Archive | justice RSS feed for this section

A la rue – Pour mémoire

4 Sep

Poitiers

La vice-présidente du TGI des Sables, Catherine BARRAT, n’avait pas supporté que je puisse continuer à payer mon loyer à Cap Olona en attendant de trouver un lieu de vie adapté à mon problème de santé .
Ce problème de santé (SICEM ++) avait été sciemment fabriqué par un réseau criminel et entretenu et aggravé par celui des Sables d’Olonne (85).

Catherine Barrat, juge des expulsions, avait décidé de me jeter à la rue sans délai. Elle complaisait ainsi aux réseaux crapulo-criminels français, impatients de se débarrasser de moi, à chaque occasion.

Cette fois, c’était le conseil d’ I. Blaineau qui s’était acharné pour l’aider à le faire . Ce jeune homme mal appris ne défendait pas seulement sa cliente faussaire, il s’acharnait en plus à nuire à sa victime.

En effet, Isabelle Blaineau était la propriétaire de l’appartement que j’occupais à Cap Olona. Dans cet appartement j’avais été torturée nuit et jour , au moyen d’énergie dirigée.

Cette énergie dirigée produite avec la complaisance des représentants de l’Etat, génère souffrances , privation de sommeil en continu et dégradation de la santé . Cette horreur est provisoirement chapeautée du terme syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques ( voir site de l’ARTAC) tant que la criminalité du harcèlement électromagnétique ne sera pas reconnue . C’est ce qui se passe au mieux, quand la victime n’est pas traitée de folle.

L’énergie dirigée volontairement assassine, utilisée à Cap Olona et de façon constante, provenait alternativement du dessus, du dessous, et des côtés de l’appartement que j’occupais. Certains tirs d’énergie avaient aussi été faits du 3ème étage de l’immeuble, côté cour ,quand j’avais cherché refuge pour la nuit, sur le balcon.

Isabelle Blaineau en tant que propriétaire avait le devoir de faire cesser ces radiations ( agressions par énergie dirigée) avec l’aide de
– CM-CIC Gestion Immobilière (44) son gestionnaire de bien et bailleur de mon appartement,
– Central Immobilier (85) , syndic de l’immeuble et responsable du respect des termes du Règlement de copropriété et
– le syndicat des copropriétaires .

Isabelle Blaineau n’en avait rien fait.

Il faut dire que cette irresponsable propriétaire , pourtant cadre administratif , s’était un jour étonnée par courrier que je n’aie pas payé mon loyer à Central Immobilier…. à qui je ne devais rien. L’approximative Isabelle Blaineau confondait son gestionnaire de bien CM-CIC Gestion Immobilière , avec Central Immobilier le syndic gestionnaire de l’immeuble.

Cela rappelle aussi l’attitude de son conseil ( T. Roubert) , me reprochant de n’avoir pas fourni d’attestation d’assurance de l’appartement à I. Blaineau …… à qui je ne devais rien, puisqu’elle n’était pas la bailleure de son bien.

Quand j’ avais pris l’initiative d’ envoyer le montant du loyer directement à cette propriétaire bizarre, elle l’avait refusé, en me retournant les chèques. *(1)

En tant que propriétaire qu’elle était, Isabelle Blaineau n’avait donc rien fait pour aider à faire cesser l’horreur des criminelles nuisances de voisinage que je subissais en acquittant un loyer.

En tant que bailleure qu’elle n’était pas , I Blaineau m’avait assignée au Tribunal d’Instance des Sables d’Olonne pour paiement , puis au Tribunal de Grande Instance de la même ville , pour expulsion.

Et comme les réseaux crapulo-criminels français n’aiment pas attendre pour assurer l’insécurité de leurs victimes , une magistrate des Sables d’Olonne * (2) avait été conditionnée pour retourner la situation contre moi , et remplacer mon état de victime de bande organisée par celui de voyou, à mettre à la rue avec perte et fracas.

