qui avait financé  le travail du Dr ADEY  sur la machine LIDA

«  La machine LIDA a été inventée dans les années 1950 par les soviétiques . La CIA  en avait achetée une  d’un correspondant canadien  pour la livrer à Dr Ross ADEY , mais sans lui fournir les fonds nécessaires à son exploitation

J’ai fourni ces fonds sur mon projet de 1981 , ce qui lui a permis de découvrir  que l’usage de la machine LIDA à distance,  mettait les lapins dans un état de torpeur , et plongeait  les chats en état de sommeil paradoxal.

Les Soviétiques avaient ajouté une image qui montrant que LIDA   posée sur un podium avait mis  en état de somnolence toutes  les personnes dans  un auditorium   . LIDA émet un champ électrique, un champ magnétique, de la lumière, de la chaleur et des sons,  ( bien sur la lumière et la chaleur  relèvent d’ondes électromagnétiques  mais à un fréquence bien supérieure aux basses fréquences des champs électriques et électromagnétiques mentionnés plus haut) 

LIDA est censée dédiée à des traitements médicaux  et pourtant les nord-coréens l’ont utilisée pour faire du lavage de cerveau pendant la guerre de Corée. Et la question reste posée :  qu’ont-ils fait de cette technologie ?  L’appareil aurait pu être amélioré, et/ou miniaturisé. Il est peu vraisemblable  qu’une technologie performante ait été abandonnée.

Communication directe avec Ross ADEY :  alors qu’il travaillait avec la LIDA 4, un électricien qui était passé près de lui ,  lui avait demandé comment il avait pu se procurer cette « machine nord-coréenne de lavage de cerveau » . Ross lui avait répondu qu’il s’agissait d’un appareil médical russe.

En fait, le gars avait subi un lavage de cerveau quand il était  dans un camp de prisonniers de guerre. Il avait raconté qu’on leur posait des plaques  verticales sur les côtés de la tête  tout en leur lisant des questions et leurs réponses. Il disait qu’il avait l’impression d’être dans un rêve. Plus tard  quand il avait été délivré par la Croix rouge  et qu’on lui avait posé des questions, il avait répondu ce qu’on lui avait lu  quand il était soumis à l’influence de la machine. Il avait ajouté qu’il avait l’impression de n’avoir  eu  à aucun  moment un contrôle  sur  ses réponses.

LIDA  est breveté aux USA . Pourquoi ? puisqu’elle n’est pas vendue aux USA. La seule  machine qui y existe à ma connaissance est celle du Centre Médical Loma  Linda où travaillait ADEY . Eldon » 

Cheryl Welsh , Davis CA,  activiste  qui dénonce  les neuro- expérimentation non-consenties , avait envoyé un passage d’article  de Ross ADEY,  mais sans ses références bibliographiques complètes. 

«  les Soviétiques ont également développé un appareil de soins qui utilise la modulation  d’une onde carré de  basses fréquences d’un champ de radiofréquence. Cet appareil appelé LIDA  a été développé par L. Rabichev et ses collègues d’Arménie soviétique  et est conçu pour traiter  les troubles somatiques et neuro-psychiques  tels que les névroses, les psychoses, l’insomnie, l’hypertension, les problèmes de locution, l’asthme bronchitique, les troubles asthéniques et réactifs. 

Il est couvert par le brevet américain  n° 3773049. En plus du champs RF pulsé, l’appareil produit également une lumière pulsée, du son et de la chaleur pulsée. Chaque train de stimulus peut-être indépendamment ajusté en intensité et en fréquence.

Le champ de radiofréquence à une fréquence porteuse nominale de 40 MHz et une puissance maximale d’environ 40 Watts.

