Archive | HAARP RSS feed for this section

ELF- V2K- Schizophrénie

19 Juin

Ce qui suit est un résumé/traduction partiel  et sans autorisation de la vidéo de Dr John HALL sur les ELF et les voix dans le crâne (V2K)
Ce texte pourra être supprimé à la demande.
Pour mémoire Dr John HALL est un médecin anesthésiste, spécialiste de la douleur , de San Antonio , Texas.
Il a écrit plusieurs livres et qui sont listés dans la précédente vidéo mise en ligne à
https://lesharceleurs.wordpress.com/harcelement-criminel-espionnage-crimes/

 

En présentation, ici, Dr John Hall mentionne ce qui a été dit dans la vidéo précédente . Il cite le cas d’une patiente qui se plaignait de voix dans le crâne et l’avait consulté sur ce sujet . Après de multiples examens il s’était avéré qu’elle ne délirait pas du tout. Une enquête avait permis de comprendre qu’elle était victime d’une officine de harcèlement tenue par un ancien agent du FBI.
Au cours de violations de domicile de la drogue était introduite dans les boissons de la jeune femme.

Ce que Dr John Hall nous apprend de surprenant est que cette jeune femme était amenée à consommer cette boisson droguée, sous l’influence d’ondes électromagnétiques qui l’incitaient à le faire.

…….
Selon Dr John HALL , le contrôle mental est un des crimes les plus répandus et dont se plaint un nombre grandissant de victimes sur internet . mais c’est aussi celui qui est le moins commenté dans la presse officielle.
Dans cette affaire précise , Dr John Hall redit qu’il avait été possible de prouver le harcèlement et l’identité des harceleurs de sa cliente , mais sans pouvoir prouver le harcèlement électronique , ou les viols sous contrainte , qui laissent seulement des bribes de souvenirs, au mieux. Il avait ainsi appris que l’ex-agent du FBI gagnait maintenant sa vie en organisant le harcèlement de personnes.
La police avait naturellement répondu qu’il fallait des preuves tangibles pour accuser.

Un livre avait été écrit racontant cette histoire et en changeant le nom de l’ex agent du FBI.
En retour, Dr John HALL, avait été contacté par des dizaines de milliers de personnes victimes du même phénomène de harcèlement criminel, avec du harcèlement électronique, des brûlures, des contractions musculaires, des maux de tête incompréhensibles, une vision qui devenait trouble . Pendant le temps des attaques, ces victimes entendaient dans leurs têtes les voix de leurs harceleurs et de ce qui se passait autour ……

Concernant les voix dans le crâne  (V2K) , de nombreuses recherches ont été faites sur le moyen de transmettre des voix dans le crâne. Le fait d’envoyer des voix dans la tête à des modalités différentes
si on met dans votre tête une voix qui est différente de votre mode de fonctionnement mental,  c’est du harcèlement. Quand c’est fait en continu, si la victime le raconte ,  ça ressemble  alors très fort à de la schizophrénie , et ce sera pris pour tel, sans que personne ne cherche à savoir ce qu’il y a derrière.
Par contre
si on met dans votre tête une voix comme la vôtre et en construisant un schéma de pensée , l’introduction de ce schéma de pensée dans votre tête devient le vôtre , tout en ne l’étant pas . L’exemple donné est celui de la lecture. Quand vous lisez vous entendez votre voix. Si on met à la place une autre voix et qui est semblable , cela correspond au schéma du contrôle mental subliminal.
………

A propos de la voix de Dieu ou d’Allah mentionnée par le présentateur , Dr John Hall répond que cette méthode a été utilisée sur les champs de bataille notamment au cours de la 1ère opération Tempête du Désert et est connue sous le nom de S-Quad ou Silent Sound Spread Spectrum * (1) On a vu 1500 soldats irakiens démonter leurs armes,  se mettre  à genoux et se rendre  à 150 marines qui n’avaient même pas de quoi les attacher. Ceci est connu pour avoir été le résultat de l’usage de S- Quad ,  qui avait mis dans la tête des soldats l’ordre divin de se rendre .