Cette pseudo mienne responsabilité est du moins ce dont les uns et les autres avaient essayé de me persuader, usant pour cela de subterfuges grotesques.
Avant cette magistrate , ses collègues G. Lafaye et E. Bret du parquet des Sables d’Olonne m’avaient faite passer pour « faible d’esprit » . Débile,  en langage courant. Et ce prétexte méprisant était,  selon eux, une bonne raison pour classer mes plaintes qui mentionnaient  des atteintes à la vie privée et un crime par atteinte volontaire à l’intégrité physique et mentale au moyen d’énergie immatérielle … mais souvent  détectable.

Pour ceux que cela intéresse , on peut rappeler que les magistrats sont connus pour être majoritairement issus de familles de juristes ou de parents de professions libérales. Il y a peu ou pas, d’enfants de cordonnier, de femme de ménage ou d’épicière provinciale de proximité qui deviennent juges

Comme la plupart d’entre nous , système social français oblige, les pas-encore-magistrats ont fait des études gratuites , payées par les contribuables. Mais comme peu d’entre nous, ces enfants de nantis, à qui la société veut assurer des études sereines sans l’obligation de se mêler à la populace pour des petits jobs d’appoint, ont été étudiants-salariés.

En intégrant l’Ecole Supérieure de la Magistrature, ces petits bourgeois privilégiés, encaissent ainsi chaque mois l’équivalent actuel de 1600 à 1950 euros net , pendant 31 mois, pour se gaver de lois , de jurisprudences , de cas de figures et des devoirs de probité et d’équité de leur fonction. Idéalement.

La réalité montre que certains de ces diplômés à notre compte, utilisent plutôt ce qu’ils ont été payés pour apprendre et rendre , au service d’intérêts autres , dont le leur, pour aider leur ego à grossir, protéger des vengeances et faire ainsi une belle carrière à coups de pouce.

Installés dans leur confort financier et dans le confort de leur autorité et de leur décision qui fait loi,  même envers et contre la loi, certains d’entre eux ne se gênent pas pour harceler des victimes et en débarrasser leurs amis , notables ou dominants .

Angers

C’est sans doute le cas dans cette histoire, aussi , aux Sables d’Olonne (85) où une juge de la « nouvelle » génération qui prend son envie d’un certain ordre social pour la loi, admet l’impensable et pratique l’ignominie à répétition .
Elle le fait sans sanction ni contrôle, et avec une rétribution à 5 ou 6 fois le SMIC .

Heureusement pour d’autres, il y a les autres , comme cette dame.

 

Publicités

3 groupes criminels français laissés libres de pratiquer le harcèlement électronique

18 Juin

Le harcèlement électronique est un crime.
Certains actes de harcèlement électronique ,sont constitués par la pénétration, au moyen d’un élément étranger et par subterfuge, d’une ou plusieurs parties du corps ou d’ organes d’un être humain.
Cette pénétration  est intentionnelle , répétitive, cruelle, douloureuse et non consensuelle.
L’organe majoritairement utilisé pour cette pénétration est le cerveau .
D’autres organes sont également visés , dont l’anus et le vagin.

Le moyen utilisé pour cette pénétration d’organes humains vivants , relève de la physique et correspond à des technologies en usage depuis plusieurs décades . Il s’agit d’énergie pulsée par des appareils positionnés et utilisés à distance.

L’énergie pulsée est une force agressive immatérielle . Dans le phénomène du harcèlement électronique , cette énergie pulsée vise une personne précise.

Certaines de ces pénétrations , celles du cerveau notamment, peuvent être prouvées par des détections concomitantes à des enregistrements en continu par électro-encéphalogramme.

Dans l’article précédent, Dr John HALL mentionne, aux USA, l’existence de groupes criminels intermédiaires, qui font ce qu’ils veulent , et viennent  en appui local  à un autre groupe criminel caché et puissant. Il semblerait que cette analyse puisse aussi s’appliquer à cette histoire et à bien d’autres, mais avec des finalités différentes.

Pour ce qui me concerne , les anecdotes racontées par épisodes successifs et avec autant de détails que possible, font apparaître au moins 3 groupes d’acteurs directs.

Les 3 groupes criminels français connus du harcèlement électronique que racontent mes blogs sont ici cités séparément . En réalité, ils sont étroitement liés par leurs intérêts communs . Ils inter agissent et  se protègent mutuellement.