Le champ E est appliqué  à l’aide de deux électrodes  d’environ 10 cms de diamètres et placées de chaque côté du cou . Les électrodes sont placées à une distance de 2-4 cms de la peau. »

COMMENTAIRE d’ELEANOR WHITE  : Dr Ross ADEY a mentionné un auditoire  forcé au sommeil par la machine LIDA, et cela signifierait donc que les électrodes n’aient pas un rôle important dans le processus . Le signal radio, semble bien la cause première de l’effet de sommeil/transe observé. 

La cadence de répétition  des impulsions serait de 40 à 80 par minute . La durée de ces impulsions est autour de 0,2 sec. Pendant les 8 années de tests , l’appareil a été   a été utilisé sur 740 patients , enfants et adultes. Les effets positifs sont reconnus dans ……. «

 

L’image ci-après, est extraite du texte  suivant   l’article  ci-dessus  et trouvé sur https://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mindcon30.htm#CONTE.

Cet autre article est intitulé :

Réponse du système auditif humain à l’énergie électromagnétique modulée

ALLAN H. FREY

HCE- Le spectre du signal

25 Juil

 

HCE = HARCELÈMENT CRIMINEL ÉLECTRONIQUE

 Dans un texte du site https://strategika51.org/archives/22936, on trouve ceci :

Certains dispositifs non-létaux à énergie dirigée sont utilisées pour cibler des personnes en toute discrétion dans un but d’harcelement ou de ciblage puisqu’elles induisent des effets biologiques et psychologiques documentés comme la survenue de difficultés respiratoires, des antalgies diverses et sans cause apparente, des saignements de nez sans cause physiologique,  des vertiges, des nausées, un sentiment de désorientation (atteinte de l’oreille interne), une asthénie sévère, une fatigue chronique, des sensations de brûlures localisées ou non, des douleurs articulaires, une confusion mentale, des symptômes épileptiques, la dépression et le suicide.

C’est également l’arme idéale pour un harcèlement à distance notamment à l’intérieur d’une maison ou un appartement (appareils électriques qui “sautent”, survoltages intempestifs, pannes récurrentes de certains dispositifs, vibrations anormales des vitres et des ustensiles en verre, écho lors des communications en GSM, etc.)

……

Une recherche conduite par un laboratoire visait à induire une réaction de rage ou de folie furieuse chez des individus calmes et n’ayant pas de raisons apparentes de recourir à la violence ou d’être saisis par une folie destructrice (Amok) à l’aide d’ondes radio de fréquences très basses. Sur les dix cobayes ciblés, deux ont tenté de se donner la mort, un s’est effondré, quatre ont sombré dans une dépression et un autre a souffert d’une tachycardie incontrôlable.

Ce sujet nous interpelle tous car nous vivons dans un monde de plus en plus pollué par toutes sortes d’ondes électromagnétiques et nous subissons tous à notre insu un bombardement continuel de particules. Si en plus les gouvernement se mettent à vouloir exploiter effectivement ces ondes à des fins de contrôle social, la dystopie décrire dans “1984” ne serait qu’un conte des frères Grimm à côté de ce qui attend l’espèce humaine.

On peut lire aussi

https://www.frstrategie.org/web/documents/programmes/observatoire-des-conflits-futurs/publications/2018/1.pdf

 

Les détections faites dans la maison louée ( pas celle ci-dessus)  depuis la mi-avril montrent des kyrielles de fréquences allant de 1,2 GHz à 1,9 GHz et produisant des  champs électromagnétiques  apparemment infimes , si on les compare à ceux que produisait  le matériel 

des dégénérés 

– du 22 rue Ernest Renan , Paris XV,

– des Sénioriales  de  Saint Julien  des Landes 

– de Lanester lors d’un séjour  d’un WE

– de Vannes … etc

– de l’hôtel de Saint Jean de Monts 

qui procédaient par tirs de micro-ondes dans la tête et le cerveau, à bout portant.

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/12/22/harcelement-et-monasteres/

http://lezarceleurs.blogspot.com/2017/09/les-salves-de-la-4.html

Ici, dans la maison louée,  la méthode camouflée récente , est  surtout basée sur des sifflements  répétés dans le cerveau pour l’épuiser en continu, sauf cas de représailles où la violence sadique  s’accroit. 