Avant cela au milieu des années 80 , 5 prisonniers avaient été mis en confinement dans la prison d’Etat de l’Utah .On leur avait fait subir une expérimentation de type électronique : Ils avaient rapporté que les expérimentateurs qui envoyaient des voix dans leur tête,  répondaient, en fait , à leurs pensées. Tout cela existe depuis un certain temps et n’a pas reçu de couverture médiatique , sauf récemment

………

Il y’a une dizaine d’années , parler de ce type d’expérience semblait relever de la science fiction ,  surtout parce que l’on croyait que le cerveau était trop complexe pour être manipulé .
A la suite des révélations faites sur NSA par Snowden il est devenu notoire qu’en plus des HUMINT et SIGINT , existait ce qui est appelé LOVINT et qui est l’utilisation des méthodes et moyens de NSA pour espionner ou suivre
les petites amies, copines , compagnes , ex-épouses ou épouses des agents de cette institution.

Le présentateur note ici que , toutes les technologies peuvent être utilisées pour le bien ou pour le mal. Et ce phénomène révèle aussi le côté sombre des personnes qui s’en servent.

Il y a ensuite une digression par le présentateur sur les tueries aux USA , avec un commentaire sur Aaron Alexis et une précision donnée par Dr John HALL qui pense qu’ Aaron Alexis, qui avait écrit sur son arme «my ELF weapon »   n’était pas forcément manipulé mentalement pour se diriger vers l’endroit d’où venaient ses voix . Ce qu’il connaissait , en tant que spécialiste.

A propos des très basses fréquences, Dr John HALL note qu’elles peuvent très facilement servir à manipuler le cerveau . HAARP, par exemple , génère des ELF en réchauffant l’ionosphère et les ELF reviennent ensuite vers notre planète.  Les ELF sont utilisées dans les communications avec les sous-marins. …. et on ne peut pas s’en protéger.

Les ELF traversent la terre . On a pu noter pendant des tremblements de terre et alors que la terre relargue une grande abondance d’ondes, qu’il est alors possible de voir d’avantage d’UFO dans un tel contexte . On pense qu’il s’agit de l’effet induit des ELF sur les lobes temporaux . Suivant ce qu’a observé Dr Persinger en stimulant le lobes temporaux avec des ELF et des micro-ondes , on peut donner à quelqu’un  une impression de surveillance , comme si quelqu’un d’autre se trouvait dans la  même pièce  . Dr Persinger , de la même façon, a pu simuler une impression d’enlèvement par des extra-terrestres

Le cerveau est très réceptif et sensible aux ELF . si on y ajoute le phénomène des V2K , cela fait dire à Dr John HALL que Aaron Alexis n’était sans doute pas sous influence de contrôle mental subliminal , mais qu’il allait plutôt vers l’endroit d’où venaient ses voix , et peut-être pour se venger.

……..

Ici, la question est posée de savoir faire la différence entre des voix imposées artificiellement et un état de schizophrénie avéré
Dr John Hall précise qu’il existe bien une maladie, mais les cas de schizophrénie sévère, ne sont pas aussi répandus que ce que l’on dit .

La plus part des victimes ( V2K)  connues de John Hall ont été capables de repérer le moment où les voix dans le crâne et le harcèlement criminel ont  débuté. Par ailleurs leur tranche d’âge est plutôt entre 30 et 40 ans alors que la schizophrénie est une maladie qui débute vers 18 à 28 ans et parfois encore un peu plus tard,  pour les femmes.
…. Des personnes d’une quarantaine d’années et qui ont eu un cursus scolaire  normal ne deviennent pas schizophrènes du jour au lendemain.

Par ailleurs des malades schizophrènes qui racontent leurs voix entendent  celles de dieu, d’ anges … par contre les victimes de cette technologie  entendent des voix de personnes qui les observent et qui connaissent même leur nom. Il s’agit d’ un système de communication avec retour. Les victimes  entendent ce que disent entre eux ceux qui les surveillent et entendent aussi ce qu’on leur dit . Les voix sont capables de décrire la pièce, la façon dont la victime est habillée.

Le présentateur note qu’il s’agit bien dans ce cas-là de harcèlement et qui se veut comme tel.
Pour résumer il note que la schizophrénie comme maladie se déclare à un jeune âge. Ce qui est différent pour les personnes harcelées par des V2K

Dr John Hall précise que les études statistiques qui ont été faites sur les victimes montrent des personnes avec un bon niveau d’éducation . On y trouve des universitaires, des juristes , des personnes qui poursuivaient des carrières avec succès  et qui tout soudain se sont retrouvées victimes de ce phénomène de harcèlement criminel et de V2K
Dr John HALL, par ailleurs, précise que les malades schizophrène ont une amélioration sous médicament et que ce n’est pas du tout le cas des victimes de harcèlement électronique, ou de harcèlement criminel.