– un groupe constitué de beurs repéré dans l’utilisation de four à micro-ondes bricolés et de détournement de l’énergie de communication à des fins criminelles. Ce groupe est très actif dans les hôtels où de nombreux garçons de cette communauté officient comme veilleurs de nuit

– un groupe de corses aux moyens technologiques adaptables à toutes situations et souvent utilisés par des acteurs du monde de l’immobilier, et au service de franc-maçons.

– un groupe de franc-maçons criminels servis par des moyens technologiques mis à disposition par des frères, et à qui aucun intervenant sollicité  ne résiste, concessionnaires  d’automobiles et y compris.
Ces franc-maçons là  sont aussi couverts par des fonctionnaires d’Etat  frères qui bloquent toutes les plaintes , empêchent la prévention du crime et évitent les enquêtes.

La collaboration de franc-maçons m’avait été pré-annoncée par deux franc-maçons sympathiques .
le Dr ( med) X qui m’avait d’abord mise en garde de façon générale contre les pressions psychologiques habituelles utilisées pour abattre une femme. J’étais dans le collimateur de ses très chers frères qui pratiquent le viol physique.

Puis une fois suivante , de façon détournée et amusante , il avait répondu, systématiquement et de façon obsessionnelle à mes anecdotes incroyables par «  c’est comme mon frère » et «  mon frère aussi ». Ce n’est pas une preuve. Seulement une indication.

Le notaire P , lui, n’y était pas allé par quatre chemins avec «  ils vont vous faire devenir folle » « ils » n’avaient pas les limites qu’impose un Etat de droit.

Alors,  quand la pression psychologique ne suffit , ceux que cet Etat de droit laisse attaquer un être humain sans réagir pour le défendre, agressent et font agresser physiquement le cerveau pour essayer d’en détruire le fonctionnement.

C’est le cas ici.

Pour certaines autres cibles de ces réseaux criminels , il s’agit de modifier le fonctionnement du cerveau et le comportement de la personne . C’est tout aussi inadmissible .

Le crime du harcèlement électronique devrait être puni au titre des articles 222-1 , 223-1 du code pénal et des articles 16 et suivants du code civil .

Au lieu de régler ces problèmes de criminalité ,  des franc-maçons en charge , payés pour faire respecter les lois, nous abreuvent simplement de leurs symboles .

Soazig de la Moissonniere / IP3 ; Paris, le 10 Decembre 2016, France – Emmanuel Macron lors du meeting du 10 decembre a Paris
Emmanuel Macron, leader of En Marche new party at Marseille, on December 10, 2016, Paris, France.
***FRANCE ONLY ***

 

 

TORTURE ELECTRONIQUE en immeuble – Responsabilité du propriétaire, du syndic, du conseil syndical

26 Mai

La torture électronique en immeuble consiste à émettre et propulser  sans répit , une énergie immatérielle à travers les parois d’un appartement , en visant une personne chez elle pour détériorer sa santé, la priver de sommeil par des souffrances sadiques et l’obliger à fuir ou quitter son appartement avec pertes et fracas.

Les moyens utilisés pour mettre en place cette torture électronique en immeuble peuvent être des appareils mobiles mis à disposition de voisins rétribués  de la personne ciblée, lesquels voisins  actionnent le matériel à volonté,  en dirigeant les tirs d’énergie sur une partie du corps de la victime.

En complément des appareils , et qui sont des armes par destination, il faut, pour viser la victime , qu’existent également des appareils qui permettent de la voir ou de la repérer chez elle.

Les voisins volontaires pour ainsi  torturer un citoyen en cachette, peuvent, également être approvisionnés d’éléments permettant d’utiliser en plus ou séparément , les canalisations électriques de l’immeuble disponibles dans toutes les parois d’un appartement.

La torture électronique est une occupation de réseaux criminels qu’un Etat de droit a la responsabilité de combattre. La torture électronique doit faire l’objet de plaintes au pénal.

Au niveau d’un immeuble , la torture électronique est considérée comme une nuisance de voisinage , et  interdite par le Règlement de copropriété.