La nuit du 23 au 24 juillet, s’était révélée  une longue  séance de torture à l’énergie pulsée. La torture avait duré  6 heures . Elle ressemblait, par interprétation perso.   à des  représailles sadiques  au billet précédent qui note un voisin FM. 

Ces représailles orchestrées par les amis, d’amis sadiques et tortionnaires de cibles  ,  ne laissait aucun coin de la maison hors de portée des signaux qui attaquaient le cerveau par la partie droite de la boite crânienne.

Et cette partie droite du crâne même  fermement appuyée contre le matelas continuait de sursauter au rythme de sifflements violents.

Pour cette nuit du 23 au 24 juillet, il n’existait aucune détection de la présence des  bizarres fréquences isolées allant de 1,1 GHz à 1,9 GHz , habituelles depuis la mi-avril. Les détecteurs n’avaient enregistré que les  micro pulsations habituelles sur les fréquences de 2GHz à 2,3 GHz. … et que je croyais être celles des sifflements. 

Belle erreur, à corriger …. grâce à un signal apparu dans sa totalité  en milieu de nuit

puis de nouveau à 6h52.50  comme ceci 

Le pavé bleu cerné de noir, montre ce qui apparait d’habitude (  et seulement, entre 1,1 GHz et 1,9 GHz) dans les détections récentes depuis mi-avril.

On retrouve encore le spectre complet du signal  qui provoque les  sifflements  dans le cerveau , ce 25 juillet , comme ceci

 

Ce qui semblerait indiquer qu’une technique de camouflage d’une partie d’un signal est possible .

En complément d’information concernant ces sifflements dans le cerveau, il faut noter l’article de J.A ELDER et C.K CHOU (2003). Comme suit :

La capacité d’un individu à entendre les sons induits par RF dépend de l’audition acoustique à haute fréquence dans la gamme kHz supérieure à environ 5 kHz. Le site de conversion de l’énergie RF en énergie acoustique se situe à l’intérieur ou à la périphérie de la cochlée et, une fois la cochlée stimulée, la détection des sons induits par RF chez l’homme et les réponses auditives induites par RF chez l’animal sont similaires à la détection du son acoustique. La fréquence fondamentale des sons induits par RF est indépendante de la fréquence des ondes radio, mais dépend des dimensions de la tête. Il a été démontré que la réponse auditive dépend de l’énergie d’une impulsion unique et non de la densité de puissance moyenne.

Ici, à l’affut de toute information, pour adapter leur torture et supprimer les preuves ou  toute possibilité d’interprétation ou d’explication de preuves/détection, les bourreaux sadiques et tortionnaires de cibles/victimes d’énergie dirigée ,   montrent qu’ils possèdent les moyens techniques et la technologie pour le faire, outre la volonté d’anéantir leur cible .

Enfin , pour information de comparaison, on peut ajouter qu’ une maison isolée  ( non mitoyenne) , sans WiFi ni technologie particulière à l’intérieur de ses murs,  se présente ainsi en détection de signaux (absents) entre 300 MHz et 6000 MHz :

 

Un spécialiste du « syndrome de La Havane » s’intéresse aux individus ciblés par énergie dirigée

15 Juil

Dr Michael Ellis HOFFER est présenté comme un neuro-otologiste ( neuro- oto laringologiste), très apprécié de ses patients, selon le site :

https://doctors.umiamihealth.org/provider/Michael+Ellis+Hoffer/524979

Dr Michael Ellis HOFFER , fait partie du groupe de spécialistes qui a examiné les employés de l’ambassade américaine de Cuba, victimes de symptômes neurologiques, cognitifs et émotionnels présumés dus à une exposition à une énergie d’origine inconnue.

https://www.miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/cuba/article222943585.html

Dr Michale HOFFER  a également accepté de recevoir une individue ciblée ( TI)  américaine. 