Le présentateur pose alors la question d’une  éventuelle appartenance politique des victimes ou d’un  fichage et qui expliquerait qu’elles soient ciblées
Partant des statistiques qui ont été faites par FFCHS , il semblerait qu’il n’y ait pas de composante raciste dans le choix des victimes , mais par contre , il est notoire qu’il existe une majorité de femmes parmi les cibles.

…………

* (1) https://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mindcon38.htm

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/07/20/v2k/

Armes non létales et contrôle humain

23 Avr

L’article de Serena Porino, écrit le 27 octobre 2013, et publié à http://wikileaksactu.wordpress.com/2013/10/27/serena-porino-armes-non-letales-et-controle-humain-phenomene-de-paranoia-collective/
semble avoir disparu d’internet.
L’ article original  avait été traduit en anglais et publié à https://stoporgangstalking.com/2013/11/10/serena-porino-wikileaks-actu/
C’est donc à partir de  cette traduction anglaise qu’est issue la présente publication.
Toute personne qui aurait enregistré l’article original est aimablement invitée à le signaler, pour publication ou/et correction de celui-ci.

Les caractères ou phrases surlignées ou en italique sont un choix personnel

***********

« Les armes non létales et contrôle humain, un phénomène de paranoïa collective? « 

Qui sont les personnes ciblées (individus ciblés)? Aujourd’hui, beaucoup de gens se définissent comme tels et se plaignent de symptômes semblables à ceux des victimes du célèbre « signal Woodpecker » soviétique de 1975: qui faisait état officiellement d’émission d’ondes pulsées d’extrêmement basses fréquences dans la gamme de celles du cerveau.

Il y avait eu des victimes répertoriées dans plusieurs villes au Canada et aux États-Unis. Les sensations décrites étaient : la pression et la douleur dans la tête, l’anxiété, la fatigue, l’insomnie, le manque de coordination et de l’engourdissement, et qu’accompagnait un son aigu, inaudible pour les personnes qui n ‘éprouvaient pas ces symptômes. Il s’agissait là des effets caractéristiques de l’irradiation par des radiofréquences ou des micro-ondes . Les plaintes de ces victimes sont parmi les premières à avoir été prises en compte concernant les armes à énergie dirigée.

Aujourd’hui, le cauchemar semble persister et s’élargir. Les personnes ciblées (Individus CIBLES), dont le symbole est le ruban Indigo, sont souvent traitées de schizophrènes ou paranoïaques . Elles dénoncent , entre autres, les exactions dont elles sont victimes (crimes par des actes réels de torture), le fait d’entendre des voix tout d’un coup, d’être privées de sommeil, d’avoir toutes leurs fonctions vitales soumises à des influences néfastes et cela sans être en mesure de savoir qui sont les responsables de ces actions hostiles .

Ces crimes sont à l’origine des suicides ou de l’invalidité de centaines de personnes dans le monde. Le fait d’entendre des voix à distance est l’un des principaux phénomènes qui réduit ces personnes au silence , alors même qu’elles sont victimes d’autres dont le but est précisément de les réduire au silence. Dr. Allan H. Frey en effet avait découvert en 1962 que le «son» n’était pas été perçu par le tympan, mais directement par les cellules nerveuses à l’intérieur du cerveau lui-même. Ceci est désormais connu comme « l’effet Frey ». Cette découverte a fait l’objet de recherche et de brevets, et permet de supposer qu’elle puisse être utilisée contre des personnes appelées cibles. Tout cela est hypothétique, mais l’information semble totalement occultée  dans la presse française.

Un document de l’USAF (United States Air Force) de 1996, intitulé «USAF Conseil scientifique Nouvelles perspectives mondiales: le pouvoir dans l’air et l’espace au 21e siècle», avait déjà révélé à l’époque les progrès d’une technologie dont les effets seraient supérieurs à ceux des signaux «  woodpecker » . Dans ce document, on peut lire ces mots glaçants : « On peut envisager le développement de sources d’énergie, dont la puissance pourrait être modulée, façonnée et dirigée, et pourrait être couplée au corps humain d’une manière qui empêcherait les mouvements musculaires , le contrôle des émotions (et donc des actions), induire le sommeil, transmettre des suggestions, interférer avec la mémoire à court et à long terme, produire un ensemble d’expériences et d’effacer un ensemble d’expériences.  »

Deux ans plus tard, dans « Paramètres » par l’US Army War College Quarterly, l’auteur de l’article « L’esprit n’a pas de pare-feu » fait état de la recherche sur les armes non létales en ces termes: « Un article récent […] mentionne les tentatives russes et internationales pour contrôler l’environnement psycho-physique humain et les processus decisionnels […] Non seulement le corps peut être leurré , manipulé ou trompé, mais il peut aussi être déconnecté ou détruit, comme peuvent l’être n’importe quel système de traitements de données reçues de sources extérieures par le corps, (comme les sources électromagnétiques, ou une énergie en vortex ou d’ondes sonores ).  »  Les Stimuli électriques ou chimiques de l’organisme peuvent être manipulés ou modifiés, comme n’importe quel autre système de traitement de données.