Le terme utilisé , très précisément dans des Règlement de copropriété récents pour caractériser ce qui correspond à la torture électronique, est RADIATION .
http://lezarceleurs.blogspot.fr/2017/05/radiation-ionisante-et-radiation-non.html

La radiation est une émission d’énergie immatérielle. Elle est agressive quand elle est propulsée par à-coups. C’est le cas pour ce qu’on a du prendre coutume d’appeler la torture électronique.

Le Règlement de copropriété est un contrat signé devant notaire par tous les propriétaires au moment de leur achat et qui les engage à en demander le respect, si besoin. C’est le cas, qu’ils soient bailleurs ou non-bailleurs de leur bien,  dans le cadre d’une location de ce bien.

Les propriétaires concernés par une nuisance de voisinage dont ils ont eu connaissance doivent réagir en s’adressant au syndic/gestionnaire de l’immeuble dont une des fonctions payées, consiste à faire respecter le contrat qui oblige tous les propriétaires solidairement . Ils doivent exiger que le syndic prenne toute mesure pour faire cesser la ou les nuisances incriminées et interdites.
Pour cela, il n’est même pas besoin de prouver un préjudice.

Ils peuvent aussi le faire en contactant le conseil syndical fait de bénévoles volontaires pour représenter les intérêts de tous les autres propriétaires. Un conseil syndical a le devoir et la responsabilité de veiller à ce que le syndic accomplisse sa mission payée .
Un conseil syndical a donc aussi  la possibilité  d’exiger la cessation des nuisances de voisinage révélées.

Par ailleurs, pour préserver la valeur de leur bien immobilier , les propriétaires et les représentants des copropriétaires ont un intérêt personnel  tout particulier dans ce type de gestion de crise. Et ce n’est pas en accusant la victime de nuisances imaginaires ou en ajoutant des nuisances commanditées ( violations de domicile ) aux autres (torture électronique) , pour la faire partir, qu’ils réussiront ce pari.

Par délégation de responsabilité, le bailleur du bien a , également et en plus , la responsabilité de garantir au locataire la jouissance du bien loué , sans nuisance de voisinage . Il a donc par mandat de gestion , le devoir de réagir à des plaintes de nuisances de voisinage  de son client , conjointement avec le ou la propriétaire du bien.

Le 22 mai 2017 à l’audience du Juge des Expulsions , j’avais  entendu avec effroi un avocat et une magistrate prétendre que la propriétaire n’était pas responsable du traitement local de la nuisance RADIATION dénoncée .

Le fait que la situation  soit criminelle par ses moyens et conséquences ( atteinte à l’intégrité physique et mentale) n’y change rien, puisqu’il s’agit ici d’une responsabilité locale connue et reconnue, et que la manigance de base est de voisinage.

Une propriétaire négligente est responsable du tort causé à l’occupant de son bien. Tout comme comme elle est responsable d’une tromperie organisée pour flouer la justice et l’occupant de son bien . 

Alors, à  tous les individus ciblés, en plus et aussi,  par le harcèlement et la torture électronique en immeuble, je propose ici, de mettre leur propriétaire devant ses responsabilités contractuelles  de base par des courriers et en lui demandant  de respecter leurs droits, et d’intervenir auprès des deux interlocuteurs locaux que sont le syndic et le conseil syndical, comme explicité plus haut.
Ces gens informés d’une situation criminelle , sont également responsables de non dénonciation de crime pouvant être empêché et de non assistance à personne en danger, dans le cas où les individus ciblés concernés peuvent aussi produire des preuves de toutes natures , dont des détections ,  faites  même sans expert.
Pour les individus ciblés propriétaires de leur bien , il y a une étape en moins, mais de toutes façons urgence à agir au niveau de l’immeuble, aussi.

EXPULSION – Lettre à Madame BLAINEAU

23 Mai

Madame BLAINEAU est la propriétaire du bien que je loue. Je n’ai jamais rencontré cette dame, ni ne lui ai parlé à aucun moment . Le contrat de bail du bien qui lui appartient et que j’occupe encore contre paiement , ne porte pas sa signature.
Madame Blaineau n’est pas la bailleure du bien.