Cette TI américaine adhérente de PACTS INTL , nous apprend ainsi que Dr HOFFER , est très bien informé de la situation des individus ciblés par l’énergie dirigée, et du matériel employé contre eux . 

Dr HOFFER et son équipe sont même prêts à former des médecins de tous pays pour  les aider à aider les individus ciblés de par le monde. 

Ci-après la lettre  envoyée par PACTS INTL

Lundi 15 juillet 2019

Bonjour à tous.

La plupart d’entre nous connaissent le docteur Michael Hoffer, le médecin qui a examiné les diplomates américains à Cuba avec le «syndrome de La Havane».

Ce soir, nous entendrons enfin un TI qui est allé le voir.

Jax l’a trouvé extrêmement informé sur nos problèmes, y compris l’armement. Elle indique également que son personnel et lui-même sont disposés à examiner davantage de TI  et qu’il pourrait même former des médecins du monde entier sur la manière d’aider tout particulièrement les individus ciblés par énergie dirigée.  

Nous souhaitons que   d’autres TIs prennent contact avec son équipe  pour pouvoir commencer à mettre en place  un réseau de médecins spécialisés , susceptibles de venir en aide à la communauté des individus ciblés (TI)  i

Cela permettrait aussi  d’accréditer notre ciblage auprès du personnel médical, puis auprès de la population en général.

 Je suis Jax Domnitz, jax@langineers.com,  et je vous propose de me contacter pour joindre le Dr HOFFER . Il suffira de me donner  votre nom, votre numéro de téléphone,  le nom votre ville et votre état, ainsi que votre type d’assurance. pour que je puisse vous dire  comment obtenir un rendez-vous. Je donnerai des informations à tous ceux qui sont ABSOLUMENT SURS  d’aller consulter  le Dr Hoffer; Il ne s’agit pas ici d’ un voeu pieux.Ce spécialiste a la capacité réelle de … nous aider à éradiquer les DEW . Cs serait un très bon premier pas. « 

Drôle de drone

25 Juin

Depuis juillet 2018, la règlementation oblige à déclarer les drones dont le poids dépasse 800 grammes. 

Ces drones doivent par ailleurs être équipés de signaux lumineux et sonores pour être repérables.

Celui-là , ou ce qui y ressemblait , clignotait joyeusement dans un ciel amicalement étoilé.

Son avancée était relativement lente, et facile à observer.  Sa trajectoire doucement   zigzagante l’avait fait disparaître quelques instants derrière les arbres du parc. 

Il était  1h20 du matin.  Quelques minutes plus tôt , mon cerveau avait  subi un tir d’énergie  fulgurant et douloureux  qui m’avait fait bondir hors du lit, et sortir de la maison  

L’enregistrement EEG l’avait transcrit ainsi : 

et la déflagration électrique en uV était indiquée comme ceci

Une minute avant  la déflagration ,  le cerveau était dans ce repos ci :

et deux minutes après la déflagration, l’EEG montrait une absence d’activité électrique , comme ceci :

 

Au moment de la déflagration dans le cerveau, le détecteur de micro-ondes avait noté  une soudaine pulsation de CEM sur la fréquence 0,9 GHz : 

Dans le ciel, l’objet volant clignotant avait fini par  virer pour revenir vers le bourg.

Il existe semble-t-il  des  règles  que les dronistes sont censés respecter , indépendamment de toute déclaration obligatoire pour certains appareils

La 3ème d’entre elles dit notamment  :

On ne vole jamais de nuit et on garde toujours son drone en vue.

Le premier volet de ce troisième point n’était pas respecté pour cette nuit du 25 juin.

Un drone avait déjà été utilisé à plusieurs reprises,  pour des attaques par énergie pulsée, dans les bois proches de Saint de Mont (85), alors que j’essayais de dormir dans ma  voiture .