Pour ceux qui restent encore sceptiques, il suffit de voir , notamment, les brevets américains qui permettent l’exploitation des technologies existantes, et rendent ainsi compréhensibles les symptômes des victimes, y compris le brevet n ° 4,877,027; sur l’audition , et le brevet 5.159.703 sur le système du silence subliminal.

Les deux brevets expliquent également comment « induire » des sons qui ne font pas partie de la gamme de décibels dans le cerveau, pour les envoyer à une personne choisie, de sorte qu’ils soient ré-interprétés par le système nerveux et l’appareil auditif comme des sons audibles par la personne irradiée seulement.
Cette technologie aurait été utilisée lors de la guerre du Golfe, comme le suggère le rapport du Parlement européen de 1999 intitulé  » Résolution sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère: stratégie pour l’utilisation des ressources militaires à des fins environnementales. «   Les victimes réalisent souvent très rapidement, qu’elles sont soumises à des actions perpétrées à distance, qui affectent leurs ondes cérébrales d’une manière négative, et avant même d’avoir entendu parler de la théorie de ce phénomène . En 2007, le Washington Post avait déjà exposé leur situation, sans prendre position sur la probabilité que le phénomène repose sur un phénomène d’ hystérie ou de paranoïa collective, ou  sur des faits réels.

Cependant, les cas de plaintes pour torture , adressées au Parlement européen et à diverses institutions européennes spécialisées dans la défense des droits des civils, tels que le CAT (Comité d’action contre la torture) se sont multipliées.

Pourquoi un tel mur de silence? Bien que mises en question par le Parlement européen lui-même, les armes non létales font encore l’objet d’une classification ambiguë, et pour le moment, ce sont surtout les différents sites de la base américaine qui régit HAARP (le site officiel de ce qui a disparu cet été 2013) qui inquiète le Parlement. « Le 5 Février 1998, le Sous-comité du Parlement sur la sécurité et le désarmement a tenu une audience avec HAARP. Des représentants de l’OTAN et les États-Unis avaient été invités à la réunion. Cependant, ils ont choisi de ne pas venir. «[…] Le sous-comité a déploré que «  le gouvernement des États-Unis ait refusé à plusieurs reprises d’envoyer un représentant pour témoigner sur les risques que HAARP fait peser sur l’environnement et les populations « .

Le Parlement européen semble impuissant face aux  bases militaires américaines qui dirigent  HAARP,  et dont il est dit que « ses implications juridiques, écologiques et éthiques doivent être examinées par un organe international indépendant avant toute nouvelle recherche et ou essais . »

Parmi les pays qui doivent collaborer à l’examen des conséquences sur l’environnement et les personnes du programme HAARP , on trouve la Fédération de Russie qui, même si elle a également fait un rapport alarmant sur le projet HAARP, n’est clairement pas la dernière impliquée  pour tout ce qui concerne le développement de armes à énergie dirigée.

Malgré de nombreux articles dans la presse russe maudissant le projet HAARP, l’Europe et la Fédération de Russie auraient montré patte blanche, alors même que  HAARP nous aurait tous roulés dans la farine … Ainsi, les personnes ciblées ou Individus CIBLES sont, clairement, les victimes de ce jeu de dupes , conséquence de l’absence d’une législation rigoureuse sur les armes non létales.

Pour l’instant, les enjeux de pouvoir sont trop élevés pour que quiconque prenne en considération les quelques victimes de cette guerre silencieuse. Pourtant, compte tenu des conséquences liées à ce phénomène, une Commission d’urgence serait nécessaire.
Comment espérer, sinon, un accord international sur une «interdiction mondiale de toutes recherches et développement, d’ordre civil ou militaire, qui vise à appliquer les connaissances de nature chimique, électrique, de vibration sonore ou de tout autre fonctionnement du cerveau humain au développement d’armes susceptibles de permettre une manipulation quelconque des êtres humains . Cela inclut l’interdiction de toute utilisation réelle ou potentielle de ces systèmes « . (40, pg CII, réf. 369).

cerveau sur un plateau