Pourtant, cette dame avait revendiqué la qualité de bailleure pour m’assigner. Et une magistrate pressée ou débordée avait accepté ce faux comme un vrai, lui rendant service à défaut de rendre la justice .

Dans cette France-là une locataire qui revendique ne peut être qu’une menteuse ou une dérangée. Une propriétaire qui se dit bailleure sans l’être, n’est pas soupçonnée de tromperie, mais est, au contraire,  considérée comme forcément qualifiée pour assigner la locataire mécréante.

La propriétaire trompe donc la justice et sa locataire , grâce au gestionnaire qui a fabriqué le faux et qui fait ainsi des économies.

Le conseil de Madame BLAINEAU est Me ROUBERT.

Cette histoire ressemble à beaucoup d’autres . Elle fait intervenir les réseaux cachés mais connus français . Il y a pire. Ça n’empêche pas de raconter ce à quoi des citoyens lambdas doivent faire face au quotidien.

Madame Isabelle BLAINEAU
Saint Hilaire de Loulay

Madame,
Dans mon courrier en date du 19 mai, j’avais renouvelé ma demande de quittances des loyers acquittés en ces termes :
« Ces quittances sont nécessaires pour la location d’un autre bien. 
A défaut, le dossier est considéré comme incomplet et refusé.

Votre négligence est la cause de ce type de raté .

Pour chaque bien éligible, rare dans mon cas, il existe peu ou prou, une vingtaine de candidats et les agences prennent uniquement les dossiers conformes . »

Lors de l’audience du Juge des expulsions, le 22 mai 2017, j’ai mentionné le fait que vous n’accédez pas à ma demande d’envoi de ces quittances de loyers.

Votre conseil, Me ROUBERT, nous a alors appris qu’il était celui qui vous avait donné l’ordre de ne pas fournir de quittance de loyer acquitté. Il a mentionné pour cela un prétexte dit légal , et qui était l’illégalité de ma situation.

Compte tenu du contexte cocasse  que vous avez créé , ça aurait pu  être une sympathique nouvelle histoire de fous,  qui veulent une chose mais  refusent de fournir les moyens de l’obtenir.

Il s’est avéré très rapidement qu’il n’en était rien, quand Maître ROUBERT nous a appris qu’il avait contacté les services de la Préfecture pour obtenir un droit d’expulsion par la force publique sous 8 jours.

Devant la magistrate, représentant la Justice et chargée de statuer sur un sursis à expulsion , votre conseil Me ROUBERT nous apprenait qu’il avait anticipé et court-circuité la décision du Juge , pour lui sans importance, en prenant directement contact avec un service du Ministère de l’Intérieur et avec lequel il semble avoir des connivences particulières.

Maitre ROUBERT, votre conseil , a également remis un dossier de conclusions à la magistrate Présidente de séance , en omettant de m’en remettre une copie.

Après les propos infantilisants qu’il m’avait fait subir, voulant m’obliger à faire faire des attestations de visites par les agences et propriétaires des biens visités pour vous les soumettre,  on peut craindre qu’il ne me pense également illettrée et incapable de comprendre sa prose.

Il me reste donc à attendre, à   la date que, peut-être,  on acceptera de me communiquer ,  le grand départ manu militari de mes quelques cartons et des rares meubles que j’avais gardés, et ce,  en attendant de faire l’état des lieux de votre bien et sans doute avec votre huissier.

Avec mes salutations navrées, mais sans regret.

https://etouffoir.blogspot.fr/2017/06/empechements-et-obstructions-cachees-de.html

https://etouffoir.blogspot.fr/2017/06/expulsion-par-monsieur-niquet.html

Obliger à faire et empêcher de faire

22 Mai

Obliger à faire, par des manigances cachées et violentes, de réseaux corrompus ou corrupteurs. et

Empêcher de faire, en tordant le cou au droit et à la loi, par d’autres manigances et grâce aux faux qui ont  permis de fabriquer les coups tordus concoctés par les réseaux. et

Empêcher de faire aussi avec des complaisances diverses , et sous couvert de qualités aux apparences irréprochables …..

Ce sont là les ingrédients de base des réseaux crapulo-criminels français , lorsqu’ils opèrent à la phase « broyage de cible «  décrite à

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

Pour paupériser et stigmatiser une citoyenne lambda, il y a d’abord le harcèlement de mensonges et rumeurs, les sabotages de vie de toutes sortes, les violations de domiciles avec vols et dégradations.

Ensuite vient le viol organisé en groupe au domicile de la proie droguée et donc sous contrainte.

Si après cela , la cible n’est pas encore devenue complètement folle , il y a l’incarcération hospitalière, sous contrainte, manigancée par complicités en réseau et avec avec humiliations de toutes sortes, en complément.

Et si  la victime n’accepte toujours pas de se taire,  il y a la torture électronique avec son corollaire fabriqué de nomadisation obligée et de paupérisation pour cause de déménagements incessants. Du cousu-main, par les réseaux tels que décrits ici .

En France, 75% des victimes de ce système sont des femmes.
Pour y résister , il faudrait le courage et la solidarité d’autres femmes.
Mais, en France, la solidarité des femmes est un peu défaillante. Et quand des femmes sont solidaires , mais comme soeurs, c’est en général malheureusement au sein même de ces réseaux , dans une fonction de tortionnaire.
C’est ce qui s’était passé à Saint Julien des Landes, avec la propriétaire Colette COUVIDA

Ici cette fois , il s’agit de Madame BLAINEAU , propriétaire non bailleure du bien que j’occupais  et seulement coachée par des frères qui veulent mon expulsion par la force publique.
Pour louer un autre bien , il faut prouver à un nouveau bailleur, que l’on est à jour des paiements des derniers loyers.
Madame Blaineau encaisse le montant des loyers , et n’envoie pas de quittance des loyers payés, malgré mes demandes
Un carnet à souche de quittances vierges lui a été envoyé pour qu’elle s’exécute, plus facilement.
Elle l’avait retourné , sans mot d’accompagnement de courtoisie.

Ce jour à l’audience du Juge des Expulsions, devant la Présidente d’audience et ses 2 collègues, l’avocat de Madame BLAINEAU avait claironné quil avait donné ordre à sa cliente de ne pas faire de quittances . Au nom de la loi. Il me déclarait locataire illégale.
Je serais donc « empêchée » de trouver un autre bien.
Avec une fausse bailleure encaisseuse de loyers comme Madame BLAINEAU , c’était rigolo.


Me ROUBERT avait encore ajouté avoir obtenu l’assurance de la Préfecture , de mon expulsion par la force publique et sous huit jours.
Boudiou ! Ce homme force aussi les décisions de la Préfecture.
En avant marche ! Et que ça saute !

Mentionnant mes problèmes de santé Me ROUBERT avait décidé qu’il s’agissait d’appréciations subjectives. C’en était une.

Et puis, était venu le procès d’intention. Me ROUBERT , qui prétendait me connaitre mieux que moi-même,  était affirmatif. Tout ce que je disais n’était que manigance pour rester dans les lieux jusqu’à la prochaine trêve hivernale.

Damned ! Mais bien sûr !

J’avais passé la nuit dernière la tête près des ouaouas , et en plus j’aimais ça !
Je voulais continuer le plus longtemps possible,  à payer un loyer plein pot , pour pas de confort , et avec au-dessus , des fous furieux qui me tirent dessus  sur commande, comme des détraqués ,………. parce que ça me plairait !

Toutes cibles savent ou doivent savoir qu’avant une échéance quelconque , les réseaux crapulo-criminels vont redoubler de violence. C’est destiné à zombifier leur victime pour qu’elle n’ait pas les bonnes réactions, ou qu’elle ne comprenne pas ce qui se dit ou encore qu’elle perde pied et même devienne agressive ou violente.

Ce phénomène est difficile à imaginer. Pour l’expliciter je proposerai seulement une analogie. Rien d’autre.

Celle du dernier face à face de l’élection présidentielle française. Le comportement de la candidate prétendument fait de tactique agressive, donnait à voir une femme qui perdait les pédales, se trompait de nom, ne retrouvait pas ses dossiers, faisant des mimiques pour occuper le temps et l’espace…. C’était sans doute de la fatigue. Mais l’analogie est aussi frappante que  parlante avec ce que peut être l’état d’une cible amochée par des signaux.

En effet, une cible est dans un pareil état après des nuits et des jours de matraquages de signaux au cerveau et de privation de sommeil.

On sait maintenant , que c’est destiné à l’empêcher d’être réactive à un moment ou un endroit où il faudrait être incisif et décisif. Outre le but final de la transformer en quasi légume.

Et donc là, juste la veille de cette audience au TGI , j’avais choisi de dormir dans la salle d’O , forcément sans appareil électronique au-dessus et en dessous.
Une détection faite avant l’installation donnait ceci ci-dessous .  Impeccable.

Pourtant à partir de 21h56 , j’avais été agressée par des sons , pulsés de façon directionnelle vers la tête.
La preuve de ces pulsations serait ceci, dont les densités de puissance de couleur plus foncée ,  semblent  cependant très faibles.


Mais  c’est le son porté par la haute fréquence pulsée , qui faisait sursauter le cerveau pour le fatiguer .

Le son n’est pas détecté par cet appareil.

Au matin , j’avais voulu jouer les prolongations. Le détraqué du A211, locataire du bailleur CM-CIC Gestion Immobilière , avait alors violemment balancé à plusieurs reprises  500 µW/m2 sur 900 MHz  et qui brûlait bien plus  le cerveau , que cet enregistrement ci-dessous  fait samedi lors de la visite d’une maison au nord du département .

Les occupants de cette maison avaient confondu TV éteinte et WiFi débranché . Il est vrai que l’homme de la maison venait de faire un AVC. Ce qui , compte tenu du contexte, n’est pas étonnant. Là , avec ces CEM en continu ,  vous  devenez dingo sans souffrir.

La société américaine DOMITYS pourvoyeuse de maisons de retraite de luxe , fait aussi ce genre d’expérience sur des séniors . Chez DOMITYS , c’est WiFi partout , même dans  la salle à manger, et avec AVC à répétition pour les riches résidents. Bien cuits , ils n’arrivent pas quitter cet endroit.

Ils n’en ont plus la force.

Image

Rassemblement français contre le harcèlement électromagnétique

13 Mai

Présentation proposée par La Proscrite  de : http://laproscrite.canalblog.com

Ce qui suit , est un extrait de : https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/03/08/lorganisation-2/

Quand une cible est devenue ennemie , ( = une cible qui résiste)

– la section «  théatre  »  ( scénario) sert à  épuiser puis provoquer la cible appelée alors «  viande  »  pour  entrainer ses réactions de défense qui la placeront ensuite dans l’orbite de la section de commandement qui va effectuer «  le broyage  » .

Ce broyage est fait par le système lui-même   au niveau médical,  judiciaire    *(1) ou autre.

la section de la technologie F est responsable de tout ce qui concerne l’électricité . Les membres sont des spécialistes,  leurs objectifs sont la destruction de tout appareillage électrique ou électronique ainsi que la fabrication de problèmes médicaux  : fatigue , maux de tête etc.. Ils utilisent une grande variété de ce que M. appelle «   les incapaciteurs  » .

M. les désigne comme les plus sadiques de tous.

la section de technologie C qui s’occupe des communications  et surveille une cible à travers tous ses appels, ses connexions internet,  ses moyens de paiements , son assurance maladie etc… Il s’agit de la branche logistique de l’organisation et qui puise ses informations au cœur même des entreprises concernées.

Vengeance de magistrat

11 Mai

 

Mes trois blogs et bien d’autres disent à l’envi que le harcèlement en réseau se pratique avec les outils de la fonction ou de la qualité et sous couvert de ces dernières.
Le harcèlement en réseau consiste à pourrir la vie d’un citoyen, retourner toute situation contre lui, l’empêcher de trouver une solution à un problème .


A un niveau social donné, Il s’établit ainsi un consensus d’acharnement vengeur contre un citoyen pour le brider ou le brimer quelque soient ses droits , en général en les niant.

Dans bien des cas, parce que le harcèlement en réseau est plus efficace avec la notoriété et l’apparence de la respectabilité du harceleur , le citoyen contribue même à payer des fonctionnaires qui se paient sa tête , avec des têtes d’enterrement .

Et le pompon tient au fait que si la victime dénonce le fait en l’exposant , elle s’expose à d’autres représailles de la part de tout inconnu qui est un peu à côté , dans un poste annexe ou un peu plus haut placé. C’est destiné à conditionner le peuple à la soumission des nantis.
Et la cerise .. consistera à provoquer et faire réagir la victime pour la rendre ainsi responsable de ses prochains malheurs .

Loin des réactions d’associations de défense des citoyens et des consommateurs des grandes villes, les potentats des villes moyennes françaises, tous jobs et même genres confondus , s’en donnent à coeur joie pour se distraire aux dépens de leurs victimes désignées  et  pour régler  aussi  des comptes au moyen de leur pouvoir local et des rumeurs qu’ils véhiculent avec une assurance de sachants.

Ici, cette fois encore, nous sommes avec la justice locale qui s’en paie une tranche facile avec une femme harcelée depuis longtemps. Mais plus pour longtemps.

Monsieur Lafaye le Procureur est venu de Mayotte finir sa carrière aux Sables d’Olonne, sous l’influence d’un frère maire/ex-magistrat misogyne,  tout puissant et amusant.
Monsieur Bret , le substitut du Procureur vient de Perpignan , d’où il regardait passer la drogue venant d’Espagne.
Ici, il faut aller en mer,  pour être efficace. Sinon, c’est du gagne petit.

Monsieur Bret, le substitut du Procureur et que, tout comme son supérieur , je n’ai jamais rencontré,  a été prié de me traiter de faible du ciboulot et de classer mes plaintes sous ce prétexte,  pour , aussi et ainsi et en plus , me faire réagir et donner à tous, ensuite , de nouvelles raisons de se venger.

Et donc , En Avant Marche .

Voici ci-après en exemple , une des 3 plaintes pour atteinte à la vie privée et violations de domicile  qu’il a classées

L’examen de cette procédure ne justifie pas de poursuite pénale au motif que :

Les poursuites ne peuvent être exercées en raison de l’état mental de la victime

dans la 3ème plainte classée , on apprenait que 

l’atteinte à la vie privée et la violation de domicile , ne sont pas des faits punis par la loi .

et ci-après voici ma réponse :

Monsieur Gérard LAFAYE
Procureur de la République
Tribunal de Grande Instance
85100 LES SABLES d’OLONNE

Le 11 mai 2017

Objet : Avis de classement
Vos ref Parquet  : 16277000008 et 16091000045 et 15349000018
Justice : 1638853570B et 1637903015Q et 1637065472S

Monsieur le Procureur,
Votre service m’a fait parvenir des avis de classement de plaintes , sans la mention des dates des plaintes concernées et avec seulement des références qui ne m’avaient jamais été communiquées jusqu’alors .

Je vous serais reconnaissante de me confirmer les dates des plaintes initiales portées , pour être sûre des correspondances avec celles qui sont en ma possession.

Dans  2 de ces 3 classements , vous affirmez, au cas où vous me considéreriez bien comme la victime , que l’ état mental de la victime serait la cause d’absence de poursuite des actes délinquants d’atteinte à la vie privée et de violation de domicile

Ce qui, si je ne trompe pas, revient à dire que des délinquants et criminels qui s’attaquent à des personnes que vous décidez demeurées , ou faibles d’esprit , ont toute permission pour accomplir leurs méfaits et ne seront jamais poursuivis . D’habitude, la faiblesse d’une victime ,  est plutôt une circonstance aggravante pour rechercher et punir les délinquants ou criminels.

Compte tenu de cette information surprenante, et  pour pouvoir porter plainte avec constitution de partie civile en toute connaissance de cause , je vous prie de me faire parvenir le ou les document(s) médicaux en votre possession qui décrive(nt) ou explicite(nt) ce que vous appelez « l’état mental de la victime » .

Avec mes respectueuses salutations

https://lesharceleurs.wordpress.com/2016/12/28/autorites-constituees-et-assassinat-cible/

https://etouffoir.blogspot.fr/2016/10/madame-la-presidente.html